Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Hotline Inviter Johan Scipion Conseils d'achat Tipeee

Vous n'ĂȘtes pas identifiĂ©(e).

Annonce

#81 28 Sep 2022 09:09

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [SystĂšmes Millevaux] Comptes-rendus de partie

LE MOULIN DÉJÀ-VU

Le scénario de JBFH est joué dans une atmosphÚre de totale déliquescence. Un enregistrement de partie par Claude Féry.

(temps de lecture : 4 min ; temps d’écoute : 2h20)

Joué le 20/02/2020

Le jeu : TrophĂ©e Sombre de Jesse Ross, expĂ©dition punitive au cƓur de la forĂȘt

Le scénario : Le Moulin Déjà-Vu, par JBFH. Entre oubli, ruine et étrangeté circulaire, vous ne sortirez pas indemne ce moulin.

Localisation : entre Moutarde et Saxe (Voie déchue prÚs de Marly-Gomont ?)

Lire/télécharger le mp3

49667382127_90d0c852cf_z.jpg
JBFH, cc-by-sa


Commentaires de Claude :

Bilan en demie teinte pour cette tentative premiÚre de Trophée Sombre.
Le Moulin Déjà Vu est à mon sens un excellent scénario.
Évocateur, riche en atmosphĂšres diffĂ©rentes, tout est lĂ  pour obtenir une partie mĂ©morable.
C'est lĂ  oĂč j'ai pĂȘchĂ© par excĂšs de confiance. ConsidĂ©rant la grande proximitĂ© de mĂ©canismes de jeu avec L'Empreinte ou Cthulhu Dark, je n'ai pas suffisamment accordĂ© d'importance Ă  l'interaction entre cercles, tentations et Ă©tats.

Je n'ai pas accordé suffisamment d'importance à tisser des liens évocateurs avec les personnages.

Ce n'est pas un Ă©chec total pour autant.

L'histoire Ă©tait sympathique et il y a eu de beaux moments.
Merci Ă  Mathieu, Gabrielle et Xavier.


Réponse de JBFH (auteur du scénario) :

je vais Ă©couter ça :) Effectivement, la proposition de TrophĂ©e Sombre semble vraiment reposer sur les liens entre personnages et environnement. Et ce n'est pas si simple Ă  mettre en place ! Et le maigre systĂšme n'aide pas vraiment Ă  le faire non plus... Peut-ĂȘtre que dans la version augmentĂ©e il y aura d'autres outils pour aller dans ce sens

Mes remarques aprĂšs Ă©coute :

A. Nitsed “vole” un souvenir et le talent qui va avec dĂšs le dĂ©part, c’est rude ! :) Si Dragonnier avait rĂ©ussi Ă  voler un des livres et Ă  le lire, aurait-il eu un nouveau souvenir (et donc un nouveau talent) ?

B. La voix des golems de brindilles est assez flippante !

C. Mes doubles ont Ă©tĂ© dĂ©crits comme ressemblant Ă  une sorte de shoggoth et Ă  un meunier dĂ©charnĂ©. Mais les tĂ©lĂ©tubbies pervertis, c’est pas mal non plus !

D. Fin de partie juste aprĂšs car scĂšne finale inadaptĂ©e ? Ou afin de laisser chacun imaginer ce qu’il souhaite ?

E. L’analogie avec l’orgueil du MJ est effectivement bien trouvĂ©e :) Pour moi c’était l’inverse, si les liens entre personnage ont pris, la sĂ©paration des scĂšnes s’est avĂ©rĂ©e plus difficile. Et j’ai oubliĂ© de prĂ©senter la mĂ©canique de relance.

F. MĂȘme constat sur les questions ouvertes, bien souvent perturbantes, elles laissent un peu circonspecte la joueuse non prĂ©parĂ©e.

G. Merci pour ce témoignage :)


Claude :

A. Oui en partie. En possédant Nitsed il aurait repris son souvenir qu'il avait cédé et Mathieu avait imaginé un pacte, et c'est un souvenir en plus, qui lui serait revenu. J'avais précisé que pour retrouver son talent armes il volerait le souvenir d'un meurtre d'un proche qu'il aurait perpétré.
En dehors des mécanismes de Trophée Sombre, l'obole millevalienne est affaire de souvenirs.

C. Xavier est à la barre, toutefois en tout début de la campagne des Brimbeux, les personnages avaient découvert des glyphes figurants des télétubbies altérés. Nous n'avions pas joué la rencontre, c'est chose faite.

D. Laisser chacun imaginer la fin qui lui convient

F. Parfois elles jouent l'impact, et c'est ainsi que je l'envisageai.


52389014872_7afc455b78_h.jpg
Photo par Claude FĂ©ry, par courtoisie


Thomas :

Mes commentaires aprĂšs Ă©coute du Moulin du DĂ©jĂ  Vu :

A. Brocanteur de souvenir, super métier :)

B. Un apprenti assassin, un cultiste, quelle Ă©quipe :)

C. Était-ce suffisamment clair que les personnages faisaient la grande obole et non la petite ? Xavier a eu l’air trùs surpris

D. Sur ces voies déchues, on circule en cercle de souvenirs : super image dantesque propice au vertige logique

E. Je kiffe le rituel qui consiste à oindre de sùve des linges et s’en ceindre le front et en ceindre les troncs des arbres

F. « ArrĂȘtez de me regarder ! » : Xavier rĂ©agit-il ou inspire-t-il vous une attitude ou joue-t-il la paranoĂŻa ? Triple sens intĂ©ressant


G. Xavier joue bien l’impact quand il vieillit.

H. Millevaux est vraiment trĂšs prĂ©sent dans cet Ă©pisode avec la forĂȘt, l’oubli, l’emprise et encore une sonorisation au top.

I. La boue mémorielle, super image.

J. J’adore l’image du pain moisi.

K. Xavier : « Ce moulin, c’est pas celui de tout Ă  l’heure ? » Ben oui, c’est le moulin dĂ©jĂ -vu ! :)

L. Xavier essaie de rendre les horlas rassurants avec leur tĂȘte de tĂ©lĂ© souriante, mais entre la musique glauque et ta rĂ©appropriation, ce n’en est que plus flippant :)

M. On pourrait faire une version des deux doigts qui se touchent entre une main humaine et une main végétale :)

N. J’ai l’impression qu’il y a beaucoup de matĂ©riel de jeu, sans doute la façon la plus simple de gĂ©rer, c’est de s’autoriser Ă  picorer sans tout exploiter durant la partie


RĂ©ponse de Claude :

C. Ça l'Ă©tait pour moi, nous avions dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© le processus.
Xavier est désemparé et déstabilisé par sa perte. C'est cruel pour lui.
La cruautĂ© et la perte sont les seules dimensions de lutte entre les personnages que je suis parvenu Ă  mettre en Ɠuvre de TrophĂ©e Sombre

E. C'est un rituel sibĂ©rien, avant de cueillir, ramasser glaner dans le bois. Je l'ai aussi Ă©voquĂ© dans la partie de Les jardins des esprits  avec Xavier, dans la mesure oĂč je l'avais incitĂ© Ă  regarder un documentaire sur le sujet. Son visage dans les deux cas m'a indiquĂ© que la rĂ©fĂ©rence avait toute sa place.

F. J'ai pris des photos alors qu'il avait un foulard khmer nouĂ© autour du front. Mais il  jouait aussi et il considĂ©rait que le rituel n'Ă©tait pas le meilleur moyen de le protĂ©ger, adossĂ© au grand secrĂ©taire pour ne pas se faire surprendre par une ombre...
C'Ă©tait un moment oĂč il balisait et jouait avec sa peur.

N. Oui


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#82 07 Oct 2022 16:17

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [SystĂšmes Millevaux] Comptes-rendus de partie

CHIEN ROUGE

DeuxiÚme test du scénario Des voix parmi les arbres pour Jardins des Esprits avec cette fois-ci Alex en maßtresse des esprits. Un épisode riche en dilemme moraux, poignant et contemplatif. Un récit et un enregistrement par Claude Féry.

(temps de lecture : 5 min ; temps d’écoute : 1h17 + 46 min + 1h06)

Joué le 21/02/2020

Le jeu : Jardins des esprits, un bac Ă  sable psychologique par Fabien Hildwein.

Lire/télécharger le mp3 : 1/3 Fenouil
Lire/tĂ©lĂ©charger le mp3 : 2/3 Un grand cƓur
Lire/tĂ©lĂ©charger le mp3 : 3/3 SĂ©pale la gamine au grand cƓur

3528289077_0f8125ffb6_z.jpg
Robin Davies, cc-by


Toutes les photos suivantes sont de Claude FĂ©ry (par courtoisie).

Claude Ă  Thomas :

tu suggĂ©rais « AprĂšs, j'en conviens, ce n'est pas trĂšs convergent. Je crois qu'on pourrait rĂ©concilier cette rĂšgle avec un objectif de convergence avec cette idĂ©e : les personnages pourraient ĂȘtre des mĂ©mographes Ă©quipĂ©s d'antiques magnĂ©tophones et rĂ©guliĂšrement ils y tiennent un journal intime de leurs Ă©motions, dĂ©diĂ©s Ă  eux-mĂȘmes seuls. Qu'en penses-tu ? » et c'est une excellente piste
En prĂ©parant une nouvelle session avec Alex, la mĂȘme que celle jouĂ©e avec Xavier, que j'ancrerai dans les Vosges et non Noorland, j'ai enfin compris la richesse de ta proposition.
Sa maßtresse des esprits sera invitée à confier ses doutes aux esprits, comme à confesse.
Merci beaucoup Ă  toi et Ă  la richesse Ă©vocatrice de Dans le mufle des Vosges auquel je puiserai librement.


Thomas :

J'avoue que j'ai hĂąte de voir ce que pourrait donner une partie inspirĂ©e de l'univers vosgien de mon roman-feuilleton ! Donc je suis curieux ! Il n'y a pas de guide Ă  proprement parler pour cet univers, mais ces deux articles peuvent ĂȘtre utiles :
Dans le Mufle des Vosges, fiches de personnage
Dans le Mufle des Vosges, lexique

52410150907_a78bdd8626_z.jpg


Claude :

Merci  Thomas.
Si j'ai utilisé le lexique et me suis imaginé aux Bas Rupts, j'ai tenté et pour certains personnages, j'y suis parvenu, à maintenir la distanciation procurée par la description des émotions afin de laisser à Alex le soin d'imaginer.
Pour d'autres j'ai interprété.
Je n'ai bien sĂ»r pas tenu tous mes engagements Ă  moi-mĂȘme et j'ai purement et simplement oubliĂ© l'idĂ©e de rendre la scierie habitĂ©e par la crainte d'y croiser le fantĂŽme du portĂ© disparu.
En revanche nous n'avons pas joué comme à confesse, Alex ayant décidé que sa maßtresse des esprits ne les cÎtoyait qu'en de rares circonstances dont elle ne maßtrisait pas la fréquence.
La partie fut trÚs agréable et trÚs intense.
Alex est parvenu à unir Airelle et Brimbelle, Hellébore à accepter le deuil de son aßné et Fenouil à renoncer à ses projets guerriers ou de suicide, redorer son blason auprÚs de sa mÚre par sa compassion et son affection.
Fenouil est éperdument amoureux et l'accompagne désormais comme apprentis pour échapper à l'appel aux armes.
Alex a vraiment beaucoup aimé.
Pour moi ce fut une excellente partie.
J'ai hùte de jouer la préparation d'Alex.


Claude, commentaires d'aprĂšs-jeu :

Alex a dĂ©cidĂ© que sa maĂźtresse des esprits soit une enfant recueillie Ă  l'issue d'une guerre, munie d'un mĂ©daillon figurant sur l'avers un ĂȘtre tricĂ©phale et au revers de mystĂ©rieuses runes dont le sens Ă©chappait Ă  son maĂźtre herboriste et mentor, Orme.

Elle n'a pas de nom, « gamine » ou comme le souhaitent les gens qu'elle rencontre.

Elle arrive au prĂ©s du Roi, (Bas Rupts, GĂ©rardmer, du moins est-ce ce que j'avais en tĂȘte), en dissimulant sa qualitĂ© afin que les habitants rĂ©vĂšlent leur vrai nature.

Alors qu'elle reprends son souffle au haut de la route raide qui gravit la montagne au Mont Tonnerre, un chien fou lui tourne autour pour marquer l'arrĂȘt sur sa besace contenant ses simples.

Son maßtre, Fenouil, dévale la pente boisée pour les rejoindre et l'aborde, sans ambages et lui offre la soupe du soir contre sa force de travail.

52410655136_57ee275dc3_c.jpg

Les scÚnes se sont enchaßnées avec un certain bonheur.

La maßtresse des esprits jouée par Alex s'est rapprochée de Fenouil, l'a rassuré, soutenu. Consciente des sentiments qu'elle suscitait en lui, elle s'est appuyée sur son attachement pour renforcer son estime de lui.

Alex a soutenu l'union des deux femmes avec un naturel confondant puis a imposé leur union auprÚs d'Hellébore, arguant que la lignée ne serait pas éteinte par cette union, puisque sa maßtresse des esprits s'unirait à Fenouil.

Lorsqu'un colporteur lui révÚle la mort du fils aßné, la maßtresse des esprits joue l'oiseau de mauvais augure.

Mais Hellébore a déjà fait son deuil et veut assurer l'avenir du fils que la maßtresse des esprits lui a rendu, Fenouil. Elle lui demande de quitter la vallée avec Fenouil, comme apprentis avant la venue des recruteurs.

A nouveau, j'ai altéré les noms des protagonistes de la préparation.
Tulipe devient Brimbelle, ÉpicĂ©as est HĂȘtre, et If Bouleau.

Le témoignage audio est composé de 4 parties.
- La présentation et création
- La rencontre avec Fenouil et l'Ă©mergence d'un lien, (1h17) .
- La vie au sein de la communauté jusqu'à ce que la maßtresse des esprits incite Airelle à accepter son amour pour Brimbelle et qu'elle lui annonce qu'elle bénirait leur union (2h03)
- Final

En rĂ©alisant le montage je me suis rendu compte que j'avais Ă©garĂ©, probablement Ă©crasĂ© le fichier contenant les 1 heures dix qui suivirent le tĂ©moignage audio que  je viens de rendre disponible.
C'est regrettable dans la mesure oĂč je conserve un trĂšs agrĂ©able souvenir de la maĂźtresse des esprits, dure Ă  la tĂąche s'installant dans le quotidien de la communautĂ© pour surprendre les uns et les autres. Les interrogeant  innocemment, puis les incitant Ă  reconnaĂźtre les sentiments qui les animent.
A cet égard, la scÚne ou elle expose patiemment à Airelle qu'elle doit accepter son amour pour Brimbelle, présente à ses cÎtés plutÎt que de se tourmenter avec le fantÎme de son époux était magnifique.
Demeure le final de plus d'une heure à dérusher

52410938564_251d5d7b60_z.jpg


Thomas :

Mes commentaires aprĂšs Ă©coute des enregistrements :
(je précise que je n'ai pas lu Jardins des Esprits, donc j'ignore ce qui relÚve de la préparation et ce qui relÚve de votre invention).

A. RĂ©flexion que je me suis faite au dĂ©but : c’est moi ou Fenouil est un peu dragueur ?

B. La rĂ©ticence de la gardienne des esprits vis Ă  vis du fait d’ĂȘtre nommĂ©e donne des indices sur son rapport Ă  l’oubli

C. Hé hé je note quelques éléments de patois vosgien : diot, la hellébore, etc

D. J’aime beaucoup ces voix colportĂ©es par l’égrĂ©gore

E. Les voix d’égrĂ©gore, murmures et hurlements apportĂ©s par la hantise

F. On retrouve l’amalgame charbonniers = sorciers:)

G. On sent que la maßtresse des esprits accepte de se marier pour faire plaisir, on attend le débrief

H. J’attends ce qui va se passer quand SĂ©pale va refuser de se marier:)

I. SĂ©pale prend vraiment beaucoup sur elle en annonçant au messager qu’elle va annoncer elle-mĂȘme la mort de HĂȘtre

J. Le sous-entendu comme quoi Fenouil se pendrait si SĂ©pale le quitte, ça doit ĂȘtre bien lourd Ă  gĂ©rer

K. Quand tu lui propose de masteriser, elle a l’air aussi gĂȘnĂ© que lorsqu’on la marie avec Fenouil:)

L. L’homme qui oubliant Ă  quoi ressemble son Ă©pouse croit la tromper avec une femme
 qui est autre que son Ă©pouse.

52410144802_ca81c98948_z.jpg


RĂ©ponse de Claude :

A. Je l'imaginais seul et dĂ©semparĂ© face au rejet de sa mĂšre et Ă  la disparition de son frĂšre. Il est seul, livrĂ© Ă  lui-mĂȘme et c'est le printemps.
C'est un adolescent et confusĂ©ment il perçoit la maĂźtresse des esprits comme bienveillante Ă  son Ă©gard. Enfin ce qu' il dit est considĂ©rĂ©... DĂšs lors il doit tout mettre en Ɠuvre pour que cet instant de grĂące se prolonge

B. Au cas particulier, lors de la phase de création elle a indiqué que sa maßtresse des esprits se présenterait incognito afin d'observer les villageois pour ce qu'ils sont, sans masque social.

C. D. E. F. Ce sont des aspects qui Ă  ma lecture de Jardins des esprits me semblaient participer de la proposition du jeu.
Toutefois Fabien Hildwein s'est attachĂ© Ă  dĂ©crire un cadre, le Royaume Éternel, qui s'il s'ancre effectivement dans un monde rural prĂ© industriel, est laissĂ© dans le flou, afin de se focaliser sur les relations des protagonistes.

G. H. I. SĂ©pale est bienveillante et prĂȘte Ă  se sacrifier pour la communautĂ©. Elle souhaite respecter la tradition pour peu qu'elle n'entraĂźne pas de souffrance.
Sa réticence au mariage dépasse sa condition personnelle. Elle trouve choquante de prime abord cette union car elle estime Fenouil trop jeune.

Puis considérant qu'il est trop seul accepte l'union.
J. J'ai utilisé les gestes des Sentes afin de m'assurer que la situation n'était pas trop malaisante pour Alex et en j'ai profité de la pause pour en discuter hors fiction. Il était consentant à ce que la situation s'envenime.
Il vraiment beaucoup aimé se trouver confronté à des dilemmes.

K. Sa gĂȘne provient d'un manque de confiance en lui et d'une rĂ©ticence Ă  la lecture.
Depuis il a commencé à lire son exemplaire et s'est attelé à sa préparation.

52411158228_fd1cc95587_z.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#83 18 Oct 2022 09:50

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [SystĂšmes Millevaux] Comptes-rendus de partie

POUR LA CORNIFLURE !

Un crossover entre Millevaux et le trĂšs Ă©trange Monde de Rouille, Ɠuvre de Lucas Roussel. Un rĂ©cit et un enregistrement de partie par Claude FĂ©ry.

(temps de lecture : 6 min ; temps d’écoute : 18 min + 1h26 + 58 min)

Joué le 29/02/2020

Le jeu : Nibiru, par Federico Sohns, un jeu de rĂŽle de SF sur les souvenirs perdus.

Lire/télécharger Histoire d'Uhia
Lire/télécharger Pour la corniflure 1
Lire/télécharger Pour la corniflure 2

lucas-roussel-hr32.jpg?1605519013
(C) Lucas Roussel


Toutes les photos suivantes sont de Claude FĂ©ry (par courtoisie).


Le contexte :

Cet aprÚs-midi, à 15h30 nous jouerons une incursion dans le monde de rouille avec les mécanismes de Nibiru.
La partie s'insĂšre dans le flux de notre campagne Millevaux, comme un flash forward ou flash-back.
Je jouerai avec Alex et Xavier, Gabrielle et Mathieu Ă©tant indisponibles.
A cÎté de la carte X, une carte pour me signaler que je monopolise la parole.

52436907580_b76ec6005b_o.jpg
Alex et Gabrielle

voici le lien vers un document qui regroupe l'ensemble des planches de Le monde de rouille.
Une iconographie plus exhaustive est aussi présente sur la plateforme Artstation de Lucas Roussel.

Présentation de la légende d'Uhia en 25 minutes et 5 minutes réservées au systÚme Nibiru

52436729894_d087442d6c_o.jpg
Alex joue Aloes


L'histoire :

Xavier est pour cette aventure Hellio, Alex est AloÚs et je suis La Boue, de jeunes sauvageons des communautés villageoises établies dans les faubourgs de Dédale.
La Boue avise une gigantesque trace de pas d'un abatteux.
La Boue propose de dérober à ces abatteux leur ulith en imprégnant un linge de leurs suées nocturnes.
Le distillat , la corniflure, leur permettrait d'échapper à leur condition peu enviable de va nus pieds affamés, et enter dans la Cité Héroïque, Dédale, au nez et à la barbe des gardes chiourme, forts de l'infusion d'ulith, qui aura altéré leur essence.
Les sauvageons tentent aussitÎt de dérober leurs foulards à trois travailleurs qui déjeunent au bord de la riziÚre.
AloĂšs se glisse subrepticement parmi eux et soudainement leur hurle aux oreilles.
L'un des travailleurs projette aux cieux pluvieux de floréal sa mesure de riz terrorisé. Le second surpris recule. Profitant de l'effet suscité, AloÚs s'empare des foulards. Le troisiÚme assoupi s'éveille alors et retient la main d'Hellio. Puis il le saisit par le col et le secoue violemment.
TirĂ© par l'oreille Hellio chouine « monsieur tu fais mal !  »
La Boue se glisse par derriĂšre et assĂšne un vigoureux coup de pied dans l'entrejambe de celui qui venait de cueillir AloĂšs.
-Un bon coup dans les roustons, y a qu'ça d'bon.
Les trois gamins filent alors ventre Ă  terre.
AloĂšs et La Boue gagnent la forĂȘt, mais moins rapide et essoufflĂ©, Hellio se fait prendre.
Fessée déculottée et zou au pilori !

52436454561_46118cd687_o.jpg

Les deux copains restent cachés dans le bois tout le jour, puis à presque nuit viennent pour le délivrer.
AloÚs tente de forcer le cadenas sans succÚs, puis va trouver le garde chiourme, Ajoncs, un taiseux de dix ans juché dans l'ombre sur un tabouret, devant le grenier.
.-« Si tu délivre notre copain je ferais ce que tu voudras... Enfin non, enfin presque, tu m'as comprise... »
« Alors baise ma main.. »
AloĂšs y consent.
Puis le gamin dit qu'il lui en faudra plus. Elle doit lui montrer ses fesses, et aprÚs lui coller une taloche pour que tout soupçon soit écarté.
Elle refuse catĂ©goriquement, Ă©cƓurĂ©e par tant de perversitĂ©.
Alors La Boue se glisse derriĂšre Ajoncs et lui assĂšne un bon coup de bĂąton derriĂšre l'oreille.
Le gamin s'Ă©croule.
Il est sonné.
Mais il risque de les dénoncer au réveil. Que faire ? Hellio propose de s'en débarrasser définitivement. AloÚs refuse. Il doit oublier. La Boue propose de lui faire bouffer une balle de l'Ante.
AloĂšs fouille dans le bureau et trouve la boĂźte Ă  artefacts oĂč les grands remisent les trouvailles des sauvageons arrachĂ©s aux ruines en Ă©change d'une double mesure de riz.
AloĂšs y trouve deux billes de Shrapnel.
En saisissant la seconde, elle est prise de vertige... Elle n'est plus AloĂšs dans le bureau de l'organisation, mais Ajoncs qui tire sur la pauvre Aneth, qui se refuse Ă  ses tripotages infĂąmes. Elle s'Ă©croule et dans son dernier souffle sent l'Ă©tau de la main de son meurtrier qui s'apprĂȘte Ă  disposer de son corps.
AloĂšs, ressent vivement la douleur de la balle qui vrille son ventre et la main avide qui s'empare de son Ă©paule et le souffle rauque d'Ajoncs.
Mais c'est AloÚs dont le sang s'étoile entre ses doigts crispés sur sa chemise.
Avec douleur elle extirpe le crachat d'Ante, et sort du bureau pour régler son compte à ce rat puant d'Ajoncs, Hellio dans son sillage, qui désormais sait les circonstances de la disparition de son amie Aneth.
La Boue propose cependant d'épargner le meurtrier, le vol perpétré, l'élargissement d'Hellio et l'effacement de la mémoire lui offrent des perspectives moins enviables qu'une mort rapide.
Aloùs contraint aussitît Ajoncs à avaler la balle et La Boue l’assomme à nouveau.
Il soigne ensuite, avec de la sÚve, et moult petits gestes précautionneux son amie AloÚs. Puis il soigne pareillement Ajoncs, pour qu'il soit accusé de tout ce chaos.
Plus de sĂšve pour les fesses meurtries de Hellio, le trio quitte le village pour la forĂȘt lestĂ© de trois mesures de riz.

52436729869_a563307bc0_o.jpg

Les sauvageons s'endorment bientĂŽt au cƓur de la forĂȘt, trempĂ©s, le ventre plein de la mesure de riz volĂ©e.
Ils sont réveillés en sursaut par de sinistres craquements.
Ensuqués de sommeil ils peinent à discerner la menace.
Horreur une crĂ©ature toute en bec et en crocs aigus s'apprĂȘte Ă  engloutir le visage d'AloĂšs qui la repousse avec le bĂąton de marche d'Hellio.
J'suis pas bonne Ă  manger j'suis malade du dedans !
La créature circonspecte et indécise demande à voir et de ses serres boisées cherche à ouvrir de force la bouche d'AloÚs.
Alors Hellio bondit et la chatouille.
Tous trois la chatouillent tant et tant qu'elle demande grĂące, s'avoue vaincue et leur demande  pitiĂ©.
Les trois fuient les lieux Ă  toute jambes sans demander leur reste.

Etc etc etc...

52436907525_70f31a127b_o.jpg


Contexte de la deuxiĂšme partie :

Nous avons joué plus de trois heures.
J'ai mĂȘlĂ© la poĂ©sie de le monde de rouille Ă  l'humour potache et grinçant de La jĂŽle de Max Cabanes.

52436907515_624c825202_o.jpg
Dans le bureau


L'histoire, 2Ăšme partie :

Ainsi, aprĂšs avoir longuement suivi les traces des sorciers gĂ©ants d'abatteux, ils sont assaillis par des molettes qui  hantent la combe. Elles se dĂ©lectent des cris qu'ils poussent lorsqu'elles leur pincent les fesses, ou des rires qui leur Ă©chappent.
Pour finir, les molettes ayant particuliĂšrement molettĂ© La Boue, AloĂšs affaiblie, car ayant chargĂ© son cƓur, se souvient de la prĂ©sence d'une guĂ©risseuse Ă  l'orĂ©e du bois voisin, SĂ©pale.

52436454526_8f544cca0b_o.jpg
Gabrielle joue Nicéphore

Nous avons alors joué une scÚne trÚs intense et vertigineuse,

Sépale évoque la communauté que maßtre Tobias a entrepris d'apaiser et que Sépale, la gamine, épouse dans Des voix parmi les arbres.

SĂ©pale demande alors Ă  AloĂšs de  renoncer Ă  sauver la vie de La Boue en prenant sur elle la charge d'un Ă©clat d'obus de l'Ante, renonçant Ă  devenir garde chiourme pour traquer le reflet de Fenouil dans la citĂ©e hĂ©roĂŻque, le parloir aux absents, pour le faire renoncer Ă  un projet funeste par la force de son amour.

Tuer Sa Pureté, le roi du Royaume éternel ou le Grand FrÚre, le maßtre de l'Angkar., l'organisation, les libérateurs.

52436729494_2097db85c1_b.jpg


Bilan de la deuxiĂšme partie :

Je n'ai pas dérushé le témoignage audio, mais d'avance, je sais que sur la force de ce moment, il demeurera muet.
Les yeux embués de larmes, le menton frissonnant eux m'ont dit combien cette scÚne avait touché Alex.

Xavier était pareillement ému à évoquer ses liens avec la communauté.

Ce mélange des genres peut sembler saugrenu mais il a produit une partie particuliÚrement riche et agréable. »

52436907170_75173ce37e_o.jpg


Commentaires de Thomas :

A. Peux-tu nous (re)donner un lien vers Nibiru et nous en (re)dire plus sur le jeu ?

B. « A cÎté de la carte X, une carte pour me signaler que je monopolise la parole. » : ça c'est vraiment une super idée ? Elle vient de toi ou tu l'as piqué quelque part ? Est-ce que ça été utilisé pendant le jeu ?

C. Qu'est-ce-que c'est une balle de l'Ante ? Quel pouvoir ça a ?

52435950212_2e50b19c4e_o.jpg

D. On voit bien que vos expériences du Jardin des Esprits résonnent dans cette partie et je suppose continueront à résonner longtemps encore.

E. En revanche, et c'est sans doute parce que je n'ai pas assez potassĂ© le sujet, je n'ai pas retrouvĂ© l'exotisme du Monde de la Rouille. J'ai le sentiment qu'Ă  mĂȘler beaucoup d'Ă©lĂ©ments (rĂ©miniscences du Jardin des Esprits et de Little HĂŽ Chi Minh Ville, objets mĂ©moriels hĂ©ritĂ©s de la premiĂšre guerre mondiale, jeu rĂ©current des gamins crĂšve-la-faim, un systĂšme de Nibiru qui a sa propre direction artistique, liĂ©e Ă  la mĂ©moire), on dilue un peu tout : qu'en penses-tu ?

52436454416_ea0b775faa_b.jpg


Claude :

A. Nibiru est un jeu de SF sur les souvenirs perdus. Mais pour ma part je me contente de la mécanique, le systÚme Memos, voir le document Nibiru résumé

B. A l'origine la carte est prĂ©vue pour indiquer que l'atmosphĂšre est trop bruyante ou trop confuse. Je l'ai proposĂ©e autrement. Je leur ai rappelĂ© Ă  chaque pause, mais elle n'a pas Ă©tĂ© utilisĂ©e. En tout dĂ©but de partie, quand je prĂ©sentais la lĂ©gende d'Uhia, Xavier me regardait avec sourire malicieux en faisant mine d'approcher sa main...  Super, je peux te couper la parole ! Mais lĂ  partie fut suffisamment dynamique et dĂ©bridĂ©e pour que la carte demeure une ressource rassurante sur leur pouvoir de joueuse, (ceci est un commentaire de fin de partie d'Alex)   

52436454466_e480a618bd_o.jpg

C. Une balle vestige des guerres entre hommes de l’ùre moderne, du temps oĂč l'homme disposait de villes et rĂ©pandait son poison. C'est une balle de l'Ă©poque de l'homme urbain, une balle Ă  uranium appauvri, ma lecture de l'histoire d'Uhia.

D. Oui je le pense aussi. La partie jouĂ©e avec Alex m'a offert de nouvelles perspectives de jeu qu'elle confirme en proposant d'ĂȘtre l'auteur de la prochaine prĂ©paration. Et il a acceptĂ© de lire le livre (un effort trĂšs significatif pour lui) Son exemplaire bois mort est en cours d'acheminement.

52435950532_80e1b712a4_o.jpg

E. Sans doute, tu as raison. Toutefois, la façon dont Alex et Xavier ont interprĂ©tĂ© leur recherche de Corniflure selon la lĂ©gende des Protos et ont spontanĂ©ment parlĂ© de DĂ©dale ont placĂ© la partie dans l'univers du monde de rouille.  L'influence majeure de la partie Ă©tait l'Uhia, plutĂŽt que Jardins des Esprits. Ce dernier aspect n'est intervenu qu'en toute fin de partie.  La premiĂšre guerre mondiale n'Ă©tait pas prĂ©sente.  D:ailleurs la premiĂšre confrontation musclĂ©e et Ă©trange Ă©tait avec un monstre de l'Ulth.  Nibiru et sa cosmogonie particuliĂšre (Ringworld version Babylonienne) Ă©taient totalement absentes.

Mais ce qui est Ă©vident est qu'Ă  mĂȘler ne serait-ce que les registres (survivalisme drĂŽlatique version Dans les villages et la poĂ©sie du Monde de rouille), je propose une expĂ©rience esthĂ©tique un peu confuse.

Je leur ai posĂ© la question en fin de partie : Avez-vous senti des morceaux d'Uhia dedans ? Si la rĂ©ponse fut formellement positive, d'Ă©vidence le rythme un tantinet soutenu et par moment trĂ©pidant rĂ©duit le temps d'exposition nĂ©cessaire Ă  l'Ă©mergence de la poĂ©sie inhĂ©rente au monde de  rouille. Dans l'immĂ©diat, et mĂȘme si je fais l'Ă©cole Ă  la maison pour cause de phase 2, aujourd'hui jeudi et vendredi, Ă©tant bien enrhumĂ©, (coronavirus mais pas Covid 19), je ne pourrai pas mettre Ă  disposition le tĂ©moignage audio. Nous avons interrompu la partie non parce que vidĂ©s, comme ce peut ĂȘtre le cas avec Jardins des Esprits mais en raison de contraintes horaires, (le carrosse citrouille d'Alex). La volontĂ© d'Alex et Xavier de poursuivre alors que nous aurions pu rĂ©aliser une ellipse pour nous rendre directement Ă  Little HĂŽ Chi Minh Ville, nous permettra d'explorer, sous l'angle esthĂ©tique, les faubourgs de DĂ©dale et nous imprĂ©gner un peu plus de l'atmosphĂšre du monde de rouille.

52436454121_5abf64109d_b.jpg


Commentaires de Thomas aprĂšs Ă©coute de l'histoire d'Uhia :

A. J’ai Ă©coutĂ© l’histoire d’Uhia, super Ă©locution et mise en musique, on se croirait dans un dessin animĂ©, et pour les joueuses c’est une chouette façon de leur transmettre l’univers

B. « Moi aussi j’en ai eu beaucoup des noms » : super rĂ©plique de Xavier

52435950042_0fb36da950_o.jpg


Commentaires de Thomas aprÚs écoute de « Pour la corniflure ! 1 »

A. IntĂ©ressant la connexion des PJ avec leurs vies antĂ©rieures d’autres PJ, processus rĂ©current chez toi, qui Ă©clate la notion de campagne, puisque toutes les parties forment un continuum, i.e. avec les riziĂšres, le « tout est lié », le thĂ© noir du souvenir mais ça a les dĂ©fauts de ses qualitĂ©s, cela dilue l’exotisme du Monde de Rouille.

B. La balle de l’Ante est un super exemple d’objet mĂ©moriel, en plus ça dĂ©bouche sur du vertige logique, c’est top.

52435949997_aaac23e7b2_b.jpg

C. Ce qui est super fort, c’est de reconvoquer la partie de Jardins des Esprits que Xavier et Alex ont vĂ©cu sĂ©parĂ©ment, ils ont donc chacun leurs conclusions sur les rĂ©vĂ©lations que tu fais

D. La plongĂ©e dans l’ocĂ©an noir du sommeil est chouette

E. la description du dĂ©but de l’épisode, associĂ©e Ă  la musique, fait penser au dessin animĂ© La PlanĂšte Sauvage

52436729279_c1bcbaa130_b.jpg

52436906855_8e22ac8973_b.jpg

52435949682_4e9576f58e_o.jpg

52436906585_e2d0201844_o.jpg
La balle de Fenouil

52436453526_a8338d40b8_o.jpg
Utlh

52436906565_5e9e34f057_o.jpg
Xavier joue Hellio

52436728874_b090166b59_o.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#84 23 Jan 2023 16:12

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [SystĂšmes Millevaux] Comptes-rendus de partie

PAPILL'HOMME

(temps de lecture : 2 minutes)

Papillon de nuit, papillon de vol, papillon de vie. Un récit de partie par Claude Féry.

Joué le 11/04/2020

Le jeu : The Quiet Year, un map gaming un an avant la catastrophe, par Avery Alder

52644626355_8988617b44_o.jpg
(C) Lucas Roussel

Toutes les photos suivantes sont de Claude FĂ©ry (par courtoisie).


L'histoire :

Nous avons jouĂ© la suite de notre histoire en nous appuyant sur les cartes d'une annĂ©e de rĂ©pit et de more than one story pour une session trĂšs libre qui a vu Aristotote se transformer en papill'homme, une belle mite de la nuit qui a conduit la petite bande jusqu'Ă  la piste d'envol de leurs chasseurs, aprĂšs que nous ayons tous bu le nectar des chenilles du CƓur, le Spomenik pour aller essaimer dans la nuit trouĂ©e d'Ă©toiles.

31762217080_cc1895d8d8_z.jpg
Thierry Figini, cc-by, sur flickr


Commentaires de Thomas :

A.Claude peux-tu nous parler un peu plus de More than a story ?

B. Papill'homme : j'adore le terme

52643798547_96eb11dbd8_z.jpg


RĂ©ponse de Claude :

More than one story est un jeu de cartes virtuel qui permettent de questionner les personnages. Le jeu de questions est focalisĂ© sur les liens entre les personnages. Le jeu virtuel existe au format d'une application pour smartphone, trĂšs pratique Ă  mettre en Ɠuvre.

B. Si Dans le monde de rouille il y a la mite de la lune, dont j'ai utilisĂ© les planches au final, je prĂ©fĂšre toutefois mon terme. J'avais annoncĂ© sa venue lors de la prĂ©cĂ©dente session au travers du cauchemar de GĂ©rard qui revisitait celui de La Germaine. Apollinaire a par la suite Ă©voquĂ© l'absence pesante de ses deux comparses, Cellophane et l'Aristotote, et La Germaine l'a pareillement reconnue, mĂȘme si elle dĂ©niait toute responsabilitĂ©. L'idĂ©e de ce « quand j'avais » Ă©tait d'Ă©prouver l'Ă©merveillement de la dĂ©couverte par le prisme de la gentillesse et de l'espiĂšglerie, (entendre ici le gĂ©nĂ©rique franchouillard de l'anime Candy, que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaĂźtre) afin de pouvoir par la suite user de la revisitation, celle de vieillards, aprĂšs une mĂ©tamorphose organique qui partage entre horreur et merveilleux, entre Alien le huitiĂšme passager et jardins de poussiĂšre. (J'ai lu la nouvelle de Ken Liu Ă  Xavier et Alex entre les deux sessions). J'ai Ă©galement utilisĂ© un prompt rĂ©digĂ© par Zedeck Siew il y 15 jours en rĂ©action Ă  un Ă©moticĂŽne, une inspiration de dĂ©but de scĂšne proposĂ© Ă  Xavier, une histoire de tas d'ossements amassĂ©s dans un fossĂ© avec un renard magique qui le regarde. Une scĂšne trĂšs brĂšve et trĂšs intense. D'autant plus pertinente pour Xavier qui a jouĂ© le goupil d'Arbre et qui aprĂšs avoir appris le corbeau et le renard doit apprendre pour la jouer une scĂšne de Feydeau oĂč Henriette et RenĂ©, deux jeunes enfants, s'interroge sur le poĂšme et son auteur. Cette brĂšve scĂšne a convoquĂ© une forme de poĂ©sie enfantine mĂȘlĂ©e d'horreur.

52644749045_701863e806_z.jpg


Thomas :

A. ça a l'air vraiment super More than one story. J'adorerais que tu l'amÚne au Gßte Millevaux

B. J'aime d'autant plus papill'homme par rapport à mite de la lune, que le dessin m'évoque un mélange de chouette et de papillon de lune (un bombyx tant qu'à faire), deux animaux nocturnes, l'image est vraiment forte et c'est exactement le genre de créature que j'ai envie de décrire dans Surnature.


52644779528_bc49730149_z.jpg

52644779403_0880dd0a74_c.jpg

52644779323_39f13191e7_z.jpg

52644748795_68967674d2_z.jpg

52643798042_7368e72ed5_z.jpg

52644748610_474d113510_z.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#85 16 Feb 2023 10:05

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [SystĂšmes Millevaux] Comptes-rendus de partie

ASTRID

Une pĂ©rĂ©grination sur une planĂšte sauvage le long d’un mur colossal, sous la forme d’un rĂ©cit poĂ©tique de toute beautĂ©. Un rĂ©cit et un enregistrement par Claude FĂ©ry.

(temps d’écoute : 1H ; temps de lecture : 3 min)

Joué le 18/04/2020

Le jeu : ELLE, par Matthieu B., un jeu narratif de science-fiction poétique

Lire/télécharger le mp3

8513899406_2e1732953e_z.jpg
Daniel IvĂĄn, cc-by-nc-nd


Toutes les photos suivantes sont de Claude FĂ©ry (par courtoisie).


PoĂšme mis en jeu pour Astrid :

La lumiĂšre est trop grande pour mon enfance.
Mais qui me donnera la réponse qui n'a jamais servie ?
Un mot qui me protĂšge du vent, une petite vĂ©ritĂ© oĂč m'asseoir
Et Ă  partir de laquelle me vivre,
Une phrase seulement mienne, que j'embrasse chaque nuit,
OĂč je me reconnaisse, oĂč je m'existe.

Alejandra Pizarnik, extrait du poÚme « Origine » dans le recueil Les Aventures perdues

52692005661_1acf1162c9_b.jpg


L'histoire :

Atterrissage forcé de nos essaimeurs réduits à l'état d'épaves dans un lac boueux saturé de méduses mauves.
La plupart des artifices ont sombré avec nos chasseurs. Seul celui de la navigatrice, Germaine, s'est éjecté suffisamment tÎt.

Nos esprits sont encore engourdis par l'éveil et les effets de la lumiÚre noire. Les souvenirs parasites dans le sillage des sacrifiés à l'ignition de nos tokamaks perturbent nos sensations. Si la faune est voisine de celle de nos origines, la flore est bien différente et hostile.

Au loin un mur immense se confond avec les nuages bas.

AprĂšs une connexion des communicateurs de deux combinaisons taekonautiques suffisamment intactes et l'incorporation d'un chat  sphinx 3.0 prĂ©levĂ© dans le sillage de lumiĂšre noire nous parvenons Ă  Ă©tablir une triangulation du point oĂč l'artifice copilote de Germaine 7 s'est Ă©jectĂ©. Il servira de balise et de courroie de transmission avec la ruche, notre Spomenik.
Contre-coup de la liaison selon les principes de Jésus Cuit USB Hélinan 5 s'exprime désormais en idiome coléoptÚre, (en tapotant en rythme son ventre pour établir les octets de sapiens)


Nous avons ensuite joué l'errance d'une créature avec le jeu ELLE, alors que nous dirigions vers le mur.

51651990662_56531a7f04_z.jpg
ACME, cc-by-nc

A notre arrivée au point de géo-localisation, l'artifice a fondu dans les bras de la navigatrice.

Gabrielle a apprécié le ton poétique que favorise ELLE.
La distance Ă  maintenir avec les Ă©motions est assez difficile Ă  conserver et les mots nous manquent.
Le procédure est limpide et évocatrice.
Le partage d'autorité autour de quatre tonalités est porteur.
Nous ne disposions que d'une heure vingt et le temps nous a manqué pour dérouler l'ensemble des étapes.

La premiĂšre partie de la session,  motorisĂ©e par Nibiru, Ă©tait plaisante.
Ma préparation non préparation à été en grande partie utilisée.

Je suis content de la cohérence qu'elle confÚre à notre errance, (fonctionnement sacrificiel des moteurs, qui impliquent à chaque ignition une déperdition de souvenirs des hommes, un trouble du flux temporel et une résurgence de revisitations invasives de remugles du passé).
Xavier et Alex ont apprécié l'émergence d'une science fiction contaminée.

L'adversité impersonnelle était tout autant présente qu'oppressante.

Et nous nous sommes amusĂ©s aussi autour du  JĂ©sus Cuit USB, (une lampe USB flexible) mise en jeu comme un artefact technico mystique !
Nous avons convenu de jouer l'exploration de la planÚte mystérieuse dans la continuité de la fiction lors de notre prochaine session avec Nibiru.
Mais peut-ĂȘtre que d'ici lĂ , Alex aura rĂ©digĂ© son jeu sur le thĂšme de la solitude ou comment faire communautĂ© aprĂšs une pĂ©riode de confinement...

Xavier joue Hélinan 5 qui parle scarabée


52692005706_367fc1504d_z.jpg
Alex joue Germaine


Commentaires de Thomas sur le récit :

Super, merci pour ce nouveau témoignage !

A. L'atmosphÚre de SF foutraque est drÎlement intéressante !

B. Peux-tu nous en dire un peu plus sur ELLE ?

C. Est-ce que ça se passe toujours dans le monde d'Uhia ?


RĂ©ponse de Claude :

B. ELLE nous offre un monde de solitude oĂč l’espoir semble absent et oĂč l’humanitĂ© est une flamme vacillante.

C'est un jeu de Matthieu BĂ©.

Dans ce monde naquit le Mur, une construction titanesque sans dĂ©but ni fin. Le Mur est tout ce dont ELLE se souvient. Depuis ELLE le parcourt dans le but de retrouver un jour la trace d'un autre ĂȘtre humain.

ELLE est un jeu de narration libre pour 1 Ă  4 joueurs et pour des parties d'1 Ă  2 heures.

ELLE un jeu d’ambiance, contemplatif, pourquoi pas poĂ©tique.

C'est un jeu en show don't tell : il n'y a aucun dialogue et les émotions comme les pensées des personnages seront décrites par leurs actions et leurs comportements.

Créé dans le cadre de la Jam de la Cyber Convention 1.0, c'est une traduction et adaptation d'un jeu qui m'a toujours fasciné : Den uendelige, Tomme By créé par Mads Egedal Kirchhoff, un auteur danois qui le publia pour la premiÚre fois en 2016 lors du Fastaval.


C. Nous l'avons joué dans la continuité. Nous sommes parti du monde d'Uhia mais nous ne savons pas sur quelle planÚte nous nous sommes écrasés.
Nous avons été éveillé pour le découvrir.
Et nous devons, en tant que pionniers déterminer si nous pourrons semer les graines de l'humanité restante pour qu'elles fleurissent.
Nous sommes les enfants de la LumiĂšre Noire.
Chaque Ă©veil qui s'ajoute Ă  notre nom est un nouvel espoir, pour nous et les nĂŽtres.
Apollinaire 850, par son nom nous renseigne sur les hasards de notre tĂąche.


Commentaires de Thomas aprĂšs Ă©coute :

A. Super scansion de Gabrielle au dĂ©but, puis d’Alex

B. La structure en succession de monologues et le personnage unique font que c’est plus un poùme audio qu’un jeu de rîle

C. C’est le plus beau des actual play que vous ayez enregistrĂ© :)


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#86 21 Feb 2023 10:38

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [SystĂšmes Millevaux] Comptes-rendus de partie

WHAT-THE-FUCK-MAGGEDON

Le final d’une campagne de MantoĂŻd Universe qui Ă©choue dans Millevaux pour des scĂšnes de combat et de destruction aussi dantesques que grotesques ! Un rĂ©cit par Damien LagauzĂšre.

(temps de lecture : 16 min)

Joué en solo le 12/11/2019

Le jeu principal : Mantoïd Universe de Batronoban & co., space opera barbare du chaos

Univers : la forĂȘt de Millevaux

51645650080_fb6e149986_b.jpg
Aarron Gledhill, cc-by-sa


L’histoire :

                Je suis un MantoĂŻd, PrĂȘtre d’Azathoth (priĂšres, zazamon) qui se prĂ©pare pour l’Apocalypse car j’ai eu la vision d’un mĂ©tĂ©ore qui s’écrasera dans une nuit sur la Mer du Chaos. Cela provoquera un tsunami cataclysmique et une Ăšre glaciaire qui durera 85 ans. Mon plaisir ? DĂ©truire ! Tout ce que je peux, tout ce qui se prĂ©sente ! MĂȘme si je n’ai pas la prĂ©tention d’égaler le potentiel de nuisance du mĂ©tĂ©ore.

                Je m’appelle Tad-Angel Corso mais on m’a surnommĂ© Roornama. Enfin, c’est ce nom que scande la foule m’encourageant Ă  en finir avec ce mille-pattes humains qui me fait face. Le sang me monte Ă  la tĂȘte car, bien que le temps me soit comptĂ©, j’ai une exquise envie de dĂ©sosser ce mille-pattes. Et puis, dans cette sphĂšre abandonnĂ©e par les Voyvodes, la gravitĂ© est inversĂ©e et
 j’ai la tĂȘte en bas.

                Je n’ai aucune idĂ©e de comment je me suis retrouvĂ© dans cette arĂšne et
 je m’en fous ! Je me rappelle seulement que mes voyages et mes trafics ont fait de moi un MantoĂŻd riche, trĂšs riche ! et je compte bien mettre la main sur ma fortune dĂšs que je serai sorti d’ici. Ensuite, j’aurai moins d’une journĂ©e pour me tirer de ce monde. Loin de moi l’idĂ©e de le sauver. Qu’il soit entiĂšrement dĂ©truit par le mĂ©tĂ©ore me remplit de joie. Toutefois, je dois me trouver au plus vite un nouveau monde Ă  dĂ©mantibuler. J’ai une idĂ©e. Le monde d’Azathoth est en phase terminale, j’irai chercher la merde dans celui de Shub-Niggurath ! Mais, avant toute chose, bouffons du mille-pattes.

                Je saute sur le mille-pattes dans l’idĂ©e de tailler dans sa bidoche de ces lames terminant mes membres antĂ©rieurs. Mais, je trĂ©buche. Je loupe ma cible car, dans le ciel, vient d’apparaĂźtre une
 planĂšte gĂ©ante rouge et maudite. Oui, maudite ! Je hurle alors que deux Ă©normes cornes rouges dĂ©chirent ma peau au niveau de mon front. Je m’écroule mais parviens quand mĂȘme Ă  rouler sur le cĂŽtĂ© et Ă©viter de me faire Ă©craser par le mille-pattes. Une seconde roulade et je me cale bien sur le dos, lames en avant afin que cette grosse merde s’empale sur moi. Azathoth, la chance ou tout simplement mon incroyable maĂźtrise de la science des combats font que mes lames s’enfoncent entre deux sections du mille-pattes, provoquant un flot de sang. Je suis recouvert du sang de ce truc qui ne sait mĂȘme pas qu’il ne lui reste que quelques instants Ă  vivre ! Mais survivrais-je, alors mĂȘme que le mille-pattes menace de m’écraser de tout son poids ?

                J’y laisse certes quelques plumes mais parviens Ă  me dĂ©gager et saute sur le dos du monstre avant qu’il n’ait le temps de faire quoi que ce soit. Sous l’effet de ses convulsions, je peine Ă  trouver mon Ă©quilibre. Je remonte pourtant le long de son Ă©chine et plante mes deux lames dans ses yeux, jusqu’au cerveau ! Le monstre mugit une derniĂšre fois et les convulsions cessent progressivement. La foule scande mon nom ! Je quitte l’arĂšne, couvert du sang de la bĂȘte et des pĂ©tales de fleurs que m’envoient des jolies femmes du haut des gradins. Dans les coulisses de l’arĂšne, la gravitĂ© redevient normale et cela provoque quelques vertiges. Un clone, qui visiblement m’attendait, m’aide Ă  rester debout. Il me conduit dans une petite piĂšce oĂč je rĂ©cupĂšre mes affaires et mon joli zazamon ; un Phrokk, sorte de mille-pattes monstrueux avec un gros Ɠil injectĂ© de sang et qui mange tout !



                Une fois hors de la sphĂšre Voyvode, je me sens bien, revigorĂ©. Je me sens prĂȘt Ă  en dĂ©coudre. Mais, avant toute chose, je dois me tirer de ce monde. Je veux atteindre Millevaux. La forĂȘt tout Ă  la fois domaine et avatar de la ChĂšvre Noire. Baignant dans l’ÉgrĂ©gore, ce monde est tout aussi chaotique que celui-lĂ  et je me ferai un plaisir d’y semer la destruction. Mais je dois trouver un moyen d’y aller, et vite ! Je hĂšle un Yapou et me fais conduire jusque dans l’Interzone. LĂ , j’entre dans la plus sordide des tavernes, espĂ©rant y glaner quelques informations.

                Une fois attablĂ©, j’observe les clients et Ă©coute leurs conversations. Un gamin d’une douzaine d’annĂ©es qui mĂ©riterait d’ĂȘtre dĂ©membrĂ© raconte qu’on lui a racontĂ© qu’au fond de certaines cavernes il y avait des champignons luisant ardemment recherchĂ©s par des magiciens. Évidemment, si j’ai moins de 24 heures pour gagner Millevaux, je ne peux compter sur des moyens vulgairement matĂ©riels. Je dois recourir Ă  la magie. Peut-ĂȘtre que ces champignons, s’ils sont prisĂ©s par les mages, entrent dans la composition d’une quelconque potion ou d’un rituel m’ouvrant les portes de la forĂȘt. Mais, je n’ai pas vraiment le temps d’organiser une expĂ©dition dans les cavernes. Alors, j’attends que le gamin quitte les lieux et je lui envoie mon Phrokk aux basques. Et alors qu’il s’enroule autour du gamin qui se retrouve immobilisĂ©, je constate que lui poussent ses antennes insectoĂŻdes dont je sais qu’elles captent les hurlements d’Azathoth. Pas de chance, mon ami, tu ne pourras plus jamais dormir. Mais je ferai mon possible pour prendre soin de toi
 ou pas !

                Ignorant les souffrances de ma crĂ©ature, je mens au gamin en lui promettant la vie sauve en Ă©change d’informations concernant ces fameux champignons. La « femme » en question est un cafaroĂŻde Petrol’head connue pour parler avec Azathoth. On dit qu’elle cherche l’immortalitĂ©. L’immortalitĂ©, ce n’est pas ce gosse qui pourra y prĂ©tendre. Mais avant de mettre fin Ă  sa courte vie, j’obtiens du gamin qu’il m’indique oĂč trouver cette femme au nom imprononçable. Et, aux derniĂšres nouvelles, elle traĂźnerait avec des dealers de viandes d’Hommes-Porcs. Pas de temps Ă  perdre. L’Apocalypse est pour cette nuit. Je demande au gosse de me remercier pour lui Ă©pargner 85 ans de glaciation. Je lis dans son regard qu’il ne comprend rien Ă  ce que je raconte puis je fais craquer les os de son cou.

                L’Interzone, domaine du Crabe aux pinces d’or. LĂ , je cherche une cafaroĂŻde au nom imprononçable. Tout ce que je sais d’elle est qu’elle traficote avec des dealers de viande de Soar. Elle est aussi connu pour parler avec Azathoth et ça me donne une idĂ©e. Je m’agenouille devant l’un des glory holes dĂ©corant les murs de cette portion de l’Interzone et dĂ©clame une priĂšre Ă  Azathoth. J’ai besoin d’un guide qui me conduira jusqu’à cette sorciĂšre. Et de viande de porc pour la convaincre de rĂ©pondre Ă  mes questions. Et un masque Ă  gaz aussi, au cas oĂč elle me cracherait Ă  la gueule ses vapeurs toxiques de Petrol’head.

                Azathoth est grand
 et pas trĂšs regardant. Je suis exaucĂ©.

                Ce clone possĂšde deux ombres, bizarre. Il sera mon guide. Il connaĂźt les dealers de viande de Soar. Il me conduit jusqu’à une « ferme », juste Ă  cĂŽtĂ© d’un minaret en plein cƓur de l’Interzone. À l’intĂ©rieur de la « ferme », il y a plein de sapins plantĂ©s trĂšs serrĂ©s les uns Ă  cĂŽtĂ© des autres. Et, au pied de chaque sapin, un Soar est enchaĂźnĂ©. Des clones passent entre eux et les gavent. Ils leur enfoncent un gros entonnoir dans la gorge et y dĂ©versent un mĂ©lange de farine, d’ossements et de poudre de centipĂšde. Entre deux arbres, un cafard s’extirpe du corps d’un homme porc. Du sang et de la graisse suinte du bec de gaz qui pollue sa figure d’insecte. C’est mon cafard. J’enfile mon masque Ă  gaz et approche.

                La crĂ©ature a l’air indiffĂ©rent, certainement encore en partie dans les souvenirs du Soar qu’elle vient de violer. Il y a quelque chose d’accablĂ© dans son regard. Est-elle dĂ©jĂ  nostalgique de son trip et en attente du prochain ? Je la sens vulnĂ©rable et entends bien en profiter. Je veux savoir oĂč trouver ces champignons et comment m’en servir pour gagner Millevaux ! Et que ça saute ! Et, Ă  ma propre et grande surprise, elle se montre tout Ă  fait disposĂ©e Ă  me venir en aide. De quoi a-t-elle besoin ? Pas grand-chose en vĂ©ritĂ©. Les champignons, on les trouve au marchĂ© noir. Pour le reste, elle s’en occupe. Riche Ă  millions, je donne Ă  mon guide de quoi me trouver des champignons et lui dis de se dĂ©pĂȘcher.

                Le clone Ă  deux ombres revient bientĂŽt. Il a une poignĂ©e de champignons et me rend la monnaie. Je les donne Ă  la cafaroĂŻde accompagnĂ© de quelques livres de viande de porc. Elle rĂ©duit les champignons en poudre et les mĂ©lange Ă  la viande aprĂšs avoir abondamment crachĂ© dessus. Elle en enfourne une partie dans son bec et me tend l’autre. J’ai peur de comprendre mais je n’ai pas le temps de faire la fine bouche. Je gobe la pĂąte dĂ©gueulasse et commence Ă  mĂącher. Un voile noir tombe devant mes yeux. Puis, j’ai des visions de maisons en feu. J’entends le tonnerre. Je sens des crocs s’enfoncer dans ma chair. Je ne vois pas la cafaroĂŻde mais je sens sa prĂ©sence prĂšs de moi. Je l’entends. Elle m’explique que, pour gagner Millevaux, nous devons faire un crochet par la Plage. Mais, je ne dois pas voir la Plage car ce n’est pas le moment, ce n’est pas bien, ce n’est pas un lieu qui existe encore, ce n’est pas un lieu qui existe du tout d’ailleurs
 Alors, elle m’inflige ces visions afin de me « prĂ©server ».

                J’ouvre les yeux. Je suis seul. Dans une forĂȘt. Mais ce n’est plus la forĂȘt de sapins des dealers de viande de porc. C’est Ă©norme, dantesque ! J’y suis arrivĂ©. C’était facile finalement. Je suis arrivĂ© dans le domaine de la ChĂšvre Noire. J’ai laissĂ© derriĂšre moi 85 ans de glaciation. Pour autant, il ne fait pas chaud. Le temps est soumis Ă  quelques perturbations et je sens mon Phrokk frissonner. Je le caresse, je le rassure
 qu’il ne me fasse pas chier ou je le sacrifie Ă  Azathoth ! Ce monde est en ruine mais je m’en fous. Je ne suis pas lĂ  pour faire autre chose qu’y semer la destruction. Avant, je le faisais pour la plus grande gloire d’Azathoth. Demain, je le ferai pour la plus grande gloire d’Azathoth et Shub-Niggurath. Et Azathoth n’a pas intĂ©rĂȘt d’ĂȘtre jaloux. Sinon, je me ferai un plaisir de le dĂ©truire Ă  son tour ! Je sais, je ne doute de rien !

                Je n’ai aucune idĂ©e d’oĂč aller. Alors, je fais quelques pas au hasard. Je distingue une cabane envahie par la vĂ©gĂ©tation. J’approche. Il y a des gens. Ils ont des tĂȘtes d’animaux. Des tĂȘtes de boucs ! Je les veux comme serviteurs. Je leur ordonne de dĂ©signer le plus fort d’entre eux que je l’éclate. Ensuite, ils seront miens ! Je ne lis nulle raison dans leurs regards mais une certaine satisfaction Ă  l’idĂ©e d’en dĂ©coudre. Ça me plaĂźt !

                Fight !

                Le plus grand et le plus fort d’entre eux fait un pas dans ma direction. Il tape du pied et mon champ de vision se trouble. Les arbres changent de forme et prennent des reflets mĂ©talliques. Des araignĂ©es mĂ©caniques plus grosses que mon poing courent sur certaines branches. De la fumĂ©e sort de certains creux dans les arbres et des chiffres se mettent Ă  flotter dans l’air. Que signifie cette succession de chiffres et de nombres ? Cela a forcĂ©ment un sens. Je m’interroge et
 Le bouc en profite ! Je me prends un violent coup de boule. Je roule au sol et dĂ©gueule un flot de vers blancs. Je lance mon zazamon mais le bouc l’écarte d’un coup de corne. Je me redresse et me jette sur lui, lames en avant. Et j’arrive tĂȘte la premiĂšre contre le crĂąne cornu de mon adversaire. Je roule de nouveau Ă  terre mais lĂ , Azathoth soit louĂ©, 3 zazamons sortent de terre et font rempart entre le bouc et moi. Il y a là :

Un Klikett, sorte de tube de chair d’environ un mùtre de haut. Il est aveugle et semble vouloir s’accoupler avec moi.

Un Bouga-bouga, soit une flaque de Petrol’magie dont on ne distingue pas bien l’avant de l’arriùre mais qui rit tout le temps.

Un Crapox, gros asticot gluant avec un parasite insectoïde collectionneur d’objets inutiles.

          Je ferai plus ample connaissance avec eux plus tard. Pour l’heure, je les envoie contre ce bouc ! Et l’animal ne fait pas le poids ! Il succombe sous cette montagne de chair dĂ©gueulasse constituĂ©e de mes fidĂšles zazamons. Aux rires du Bouga-bouga se mĂȘlent les rĂąles orgasmiques du Klikett. Le bouc succombe alors que ses camarades courbent l’échine devant leur nouveau MaĂźtre, moi !


                Je suis déçu car mon Klikett n’a pas survĂ©cu Ă  son Ă©volution. Le pauvre a explosĂ© dans une gerbe de pus et de sang. Ça avait l’air douloureux mais c’était joli Ă  voir. Et mon Phrokk ne se porte pas bien non plus. Il lutte contre le sommeil mais tombe nĂ©anmoins de fatigue sous mes coups rĂ©pĂ©tĂ©s. Je pense qu’il est mĂ»r pour ĂȘtre offert en sacrifice Ă  Azathoth. Mais cela attendra un peu car j’ai encore besoin de lui.

                Le temps s’éclaircit. C’est un joli ciel qui se dĂ©gage, propice Ă  la destruction et Ă  une bonne bataille. Les hommes-boucs ont dĂ» comprendre mes intentions car ils me guident jusqu’à une vaste Ă©tendue d’eau. À sa surface se tortillent des milliers, voire plus, d’asticots et autres vers. Ça grouille. Ça fait des bulles. Au milieu de ce
 lac ? la masse de vers semble s’élever, formant un petit dĂŽme. Un Voyvode gĂ©ant Ă©merge ! Il est armĂ© d’une mĂ©cano-hache en or massif et diamants. Il ne paraĂźt pas m’avoir remarquĂ©. Il sort du lac. Un centipĂšde humain est accrochĂ© Ă  ses jambes et tente de le faire tomber. Sous chaque pas du Voyvode poussent des champignons hallucinogĂšnes. Je sais qu’ils sont hallucinogĂšnes car, sous mes yeux, la forĂȘt laisse place Ă  d’immenses colonnes de marbre. La plupart sont en ruine et couvertes de lierres et de racines. La tempĂ©rature chute soudain et, entre les colonnes, des poupĂ©es apparaissent. Elles portent les tatouages et cicatrices caractĂ©ristiques des SumĂ©riens aux motifs de mĂ©duses phosphorescentes. Je veux cette hache. Je veux buter ce Voyvode et ce centipĂšde. Je veux Ă©clater ces poupĂ©es sumĂ©riennes. Je veux assĂ©cher ce pseudo-lac. Je veux
 je veux
 tout dĂ©molir !

                J’ordonne aux hommes-boucs de foncer sur les poupĂ©es. J’envoie mes zazamons immobiliser le Voyvode pendant que je tranche dans le centipĂšde. Mais, alors que je fonce vers le mille-pattes humain, un blob d’Azathoth s’élĂšve au-dessus du lac et fonce sur ma cible, l’entraĂźnant avec lui vers Azathoth seul sait quelle Ă©ternitĂ© de torture ! Le Voyvode semble momentanĂ©ment immobilisĂ©. J’en profite ! mais, glissant sur une poignĂ©e de champignons, je m’écroule face contre terre. J’oubliais la malĂ©diction que l’on doit Ă  mon zazamon ! Et cela ne touche pas que moi. Les hommes-boucs sont eux aussi en difficultĂ© face aux poupĂ©es sumĂ©riennes. Le Voyvode est toujours immobile. Ça me fend le cƓur mais je tranche dans mon Phrokk, hĂątant ainsi mon offrande Ă  Azathoth. Et le Voyvode semble se rĂ©veiller. Il lĂšve sa hache et l’abat sur le Crapox qui prĂ©fĂšre ne pas survivre. Il se retourne ensuite contre les poupĂ©es sumĂ©riennes, qui se dĂ©fendent mieux que mon zazamon. Le Voyvode semble maintenant s’apercevoir que c’est moi le chef et
 ça fait trĂšs mal. Cette hache fait trĂšs trĂšs mal. Je la veux, dĂ©finitivement ! Je suis un peu déçu quand mon dernier zazamon rend son dernier souffle mais mieux vaut lui que moi ! Les hommes-boucs semblent Ă  l’aise sur terrain humide et voltigent dans tous les sens, Ă©vitant les coups du monstre mĂ©tallique. Et il en est de mĂȘme pour les poupĂ©es sumĂ©riennes. Le Voyvode me tourne le dos, tant pis pour lui ! Je fonce dans le but de lui taillader les tendons. Mais, une fois de plus, je glisse sur des champignons. EmportĂ© par mon Ă©lan, je fais une espĂšce de saut pĂ©rilleux qui m’envoie en l’air. Je rebondis contre un arbre. Je bats des bras pour essayer de planter mes lames n’importe oĂč et
 l’une se fige au sommet du crĂąne du Voyvode. Sous l’effet de la gravitĂ©, je chute, tranchant net la tĂȘte du monstre ! Ça, ça devrait en imposer aux poupĂ©es !

                De nouveau les pieds sur terre, alors que la carcasse du Voyvode s’écroule derriĂšre moi, je me tourne vers les poupĂ©es sumĂ©riennes et les hommes-boucs, prenant l’air de celui qui a fait tout ça exprĂšs. Je lis dans le regard des poupĂ©es qu’elles ne sont pas dupes. Pour autant, elles font un pas en arriĂšre. L’air de rien, j’ai quand mĂȘme pris un lĂ©ger avantage psychologique. J’ordonne aux hommes-boucs de repartir au combat pendant que je m’empare de la mĂ©cano-hache en or et diamants.

                Les hommes-boucs sont moins futĂ©s que les poupĂ©es. Ils ont l’air de croire que ce sont mes uniques talents de guerrier qui ont terrassĂ© le Voyvode. Ça leur donne du courage et ils multiplient les coups de boule, fracassant les tĂȘtes des poupĂ©es. Quant Ă  moi, c’est le moment d’essayer mon nouveau jouet. Je fais tournoyer ma hache au-dessus de ma tĂȘte et
 Merde ! Elle est super lourde et je pars en arriĂšre. Mais Azathoth semble malgrĂ© tout m’avoir Ă  la bonne car cette culbute me permet d’éviter les coups des poupĂ©es. Toutefois, manier cette hache reste difficile. Il va falloir que je m’entraĂźne. Aussi, j’arrĂȘte d’essayer pour l’instant et me borne Ă  encourager les hommes-boucs qui piĂ©tinent les derniĂšres poupĂ©es. L’air de rien, on s’en sort pas trop mal.

                Je rassemble mes troupes et les fĂ©licite. J’agite ma hache, ça les impressionne. Je ramasse une poignĂ©e de champignons que je prends le temps de bien mĂącher. Merde ! Je vois tout en vert ! Roses ! Et les hommes-boucs se transforment en bulle de PĂ©trol’magie. C’est de la bonne ! Il va falloir faire des rĂ©serves. Il y a du fric Ă  se faire avec ce truc.

                Une fois redescendu, je rĂ©alise ce qu’implique la prĂ©sence des poupĂ©es et du Voyvode. Je ne suis pas le seul Ă  avoir l’idĂ©e de quitter le royaume d’Azathoth pour Millevaux. Ce n’est pas forcĂ©ment une mauvaise nouvelle. Avant de quitter les lieux, j’examine ce qui reste des poupĂ©es. Il y a des numĂ©ros de sĂ©ries. Je trouve Ă©galement des documents mentionnant l’usine oĂč elles ont Ă©tĂ© fabriquĂ©es. Est-ce que cela veut dire que les SumĂ©riens seraient ici depuis plus longtemps que je ne l’imagine ? C’est Ă  vĂ©rifier. Je vais trouver cette usine et
 la dĂ©truire !

                Quelque part, un type lance la musique de la sĂ©rie Watchmen, par Trent Reznor et Atticus Ross. Il y a un frĂ©missement dans les arbres. J’entends le tic-tac d’une horloge et comme des gĂ©missements dans le vent. L’air est Ă©touffant et malsain. J’ai l’impression soudaine d’ĂȘtre dans une lĂ©proserie Ă  ciel ouvert. Je rassemble mes hommes-boucs et nous levons le camp.

                N’ayant aucune vĂ©ritable idĂ©e de la direction Ă  suivre, je m’en remets Ă  Azathoth. J’ordonne Ă  un homme-bouc de s’allonger devant moi. Je m’agenouille et fais savoir Ă  Azathoth combien je l’aime et combien j’ai besoin de lui. Et je plante mes cornes dans l’abdomen de l’homme-bouc. Je secoue la tĂȘte pour bien dĂ©gager les entrailles. Ceci fait, je les prends Ă  pleines mains et les porte Ă  mon visage pour mieux en examiner le contenu. Et j’entends une voix dans ma tĂȘte. Grave et sourde. Je ne comprends pas ce qu’elle dit mais je sais ! Ma cible est au Sud-Est.

                Cela fait maintenant trois jours que nous marchons en direction de ce chĂąteau qui est apparu au loin et
 alors que l’air rĂ©sonne de guitares saturĂ©es et autres sonoritĂ©s Ă©lectroniques, il est toujours aussi loin ! Nous marchons et nous marchons et ne nous rapprochons jamais de ce chĂąteau. Pourtant, je suis quasiment certain que ses murs renferment l’usine de poupĂ©es sumĂ©riennes. Je veux dĂ©molir ce chĂąteau. Mais comment l’atteindre ? Nous verrons ça plus tard. La nuit tombe. Nous approchons d’une zone marĂ©cageuse et le vent est dense en ÉgrĂ©gore. Il y a de la magie dans l’air et elle est pourrie. Et elle vient de ce maudit chĂąteau !

                Les hommes-boucs s’agitent. Ils ont repĂ©rĂ© quelque chose. Ça vient des arbres. Je lĂšve la tĂȘte et l’ombre qui s’y dĂ©place prend forme. Elle a l’air humain, deux bras, deux jambes. Mais c’est Ă  peu prĂšs tout. Sa tĂȘte est Ă©norme, disproportionnĂ©e. Mais il fait ça pour accueillir les cordes vocales nĂ©cessaires Ă  pousser de tels hurlements. La chose saute de branche en branche en hurlant dans ce que je crois ĂȘtre la Langue Putride. Les hommes-boucs l’ont reconnu et en ont peur. L’un d’eux me dĂ©signe cette crĂ©ature comme Ă©tant un Horla, un de ceux qu’on appelle aussi Stregas. Une sorte de vampire donc. Parfait ! Je vais lui faire passer le goĂ»t du sang.

                Azathoth est lĂ , avec nous, et il n’épargne personne ! Nous sommes tous projetĂ©s Ă  terre par la vision soudaine d’une vague titanesque dĂ©vastant l’Île du Chaos. C’est pour bientĂŽt. C’est pour demain ! J’ai vraiment bien fait de me tirer. NĂ©anmoins, cette vision me rend malade. Elle nous rend tous malades. Je
 dĂ©prime ? Pourquoi l’idĂ©e de la destruction de l’Île du Chaos me ferait dĂ©primer ? Je n’en sais rien mais
 nous tombons tous Ă  genoux et nous mettons Ă  pleurer et Ă  sangloter. Le Stregas aussi. Le Horla est une crĂ©ature de Millevaux et je dois pouvoir le considĂ©rer comme Ă©tant au service de Shub-Niggurath. Aussi, il est peut-ĂȘtre normal qu’il soit touchĂ© Ă  l’idĂ©e de la disparition du domaine d’Azathoth. Mais, en rĂ©alitĂ© peu importe non ? On se fiche royalement de ce domaine. Ce qui importe c’est le chaos et la destruction en tant que tels, en tant qu’idĂ©es, pas en tant que domaine. Le chaos et la destruction sont partout chez eux. Que l’Île s’effondre ! Le chaos se rĂ©pandra ailleurs !

                Prenant appui sur ma hache, je me relĂšve. Et je suis maintenant seul dĂ©bout. Le Stregas continue de gĂ©mir dans sa Langue Putride. Je m’approche et lĂšve mon arme. Mais le Stregas se reprend et bloque mon bras. Il se relĂšve Ă  son tour. Je risque de prendre cher. Le Horla se jette sur moi toutes griffes dehors. Et ses dents aussi, Ă©normes ! J’esquive son premier coup mais pas le second. Sous le choc, je vomis des vers blancs dĂ©gueulasses. Et il en profite pour me planter ses dents gĂ©antes dans la couenne. Mon sang coule dans sa gueule et je gueule. Je parviens Ă  lui flanquer un coup de hache. Les hommes-boucs se sont repris et lui foncent dessus. Mais le Horla semble insensible Ă  leurs coups. Il secoue de nouveau la tĂȘte. Ma vision se brouille. Je suis mal. Je suis


                
 Je suis Tad-Angel Corso. Je suis nĂ© pour semer la destruction. J’ai Ă©tĂ© conçu pour ça et c’est pour ça qu’on a inscrit dans mes gĂšnes que j’y prendrai du plaisir. À cette fin, je suis sans peur. Je n’ai pas peur de mourir car mĂȘme ma mort sera une destruction et, de quelque maniĂšre que ce soit, je ne partirai pas sans avoir semĂ© encore plus de destruction et de chaos autour de moi. Je n’ai jamais rechignĂ© Ă  me battre, Ă  tuer, Ă  gĂ©nĂ©rer de l’entropie. Rien ne m’arrĂȘte car je sais que je sers Azathoth et qu’il veille sur moi. Je sais que je peux compter sur lui. MĂȘme si je ne comprends rien Ă  ses plans et Ă  ses buts, je sais qu’il veille sur moi. Alors j’avance sans peur. Comme la fois oĂč j’ai sabotĂ© ce vaisseau-bouche. Quelle belle explosion. J’ai failli y rester mais ça valait largement le coup. En fait, si ! J’avais peur. Pas de mourir, j’avais peur de son regard
 quelqu’un comptait pour moi et compte toujours et j’ai peur de ne pas avoir son
 estime ? Mais qui est cette personne que j’avais oubliĂ©e ?

                Le Stregas le fait voler dans les airs et je m’écroule dans la boue. Les hommes-boucs sont toujours aussi impuissants. Je ne me sens pas trĂšs bien. Je ne vois pas le visage de cette personne. Je ne sais mĂȘme pas s’il s’agit d’un homme ou d’une femme ou
 d’autre chose. Le Stregas envoie voler les hommes-boucs et s’approche de moi. Il a l’air sĂ»r de lui. Je le comprends. Mais je vais faire en sorte de lui apprendre l’humilitĂ©. Ma hache fend l’air et une partie de sa chair. Dommage qu’il soit quasiment indestructible. Un tel coup aurait pu l’achever. J’évite ses coups en sautant dans tous les sens et en fendant l’air de ma hache et la lame de mon bras libre. Soudain, je sens le sang
 se rĂ©pandre
 dans mon ventre. Le Horla a rĂ©ussi Ă  faire Ă©clater un de mes organes. Je sens que je n’en ai plus pour trĂšs longtemps si je veux sauver ma peau. Et mĂȘme si je la sauve d’ailleurs


                Et tout autour de moi apparaissent soudain des bouches de toutes les formes. Elles parlent la mĂȘme Langue Putride que le Horla mais, lĂ , je comprends ce qu’elles disent. Je vais mourir
 pour de bon, cette fois !



Commentaires de Thomas Munier :

A. Juste pour le trip, alors que je commence les premiÚres lignes qui s'avÚrent apocalyptiques, voilà par hasard que j'ai lancé l'écoute d'un album qui l'est tout autant : Créon, par Rorcal.

B. Ce combat d'arĂšne cosmique m'Ă©voque du Jodorowski, mais je suppose que c'est bien dans le trip de MantoĂŻd :)

C. Je ne sais plus si je t'en ai parlĂ©, mais il y a un endroit de Millevaux qui correspond Ă  Interzone : le Royaume d’Entre-deux-Zones

D. Je suppose qu'on peut faire un lien direct entre la viande d'homme-porc dealé à Interzone, et la viande noire, artefact récurrent de Millevaux et qui est justement inspiré par la viande noire décrite dans le roman Le Festin Nu de William Burroughs qui décrit l'Interzone.

E. « Le temps est soumis Ă  quelques perturbations et je sens mon Phrokk frissonner. Je le caresse, je le rassure  »

J'ignore ce qu'est un Phrokk mais cette phrase est sujette à interprétation ! :)

F. J'ai l'impression que ça devient assez récurrent que tu joue un agent du chaos chargé de semer l'apocalypse. En tant que lectorat, c'est plus difficile de s'attacher à de tels personnages, mais qui suis-je pour juger ? :)

G. « Je suis déçu car mon Klikett n’a pas survĂ©cu Ă  son Ă©volution. Le pauvre a explosĂ© dans une gerbe de pus et de sang. Ça avait l’air douloureux mais c’était joli Ă  voir. »

Ton personnage est fou :)

H. «  Au milieu de ce
 lac ? la masse de vers semble s’élever, formant un petit dĂŽme. Un Voyvode gĂ©ant Ă©merge ! Il est armĂ© d’une mĂ©cano-hache en or massif et diamants. Il ne paraĂźt pas m’avoir remarquĂ©. Il sort du lac. Un centipĂšde humain est accrochĂ© Ă  ses jambes et tente de le faire tomber. Sous chaque pas du Voyvode poussent des champignons hallucinogĂšnes. »

J'ignore ce qui vient de Mantoïd et ce qui vient de toi, mais le résultat est bien what the fuck et colle bien avec Millevaux :)

I. « Quelque part, un type lance la musique de la sĂ©rie Watchmen, par Trent Reznor et Atticus Ross. » [...] « Cela fait maintenant trois jours que nous marchons en direction de ce chĂąteau qui est apparu au loin et
 alors que l’air rĂ©sonne de guitares saturĂ©es et autres sonoritĂ©s Ă©lectroniques, il est toujours aussi loin ! »

Tiens, ça faisait longtemps qu'on avait pas eu une petite mise en abyme :)

J. « La chose saute de branche en branche en hurlant dans ce que je crois ĂȘtre la Langue Putride. Les hommes-boucs l’ont reconnu et en ont peur. L’un d’eux me dĂ©signe cette crĂ©ature comme Ă©tant un Horla, un de ceux qu’on appelle aussi Stregas.  »

À Millevaux, il y a les Stryges, qui sont des corbeaux qui peuvent prendre apparence humaine, mais sans intelligence, et qui se manifestent notamment par leurs cris et leur maütrise de la Langue Putride.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#87 23 Feb 2023 09:21

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [SystĂšmes Millevaux] Comptes-rendus de partie

LA CORDÉE

Les enfants de la LumiÚre Noire parviendront-ils à escalader le Mur de la Honte qui les enferme dans Millevaux ? Réponse dans ce récit de partie par Claude Féry.

(temps de lecture : 2 min)

Joué le 25/04/2020

Le jeu :Verticales, une folle ascension par Melville

38081707835_44d2177b66_c.jpg
Pepe SanmartĂ­n, cc-by-nc

Toutes les photos suivantes sont de Claude FĂ©ry (par courtoisie).


L'histoire :

Cet aprĂšs-midi nous poursuivons notre errance, avec  Verticales.

Xavier est VipĂšre le trois fois marquĂ©, Alex  est quant Ă  lui LibertĂ© la forge esprit,  et enfin Gabrielle est Cartage,  cartes homm'ancien.
Les cartes homm'anciens ressassent le passé pour mieux dicter le futur.
Sur les contreforts des ?????????? ?????, dans les nuages qui nimbent l'archipel des cimes, la cordée s'assemble avant d'entreprendre l'ascension.
En contrebas, dans la vallée chatoient les tentes du caravansérail de l'ordre du Voile Pourpre.
Les enfants de la LumiÚre Noire entreprennent l'ascension afin de rétablir les communications avec la ruche, le vaisseau mÚre, le Spomenik
Tous trois ont mangĂ© une hirondelle encore vive devant la statue  de la Sainte Sans TĂȘte.

Je suis le mur, le mur de la honte.

OĂč est Oleg ?


52706119834_6b36acfd46_h.jpg


Bilan :

Cette tentative premiĂšre de Verticales n'a pas abouti.

Le dispositif ludique n'est pas en cause.

Gabrielle et Alex Ă©taient enthousiastes.

Simplement, nous avons peiné à nous accorder.

Si Gabrielle, au travers de son livret a pu pleinement investir la dimension poétique de son personnage, Xavier n'est pas parvenu à investir le livret du trois fois marqué.
De mĂȘme Alex a peinĂ© Ă   investir LibertĂ©.


52705343152_696443f072_z.jpg


L'invitation à s'emparer de l'autorité narrative a engendré un vertige intimidant.

Mais au terme d'un long et fructueux debrief, nous avons convenu de recommencer la semaine prochaine.

Xavier changera de livret et nous changerons de cadre de référence.

AprÚs l'abattement consécutif au constat de l'impasse dans laquelle nous nous étions placés, un vif enthousiasme lui a succédé, peu propice au coucher de la petite bande.


52706119779_9f804d9410_b.jpg


Thomas :

Merci pour ce récit ! Peux-tu nous en dire plus sur Verticales STP ?


52705343162_eff4618f4c_z.jpg


Claude :

Le monde que vous connaissez est ceinture? par un immense mur sans fin visible. Le territoire est vaste, et la plupart de vos conge?ne?res ne se pre?occupent pas de cette clo?ture qui vous enferme toutes et tous. D’ailleurs, la plupart ont choisi de vivre loin du mur, la? ou? on ne le voit pas, la? ou? on peut tranquillement ignorer son existence et les questions qui l’accompagnent.  Vous n’e?tes pas de ce bois-la?. Vous voulez savoir. Ou vous e?chapper. Ou pouvoir raconter que vous e?tes parvenue au sommet. En tout cas, vous voulez re?aliser l’ascension.


52706358698_60e4e63779_z.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#88 10 Mar 2023 09:42

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [SystĂšmes Millevaux] Comptes-rendus de partie

L'ESSAI

Les heurs et malheurs d’une communautĂ© agropastorale qui survit au sein de Millevaux. Un rĂ©cit par Claude FĂ©ry

(temps de lecture : 4 min)

Joué le 02/05/2020

Le jeu : The Quiet Year, d'Avery Alder, la derniĂšre annĂ©e calme d’une communautĂ© avant l’apocalypse.

Univers : la forĂȘt de Millevaux


23141163562_07b3a38092_z.jpg
Rachel.Adams, cc-by-nc-nd


(toutes les photos suivantes sont de Claude FĂ©ry, par courtoisie)


L'histoire :

Nous avons joué une plaisante partie de Une année de répit.
Notre petite communautĂ© agro pastorale s'est Ă©tablie dans une haute vallĂ©e de montagne. Nous fuyons les menaçantes forĂȘts fractales, la forĂȘt qui avance, qui depuis le cratĂšre de Pandora vomit ses pollens.
De mĂȘme nous fuyons les conflits incessants qui ensanglantent les habitants de Pollen.
La terrain est rude, quoi qu’arrosĂ© par un torrent de montagne aux eaux prĂ©servĂ©es de la sepsie qui sĂ©vit ailleurs.
Nous manquons de semences, les arbres sont nus et la pinÚde inquiétante.
Des animaux morts jonchent sa litiĂšre d'aiguilles. Un mauvais prĂ©sage, une forĂȘt maudite.
En revanche, la riviÚre qui arrose nos pùtures se déverse dans un immense lac poissonneux.


52738271313_a40a007c4d_b.jpg


Sur ses berges nos pĂȘcheurs s'activent.
Nombreux sont ceux qui craignent les menaces au dehors, et la sagaie et le vieux pistolet du difo Pognefer ne suffisent pas Ă  dissiper leurs craintes.
Mais une nouvelle venue, une étrangÚre les distrait pour un temps de leurs préoccupations. Elle initie les moins réfractaires aux rites nécessaires pour honorer le trÚs haut.
La communauté est partagée. Ces superstitions ne rempliront pas les assiettes. Sveta et ses convertis sont relégués sur la berge opposée du lac.
Peu aprĂšs, Ă  la recherche de nouvelles pĂątures on dĂ©couvre un artefact du temps jadis Ă  l'orĂ©e d'une forĂȘt de feuillus, un turbo train rouillĂ©. Ce sera le camp de chasse.
Des gelées tardives réduisent à néant nos semailles tardives. La majeur partie de nos graines y sont passées.
La communauté décide de dresser des serres.
Les matériaux sont négociés auprÚs d'une cellule de chroniqueurs en échange d'un approvisionnement de poissons.
Pour satisfaire ces nouveaux besoins, une petite flottille de pĂȘche est constituĂ©e.
La forĂȘt menace, on dresse donc une palissade.
La communauté de Sveta est florissante aussi ménage-t'on une sente pour faciliter les échanges.
Oleg confesse avoir compté parmi les rangs de la milice du voïvode.
Il est exilé.
Cette mesure affecte la cohésion de la communauté.
Pognefer et son ami sauvent  une juge d'une meute de gentos. Elle s'Ă©tablit dans la communautĂ©. BientĂŽt celle-ci se dĂ©chire sur l'idĂ©e d'adopter les lois de Justicienne. AprĂšs d'Ăąpres dĂ©bats il est convenu d'Ă©riger les lois de la communautĂ© que la Juge est chargĂ©e d'appliquer.


52737266622_c7590cbf66_c.jpg


Un chasseur découvre une cache dans le bois neuf, une cache d'armes anabaptistes, pleine de calcinateurs.
Un arsenal est construit au cƓur du village.
On Ă©difie des tours de guet le long de la palissade. On s' y emploie mais d'autres tĂąches prennent le pas sur ce projet.
Des enfants disparaissent aux abords du bois maudit.
On dresse une autre palissade.
Les familles décident de planter un verger et de construire de nouvelles serres.
On envoie des colporteurs.
L'automne arrive avec sa cohorte d'orages et des pluies dévastatrices.
Un pùtre meurt d'une mauvaise chute, un bûcheron est foudroyé, mais le cheptel et le grenier sont préservés. Avant la fin de la semaine d'intenses fiÚvres emportent les plus faibles. Un tiers de la communauté a connu un destin funeste en moins d'une semaine.
Sveta et les siens, qui prient sous la tente, enjoignent le reste de la communauté à la contrition, au repentir.
Dorénavant, les deux tiers de la communauté suivent les préceptes d'AriÚs le bélier, le bras armé de Jehamet.
Puis arrivent des prĂȘcheurs arianoĂŻ qui somment la communautĂ© de sacrifier leur plus jeune enfant au bĂ©lier afin de rĂ©tablir le pacte avec le TrĂšs Haut et suivre la voie tracĂ©e de Jehamet.
Ce sont les bergers du givre, l'hiver de la communauté de l'essai.
Les deux difos sont promis à des tortures atroces et le chroniqueur Liberté est condamné.
Ils partent avec pour guide Cartage, le cartes homm'ancien.
Ils traceront la voie du salut au travers de la montagne pour ceux qui ne peuvent se résoudre à suivre la voie du bélier.


Nous avons pris des jetons de mĂ©pris, renoncĂ© Ă  certains projets et la venue des prĂȘcheurs a rĂ©sonnĂ©  comme le glas de notre communautĂ© libertaire, l'essai et l'ancrage attendu de la fraternitĂ© de notre cordĂ©e qui demain affrontera le mur avec [url=Verticales
Pour l'instant c'est plus Degenesis que Millevaux, mais je pense que cela s'inversera avec Verticales.


52738041179_29f9cb7e17_b.jpg


Commentaires de Thomas :

Un grand merci pour ce retour de partie !

A. Est-ce que tu situerais cette partie dans le monde d'Uhia ?

B. Que sont les gentos ?

C. « une cache d'armes anabaptistes » : j'adore la collusion des termes :)

D. Ce récit des heurs et malheurs d'une communauté agropastorale me rappelle beaucoup les romans du terroir que je lis en ce moment, notamment Les défricheurs d'éternité de Claude Michelet.

52738271203_f3da19f51f_b.jpg

E. Cela fait un moment que je fantasme de jouer à The Quiet Year dans l'univers de Millevaux, Damien LagauzÚre et vous avez déjà sauté le pas, j'ai hùte de m'y mettre :)

voir ici les précédents crossovers Millevaux / The Quiet Year :

1. Le Peuple des Ruines
Damien Lagauzùre reprend sa cosmogonie personnelle de Millevaux avec l’intro d’une troisiùme campagne solo qui amùne beaucoup de pistes intrigantes et fait à nouveau planer la menace des CƓlacanthes et la perspective de nouveau cauchemars !

2. Papill’Homme
Papillon de nuit, papillon de vol, papillon de vie. Un récit de partie par Claude Féry (temps de lecture : 2 minutes)

F. Quel nom donnerais-tu Ă  la partie ?


52737266497_02b796ae79_b.jpg


Claude :

A. A priori non

B. Une espÚce de loup gangrenée par l'emprise.

D. Une lecture qui me fait défaut

F. L'Essai, en référence à une communauté libertaire du début du siÚcle.


52738271098_6b8a9a4b18_z.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#89 23 Mar 2023 11:55

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [SystĂšmes Millevaux] Comptes-rendus de partie

LA DERNIÈRE ASCENSION

Une hirondelle à épargner, une cordée sauvage et des araignées vengeresses. Un récit par Claude Féry.

(temps de lecture : 7 min)

Joué le 03/05/2020

Le jeu :Verticales, une folle ascension par Melville

Univers : La forĂȘt de Millevaux


11134974323_09f8138af4_c.jpg
James C Farmer, cc-by-nc-nd


Toutes les photos suivantes sont de Claude FĂ©ry (par courtoisie).


L'histoire :

Suite de la partie intitulée L'Essai

Le Chroniqueur Liberté est venue étudier parmi nous le train de rouille. Elle a quitté sa cellule, désormais vouée à la destruction par les bergers du givre, les arianoï.
Elle doit porter sa voix au-delĂ  du Lamantaou,
Elle doit ĂȘtre le satellite LibertĂ© qui informera CathĂ©drale des mouvements arianoĂŻ.

A presque-aube, Kif ooh l'ancien, propose aux premiers de cordée de sacrifier rituellement une hirondelle devant l'assemblée des fuyards. Chacun doit l'égorger de ses dents. Si son compatriote, Pognefer, s'exécute sans hésiter, rejoint par leur guide, Cartage, trÚs solennel, le chroniqueur libÚre l'hirondelle, qui s'éloigne d'abord vers la vallée ou les arianoï dressent le bûcher sacrificiel, puis remonte droit vers les hauteurs du Lamantaou pour se perdre dans les nuages.
Une bonne augure...
Alors, dĂ©signant le chroniqueur de sa sagaie, le torse bombĂ© et les muscles saillants, le Kif ooh l'accuse de mener la communautĂ© Ă  sa perte en servant ses obscures intĂ©rĂȘts.
Le Chroniqueur déclare atone que c'est un rituel inutile.
Puis gĂȘnĂ© par la pointe accusatrice de la lance, le chroniqueur projette un Ă©clair qui la noircie  et roussi le poil du guerrier.
-« CouchĂ© ! A la niche  le chien ! »
Celui-ci s'empresse de porter un genou en terre en signe de déférence et déclare se soumettre au « maßtre Chroniqueur ».
Alors Il tend la main pour sceller cette nouvelle alliance par un trÚs naturel « tout est lié » et lui glisse à l'oreille, fielleux :
-« Tu ne perds rien pour attendre, on se retrouvera, gamine ! ».
Liberté est ébranlée.


52766181335_741a23ac65_h.jpg


Ce regard, qui darde derriĂšre le masque blanc du flĂ©au ne lui est pas inconnu. Les circonstances lui Ă©chappent cependant.  Les effets dĂ©lĂ©tĂšres des pollens de Pandora, le syndrome de l'oubli ? Non.
Cela remonte en elle, la bouscule, la chavire. Ce regard appartient au Fléau qui la vendit enfant aux maßtres de Cathédrale, celui qui incendia son village, tua ses parents, violenta les femmes et réduisit en esclavage les survivants. Son sort fut probablement plus heureux que celui de la plupart d'entre eux. Ne rien laisser paraßtre de son trouble, demeurer impassible derriÚre son masque, conserver son calme et son détachement, apanage de sa puissance

Cartage aprĂšs soutenu le rituel s'efface et la cohorte s'Ă©branle craintive sous la pinĂšde. A la mi journĂ©e, Cartage tire les cartes au Chroniqueur pour resserrer leurs liens. La vĂ©ritĂ© est au bout de leur sente. Le Chroniqueur demeure dubitatif, mais ne s'Ă©panche pas. Profitant de la rĂ©union, le vieux Kif ooh se glisse jusqu'Ă  elle discrĂštement et lui sussure : -« N'aies craintes je te suivrais et soutiendrait tes choix ! » Pognefer harangue les fuyards et dĂ©crĂšte qu'il conviendrait de former deux groupes, la troupe trĂšs nombreuse est trop lente. Kif ooh tombe d'accord mais le dĂ©fi pour dĂ©terminer qui mĂšnera la cordĂ©e d'Ă©claireur. Si le jeune a la fougue, lui a l'expĂ©rience. Le combat qui s'ensuit est bref et sans appel. Kif ooh bascule cul par dessus tĂȘte pour manger la terre. TrĂšs vite il se redresse et organise les prĂ©paratifs. D'un ton sans appel il rĂ©partit les calcinateurs entre les hommes valides les plus costauds et rĂ©partit  leur charge de vivres entre les enfants. Si bien que Pognefer peine Ă  trouver un sherpa pour la cordĂ©e.  Ce sera Dimitri, un pĂątre assez grand et plutĂŽt robuste. Pendant qu'ils nĂ©gocient sous le regard impĂ©nĂ©trable du Chroniqueur, Kif ooh revient vers ce dernier et lui glisse dans un souffle : « faudra qu'on ait une conversation d'homme Ă  femme... » LibertĂ© est rassurĂ©e de savoir le Kif ooh en charge de l'arriĂšre garde...  Puis l'ascension reprend en deux groupes distincts.  Rapidement les Ă©claireurs distancent la troupe hĂ©tĂ©roclite et inquiĂšte


52766024639_688a66e6cd_b.jpg


L'aprÚs-midi est une longue et pénible ascension.
La masse de l'Ă©metteur rĂ©cepteur pĂšse cruellement sur les Ă©paules de LibertĂ©. Les sangles entament ses chairs, le poids la dĂ©sĂ©quilibre. Elle sollicite Dimitri qui est encombrĂ© des cordes et piton. Il regimbe et Cartage s'en mĂȘle et porte son sac en plus du sien.
Parvenu au temps du bivouac il se refuse Ă  lui restituer son sac.
Pognefer s'Ă©croule comme une souche aprĂšs un repas frugal.
Cartage s'éloigne pour s'abriter sous un vieux pin isolé aux racines tourmentées, non sans avoir craché dédaigneusement sur le chroniqueur interloqué mais mutique.
Le matin à son réveil il découvre un amas de toiles blanches. Non loin une araignée de la taille de ses deux poings réunis le contemple de ses yeux multiples.
Alors qu'il se redresse elle se jette sur lui. De sa cape il la repousse pour la saisir à pleines mains et l'écraser pour répandre sur le tapis d'aiguilles de pins son pus de corps.
Dimitri arrive alors et l'enjoint trÚs inquiet et un poil suspicieux à s'assurer de ne pas avoir été mordu, la voie, le chemin de la sepsie, vers l'aberration de la brûlure et la disparition de toute humanité.


52766024429_32e7f2fdce_c.jpg
Gabrielle joue Cartage


LibertĂ© s'Ă©tait Ă©loignĂ©e afin de manger Ă  l'abri des regards. Mais Dimitri se glisse auprĂšs d'elle et la surprend, tĂȘte nue, sans son masque ni sa capuche.
-« Je ne savais pas que vous étiez une dame. Si j'avais su j'aurais pas refuser de porter votre fardeau.. C'est entendu je m'en charge dorénavant. Je vous protégerai aussi » et il lui montre sous sa vareuse un pistolet bien huilé.
Vous n'ĂȘtes pas obligĂ©e de demeurer seule... « C'est quoi votre p'tit nom ? Moi c'est Dimitri, je suis un ancien voĂŻvode...  »
Avisant la nuque pale de Liberté et son code barre tatoué,« c'est votre nom ? »
-« Euh non, enfin oui, mais ne m’appelez plus madame. »
-« C' est quoi votre nom Madame ? »
-« Liberté, mais... »
-« Vous inquiétez pas votre secret sera préservé, mais vous ne serez plus seule »
Puis il s'est emparé de son sac détenu par Cartage lui a restitué.
Avant de dormir Liberté s'est connectée et a capté une porteuse, un message étrange en provenance du sud, sud est, qu'elle a enregistré.
Le lendemain au réveil, elle découvre une fleur de montagne épargnée par le froid, au creux de son gant, fraßchement coupé.
Mais trĂšs vite, ce sont les cris de panique de Pognefer qui captent son attention.
Une araignées augure, une araignée du givre le menace.
Sans hésiter elle la grille de sa canne électrique.
Dimitri les rejoint.
Il a perdu les noisettes qu'il avait récoltées pour elle dans la précipitation.


52766258313_fdfcbcf311_b.jpg


La nature de la montagne change. Une neige duveteuse couvre le sommet. Non ce ne sont pas les flocons mais les amas de pollens de la forĂȘt fractale. Un mur rĂ©putĂ© infranchissable.
Ce jour, c'est du géant de granit dont ils entreprennent l'ascension.
Une journée de crainte, d'efforts, de privations et de tensions.
Dimitri déséquilibré par le poids du sac de Liberté manque de dévisser.
Pognefer le repĂȘche de sa sagaie.
Puis des pierres, un Ă©boulement manque de peu de les emporter.
Pognefer est épuisé.
Enfin, la main hasardeuse de Cartage déniche un essaim de passereaux perce-peaux tente les déloger.
Et tout le jour, sous un soleil blanc et aveuglant la soif les taraude, et la faim griffe leurs viscĂšres.
A presque nuit ils trouvent un Ă©troit surplomb oĂč bivouaquer, sans feu, dans la froide nuit d'Oural
Ils entendent de l'eau couler.
Cela provient d'une crevasse.
Pognefer s'y coule armé de son pistolet et de sa matraque.
Il glisse et tombe sans vĂ©ritable heurt dans un gouffre oĂč coule une riviĂšre.
Il Ă©tanche sa soif, remplit sa gourde et tente de remonter.
Il ne trouve pas de prises, et tintent les pattes d'une araignée.
Pris de panique à l' idée de devenir moins qu'un homme, il tire sa seule balle dans sa tempe.
Ses amis s'inquiÚtent et Liberté se risque dans l'obscurité avec son filtre magnificateur de lumiÚre.
Elle découvre cinq araignées autour du cadavre du Kif ooh qu'elle abat de sa canne électrique.
Elle revient vers les autres et relate ses découvertes.
Dimitri veut aller chercher l'outre.
LibertĂ© le retient. l' eau doit ĂȘtre souillĂ©e.
Cartage tire les cartes.
Seule la mort, des bombes gisent au dessous.
Ils renoncent.
Commence une nuit interminable.


52766258278_8738b18a69_z.jpg
Gabrielle joue Cartage


Bilan :

Gabrielle moins enthousiaste tandis que Xavier et Alex Ă©taient ravis.
Nous avons joué l'histoire et moins joué poétique.
Globalement nous sommes heureux de notre expérience et jouerons la suite prochainement, Xavier jouera les échos du passé.

A jouer également une session de réminiscences des enfants de la LumiÚre Noire avec 3:16 carnages dans les étoiles


52766258263_a8df3e39bc_c.jpg
Xavier joue Pognefer


Commentaires de Thomas :

Encore un grand merci pour ce retour de partie !

B. OĂč la situerais-tu gĂ©ographiquement ?

C. « A presque-aube, Kif ooh l'ancien, propose aux premiers de cordée de sacrifier rituellement une hirondelle devant l'assemblée des fuyards. Chacun doit l'égorger de ses dents. Si son compatriote, Pognefer, s'exécute sans hésiter, rejoint par leur guide, Cartage, trÚs solennel, le chroniqueur libÚre l'hirondelle » : Cool :)

D. Si j'ai bien compris, le chroniqueur et LibertĂ© sont la mĂȘme personne. Pourquoi LibertĂ© cachait son identitĂ© et son genre ?

E. Elle est vraiment trop belle cette araignée du givre. Dommage qu'elle ait été éclatée sans autre forme de procÚs.

F. « Enfin, la main hasardeuse de Cartage déniche un essaim de passereaux perce peaux tente les déloger. » Je ne comprends pas cette phrase.


52766181110_87f0d1eb58_b.jpg
Alex joue Liberté


RĂ©ponse de Claude :

B. Au pieds des Mont Oural, portion méridionale, prÚs du lac Tourgoïak puis en direction du Mont Lamantaou
C. L'un des rituels de départ proposé par Melville.
D. Un Chroniqueur est un Chroniqueur. Il assure son pouvoir, sa sa substance aussi par la crainte qu'il inspire au sein des masses superstitieuses. Il dĂ©tient le savoir des artefact d'avant l’Eschaton, l'Apocalypse.
Les femmes dans les clans soumis aux raids des flĂ©aux ont tĂŽt fait d'ĂȘtres rĂ©duites en esclavage.
E. La partie n'est pas finie... Elles reviendront...
F. En cherchant à assurer une prise à tùtons, Cartage dérange une nichée de passereaux perce-peaux. Et ces derniers trÚs mécontents de leurs becs acérés ont tenté de les faire dévisser.


52765771036_10019f8c0f_z.jpg
Xavier joue Pognefer


Thomas :

A. Donc c'est le mĂȘme nom que la partie prĂ©cĂ©dente jouĂ©e avec The Quiet Year ?


Claude :

Oui, de fait la partie jouĂ©e avec Une annĂ©e de rĂ©pit  correspond au premier choix collectif de world building que propose Verticales. Le tableau propose un cadre gĂ©ographique et une atmosphĂšre. Cela a permis d'Ă©tablir les souvenirs communs de la cordĂ©e et de partager les Ă©lĂ©ments qui donneront la couleur de la session de Verticales


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#90 05 Apr 2023 17:30

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [SystĂšmes Millevaux] Comptes-rendus de partie

LE MESSAGE

Suite de l’ascension vertigineuse. Un rĂ©cit par Claude FĂ©ry.

(temps de lecture : 2 min)

Joué le 09/05/2020

Le jeu : Verticales, une folle ascension par Melville

Univers : la forĂȘt de Millevaux


3886454575_82cf91c027_z.jpg
H.Adam, cc-by


Toutes les photos suivantes sont de Claude FĂ©ry (par courtoisie).



Les parties précédentes jouées avec Verticales :

1. La cordée
Les enfants de la LumiÚre Noire parviendront-ils à escalader le Mur de la Honte qui les enferme dans Millevaux ? Réponse dans ce récit de partie par Claude Féry. (temps de lecture : 2 min)

2. La derniĂšre ascension
Une hirondelle à épargner, une cordée sauvage et des araignées vengeresses. Un récit par Claude Féry. (temps de lecture : 7 min)


52793985012_3b7dd53a16_c.jpg
Gabrielle joue Cartage, Alex joue Liberté


L'histoire :

La terre
Le temps
Ici, la terre est faite d'une compression d'instants, l'humus de toutes les paroles, depuis le premier cri.

Ici, les arbres plantent leurs racines dans la mémoire des hommes.

Ici, le Chroniqueur s'Ă©rode de ses souvenirs


Cet aprÚs-midi nous avons joué la suite de notre partie de Verticales intitulée « Le message »



Écoutez-le qui grignote à petit bruit, admirez sa patience
Il cherche, cherche Ă  tĂątons, mais cherche.
Saura-t-il du moins mettre en ordre,
Débarrasser, décrasser, les coins et les recoins
De cette tĂȘte encombrĂ©e qui est la sienne
OĂč il tourne en rond sans trouver sa voix,
Sinon quand le vent souffle Ă  travers bois,
Que la mer roule fort, couvre d'Ă©cume les digues,
Quand la nature met la langue Ă  sa rude Ă©cole
Et lui enseigne des harmonies sauvages,
Suaves aussi parfois comme la flûte d'un oiseau,
Qu'elles viennent de cet oiseau mĂȘme ou du roulis d'un
ruisseau.
Dirait-on qu'il faut accorder sa voix à celle des éléments
Mais soit qu'on dise l'inverse, c'est les deux fois ne rien dire.


Louis-RenĂ© des ForĂȘts, extrait du poĂšme « Écoutez-le qui grignote Ă  petit bruit  »


Liberté a franchi le col du Lamantaou et relayé l'étrange message auprÚs des siens.
Cartage a dévissé et Dimitri a péri avec une créature de la sepsie dans une gerbe de fongicide.


52794547686_4236f979d7_h.jpg


Bilan :

La partie fut agréable et féconde.
Verticales a convaincu la table

L'oubli et la forĂȘt furent continĂ»ment prĂ©sents lors de cette seconde phase de l'ascension.
Peu d'aléas furent mis en jeu, mais le phénomÚne d'accumulation a provoqué la seconde chute.
Le jeu de Jenga et les rÚgles de retrait des blocs ont soutenu la tension, soulignant les éléments dramatiques.
Le choix exercé par Xavier lors de la précédente session lui a permis d'explorer le potentiel des voix du passé.
Cette dimension du jeu est trÚs intéressante et peu clairement interférer avec les actions du Mur.
Le jeu est une réussite de mon point de vue et parfaitement adapté aux paradigmes de Millevaux, impliquant néanmoins une tonalité moins sombre ou désespérée.
Une belle expérience.
La prochaine session intégrera à nouveau Liberté.
Peut-ĂȘtre utiliserons nous Dread afin de demeurer dans ce type de tension.


52794547731_afac011154_h.jpg


Commentaire de Thomas :

Un grand merci pour ce retour et pour continuer à expérimenter toutes sortes de jeux intéressants en les adaptant à l'univers de Millevaux !

52793985282_3157b2dc76_h.jpg
Extrait du jeu de rĂŽle Degenesis


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

Pied de page des forums