Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Hotline Inviter Johan Scipion Conseils d'achat Tipeee

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

HOTLINE ++ ACHETER ++ CONSEILS d'achat ++ S'ABONNER ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#531 08 Dec 2022 01:21

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [guide] Hotline

Acheter à l'auteur ou en boutique, c'est pareil ?


Oui et non. Oui, c'est exactement le même produit. Les numéros de Sombre ne sont pas différents selon qu'ils sont vendus par l'auteur (bibi) ou par une boutique. Pour ce qui est de la thune, c'est une autre affaire.

La vente directe est le circuit le plus court. Quand vous m'achetez Sombre sur mon stand, durant une convention, toute la marge me revient. Elle me permet de gagner ma vie. À mesure que le circuit s'allonge, c'est-à-dire que des intermédiaires s'intercalent entre vous et moi, ma marge diminue.

La vente par correspondante reste intéressante. De vous à moi, un seul intermédiaire, la Poste, dont une partie des frais est (aux termes de ma grille tarifaire) acquittée par le client. Là ça va, je continue à gagner des sous.

Le circuit le plus long est la vente en boutique. Deux intermédiaires, ce qui commence à faire très beaucoup : la Poste pour envoyer les fanzines à la boutique (qui ne paie pas le port, ces frais sont à la charge du fournisseur) + la marge détaillant (la part qui revient à la boutique). Le résultat est que dans ce cas, je ne gagne presque rien. Quelques cacahuètes.

Ce n'est pas de la vente √† perte, qui serait √©conomiquement insoutenable, mais la marge boutique bouffe quasi toute la mienne. C'est d√Ľ √† la modestie de mon produit. Un petit zine pas cher imprim√© en local. Par opposition avec un ¬ę vrai ¬Ľ jeu de r√īle, A4 √©pais et luxueux, souvent fabriqu√© loin. D'un produit √† l'autre, le pourcentage qui revient √† l'auteur/√©diteur sur une vente en boutique est quasi le m√™me (un peu meilleur s'il est imprim√© loin, l√† o√Ļ c'est moins cher), mais quelques pour cent d'un gros bouquin font bien plus de cacahu√®tes que les m√™mes pour cent d'un petit zine. Pour compenser, il faudrait que je vende beaucoup beaucoup beaucoup plus de fanzines. Ce n'est pas et ne sera jamais. Sombre est un jeu de niche.

Pourquoi alors continuer √† travailler avec les boutiques, demandez-vous ? Parce que je les aime, tout b√™tement. Et que la plupart de leurs g√©rants sont des gens cool, avec lesquels il m'est agr√©able de bosser. Par ailleurs, ce circuit donne du lustre √† Sombre. Vendu en boutique, il passe plus volontiers pour un vrai produit pro (ce que de base il est, je vous rassure, mais chez pas mal de gens fanzine = cheap. Pur pr√©jug√©). Surtout, les boutiques m'aident √† maintenir mes volumes de vente donc d'impression. Or les devis de mon imprimeur sont d√©gressifs. Si je veux que mon zine reste bon march√©, je dois continuer √† l'imprimer en quantit√©s raisonnables. Enfin, les boutiques diffusent Sombre. Certains r√īlistes n'entendront jamais parler de mon jeu s'ils ne tombent pas dessus dans leur boutique favorite. Sont-ils nombreux ? Impossible de le savoir. Mais ils existent.

Dans un monde √©ditorial id√©al, la vente des fanzines Sombre permettrait de r√©mun√©rer d√©cemment toute la cha√ģne du livre, de l'auteur au d√©taillant. Dans le vrai monde, ce n'est pas le cas. Du coup, le consommateur a le choix : acheter √† l'auteur pour qu'il vive ou √† la boutique pour qu'elle perdure. Les deux se con√ßoivent totalement. Si plus de boutique, plus de Sombre pr√®s de chez soi. Si plus d'auteur, plus de Sombre tout court. Dans tous les cas, pas cool. Juste, il faut √™tre conscient qu'il s'agit (malheureusement) d'un choix.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez sur Patreon ou Tipeee.

En ligne

Pied de page des forums