Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Hotline Inviter Johan Scipion Conseils d'achat Tipeee Patreon

Vous n'ĂȘtes pas identifiĂ©(e).

Annonce

HOTLINE + ACHETER des numéros + CONSEILS d'achat + SOUTENIR + INVITER l'auteur + PLAYTESTER

#11 02 Dec 2020 09:18

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

DUSK RIVER

Un retour sur la plus ambitieuse session des Sentes Ă  ce jour, 40 personnes plongĂ©es dans un western initiatique en pleine forĂȘt sauvage durant tout un week-end !

(temps de lecture : 22 minutes)

Joué le 19 & 20 septembre 2020 à la Ville Albertine (Ambon, Morbihan)

Le jeu : Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorciÚre (jeu de rÎle et GN)

Toutes les photos sont (C) Amandine Alexandre

Retrouvez la totalité de l'album photo ici

50496471163_029f25316a_c.jpg

Mon retour personnel :

L'événément s'est trÚs bien passé, on a eu un bon taux de retours positifs. J'ai été personnellement charmé par la façon qu'on eu les joueuses et joueurs à incarner des autochtones. Au début, ce n'était que quelques personnes, mais au fur et à mesure, de plus en plus de personnages étrangers ont adopté le mode de vie et de pensée autochtone. On avait fait une ellipse en milieu de jeu, et ça a donné une bonne excuse pour accélérer ce mouvement
Le fait d'avoir distribuĂ© des contes je crois que ça a bien contribuĂ© Ă  rendre plus prĂ©sents les mythes autochtones, tout le monde baignait dedans, et c'Ă©tait par exemple hyper intĂ©ressant d'avoir des discussions sur la nature des wendigos autour du feu Ă  trois heures du matin ! On avait un joueur qui jouait un autochtone (Kwanita) qui avait Ă©tĂ© amenĂ© sur le continent europĂ©en, du coup il revenait sur ses terres natales, trĂšs europĂ©anisĂ©, mais avec le dĂ©sir de renouer avec ses racines. Il voulait se peindre le visage, au dĂ©part c'Ă©tait prĂ©vu au tout dĂ©but du jeu, puis on a pas eu le temps, et en fait les circonstances ont fait qu'on ne lui a peint le visage (avec les couleurs, blanches, rouges et noires) qu'Ă  la toute fin, et ça marquait le retour aux racines, ça clĂŽturait bien le personnage. On avait une joueuse qui, un peu plus ĂągĂ©e que la moyenne, a jouĂ© une sage, c'est une française comme nous toustes dans ce GN mais elle a vĂ©cu un temps en AmĂ©rique du Nord et a Ă©tĂ© instruite en matiĂšre de spiritualitĂ© par les Atikamekw : du coup, elle a mis beaucoup de ce qu'elle avait appris dans les rituels : l'invocation du nom de Wakan-Taka, les 4 points cardinaux... Elle s'est servi de connaissances un peu prĂ©cises, lĂ  oĂč le jeu dans sa globalitĂ© Ă©tait plutĂŽt pan-autochtone (je ne voulais pas faire d'amalgames entre des cultures et des spiritualitĂ©s trĂšs diverses, mais c'Ă©tait plutĂŽt pour marquer mon refus de localiser prĂ©cisĂ©ment l'intrigue du jeu)

On avait construit une tente de sudation, l'idée c'était de faire une simulation avec une machine à fumée mais en fait ça ne s'est pas fait, parce que les joueurs et les joueuses ont trouvé pas mal d'autres activités à faire (comme par exemple aller resacraliser des totems qui avaient été corrompus par des wendigos). Bref, l'expérience était concluante. Je suis conscient qu'on a fait beaucoup d'à peu prÚs au niveau des cultures et des spiritualités autochtones, et je n'ai pas essayé du tout de vendre le fait qu'on allait faire de "vraies" cérémonies, ce qui me serait de toute façon semblé décalé en l'absence d'autochtones. Donc, c'était surtout des simulations ludiques basées sur un jeu qui au départ n'a pas été écrit pour ce contexte là des autochtones, mais grùce à des conseils j'espÚre qu'on a pu éviter des approches trop grossiÚres.

On n'a pas forcĂ©ment respectĂ© Ă  la lettre recommandation (il y a eu quelques noms d'animaux pour des autochtones et quelques peintures de visage), mais dans l'ensemble je pense qu'on eu toustes Ă  cƓur de respecter les cultures autochtones au mieux de nos capacitĂ©s.

50427702637_917176818d_b.jpg


LE "HALL OF FAME"

Message de Thomas :

Toute ma gratitude pour vous qui ĂȘtes venus jouer Ă  Dusk River ce WE et avez contribuĂ© Ă  cette expĂ©rience ! Vous Ă©tiez super cool !
On fait bien sûr un big up à toute l'équipe de la Ville Albertine, notamment Sarah pour toute l'intendance, Carl pour la cuisine et la construction des totems, Ben pour les décors western, Amandine pour les photos, Cédric notre shérif pour avoir pris la courageuse décision de prohiber l'alcool ? !

réponse d'un joueur :
Merci a toi pour l'orga et merci a carl, mon estomac est en manque de beignet au pommes maintenant ...

réponse de la joueuse de Kate Sullivan :
Merci beaucoup d'avoir su créer un cadre jeu si riche et si propice... à tout ! Si libre...
Et merci pour tes interventions toujours justes et en douceur, pour nous faire des propositions pour dĂ©mĂȘler des situations qui auraient bloquĂ©...
Moi qui ne voulait plus organiser de jeux, cette créa me fait douter trÚs fort !!!

50427531601_abdb87a9fb_z.jpg


Retours de joueurs :

"un grand merci Ă  tous pour ce weekend formidable ? tant les organisateurs que les personnages  joueurs, un moment que mĂȘme l'oubli ne pourra altĂ©rer"

"Pfiou c'Ă©tait beau !!! ?
Merci Ă  tous pour toutes ces interactions et scĂšnes fortes en Ă©motions ! En attendant je vous laisse avec le morceau favoris de HyĂšne !

Joueuse de Maggie Sullivan / Patte de Grizzly :
"Un grand merci à tous les orga pour ce GN de folie ! C'était une excellente premiÚre expérience pour moi, et le cadre était parfait.
De belles rencontres aussi, des passages intenses et quelques fous rires ^^ mille mercis !"

Joueuse de Kate Sullivan :
"C'Ă©tait tellement beau et fort et intense et fait de rires ou de larmes, et surtout trĂšs libre pour tous !
Libre et trĂšs respectueux de l'autre, j'ai vu beaucoup d'ouverture et de bienveillance, mĂȘme de mes bourreaux wendigos pour ne citer qu'eux. Merci Thomas et tous ceux qui ont aidĂ© Ă  organiser ! Ce GN etait une belle grande vague et je suis ravie de l'expĂ©rience et de tous ces beaux moments et ces superbes rencontres !!! A bientĂŽt, ici oui ailleurs !
SignĂ© Kate, l'aĂźnĂ©e des sƓurs Sullivan, Diamant de l'oeil.

PS : les wendigos ne peuvent pas nous ĂŽter le souvenir du GN nananereuh"

- réponse d'une joueuse wendigo :
"Comment ça on peut pas retiré se souvenir ?
Les copains ! On à une proie qui nous met au défi ? ??
- Joueuse de Maggie Sullivan :
Nan, c'est bon, on lui a dit qu'on la laissait se souvenir de tout, parole de wendigos ! ?
Un vrai plaisir de jouer cette scĂšne avec toi.
- Joueur de Jean Eiffel (un wendigo)
ça serait con qu'elle oublie ça franchement ?
On se priverai d'un festin d'angoisse permanent !
- Un autre joueur de wendigo :
Alors moi j'ai signé chez les wendigos justement parcequ'il me bouffe les souvenir, c'est ca qu'est bien avec lui !"

50427666677_16c3ef4633_c.jpg

Retour de la joueuse de Wakanda :

"Merci a tous !!! Un superbe GN plein de liberté et de créativité... Merci au Grand esprit orga d avoir orchestré sauvagement ce jeu et a tous ses acolytes pour nous avoir accueillis et nourris. Entre spirit et coups de fusils j ai partagé de superbes moments avec l integralite des joueurs sur ce gn a echelle plus qu humaine meme si teintée de wendigos. Je garde un sacré gout de terre et de cactus dans la bouche ?????

- réponse d'une joueuse :
Wakanda et la capture de la biche Ă  5 pattes !"


Retour de la joueuse de Birdy :

"Un grand merci Ă  toutes et tous pour ce beau GN. Je ne savais pas bien oĂč je mettais les pieds Ă  lecture des documents malgrĂ© les dĂ©briefs de copains copines sur de prĂ©cĂ©dentes sessions des Sentes, j'Ă©tais mĂȘme un poil sceptique, et au final j'ai vĂ©cu une de mes plus belles expĂ©riences de jeu de ces derniĂšres annĂ©es.
Alors un grand merci à toi Thomas pour ce beau concept de jeu que j'ai trouvé rafraßchissant et qui laisse la part belle aux émotions dans un cadre trÚs safe. Grand merci aussi à tous les joueurs et joueuses pour avoir sans cesse rebondi sur les idées qui fusaient. Et merci enfin à l'équipe de la Ville Albertine pour votre accueil toujours au top. Cùlin particulier aux saltimbanques qui m'ont accueillie sur le tard et aux humains-animaux (j'oublie le nom de votre communauté) pour ces trÚs beaux moments de jeu, c'était un régal d'échanger avec vous. Cùlin aussi aux wendigos, vous avez été affreux. ?
Au plaisir de vous recroiser toutes et tous sur d'autres jeux !
Birdy, petit oise... wendigo parti trop tĂŽt

commentaires :

- Un joueur converti wendigo :
Merci a toi pour le passage du coté wendigo de la force, c'etait vraiment rigolo ?

- une joueuse saltimbanque :
T'as mĂȘme rĂ©ussi Ă  me tirer une petite larme Ă  ta mort Birdy !

- Joueuse de Martha :
Cùlin à toi aussi, cette sacré canaille de Martha à adoré semer la zizanie dans les esprits et la terreur dans les bois à tes cÎtés !"

50426958943_f8f319e21a_z.jpg


Joueuse de Kate Sullivan :

"Rohlalala c'est pas possible, j'ai réveillé mon mari en pleine nuit en lui expliquant dans mon sommeil que j'avais laissé un bout de mon coeur à Dusk River ! Trop mignon ? ?
Je propose de s'Ă©changer en commentaires ci-dessous les plus belles citations du jeu ou les trucs trop cools qu'il y a eu, je commence avec de belles paroles au coin du feu :

commentaires des joueureuses :

Moyche Horovitz, au coin du feu vers 3-4h du mat, nous explique ce qui est selon lui la plus belle définition de la tradition :
"La tradition, c'est entretenir le feu et non pas vénérer les cendres."

"J'annonce la prohibition".

"Du coup ça veut dire que l'alcool est gratuit puisque son commerce est interdit !"

"Venez me voir et devenez Cheyenne !"

"Thomas qui chante une chanson en anglais au coin du feu ! Quel Ă©tait son titre et son auteur ?" (rĂ©ponse de Thomas :  Si c'Ă©tait celle de la fin de nuit, alors c'Ă©tait "A grave is a grim horse" de Steve von Till ? / commentaire de la joueuse : merci ! je rĂ©Ă©coute de ce pas ? ça me fait un peu penser Ă  wovenhand qui croise la route de tom waits"

Maggie Sullivan aka Patte de Grizzly : "Homme sachant devenu homme sage."

Une sauvage dont j'ai oublié le nom, aprÚs un rituel de rememorance particuliÚrement éprouvant : "si je ne peux plus voler, je dois chanter"

Ce n'est pas une citation, mais... La rixe entre l'adjointe Sarah Jane et HyĂšne ? ?

"Beignets!!!".

Je n'en ai pas été témoin, mais les wendigos qui disent au sauvage : "Maintenant, c'est toi la proie", ça avait l'air bien tendu ?
- précision du joueur de Jean Eiffel :
"ta plus grande peur est de devenir une proie ?
...
Ce soir, c'est toi la proie."

50496429098_44d9d58862_z.jpg


Retour de la joueuse de Chimalis :

"Merci, merci merci Ă  tou.tes pour cette expĂ©rience incroyable, magique, hors du temps, dont je ne me remets pas... Un lieu incroyable, une histoire riche et complexe, des joueureuses accueillant.e.s, inclusif.ve.s et safe. Un cadre parfait pour expĂ©rimenter et se laisser perdre la tĂȘte... J’envoie mes plus beaux souhaits pour l’avenir Ă  chacun.e d’entre vous. Si vous avez un plan GN, n’hĂ©sitez pas Ă  me le transmettre, et aussi n’hĂ©sitez pas Ă  m’ajouter sur FB. Une belle vie Ă  vous. "


Retour du joueur de Kwanita :

J'avais oubliĂ© mon message de remerciement ! Je jouais Kwanita, dit "Kwa", l'AmĂ©rindien "occidentalisĂ©" pas trĂšs causant. Pas trĂšs facile Ă  jouer au passage, l'aspect taiseux du perso. Ca m'a demandĂ© une discipline mentale assez dure Ă  tenir. Mais c'Ă©tait cool ! Alors, merci Ă  ma co-joueuse d'ĂȘtre montĂ© au crĂ©neaux au dernier moment pour me rejoindre sur cette aventure. Merci aux orgas, Ă  Thomas pour sa patience et sa disponibilitĂ©, de mĂȘme que Sarah. Remerciement spĂ©cial aux cuisines ( Les beignets...les beignets putain ! Faut que vous me donniez la recette hein. Non vraiment, donnez-la moi oĂč je fais pĂ©ter le Saloon. Je plaisante pas... )
Merci aux Saltimbanques, qui avait prĂ©vu pleins de choses pour offrir du jeu, aux exorcistes qui m'ont accueilli et qui ont pris de leur temps de jeu pour m'offrir une belle scĂšne finale. de mĂȘme que le comparse des Homme-Animaux. L'un d'eux aurait d'ailleurs pu avoir plus de jeu si il s'Ă©tait levĂ© plus tĂŽt le matin ^^. Il s'agit de celui que Kwa appelait  "Le simplet". Mais bon tant pis, ce que je voulais jouais avec lui je l'ai jouais avec quelqu'un d'autre.
Kwanila a donc eu une bonne vie. AprĂšs une enfance heureuse, un chasse dantesque Ă  travers les plaines de l'ouest et un pĂ©riple Ă  travers les plus grandes capitales d'Europe, il est revenu sur sa terre natale pour renouer avec son identitĂ© et finir sa vie en combattant un puissant Wendigo qui lui a offert une mort de guerrier. Il a bien mĂ©ritĂ© ses peintures de guerres et repose dĂ©sormais dans la forĂȘt  avec ses ancĂȘtres.

Voila voila. Je me laisserai sans doute tenter à nouveau pour un GN Les Sentes. C'était une chouette expérience. Merci encore, et à plus !"

Commentaire d'une joueuse :

"Merci à toi pour ton jeu ! Et tu m'as fait mourir de rire dans ton interprétation du livreur de lait et du distributeur de boisson de feu ! "

50497052496_aa083cfef7_c.jpg


Retour du joueur de Moyshe Horowitz :

[Compte-rendu initialement posté sur le forum An Argarder]

Voici un quart de siÚcle que je n'avais pas participé à un GN, et que l'envie me tenaillait de remettre le pied à l'étrier. On m'avait signalé celui-ci, je n'ai pas hésité à m'inscrire, le thÚme me paraissait prometteur. Et ma foi, je n'ai pas été déçu !

L'idée de départ était donc un western chamanique, inspiré de films tels que "Dead man" de Jarmusch, "Blueberry, l'expérience secrÚte" de Kounen ou encore "El Topo" de Jodorowski.

Plusieurs communautĂ©s, Ă  la fin du 19Ăšme siĂšcle, survivent dans une forĂȘt perdue, Ă  l'Ă©cart de toute civilisation ; on trouve aussi bien des occidentaux que des amĂ©rindiens, tous rongĂ©s par un mal indicible, un oubli qui s'insinue peu Ă  peu dans leurs souvenirs...
On trouvera dans les clairiĂšres des totems hantĂ©s, on apprendra que plusieurs de nos amis sont possĂ©dĂ©s par les wendigos ; les lĂ©gendes et les souvenirs se mĂȘlent, au final personne n'en sortira indemne ; mais nous aurons passĂ© 24 heures de jeu intense et passionnant !

La grande originalitĂ© du systĂšme de jeu vient de la crĂ©ation du personnage, qui se choisit un destin, une ou plusieurs quĂȘtes ou rituels, des souvenirs et des lĂ©gendes... le scĂ©nario lui-mĂȘme est trĂšs succinct, toute l'intrigue se tricotant au fur et Ă  mesure au hasard des interactions entre les joueurs, de l'Ă©laboration des rites, de l'Ă©mergence des souvenirs... et tout ceci donne au final un rĂ©sultat prenant et sans fausse note !

Il faut bien dire que tous les joueurs Ă©taient irrĂ©prochables, pas de trollage ni de mauvaise foi, pas de bisounoursisme non plus car certaines situations ont Ă©tĂ© trĂšs tendues et mĂȘme parfois d'une grande violence psychologique.

A noter le lieu privilĂ©giĂ© oĂč nous avons jouĂ©, un terrain forestier de 26 hectares, amĂ©nagĂ© par des rĂŽlistes passionnĂ©s qui en sont propriĂ©taires. Ils ont mĂȘme crĂ©Ă© tout un village western en pleine forĂȘt, plusieurs bivouacs etc.
Et ils nous ont préparé d'excellents repas végétariens, le tout pour 35 euros pour tout le week-end.

Toute ma reconnaissance à Thomas Munier l'organisateur de ces belles journées. Et à tous les joueurs, qui ont été excellents ! Pour moi, sans doute l'un des meilleurs GNs auxquels il m'ait été donné de participer.

Bref, la Ville Albertine... on y reviendra !

50497034046_437d68ffa5_z.jpg


Retour Ă  froid du joueur de Kwanita :

Bonjour Thomas,

Alors j'avais dit que je ferai un débriefing plus complet à froid pour Dusk River. Donc me voilà enfin aprÚs avoir pris le temps d'y réfléchir et en avoir parlé autour de moi. Donc je vais donner un peu en vrac mes impressions. Ce que j'ai aimé, et ce que j'ai moins aimé.

Alors, tout d'abord, d'une maniĂšre gĂ©nĂ©rale j'ai beaucoup apprĂ©ciĂ©. Ca c'est clair. Hm...du coup par quoi je commence pour expliquer en quoi j'ai apprĂ©ciĂ©. Hm...bon dĂ©jĂ  le site de jeu est trĂšs bien. Suffisamment petit pour pas (trop) se perdre, suffisamment grand pour autoriser tous les voyages et autres scĂšnes isolĂ©es. Assez variĂ© avec la forĂȘt, des sentiers, des petites clairiĂšres, pleins de chemins, des campements, la petite ville... La petite ville d'ailleurs. On sent que c'est fait maison, avec peu de chose. Mais c'est bien fait, trĂšs bien fait. Et c'est fait avec goĂ»t. Je trouve qu'il y a une atmosphĂšre dingue qui s'en dĂ©gage, surtout Ă  la nuit tombĂ©e.

Le site de jeu en lui-mĂȘme y compris hors-jeu. Comment dire. J'ai retrouvĂ© un esprit roots et Do it yourself que j'avais pas ressenti en GN depuis mes tout mes premiers GN. C'Ă©tait punk et putain ça c'est bon ! C'est trĂšs con Ă  dire, mais quand t'arrives sur le site de jeu, il ya les poulets en libertĂ©, les gosses qui courent pieds nus. Pour moi qui suis attachĂ© Ă , disons une certaine forme de ruralitĂ©, ça m'attire, et surtout ça m'inspire. ( et des vrais douches, whoua c'est cool ! )

On est accueilli "comme à la maison" et je trouve que ça crée une ambiance assez familiale. Ca contribue à créer une espÚce de complicité avec ses co-joueurs, qui s'installe trÚs rapidement.

Sinon, j'ai ressenti un esprit libertaire que j'ai jamais ressenti avant en GN. C'est la premiĂšre fois que je fais une expĂ©rience de GN en quasi dĂ©mocratie absolue. On pouvait discuter de tout librement, remettre en cause, voter, et c'Ă©tait pris en compte. De ce point de vue c'Ă©tait une expĂ©rience trĂšs intĂ©ressante. Je pense pas que ça soit adaptĂ© Ă  tous les GN. Certainement pas mĂȘme en fait. Mais pour des jeux semblables au tien oui carrĂ©ment.

Quoi d'autre...C'est la premiĂšre fois que je vois un crĂ©ateur de GN prĂ©tendre Ă  une ambiance aussi onirique et qui y parvient. AprĂšs j'ai peut-ĂȘtre pas fait assez de GN dont c'Ă©tait l'ambition. Mais le fait que tu parviennes Ă  insuffler une atmosphĂšre magique sans avoir recours Ă  des systĂšmes de rĂšgles complexes ou Ă  des mises en scĂšnes grandioses, c'Ă©tait ambitieux et tu l'as parfaitement rĂ©ussi. Donc bravo.

A mon avis, t'as tout compris à comment créer du jeu avec des joueurs en quasi-complÚte autonomie. Avec quelques bouts de papiers, des formulations trÚs ouvertes, et quelques éléments bien placés, t'arrives à occuper tes joueurs pendant des heures sans avoir besoin de faire grand chose. Bien vu ;) .

Par contre lĂ  oĂč ça peut-ĂȘtre risquĂ©, c'est que ça implique d'avoir des joueurs qui viennent pas dans une posture de "consommateurs". Pour ce GN, t'as forcĂ©ment besoin de joueurs ouverts, crĂ©atifs, et rĂ©actifs. Ce qui est pas toujours facile Ă  trouver. Mais je pense que tu communiques suffisamment bien en amont pour attirer ce public lĂ  spĂ©cifiquement. Donc il y a pas trop d'inquiĂ©tude Ă  avoir de ce point de vue lĂ  je pense. Tout le monde se place dans la bonne posture dĂšs le dĂ©but, et aprĂšs ça va tout seul.

Je crois que c'est la premiĂšre fois que je peux parler d'un vrai "GN d'auteur".De la mĂȘme maniĂšre qu'on peut parler d'un "film d'auteur" au cinĂ©ma. On sent ta "patte" qui ressemble Ă  aucune autre. Un univers mental qui t'es propre et dans lequel tu nous plonges. C'est une posture intĂ©ressante Ă  mon goĂ»t.

50497121597_3ac9b0e3a0_c.jpg

  Le coffre Ă  jouet. Je trouve que c'est vraiment une trĂšs bonne idĂ©e, qui peut vraiment aller dans le sens de ton GN. Mais assez mal exploitĂ©e par les joueurs. C'est pas ta faute, c'est dommage. Peut-ĂȘtre trouver un moyen de mieux briefer les joueurs sur ce point. Par un atelier ou autre je sais pas. Mais en tout cas en GN moi j'aime bien quand les choses sont physiquement reprĂ©sentĂ©es. Mais bon ça c'est mon Ă©cole de GN.

Bon sinon en point nĂ©gatif. Hm... le systĂšme selon lequel les joueurs extĂ©rieurs Ă  une scĂšne peuvent crĂ©er "la bande son" de cette derniĂšre en sifflant, chantant, ou en faisant des sons. Je ne suis qu'Ă  moitiĂ© convaincu de son efficacitĂ©. Les seules fois oĂč ça a marchĂ© pour moi, c'est quand c'Ă©tait dĂ©calĂ©, mais quand mĂȘme Ă  moitiĂ© cohĂ©rent par rapport au personnage, et donc en partie diĂ©gĂ©tique. Par exemple, une scĂšne oĂč je cheminais dans la forĂȘt jusqu'au village en sifflant des airs de Jeremiah Johnson. En soit, il n'y a pas de raison que mon perso connaissent ses airs, puisque ça appartient Ă  un film du nouvel Hollywood. Mais dans le contexte de cette scĂšne, c'Ă©tait cohĂ©rent par rapport Ă  l'action de mon personnage, ça passait. Mais la plupart du temps, comme par exemple imiter des airs d'Harmonica pour un duel, ça n'a pas marchĂ© pour moi. Et je ne voyais rien d'autre que des joueurs extĂ©rieurs Ă  une scĂšne mimer des ambiances qui venait parasiter la scĂšne. En plus je pense que chacun Ă  une vision diffĂ©rente d'une mĂȘme scĂšne. MĂȘme si elle a lieu physiquement, on en a tous une perception mentale un peu diffĂ©rente suivant notre approche, notre comprĂ©hension, notre expĂ©rience,notre univers. Donc dĂšs qu'il y plus d'une personne qui s'attĂšle Ă  crĂ©er l'ambiance sonore d'une mĂȘme scĂšne, ça peut vite devenir incompatible, voir contradictoire. C'est peut-ĂȘtre que moi. T'as eu d'autres retours lĂ -dessus ?

50497080252_89a7d8d063_c.jpg

Bon, ensuite j'arrive à ce qui est pour moi le seul vrai point négatif du GN : ses ateliers. La partie purement briefing ça va. Outre l'aspect démocratique que j'ai évoqué et que j'ai bien apprécié, ça reste standard, clair, efficace. Les ateliers par contre, mouais... Je vais développer.

La distribution des cartes. C'est essentiel Ă  ton jeu, et c'est un trĂšs bon systĂšme pour ce que tu veux faire. Mais je pense que ce qu'on doit faire pour le tirage des cartes est mal expliquĂ©. Je reste persuadĂ© que ton systĂšme de carte et la maniĂšre dont on les tire est trĂšs bien pensĂ©, mais mal expliquĂ©. J'en suis mĂȘme Ă  peu prĂšs sĂ»r en fait, car quand on s'est retrouvĂ© autours de la table, personne n'Ă©tait capable d'expliquer en totalitĂ© ce qu'on devait tirer comme carte, en quelle quantitĂ©, et pour quoi faire. Il a fallu qu'on se concerte entre nous pour reconstituer l'ensemble, et qu'on comprenne enfin ce qu'on Ă©tait censĂ© faire. Et mĂȘme comme ça je pense qu'il y a des subtilitĂ©s que je n'ai pas compris, et il en est de mĂȘme pour d'autres joueurs Ă  mon avis. Bref, je critique ce systĂšme dans la maniĂšre dont il est expliquĂ©, mais pas pour ce qu'il est fondamentalement. Ca c'est trĂšs bien.

D'autre part, la suite des ateliers. LĂ  tu m'as vraiment perdu. A un point qu'une fois le jeu lancĂ©, ça m'a pris 20-30 minutes avant de rĂ©ussir Ă  "ĂȘtre dedans". Je les trouve vraiment...abscons. Et lĂ  pour le coup je suis persuadĂ© de pas ĂȘtre le seul. On Ă©tait vraiment beaucoup dans ce cas lĂ . A se regarder pour essayer de comprendre ce qu'on devait faire. Peut-ĂȘtre que c'est fait exprĂšs de nous perturber comme ça. Je ne suis pas sĂ»r, Ă  toi de me dire. Mais je pense pas que ça soit le cas de mon cĂŽtĂ©. Je pense qu'en fait ces ateliers ils sont bien conçus, et que c'est trĂšs clair dans ta tĂȘte. Mais c'est juste mal exprimĂ© Ă  mon avis. Ou mal amenĂ© j'en sais rien. Peut-ĂȘtre entre les deux. Mais tel quel ça marche pas je pense.

50426834423_ccab38971a_h.jpg

Sinon, c'est pas de ton fait, mais je trouve ça dommage que certains joueurs s'investissent si peu dans leur costume. MĂȘme pour un premier GN, il y a moyen de faire un peu mieux quand mĂȘme. Je trouve que ça aide tellement l'imagination, pour communiquer de personnage Ă  personnage. Alors quand je vois quelqu'un arriver pour me parler en chemise Ă  carreaux, jean, converse. Vraiment j'ai du mal. Et j'ai tendance Ă  me diriger plus naturellement vers ceux qui ont fait l'effort.

Voilà, c'est à peu prÚs tout ce que j'avais à dire. Hésites pas à me répondre si tu en as envie. Sinon à défaut, juste un petit message pour me dire que tu as bien reçu le truc. Voila voila.

PS: Dans tes sources d'inspis tu cites beaucoup "Blueberry l'expĂ©rience secrĂšte" et "Deadman". Mais moi Ă  la lecture des documents et ensuite avec mon expĂ©rience en jeu, ça me faisait Ă©normĂ©ment penser Ă  "Jeremiah Johnson". Un film peut-ĂȘtre un poil moins mystique que tes rĂ©fĂ©rences, mais non moins spirituel. Je te met le trailer et la bande originale en lien ci-dessous. C'est un western trĂšs particulier. Qui a Ă©tĂ© beaucoup influencĂ© par la soif de nature et de libertĂ© du mouvement Hippie, qui lui Ă©tait contemporain. 

trailer

Bande originale

50427433546_d92ebd367b_z.jpg


RĂ©ponse de Thomas :

Un grand merci pour ce retour détaillé qui donne de la matiÚre ! Je vais essayer de te donner mes réactions :)

C. Déjà merci pour les compliments sur le site de la Ville Albertine et sur les membres de l'association, ça sera sûrement apprécié :)

D. Le cĂŽtĂ© dĂ©mocratique Ă©tait une grosse volontĂ© de ce format, donc c'est cool que tu l'aies relevĂ©. J'avoue avoir Ă©tĂ© particuliĂšrement content du moment oĂč une joueuse a proposĂ© de prolonger la durĂ©e de jeu et qu'on a ensemble votĂ© un dĂ©calage de 4 heures. J'ai Ă©tĂ© surpris par la demande et content qu'on lui donne suite naturellement. J'ose espĂ©rer que la demande n'aurait pas Ă©tĂ© faite si un certain climat de confiance et de nĂ©gociation n'avait pas Ă©tĂ© instaurĂ© auparavant par le dispositif.

E. Les Sentes (le GN gĂ©nĂ©rique dont Dusk River n'est qu'une session) a Ă©tĂ© pensĂ© pour se faire avec peu de moyens. On utilise essentiellement ce qu'on peut trouver en forĂȘt et on joue aussi beaucoup sur la mise en scĂšne et sur la vie intĂ©rieure des personnages, leurs spĂ©culations, leurs visions du monde. Pour le cĂŽtĂ© onirique, je m'inspire pas mal de la technique des black boxes, sauf qu'au lieu d'une piĂšce aux murs drapĂ©s de noir, on utilise un endroit spĂ©cifique de la forĂȘt (comme ici la forĂȘt de pins, symbolisant la forĂȘt des esprits, ou encore les totems, dĂ©limitant un lieu hors du rĂ©el) ou des cercles magiques dĂ©limitĂ©s par exemple par des rondes de personnages, des chants, des bougies ou des pierres. En fait, l'idĂ©e est de s'approcher de la vision d'un peuple ancrĂ© dans le surnaturel. Les personnes qui ont des "lunettes magiques" vivent dans le mĂȘme monde que nous, mais elles le voient juste diffĂ©remment.

F. En fait, je crois pas que les joueuses improvisent Ă©normĂ©ment plus que dans un GN classique. Un GN classique, ce sont des relations inter-PJ, un lieu + des objectifs RP. Les Sentes fournit tout ça. Si tu regardes bien, en cumulant toutes les fiches facultatives + les situations et les temps forts, on arrive Ă  quelque chose de trĂšs scriptĂ© : tu as beaucoup de choses Ă  faire, et si tu ajoutes Ă  ça le fait de participer aux rituels des autres, il te reste pas plus de temps pour le freeplay que dans un GN classique. C'est conçu pour fonctionner mĂȘme avec des joueuses peu Ă  l'aise en impro. J'appelle ça de l'impro structurĂ©e, c'est bcp plus cadrĂ© que, mettons, certains GN impro oĂč tu as trois lignes d'inspis et en avant Guingamp. Et il suffit de quelques personnes enthousiastes ou curieuses pour amener une vraie dynamique.

50427632272_07711e6643_c.jpg

G. Je suis heureux que tu caractĂ©rise ça comme un GN d'auteur, car en fait c'est peu ou prou ce qui reste dans ce GN. Le matĂ©riel de jeu laisse les joueuses extrĂȘmement libres sur la nature des intrigues, les styles de jeu (enquĂȘte, diplo, combat, spiritualitĂ©, drama, vie quotidienne, etc.). Finalement, il se contente surtout de faire de la direction artistique et d'amener un univers.

H. C'est assez vrai qu'Ă  chaque fois oĂč le coffre Ă  jouets a Ă©tĂ© pourvu, il a Ă©tĂ© relativement sous-utilisĂ©. Lors d'une session prĂ©cĂ©dente (Equinoxe), on a eu un coffre Ă  jouets de malade et genre mĂȘme pas 10% ont servi. Cela vient du fait que les joueuses sont trop occupĂ©es Ă  faire du RP et aussi parce qu'on n'y pense pas, on n'a pas l'habitude. Ce pourrait en effet ĂȘtre une bonne idĂ©e de faire un atelier (il y a par exemple un atelier oĂč on fait un bivouac et des rituels "pour du beurre") oĂč on propose aux joueuses de piocher des accessoires dans le coffre Ă  jouets.

I. J'avoue que la dramatisation voix, c'est mon kif perso, c'est quelque chose que j'aime beaucoup faire (sans doute parce que je viens du jeu de rĂŽle, oĂč je joue beaucoup sur la sono), mais je comprends tout Ă  fait que ça ne te convienne pas, notamment parce qu'Ă  te lire, et si je voulais te mettre dans une petite case, je dirais que tu es un immersionniste, et donc pour que ça te convienne, il faudrait en effet une approche plus Dogme, du genre : "si on entend un bruit ou une musique faites par une joueuse, on considĂšre que c'est son personnage qui fait le bruit". C'est une façon tout Ă  fait envisageable de jouer. Ceci dit, je devais sĂ»rement ĂȘtre le seul sur ce GN Ă  faire des sons d'ambiance (bruits de fond, cris de horlas) que mon personnage ne faisait pas. On peut aussi rĂ©soudre ce dilemme immersionniste en considĂ©rant que quand un joueur fait des bruits de fond ou des cris de horlas, c'est son personnage qui est possĂ©dĂ© par le lieu ou le horla (ce qui renforcerait l'idĂ©e que les horlas n'ont pas vraiment de corps physiques propres).

J. Sur les cartes, il y a un défaut qui a été relevé : A part les cartes de Destin / Situation / Temps Fort, la nature de la carte est pas écrite sur la carte. je pensais que ça faisait sens, mais ça s'est avéré le contraire. Donc, déjà en écrivant bien "rituel", "mission de vie", "conte", ça l'aurait mieux fait. Surtout vu que vous avez mélangé toutes les cartes :)

K. Depuis le dĂ©but du dĂ©veloppement ce GN, les ateliers ont toujours Ă©tĂ© le point critique. Entre les joueuses qui les trouvent malaisants, qui ne savent pas quoi y faire, qui ne comprennent pas. En fait, beaucoup de ces ateliers sont influencĂ©s par la scĂšne thĂ©Ăątrale / chamanique, mais du coup ça bloque pas mal de monde. J'ai aussi pas mal charcutĂ© dans les textes d'explication pour que ça dure pas des plombes, mais on perd sĂ»rement en comprĂ©hension Ă  cause de ça, ceci en plus d'autres contraintes (j'ai rushĂ© pour qu'on dĂ©marre pas trop en retard + je limite le HRP lors de ces ateliers pour qu'ils soient plus immersifs mais du coup j'explique moins bien). Donc oui, je reconnais qu'il y a encore du boulot de ce cĂŽtĂ©-lĂ . Il faudrait peut-ĂȘtre les simplifier mais du coup expliquer mieux. Et sans doute Ă©galement faire plus de concertation dans le programme des ateliers. Du genre, proposer un atelier, on vote pour savoir si une majoritĂ© veut le faire (Ă©ventuellement s'il y a des incomprĂ©hensions, c'est l'occasion d'en discuter), puis on passe au suivant, etc. LĂ , j'ai arbitrairement fait mon programme, privilĂ©giant des ateliers chamaniques ("nos wendigos intĂ©rieurs") alors que j'avais Ă©cartĂ© des ateliers plus pratique (le "bivouac" oĂč on fait des rituels pour du beurre). Il faudrait, je pense, Ă©galement rajouter un atelier "relation map" chronomĂ©trĂ© (durĂ©e Ă  nĂ©gocier avec le groupe), oĂč on va voir quelques personnes pour dĂ©terminer les liens RP Ă  l'avance (ce qui permettrait de mieux savoir ce qu'on va dire lors de l'atelier "les mots durs et les mots tendres")

J. Je comprends que tu sois embĂȘtĂ© par le fait qu'on ait eu des joueureuses sans costume, mais c'est moi qui suis responsable de cela. Avec le GN Les Sentes, j'ai une grosse volontĂ© d'ĂȘtre inclusif, et surtout sur cette session Dusk River en particulier (c'est d'ailleurs pour cela qu'on cherchait Ă  avoir le plus de monde possible), aussi j'ai donnĂ© des directives de costume trĂšs permissives. Il me semble qu'on a dĂ©pannĂ© quelques joueureuses sans costume avec le coffre Ă  jouets, mais je peux comprendre que ça n'ait pas suffi Ă  tes yeux (le coffre Ă  jouets Ă©tait pauvre en costume). AprĂšs, tu as eu la bonne attitude : tu t'es contentĂ© d'interagir avec les joueureuses plus costumĂ©es pour sauvegarder ton immersion, tu n'es pas venu accabler de reproches les joueureuses peu costumĂ©es. On peut clairement envisager des sessions des Sentes oĂč l'accent sera davantage mis sur le costume (par exemple, les sessions hors-saison attirent plus de "hardcore gamers" et gĂ©nĂ©ralement, les costumes sont plus poussĂ©s, comme par exemple sur Hiver NuclĂ©aire). Je pense aussi qu'avoir un coffre Ă  jouets garni en habits de rechange est le meilleur compromis possible. Je rĂ©alise que j'ai ai Ă©crit "fripes" dans la liste de matĂ©riel, mais je vais changer pour un terme plus parlant comme "vieux vĂȘtements et tissus".

K. Merci pour la référence Jeremiah Johnson, je connaissais pas !

50427466286_8c2bdb5f17_c.jpg


RĂ©ponse du joueur de Kwanita :

C : cool :)

D : Pas de commentaire à faire . Effectivement il y a des chances que ça soit tout le travail accompli en amont sur le climat de confiance qui ait permit ça.

E :   Sur ce point j'avais Ă©cris un petit paragraphe pour expliquer pourquoi pour moi c'Ă©tait pas des black boxes, mais je viens de l'effacer parce qu' Ă  la rĂ©flexion oui t'as raison. Comme ça reprĂ©sente des lieux qui sont pas censĂ©s exister physiquement Ă  cet endroit dans l'univers du jeu, oui c'est bien des black boxes. Par contre ça je l'avais pas bien perçu en jeu.

F : J'y ai pas mal réfléchi, et oui t'as raison. Au final je dirai que oui c'est autant scripté ( voir plus ? ) qu'un GN "classique". Mais en fait, je dirai que le script concerne surtout le jeu "externe" au personnage ( ses interactions, objectifs, échanges avec les autres joueurs ) , mais que le jeu "interne" au personnage, son background, sa psychologie, ça par contre c'est laissé à l'improvisation. Ce qui est pas du tout un problÚme pour ton GN.

G : Pas de commentaire Ă  faire. AprĂšs ma remarque concernait surtout ton travail Ă  toi. Et lĂ  j'ai l'impression que tu parles de GN d'auteur en parlant du travail de tes joueurs. C'est le cas?

D'autre part, je suis trĂšs content que tu dises, je cite : " Le matĂ©riel de jeu laisse les joueuses extrĂȘmement libres sur la nature des intrigues, les styles de jeu (enquĂȘte, diplo, combat, spiritualitĂ©, drama, vie quotidienne, etc.)". En fait, quand je suis revenu de Dusk River, j'ai eu beaucoup de mal Ă  en sortir le soir-mĂȘme. J'Ă©tais trĂšs excitĂ© et inspirĂ© Ă  la fois et j'ai passĂ© une partie de la nuit Ă  mettre sur le papiers des idĂ©es de GNs que j'avais. Certaines Ă©taient des vieilles idĂ©es que j'ai ressorti du carton. D'autres Ă©tait des nouvelles idĂ©es qui me venaient. Et toutes ces idĂ©es venaient s'enrichir de certaines caractĂ©ristiques des Sentes. J'essayais de les conjuguer entre elles et plusieurs GN distincts ont Ă©mergĂ©s de tout ça. Ce qui fait que lĂ , Ă  l'issu de ce chaotique processus ^^, je pense que je tiens non pas un mais deux GN diffĂ©rents :D. Et je prĂ©cise que c'est pas du tout une Ă©ditions des Sentes. Mais juste que ta maniĂšre de faire et certaines de tes idĂ©es m'ont beaucoup inspirĂ©, mais pour en faire quelque chose d'encore diffĂ©rent. L'un emprunte aux Sentes son gameplay Ă  base de papiers prĂ©-tirĂ© au service d'un GN trĂšs orientĂ© ambiance, qui mettrait en scĂšne le quotidien des personnage dans une espĂšce de fresque choral paysanne et champĂȘtre. Et l'autre GN, ça emprunterait aux Sentes son aura d'intrigue onirique, trĂšs trĂšs "low fantasy", qui reposerait plus sur les croyances des personnages que sur du fantastique "palpable". Et avec une grosse charge de symbolisme. Et vas savoir pourquoi les deux ont pour point commun de se placer dans une univers historique, renaissance, et rural.

H: oui ! J'approuve cette idĂ©e. Ca mettrait sans doute plus en valeur le coffre Ă  jouet. Et effectivement un atelier dans lequel chacun devrait choisir un objet pour faire une scĂšne centrĂ©e autours de cet objet pourrait fonctionner. Ca permettrait deux choses Ă  mon avis. DĂ©jĂ , ça permettrait aux joueurs de faire un Ă©tat des lieux de ce qui est prĂ©sent dans le coffre Ă  jouet. De se faire une idĂ©e de ce qu'il y a, de faire l'inventaire. Et d'autre part, ça les conditionnerait pour avoir ensuite le reflexe de piocher dans le coffre Ă  jouet une fois en jeu. 

I : ça pourrait ĂȘtre une soluc en effet. Mais je pense que ça va trĂšs vite trouver sa limite. Trop vite sans doute.

J : Le suis pas certain d'avoir eu la meilleure attitude. Bon certes je suis pas allé leur reprocher, ce qui aurait été encore pire. Mais l'idéal, ça aurait été que j'aille jouer autant avec eux qu'avec les autres, sans distinction. Mais vraiment j'ai eu du mal malgré moi.

K: Pas de quoi. Je t'invite vraiment à voir le film. Ou à défaut regarder des extraits, écouter la bande originale. C'est un western qui n'en est pas un, c'est trÚs atypique.


RĂ©ponse de Thomas :

G. C'est ce que je voulais dire : je me suis contenté de scripter la direction artistique, mais c'est justement sur ce critÚre-là que ça en fait un GN d'auteur : la direction artistique est assez cadrée.

G'. Je suis trÚs content que l'émulation de ce week-end t'ait donné des idées pour créer tes propres GN !

50426751668_a5e3d33e02_c.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#12 06 May 2021 09:48

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

LA FORÊT INONDÉE

Une expĂ©rience des Sentes en GN virtuel animĂ©e par Alban Damien accompagnĂ©e de son scĂ©nario Ă  tĂ©lĂ©charger ! Au menu, le plaisir de faire du roleplay dramatique Ă  l’intĂ©rieur d’un jeu vidĂ©o RPG et quelques retours critiques sur le chantier en cours qu’est Les Sentes.

(temps de lecture du compte-rendu : 7 mn, temps de lecture du scénario : 12 mn)

Le jeu : Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorciÚre (jeu de rÎle et GN)

Joué le 24/04/2021 sur Discord et Gather.town

51162086290_4639691576_o.jpg

Télécharger le scénario d'Alban : PDF / texte

Dimanche dernier se tenait ma seconde itĂ©ration du GN des Sentes, en virtuel, comme orga. Les Sentes, c’est un jeu de Thomas Munier qui prend place (comme la plus grosse partie de sa ludographie) dans l’univers fantastique, post-apocalyptique mais surtout forestier de Millevaux
 Et c’est un jeu atypique, sinon innovant, au bas mot.

Autrement dit, il mĂ©rite bien les quelques lignes que je lui consacrerai dans un premier temps, avant de glisser un mot sur les outils qu’on a utilisĂ©s pour jouer !

Car, comme plateforme en cette pĂ©riode troublĂ©e (et aprĂšs m'ĂȘtre contentĂ© de discord dans un premier temps), j’ai choisi Gather.town. C’est une application en ligne qui permet, sous une interface digne de Pokemon, de gĂ©rer des interactions localisĂ©es avec un son spatialisé  traduction : on n’y entend que ce qui est proche de soi.

Et ça mĂ©rite aussi d’y consacrer quelques lignes, je crois !

Les Sentes

Mais commençons par les Sentes. C’est un jeu pro-drama, character-centered, et surtout sans MJ (qui n’est, en fait, qu’un joueur comme les autres). Bien sĂ»r, cette organisation ne retire rien au rĂŽle de modĂ©ration qu’un organisateur doit assurer sur sa partie. Il n’exclut pas non plus la prĂ©paration, en amont, d’une certaine trame narrative par le biais de “temps forts” - des Ă©vĂ©nement collectifs prĂ©vus Ă  horaires fixes, et qui rythment le jeu. Ces temps forts, cependant, ne reprĂ©sentent pas la seule, ni mĂȘme la principale source de la narration : ils fournissent simplement un cadre de jeu.

Comment ça fonctionne ?

Les vĂ©ritables moteurs de l’histoire, ce sont les joueurs eux-mĂȘmes, car leurs personnages sont construits autour des interactions qu'ils doivent avoir avec ceux des autres. Pas de caractĂ©ristique, ni de background de plusieurs pages ! En remplissant une liste prĂ©dĂ©finie d’interactions, les joueurs crĂ©ent ensemble plusieurs histoires qui s’entrecroisent, se heurtent, mais qui surtout forment, a posteriori, un tout cohĂ©rent.

Les risques du set-up

Je vous disais plus tĂŽt que cette maniĂšre de jouer s'avĂ©rait innovante et, sur le plan de la construction narrative, j’irai jusqu'Ă  la qualifier d’inĂ©dite
 Mais ce caractĂšre profondĂ©ment atypique a un prix. De mon expĂ©rience, les rĂŽlistes et les GNistes expĂ©rimentĂ©s sont susceptibles d'ĂȘtre d’autant plus perdus qu’ils ne s’attendent pas du tout Ă  pouvoir encore l'ĂȘtre. A l’inverse, les nouveaux joueurs, ceux qui n’ont encore pris aucune habitude, ou ne s’attendent Ă  rien, sont ceux qui se saisissent avec le plus de facilitĂ© du systĂšme.

Sur les quatre parties que j’ai dĂ©jĂ  eu l’occasion de jouer ou de faire jouer, j’ai pu constater qu’entre 1 joueur sur 8 et 1 joueur sur 10 n'accrochent tout simplement pas ; soit que le climat d’improvisation constante leur pĂšse, soit que le jeu s'avĂšre trop Ă©loignĂ© de leurs habitudes. Ce nombre peut ĂȘtre lĂ©gĂšrement rĂ©duit par la qualitĂ© de set-up, mais mĂȘme en prenant ces statistiques avec des pincettes, vous pouvez ĂȘtre sĂ»r que vous perdrez du monde sur la partie. C’est triste, mais il vaut mieux en faire le deuil d’avance, d’autant que l’absence de MJ vous rendra incapable de gerer les Ă©ventuels difficultĂ©s en jeu. La partie sera trop prenante pour que vous puissiez vous consacrer aux problĂšmes techniques, sauf Ă  nĂ©gliger vos propres interactions avec les autres joueurs, au risque que cela se rĂ©percute sur eux et impacte leur expĂ©rience...

Un jeu modulaire ?

Il faut Ă©galement garder en tĂȘte que Les Sentes, c’est un jeu qui se prĂ©sente lui-mĂȘme comme une boite Ă  outils
 et elle est riche. TrĂšs riche. Trop riche, en tout cas, pour pouvoir ĂȘtre utilisĂ©e sans Ă©lagage. N’utiliser que 50% du jeu implique, pour les joueurs, d’avoir chacun 8 liens “fixes” avec les autres, auxquels s’ajoutent de une Ă  cinq interactions “libres”, qu’ils peuvent effectuer avec n’importe qui durant la partie
 Et c’est dĂ©jĂ  presque trop^^”. Moi-mĂȘme, pourtant expĂ©rimentĂ©, je ne suis pas toujours parvenu en jouer autant. Ajoutez Ă  cela que le document de jeu ne donne pas de dĂ©finition prĂ©cise des Ă©lĂ©ments qu’il dĂ©crit : les rituels par exemple, seuls Ă©lĂ©ments assumĂ©s comme essentiels de tout document de base, n’y sont jamais dĂ©finis clairement
 Cet add-on corrige le tir, mais il ne vous aidera pas Ă  choisir quel Ă©lĂ©ment garder, car les “fiches” qu’il dĂ©crit correspondent aux Ă©lĂ©ments que doit rĂ©unir un personnage, et pas Ă  la composition du personnage lui-mĂȘme !

Tous ces Ă©lĂ©ments impliquent pour l’organisateur une charge de travail implicite, mais consĂ©quente. Il doit, au minimum, se prĂ©parer Ă  dĂ©finir les Ă©lĂ©ments de jeu au bĂ©nĂ©fice des joueurs. En outre, le document de base ne dit rien ou presque du lore de Millevaux, ce qui suppose lĂ  encore une bonne maĂźtrise prĂ©alable. Heureusement, les parties des Sentes attirent souvent quelques habituĂ©s, et ces joueurs experts, dĂ©jĂ  connaisseurs du lore, de l’ambiance et du fonctionnement gĂ©nĂ©ral du jeu, sont susceptibles de pallier Ă  une Ă©ventuelle mĂ©connaissance de l’univers
 Ă  condition qu’on leur donne l’occasion de rĂ©pondre aux questions bcwink A noter que l’auteur a signalĂ© son intention d’ajouter des contes liĂ©s Ă  Millevaux pour implĂ©menter le lore, sous le mĂȘme format que le reste du matĂ©riel des Sentes (il l’a mĂȘme dĂ©jĂ  fait dans sa variante western Dusk River)

En fin de compte, et Ă  dĂ©faut d'ĂȘtre un jeu de niche (preuve en est l’expansion progressive de son public), Les Sentes constitue dĂ©finitivement un jeu d'initiĂ©s. Il est au mieux difficile de prendre seul en main les 104 pages du jeu de base [dont 81 d’annexe qui rĂ©capitule les diffĂ©rents Ă©lĂ©ments jouables
 mais !] et, autant que je sache, les organisateurs tirent Ă©normĂ©ment parti des autres organisateurs, auxquels ils peuvent se rĂ©fĂ©rer, dont ils peuvent reprendre les documents, etc
 ou des parties qu’ils ont dĂ©jĂ  jouĂ©, dans la mĂȘme dynamique. Sans cette aide, j’avoue douter que la transmission des Sentes puisse ĂȘtre viable
 Ă  voir une fois que l’auteur aura, comme il en a dĂ©jĂ  signalĂ© l’intention, remaniĂ© son briefing !





Et alors, Gather.Town ?!

A l’origine, c’est par le biais de discord que j’ai abordĂ© le GN virtuel. 8 salons vocaux rĂ©servĂ©s pour 6 joueurs, avec un lĂ©ger temps de dĂ©placement, simulĂ© par les joueurs, entre chaque. Le problĂšme, c’est qu’au-delĂ  de 8 participants, on se marche dessus. SpontanĂ©ment, on pourrait se dire “il n’y a qu’à rajouter des salons dans ce cas !” mais
 non. Les interactions entre joueurs attirent les curieux, Ă  minimum, et d’un groupe de 2 originel, vous finissez Ă  4 trĂšs facilement.

Or 4, c’est le dĂ©but des problĂšmes. Que faire Ă  6, ou Ă  8, alors ?

Gratuit versus payant

Gather est une application en ligne qui peut accueillir jusqu’à 25 joueurs dans sa version gratuite. Elle propose Ă©galement des offres payantes pour en accueillir jusqu’à 500, mais vous paierez alors au prorata du nombre de joueurs et oui, ça comprend les “gratuits” du dĂ©but. Les offres sont respectivement Ă  1, 2 ou 3$ par joueur et par tranche de 2 heures, donc tout Ă  fait accessible si vous rendez votre session payante, mais vite cher sans ça. Lorsque vous vous rapprochez d’un joueur, un canal vocal et vidĂ©o s’ouvre avec les autres utilisateurs proches, Ă  moins que vous n’ayez dĂ©sactivĂ© vos pĂ©riphĂ©riques audio et vidĂ©o (ce qui ne requiert qu’un simple clic).

Pour ma part, j’ai trouvĂ© la version gratuite tout Ă  fait appropriĂ©e. Évidemment, Gather n’a pas tout rĂ©glĂ© les problĂšmes que discord avait vu Ă©merger, mais il en a rĂ©glĂ© pas mal
 et voilĂ  pourquoi !

D’abord, la spatialisation du jeu l’a rendu bien plus dynamique. Les joueurs intĂ©graient de nouveaux groupes, se dĂ©plaçaient, s’écoutaient, se rejoignaient
 Ă  la maniĂšre d’un vrai GN. Évidemment, Discord ne le permet pas. Le problĂšme des grands groupes qui ne s’entendent plus parler est restĂ© d’actualitĂ©, mais la limite en a Ă©tĂ© dĂ©calĂ©e de 4 joueurs (discord) Ă  8 joueurs ; autant dire que le gain avec Gather a Ă©tĂ© consĂ©quent.

La complexité ?

Un autre avantage de gather, c’est que la complexitĂ© (relative) de la prĂ©paration ne pĂšse jamais sur les joueurs. Pour l’orga, il faudra se crĂ©er un compte, importer une map - de prĂ©fĂ©rence Ă  faire soi-mĂȘme, en amont, car les outils proposĂ©s pour ça dans l’appli ne sont pas ouf - et dĂ©finir les cases infranchissables / les cases de dĂ©part Ă  minima. Pour les joueurs, il suffit de leur donner un lien et ils pourront rejoindre votre espace, sans avoir mĂȘme besoin de se crĂ©er un compte. Le dĂ©placement est gĂ©rĂ© par les touches flĂ©chĂ©es du clavier, et l’existence d’un chat Ă©crit en plus d’un systĂšme d’emote permet de communiquer vite et efficacement avec les autres, mĂȘme hors de portĂ©e de voix.

En bref, le pire que vous puissiez attendre, cĂŽtĂ© briefing, c’est d’avoir Ă  expliquer comment changer son nom de personnage au besoin. Une manip’ qui prend approximativement 10 secondes lorsqu’on sait oĂč chercher.

En fin de compte, la partie la plus “complexe”de gather, ce sera la map. Sans un logiciel de traitement d’image, ou sans une maĂźtrise dĂ©jĂ  relative de l’appli, vous risquez de moyennement apprĂ©cier l’expĂ©rience - spĂ©cialement si vous souhaitez autre chose qu’un environnement type pokĂ©mon / pixel-art. MĂȘme avec, ne vous attendez pas Ă  quelque chose de parfait : Gather fonctionne par quadrillage, et ajouter des carrĂ©s sur une map Ă  arrondis pose toujours de menus problĂšmes.

Petite recommandation, puisqu’on parle de carte : prĂ©voyez grand. Les mouvements des joueurs sont trĂšs rapides. Si vous voulez que certains puissent se mĂ©nager un peu d’intimitĂ©, il faut qu’ils soient moins facilement accessibles, et donc que le temps de dĂ©placement augmente.

Et pour l’ambiance ?

CĂŽtĂ© musique, Gather ne vous permettra pas de mettre du son directement sur votre map. D’un autre cĂŽtĂ©, un discord qui rĂ©unit tous vos joueurs en mute fera aussi bien le travail de ce cĂŽtĂ©-lĂ . La seule partie rĂ©ellement contraignante touche aux personnages, puisque quel que soit le design de vos maps, eux conserveront les apparences de base
 et pour une immersion maximale, ça n’est pas top. D’un autre cĂŽtĂ©, je n’ai pas de solution Ă  proposer. J’imagine qu’il s’agit d’un moindre mal.

Un conseil pour la fin ?

Si vous prĂ©voyez d’utiliser Gather, mes joueur.euse.s vous recommanderaient vivement d’utiliser un systĂšme de levĂ© de main via les emotes (accessibles en bas de l’écran, centre droit, quoi que vous puissiez utiliser les chiffres du clavier) pour signaler l’envie de parler lors des rassemblements : vous Ă©chapperez ainsi Ă  la faiblesse des miens !

Vous pouvez Ă©galement vous en servir pour signaler un problĂšme, une appĂ©tence au RP, ou un coup de cƓur sur une scĂšne donnĂ©e : elles sont au nombre de 5. C’est peu, mais c’est assez.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#13 19 Oct 2021 16:17

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

VALERRANCE

Les Ă©quilibres sont rompus. La magie est de retour. Les petites histoires se jettent dans la grande. Retour sur le GN Valerrance, une geste mĂ©diĂ©vale au cƓur d’une forĂȘt ensorcelĂ©e.

(temps de lecture : 15 min)

Une session du GN Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorciÚre.

Jouée le 11 & 12 septembre 2021 à La Ville Albertine, Ambon.

51606381516_35cf7db5f5_b.jpg
Les Sylvestres. Dessin : Élie, par courtoisie


Ressources :

Voir l'album photo

La page du GN

Articles de Ouest France portant sur ce GN : (1) (2)


51607055679_3502e04252_b.jpg
photo : MT, cc-by-nc-sa


Le contexte :

Valerrance était une session d'inspiration médiévale / millénariste tirée du GN Les Sentes.
Sur un week-end, nous avons réuni 5 orgas et 40 personnages, soit 5 de plus que la précédente session des Sentes, Dusk River.
Outre son thÚme, elle se démarquait des précédentes sessions par une approche mimant davantage le GN action, avec un conflit opposant trois regroupements de communautés, les alliances : Sylvestres, Christiques et Bannis, avec pour enjeux en vrac : l'avenir du bois enchanté de Valerrance, la possibilité de le fuir ou de l'étendre au monde "civilisé" autour.
Plus que précédemment, cette session a été l'objet de grands défis en matiÚre de partage de la narration, il nous a fallu gérer des objectifs de personnages trÚs antagonistes, ainsi que des rituels et des actions ayant un impact à grande échelle. Cela a pu faire l'objet de débat, mais j'ose croire qu'en général l'expérience a été dépaysante et immersive la plupart du temps.
J'en repars en tout cas avec beaucoup de belles images dans les yeux, des rencontres perso et RP toutes enrichissantes et la délicieuse sensation qu'il s'est passé beaucoup de choses quand j'avais le dos tourné.
Beaucoup d'entre nous Ă©taient en tout cas motivĂ©s pour refaire rapidement des Sentes. C'est pas moins de quatre projets parallĂšles qui se sont lancĂ©. Le premier a ĂȘtre officialisĂ© est la session Vestige, les (7)-8-9 janvier 2022 en Loire-Atlantique (inscriptions encore possibles... mais sur liste d'attente). Si vous voulez que je vous tienne au courant des prochaines sessions, signalez-le moi et je vous ajouterai Ă  la mailing list.

51588266283_1405bb29e4_b.jpg
Les FĂ©eriques, photo (C) par Amandine Alexandre


Les retours sur les pages facebook et discord du GN :

" Du coup j'en profite pour remercier comme il se doit tou(te)s les joueurs(euses) pour leur interprĂ©tation c'Ă©tait trĂšs chouette. Un grand merci spĂ©cifique Ă  mes FrĂšres ainsi  qu'Ă  Oriente [Note de Thomas : Oriente Ă©tant mon personnage] pour cette expĂ©rience unique. Et un grand merci au cuistot et au rester de l'orga Ă©videment."

"J'en profite pour remercier absolument tout le monde pour cette incroyable expérience. Je suis heureux d'avoir pu jouer Toi qui n'a pas de nom, l'Innommable, Miroir, Théophile, puis finalement Oriente, en votre compagnie. Merci de m'avoir permis de jouer pour la premiÚre fois un personnage masculin, vous n'imaginez pas à quel point j'en suis fier. Merci d'avoir été de fantastiques compagnons de jeux et organisateurs !Reposez-vous, soyez prudents sur la route.

Tout est lié, je suis beaucoup trop de choses, et ceci était une belle histoire."

"Merci à toustes pour le jeu, c'était une expérience super intéressante et pleine de nouveautés pour moi."

"Coucou tout le monde, bien rentrĂ© de notre cĂŽtĂ© aussi et plus propre que jamais. Merci pour pour le jeu Oriente, merci pour les repas en jeu dans la forĂȘt c’était si bon et si cool ! Mais comme d’hab merci Gast ! Merci aux joueurs.euses!"

51602551908_6bd3075c53_c.jpg
Les joutes sont ouvertes. Photo (C) par Amandine Alexandre

"Je souhaiter adresser des mercis pour ce chouette week-end de GN ! Tout d’abord Ă  Oriente pour avoir conduit ce jeu vers sa rĂ©alisation avec tant d’imagination, de douceur et d’humanitĂ©. Un trĂšs grand merci Ă  toutes les personnes prĂ©sentes Ă  La Ville Albertine pour nous avoir accueilli Ă  bras ouverts et pour avoir assurĂ© la logistique (et la bonne cuisine) permettant ce bel Ă©vĂ©nement ! Merci Ă©galement Ă  toutes les participantes pour leur entrain, leur dĂ©bordante Ă©nergie et leur capacitĂ© Ă  gĂ©nĂ©rer tant de beaux instants de jeu, le tout dans la nostalgie Ă©pineuse de cet univers si particulier qu’est Millevaux. Vive Valerrance ! Dans nos tĂȘtes et nos cƓurs, pourvu que l’Oubli ne nous ronge jamais ! Des bises de Millicente l'alchimiste."

"Vous me manquez dĂ©jĂ  Ă©normĂ©ment les amis! j'ai passĂ© un GN extraordinaire, j'ai aimĂ© toutes nos interactions (mĂȘme toi La jolie  inquisitrice TĂ©trarque Christique ;)) . Merci Ă  la ville albertine et leurs habitants pour l'accueil, le miam, la gentillesse, merci Thomas pour l'orga, merci les joueurs pour ce moment ?
Merle aime tout le monde, Merle a coché toutes les cases de l'oiseau [Note de Thomas : Merle était une Corax, une femme-corbeau] (validé par les copains fanatiques d'oiseaux attention, la liste est en anglais) :
- speaking birb ??
- Screaming at eberyone ??
- checking footies regurlarly ??
- stealing toyms amd biotifull thimgs ??
- making a big mess in others camps ??
- puttimg eberything on the floor and makimg them roll ??
- damcimg, simging birbs songs ??
- makimg hoomans preem me ??
- fimdimg mine favorite hoomin ??
- preening frens ??
- blehblehbleh at juice ??
- eatimg others food ??
- stealimg pems ??
- makimg a lot of noice ??
- beimg deconcemtrate easily ??
- taping at mine thimgs ??
- arrivimg in ebery important moment and speaking and talking or screaming ??
- trhowing thimgs on people ??
- Hissing hiss to bad bad people

"Merci Ă  toutes et tous pour ce super GN, je lutte pour taper trois mots tant la fatigue est grande, mais les souvenir en valent la peine ! Vous Ă©tiez belles et beaux, le rĂȘve Ă©tait bien vivant ! J'ai trop hĂąte de voir les photos !
Bravo et Merci Oriente pour ton Ă©nergie crĂ©ative, je serais trĂšs heureux d'ĂȘtre prĂ©sent pour de futures aventures mystiques !"

51603366764_9235a7799a_c.jpg
Il y a de l'eau dans le gaz chez les Nobles. Photo : (C) Amandine Alexandre

"A mon tour de vous remercier toustes pour ce super accueil que vous avez fait aux retardataires que nous sommes. Ce fut un moment magique et fort parsemé de trÚs belles rencontres. De quoi alimenter les songes un moment, jusqu'au prochain!"

"bon, en attendant, bilan corporel à J+1 : les égratignures de ronce en pagaille je gÚre, par contre, j'avais pas relevé la masse de piqûres avec lesquelles je repars ? je crois que dormir dans la tombe = devenir le banquet du jour pour la population d'araignées... oupsie"

Retour de Thomas : "A mon tour de remercier tout le monde pour votre participation, votre bonne humeur, votre sĂ©rieux qui a permis un briefing pas trop long, votre enthousiasme, votre inventivitĂ© et tous les beaux et intenses moments passĂ©s ensemble dans ce bois de Valerrance qui vivait ses derniĂšres heures. J'en repars avec juste une motivation Ă©norme pour remonter d'autres Ă©ditions des Sentes, donc c'est loin d'ĂȘtre fini. Au rayon des petits bobos, pas de tiques ni trop de piqĂ»res pour moi mais juste une crise de bĂ©gaiement le soir due la fatigue et au stress qui descend... AprĂšs 12 heures de sommeil, heureusement, je ne suis plus qu'un peu enrouĂ©. Faut dire que ça crĂšve de bruiter des entitĂ©s lovecraftiennes Ă  la bouche"

51602784898_3755589192_c.jpg
Étrange rituel chez les FĂ©eriques. Photo : (C) Amandine Alexandre

"Bonjour Ă  tous,
Je tenais à tous vous remercier pour ce GN qui était une trÚs belle découverte à tous les niveaux !
J'ai vécu auprÚs de vous des choses intenses et découvert une nouvelle maniÚre de jouer, et j'ai qu'une hùte : recommencer !"

"Salut tout le monde !
j'ai Ă©galement passĂ© un excellent moment en votre compagnie. J'ai dĂ©couvert plein de personnes trĂšs agrĂ©ables (dont j’oublierai malheureusement les noms, car  ça va un peu au delĂ  du roleplay chez moi ^^). J'ai dĂ©couvert des façons de jouer nouvelles, dĂ©stabilisantes, enthousiasmantes, riches et ouvertes. ça m'intriguait beaucoup et j'en suis ravi ! J'ai commencĂ© Ă  prĂȘcher autour de moi :) Je vous rejoindrai avec plaisir pour une prochaine explorations des sentes et j'espĂšre que j'aurai fait des Ă©mules. J'ai le sentiment d'avoir jouer un peu sur la rĂ©serve et je pense que prĂȘcher l'oubli n'est pas la façon la plus simple de s'ouvrir aux autres. Pas de regret, c'Ă©tait introspectif, mais j'ai vĂ©cu de trĂšs belles scĂšnes de jeu grĂące Ă  vous. J'ai hĂąte de vous revoir"

"Coucou Tout le Monde!
Avec du retard, je voulais tous vous remercier pour ce super week-end et dĂ©solĂ©e de ne pas avoir pu vous dire au revoir Ă  chacun! Je suis bien revenue [chez moi] lundi (bus depuis Paris), sans petit visiteur (tique), avec quelques bleus, une voix de baryton, des piqĂ»res, une fatigue monstrueuse et un cƓur et une tĂȘte remplies de bonheur, de super moments et d'aventures!
C'Ă©tait un plaisir de jouer avec chacun d'entre vous!
Merci pour le soutien de propositions bizarres, des grandes discussions philosophiques en-jeu et hors-jeu! Merci pour votre enthousiasme, votre accueil, votre acceptation, vos prĂ©sences (oui, j'ai une petite larme Ă  l’Ɠil...).
Je vous fait tout pleins de poutous et j'espĂšre avoir l'occasion de rejouer avec certain IRL ou online!"

51606664763_472e50224b_c.jpg
Les Sorcellistes fascinent autant qu'effraient. Photo : (C) Amandine Alexandre

"Bonjour ?
Je tenais Ă  vous remercier tous pour ce jeu incroyable que j'ai pu vivre Ă  vos cotĂ©s. J’hĂ©sitais Ă  faire les 500km pour venir mais heureusement la semaine derniĂšre [une joueuse] a su me convaincre de prendre ma place. Au travers de cet Ă©vĂšnement, j'ai pu vivre et observer des scĂšnes incroyables.
Pour la premiÚre fois j'ai pu jouer un personnage non imposé par le scénario et m'épanouir avec. Ce systÚme de souvenir laisse une trÚs grande liberté de création sans pour autant piétiner le jeu des autres joueurs. Tout le monde semblait libre de s'adapter et partager ses histoires. Bref, un vrai bonheur.
Merci pour ce moment magique et je suis certain que ce souvenir la, personne ne pourra me le prendre ?
Bien Ă  vous tous,
Egregor
(qui a oublié son vrai nom aprÚs l'avoir mis dans un objet)"

"Bonjour Ă  tous,
Je tenais à tous vous remercier pour ce GN qui était une trÚs belle découverte à tous les niveaux !
J'ai vécu auprÚs de vous des choses intenses et découvert une nouvelle maniÚre de jouer, et j'ai qu'une hùte : recommencer à parcourir l'univers de Millevaux !
Au plaisir de vous voir dans un monde ou dans un autre !"

51607259240_af374b7928_z.jpg
Élie, par courtoisie


Et pour finir...

L'histoire de Valerrance vue par Le Bailli :

Passé
Je suis Bailli, j’aime ma femme. Elle donne naissance, je deviens fou.
J’abandonne l’enfant dans le bois de Valerrance, j’en ressors sans savoir comment.
Ma femme apprend mon crime, elle veut se donner la mort, mais c’est l’oubli qu’elle choisi.
Je suis Ă©tranger Ă  ses yeux. J’ai le cƓur brisĂ©.
Je veux lui rendre ses souvenirs, je veux réparer mon crime et obtenir son pardon.
J’accepte d’ĂȘtre Ă  la tĂȘte des Nobles pour sanctifier Valerrance : j’ai-lĂ  l’occasion de chercher l’enfant et de le ramener Ă  sa mĂšre ; je n’ai cure de cette sanctification absurde.

Bannissement
Oriente nous guide. Il nous fait passer par la forĂȘt limbique ; immĂ©diatement des visions hallucinĂ©es de mon crime m’assaillent : je suis Ă©piĂ© et hantĂ© par l’enfant devenu horla.
Je chancelle dans ma dĂ©termination Ă  trouver l’enfant, je m’enivre pour oublier mes visions et reprendre courage, en vain : j’ai peur.
J’ordonne aux Nobles de faire lever le camp et de quitter Valerrance avant la nuit tombĂ©e.
Les Nobles ne se soumettent pas Ă  ma volontĂ©, ils m’acculent et m’accablent d’appels Ă  les rejoindre dans leur folie. Je tente de les raisonner et menace de punir leur dĂ©sobĂ©issance. TĂ©trarque me provoque, je lĂšve ma voix et ma hache, elle m’éborgne. Je tombe Ă  genoux, elle prononce mon bannissement alors que je baigne dans mon sang.

51588272378_fd1b708e42_c.jpg
Chaude ambiance chez les Nobles. Photo : (C) Amandine Alexandre

Errance
J’erre dans Valerrance, vocifĂ©rant, maudissant mes traĂźtres et jurant de me venger de l’affront qui m’est fait. Je hurle aux horlas de cesser de me suivre, de me parler, de me cerner. L’odeur du sang qui se rĂ©pand de ma blessure attire d’autres horlas, aux allures anthropomorphes, elles se prĂ©sentent : Colm, qui m’intime de parler bas, Merle, qui me tend un message (les Christiques ont Ă©tĂ© bannis, et ne le savent pas. J’exulte !), Eftichia qui m’apprend que d’autres bannis campent au nord. Je bande mon Ɠil tranchĂ© avant de reprendre ma route, suivi par une cohorte de fantĂŽmes tapageurs.

Apaisement
Au dĂ©tour d’un sentier, j’aperçois Oriente, seul. J’alpague ce fĂ©lon, qui prend la fuite, comme le fourbe qu’il est. Il trouve refuge dans la forĂȘt limbique, ma colĂšre me fait tomber dans son piĂšge : je l’y suit, et l’angoisse m'envahit. Il promet de m’aider Ă  retrouver mes esprits, je succombe Ă  ses paroles rassurantes. Il me confie le cƓur de la forĂȘt, et m'invite Ă  gĂ©sir dans une tombe ouverte. J'obĂ©is. Je sombre dans l’humus. Un grondement ravissant puise en moi. Le temps d’une infinitĂ©, je vois des outremondes jaillir en grappes de branches depuis des troncs comme autant de colonnes d’univers. J’émerge, renaissant : Les voix se sont tues, les esprits Ă©loignĂ©s.

Assoiffés
Progressant vers le nord, je cherche Ă  rencontrer les autres Bannies pour orchestrer avec eux une revanche sur les Christiques. Sur les sentiers, une cohue se presse aux abords du camp des Sorcellistes, Hilde refoule les visiteurs le temps de mener Ă  bien leurs sortilĂšges. A la vue de mon bandage sanguinolent, un air allĂ©chĂ© passe sur le visage d’Eude, qui me nomme Bandeau, et m’offre l'hospitalitĂ©. Godefroy anime un rituel de partage du sang auquel je participe sans savoir de quoi il retourne.

51602653623_75eb99891e_c.jpg
Les Sylvestres découvrent le camp des Hospitalites avec circonspection. Photo : (C) Amandine Alexandre

Autres
Je quitte les Sorcellistes et marche jusqu’à atteindre les confins de la forĂȘt. Je dĂ©couvre un cimetiĂšre oĂč les Autres ont Ă©tabli un campement de fortune. Je suis accueilli par Sybille, Chamagne et Primahora, accompagnĂ©es de Cagoule et Facti. Nous Ă©voquons l’idĂ©e de juger les Christiques pour nous avoir condamnĂ©s Ă  errer dans ces bois. Sybille m’enjoint de l’escorter avec Chamagne jusqu’au nid des Corax, oĂč elle doit dĂ©poser une offrande.

Double vue
Nous traversons la forĂȘt ; effarĂ©, j'assiste Ă  l’énuclĂ©ation rituelle de Sybille par Colm,. Alors que Chamagne tente d’apaiser la douleur de Sybille, Merle dĂ©vore un Ɠil ; exsangue, Sybille me saisit et use de ses pouvoirs pour placer l’autre dans mon orbite vide. Une fois la douleur passĂ©e, je sens que Sybille voit Ă  travers moi Ă  prĂ©sent, mais aussi bien plus haut, bien plus loin, et bien plus profond dans la forĂȘt me dit-elle, car elle est devenue Corax. Chamagne me nomme dĂ©sormais Bon-Ɠil. Nous reprenons la route vers notre campement.

Vengeance
Zarastrale m’interpelle Ă  l’orĂ©e de la forĂȘt limbique et me rĂ©vĂšle qu’afin de me nuire, il a convaincu ma femme de prĂ©fĂ©rer l’oubli Ă  la mort comme issue Ă  sa peine et vengeance contre moi. Fou furieux, je lui crĂšve les yeux de mes mains. Il me remercie de l’avoir chĂątiĂ© de la sorte, prĂ©tend que j’ai contribuĂ© Ă  sa guĂ©rison, et qu’il voit autrement mieux dĂ©sormais.
La violence de mon acte en un tel lieu me cause des rĂ©miniscences de l’abandon de l’enfant. Je vois s’avancer vers moi la flamme d’Éreinte, elle me captive, serait-ce elle que j’ai abandonnĂ©e ? Elle me remĂ©more que j’ai fauchĂ© de nombreuses vies avec ma hache et me confie la carte du tarot reprĂ©sentant la mort. Je la range nĂ©gligemment dans ma besace.

51603323994_b592706795_c.jpg
Alléluia mes frÚres. Photo : (C) Amandine Alexandre

La fĂȘte des fous
Au loin rĂ©sonnent les prĂ©paratifs d’un banquet. Je m’approche, un carnaval bat son plein.
Je vois Niobe le simplet jouer avec Ribouldingue le nabot tintinnabulant, ce dernier me propose des pommes pourries pour l’élection du pape de fous. L'innommable est Ă©lu, mais la liesse est de courte durĂ©e car le Pape des fous agresse Oriente, Parente se pĂąme et la foule est interdite devant l’issue dĂ©sastreuse de la fĂȘte.

Conspiration
Je m’attable avec mes consƓurs et confrĂšres bannies, et nous devisons discrĂštement des moyens Ă  mettre en Ɠuvre pour isoler un membre des Christiques et le soumettre Ă  notre jugement. Chamagne nous informe qu’elle a le souvenir de crimes atroces qui ont Ă©tĂ© commis : PĂšre Gondulphe est citĂ©. Nous dĂ©cidons que ce sera lui qui sera jugĂ© : rendez-vous est pris autour du totem de l’aigle. Je suis pris Ă  l’écart par Chamagne, qui me confie que moi aussi je peuple ses souvenirs en raison de l’abandon dont je me suis rendu coupable.

Tribunal des Bannies
Feignant l’ivresse, j’attire PĂšre Gondulphe Ă  l’écart du festin vers son embuscade, Cagoule referme le piĂšge, et Facti nous rejoint ; nous partons tous les quatre le mener au procĂšs des Christiques. Le chemin est long et semĂ© d'embĂ»ches, la forĂȘt nous perd et prend son tribut : la besace qui contenait le tarot reprĂ©sentant la mort est Ă©garĂ©e parmi les ronces. TrĂšs retardĂ©s, nous parvenons au tribunal des Bannies.
Nous trouvons lĂ  CiguĂ«, un Sylvestre ami des Sorcellistes, qui rĂ©clame de PĂšre Gondulphe qu’il demande pardon Ă  la forĂȘt pour les crimes des Christiques au cours d’un bref rituel. Leur procĂšs peut ensuite dĂ©buter : Cagoule prĂ©side, Eude DorĂ© assure la dĂ©fense de PĂšre Gondulphe qui les reprĂ©sente. Je suis procureur, secondĂ© par Facti, et Godefroy est tĂ©moin et greffier. Des visions d’Éreinte viennent troubler mon accusation et me rappeler mes propres crimes. J’échoue Ă  faire condamner Gondulphe, mais il ne quitte le tribunal qu’aprĂšs avoir Ă©tĂ© soumis Ă  un rituel de sang paĂŻen menĂ© par Godefroy qui l’engage Ă  tenir sa parole de ne rien tenter d’hostile contre les Bannies.

51591443323_f6c744bca1_c.jpg
Qui percera Ă  jour les secrets d'Ereinte ? Photo (C) Amandine Alexandre

Révélation ravisseuse
Je suis Les Bannies dans la forĂȘt limbique. Les discussions semblent mener vers l’idĂ©e que l’élue sera choisie collĂ©gialement, mais le tour de parole est perturbĂ© par les convulsions d’Eude. Hilde et Godefroy supposent une possession par un horla, et entament un rituel de sang pour le sauver. Je vois les blessures qu’ils s’infligent pour l’abreuver guĂ©rir aussitĂŽt. ImmĂ©diatement les Sorcellistes concluent qu’Eude est l’élu, et rĂ©clament le sang de chacun d’entre nous pour parachever la rĂ©vĂ©lation. Je vois mes consƓurs et confrĂšres s'exĂ©cuter, je n’accepte pas, je refuse de croire qu’une rĂ©vĂ©lation puisse ĂȘtre aussi laide et nous vole une Ă©lection qui s’annonçait juste. Pourtant l’évidence s’impose : les blessures guĂ©ries sont un signe, et je me saigne Ă  contrecƓur pour nourrir l’appĂ©tit de l’élu. Je ne fais plus confiance aux Sorcellistes. A mes yeux, l'alliance des Bannies est rompue.

Discussions
Je mĂ©dite devant le bĂ»cher des Hospitalites. TĂ©trarque se tient Ă  quelques pas. Nous discutons sans animositĂ© : Elle aussi est dĂ©sabusĂ©e de la tournure des Ă©vĂšnements. Je tombe des nues quand elle Ă©voque Ă  demi-mots que les ordres de celui qui fut le Bailli ne lui semble plus si fous que cela. Elle rejette l’idĂ©e de sacrifier quelque vie que ce soit et pense que la forĂȘt nous tend un piĂšge. Je sens que mon ressentiment pour les Nobles est aboli par cette conversation.
Voyant Cagoule passer, je me hĂąte de lui faire part de mon Ă©tat d’esprit changeant, lui demande le sien. Barepenti approche et nous propose de trinquer en toute amitiĂ© et nous acceptons. Je prend conscience que les consĂ©quences de rĂ©vĂ©lations ont attĂ©nuĂ© les hostilitĂ©s : mĂȘme PĂšre Gondulphe accepte de s’asseoir Ă  la mĂȘme table que moi, son accusateur. Éole et Merle se joignent Ă  nous. MalgrĂ© les divergences, tout le monde semble s’accorder sur le fait qu’un grand pĂ©ril nous attend tous si des sacrifices ont lieu et qu’il faut contrecarrer ceux qui veulent les mener Ă  bien.
Je m’endors dans la crainte que les partisans des sacrifices n’aient une longueur d’avance.

Incendie
A l’aube, je suis rĂ©veillĂ© par l’odeur de la fumĂ©e. Oriente s’alarme : la forĂȘt est en feu !
Je m’apprĂȘte Ă  abattre des arbres pour empĂȘcher sa progression jusqu’au camp des hospitalites, mais je sais que ce faisant je risque l'ire des Sylvestres. En tant que Corax, Sybille autorise LĂ©thĂ© et moi-mĂȘme Ă  couper des arbres pour ralentir la progression de l’incendie.
Dans la fumĂ©e j’aperçois Éreinte, flamboyante. Je la prie d’intercĂ©der pour les habitants de la forĂȘt auprĂšs des flammes qui nous menacent, elle se met Ă  l'Ɠuvre, et je la perds de vue.

51602964709_2f1098fed8_c.jpg
Avez-vous vraiment envie que Sybille prédise votre avenir ? Photo : (C) Amandine Alexandre

DĂ©dale
Ayant fait ce que je pouvais pour que le camp des Hospitalites soit Ă©pargnĂ© par les flammes, je me rappelle qu’il faut agir vite pour arrĂȘter quiconque voudrait procĂ©der Ă  des sacrifices.
Primahora, Chamagne, Sybille et moi nous mettons en route pour le camp des Corax.
Je suis perdu, comme mes consƓurs, et nous errons des heures durant dans les bois sans trouver trace de vie. Alors que nous nous extrayons des forĂȘts limbiques, comme un prĂ©sage funeste, nous avons la vision d’un spectre Ă  l’image de TĂ©trarque qui nous toise Ă  travers bois.

AprĂšs la bataille
Nous parvenons Ă  ce qui fut le campement des Nobles, oĂč des bruits de voix nous font faire halte. Nous dĂ©couvrons une troupe de Sylvestre rescapĂ©s d’une bataille. EssoufflĂ©e, Eftichia fait le rĂ©cit des affrontements : il n'y a plus rien Ă  sauver au sud, et un Ă©lu a dĂ©jĂ  trouvĂ© la mort. Sans plus attendre, nous rebroussons chemin.

51606627143_2df4edb138_z.jpg
Le sacrifice de l'Ă©lu des Banni.e.s. Photo : MT, cc-by-nc-sa

RĂ©surgence
Tous les rescapĂ©s des affrontements et de l’incendie trouvent refuge au camp des Hospitalites. Je ne vois que des visages harassĂ©s de fatigue et troublĂ©s par les Ă©vĂšnements. Je sens que la rĂ©surgence est proche, la tension monte, l’hostilitĂ© qui s’était apaisĂ©e refait surface. J’apprends des rumeurs effrayantes, mais n’ai pas le temps de dĂ©mĂȘler le vrai du faux : la folie gagne la foule, L’Innommable est devenu Oriente, que je vois ramper comme un animal, Cagoule m’apparaĂźt changĂ© en corax aprĂšs une union contre-nature avec Merle, et les sylvestres corrompu par le Bouc noir Ă©gorgent sur la place ceux qui n’ont pas encore muĂ© en crĂ©atures de la forĂȘt. Je suis menacĂ©, je sais que j’ai en moi la folie qu’il faut pour les tuer tous, je tends vers elle, mais ma raison me censure, et le temps me manque. ProstrĂ© et hĂ©bĂ©tĂ©, Ă  nouveau je failli. Je suis massacrĂ©.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#14 22 Feb 2022 15:00

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

VESTIGE

Retour sur la plus grosse session des Sentes ! Tout un week-end d'amour et d'anarchie !

(Au passage : il reste des places pour la session Hiver Nucléaire, le 12 mars à Ambon, Morbihan)

(temps de lecture : 17 min)

Le jeu : Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorciÚre (jeu de rÎle et GN)

Joué les 7-8-9 Janvier au domaine de La Genestrie à Le Gùvre (44)

51896799008_48e71bdce3_c.jpg
photo : (C) Laureen Keravec

La page descriptive de la session


Photos :

Photos (C) par Laureen Keravec + quelques extraits sur mon compte Flickr.

Photos CC-BY par Arnaud Nono Lanoix


Vidéos :

Le premier trailer du projet de film/reportage immersif sur Vestige par Bezkad Kalan
Le deuxiĂšme trailer du projet de film/reportage immersif sur Vestige par Bezkad Kalan


Mon retour personnel :

Vestige est une session des Sentes particuliĂšre Ă  bien des titres. C'est d'abord la premiĂšre oĂč je ne suis pas le lead orga, puisque cette session a Ă©tĂ© Ă  l'initiative d'Ashling, GuĂ©nic et Alice, trois joueuses de la session Valerrance qui avaient envie de remettre le couvert, ce qui fut fait sous la banniĂšre de l'association Eikona. J'ai rejoint le navire en tant que co-orga, mais je n'ai pas fait grand-chose. On a eu deux rĂ©unions en vocal et quelques Ă©changes par discord, mais c'est l'association Eikona qui a fait le gros du travail : travail d'Ă©criture supplĂ©mentaire (contexte, Ă©criture de nouvelles communautĂ©s), repĂ©rage, location et dĂ©coration du site (un gros travail puisque l'Ă©quipe a dĂ©corĂ© un chĂąteau et une salle des fĂȘtes), coordination des bĂ©nĂ©voles.

51897049019_1a7e040a6f_z.jpg
Une Ă©quipe orga de folie ! Photo : (C) Laureen Keravec

C'Ă©tait aussi la plus longue session des Sentes Ă  ce jour. ça commençait le vendredi soir (bon, vendredi aprem pour les orgas ^ ^ ) et ça terminait le dimanche 14 H (et plus pour l'Ă©quipe dĂ©montage bien sĂ»r ^^ ) avec dortoir sur place, toute la cuisine gĂ©rĂ©e par Carl et son Ă©quipe (un trĂšs grand merci pour l'Ă©quipe d'avoir acceptĂ© ma demande que tout soit vegan).  ça faisait un peu colo-GN en gros avec la soirĂ©e du vendredi pour faire connaissance, faire la fĂȘte et se calibrer avant que le jeu commence le lendemain.

C'Ă©tait enfin la session oĂč de loin nous avons Ă©tĂ© le plus en nombre. 10 orgas et 50 joueuses Ă  vue de nez, et encore nous aurions Ă©tĂ© pas mal plus s'il n'y avait eu autant de dĂ©sistements (covid, cas contacts, on Ă©tait en plein dans la cinquiĂšme vague).

51897047344_3430b9c34c_z.jpg
photo : (C) Laureen Keravec

DĂ©jĂ , force est de constater que ça MARCHE. 50 joueuses en impro et (presque) sans coordination, et bien ça tourne. Le jeu s'avĂšre robuste malgrĂ© le grand nombre de participant.e.s. On remercie quand mĂȘme aux passages les orgas quand ils ont pu donner la bonne idĂ©e qui dĂ©bloque (Ashling qui explique en RP aux Recycles qu'ils doivent dĂ©mĂ©nager leur camp soumis aux intempĂ©ries) et aux dĂ©lĂ©guĂ©.e.s (je pense que ces rĂ©unions Ă©taient plus importantes que jamais). Il faut souligner au passage l'effort exceptionnel qui a Ă©tĂ© fait pour scĂ©nographier les lieux, par la dĂ©co et par l'emploi de « papiers ambiance », deux idĂ©es que je tĂącherai de rĂ©investir.

Je ne prĂ©tends pas que la session a Ă©tĂ© exempte de problĂšmes, il y a eu un certain nombre de couacs individuels, tout le monde n'a pas trouvĂ© un jeu Ă  la mesure de ses attentes, et cĂŽtĂ© orga il y a eu du surmenage sur certains postes alors qu'on voulait ĂȘtre vigilant.e.s lĂ -dessus. Bref, on repart avec l'envie d'amĂ©liorer encore des points, mais c'est dĂ©jĂ  trĂšs satisfaisants de pouvoir monter un GN impro et collaboratif Ă  cette Ă©chelle, je pense que ça aurait monstrueusement plus de boulot pour les orgas si ça avait Ă©tĂ© un GN classique.

51896899303_2929872434_o.jpg

Je dois aussi dire un mot sur l'effet de masse que je n'avais jamais expĂ©rimentĂ© Ă  ce point (Vestige Ă©tant mon plus gros GN tout court). PassĂ© le dĂ©licieux vertige de voir autant de monde en costume (l'effet immersif est garanti), il faut admettre qu'il y a une vraie difficultĂ© Ă  trouver de l'intimitĂ©. C'Ă©tait difficile de jouer une scĂšne avec seulement une ou deux personnes sans ĂȘtre interrompu, et parfois brutalement. Heureusement, l'asso avait prĂ©vu le coup et la salle des fĂȘtes Ă©tait parfaitement amĂ©nagĂ©e pour le jeu intime avec des espaces cloisonnĂ©s par des tentures et une ambiance propice Ă  l'introspection. C'est surtout sur les gros temps forts collectifs oĂč il fallait avoir la foi pour poursuivre du jeu intime sans intrusion. Ceci dit, ça n'est pas obligatoirement un dĂ©faut. Un GN de cette ampleur emprunte au langage narratif de la fresque. Il y a beaucoup de personnages, certains sont introspectifs, d'autres sont des trublions qui mettent les pieds dans le plat. On est dans un mĂ©lange des genres un peu shakespearien. Et donc, mĂȘme si c'est parfois dur Ă  vivre sur le moment, j'ai aimĂ© que des rituels sĂ©rieux ou des dĂ©clarations d'amour soient interrompus par des fĂȘtards. Cela fait totalement partie de l'expĂ©rience, ou plutĂŽt des expĂ©riences qu'offre le GN Ă  beaucoup, et Les Sentes a en rĂ©alitĂ© pas mal prĂ©programmĂ© ça, avec un choix de communautĂ©s, de missions de vie et de rituels qui varient du tragique au comique. Mais disons que je suis curieux de retourner Ă  des sessions plus modestes, ce qui sera le cas d'Hiver NuclĂ©aire ce 12 mars (20 personnes) avant de reprendre les sessions ambitieuses prĂ©vues en automne (Le dernier chemin de Compostelle, Ambon 56, 10-11 septembre + La ZAD des TrĂ©fonds, TreillĂšres 44, 8-9 octobre).

51896809346_c76225d37a_o.jpg

J'ai joué deux personnages. Le premier, Ruine, était un apÎtre de la dépression. J'avais littéralement BESOIN de jouer ce personnage, c'était assez cathartique pour moi et le temps trÚs pluvieux de la premiÚre journée était parfait pour ça, mais par contre c'était vraiment pas le meilleur perso pour un orga, car il était dans la désunion. J'ai aussi pu constater que je ne suis pas bon pour le jeu en communauté, j'ai été en grande partie responsable de l'éclatement de la mienne, et j'ai systématiquement échoué à tenir mes promesses de jeu vers ma communauté, me concentrant sur les objectifs relationnels de mon personnage. J'en tire la leçon qu'en tant que perso-orga, je suis bien meilleur quand je suis hors-communauté, comme ce fut le cas sur Hiver Nucléaire ou sur Valerrance

Ruine a fini par devenir un horla et s'est fait trucider, et le lendemain j'ai improvisé un nouveau perso, LumiÚre, un horla chÎmeur de longue de durée complÚtement à l'ouest, soûlant mais sympa, qui avait le pouvoir d'apaiser les douleurs morales et physiques. ça m'a fait du bien de jouer ce personnage aprÚs Ruine, ça en a complété l'effet cathartique en gros.

51896801308_9affda38d0_z.jpg
Ruine, un personnage tout en feelgood. Photo : (C) Laureen Keravec

Je crois qu'on a toustes traversé quelque chose d'énorme à travers Vestige. On n'en ressort pas indemne et c'est ça qui est beau.

A noter que ce GN a entraßné pas mal de retours. Déjà énormément de photos par Arnaud Nono Lanoix et Laureen Keravec, mais aussi des poÚmes et des nouvelles qui racontent le passé ou le vécu de certains personnages, des mÚmes, des chansons, un article d'analyse, des projets de GN, un projet de film... Il y a eu aussi 2 ou 3 rencontres post-Vestige qui témoignent des retombées de cette expérience communautaire. ça donne beaucoup de force pour programmer de nouvelles sessions des Sentes, en axant toujours plus sur le meilleur ratio efforts/résultats et sur l'expérience collaborative.


51561327998_6bfe793e0b_c.jpg
CrĂ©dits affiche : CrĂ©dits © www.laurentmichelot.com ; Tuomas Puikkonen ;  Jonathan E. Shaw ; Terry Heiser / USFWS ; Joachim Aspenlaub Blattboldt


Créations a posteriori par la communauté

Les Sentes, des GN permaculturels, sur Electro-GN, un retour par Pierre-Olivier Blondont, orga sur Vestige

L'Ours Rouge, chanson consacré au personnage Aleksei, par Altar of Madness

Le regard droit, chanson consacré au personnage Lyov, par Altar of Madness

51896709556_9911d23dc6_z.jpg
photo : (C) Laureen Keravec


Retour de joueurs et joueuses (je mets ici les noms de leurs personnages)

SilĂšne :
Je viens de rentrer chez moi! Merci Ă  tous c'Ă©tait vraiment top! Peace and love mes frĂšres!

en souvenir de Ruine,  j'aurai voulu la chanter pour son enterrement mais on a pas pu le faire T__T : Zaz / Le jardin des larmes

Anonyme :

Je viens de rentrer également, merci pour ce week-end, c'était trÚs dépaysant ... et plusieurs belles scÚnes en souvenirs ?

Essence :
Merci pour ce week-end trĂšs chouette ?

Moineau :
Merci à toustes, c'était un chouette jeu ? J'ai ramené Moineau dans mes bagages mais pour celleux qui voudraient un petit rab de vieille poésie jetée au visage, je renvoie à cette lecture en musique du Coup de dés qui a été une super source d'inspiration.

J'ai picorĂ© vos jeux comme un petit oiseau, et je me suis fait mon petit banquet. J'ai vu Ă©clater les sorcyĂšnes, j'ai fait des rites paĂŻens dans la forĂȘt, j'ai donnĂ© des Ă©motions Ă  des pros du domaine, j'ai rĂ©cupĂ©rĂ© un vieux livre en faisant le gros forceur, je me suis fait possĂ©der par un affreux horla dĂ©diĂ© Ă  sa tourmente... Et puis j'ai fait plein de trucs pas tout Ă  fait dĂ©cents avec les chĂšres membres de ma communautĂ©, mĂȘme en gardant une sorte de position de vilain petit canard.

Merci Ă  toustes !

51895870502_0905108b5c_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

XIII :
je voulais aussi vous remercier tou.te.s pour ce week-end magnifique, parfait pour reprendre le GN aprĂšs deux ans d'arrĂȘt forcĂ©. Merci particulier aux orgas et bĂ©nĂ©voles, merci Ă  tou.te.s celleux avec qui j'ai eu la chance d'interagir !

51896809431_2c3f425fe7_z.jpg

Herne :
et une musique qui, hormis le genre, colle assez bien Ă  Herne (et aux merveilleuses sorcyenes) pour vous dire au revoir ? : Sarah Hester Ross / Savage Daughter

Harpie :

Je suis allĂ©e dĂ©poser le bĂąton de Harpie lĂ  oĂč vous lui avez rendu un dernier hommage. Merci pour le jeu, les Ă©motions, merci Ă  celleux qui ont acceptĂ© la quĂȘte fedex d'emporter ma carcasse aveugle d'un point A Ă  un point B, merci Ă  toustes celleux avec qui j'ai partagĂ© de la chouine intense et merveilleuse (big up aux SorcyĂšnes [Sahar, Espoir/Renouveau, Baume, Hurle, Faux-fil], les 3 sƓurs Griffe SilĂšne et Capsule, Moineau, Herne, Jourdain...), merci Ă  toustes les autres pour avoir construit cet univers passionnant et passionnĂ© et incarnĂ© vos personnages par la force de votre imagination. Nous servons le GN et c'est notre joie 8D
Signé : Harpie aka « Mamie »... ou était-ce le contraire ???

51897206289_0627989b14_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Espoir :

Oh les ami.es, ici le spleen de fin de GN s’abat lentement. Qui suis je, oĂč cours je, et dans quel Ă©tat j’erre... Avec Kismera et Hurle on essaie de se rĂ©conforter Ă  grands coups de fondue savoyarde et de vin blanc ! Merci, merci, merci Ă  toustes, pour cette expĂ©rience incroyable, ces joies, ces peines, et la violence des sentiments
 J’ai vĂ©cu une expĂ©rience incroyable et in-oubli-able (?). Au plaisir de vous retrouver dans le monde rĂ©el ou dans les sentes.

Cat :
Cat des Saltimpunks est rentrée sans encombre avec son acolyte Beuze et Monique et c'était pas gagné vu sa poisse légendaire...
Elle pose enfin son cul sur son canapé..... Mais il ne ressemble en rien à celui du CANAPISTAN
Merci Ă  toustes pour vos jeux et vos scĂšnes.
Merci aux Zorgas ?
CANAPISTAN LIBRE

51896874731_5774648112_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Capsule :
Hey, c'était super cool, merci pour ce petit moment d'évasion au milieu d'une période pas méga chouette qui dure depuis trop longtemps (Nique Ton Covid, whoop whoop !)
Cimer tout le monde, c'était un plaisir de vous (re)croiser pour ces beaux moments de jeu (et aussi d'hors jeu d'ailleurs, parce que mine de rien ce GN c'était aussi l'occaz' de recroiser des potes pas vu·es depuis à peu prÚs une éternité ? )
J'vais reposer la crĂȘte et la voix, et continuer de bosser la gratte pour ĂȘtre capable de tenir un rythme sur le prochain GN pour arrĂȘter de faire grincer les dents de ce connard de Canette (ou pas)
Des bises, au plaisir de rejouer avec vous

Jourdain :

Salut, ici Jourdain, le réceptacle de l'Esprit-ChÚvre ? (et de tant d'amouuuur) ! C'était super cool de rejouer aprÚs de si nombreux de mois. Merci à tou.te.s pour cette magnifique parenthÚse, tant sur l'expérience que sur votre chaleur humaine. Merci à toute l'organisation et aux divins concepteurs des cookies réparateurs ! Je vous retrouverai, au choix, dans le monde réel, dans un monde imaginaire ou dans les Sentes.
You know it. Trust the GOAT !

51896988523_0e0c3ac4cb_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Dutch :

Quelle belle parenthĂšse  en ces temps complexe. C'est un bonheur de pouvoir jouer intensĂ©ment  en toute bienveillance

Capricorne :

Merci Ă  tout le monde d'avoir rendu ce week-end aussi fantastique. C'Ă©tait mon deuxiĂšme GN et demi et j'avais bien peur avant de commencer, mais la forĂȘt et ses habitants m'ont portĂ©e et apportĂ© beaucoup d'Ă©motions que je n'oublierai pas ?
Merci Ashling et Thomas Munier d'avoir permis cet entre-temps,
Merci les Saltimpunks, vous étiez sublimes !! J'ai pas beaucoup joué avec vous mais j'ai adoré vous voir jouer. Quelle classe ultime, le Canapistan ??
Merci Ă  toutes et tous pour tout ce que vous avez fait, c'Ă©tait fou ?

ZĂ©phyr :
Qu'est-ce que c'Ă©tait cool de rejouer. Ça m'a fait oublier le temps maussade aussi bien niveau mĂ©tĂ©o qu'au niveau de l'actualitĂ© virale. Bcp bcp de personnes que je ne connaissait pas sur ce GN ça m'a permis de belles rencontres notamment dans mon groupe de Bisounours dĂ©foncĂ©s.  Gros cĂąlins Ă  vous toutes et tous.

51896900541_115ac4bb19_z.jpg
Le chĂąteau de DĂ©dale. Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Carl (orga) :

Salut ! Carl de la cook-team. Merci pour votre enthousiasme culinaire ! ? Ça fait super plaisir de nourrir 70 personnes avec des plats simples et vĂ©gan, et que ça passe. (bien, apparemment) Je transmets vos remarques Ă  la team : ça leur fara plaisir ! ?
Pour les cookies, le secret est dans le beurre de cacahuĂšte !
Malheureusement pas assez de temps/énergie pour venir plus jouer avec vous, mais vous étiez beaux ! GG à la team orga pour avoir mis ça en place !

Mon retour personnel :

Je suis en descente tranquillement ! Un grand merci Ă  la team orga et Ă  toutes les joueuses et jours pour avoir rendu cet Ă©vĂ©nement possible ! C'Ă©tait trĂšs cool de pouvoir refaire une session des Sentes d'une telle envergure si rapidement aprĂšs la prĂ©cĂ©dente ! On se retrouvera peut-ĂȘtre pour une prochaine session des Sentes, il y a pas mal de choses encore sur le feu pour 2022 ! Force Ă  vous toutes et toutes, ne cĂ©dez pas Ă  la tentation du dĂ©sespoir ! Et tout est liĂ© !
Johny Cash / Hurt

51897020478_92f5b12882_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Ashling (orga) :

j'arrive chez moi, ça y est le GN Vestige est fini et j'ai laissĂ© un petit bout de mon cƓur dans la BoĂźte.
Merci !
A bientĂŽt

51895849477_9070f0cd6a_z.jpg

RĂ©ponses Ă  Ashling :
SilĂšne :
La salle préférée de SilÚne! (Sauf quand il y avait des horlas ^^)
Jourdain :
Quelle salle, quel jeu !

XIII :
Mon cƓur est enterrĂ© quelque part dans la forĂȘt avec une plante magique de SorcyĂšne. Merci encore, un million de fois, pour ce jeu sublime

51896960671_a4d708a7ff_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Viggo :
Merci d'avoir créé et porté cette idée, ce moment et ce jeu, avec toutes les personnes qui t'ont accompagné !
De nombreux souvenirs resteront en mémoire !

XIII :
je disais donc
les horlas
ils sont JONTILS

Capsule

C'est ce que j'avais dit sur Dusk River
Z'ont pas voulu me croire

Espoir :
Sur dusk river vous Ă©tiez absolument les pires

XIII :
ĂȘtres de peu de foi ?

Espoir :
Vous m’avez complĂštement traumatisĂ©.e

SilĂšne :
LES HORLAS SONT VILS

51896984586_6a3b399092_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Jourdain
MANIF -> PANCARTE -> « Les horlas ne passeront pas ! »

Capsule :
Mon perso avait juste raté 2-3 codes sociaux. Mais était pétri de bonnes intentions, en vrai. Mais faut bien manger, hein ! ?

XIII :
contre-manif ! NON A L'OPPRESSION DES HORLAS ! L'ANTIHORLAISME DOIT TOMBER !

Capsule :
No future, no horla xD

Aleksei :
Ouais mais si les horlas ils sont gentils, on décapite qui aprÚs ? ?

51897380919_af632fc7e0_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Griffe :
Bah écoutez Griffe est enfin rentré chez elle donc aprÚs ces tractations sur les droits des Horlas (qui sont vraiment pas les pires, regardez Aleksei) je vais prendre une douche

SilĂšne :
Parle en Ă  ma famille que l'amant de ma sƓur a dĂ©cimĂ©!

Aleksei :
Vas-y, essaie ?

XIII :
i did
ça s'est pas bien passé

Griffe :
J'Ă©tais tellement prĂȘte Ă  croire que c'Ă©tait pas volontaire en plus T.T

XIII :
en mĂȘme temps j'avais que mes mains et une brouette
la décapitation à la brouette ça marche pas trop bien

SilĂšne :
ça aprÚs c'était sujet à interprétation et point de vue

Capsule :
chiche

51897140793_6125e59fcc_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

SilĂšne :
le horla aurait pu avoir eu peur et juste envie de se dĂ©fendre. Ou juste ĂȘtre vile de base
pour SilĂšne il Ă©tait vil

Griffe :
exactement

XIII :
y a des connards partout

SilĂšne :
c'est sur

Capsule :
OUAIS

XIII :
à la Milice, aux assédics, chez les Horlas

SilĂšne :
et des monstres chez les humains aussi

Griffe :
mais surtout Ă  la Milice

Capsule :
DANS LE CANAPÉ

XIII :
vouala

SilĂšne :
zieute du cÎté du rouge

XIII :
Herne était full ready à défoncer les saltimpunks si vous touchiez à Rark
bon malheureusement j'ai pas entendu quand on m'appelait Ă  l'aide ?

Capsule :
C'est pas faute d'avoir essayé hein !

XIII :
ça aurait pu faire une super belle scÚne
j'aurais adoré jouer Herne qui se vnr

Capsule :
Cette scĂšne oĂč on a enfin trouvĂ© Rark Ă©tait... improbable, n'empĂȘche
On venait de finir de littéralement improviser une sérénade sur l'air de Mad World à la guitare parce que l'autre tocard de Beuze osait pas avouer ses sentiments à la fille du général de la milice. A peine le temps de finir que l'alpha putois apparaßt. Je jette ma guitare à Cate, je charge, et je me prends un tir de sarbacane. Cartoon GN

XIII :
? ? ?

Canarchy (ex-Canavar etre-punk)
un coup de pistoDodo

XIII :
c'est ce que j'ai adoré dans ce GN : l'alternance de scÚnes ultra drama, infiniment belles et à pleurer de rire

51897699455_cd26215a34_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Griffe :
(Vraiment aprĂšs la derniĂšre scĂšne avec le Horla de Griffe, je remercierai jamais assez Lyov d'ĂȘtre allĂ© se balader avec moi dans les bois ça m'a permit de souffler)

Capsule :
(J'adore ton renommage Canarchy  xD)

Aleksei :
Clairement ! Tu passes du rire aux larmes en 10 secondes top chrono. J'en veux pour preuve l'instant oĂč Lyov, le sous-off de la Milice, rentre de sa douche avec toute l'innocence du monde, pour retrouver le lieutenant colonel baignant dans du sang de Horla. Sa seule rĂ©action, aller chercher de quoi nettoyer la scĂšne de crime, avec le plus grand des calmes, comme si c'Ă©tait juste une procĂ©dure de routine, tandis que l'autre andouille se barre en hurlant de rire avec le cadavre sous le bras. Lyov, tu m'as absolument achevĂ© sur ce coup-lĂ  xD

XIII :
excellent ?

Griffe :
j'y ai assisté, je confirme

51897364210_68b6c3878b_z.jpg
photo : (C) Laureen Keravec

XIII :
pour moi c'était l'enchaßnement entre la scÚne du renversement de Sahar par Espoir avec de la douleur et des larmes et de la rage à LumiÚre qui vient nous parler de chÎmeurs longue durée et d'assédic

Aleksei :
L'enchaĂźnement a du ĂȘtre bien brutal... ^^

XIII :
d'autant plus difficile que le personnage de Herne n'y comprenait strictement rien (pendant que sa fouine ravalait un fou rire tout Ă  fait Ă©pique)
je crois que j'ai fixé Thomas Munier avec des grands yeux exorbités et une expression vaguement terrifiée pendant bien cinq minutes
bref, je vous ai dit que vous Ă©tiez tou.te.s absolument magnifiques et incroyables ? voilĂ 

Hurle :
Merci à toustes pour votre créativité et vos personnages hauts en couleur. Et merci aux orgas pour leur fantastique travail ! ?

Griffe :
Je suis tellement désolée pour heu
l'attaque surprise de la vieille

Hurle :
Nah c’était trop cool ! Faut pas regretter des trucs comme ça haha, ça contribue Ă  l’intensitĂ© du jeu ! ?

51897047389_166c483b1c_z.jpg
photo : (C) Laureen Keravec

Aleksei :
Bon, camarades et voyageurs de tous horizons, je crois qu'il est temps de faire un message de remerciement en bonne et due forme ! Merci Ă  tous de vous ĂȘtre investis dans vos personnages comme vous l'avez fait, merci d'avoir fait des costumes de malade (je tire mon chapeau aux Recycles, Ă  Silex et aux Saltimpunks dans ce domaine, vous Ă©tiez magnifiques), merci d'avoir donnĂ© et apportĂ© autant. C'est ce que disait Thomas, les Sentes c'est des ronds concentriques dans une mare, mĂȘme les Ă©vĂ©nements qu'on ne voit pas finissent par nous atteindre. C'est un tissu vivant, c'est organique, c'est fort, c'est extraordinaire.

Bien Ă©videmment, je vais aussi remercier du fond du cƓur les joueureuses de la Milice, mes chers camarades, avec qui j'ai adorĂ© jouer. Merci de m'avoir supportĂ© et d'ĂȘtre entrĂ©s dans le dĂ©lire ! Une pensĂ©e pour Pictos, Laureen et le troisiĂšme mĂ©mographe, vous voir Ă©voluer en jeu (et vous prendre Ă  parti quand j'en ai eu l'occasion) Ă©tait bien kiffant aussi. Merci Griffe pour la scĂšne de torture et pour ta qualitĂ© de jeu, merci Philippe pour nos quelques discussions, merci Igor et Grishka pour les plombs que vous m'avez fait pĂ©ter... Bref, la liste est longue.

On ne peut pas finir sans demander un tonnerre d'applaudissements pour la team orga, les bénévoles, pour Carl, pour Ash et Thomas, car organiser un GN dans une période pareille relÚve du tour de force, et je pense que le défi a été relevé avec un brio tout particulier. A bientÎt pour une prochaine édition des Sentes, sur d'autres GN ou dans le monde réel, prenez soin de vous !

Ashling :
Arnaud nous partage son merveilleux album de photos du GN :

« Avant que que nos souvenirs ne s'Ă©chappent, gardez tous une trace de l'histoire de notre rencontre Ă  DĂ©dale... j'ai cadrĂ© quelques brefs instants de vos vies Ă  tous, alors diffusez ces archives, conservez les, montrez les, c'est les seules traces indĂ©lĂ©biles de nos si temporaires existences... mais dĂ©pĂȘchez vous avant qu'un Horla ne surgisse »
Kineo, archiviste-mémographe

Jourdain
Un immense merci !


51896848631_390e167562_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

La mémoire de Griffe :

Tu es Griffe, ou en tout cas c'est le nom que tu as prit. Tu as dit que tu avais choisi le nom de ce qui avait mit fin à ton ancienne vie. De toute façon, tu ne t'en souviens pas bien.
Il y avait des mains jointes aux tiennes, et des voix chantantes, et des images de vols d'oiseaux.
Il y avait aussi quelqu'un de caché, ou de secret, dont les mains étaient jointes aux tiennes.
Il y avait ça, puis il y a eu du sang. Des cris. De la douleur sur ton visage, une chaleur poisseuse.
Tu n'as jamais eu aussi mal, tu as cru mourir. D'une certaine maniĂšre, tu es un peu morte.
Tu Ă©tais seule et ne parlais plus qu'aux bois quand quelqu'un est venu. En tout cas, il te semble. Il parlait le mĂȘme langage que toi, quand il t'a prit tes souvenirs, ou qu'il les a volĂ©s, ou qu'il t'a convaincu de lui donner. Tu ne te rappelles pas.
Celle que tu Ă©tais avant a disparu en mĂȘme temps que les mains qui tenaient les tiennes.
Tu as oublié jusqu'à comment on ressentait la joie, il n'y avait plus la place pour ça en toi.
Tu as perdu beaucoup de tes Ă©motions, une Ă  une, et tu n'as gardĂ© que la rage. Tu es furieuse, tu as peur, tu es acculĂ©e dans un coin et prĂȘte Ă  mordre et Ă  lacĂ©rer. Tu veux venger celle que tu Ă©tais avant.
Mais la chaleur des mains qui tenaient les tiennes te manque. Le secret de ton ancienne vie te manque, mĂȘme si tu ne sais pas comment le rĂ©cupĂ©rer.
Tu es seule, et tu deviens chasseur. Tu ne parles pas le langage des hommes, tu  ne penses plus Ă  ce que tu ressens : tu survis. Tu te dĂ©faits des lambeaux de ta vie d'avant comme autant de vĂȘtements inutiles.
Ton visage a changĂ© Ă  la fin de ta vie d'avant, tu l'as vu dans un ruisseau. Les longues plaies sur tes joues ne se sont jamais refermĂ©, elles suintent la mĂȘme chaleur poisseuse qu'au premier jour, peu importe Ă  quel point tu les laves et les recouds Ă  l'aiguille et au gros fil. Qui t'a appris Ă  le faire ?

[PARTIE 2]

Et un jour ils arrivent. Ceux qui sont comme toi : hideux, difformes, Ă©tranges. Ils te font comprendre que tu as ta place parmi eux
Tu manges quelque chose de chaud, entourée de visages qui semblent compatissants.
Et tu dors en sĂ©curitĂ©, prĂȘte Ă  faire un bout de route avec eux.
Tu deviens leur Chair : tu n'as plus tous tes souvenirs, mais tu les empĂȘches de perdre les leurs. Dans la douleur et le sang, tu graves Ă  mĂȘme la peau l'histoire de vie de chacun. Tu la fonds en encre ou la coupes en scarification. Tu es la gardienne de leurs histoires de vie.


51896985713_a430682d55_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

La mémoire de Jourdain :

“LĂ  oĂč le mouton fait dĂ©faut, la chĂšvre est appelĂ©e MajestĂ©.”
Proverbe Turc

Je sais qui j’étais avant. Un professeur d’histoire, quelque chose comme ça.
Les livres d’histoire dans ma mallette de cuir en attestent.
Malheureusement, il n’en reste rien.
Le feu les a tous consumé, au fur et à mesure des nuits et des repas.
Cela fait-il longtemps ? Je n’en sais rien. Je perds le fil, jusqu’à un certain point.
Pourtant, tout s’assombrit, puis s’éclaircit en un instant.
Les tĂ©nĂšbres, c’est ce jour oĂč je t’ai perdu.
Nous sommes entourĂ©s de verdure et je crois qu’il fait beau ce matin. Un parc ? Un jardin ?
Je marche Ă  tes cĂŽtĂ©s. Je revois le collier autour de ton cou scintiller dans la lumiĂšre du jour qui se lĂšve. C’était celui que je t’avais offert ce jour-lĂ , quand nous avions dĂ©cidĂ© de

Je tombe au sol, mes chevilles entravĂ©es. J’ai le souffle coupĂ©. Ma vision se trouble.
Je te vois devant moi, toujours debout.
Je me sens tirĂ© vers l’arriĂšre, entraĂźnĂ©.
Je suis incapable de voir ce qu’il m’arrive.
Je croise ton regard lorsque tu fais demi-tour d’un bref mouvement d’épaule.
Et je vois tes yeux se remplir de crainte. Je te vois me tourner le dos et t’enfuir en hurlant.
Les souvenirs de ton visage s’estompent dans ma mĂ©moire depuis quelque temps.
Depuis ce jour-lĂ , je rĂȘve.
Je rĂȘve et j’arbore un visage mutilĂ©.
Je rĂȘve plus que je ne vis.
Je ne sais ce qu’il s’est passĂ©.
Quelque chose pousse en moi.
Ou bien est-ce moi qui grandis, qui pousse.
Une partie de moi souhaite sortir de mon propre corps.
J’ai toujours rĂȘvĂ©, aussi loin que je m’en souvienne
Mais pas des rĂȘves comme ça.
Dans mes rĂȘves, il y a toujours un bouc, ou une chĂšvre.
Il y a d’autres personnes, parfois connues, mais il y a toujours une chùvre.
L’esprit-bouc façonne l’avenir de l’humanitĂ©.
Je rĂȘve pour le groupe, pour les groupes, pour tout un chacun.
Plus je rĂȘve, moins je vis.
Plus je raconte mes rĂȘves, plus les gens se remettent Ă  vivre.
Viendra le jour oĂč je ne me souviendrais plus de rien de moi-mĂȘme, je serai le dernier vaisseau.

Je suis passĂ© de l’ombre Ă  la lumiĂšre, par la MĂšre nourriciĂšre.
De bénéfices, la chÚvre est promesse.
Corne d’abondance, succession, pulsion sexuelle, renouveau.
Aix, Aios, Kornbocke, l’Oracle de Delphes est nĂ© de la danse des chĂšvres.
C’est le corps de la ChimĂšre, une morale refoulĂ©e.
Les chiffres: 51.63.81.97.99
Les Titans avaient peur d’elle.


Un poÚme consacré au personnage de Sadb :

Sous la pluie, les gouttes et mes larmes se lient.
Une fois recueillie, je cherche tatouage
AuprĂšs de Chaires pour m'Ă©viter le naufrage,
Limiter l'oubli pour celle qui est trahie.

Une froide présence, je deviens furie !
J'attaque, j'aboie sur l'odieux personnage !
Il veut un souvenir de la sauvage,
Le secret, j'oublie ; je me venge, c'est fini.

Bienveillance, toute puissance, méfiance,
Et la main du deuil entre dans la danse.
Erreur fatale. Rideau sur DĂ©dale.

A la croisée, je rencontre une communauté.
Les Affranchis apprivoisent l'animal,
La pluie s'est enfin arrĂȘtĂ©e, tout est liĂ©.

51897462799_fce5899e27_z.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#15 01 Sep 2022 08:39

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

Podcast Outsider N°69 : Magnéto : Le dernier chemin de Compostelle

l’oublie notre pain quotidien
le sel notre plaie en marche
le sang notre vin versé

UltreĂŻa !

Aujourd’hui, nous jouons en ligne une version rĂ©duite du GN Le dernier Chemin de Compostelle qui aura lieu le 10-11 septembre Ă  Ambon, dans le Morbihan.

Une maniÚre de vous donner un aperçu si vous hésitez avant de vous inscrire !

(temps d’écoute : 1H57)

Crédits : joué avec Crystal, luvan et Ulysse

Mixage : Crystal (Ă  grand merci Ă  elle !)

Lire / télécharger le mp3

52195615230_8d4fc09534_c.jpg
Jaroslav A. PolĂĄk, Natural Biodiversity Center, cc-0 & harem malik, cc-by & Ilkka Jukarainen, Martin SoulStealer_cc-by-sa & kotomi, ale triskele, cc-by-nc


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#16 08 Sep 2022 13:22

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

LES OS DE HURLEVENT

Le retour sur une partie intense des Sentes dans un chĂąteau... De quoi vous donner un aperçu de ce qui vous attend (en plus champĂȘtre) sur la prochaine session, La ZAD des TrĂ©fonds !

(temps de lecture : 3 min)

Joué le 04/09/2022

Le jeu : Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorciÚre (jeu de rÎle et GN)

1024px-Tatiana_Moukhine-Robert_Hossein.jpg
Crédits : Boulieu, domaine public


Du coup, un petit retour sur la session des Sentes que j'ai organisée ce Week-end avec Cynthia (aka physics is fun)

Le lieu :

On jouait dans le parc d'un chĂąteau donc vraiment un lieu immense avec pas mal d'espace diffĂ©rent : forĂȘt, pelouse, verriĂšre, reste de mur, bassin vide... Ça nous a donnĂ© beaucoup d'idĂ©e pour les diffĂ©rents lieux et ça nous a permis de jouer Ă  fond avec le dĂ©cors.


Le timing  :

On jouait en fin de week-end le dimanche vers 11h et j'avais peur que les gens soient extĂ©nuĂ©s par les deux rondes de GN prĂ©cĂ©dentes dont une avaient particuliĂšrement Ă©tait intense mais au final, les sentes convenaient parfaitement Ă  ce moment parce qu'elle offre un lĂącher prise parfait et ne demande pas de placer  son perso en maĂźtre de marionnette plein de rĂ©flexion politique intense....


Les joueuses

Globalement on Ă©tait 4 sur 12 Ă  avoir dĂ©jĂ  jouĂ© les Sentes (ou un de leur dĂ©rivĂ© type Nacha Mechta) le reste Ă©tait constituĂ© d'habituĂ©?es du GN et de trois novices qui n'avaient jouĂ© que les GN du week-end. On a eu 3 annulations Ă  l'avance par des gens qui finalement ne se sentaient pas de jouer et perso, je trouve ça trĂšs bien d'avoir l'honnĂȘtetĂ© de refuser un jeu plutĂŽt que de se forcer... Et vu la modularitĂ© des Sentes, ça ne posait pas de gros problĂšmes.


« Le Scenario » :

On a Ă©crit Ă  l'avance des prĂ©-tirĂ©s et des lieux et sĂ©lectionnĂ© un certains nombre de rituels que les gens pouvaient rajouter. Le but c'Ă©tait que les gens puissent se sentir libre sans forcĂ©ment ĂȘtre perdus par la profusion d'infos qu'on peut avoir en lisant les Sentes.

Du coup, le contexte s’appelait Les Os de Hurlevent. On avait trois communautĂ©s : les Aubergistes (en place depuis longtemps) les ColoniĂątres (tentant de s’implanter) et les Expiatistes nouvellement arrivĂ©s. Toutes ces communautĂ©s vivaient sur une Lande battues par les vents oĂč de gigantesques Os poussaient transperçant leurs corps et leurs cƓurs.


Dans chacune de ces communautĂ©s il y avaient Ă  chaque fois un personnage « chasseur »  :
- trĂšs hostile au progrĂšs et aux autres pour les aubergistes
- protecteur pour celui des coloniĂątres
- roublard bravant l'interdit pour celui des expiatistes.
Il y avait aussi dans chaque communautés un personnage avec une vision spécifique de la mémoire :
- prompt à faire brûler le passé pour les aubergistes
- conservant tout de maniĂšre technologique pour les coloniĂątres
- tissant des toiles de souvenir pour les expiatistes.

D'autres personnages étaient aussi présent et les relations étaient toutes trÚs marquées d'amour-haine.


La partie :

C'était incroyable ! Mis à part Nacha Mechta, je n'avais jamais vraiment joué aux Sentes en physique et là j'ai vu la force que ça peut prendre. Les gens courraient dans le pré, se roulaient sur le sol pour sentir l'odeur de la terre, dansaient seul?es dans le vent...
Les rituels avaient aussi un sens beaucoup plus fort, les gens se tournaient autour en psalmodiant, buvaient de l'eau teintée de sang puisée dans le bassin, se couchaient sur des arbres...
Vraiment c'était trÚs impressionnant et le jeu physique permet un jeu interne incroyable. J'ai passé les 3 premiÚres minutes à maudire une des communautés seule dans un bassin vide et ça marchait trÚs trÚs bien.
Je pense que tu connais tout ça, mais aprÚs tant de parties en virtuel, j'ai vraiment eu l'impression de redécouvrir les Sentes.
On a eu beaucoup de changement de nom au cours du jeu (c'est une constante des parties que je joue, mais je n'arrive pas Ă  savoir si c'est usuel). [Note de Thomas : si, c'est assez usuel :) ]
La partie Ă  durĂ© un peu prĂšs 1h30 hors brief ce qui a fait qu'on a eue aucune baisse d'intensitĂ© mais nous a un peu empĂȘchĂ© d'organiser un temps fort tellement les gens Ă©taient pris dans le jeu de leur perso.

Autre gros avantage du physique, en cours de partie je me suis rendu compte que je loupais des pans entiers du jeu et ça donnait une expérience trÚs sensible, trÚs personnelle du jeu ce qui je trouve est assez incroyable.
Bref, je pourrais encore en parler longtemps (ça m'a aussi fais énormément réfléchir sur comment les Sentes se placent vis à vis de la murder « traditionnelle ») mais voilà, je pense que les Sentes m'ont vraiment montré leur force et c'était incroyablement beau. Et sans vouloir parler à la place des autres joueuses, je pense que je ne suis pas la seule !


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#17 16 Dec 2022 13:33

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

LA ZAD DES TRÉFONDS

L’union des dissidences
Un festival sauvage
Une veillĂ©e d’armes

(temps de lecture : 15 min)

Joué les 8&9 Octobre 2022 à TreillÚres (44)

Le jeu : Les Sentes, le GN des drames forestiers dans une réalité sorciÚre

52565562595_f51f99b8c9_c.jpg
(C) Laureen Keravec


Ressources :

TĂ©moignage audio : entretien avec Luna par MĂ©mo
TĂ©moignage  audio : entretien avec Luna par MĂ©mo
TĂ©moignage audio : entretien avec Luna par MĂ©mo

Album photo de Laureen Keravec (sous copyright)

album photo d'Arnaud Lanoix (licence cc-by)

Page du GN

52565109136_e575386016_z.jpg
les camtars ont le secret du son qui fait perdre la tĂȘte


Le Contexte :

Organisée à La Grande Noé, à TreillÚres sur un ancien site de la ZAD Notre-Dame des Landes en concertation avec leurs gérants, des anciens zadistes, la session La ZAD des Tréfonds avait bien des particularités. C'était d'abord la premiÚre édition contemporaine des Sentes, bien que le surnaturel voire le merveilleux ne soient pas en reste (cette ZAD fictive étant localisée sur un ancien site païen, nous avons eu des druides mystiques et le site servant également de lieu d'enfouissement pour de mystérieux déchets, nous avons aussi eu des mutant.e.s azimuté.e.s)

52565633873_1257c9eaf8_z.jpg
Sons of Anarchy (cc-by Arnaud Lanoix)

C'était aussi (forcément) une édition avec une connotation nettement plus politique que d'habitude. Nous n'avons pourtant pas voulu tomber dans le piÚge du GN conscient qui aurait pu se faire donneur de leçon ou récupérer à mauvais escient les combats réels des zadistes. Nous avons donc beaucoup insisté sur la liberté de choix des joueuses et sur le caractÚre ludique et fictionnel de la session. Si nous avons agrémenté le document de jeu d'entretiens avec des zadistes, nous ne souhaitions pas imposer un point de vue aux joueuses et nous avions conscience de l'absurdité de faire d'un simple WE fictionnel un moment de sensibilisation ou de mise réelle dans la peau des zadistes.

52565627540_3f85ef8777_z.jpg
Une maletronche quechua (cc-by Arnaud Lanoix)


Le bilan :

Je garde un souvenir puissant de cette Ă©dition, je trouve tout simplement la plus humaine de celles que nous avons pu faire. Je me suis senti safe avec tout le monde et j'ai eu l'impression que globalement, Ă  part les personnes dĂ©butantes qui ont un peu Ă©chouĂ© Ă  rentrer dans la fiction, tout le monde s'est senti bien. On sentait une jubilation mĂȘme dans les moments de tension pour les personnages.

52565722948_b8c5f722b8_z.jpg
Un CRS sauvage aux aguets (cc-by Arnaud Lanoix)

Je ne m'Ă©tends pas beaucoup sur la fiction, mais je garde un souvenir Ă©mu du bĂ©bĂ© horla baudruche des maletronches et de la surprise quand lors de son baptĂȘme, une prĂȘtresse druidique l'a tuĂ© avec une Ă©pingle ! Heureusement les bĂ©bĂ©s horlas ça se rĂ©pare. Ah si aussi un Ă©norme coup de flippe quand GĂ©rard Robert nous a entraĂźnĂ© au fond de la forĂȘt pour une chasse au horla, qu'il est dĂ©nudĂ© le torse puis nous a pourchassĂ© sous le coup d'une possession. Et puis aussi ce moment trĂšs chouette quand j'ai trouvĂ© Spirale hypnotisĂ© au fond du bois en proie Ă  la puissance sournoise de son enceinte techno. Bon d'ailleurs quand l'Ă©quipe de secours est reparti avec lui, ils m'ont oubliĂ© lĂ -bas et j'ai fini en PLS sous l'influence de produits Ă©mogĂšnes... :) J'ai eu aussi l'impression, malgrĂ© l'humour omniprĂ©sent, que tout le monde a Ă©tĂ© dans le respect des identitĂ©s endossĂ©es, comme c'Ă©tait demandĂ©. Finalement, c'est sans doute mon personnage, un paysan gilet jaune admirateur de Francis Lalanne, qui Ă©tait le plus caricatural !

52565613125_7720709298_z.jpg
Le baptĂȘme du bĂ©bĂ© horla. (cc-by Arnaud Lanoix)

Je remercie au passage les joueureuses de la communauté des druides qui ont accepté de me faire une coupe iroquoise durant le jeu, pour marquer ma transition de mon rÎle de Gueule, braillard inactif, à Frappe, guerrier guérisseur. C'était un moment hyper fort qui prouve comme tant d'autres que le GN c'est encore et toujours la vie.

52486038320_61887cbb30_z.jpg
relooking extrĂȘme de chamane-guerrier punk

Et puis bien sĂ»r un immense merci Ă  RomĂ©o, Guillaume et Drey les co-orgas qui ont rendu tout ce rĂȘve possible. Car oui je rĂȘvais depuis longtemps de faire du GN Ă  la ZAD ND des Landes. Les rĂ©sistances sont aussi dans nos festivitĂ©s et nos imaginaires.

52565338979_6886727a9e_z.jpg
ça mute fort ces temps-ci (cc-by Arnaud Lanoix)

J'espĂšre aussi que mĂȘme pour les personnes ayant eu des difficultĂ©s Ă  rentrer dans leur personnage, le WE Ă©tait tout simplement un Ă©vĂ©nement humain cool avec le lieu, l'immersion dans le dĂ©cor assez proche de ce qu'on pouvait attendre d'un campement zadiste, avec la bouffe (encore chapeau Ă  nos deux super cuistots qui ont assurĂ© Ă  nouveau le dĂ©fi de proposer une cuisine vĂ©gĂ©tale appĂ©tissante) et surtout... avec le concert punk de Joey GlĂŒten ! C'Ă©tait super chouette de concrĂ©tiser ce rĂȘve d'avoir un concert durant le jeu.

52565443049_9edca91538_z.jpg
Rien de tel qu'un concert de punk acoustique in character pour repartir Ă  fond ! (cc-by Arnaud Lanoix)

On s'est quittĂ© et depuis Les Sentes ont continuĂ© Ă  essaimer. Le 18 fĂ©vrier, une nouvelle Ă©dition, cette fois-ci Ă©sotĂ©rique contemporaine (en intĂ©rieur et sans forĂȘt) : Le Conservatoire occulte.
Et pour les beaux jours, on a trĂšs envie de monter une session queer-solarpunk qui s'appellera Toutes les formes de l'espoir. Mailez-moi si vous voulez que je vous tienne au courant de la date !

52565064086_4b89c8df12_z.jpg
l'état végétatif, y'a que ça de vrai ! (cc-by Arnaud Lanoix)


Retours des joueureuses :

Joueuse de 99 :

Heeey ! J'ai passĂ© un super week-end, merci Ă  toustes pour votre jeu et toutes vos idĂ©es ! Pour ĂȘtre honnĂȘte, ces derniers temps je regrettais un peu de m'ĂȘtre inscrite (gros manque de temps, j'arrivais pas Ă  me mettre dedans et j'avais rien prĂ©parĂ©). Je me disais mĂȘme que je m'arrĂȘterais sĂ»rement lĂ  sur les Sentes, c'Ă©tait ma 4Ăšme Ă©dition, j'avais le sentiment d'avoir fait le tour et de plus voir sur quoi partir de neuf. Bin QUE DALE ! Le dĂ©but a Ă©tĂ© un peu laborieux cĂŽtĂ© CRS, mais une fois la machine lancĂ©e ça a Ă©tĂ© du non-stop jusqu'Ă  ce midi. Et variĂ© en plus : opposition, manipulation, romance, mystique, amitiĂ©, jeu de groupe, dilemmes et bagarre, je me suis pas ennuyĂ©e un seul instant passĂ© 18h. Une belle Ă©dition !
Super lieu, super gens, super bouffe, super concert, super orga-qui-ne-sont-pas-des-orga-car-le-GN-est-auto-géré, et plein de super rencontres et retrouvailles cÎté PJ. Au plaisir de vous croiser sur un prochain jeu !
99, bel et bien CRS, finalement

Joueur de Pacte :

'core trop sonné pour en dire plus mais... C'était un chouette GN. : - )

Joueuse de MĂ©mo :

Un beau week-end, bien d'accord avec 99  (comment pourrait-il en ĂȘtre autrement ?) et une nouvelle Ă©dition des Sentes qui a comblĂ© mes attentes grĂące Ă  vous tous ! L'ambiance est trĂšs importante pour moi et j'ai trouvĂ© de la bienveillance, des idĂ©es inattendues, du rĂ©pondant et du lien entre nos histoires ?? En plus pour ne rien gĂącher, il y a eu un bel accueil sur un super terrain de jeu, des repas savoureux (mmm les sandwichs du samedi soir ?) et un concert ambiancĂ© comme il faut !
Merci Ă  tous et j'espĂšre Ă  bientĂŽt sur un prochain GN ?


Joueur de Spiral :

C'Ă©tait vraiment super agrĂ©able de vous retrouver et de dĂ©couvrir les nouveaux promeneurs des Sentes ! Le lieu, l'accueil, les repas Ă©taient excellents et nous ont parfaitement plongĂ© dans l'ambiance du jeu. Tout Ă©tait fluide et sans prise de tĂȘte (de mon point de vue). J'adore le GN auto-gĂ©rĂ©. Le concert, trĂšs bon, mĂȘme si ça coupait un peu le jeu. Merci aussi d'avoir prĂ©vu la pleine lune pour les FX.
Merci à tous ceux qui sont rentrés dans la teuf ! En particulier la communauté des Camtars qui s'est repeint de paillettes en masse. KÎme, c'était pas gagné d'avance, mais je suis ravi qu'on ait fait ça ensemble et que ça t'ait plu.
Désolé pour ceux avec qui j'avais prévu les liens. je n'ai pas l'impression de les avoir vraiment alimentés. Je suis parti dans tous les sens. je crois que c'est le cÎté horla qui ne facilite pas les relations construites. Nous avons eu du jeu malgré tout, donc ça me rassure, mais je reviendrai en humain la prochaine fois.
La rave ne s'est pas encore arrĂȘtĂ©e dans ma tĂȘte. Le jeu non plus d'ailleurs. J'imagine encore ce que ça aurait pu donner avec plus de paillettes. Je crois que j'aurais pu en arriver Ă  creuser un immense trou en spirale pour atteindre les trĂ©fonds. Peut-ĂȘtre que Spiral serait devenu Gouffre ?
On se retrouvera sur une prochaine Ă©dition ! (j'ai des projets perso Ă  venir !)
CĂąlins et bienveillance !!

Une joueuse maletronche :

Coucou ? Super premiÚre fois pour Les sentes ! Nous sommes repartis enchantés d'avoir découvert ce concept ^^

Joueur de KĂŽme / Cochonnaille :

Wouah !!! ? Merci Ă  toi Spirale et MĂ©mo (et derriĂšre toi ton compagnon qui m'a refilĂ© sa place) de m'avoir motivĂ© et poussĂ© Ă  vivre ce GN. Un pur bonheur de partager cet event Ă  vous mes ami-e-s. C'Ă©tait mon premier GN des Sentes et j'ai kiffĂ© comme un fou. J'adore le concept (le jeu sans rĂšgles Ă©tait dĂ©jĂ  ma came, ça confirme), merci thomas. Je me suis Ă©clatĂ©. Merci pour l'accueil, les repas prĂ©vus (Cochonnaille s'est rassasiĂ© de repas vegans et oui !) et non prĂ©vus (? merci les maletronches), le concert (topissime). Merci Ă  mes chers Camtars pour la teuf perpĂ©tuelle et d'avoir donnĂ© corps Ă  ce dĂ©lire. Merci Ă  tous les joueuses et joueurs pour avoir ouverts les bras, leur esprit et le jeu : un vrai moment de partage, du fun et de l'Ă©motion. Merci d'avoir dit « oui", d'avoir rebondit sur tout et d'avoir fait le jeu.. Merci. Par ce jeu, on revient Ă  l'essentiel : le joueur et l'Ă©motion au cƓur du GN... et ça, c'est frais !

Joueuse d'Avril :

ho(r)la ! Merci Ă  tous ! j'ai passĂ© un super GN ! super cool, un lieu incroyable une ambiance de fou avec un concert topissime et la nourriture vraiment super bonne ! Merci aussi aux photographes ! Le tout malgrĂ© un dĂ©but de jeu difficile Ă  trouver pour moi, dĂšs que c'Ă©tait parti je me suis Ă©clatĂ©e ! Merci Ă  tous ceux avec qui j'ai jouĂ© ! dĂ©solĂ© pour ceux avec qui les interactions ne ce sont peut-ĂȘtre pas fait aussi bien/fluidement que je pensais ! Mais vous avez tous Ă©tĂ© gĂ©niaux ! j'espĂšre qu'on se recroisera ! pleins de ? pour tous ceux qui veulent !

52566880189_59ec661717.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52567157423_b2b6341355.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52566169492_22f05e730c_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52566169482_ee65cc5ecd_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

Joueuse de 99 :

OSKOUR ON NE L'ARRÊTE PLUS !

Joueuse d'Avril :

JAMAIS !

52567078470_90d02bb10f_n.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52567078450_136e47f6f9_w.jpg
mĂšme par la joueuse de 99

Joueuse de Fauve :
Stoppez-les !

52567078435_e7ba473f9d_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52566636976_8bec367c34_w.jpg
mĂšme par la joueuse de 99

52567078395_8ed7e3b0df_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

Joueuse de 99 :
C'est pas un mÚme, mais Karl le cuistot nous a envoyé cette photo samedi soir par MP. Ce gamin file un mauvais coton, le petit n'ira jamais en Erasmus, on va s'en assurer !

52566183707_9be07e577c.jpg
C'est une tomate ou est Ă©crit ACAB

52566636921_d9e8e72881_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52566654146_a14d7f0dd2_n.jpg
mĂšme par la joueuse de 99

52567078355_341f91c728_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52565988317_6570fb6e5a.jpg
mĂšme par la joueuse de 99

Joueuse de Mémo (en réaction au mÚme précédent) :

« D'accord, c'est trop horrible. Alors enterrons les vivants et laissons Gaïa décider de leur sort ?"

Joueuse de 99 :

JPP, je suis encore morte de rire de repenser Ă  ce moment... Cette ZAD de serial killers ! Les druidiques, c'Ă©tait ambiance Midsommar xD

52566866359_092938fd90_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52567035590_d2cea4ab2a_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

Joueur de Zulu :
C'est Zulu ?

Joueuse de 99 :
Que... QUOI ? C'est Avril qui a égorgé 99 ? ?

Joueuse d'Avril :
mince x')

Joueuse de Fauve ;
mais fallait pas lui tourné le dos !
enfin !

Joueuse d'Avril (Gwendydd) :
Naaaan mais Avril la ressuscité... et puis bon elle à fait des choses avant...

Joueuse de MĂ©mo
Quoi, elle t'a ÉGORGÉE ! Dire que je l'ai remerciĂ©e Ă  la fin ?

52567102280_e02d7370b2.jpg
mĂšme par la joueuse de 99

Joueuse d'Avril :
c'est les druides/horlas à coté qui ont fait ça !

Joueuse de 99 :
MAIS T'ES LA PIRE ! Moi j'ai juste senti le couteau, j'ai mĂȘme pas captĂ© qui le tenait ! ?
Aaaaaah
BAH VOUS ÊTES DES GENS HORRIBLES, VOILÀ

Joueuse d'Avril :
aprÚs moi j'en ai juste profité x)

Joueur de Zulu :
les pires

Joueuse de 99 :
NOTEZ QUE LA POLICE A ÉTÉ EXEMPLAIRE ET N'A TUÉ PERSONNE SUR CE GN !

Joueur de Zulu :
on se casse quelques années pour leur envoyer les infos

Joueuse de MĂ©mo :
Viens on s'en va ! Ils nous méritent pas ?

Joueur de Zulu :
quand tu reviens, ils sont devenue pire que les keufs !

Joueuse d'Avril :
NAN ILS ONT JUSTE TABASSE AVRIL

Joueur de Zulu :
rofl

Joueuse d'Avril :
alors soyez heureux d’ĂȘtre sauvĂ© aprĂšs hein
nan mého

52566866189_e7c4bbf27f_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

Joueuse de 99 :
J'ÉTAIS UN GENTIL POTICHAT EN PLUS A CE MOMENT ! DES DRUIDES ÉGORGEURS DE POTICHAT !!!!! ?

Joueuse de Luna :
Non mais quand je proposais d'arracher toutes les dents c'Ă©tait pour rester dans le thĂšme de la morsure aussi... Vous ĂȘtes pas branchĂ©.es soirĂ©e Ă  thĂšme ici ?

Joueuse de 99 :
moi je venais juste m'amuser avec le potichat ! ?

Joueuse de Luna :
?

Joueuse d'Avril :
« soirée dentiste les gens !"

Joueur de Zulu :
"nous ne nous substituons pas Ă  la justice"

52566866204_db9833466d_n.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52566126777_ae6a8cd375_n.jpg
mĂšme de la joueuse de 99

Joueuse de Luna :
Oui bon ça c'était pour faire du compost pour nourrir le reste de la zad... On fait ce qu'on peut hein

52567115678_69b169c389_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52567115698_a36328603a_w.jpg
mĂšme de la joueuse de 99

52567115718_a68c0c3b85_n.jpg
mĂšme de la joueuse de 99

52566126882_fa85ec4589_w.jpg
mĂšme de la joueuse de 99

Joueuse d'Avril :
*n'importe quoi qui cours

52566126887_602650207c_w.jpg
mĂšme de la joueuse de 99

52566595091_4fc40e2a39_w.jpg
mĂšme par la joueuse de Fauve

Joueuse d'Avril :
NAN ! Moi j'étais Maletronche ça m'arrangerais pas !

Joueuse de Fauve :
t'Ă©tais morte de rire :p

Joueuse d'Avril (Gwendydd) :
.... naaan

52566595101_34959b782d_n.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52567115808_c0d4f9c23f_n.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52566126927_9deb55b3e8_w.jpg
mĂšme de la joueuse de 99

52566126817_e08cb28aa8_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52566866379_8c2582972b_w.jpg
mĂšme par la joueuse de Fauve

52567115863_ff57e5cb6f_n.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

Joueur de FĂ©lix :
Et les paillettes !

Joueuse d'Avril :
OUI !

Joueuse de Fauve :
horla CRS !

Joueuse de Malha/99 :
une brigade entiĂšre, ouais ?

Joueuse de MĂ©mo :
Presque... Plus qu'un...

Joueuse de 99 :
J'avais cette chanson qui popait dans ma tĂȘte rĂ©guliĂšrement quand je te croisais... xD [Bak XIII - Crack & paillettes]

52567035765_b50f2435a7_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

Joueuse de MĂ©mo :
C'Ă©tait quoi d'ailleurs ce souvenir ?

Joueuse de Fauve :
c'est un concours de circonstances pour Zulu :/

Joueuse d'Avril :
C'est trop horrible pour ĂȘtre racontĂ©....
(On a jamais décidé de ce qui s'était réellement passé x) mais comment Songe à joué en le recevant j'aimerais beaucoup savoir aussi !)

Joueuse de 99 :
Hahahaha, je croyais que vous l'aviez décidé ensemble ! c'est super drÎle le systÚme d'oubli des Sentes ?
C'est le souvenir qu'on a rejouĂ© dans la forĂȘt, celui que Songe a forcĂ© Fauve Ă  revivre
Il y a longtemps, notre brigade marchait donc dans la forĂȘt. Zulu Ă©tait d'ailleurs Ă  l'Ă©poque un vice-capitaine odieux. Et puis une crĂ©ature pleine de haine a attaquĂ© 99. Les autres ont paniquĂ© et ont fui. 99 a Ă©tĂ© laissĂ©e lĂ  quasi pour morte mais la crĂ©ature ne l'a pas achevĂ©e. Cet ĂȘtre pĂ©tri de haine s'est transformĂ© en horla Ă  cet instant, lors de cette attaque. Ce horla, c'Ă©tait Avril. 99 s'est probablement traĂźnĂ©e jusqu'Ă  la ZAD suite Ă  ça.
Techniquement 99 a jamais vraiment retrouvé ce souvenir-là, mais l'a revécu par l'intermédiaire de Fauve.
D'oĂč notre discussion oĂč j'annonce Ă  Avril que je sais. Avril qui ne sait plus car Songe a pris son souvenir. Songe qui est Ă  ce moment prĂ©cis devenu Fauve.

Joueuse de MĂ©mo :
Aussi compliqué que Zulu zadiste infiltré chez les flics infiltré chez les zadistes ?

Joueuse d'Avril :
Ouiii c'était incroyable ça aussi et Avril juste aprÚs qui perd son sourire petit à petit !

Joueuse de MĂ©mo :
Aaah, il me manquait la fin !

Joueuse d'Avril :
Mais l'idĂ©e de ce souvenir c'est qu'il s'est passĂ© des choses horrible et indescriptible entre Avril et 99 et que c'est aussi ce qui Ă  crĂ©Ă© Avril en tant que Horlas, (et c'est aussi lĂ  que Avril a gagner son nom grace a 99) qui s'est mise en quĂȘte d'en savoir plus sur les humains. Et aprĂšs avoir donnĂ© son souvenir Ă  Songe, Avril n'ayant plus ce souvenir horrible, s'est dit qu'elle ouvrirait bien un humain (Ă  nouveau) et le torturer Ă  mort juste pour voir... et mieux comprendre... et est donc redevenue sanguinaire x)

Joueuse de 99 :
Et du coup, il l'a jouĂ© comment Songe, histoire d'avoir tout le cheminement jusqu'au souvenir de la forĂȘt ? ^^

Joueuse d'Avril :
Songe la joué en mode "c'est délicieux" en mode trÚs gros gros plaisir et aussi beaucoup de dégoût et d'horreur, mais en en demandant plus ! Et aprÚs il était chaud pour qu'on reproduise la chose ? et de temps en temps il lùchait un "oooh oui je m'en souviens" quand on évoquait ce souvenir perdu en regardant dans le vide avec un air satisfait sur le visage x)
Moi je lui avait juste décrit que c'était particuliÚrement horrible et violent avec beaucoup de hurlements et de souffrance, et que c'était littéralement la naissance d'un horlas
D'ailleurs aprĂšs Avril cherchait Ă  se nourrir de souffrance
Mais aprÚs que 99 soit venue la voir elle cherchait plus vraiment à reproduire ça ?

Joueuse de 99 :
"Est-ce que tu me pardonnes ?
- Non. Pas pour le moment
- Je peux faire quelque chose pour me racheter ?
- Actuellement non. Mais n'oublie jamais que tu m'en dois une Ă  la hauteur de ton crime."
Bon Avril a pas eu à se souvenir de ça trÚs longtemps ?

Joueuse de MĂ©mo :
Et c'est pour Mémo que ta grillé cette cartouche ??

Joueuse d'Avril :
Et aprĂšs Avril :"je te propose un pacte horlas, car je regrette Ă©normĂ©ment et tu pourra m'appeler peut importe le moment ou la requĂȘte"

Joueuse d'Avril :
Exactement car sinon j'allais plutĂŽt te laisser pour morte ? et les autres horlas Ă©taient aussi plutĂŽt de cet avis

Joueuse de 99 :
Oui. Tragédie /20, ça se goupillait si bien ! ???

Joueuse d'Avril :
Et puis aussi 99 : "tu te souviens quand mĂȘme que tu est horlas ?"
Avril en sueur : "... peut ĂȘeeetre"

Joueuse de MĂ©mo :
Saloperies ?

Joueuse d'Avril :
C'Ă©tait risquĂ© en mĂȘme temps ? tu aurais pu dĂ©cider de quand mĂȘme trahir tout les horlas

Joueuse de MĂ©mo :
J'étais la plus fidÚle, j'ai jamais retourné ma veste. Je suis restée avec ma communauté, sans rien renier !

52567035780_3dff4a3256.jpg
mĂšme par le joueur de Pacte

Joueuse d'Avril :
D'ailleurs c'était volontaire ou pas ça ?!

Joueur de Pacte :
À ça, je pense que seuls les druides peuvent rĂ©pondre Ă  cette question. ^^

52567115918_25d9943cb0_n.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52566127067_6009bcf993.jpg
mĂšme par la joueuse de 99

52567035855_405fbc2e5b_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

52567115998_d4e37afedd_w.jpg
mĂšme par la joueuse d'Avril

Joueuse de 99 :
Je me suis demandé d'ailleurs si tu aurais compté ça comme la faveur que tu devais à 99 ou pas ?

52567116028_0881826211_w.jpg
mĂšme par la joueuse de 99

Joueuse d'Avril :
J'ai hésité x) mais vu que c'était pas une demande explicite de la part de 99, j'ai considéré que non

Joueuse de 99 :
La fin alternative à cette décision aurait eu une autre teinte, holala ?

Joueuse de MĂ©mo :
Définitivement, je préfÚre celle qui a été jouée ?

Joueuse d'Avril :
Puis bon, je suis pas un monstre sans cƓur quand mĂȘme !

Joueuse de MĂ©mo :
Tu fais bien de préciser !

Joueuse de 99 :
Such a drama. Version alternative, 99 Ă  Avril : "Tu me rends la vie et la laisse mourir ? Monstre ! Tu me tues une deuxiĂšme fois !"
Dos de la main sur le front, regard camera, violon, la pluie commence Ă  tomber

Joueuse d'Avril :
Oh non, impossible ! J'aurais pas pu

Joueuse de 99 :
Bon, définitivement j'aime mieux cette version. Je crois que c'est la fin la plus optimiste d'un de mes perso des Sentes. ?
(J'allais grogner que la fin la plus cool c'est quand je joue CRS, c'est con, mais en vrai les autres fois j'ai joué horla et milicienne, pas sûre que ces perso méritaient beaucoup mieux ?)

Joueuse de Luna :
Hé oui c'était volontaire ! Et calculé pour que ça éclaté sur "chantons tous son avÚnement PAF"

Joueuse d'Avril :
Ah les mauvais !

Joueuse de Luna :
On a cherché longtemps une aiguille a coudre qu'on a caché dans la Manche de Mira ! Mais tout le mérite lui reviens elle a bien gérer l'effet de spectacle ?

Thomas :
Ah ah ah je ne comprends absolument rien Ă  vos histoires. On a pas du vivre le mĂȘme GN ?

52567036390_a3d8d58a45_z.jpg
mĂšme par la joueuse de 99

Joueuse de 99 :
Merci pour les mirabelles, on a réussi à faire 7 pots ?
Garantis sans bouts de horla dedans !

Joueur de Pacte :
Faites-quand mĂȘme attention Ă  ne pas trop en abuser, c'est un coup Ă  devenir maletronche. :-p

Joueur de Pacte :
... Et faites-vous des crĂȘpes ! (c'est important ^^)

Joueuse d'Avril :
Camille - Les Loups
pour les CRS infiltré, je sais pas trop pourquoi mais cette musique me fait pensé un peu à l'histoire prÚs de la marre x) mais les loups ici sont les horlas

Joueuse de 99 :
Elle est chouette cette chanson. Faudrait que j'Ă©coute plus ce que fait Camille, quand je tombe dessus j'aime bien


52565058991_24b85a3246_c.jpg
le camp de base paré pour le festival sauvage ! (cc-by Arnaud Lanoix)

52564645707_5e292fa08e_z.jpg
anar mais cocoon

52565564170_0b7c047ccc_c.jpg
Bon en fait l'ambiance n'Ă©tait pas toujours cosy

52565564170_0b7c047ccc_c.jpg
ça se frite entre zombies

52565112586_04a3dba84d_z.jpg
c'est un peu dur le matin

52565392104_841e21e2a1_z.jpg
un entraĂźnement Ă  l'assaut sous la supervision des CRS sauvages (spoiler : on Ă©tait pas prĂȘt.e.s)

52565562320_31b7968542_z.jpg
toujours Ă  gueuler ces anarchistes !

52565638178_ecb94f34f3_z.jpg
les drogues qui font rire

52565390369_d4211900d4_z.jpg
et les drogues qui font pleurer

52565637843_919d0bd8b7_z.jpg
laisser parler sa rage animale

52565637843_919d0bd8b7_z.jpg
l'avantage de jouer dans un endroit du réel : ces cents détails qui ne trompent pas

52565560805_2c31c74073_z.jpg
une maletronche Ă  l’affĂ»t

52565636908_26925db313_z.jpg
oui la tambouille vĂ©gane peut ĂȘtre gore elle aussi !

52565388944_6438d6d5df_z.jpg
« t'aurais pas du, Gérard Robert, aller ce soir à Rungis..."


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#18 29 Mar 2023 17:01

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

LA FRONDE D'ASTRALE

Une partie d’Hiver NuclĂ©aire en mode GN virtuel Ă  5 joueuses marquĂ©e par son intensité ! Un rĂ©cit par Milouch.

(temps de lecture : 2 min)

Joué en ligne le 06/11/2020

Le jeu : Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorciÚre (jeu de rÎle et GN)

Le scénario : Hiver Nucléaire, un périple post-totalitaire autour de la mort et de la réconciliation (la version en ligne pour 6 personnes)

Univers : la forĂȘt de Millevaux


49647443357_b5c263dd79_c.jpg
Asa Hagström, cc-by & pietplaat, Tasmanian Archive and Heritage Office, ww2gallery, cc-by-nc & claire munier par courtoisie & Petar Marjanovic, Silsor, domaine public



Bilan :

Petit retour sur une partie d'hiver nucléaire en ligne à 5 joueuses :
On a jouĂ© la partie Ă  5 joueuses. Ça a trĂšs bien fonctionnĂ©, 4 des joueuses n'avaient jamais rien jouĂ© de l'univers de Millevaux.
Un peu de difficulté de prise en main au début (sur les rituels, l'univers...) mais au bout de la premiÚre demi heure, les gens étaient bien dedans.
Une opposition sur le Bloc entre Astrale et le Commissaire plutÎt constructive en terme de jeu et amenant les persos à se placer du coté Commissaire ou du coté Astrale
Avec une Astrale qui reprend l'idéologie du Bloc pour elle.
Un basculement trÚs cool d'Escarboucle suite à sa résurrection du coté de chez Astrale
Un Sycophante qui reste fidĂšle malgrĂ© tout et est prĂȘt Ă  se tuer pour montrer sa fidĂ©litĂ© au Bloc
Un Besogne qui se fait soigner par tous le monde pour prouver la puissance du Bloc ou de Astrale
Pas de Saltarelle mais du coup un Commissaire qui entend la voix de Saltarelle qui lui parle.
J'ai jouĂ©e le Commissaire perso et j'ai vraiment senti le moment oĂč les ouailles lui ont Ă©chappĂ©, ce qui Ă©tait trĂšs intense.
Pas mal de trĂšs belles scĂšnes de jeu (et c'est ce qui est ressorti majoritairement du debrief, comment en 1h de jeu on avait pu avoir des scĂšnes aussi intense).
Merci pour ce jeu en tout cas !


Thomas :

Super merci d'avoir joué et de m'avoir fait un retour ! ça avait l'air bien cool !

Ah oui au fait, vous n'avez joué que 1 H ? Avec 5 persos, vous étiez censés jouer 1h40 (20 mn/perso) :)


Milouch :

Ah !  On a jouĂ© un peu prĂšs une heure en effet. AprĂšs, au moment oĂč on a coupĂ©, ça correspondait assez bien a une fin.
D'ailleurs, on s'est posĂ© la question, mais de maniĂšre gĂ©nĂ©rale, comment tu adaptes quand le nombre de perso est rĂ©duit ?  LĂ  on a crĂ©Ă© une Saltarelle imaginaire, mais est ce que tu redispatches les problĂ©matiques des persos et leurs relations ?


Thomas :

Idéalement, dans les liens du perso, il faut remplacer les noms des persos manquants par des persos présents, ou supprimer ces liens


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#19 24 Apr 2023 10:41

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

LE CONSERVATOIRE OCCULTE

Qui surveille les gardiens ? Un hack surnaturel contemporain des Sentes oĂč tous les potards de l'Ă©trange Ă©taient sur 11 !

(temps de lecture : 5 min)


Joué le 18/02/2023 à la MJC Jacques Prévert au Mans

Le jeu : Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorciÚre (jeu de rÎle et GN)


52841725966_77499c9f7d_b.jpg

Toutes les photos sont de Laureen Keravec (C). Un grand merci Ă  elle !


Le contexte :

Pierre-Olivier Blondont et ses comparses de l'association GNiarc basée au Mans a organisé un hack du GN Les Sentes intitulée Le Conservatoire Occulte. Il se passait dans une MJC en plein dans le vieux Mans, dans un bùtiment médiéval au cachet certain.

Pierre-Olivier a particuliĂšrement digĂ©rĂ© ce qui fait l'intĂ©rĂȘt des Sentes et ce GN en est le rĂ©sultat. La principale dĂ©viation par rapport aux Sentes est que Le Conservatoire Occulte n'est pas un GN post-apocalyptique dans la forĂȘt mais un GN contemporain occulte en intĂ©rieur.
Le matériel repris des Sentes était : les missions de vie (renommées en arcanes et ramenées au nombre de 22 avec les noms des arcanes majeurs du tarot), les destins, et les rituels (renommés oracles), avec quelques réécritures ad hoc.
Pierre-Olivier a rajouté des PNJ qui fonctionnaient sur une mécanique de fronts inspirée de Apocalypse World.
Le mécanisme d'horloge de l'apocalypse était également abondamment repris puisque chaque personnage-joueur et PNJ en disposait d'une (matérialisée par une vraie montre si l'on pouvait), qui nous servait de réserve de mana, de points de vie, et de compte à rebours vers la chute du personnage.
On pouvait faire reculer son horloge si l'on réalisait un oracle, et certaines utilisations de pouvoirs ou ouvertures de passages interdits nous coûtaient des avancées sur l'horloge.

52841901764_ab43f95959_b.jpg
Les résidents du Conservatoire ont trois ans pour nettoyer les locaux entre chaque résurgence des portails.

J'ai trouvé la mécanique intéressante, je ne sais pas à quel point elle a influé sur le jeu, en revanche. Je l'ai utilisé au moins une fois d'une façon qui me convainquait en guérissant un personnage avec qui j'avais un lien au coût d'une avancée sur mon horloge. J'ai aussi ouvert un passage interdit.

Nous étions 4 PNJ et avions chacun un front à gérer. J'ai trouvé que ça structurait beaucoup le jeu, et c'était trÚs amusant à jouer. Je n'ai pas amené mon propre front jusqu'à sa conclusion, mais j'ai pas mal contribué à faire avancer celui de Romy, une occultiste possédée par une entité séculaire.

52721374928_4331f43102_c.jpg
Je jouais Virgile, la porte des mondes


Je garde un trĂšs bon souvenir de cette session. DĂ©jĂ , c'Ă©tait bien reposant d'ĂȘtre juste un PNJ et nom un orga plus engagĂ©. Tout comme Ă  Vestige, je trouve intĂ©ressant que l'ambiance d'accueil et de bienveillance recherchĂ©e sur Les Sentes soit aussi prĂ©sente. Les deux Ă©quipes organisatrices ont d'ailleurs Ă  chaque fois respectĂ© mon souhait de proposer une nourriture vĂ©gĂ©tale, ce qui me tient absolument Ă  cƓur.

Pierre-Olivier a eu l’idĂ©e de combiner la petite salle de cinĂ©ma de la MJC avec un barnum pour crĂ©er une « chambre de distorsion », un endroit qui Ă©tait une porte vers les mondes et dont mon personnage avait la charge. Le dispositif permettait de voir l'image projetĂ©e quand on Ă©tait Ă  l'intĂ©rieur du barnum, mais aussi quand on Ă©tait Ă  l'extĂ©rieur. C'Ă©tait vraiment chouette et ça a permis de faire beaucoup de choses intĂ©ressantes qu'une simple black box n'autorise pas, il me semble, notamment interagir avec les voyageurs dimensionnels en entrant dans la black box, en regardant par l'ouverture, en regardant par l'extĂ©rieur, en tapant sur les tentures... Bref, je me suis amusĂ© comme un petit fou Ă  jouer Virgile et Ă  faire visiter les distorsions, et les joueureuses Ă©taient trĂšs en demande ! Avec cette idĂ©e, Pierre-Olivier a trĂšs bien digĂ©rĂ© le concept de rendre immersives les mĂ©ta-techniques. C'est la premiĂšre fois que j'utilise de la vidĂ©o en GN et ça m'a beaucoup plu ! J'ai fait un tout petit peu Ă  l'arrache, mais globalement, je suis fan d'impro donc ça l'a fait !

52841711716_9dec226efe_b.jpg
Dans la chambre des distorsions, Rose Despois la psychiatre, va dans le passé revivre son entrevue avec un de ses patients possédé par l'esprit de Sokar, le Grand Annihilateur

Mes deux meilleurs souvenirs en ce qui concerne cette chambre des distorsions :
+ J'ai passĂ© vingt minutes avec une joueuse de l'agence SCP pour lui faire revivre une rencontrer avec une anomalie dans les forĂȘts irradiĂ©es de Tungunska. J'ai utilisĂ© pour cela la boucle d'une reprĂ©sentation de danse but? oĂč la danseuse avait des postures particuliĂšrement inhumaines. On a jouĂ© ça un peu comme un jeu de rĂŽle, dont j'aurais Ă©tĂ© le MJ, je faisais les paroles de l'anomalie, et je donnais un peu le contexte, avec un dilemme moral Ă  la fin...

Chimera, une performance de Melissa Lohman (vidéo sous licence cc-by)

+ Sur une idĂ©e de Pierre-Olivier (que j'ai peut-ĂȘtre un peu tordu), il fallait que je force une voyageuse Ă  se perdre dans les distorsions. Avec son autorisation, j'ai filmĂ© la joueuse en train d'errer dans la chambre des distorsions, puis j'ai projetĂ© ce film. j'ai demandĂ© ensuite Ă  deux joueurs d'aller dans la chambre des distorsions pour aller la retrouver, et la joueuse est ensuite intervenue pour qu'on puisse jouer ces retrouvailles.

52842117225_9fcc740250_b.jpg
Malgré le grand Oubli, les souvenirs de la guerre occulte restent assez vivaces pour que la tension soit au maximum.

C'Ă©tait trĂšs chouette d'interagir avec beaucoup de joueureuses que je connaissais pas. Je suis un peu dĂ©solĂ© pour le manque d'accessibilitĂ© du bĂątiment. Pour ma part, j'ai fait quelques distorsions au rez-de-chaussĂ©e, mais c'est sĂ»r que globalement on Ă©tait toustes souvent dans les Ă©tages, et c'Ă©tait trĂšs pĂ©nalisant pour les personnes Ă  mobilitĂ© rĂ©duite. A refaire (mais il me semble que le prochain Conservatoire Occulte n'aura pas lieu au mĂȘme endroit), on aurait peut-ĂȘtre gagnĂ© Ă  un peu plus Ă©crire les temps forts communs et Ă  les localiser au rez-de-chaussĂ©e, pour qu'il y ait quand mĂȘme du jeu Ă  ces endroits.

J'ai trouvĂ© que les gens avaient beaucoup de curiositĂ© pour le cĂŽtĂ© impro du GN et tout le monde avait jouĂ© le jeu, mĂȘme ceux qui Ă©taient sceptiques de l'impro et n'ont donc au final pas passĂ© le meilleur GN de leur vie. C'Ă©tait particuliĂšrement casse-gueule de faire de l'impro avec la proposition initiale de mĂ©langer toutes les inspirations Ă©sotĂ©riques possibles, mais ça a curieusement... bien marchĂ© ! Beaucoup de chaos et genre des menaces existentielles majeures Ă  chaque couloir, mais c'Ă©tait cool.

52841901594_9173421085_b.jpg
Le tesseract, encore un artefact chelou qui aurait mieux fait de rester rangé dans un placard...


52842116995_f85cf9e95f_b.jpg
Rien de tel qu'une déco cosy pour se mettre dans l'ambiance...


52842167153_5f4e923f89_b.jpg


52842153318_dc3e03e546_b.jpg
Le professeur Knapfe tout équipé pour mesurer les émissions d'ondes occultes


52841137392_a4d61c6295_b.jpg


52842152678_0fa8ecf635_b.jpg


52842116265_1e10d0bf14_b.jpg
Le QG de la loge d'HermĂšs, des occultistes qui jouent un peu trop avec le feu


52841710631_8fc08bbf1d_b.jpg


52842152203_429b61495f_b.jpg
Séléné est-elle en danger ou est-elle un danger ?


52842151988_12a3bfb3cf_b.jpg
J'ai retrouvĂ© la mĂȘme atmosphĂšre que dans Les Sentes dans les sens oĂč tout le monde se prĂȘte de bon cƓur aux rituels les plus zarbis.


52841710391_83d3008f82_b.jpg
La famille, c'est aussi des soucis.

52842115530_6e2dbd035c_b.jpg
Absolument aucune raison de penser que les choses sont parties en cacahuĂšte !


52842151508_e655edf604_b.jpg
Au départ, les membres de la loge d'HermÚs étaient pourtant censés assurer notre sécurité...

52842114960_a2c3f84ea6_b.jpg
Fais-moi confiance...

52842114870_1807b5db86_b.jpg
Les premiÚres affaires de possession démoniaque prennent tout le monde de court.

52842150918_a7c676223a_b.jpg
Il se passe de drĂŽles de choses dans le QG de l'Agence SCP...

52841709746_dfb60e76fd_b.jpg
Parmi les nombreux petits mystÚres que je n'ai pas résolus, ces statuettes qui faisaient des apparitions récurrentes...


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#20 21 Nov 2023 19:35

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

TOUTES LES FORMES DE L'ESPOIR

Du solarpunk, des fées, la nuit des pulsions et le matin du pardon. Bilan d'un week-end d'une utopie aussi trébuchante que sincÚre comme elles le sont toutes.

(temps de lecture : 45 min)

Le jeu : Toutes les formes de l'espoir Ă©tait une Ă©dition solarpunk du GN Les Sentes

Univers : la forĂȘt de Millevaux

Effectifs : 33 PJ + 4 orgas / PJ + 4 orgas logistiques

Joué les 23 et 24 septembre 2023 à La Ville Albertine (Ambon, Mor Bihan)

L'album des photos prises par David Guglielmini (C)

« Renouveau », une chanson détournée pour ce GN par Gwendydd

53332129205_a916614128_c.jpg
(C) David Guglielmini


Crédits :

Toutes les photos suivantes sont (C) David Guglielmini sauf mention contraire et Ă  l'exception des mĂšmes


Mon petit bilan personnel :

53331684726_df3fcec3f8_z.jpg
Votre serviteur en conversation avec Veridis, un gentil horla

+ Sur une proposition de Roméo, co-orga qui me fait l'honneur de sa contribution depuis quelques éditions, nous avons remis les ateliers et le débriefing structuré au menu. Les ateliers étaient courts et fort efficaces. Le fait de débriefer par petits groupes sans distinction jouaire / orga était salutaire.
+ J’ai personnellement trouvĂ© que c’était la session oĂč les gens Ă©taient le plus autonomes sur leur jeu, et peu ou pas de personnes se sont retrouvĂ©es Ă  la rue (Ă  part pour des soucis physiques ou psychiques persos sans rapport avec le jeu). Je me berce peut-ĂȘtre d'illusion, mais j'ai l'impression que les gens trouvaient davantage leur jeu que sur les sessions prĂ©cĂ©dentes.
+ Les participant.e.s ont aussi été méga investies sur le discord en amont et en aval avec beaucoup de discussions et une quantité record de RP écrits, ce qui était trÚs plaisant à lire.

53331888673_0a6ed6f93d_c.jpg


+ Je pense que les RĂ©ensauvagĂ©.es est la commu qui s’est le plus investie et a jouĂ© le plus le jeu du solarpunk, mais du coup globalement ils ont exprimĂ© un regret que le jeu prenne un tour trop dark / drama. Bon, il aurait sans doute fallu beaucoup plus dĂ©sherber le matĂ©riel de jeu (voir les joueureuses) pour arriver au rĂ©sultat plus optimiste qui leur aurait convenu, aprĂšs j’ai trouvĂ© qu’ils ont produits des scĂšnes magnifiques.

53331664166_811ce6e901_c.jpg


+ Il y a aussi eu une team full drama, qui s’est faite remarquer. Perso, je pense que  le drama, c’est le bien, et tout dans Les Sentes est fait pour l'encourager, cependant je vais tenter sur la prochaine Ă©dition de mettre en place une zone de soft roleplay dans le village.

+ On va aussi mettre en place une zone hors-roleplay, genre un des bĂątiments du village, pour les personnes qui veulent manger en hors-jeu.

53331917423_fc2ed3b8ae_c.jpg


53346969110_2efd5534ab_o.jpg


+ J'ai Ă©mis la proposition sur le discord de proposer des fiches de micro-responsabilitĂ©s sur une prochaine Ă©dition, mais ça n'a pas remportĂ© l'unanimitĂ©. Il sembleraient que beaucoup ne veulent pas ĂȘtre sorties de leur jeu pour assumer des micro-responsabilitĂ©s, ou auraient le sentiment de devoir se montrer invasives. A moi de rĂ©flĂ©chir comment je peux Ă©quilibrer ces attentes-lĂ  qui sont lĂ©gitimes avec un besoin que je ressens de distribuer davantage les responsabilitĂ©s pour un jeu plus dĂ©mocratique (et pour moins bosser de mon cĂŽtĂ©, hein).

53330794412_ae874baea1_z.jpg

+ J’ai Ă©tĂ© de mon cĂŽtĂ© trĂšs Ă©mu tout au long du jeu, notamment par les scĂšnes avec les Bizarres ou avec les RĂ©ensauvagĂ©es, mĂȘme aux larmes par moment, donc perso j’ai eu mon jeu et j’ai mĂȘme trouvĂ© le temps d’ĂȘtre plus contemplatif que d’habitude.
+ Les fĂ©eriques Ă©taient cool mais clairement ils ont pris beaucoup d’importance dans le jeu, mais bon je regrette pas de les avoir intĂ©grĂ©s en cours de route, je pense que quelques personnes se sont inscrites exprĂšs pour les fĂ©eriques. ça donne surtout envie de programmer une Ă©dition fĂ©erique des Sentes :)
+ le concept de signatures olfactives n'a pas Ă©tĂ© retenu car on avait des participant.e.s intolĂ©rantes au parfum. Pas grave, Ă  30 personnes on peut encore facilement s'adapter aux requĂȘtes spĂ©cifiques.

53332114490_3917d976be_c.jpg

+ le concept de signatures musicales a été bien suivi (voire quelques signatures plus loin dans ce CR), surtout au début. Cela a permis d'avoir un élément d'ambiance au départ. Spéciale dédicace à Source qui m'a demandé une chanson pour danser dessus. Je crois que je lui ai mis un morceau de Cocteau Twins que j'aime beaucoup mais qui durait... 4 mn. Le temps fut long pour elle :)
+ un plan basé sur photos aériennes pour localiser les campements aurait été un gros plus. Je vais tùcher de systématiser ça pour les prochaines éditions.

53346752013_4ee250cb23_w.jpg

+ il y a eu un petit dĂ©bat sur le fait que beaucoup de personnes Ă©taient sans communautĂ© et que ça diluait le jeu. AprĂšs je crois que pour beaucoup ça a Ă©tĂ© une zone de confort et puis un enjeu de trouver une communautĂ© d'accueil. La particularitĂ© Ă©tait que j'avais inclus le sans communautĂ© dans le tirage alĂ©atoire donc oui, peut-ĂȘtre que des personnes se sont retrouvĂ©es lĂ  alors qu'elles auraient aussi bien pu complĂ©ter une communautĂ©... Mais je trouvais que c'Ă©tait la meilleure façon de rendre ce choix visible.
+ Pour des raisons de sĂ©curitĂ©, le burning man a pas Ă©tĂ© aussi gros que j'aurais voulu et puis on n'a pu en brĂ»ler qu'une partie, mais c'Ă©tait quand mĂȘme cool de sacrifier Ă  ce rite. J'ai instillĂ© en personnage l'idĂ©e que peut-ĂȘtre il faudrait que quelqu'un se sacrifie pour la sauvegarde de Renouveau, mais fort heureusement personne n'a rĂ©cupĂ©rĂ© l'idĂ©e au bond :)

53332034284_31f04bc9de_c.jpg


Commentaires de jouaires avant-jeu :

Jouaire de Tian :

Je vais pouvoir faire du thé à tout le mooooonde !!! C'est un samovar à charbon pour qui se pose la question.

53346828644_23d27560c7_z.jpg


Si vous voulez fluffer rendez vous au camp réensauvagé.e.s
Le samovar est en action

53346740423_18c6895030_c.jpg


Commentaires aprĂšs-jeu :

« C'était top ! Merci beaucoup pour ce GN ??? »

« Merci à tous!! Les photos sont incroyable! Quelle rapidité »

« Merci Ă  toustes ! C’était supermegatrocool ! On est bien rentrĂ©e dans notre foret (peuplĂ©e d'un peu moins d’ĂȘtres aussi fantastiques que vous et vos persos) »

« Bien arrivée [chez moi], je suis éreintée mais pleine de lumiÚre grùce à vous. Merci pour ce week-end en forme de parenthÚse enchantée ? »

« Merci tout le monde, c'était génial ! »

« Merci à toustes vous étiez vraiment top ?? »

« Les photos sont justes magnifiques ???? »

53331869153_15d039e54c_c.jpg


Jouaire de Veillance : « Yep j'adore la maxi photo de groupe elle est extraordinaire ! Encore merci à toustes, et désolé de vous avoir fait peur avec mes yeux de gentil panda  »

53345643282_6fd3b069f9.jpg


« Merci a toutes, c’était mon meilleur les sentes
Le spleen a pas été trop violent malgré une intensité de jeu tendu comme une peau de tambour. »

« Merci Ă  tout le peuple de la forĂȘt^^ »

53345643302_a825b505dd_z.jpg


« merci à Thomas et Roméo d'avoir organisé ce GN. Pour moi il a été ultra feel-good et m'a fait beaucoup de bien. Je reviendrais jouer avec vous avec plaisir !
Je remercie les joueurs également, tous, pour leur implication. »

53332138175_e091dd1441_c.jpg


« Tout est lié.

Un grand merci Ă  vous tous pour ce week-end bien intense comme il faut, je me suis rĂ©veillĂ© comme l'on se rĂ©veille d'un rĂȘve oĂč l'impression demeure d'avoir vĂ©cu une vie onirique dans un moment d'espace et de temps diffĂ©rent.

J'ai peur de commencer à nommer chaque personnes par crainte d'en oublier une, mais sachez que vous avez tous de trÚs belles énergies et une bienveillance revigorante. J'espÚre que chacun repart de cette entracte dans nos vies respectives avec un peu de sourire, de chaleur humaine et de jolies souvenirs ! »


53346520156_10b595472d.jpg

« Merci à tous et à toustes pour cette petite parenthÚse ? La rapidité des premiÚres photos, le réconfort de la nourriture, la beauté du lieu et des gens qui y vivent, la bienveillance de la météo et l'investissement de chacun.e, anciens comme nouveaux visages ont parfaitement consacré ce week-end !

A bientÎt ou à plus tard sur d'autres GN ! »

53332000804_3c63ae61cf_c.jpg


Jouaire de Faune : « Merci aux orgas, au photographes aux cuisines et Ă  la ville Albertine pour l'accueil ! J'aimerais remercier un par un tout ceux qui on pris le temps de jouer avec moi, mais j'ai trop peur d'en oublier ? petite mention spĂ©ciale tout de mĂȘme pour Nick Kobalt qui a Ă©tĂ© incroyable ! Et a tous celleux qui on rĂ©ussi de faire des mes coquillages un vrai Ă©lĂ©ments de jeu ! Pour toutes les chansons ! Ainsi que pour tout les bus que j'ai pris ? (si vous avez des question ou souhaitez des prĂ©cisions hĂ©sitez pas x)
Vous m'avez fait vivres pleins d'Ă©motions et laisser des souvenirs trĂšs fort de ce week-end ! J'ai adorĂ© ĂȘtre Faune tout autant que Scolopendre ! Et j'espĂšre avoir pu vous apporter autant que ce que j'ai reçu !
Merci aussi pour les discussions tardives au coin du feu ! Et j'espÚre vous revoir sur d'autres événements ! »

53331671116_ee3625776c_c.jpg


« Petit épilogue pour Véridis. Je tenais à vous remercier encore une fois pour ce super week-end de Jeu. Merci aux Orgas, Merci aux gens de la Ville Albertine, Merci à l'équipe cuistot et au photographe.
Merci aux joueureuses qui m'ont envoyĂ© du rĂȘve dans les yeux.
Qu'on ait interagi ensemble ou que j'ai pu vous observer de loin, merci Ă  vous.
Je ne nomme personne, par peur de vous oublier, mais keur keur sur vous »

« Je ne sais pas faire des paragraphes de remerciements comme vous mais merci tout plein et c'était un plaisir de vous rencontrer.

53346752898_9a2e35f3dc_o.jpg


Plein de bisous si consentis. »

« Et mes profonds remerciements Ă  tout le monde, celleux dont j'oublie le nom, dont j'ellipse les interactions, mais que je n'oublie pas un seul instant. Un compliment d'explication plus personnel : je suis genderfluid (je navigue d'un bout Ă  l'autre du spectre du genre, et je n'ai pas toujours vraiment le choix ^^') ; parmi les humains (hors-jeu) je le montre peu, prĂ©fĂ©rant prĂ©senter uniquement fĂ©minine, et cet espace de libertĂ© et de bienveillance Ă  Ă©tĂ© une bouffĂ©e d'air frais. Merci du fond du cƓur. »

« Merci encore à toustes d'avoir fait de mon premier GN un week-end si mémorable et fantastique ! ?? »

53345644427_856168a900_w.jpg

Jouaire d'Aulne :

« Tout est lié ?? Bonjour à toustes ? Un grand merci pour ce GN, aux orgas, à l'équipe de la Ville Albertine et à la team cuisine, en espérant n'oublier personne ! Merci à toustes les joueureuses qui ont peuplé Renouveau ce week-end, l'ont fait vibrer de drames, d'émotions, d'expériences de jeu riches et passionnantes.
Merci aux Ré ensauvagés d'avoir crée cette ambiance de groupe que j'aime tant. Jouer un personnage avec un réel attachement émotionnel à ses proches est un plaisir. Merci à toustes que j'aie joué avec vous ou pas, vous avez fait vivre Renouveau. Merci à celleux qui ont endossé les rÎles d'antagonistes avec tant de bienveillance de joueureuses. »

53346521031_3f3d3c982a_z.jpg


Jouaire de Tian :

« Je voudrais remercier tout le monde pour ce GN riche en émotion, et particuliÚrement celleux qui ont fait un effort parfois visible pour ignorer Tian aussi longtemps que possible. Apparemment ça a été inconfortable pour plusieurs personnes donc mes remerciements les plus sincÚres pour ça, et aussi bien sûr à celleux qui se sont trouvé un jeu parfois étonnamment épique autour de cette invisibilité involontaire et déstabilisante.

Merci à la communauté-famille des Réensauvagé.e.s qui était juste trop dramafluffygnonne (oui ce mot existe depuis maintenant) merci à toustes les joueureuses que j'aie beaucoup joué avec ou presque pas, les orgas évidement, la team cuisine, Sarah et bien sûr les deux petits horlas à quatre pattes. »

53332130265_fd60ce6782_c.jpg


« Je pense que je n'aurai pas le temps d'Ă©crire quoi que ce soit de RP, alors je voulais juste vous remercier pour votre jeu et pour l'atmosphĂšre que vous avez donnĂ© Ă  ce GN. Je crois que c'est quand mĂȘme ce que j'aime le mieux sur les Sentes : cette communautĂ© incroyable, ce bac Ă  sable d'Ă©motions et d'idĂ©es qui fusent dans tous les sens, ce joyeux bazar bienveillant, bordĂ©lique, inspirant. Ces petites graines de rĂ©volte et de libertĂ© jetĂ©es au vent pour peut-ĂȘtre un jour changer le monde, pas Ă  pas, comme on peut, Ă  notre Ă©chelle.  »

« Encore merci à tout le monde. Celleux avec qui j'ai joué plus ou moins, que j'ai plus ou moins vu. Merci à toute l'équipe, et à La Ville Albertine. C'était un premier GN pour moi aussi, mais assurément pas le dernier ! »

53346840949_606e353b40_o.jpg

Jouaire d'Oscar :
« Dans la vraie vie je bloque sur l'Ă©criture depuis genre une quinzaine d'annĂ©es. C'Ă©tait vraiment chouette Ă  vivre de laisser Oscar parler Ă  ma place et s'en foutre d'ĂȘtre mĂ©diocre, pourvu qu'il soit sincĂšre. Merci Ă  toustes celleux qui ont reçu ses mots, c'est que votre jeu m'en a donnĂ© l'envie  ? »

53331695871_5b2d4f2e9f_c.jpg


« Merci tout le monde pour votre jeu et votre Ă©nergie positive pour ce bon petit GN des Sentes, encore une super expĂ©rience rĂ©pĂ©table en ce qui me concerne ? Merci Ă  toi, Ă  toi, Ă  toi et Ă  toi, sans oublier le pulsar qui a brillamment dĂ©montrĂ© qu'il Ă©tait un ĂȘtre sentient lui aussi ? On se retrouve avec plaisir sur d'autres jeux ou autour d'un verre ! Tout est liĂ©, et vive la logique bleue ! »

53346970235_9914e03d7b_w.jpg


Les signatures musicales des personnages :

Aulne :
« Voici les chansons de la « B.O. » de Aulne pour celleux que ça pourrait intéresser ! Elles sont de Laboratorium Piesni, un groupe féminin de chant polyphonique Polonais mais qui chante beaucoup de chants dits « du monde »

Celle-ci est en espagnol, et elle semblait faite pour le GN car les paroles parlent littéralement de retrouver la mémoire de guérison enfouie dans la terre et les plantes mais aussi en soi ! »

Faune :
« Pour ma part j'avais pas trouvĂ© de B.O qui me satisfasse pleinement, mais j'avais bien une musique en tĂȘte quand j'ai crĂ©Ă© Faune ! »

53330784157_69a2302dc8_z.jpg

Euphorie :
« Le chant du cƓur que la petite Euphorie a utilisĂ© quelques fois pour vous faire danser dans l'allĂ©gresse !
Un des thĂšmes principaux de l'anime Madoka Magica, que je recommande chaudement si vous aimez les magical girls mais avec un twist d'horreur cosmique

Tian :
 »La chanson de Tian, sans surprise, était celle d'un célÚbre personnage « invisible mais pas vraiment » (mais à la boßte à musique parce que c'est Tian)

53346968490_56767b97a0_w.jpg

Scolopendre :
« Je pense que si Scolopendre devait avoir un thÚme musical ce serait Broken Vessel (Amellifera, Hollow Knight OST) ( ou alors "Take me out" de Franz Ferdinand x)  »

MĂ©mo :
« Mon morceau c'était la berceuse de Brahms, un morceau ultra connu que j'avais en boßte à musique (elle doit toujours exister chez mes parents: c'est un clown trop choupi qui se cache les yeux). Je ne mets pas de lien parce que les versions trouvées sur internet sonnent moins bien que le souvenir que j'en ai, avec tous les défauts du mécanisme auxquels j'ai pris l'habitude.
Quand je rentrais vers ma tente autour de 4h du mat en sifflotant ça, au moment oĂč je passe devant le pulsar... y'avait un truc. »

53346969480_6507638a5e_o.jpg


Nick Cobalt :
« Pour ma part cŽétait le thÚme du loup dans pierre et le loup »

Oscar :
S'il s'agit de thĂšmes de persos...

TomSka, I LIKE TRAINS (asdfmovie song)*

53346752478_84ced2aa2e.jpg


René.e :
Leavin' this here ?
Johnny Cash, Redemption Day

53331866258_8ce8debaf9_c.jpg

Sol :
Holala... un copain vient de me rappeler l'existence de cette reprise du Sud par le groupe de punk parodique Opium du Peuple. C'est donc cadeau.

Nechamah :
J'ai adoré jouer avec vous toustes. Merci aux personnes venues chercher conseil et soutien auprÚs de Nechamah (et pas Nénuphar ou Né.e fané.e ?), je suis ravie d'avoir apporté du réconfort à celleux qui en avaient besoin.

53332138260_eb2c2d77bd_c.jpg


Je ne vais nommer personne parce que vous ĂȘtes trop et j'ai peur d'oublier des noms, mais :

Sentir la vulnérabilité de certains personnages devenir une force fut une inspiration pour moi.
Voir comme certain.e.s ont utilisé le tarot pour orienter leur jeu m'a énormément touchée. C'était puissant de constater qu'un objet aussi simple pouvait créer du jeu pour tant de monde.
Merci aux personnes venues prendre soin de moi (la joueuse plus que le personnage) lors de la promenade méditative au milieu des arbres.
Merci pour la conversation au coin du feu, celle du lendemain autour de cette table, ces moments oĂč le sentiment d'appartenance existait aussi hors du jeu.
Merci aux personnages qui ont accueilli la tendresse de Nechamah comme une force, pas une faiblesse.
Merci aux personnes qui m'ont poussĂ©.e Ă  prendre soin de mon Ɠil (ça va mieux aujourd'hui, grĂące Ă  vous ^^)
Je suis plus riche aujourd'hui de ces rencontres, ces retrouvailles, ces émotions, ces leçons. Je vous aime


53330786247_246ee8cf86_c.jpg


Les RP avant-jeu :

Nechamah :

Le sourire face à l'aube, j'inspire profondément. La premiÚre lueur du jour donne la direction de mon premier pas, comme chaque matin. Je salue les rares camarades déjà debout ; dans quelques heures, le village sera empli de monde. J'ai si hùte !
Je vais m'agenouiller prĂšs d'un feu, je sors mes pots. Il est temps de mettre un peu de couleurs sur mon visage, pour saluer les nouvelles tĂȘtes comme il se doit. Je laisse mes doigts teintĂ©s de rouge, d'ocre, de vert courir sur mes joues sans rĂ©flĂ©chir. Suivre les sentiers de mes rides, de mon rire, de mon impatience.
Je vais entendre des histoires venues d'autres communautĂ©s, dĂ©guster des mets inconnus, m'enivrer de parfums nouveaux, peut-ĂȘtre serrer dans mes bras de nouveaux corps et accueillir sur mon Ă©paule d'anciennes larmes. Tant de choses Ă  faire ! Alors, je dois ĂȘtre parĂ©.e Ă  recevoir ces prĂ©sents de la forĂȘt.
J'enroule mon étole, mes cordages, ma traßne autour de moi ; un dernier baiser sur le sol qui a porté mes pas, et je vais assister les bizarres.
Bizarres. J'aime notre nom. Nous perturbons d'aussi loin que les contes se souviennent celleux qui voudraient que l'on change. Sages, mais pas comme le vieux qui nous parlait de sa vie d'avant, seul avec son compagnon au cƓur des arbres. Solides, mais pas comme les liens qui unissent ces trois femmes dont l'amour ressemble Ă  un chĂȘne. Changeant.e.s, mais pas comme cette jeune personne qui suit son cƓur comme une feuille suivrait une riviĂšre.
Ici, nous avons su trouver notre place au milieu de ces gens qui nous trouvaient étranges. Trouver, ou plutÎt créer : nul hasard dans la fondation de Renouveau. Alors aujourd'hui, nous les accueillerons. Nous montrerons comme nous méritons ce nom que nous portons avec fierté : bizarres. Iels nous laisseront des contes et des souvenirs ; avec de la chance, iels repartiront avec un peu de nos couleurs dans l'ùme.

53346520281_855f7cdf3e_z.jpg


Nick Cobalt :

Les morts communiquent, ils me murmurent, me parlent, me possĂšdent parfois. Tous cela est fantastique mais ce que les masses refusent de comprendre cÂŽest quÂŽun mort est par essence inhumain. Un individu,  car c'est ça le bon terme, cÂŽest une Ăąme attachĂ© Ă  un corps via un esprit. A la mort, lÂŽindividu disparaĂźt puisque  son esprit est rompu et son corps se dĂ©compose. On peut communiquer avec une Ăąme certes mais ma pratique de lÂŽOUTRETOMBE m'a amenĂ© aux certitudes suivantes: De une, bienveillance et empathie sont des phĂ©nomĂšnes dÂŽorigine biologique. De deux, errer sans emprise aucune sur le monde durant une fraction dÂŽĂ©ternitĂ© nÂŽest visiblement pas source de bonne humeur.
Mais pourtant, ces considĂ©rations pour le moins essentielles pĂšsent moins que ÂŽÂŽlÂŽendroit oĂč papy a planquĂ© la clef de coffreÂŽÂŽ de toute Ă©vidence.

ÂŽÂŽTu ignorrre Nikobaldt, tu ignorrre...Tu crrrois ne pas savoirrr mais tu refuse surrrtout de voirrrÂŽÂŽ
Je me vois courir comme ralenti pas une sorte de fange. Ou suis-je ? Quelle est cette forĂȘt si Ă©trangĂšre et familiĂšre. LÂŽeffroi mÂŽĂ©treint de son Ă©tau constricteur. Le trio de cor rĂ©sonne Ă  mes oreilles. Je cours lentement dans la boue marronasse.
ŽŽCourrrs Nikobaldt, courrrs devant ta mémoirrre, tu ne nous échaperrra pas.ŽŽ
Mais pourquoi je nÂŽavance pas? Je mÂŽarrache Ă  la mĂ©lasse un pas de plus. La terreur me terrasse lÂŽesprit et mes entrailles se liquĂ©fient.  Pourquoi pensai-je au sud Kivu mine 613 Ă  ce moment prĂ©cis? Le trio de cor est sur moi.
ÂŽÂŽLes morrrts savent Nikobaldt et tu dois savoirrr. Les morrrts parleront au travers de toi. LÂŽOutretombe te tend les brasÂŽÂŽ.
On me saisit la main droite. Arrrrrrrrrrgh.

Si le morts murmurent, cÂŽest bien quÂŽils existent et que dÂŽune certaine maniĂšre ils existent quelque part. Le plus frustrant dans mon mĂ©tier... enfin le plus frustrant aprĂšs la 23eme tentative infructueuse de Mr Poulidor pour faire cracher Ă  sa harpie de bonne femme le code du coffre de lÂŽarriĂšre-salle... cÂŽest cette impression de contempler un vaste monde derriĂšre un trou de serrure. Pourtant,  je SAIS que je me suis projetĂ© dans lÂŽOutretombe. Peut-ĂȘtre Ă  lÂŽoccasion dÂŽune rĂȘverie qui invariablement se termine dans la douleur du trio de cors.  Mais en pleine conscience pas moyen de traverser le Locus. JÂŽai au fil des annĂ©es accumulĂ© des connaissances substantielles sur lÂŽOutretombe: La Divine ComĂ©die, Le Guide du Ver, Le Codex innommable. Tous contiennent leurs par de VĂ©ritĂ© et leurs contradiction. Bon ça fait un jolie Ă©talage pour briller en sociĂ©tĂ© de tout savoir sur la topographie,  la gĂ©ographie et la chorĂ©graphie de lÂŽOutretombe mais ça reste terriblement thĂ©orique. Cela mÂŽattire tel le Soleil Icare. Ma destinĂ©e serait-elle aussi funeste?
AnywĂš comme cela ce disait Ă  lÂŽĂ©poque. En attendant de pouvoir rentrer  dedans je suis pendu au tĂ©lĂ©phone


Faune :

Je regarde par l’entrebĂąillure, Nick parle encore tout seul
 enfin je crois ? Rien d’inhabituel lĂ -dedans. Depuis que je le connais il Ă  toujours fais comme ça, ça fait parti de lui. Mais je l’aime bien comme ça ! J’avais besoin de repĂšres en arrivant Ă  Renouveau, il Ă©tait lĂ  et m’a pris sous son aile. C’est un peu ma famille en quelque sorte pas vrai ? Je crois bien que c’est ça. Maintenant je fais au mieux pour l’aider ! Enfin j’essaie
 Je pars en marchant discrĂštement vers la forĂȘt
Oh j’ai si hĂąte c’est bientĂŽt la fĂȘte ! LA FÊTE ! Pas comme si ce n’était pas dĂ©jĂ  le cas tout les jours, mais cette fois c’est diffĂ©rent car c’est le cas aussi pour tout le monde !!! Je danse en riant BientĂŽt !  Pleins de nouvelles personne avec qui rire, jouer et chanter ! Je ne suis sĂ»re de rien, c’est vrai, mais je n‘ai besoin que d’une chose et c’est de faire la fĂȘte ! ...Garder le sourire !


Nick Cobalt (en réponse à Faune) :

Je rouvre les yeux, je garde  la rĂ©miniscence des images qui se sont imposĂ©es Ă  mon esprit: un Ă©clat dÂŽun bleu soutenu et un parfum entĂȘtant. Le parfum je le connais sans jamais lÂŽavoir humer cÂŽest de la poudre de Jagellon. Elle se retrouve dans ma vision associĂ©e Ă  un symbole orange. LÂŽĂ©clat bleu lui mÂŽest Ă©tranger.
Faune, tout entier à sa déplaisante habitude interrompt ma réflexion pour faire une entrée fracassante
-HĂ© mÂŽsieur Kob?
-Oui
-Vous vous souvenez du client de lÂŽautre jour?
-Parmi la foultitude de clientes de la foultitude dÂŽautres jours? ... Ardemment
-Mais si vous voyez bien celui habillé avec un sac poubelle.
-Oh celui-lĂ ...et donc
-Il avait rien dÂŽun tant soit peu prĂ©cieux pour payer, et comme il mÂŽa semblĂ© sympathique et quÂŽon  a un peu fait la fĂȘte, je lÂŽai laissĂ© nous laisser ça.
Nick estima combien de phalange il devrait rompre Ă  cette ĂȘtre sautillant pour lui apprendre Ă  tenir ses objectifs puis il reporta son regard sur lÂŽobjet. CÂŽĂ©tait assez gros avec un genre de trous au milieu... une boĂźte Ă  image de lÂŽancien temps...mais surtout cÂŽĂ©tait dÂŽun bleu Ă©clatant.
-Faune mon petit, il faudrait que tu fasse quelques emplettes pour moi.
Décidément la Providence ne sŽembarrassait guÚre de subtilités.


Argousier :

Je suis Argousier. Je suis né des cendres d'une foret et d'une innocente qu'on croyait sorciÚre. On me voit comme l'orage qui tonne alors qu'on à déjà peur, le vent qui souffle alors que nous avons froid. Je suis l'ombre sous laquelle on ne vient pas s'abriter. Mais je connais le monde et sa magie. J'aide mais qu'est-ce que je demande en retour ?

53346752723_90c46a87cb_o.jpg


MĂ©mo :

Ce matin, j'Ă©tais lĂ .
On ne peut pas en dire autant d'hier, ça je m'en souviendrais.
Car mes souvenirs sont nombreux, mĂȘme s'ils sont Ă©pars. Je me souviens d'une Ă©poque oĂč on aspirait le sang de la Terre avec des pailles gĂ©antes, d'une autre oĂč l'on bĂątissait des chĂąteaux de sable gĂ©ants dans le dĂ©sert pour y enfermer des monarques divins qui refusaient de mourir.
Je me souviens de quels insectes sont dangereux, des proverbes associĂ©s Ă  chaque date de l'annĂ©e, mais ce ne sont pas mes souvenirs. OĂč plutĂŽt, ils sont les miens car je les possĂšde, pas parce qu'ils comptent pour moi.

Ce matin, j'ai dĂ©couvert ce groupe. D'oĂč viens-je. De plus loin dans la forĂȘt? AprĂšs tout, beaucoup de choses Ă©tranges en viennent. Je vais le leur demander et peut-ĂȘtre pourra-t-on m'expliquer.


Aulne :

Assise Ă  mĂȘme le sol, je lĂšve mon visage et l'offre aux gouttes d'eau qui tombent des feuillages. J'inspire Ă  plein poumons la bonne odeur d'humus ravivĂ©e par la pluie. L'air vibre de possibilitĂ©s ce matin, et il me semble que Renouveau n'a jamais si bien mĂ©ritĂ© son nom. Dans le sillage des membres de l'enclave qui s'activent joyeusement pour prĂ©parer le festival, je peux percevoir des Ă©chos vibratoires, parfois mĂ©lodieux, parfois dissonants, auxquels la ForĂȘt rĂ©pond. Ce murmure qui vient de trĂšs loin, je ne sais plus quand j'ai commencĂ© Ă  pouvoir l'entendre, le sentir. Était-ce avant, ou aprĂšs avoir failli perdre Tian pour toujours ? Ces temps-ci il me paraĂźt d'une clartĂ© inĂ©galĂ©e. Parfois mĂȘme, j'ai l'impression que mon propre pouls s'adapte au rythme de l'infiniment plus grand, qu'un spectre infini de mĂ©lodies se trouve Ă  ma portĂ©e, tout prĂšs...
Tiens lĂ , cette petite musique. Ça ne peut ĂȘtre qu'iel. Je tourne la tĂȘte et souris.
Tian pose un bol de tisane fumant devant moi. Mon adelphe me couve de son regard sombre, mais si quelque chose lae tracasse, iel n'en dit mot. Je recentre ma perception sur sa musique personnelle, et passe mon bras autour de ses Ă©paules.
« J'ai un bon pressentiment, Ti'. Le vent nous amÚne de belles choses. »

Tian :

« OĂč est-ce que j'ai encore mis mon pinceau de jaune ? »
J’interromps aussitĂŽt le ramassage des dĂ©chets et je jette un regard circulaire autour de moi. Le pinceau est lĂ , Ă  quelques pas derriĂšre le peintre agacĂ© dont la jolie banderole n'attend plus que quelques retouches de flammĂšches. C'est beau. Je prends le pinceau, le repose sur la palette avec les autres, face au peintre qui soudain s'exclame :
« Ah ! Tu étais là, petit coquin ! »
Il sourit, reprend son ouvrage. Ses yeux passent sur moi et me traversent.
Comme d'habitude. Ce n'est pas grave, ce n'est pas sa faute. Je reprends le ramassage des déchets. Il faut bien le faire, alors je le fais. La plupart des gens font attention, à Renouveau, mais il y a le vent qui en emporte parfois des poubelles mal fermées, ce qui tombe des poches et les petits oublis à la fin des travaux pour le festival...
En passant, je vĂ©rifie la buvette. On va manquer de verres propres. J’interromps le ramassage des dĂ©chets pour faire un brin de vaisselle. Et puis je continue.
Ma tĂąche terminĂ©e, je retourne vers la buvette. Aulne est encore Ă  l'orĂ©e de la ForĂȘt, comme d'habitude. Je sais que la ForĂȘt lui parle, l'appelle. C'est important, alors je dois prendre soin d'elle. Sur mon chemin, quelqu'un me bouscule. Je tombe.
AĂŻe !
« Tian ! » s'inquiÚte-t-on avec une pointe d'agacement dans la voix. « Mais qu'est-ce qui t'as pris de surgir comme ça ? »
Je ne sais pas. Je marchais juste. On me tend la main. Un tapotement sur mon épaule vérifie que je vais bien.
Mais je vais bien. Je vais toujours bien, ou plutĂŽt... je ne me pose jamais la question.
« Pardon, » marmonné-je machinalement.
Mais on me laisse tranquille. Peut-ĂȘtre qu'on ne me voit dĂ©jĂ  plus. J'ai si souvent l'impression d'ĂȘtre invisible !
Je vais à la buvette, je prépare la tisane préférée d'Aulne.
« Ah, Mémo ! » dit-on à un jeune lo-tech, « merci d'avoir fait la vaisselle ! Il y en avait besoin ! »
« Oh, heu, de rien. »
J'essaie d'intervenir.
« Mais, heu... C'est moi qui l'ai faite, la vaisselle... »
On ne m'entend pas. Ni MĂ©mo, ni l'autre. Invisible. Inaudible. Ça fait un peu mal, je crois.
Enfin, ce n'est pas grave, tant qu'est fait ce qui doit ĂȘtre fait, tant que le camp est propre, la vaisselle faite, le repas prĂȘt... C'est ce qui compte, non ?
J'emporte la tisane vers l'endroit prĂ©fĂ©rĂ© de ma sƓur. Je la trouve lĂ , assise, un sourire paisible sur les lĂšvres. Je pose le bol devant elle. Elle m'observe. Elle me voit. LĂ , Ă  cet instant, je sais qu'elle me voit.
Et qu'elle a envie de me partager son bonheur.
Je m'assois à cÎté d'elle. J'attends, mes yeux posés sur elle parce que j'ai peur que soudain elle aussi cesse de me voir.
Mais non. Elle passe son bras autour de moi. Je me dĂ©tends, pose ma tĂȘte sur son Ă©paule. Soupire.
« J'ai un bon pressentiment, Ti'. Le vent nous amÚne de belles choses. »
Je souris. Je ne sais pas ce que sont de belles choses, mais tant que ma sƓur aura besoin de moi, je serai là.

53346841374_b03330357c_o.jpg


Vulpae :

Ça arrive, ça arrive bientĂŽt ! J'ai si hĂąte. On va sortir du fin fond de notre foret et aller voir le monde. On va rigoler. Je vais ENFIN voir d'autres gens ! On va boire et surtout ON VA MANGER. Autre chose que des foutues graines et des Ă©cureuils maigres.  On va brĂ»ler un truc aussi, j'ai trop hĂąte !
J'en peux plus d'ĂȘtre ici sans ĂȘtre vraiment quelque part. J'sais pas, c'Ă©tait censĂ© ĂȘtre l'aventure, mais ça ressemble vraiment Ă  une sieste Ă©veillĂ©e. Y'a que le bruit des riviĂšres et de l'orage qui me fait encore vibrer. Et moi j'ai besoin de vibrer.

53345643902_2afcf0e071.jpg


Heureusement que PhilĂ©mon a aussi envie d'y aller, comme ça je culpabiliserai pas de le larguer en plein milieu de la foule. On se retrouvera aprĂšs. Peut-ĂȘtre. Malheureusement. Enfin non pas malheureusement, mais on a p'tet besoin de ça mon copain et moi. D'un nouvel orage dans notre camaraderie.
Le feu crĂ©pite devant mes yeux, je regarde le brasero qui rĂ©chauffe encore un peu mon cƓur et mon corps. Mais la danse des flammes ne me fascine plus autant qu'avant. Je tourne doucement la racine qui cuit pour la faire dorer un peu plus. J'aspire Ă  d'autres choses. Un nouveau feu. Plus grand. Plus fort. Plus brĂ»lant.

53346968500_8a599093c6_w.jpg


Veridis :

Il y a quelque chose qui m'appelle hors de la forĂȘt. Quelque chose ou quelqu'un, je sais pas trop, c'est trop loin pour que je le distingue mais ça me donne l'impression d'un phare au milieu du monde. Je crois que c'est ce qui permettra de rĂ©tablir un Ă©quilibre entre la foret et les humains. Je dois y aller.
Vulpae m'a causĂ© de cet Ă©vĂ©nement ou un truc doit ĂȘtre brĂ»lĂ©, une fĂȘte. Je crois que c'est lĂ  bas que « brille le phare », je vais  y aller.
Vulpae Ă  l'air impatiente d'y ĂȘtre mĂȘme si je sais que ce n'est pas pour les mĂȘme choses que moi. Elle a besoin de s'amuser, de rencontrer des gens. L'Ă©garement ne nous enveloppe pas toustes de la mĂȘme maniĂšre.

53345643532_ca2180336e_w.jpg


J'appréhende toute cette marée de gens, de vérités et de mensonges, la raison pour laquelle je me suis égaré en foret il y a longtemps.
J'ai appris à m'en protéger depuis. Tout ira bien.
je finis de prĂ©parer le masque que je porterais parmi ces gens, un morceau de bois auquel me raccrocher pour flotter dans la tempĂȘte. J'espĂšre que le jeu en vaut la chandelle et que je ne ferais pas naufrage.

53345643492_1acab8d250.jpg


Apprente :

Apprente en tant que HORLA :

[Concept] Je suis une incarnation des processus d'apprentissage : attrait, curiosité, observations, imitation, questionnement, expériences, ressentis, compréhension, conclusion, sagesse... La question humaine est mon ultime et infini sujet d'étude. Ainsi, je suis l'anthropologie et la philosophie. Je me heurte sans cesse à l'étape du choix et de l'application : Ai-je assez appris pour décider de passer à autre chose ? Mon existence n'est-elle pas justement dédiée à cette expérience de l'existant ? ...

[Existence] Ce questionnement fait de moi une idĂ©e plus qu'un ĂȘtre matĂ©riel. Ainsi ai-je a besoin qu'un·e humain·e me permette de prendre corps Ă  travers un lien qui me relie au monde. L'humain·e  (en toute conscience ou non) passe avec moi un contrat et je passe du monde des idĂ©es au monde matĂ©riel en prenant corps. Ce corps sera perçu, reconnu et nommĂ© par d'autres ĂȘtres et gagnera en contenance : je serais de plus en plus lié·e au monde matĂ©riel... À tel point qu'arrivera le moment de bascule, le moment du choix pour moi : continuer l'Ă©tude en m’enchaĂźnant irrĂ©mĂ©diablement Ă  l'humanitĂ© (et peut-ĂȘtre devenir humain·e ?) ou rompre mes liens et regagner le monde des idĂ©es.

[Vulnérabilité] En tant qu'horla menant ma mission de vie particuliÚre, je ne peux souffrir que d'une chose : la perte des liens que les humains tissent avec moi. Leur coupure causerait ma perte ou du moins regagnerais-je le monde des idées. Là je guetterais un·e humain·e qui vibre avec ce qui me fait vibrer pour me réincarner.

[Pouvoir] Surnaturels, mes sens m'aiguillent vers les humains : ces derniers vibrent avec une complexité infiniment plus forte que tout autre chose au monde. Les créatures de nature non-humaines sont, par contraste, repérées en tant que telles : elles vibrent moins que les humains dans le monde. Impossible cependant de les discriminer entre-elles spontanément. Je crois que cette particularité humaine est une représentation des infinies possibilités d'expériences et de destins à laquelle l'espÚce a accÚs.

[Contre-partie] Si les humains et les autres ĂȘtres qui arpentent le monde se lient Ă  moi et me lie au monde, je suis un horla particuliĂšrement dĂ©pendant de l'humanitĂ© dont, Ă  plus d'un titre, je me nourrit. Depuis le monde des idĂ©es, je suis leurs obsessions, leurs doutes et leurs quĂȘtes. DĂšs lors que je prends corps, mon appĂ©tit me poursuit. Si je ne rĂ©alise pas quelques rituels* humains, je perds l'empathie et avec le pouvoir qui aiguille mon chemin : les humain·e·s ne sont alors plus que des proies pour lesquelles je ressens le besoin de dĂ©vorer l'esprit, pour comprendre encore, encore et encore. Je suis l'obsession, sĂšme le doute et part... en chasse ! Et celle-ci s'orientera avant tout vers les humain·e·s qui se sont lié·e·s Ă  moi : mes connaissances de celleux-lĂ , me permettront d'assouvir ma faim jusqu'Ă  en ĂȘtre repus et libĂ©rĂ© de tous mes liens...

Passage :

Ce festival est le fruit des entrailles de la terre et du ciel. Ses participants auront peut ĂȘtre besoin de moi pour explorer leur Ă©volution. Que la ForĂȘt me donne la force de garder mon Ă©quilibre dans cette quĂȘte. Je serai le berger patient sur la montagne qui Ă©loignera les loups des ĂȘtres seuls et vulnĂ©rables.

53330759772_1973c35668_c.jpg


Sertie :

« Aaah, bien le bonjour peuple de Renouveau ! »

Sniff 
 Tiens ? Quelle drîle d’odeur


« Oh ! Comment est-ce ce que je me porte ? C’est fort aimable de demander ! Eh bien, comme un diamant, ou une Ă©meraude : parfaitement serti et sans surprise assorti Ă  son prix, vous voyez c’que j’veux dire ? Nan ? Bien, je vais bien
 Peut-ĂȘtre une lĂ©gĂšre soif, mais j’irai me sustenter plus tard, je vous remercie. Oh mais j’y pense, je crois qu’il me reste un cartier orange (fouille)
 un quartier d’orange sanguine


53346520926_aeb26c4d2f_w.jpg

Qui je suis ? Je suis Sertie, Ă  votre service ! Ah oui oui, je vous le dis. C’est mĂȘme une certitude. Ssssseer - Ti ! Je suis bijoutier, je viens tout juste d’arriver et je
 Pardon ? Vous voulez un papier, c’est-Ă -dire ? Une certification ? Mais pourquoi faire ? Ok, laissez-moi juste un instant, je vous montre, ce sera peut-ĂȘtre plus clair comme ça (fouille encore)


Ah, c’était pour rire ?! Ahah, Ă©videmment. Il faut savoir que je suis trĂšs 1er degrĂ©, et plutĂŽt 14 carats, opale, et un peu tĂȘte en l’air par-dessus le marchĂ©. Cependant, n’espĂ©rez pas me duper, eh, rien n’échappe Ă  la clairvoyance de la monture dorĂ©e qui chevauche mon petit bout de nez !

53331904778_a87cd5d8f6_c.jpg

Oh ça ? Un passe-temps que je polis. Je confectionne des bijoux Ă  partir de trois fois rien pour embellir la vie de la communautĂ© et fournir des objets mĂ©moriels. Y’a-t-il quelque chose qui vous ferait plaisir ? Ouiii je vous en prie, jetez-y un Ɠil. Il y’a toujours un objet qui fait naĂźtre en nous comme une Ă©tincelle envoĂ»tante qui vibre Ă  la maniĂšre du soleil sur les... Non non pardon, celui-ci n’est pas Ă  vendre, ni Ă  donner ! Excusez-moi. Mais allez-y, prenez votre temps, je suis certain que vous trouverez VOTRE joyau au milieu de mes trĂ©sors. »
« Par-fait, du premier coup d’Ɠil hein ? Il vous va Ă  ravir et sa couleur ravive votre teint !Avec plaisir, cela vous fera un beau souvenir d’exception de cet Ă©vĂ©nement Ă  Renouveau. Voyez-vous, beaucoup de mes articles sont confectionnĂ©s Ă  partir de rĂ©cup’ glanĂ©e ça et lĂ  sur le chemin de ma vie. Si vous saviez la quantitĂ© de babioles que l’on trouve un peu partout, Ă  croire que les gens sĂšment les souvenirs qu’ils ne veulent plus porter autour du cou, du doigt ou du poignet. Difficile Ă  croire que l’on puisse se sentir asservi par son passĂ© aprĂšs s’ĂȘtre apprĂȘtĂ©.e d’un bon moment
 »

53346970080_c2951fef6b_o.jpg


Sniff

« Hmmm un instant je vous prie... »

Sniff Sniff

« Excusez-moi. Je n’sais pas vous, mais je sens quelque chose de remarquable ici. L’atmosphĂšre est
 ChargĂ©e d’une brillance, d’une beautĂ© timide et dĂ©licieuse. Difficile d’y rĂ©sister
 J’entends, voyez-vous, j’entends et je ressens tant d’histoires, tellement de souvenirs dissimulĂ©s dans un si joli petit objet
 Je peux le sertir
 Je peux le sentir d’ici » ?

Dis moi oĂč tu te caches, je vais te sortir d’ici.

53346752293_809b331c4c.jpg


Les textes Ă©crits par les personnages :

le PoĂšme d'Oscar pour Veridis

La forĂȘt se souvient de l'arbre
L'arbre se souvient de la graine
La graine se souvient de la terre
La terre se souvient de toi

Veridis, verdoyant
La sĂšve monte dans tes veines
L'oiseau fait Ă©cho Ă  ton chant
tes anciennes larmes d'ambre
cristallisent l'hiver
N'oublie jamais en toi la promesse du printemps

Touche sur ton visage d'Ă©corce et de lichen
Le baiser qu'une dryade t'offrit il y a mille an
Veridis, cépée Millénaire, sempiternel vainqueur
des cognées et du fer
Plus dense que le bois pétrifié,
Plus sage que le bois flotté

VĂ©ridis, souviens toi de l'ardeur de Germer.

53332122815_9d23e36656_c.jpg


Le poĂšme d'Oscar pour Tian :

Tian, d'une douceur Ă  nulle autre pareille
Ni la saveur du miel
Ni celle des framboises
N'Ă©voquent comme toi
Tendresse et harmonie

Tian, Bénédiction de notre cher foyer
Brasier des réchauds,
Doux chant de nos bouilloires

Tian, précieux·se ami·e
Mage d'hospitalité.

53346752763_2a0325eba7_o.jpg

Le poĂšme d'Oscar pour Vulpae :

53346957420_e6fd5950de_c.jpg


Les RP aprĂšs-jeu :

Source :

Tout est liĂ©. Source (elle), j’incarne l’innocence.
Je m’appelais Claire et avec ma meilleure amie Calypso, nous Ă©tions en voyage en Afrique. Surprises par un orage, nous nous sommes rĂ©fugiĂ©es dans la mine 613.
Puis un homme est arrivé. De trois balles, il a tué Calypso. On m'a emmené dans des bureaux. Jean-Vincent ne voulait pas me laisser partir ; Tatol énergie allait régler le problÚme. Mais son patron, Nick Cobalt, rÚgle les choses sans faire de bruit. Il demanda à Jean-Vincent de me pousser dans un puits.

53330805952_56076eee62_c.jpg


J'ai survĂ©cu. J'ai fais survivre l'Image de Calypso. Et aprĂšs un long voyage nous avons fait la rencontre de nos amis. Avec eux, j'ai vĂ©cu. J'ai pris des cƓurs; appris des choses; j'ai Ă©tĂ© heureuse. Je suis mĂȘme devenue supportable.* Et mĂȘme si certains ne sont pas partis avec moi de Renouveau, je sais que nous avons l'Ă©ternitĂ© pour nous retrouver.*
Merci à Image d'avoir été une binÎme pleine de bonne humeur et d'enthousiasme
A Grimm, Clé et Echangelin de m'avoir encouragé et soutenu
À ArBousier de m'avoir dĂ©fendu, aidĂ© Ă  briser ma malĂ©diction, de s'ĂȘtre inquiĂ©tĂ© de mon Ă©tat jusqu'Ă  se faire voler son cƓur. Et de m'avoir rendu mon Ăąme et mon propre cƓur.
Merci Ă  Bordas et Sertie, mes nouveaux amis
Merci à Nechamah de m'avoir écouté et de m'avoir appris des concepts humains. Sans ça je n'aurais pas compris à quel point ils étaient débiles.
Merci Ă  Nick d'ĂȘtre revenu nous chercher en enfer et d'avoir, avec Fossoie, largement contribuĂ© Ă  ce que Calypso redevienne tangible.
Merci aux fĂ©es. À l'Arbre. Aux horlas. MĂȘme au dĂ©mon.
Merci aux humains de ne plus essayer de vous mettre en travers de ma route. Le seul truc Ă  sauver chez vous, c'est votre cuisine !
Avec toute mon affection. La horla qui Ă©tait gentille parce qu'elle le voulait bien.

53346970315_4bbe26b796_o.jpg


Veillance :

En arrivant dans le village, Veillance Ă  rencontrĂ© des gens qui se souviennent d'iel ; le concept de se souvenir lui paraĂźt bizarre, et Veillance accorde finalement trĂšs peu d'importance Ă  son passĂ© qui s'est perdu dans la brume le pourquoi de son ĂȘtre n'est pas important.
Pendant ces deux jours, Veillance n'a pas aidĂ© grand monde, ce sont les autres qui l'on aidĂ©. D'abord les Ă©garĂ©, qui lui parlent de Peur de Fascination et d'espoir, des Ă©tincelles de sentiment. Puis Euphorie et Tissage qui l’entraĂźnent dans un moment de danse en harmonie avec la forĂȘt. Plus tard, une conversation avec Argousier lui fera rĂ©aliser que l'introspection est importante et que Veillance doit grandir pour continuer d'exister.
C'est certainement le destin qui met Nechamah sur sa route, le tarot ne ment pas et Veillance apprend que La Justice est son futur. Mais Veillance ne peut pas encore ĂȘtre la justice, sa mĂ©moire est inexistante, ses souvenirs s'Ă©vaporent aussi vite qu'ils arrivent et Veillance n'a pas de moralitĂ©, assistant sans rĂ©agir aux drames qui parcourent la communautĂ©. C'est seulement tard dans la nuit que Novelle lui partagera un terrible moment, un puissant souvenir oĂč le bonheur devient tragĂ©die. Les piĂšces s'assemblent et la touche finale viendra des Ă©garĂ©s, quand Veridis lui offre sans y croire un grelot pour cristalliser sa mĂ©moire.
La symbolique du geste suffit.

53332018619_fcccb99255_c.jpg


La justice ne peut pas oublier et Veillance se réveille changée. Désormais, Veillance récompense la bienveillance et puni la malveillance. Ou tout du moins, essaye.
Car la nuit a Ă©tĂ© longue et beaucoup d'autres choses ont changĂ© aussi. Un dĂ©mon est sorti des enfers, certains ont disparus, quelqu'un a vĂ©cu une renaissance, la confusion rĂšgne. Veillance est encore trop maladroit pour intervenir dans tout ça, iel passe un moment avec MĂ©mo pour chercher a punir l'entitĂ© qui Ă  pris possession de Faune mais l'hĂ©sitation est trop longue et la crise se rĂ©sout sous leurs yeux. Lors de la cĂ©rĂ©monie du pardon, Veillance n'a que des remerciements Ă  offrir avant de disparaĂźtre de la ville qui Ă©clate. Iel parcoure dĂ©sormais le monde et si c'est votre destin, cet Ă©trange horla vous rendra peut-ĂȘtre visite un jour, car tout est liĂ©.

53346840259_f899723fe6_z.jpg


Argousier :

Argousier n'est plus, Nemes de son vrai nom trouvera sĂ»rement un sens aux choses. Lui qui Ă©tait plein d'Ă©pines se surprend sĂ»rement Ă  se piquer d'Ă©motions jusqu'alors inconnues. Il est plus facile de ne point sentir l'onde sur le lac que d'ĂȘtre confrontĂ© aux vagues. La pĂ©nitence sera son radeau.

53331916403_c6d98e8e1a_c.jpg


« Le loup mord quand il a faim, l'Ă©boulement n'a guĂšre d'Ă©gard pour les plantes et animaux qu'il Ă©crase et l'orage tonne, il tonne quand il fait liesse en sien cƓur ou quand l'effroi l'Ă©treint. Mais la nature nourrie, la nature se maintient dans un Ă©quilibre constant. La vie persiste, et bien que la mort fasse partie du cycle, je me suis plu Ă  voir s'Ă©panouir quelques fleurs. Quelle drĂŽle de chose que cette chaleur en mon cƓur, les sourires ont maintenant un sens et non plus une posture, j'architecture des pensĂ©es qui se plaisent Ă  voguer librement et le carcan de mon contrĂŽle s'Ă©mousse, s'use. Je le laisse partir avec un sentiment doux-amer Je m'en vais observer de loin un rare bouton vĂ©nĂ©neux qui m'a oubliĂ©, j'accompagnerais cachĂ© derriĂšre les fourrĂ©s une fille qui dĂ©passera les plus hautes cimes et j'entretiendrais une amitiĂ© nouvelles avec ceux qui me ressemblent et alors, peut ĂȘtre, je comprendrais mieux le reflet dans cette riviĂšre. »


MĂ©mo :

Tout est lié. Mémo, écho des souvenirs de l'ancien monde.

Deux fĂ©es se querellaient au sujet de la graine d'un des anciens arbres de fer. « Nous devons planter ce gland dans la forĂȘt! », disait l'une, « il sera en bonne compagnie. »
« BĂȘtises! Dans la plaine, il recevra tout le soleil dont il a besoin pour grandir et devenir l'arbre le plus majestueux! »

Comme la dispute durait, le gland se faufila et partit chercher des rĂ©ponses de son cĂŽtĂ©. Il visita les diffĂ©rents lieux: la forĂȘt, la plaine, mais aussi le dĂ©sert, la plage oĂč se jouent les concerts du petit peuple, la lande maudite des monstres en dĂ©route et bien d'autres endroits mystĂ©rieux qu'il serait impossible de lister ici. Des endroits que les fĂ©es n'auraient jamais pu concevoir.

Elles Ă©taient toujours occupĂ©es et ne semblaient pas ĂȘtre arrivĂ©es Ă  une conclusion. Le gland de mĂ©tal finit par s'endormir. Il rĂȘva qu'il pouvait interrompre ces fĂ©es, et quand il se rĂ©veilla il avait changĂ©. Maintenant les fĂ©es l'Ă©coutaient. Sans le comprendre, c'est vrai, mais elles essayaient. Elles avaient oubliĂ© leur dispute. Un ami venait de disparaĂźtre pour elles, et c'Ă©tait douloureux.

Sans le formuler, elles avaient demandé au gland de ramener leur ami. Il ne savait pas si ça marcherait, mais il essaya. Il ne pouvait pas reproduire les souvenir que les fées avaient partagé avec lui, alors le gland lui en donna d'autres: certains joyeux, certains tristes, certains intenses comme la saisie d'un charbon ardent, d'autres subtils et diffus comme le premier visage amical qu'on a vu.

53332101630_768011da8d_c.jpg


MĂ©mo Ă©tait humain, autant qu'on puisse l'ĂȘtre en ce monde. Le contact ne fut pas toujours facile avec ce qui habitait la forĂȘt: la plupart des gens ne relativisent pas chaque expĂ©rience pĂ©nible par rapport Ă  une collection d'horreurs de l'ancien monde. La plupart n'ont pas acceptĂ© que souvent les choses n'ont que le sens qu'on veut bien leur donner.
Instinctivement, MĂ©mo reconnaissait en ce qu'Ă©tait devenu le gland une figure maternelle protectrice. Elle le rĂ©para quand on lui fit du mal. Elle fit de son mieux pour amuser ses amis... Puis vint le cƓur de la nuit, oĂč seuls veillent les horlas. MĂ©mo redoutait cette nuit, car il ne se souvenait pas d'une seule d'oĂč il ait Ă©mergĂ© intact.

MĂ©mo se trompait: si cette nuit avait bien enlevĂ© son lot de personnes, MĂ©mo n'en faisait pas partie. C'Ă©tait le gland qui serait dĂ©truit, cette fois, et MĂ©mo devrait porter le fardeau de rĂ©partir ses morceaux autour du monde, lĂ  oĂč ils pourraient apporter quelque chose. VoilĂ  qui constituait une quĂȘte formidable, il avait mĂȘme rassemblĂ© tous les Ă©lĂ©ments les plus importants: des marraines fĂ©es, dont certaines Ă©taient mĂ©chantes, un ami disparu, enlevĂ© par la nuit, qu'il fallait retrouver, une direction Ă  suivre: vers le sud, pour atteindre la mer, un foyer dont se rappeler avec mĂ©lancolie et oĂč retourner quand tout serait fini, car RenĂ©e resterait Ă  Renouveau, et peut-ĂȘtre de la compagnie sur la route si Veillance le voulait bien.

53346752518_2175694f2d_o.png


Veridis :

Un nouveau matin se levait Ă  la fin de l’hiver. Comme tous les matins depuis le festival du Burning Man, Veridis s’était rĂ©veillae Ă  l’écart de ce qu’il subsistait de Renouveau. Roulae en boule dans ses couvertures, enseveli· sous un Ă©pais tapis de feuilles mortes. Il lui fallait rejoindre les autres RĂ©ensauvagĂ©.es. Iel faisait parti de leur groupe, de leur famille dĂ©sormais, depuis qu’iel leur avait lĂ©guĂ© son lien Ă  la nature.

Quand iel Ă©tait seul, comme ce matin, iel entendait la foret d’une nouvelle maniĂšre: le craquement des arbres, le bruissement des feuilles, le clapotis de l’eau, le souffle du vent.
Iel les entendait comme pour la premiĂšre fois tous les jours sans comprendre le message de la forĂȘt. Iel pouvait se reposer aprĂšs une vie entiĂšre Ă  veiller au chevet d’une nature souffrante. Il n’y a que comme ça qu’iel arrivait Ă  trouver le sommeil.

Quand iel marchait parmi elleux, iel pouvait entendre la forĂȘt comme autrefois. La prĂ©sence d’Aulne, Fossoie, Lune, Nimona, Sol et Tian remplissait sont cƓur et iel pouvait de nouveau comprendre les oiseaux, les arbres, l’humus, des plantes, le murmure de l’eau et du vent. Iel redevenait attentif·ve Ă  leur contact, iel rĂ©-apprenait. Dans ces moments, iels se sentait revivre.

53345631997_36e796775a_c.jpg


Iel arriva au campement avec les premiĂšres lueurs de l’aube, et dĂ©jĂ  les autres s’employaient Ă  prĂ©parer le voyage, Ă  reprendre une existence nomade jusqu’à la fin de l’automne prochain. Iels reviendraient ici, recommencer un nouveau cycle. Peut ĂȘtre cela donnait-il un sens Ă  ce Renouveau.

En prĂ©parant son paquetage, iel retrouva un souvenir de son ancienne vie dans un tiroir. Le bracelet que VulpĂŠ lui avait rendu lors de sa renaissance. Peut ĂȘtre la reverrait iel dans ses voyages. Iels pourraient Ă©voquer le temps de l’errance. Iels pourraient pleurer la disparition d’Episteme. Peut ĂȘtre reverraient iels Rugus enfin dĂ©tachĂ© de l’ancien temps. Peut ĂȘtre Veillance se joindrait iel Ă  elleux.

« On y va, t’es prĂȘt ? » Aulne lĂŠ sorti de sa rĂȘverie. «J’arrive ». Iel reposa le bracelet dans le tiroir. Iel devrait revenir le chercher. Comme iel l’avait fait auprĂšs de VulpĂŠ au lendemain du Burning Man. Iel ferma son sac, le jeta sur son dos et pris la route avec les autres.

53331892023_79a38e5361_c.jpg


Échangelin :

Échangelin Ă©tait venue au dernier jour de Renouveau, accompagnĂ©e par Clef, sa famille fĂ©erique, et quelques autres parias, horlas et fĂ©es, banni·es comme elle de la cour d'ObĂ©ron. Elle y Ă©tait venue rencontrer les humains et leurs Ă©tranges coutumes, car Argousier lui avait rĂ©vĂ©lĂ© qu'elle Ă©tait un Ă©changelin : un humain enlevĂ© par les fĂ©es Ă  la naissance et remplacĂ© par un enfant fĂ©e. Mais Ă  Ă©couter les humains, leur notion de temps, de souvenir et de finitude, Ă  pleurer la ForĂȘt qu'elle ne pouvait se rĂ©soudre Ă  quitter, elle comprit bien vite qu'elle ne pouvait pas ĂȘtre humaine : Argousier s'Ă©tait jouĂ© d'elle et lui avait menti pour s'amuser de sa tourmente. Elle retrouva alors sa vĂ©ritable nature et l'assuma pleinement, se vengea d'Argousier (Ă©phĂ©mĂšres rancunes, Ă©ternelles chamailleries de fĂ©es) et profita des derniĂšres heures de l'utopie. Elle se dĂ©lecta des drames humains, en perdit quelques-uns en forĂȘt ;) et assista ses amies horlas, Source et Image, dans leurs naĂŻves manigances. Elle se promena entre le monde des vivants et des morts, amusĂ©e de la terreur des mortel·les qui bravaient le pĂ©rilleux voyage, aida Ă  voler quelques cƓurs et grossir les rangs de sa famille d'adoption imprĂ©vue, et dansa jusqu'au creux de la nuit.

53331622581_a39da1ae7a_c.jpg


Le temps fait peu de sens pour les fées, et au lendemain humain du Burning Man, Changelin revint, bien changé en effet, aprÚs des siÚcles de mutations successives.
« Fée ? Je l'ai été. Horlas, arbre, corbeau, humain et humaine aussi, et bien d'autre choses encore. Et je reviens de nouveau au crépuscule de Renouveau, retrouver les souvenirs vivants de celleux qui croient m'avoir connu hier. »
Pauvre Clef, prĂȘte Ă  laisser sa sƓur adoptive dans une famille humaine aimante, pour au final la voir se changer en la pire espiĂšglantine de la cour fĂ©erique qu'elle fuyait.
D'autres avaient bien changé aussi, mais le plus amusant de toustes était Scolopendre, parasite démoniaque du pauvre Faune. Sentant la balance trop peu équilibrée envers le démon mal-aimé, Changelin lui proposa une alliance... pour le voir instantanément capturé et emprisonné dans une amulette ! Faune libérée abandonna l'amulette au prudent Nick, qui la donna à la sage Aulne, qui la confia à l'inflexible Devoir. Changelin remonta sa trace, et il (on avait pas dit « elle » ?) négocia tout sourire (en coin) pour récupérer la garde du démon auquel il avait promis assistance. Il donna sa parole de fée, de horlas, d'éternel Changelin que plus jamais iels n'entendraient parler de l'abjecte Scolopendre. Il suffirait juste de le tenir en courte bride et de l'emmener suffisamment loin, et ça tombait bien : ses amies non-humain·es et lui se laissaient déjà des cendres encore tiÚdes de l'éphémÚre utopie. Quel délice de partir à l'aventure en si machiavélique compagnie, un démon esclave dans la poche, et un monde plein de naïfs humains à tourmenter.
Pauvre Clef.
Se reverront-iels ?
AprĂšs tout...
Tout est lié.

53346753503_862179d280_o.jpg


Image :

Tout est lié

J'étais Image, j'étais l'amie imaginaire de Source et j'ai retrouvé ma réalité.

L'histoire m'est apparue au fur et à mesure des événements et j'ai compris. J'ai compris que j'avais existé autrement que dans l'esprit de Source, qu'avant j'avais eu un corps et que je m'appelais Calypso. Je suis morte mais j'ai survécu dans l'esprit de ma meilleure amie, Claire, qui est devenue Source. J'ai failli disparaßtre, j'ai eu trÚs peur mais on nous a aidé. Alors j'ai tout fait pour que jamais ça ne recommence : j'ai fait un voyage en Enfer, je suis morte, j'ai fusionné et je suis revenue. Je suis revenue en chair et en os et je suis redevenue Calypso, celle que j'avais été avant ma mort et celle qui avait existé pour Source.

Je suis Image mais je suis aussi Calypso, je suis un peu de Claire, un peu de Source et un peu de vous toustes Ă  la fois.

Et maintenant, j'existerai pour toujours.

Maintenant Calypso fait tout plein de bĂȘtises avec ses camarades, des blagues, des erreurs, des cadeaux, des frayeurs aux humain.es...
Calypso vit et n'a plus peur. Parce qu'elle sait que le principal c'est de croire en soi avant tout.

53331622411_d637f2a86b_c.jpg


Apprente :

« Je suis apparu sous le signe de la chauve-souris. Je me repĂšre au rebond de mes paroles : c'est ce qui guide la direction que je prends. Je crains les craintes des crĂ©atures qui marchent sur le sol. L'ombre et les tĂ©nĂšbres sont mes refuges. Et lorsque je sors pour me nourrir de libertĂ©, c'est au couvert de la nuit, les ailes dĂ©ployĂ©es, dans un vol silencieux. J'ai compris que je voyais le monde Ă  l'envers. Je guette le jour oĂč ma vision fera Ă©cho Ă  des esprits curieux et sensibles aux sons de mes nuits : sous cette lumiĂšre, mon vol sera vraiment libre. »
__ThÚme astral d'Apprente, découvert et partagé avec Passage et René.e.

À travers Apprente, son observation, ses nombreuses inactions lĂ  oĂč je me sentais pousser Ă  faire, j'ai vu et saisis beaucoup de tourments et beaucoup de gĂ©nĂ©rositĂ©s aux formes variĂ©es. La tornade des actions soufflait souvent trop fort pour qu'Apprente puisse crĂ©er des liens avec les crĂ©atures qui l'ont fascinĂ© tout au long de cette expĂ©rience. Mais il en a conclu qu'Utopie Ă©tait bien porteuse d'espoir et de Renouveau. LibĂ©rĂ© de son contrat avec l'humain qui lui avait permis d'entrer en relation avec toutes celleux qui se rassemblaient ici, Apprente a fait le choix de s'attacher Ă  Utopie et Ă  un humain porteur de renaissance.

J'espĂšre qu'aucune personne n'aura souffert du regard et des oreilles d'Apprente le silencieux. Merci Ă  celleux qui m'ont permis de jouer cet horla Ă©tranger, curieux et sensible. J'ai vĂ©cu un jeu intĂ©rieur extrĂȘmement enrichissant. Merci.

53332153870_7471f4e45a_c.jpg


Aulne :

C’est le printemps. La sĂšve monte partout, tout autour d’elleux, le cycle s'engage, Ă©ternel recommencement mais toujours diffĂ©rent. Elleux marchent. Un pas aprĂšs l’autre, la plante des pieds d’Aulne entre en contact avec le sol de la ForĂȘt, et Ă  chaque rencontre avec l’humus, l’herbe, la mousse, de fines racines Ă©nergĂ©tiques s’enfoncent dans la terre. De ses pieds au cƓur du Monde. Cette connexion presque tangible, elle la voit briller en toustes ses adelphes, sa si prĂ©cieuse famille. Iels ont traversĂ© les drames ensemble ; leur lien n’en est que plus fort, leur famille agrandie. Une fois de plus, le cƓur d’Aulne se gonfle de gratitude pour le don que leur a fait Veridis. En partageant la tĂąche qu’elle s’était fixĂ©e, iel l’a libĂ©rĂ© de son hubris inconscient, reliquat de l’Ancien Monde. C’est ensemble qu’elleux sont fort.es. Tian, Veridis, Fossoie, Lune, Sol, Nimona
 C’est ensemble qu’iels partent enseigner, apprendre toujours, rencontrer. A leurs cĂŽtĂ©s, Aulne est confiante.

53332119225_263a3e4459_c.jpg


Nick Cobalt :

Jamais Nick nÂŽavait autant aimĂ© malgrĂ© lÂŽabsence de cƓur physique. Jamais Nick nÂŽavais autant pensĂ© malgrĂ© lÂŽabsence de Vif.
Jamais il nŽavait autant trouvé sa place.
Le grand pardon avait eu l'effet escompté et il cheminait sereinement sur le chemin de la rédemption sa niÚce pour guide et lŽaltruisme pour boussole.
LŽinstinct de commerce ne lŽavais pas quitté mais il le plaçait à lŽautel de lŽéchange et non plus de lŽasservissement. Bref...
Jamais il nŽavais été aussi heureux malgré la fin de lŽutopie.
Faune et lui s'étaient mis dŽaccord pour suivre les rensauvagé.e.s lors de lŽessaimage de printemps. Ils verraient bien ou cela les mÚnerait.
De toute façon ils avaient de quoi sŽoccuper car lŽapprentissage de Faune nŽen était quŽà ces débuts mais iel promettait de faire un officient du tonnerre.
Ils avaient Ă©galement prĂ©vu de voir oĂč revoir la mer, il paraissait que les baleines chantait Ă  nouveau.
Les avaient enfin prévu de laisser la place à lŽimprévu car le tissu de la réalité est plus beau avec quelques accrocs dedans.
Foi Future et Filiation
Harmonie et Émotion
Tout sÂŽentremĂȘle au tissu des rĂ©alitĂ©s
Chacun est tout et tout est un car tout est lié

53332098985_a744e7c82b_c.jpg


Faune :

Tout est lié.
Tout semble plus gai, plus joyeux. Pour la premiĂšre fois Faune se sentais serainxe et peut-ĂȘtre mĂȘme sincĂšrement heureuxse ! Le festival ne s’était pas tout Ă  fait passĂ© comme toute les autres fĂȘtes, loin de lĂ . Il ne s’était pas non plus fini comme toute les autres. Faune y avait gagnĂ©xe bien plus qu’un Ă©phĂ©mĂšre souvenir de bonheur en plus. Iel avait souffert certes, beaucoup, mais ne regrettait rien. Le monde autour semblait rayonnĂ© d’une lumiĂšre nouvelle. Comme l’arrivĂ© du printemps, ou le soleil le matin aprĂšs un orage d’étĂ©. L’air Ă©tait plus doux. Mais le plus agrĂ©able Ă©tait son cƓur, plus lĂ©ger que tout ce qu’iel avait connu jusqu’à lors.

53345644077_76c75aaf18_o.jpg


Avec Nick, iels avaient dĂ©cidĂ©xs, ensemble, de rester quelques temps avec les RĂ©ensauvagĂ©xes Ă  Renouveau ! Bien que ce dernier voulu au dĂ©part suivre les Horlas, oĂč se trouvait la prĂ©sence de l’horrible mĂ©daillon contenant Scolopendre, Ă  l’évocation de ce dernier, le convaincre du contraire ne fut vraiment pas trĂšs compliquĂ©. Mais depuis Nick agissait d’une maniĂšre nouvelle, il Ă©tait bien plus attentif et gentil. Faune Ă©tait mĂȘme devenu rĂ©ellement son apprentix et il l’avait pleinement adoptĂ© comme saon niĂšveux. Il avait promis de lui apprendre et de lui transmettre tout ce qu’il savait sur les morts et leurs rituels pour communiquer avec elleux, peut-ĂȘtre mĂȘme cela lui permettrait d’aller chercher d’autres explications auprĂšs de sa mĂšre. Seul l’avenir le leurs dira.
De plus Faune Ă©tait bien plus Ă  l’écoute de ce qu’il l’entourait et ĂȘtre entourĂ©e d’amix, et d’une famille, pour de vrais emplissait son cƓur de joie. Iel allait enfin profiter de ce monde sans faire semblant, sans rien pour lae retenir, libre de voler ou bon lui semblera avec celleux qui l’accepte enfin pour tout simplement qu’iel est.

53346520391_640c3707a5_w.jpg



Fossoie :

Ça devait arriver. Ça allait arriver.

Il faut que j’arrĂȘte de m’occuper de ces corps, la plupart sont peut-ĂȘtre coupables. Plus ou moins.
Ce soir, je l’ai dĂ©cidĂ©. Ils se dĂ©brouilleront avec leur mort. La forĂȘt m’attend. Je vivrais en ermite. La mort hors des villes a aussi besoin d’aide.

Tout le monde le savait. Et tout le monde fut surpris.

Ce fut mon dernier soir en ville. J’aimerais dire que c’est mon dernier souvenir du monde d’avant, mais c’est hĂ©las seulement le seul. Les humains ont entraĂźnĂ© leur catastrophique crĂ©ation dans leur chute, mais l’oubli ronge les survivant.e.s. Pour le meilleur, sĂ»rement, mais aussi pour le pire.

J’ai dĂ» traverser cette mine pour rejoindre la forĂȘt. Des coups de feu, du sang, le puits 613.. Le puits 613.. un vague souvenir. Ça m’a l’air important..

J’ai rejoint la nature et c’en fut finit d’eux. Je pense que c’est ce qui m’a sauvĂ© la vie. J’aurais sĂ»rement sombrĂ© avec les autres sans ce choix drastique. Était-ce la raison de mon dĂ©part.. ? Non, c’est faux ! Des morts ont encore besoin de moi.

On s’habitue Ă©trangement facilement Ă  cette vie dans la nature. MĂȘme si en l’occurrence le choix n’est plus permis.

53332102835_338806ac4c_c.jpg

J’ai toujours accompagnĂ© les morts. C’était ma vocation. Ici, c’est diffĂ©rent. Les rites sont les mĂȘmes, mais ont un sens. On ne laisse pas les dĂ©funts dans des nĂ©cropoles, loin des vivants. Ils restent avec les vivants et entame un nouveau cycle. La vie grouille grĂące Ă  eux. Les insectes, les plantes puisent avec respect ce dont ils ont besoin. Ils deviennent fertiles. Existent-ils encore aprĂšs cela.. ? J’aime Ă  croire que oui.
« Tu n’es pas tout seul Fossoie ».

Lien m’a trouvĂ©. Lien nous a tous trouvĂ©. Les rĂ©ensauvagĂ©.e.s.
J’ai trouvĂ© une famille dans ces terres. Tout semble si simple avec eux. Tellement simple que je me demande pourquoi Tian semble si fatiguĂ© les rares fois oĂč on lae voit.
Lien, Tian, Aulne, Lune et Nimona m’accompagne Ă  prĂ©sent. Je ne suis plus juste un accompagnant, me voilĂ  accompagnĂ©.
Je ne remercierait jamais assez Lien pour nous avoir soudé. Avant de nous quitter.
C’était lĂ , le moment de remerciement, avant l’aide au passage.. si seulement j’avais pu arriver au bout..
Je ne dois pas le dire. Elleux comptent sur moi.

Je continue d’accompagner les dĂ©funts. Mais je ne trouve plus la joie dans cette tache. Je fais ça bien, mais c’est mĂ©canique.
Ma mort me fait peur. Elle m’a toujours fait peur. Pourtant tout le monde pense que je suis en paix avec ça. AprĂšs tout je la cĂŽtoie. Mais je la cĂŽtoie pour essayer d’ĂȘtre en paix avec elle, la vĂ©ritĂ© est lĂ . J’ai fais quelques pas en arriĂšre avec cette Ă©preuve..

Quelque chose se prĂ©pare. Un Renouveau soi-disant. Une enclave accueille les utopistes pour l’Équinoxe d’Automne. Nous seront des leurs.
TrÚs vite Argousier à rodé autour de nous. Nimona semble lui faire confiance.. je ne sais pas comment elle fait.
Au milieu de ces gens je rencontre Passage. Je me sens liĂ© Ă  lui. Les passages, c’est aussi un peu mon domaine aprĂšs tout. Sauf que les miens sont sans retour.
Il connaüt quelqu’un qui veut rencontrer la mort. Je devrais l’aider.

53345644862_668d194b75_o.jpg

Argousier, encore lui.. Au moment oĂč nous allons rendre hommage Ă  Lien, voilĂ  qu’il dĂ©barque. Je ne m’épanche pas mais il comprend trĂšs bien que quelque chose cloche. Il dit qu’il peut m’aider..

La fĂȘte du Renouveau commence. Oscar et Sol.. pour qui se prennent-ils ? Bien-sĂ»r qu’on aime Tian ! On est une famille. On n’y peut rien si iel est discrĂšte.

Je sens un Ă©trange besoin de parler Ă  Argousier. Ma famille ne doit pas le savoir, mais lui, il peut m’aider apparemment. Je risque rien Ă  essayer. A part un Ă©chec de plus. Je lui dit tout, notre lien Ă  Lien, mon Ă©chec dĂ» au trop plein Ă©motionnel de cette cĂ©rĂ©monie, et le poids que je porte depuis. Il va m’aider, il a l’air convaincu. Allons-y..
Nous rencontrons Nimona sur la route. Elle a vraiment l’air de lui faire confiance.. et me dit que je peux aussi ĂȘtre confiant. Elle est accompagnĂ© de ClĂ©. ClĂ© a un discours assez cryptique pour moi. Ses notions de confiances n’ont pas l’air bien claire. Mais elle lui fait confiance aussi, d’aprĂšs ce que je comprend. Il est peut-ĂȘtre vraiment bienveillant.
Nous y voilĂ . On n’avait pas parlĂ© de prix.. mais aprĂšs tout.. bien sĂ»r que je suis prĂȘt Ă  en payer le prix.
Je ne comprend pas bien ce qu’il se passe, je rentre dans une transe. Mais Ă  mon retour, je me sens lĂ©ger. Ça fait longtemps que je ne m’étais pas senti aussi lĂ©ger. Je me sens bien. Ou bien je ne sens rien ? Je crois que c’est ça.. je ne sens rien. Si on ne compte pas cette douleur au poignet. J’arbore une Ă©trange blessure.. j’ai dĂ» m’écorcher dans ce moment suspendu.
La fĂȘte bat son pleins, l’effigie humanoĂŻdes devient charbon. Deux personnes viennent-Ă  moi. Deux ? Une ou deux, la deuxiĂšme me semble flou. Source et Image.. un vague souvenir.. SĂ»rement un faux. Des piĂšces de puzzles pendent Ă  leur cou. J’en sors une de ma poche, qui m’accompagne depuis longtemps.. Elles ont l’air d’appartenir Ă  la mĂȘme Ɠuvre. Le hasard n’existe pas. Elles ont besoin d’un corps. Image et morte, et doit revivre. J’ai peut-ĂȘtre la solution. Passage..

53345644562_b533b30635_w.jpg

Passage me parle de Nick, sa connaissance voulant rencontrer la mort. Il ne voudrait pas laisser son corps ? Apparemment non. Mais aprĂšs tout.. un mal pour un bien ? Passage trouve cela bon. Moi aussi, je crois.

Je partage un moment avec ma famille. Je simule mes Ă©motions. Elles reviendront.. Tian et Aulne sentent que quelque chose ne tourne pas rond. J’essaye de les rassurer comme je peux. Nimona a une cicatrice similaire Ă  la mienne et Ă  l’air d’en savoir plus que moi. Plus que les autres rĂ©-ensauvagĂ©.e.s.
Je finis par parler, par mimĂ©tisme avec mon ancien moi, mon moi avant le passage d’Argousier. Mon moi au lourd fardeau.
Tian.. j’aurais dĂ» m’en douter. Tian a finit ce rituel. Pourquoi ne m’avoir rien dit.. ?

Je ne peux plus faire demi-tour. J’ai fais une promesse. Un attroupement se forme.. pourquoi sont-ils si nombreux ? On se joint Ă  eux, Source, Image et moi. Nick est lĂ . Un rituel commence. Les portes des Enfers vont s’ouvrir. Les Ăąmes en peine pullulent. En ais-je dĂ©jĂ  envoyĂ© ici ? Lien.. ?
Certaines essayent de s’emparer du corps de Nick.. C’est le moment, il est vulnĂ©rable. Image.. voilĂ  ton corps. Revit. Redevient Calypso.

53346841294_90ab92610e.jpg

J’ai cru que s’en Ă©tait fini de nous.. mais aprĂšs un effort considĂ©rable on a bien pu nous sortir de ce lieu.
Argousier.. s’il te plaĂźt, c’est le moment pour moi de retrouver mon Ăąme. Je regrette vite cette dĂ©cision.. c’est pesant. Mais il le fallait. Je m’en rend compte instantanĂ©ment. J’ai des choses Ă  dire. Des pardons Ă  distribuer..

A ma famille d’abord. J’ai enchaĂźnĂ© les mauvaises dĂ©cisions. C’est auprĂšs d’elleux que je devais demander de l’aide. On a tous droit Ă  l’erreur. C’est eux qui me l’apprennent. Et on n’a pas Ă  porter le poids de ses Ă©checs seuls. Le poids des tĂąches non plus, Tian. Je m’en rends compte. On s’en rend compte.. On va t’aider.

53346519736_38a9787c03_w.jpg


Je rencontre Faune. Nick, son oncle.. ? Son oncle maintenant ami imaginaire.. la tristesse qui la remplit.. c’est ma faute ? Il faut que je rĂ©pare ça.. Je vais essayer.

Beaucoup on pĂąti de mes mauvaises dĂ©cisions. Je m’en rend compte..
Mais Argousier m’a trompĂ©. Je ne suis pas de l’ombre comme il a voulu me le faire croire. Je suis de la lumiĂšre et je vais tout faire pour arranger ça.

53346520051_12a6ef1bc5_o.jpg


Le Burning Man s’éteint, la nuit aussi. C’est un Renouveau. Le Renouveau.

Il Ă©tait autour de nous tout ce temps.. Veridis. Et voilĂ  qu’il sacrifie sa magie pour sauver notre famille. Tu es des nĂŽtres maintenant. Sache-le. Tu es humains, maintenant, mais on va t’aider Ă  rĂ©enchanter le monde qui t’entoure.

Nous allons rester dans cette enclave, avec celleux qui le veulent. Bien-sĂ»r que vous ĂȘtes les bienvenus Sol, Nick et Faune (je vous le dois bien. Je serais maintenant bienveillant). Tian, Nimona, Lune, Aulne et moi.. Lien ne nous a pas vraiment quitter puisque nous sommes encore liĂ©s. Plus que jamais.
Nous te laissons partir devant nous Tissage, essaimer le monde graines de lumiĂšre. Nous feront de mĂȘme au printemps. En attendant nous allons aider les personnes qui seraient de passages Ă  renouveaux.


Scolopendre :

Quelle soudaine et dĂ©sagrĂ©able sensation. Lui qui se sentait libre, enfin, se retrouvait Ă  nouveau enfermĂ© et emprisonnĂ©. Mais quelque chose lui disait qu’il n’avait pas Ă©tĂ© renvoyer d’oĂč il venait. Loin de lĂ .
Cet ici lui semblait bien plus Ă©troit. Il allait devoir apprendre et explorer les limites de cette nouvelle dimension. Scolopendre sentait aussi que lae pauvre Faune dont il s’était jusqu’à prĂ©sent bien servi n’était pas prĂ©sent dans les parages mais n’était pas mortx pour autant.
La rage l’envahit, Lui qui avait enfin trouvĂ© de quoi jouer un peu aprĂšs tout ces siĂšcles d’ennui ! Il faut croire que celles et ceux qu’il pensait sans dĂ©fenses et plutĂŽt amusants ne l’était peut-ĂȘtre pas tout Ă  fait
 Mais il se reprit bien vite, sentant une prĂ©sence sur les bords de son minuscule et inconfortable prison. Une prĂ©sence qu’il reconnu, oui cela lui disait quelque chose, c’était cet autre ĂȘtre qui lui avait promis  de le protĂ©ger et qui semblait alors le comprendre et partager sa passion du chaos et du changement
 Il semblerait que ce genre de promesses ne prenait pas en compte de protĂ©ger le corps qu’il avait nouvellement possĂ©dĂ© ! Il faudrait qu’il s’en souvienne Ă  l’avenir.
Il ne comprenait pas tout ce qu’il se discutait Ă  l’extĂ©rieur, mais Il semblait que les intentions de Changelin le dĂ©tenteur de sa nouvelle prison ne semblait pas tout Ă  fait incompatible au siennes. AprĂšs tout il n’aurait peut-ĂȘtre pas Ă  se venger, ni mĂȘme Ă  attendre trĂšs longtemps avant d’ĂȘtre libre Ă  nouveau
 cette pensĂ©e le rĂ©jouis et le fit sourire de maniĂšre carnassiĂšre. Tout ceci n’était qu’un contretemps, oui un simple contretemps. Comme disait celleux qu’il avait gentiment torturĂ©, tout est liĂ©s.


Fossoie.. tu l’as rencontrĂ© enfin toi aussi la mort. Tu l'as acceptĂ©, ta mort. Tu vas enfin pouvoir accepter la vie.

La Maison Dieu.. voilĂ  un grand renouveau. Cette carte, ce destin. Merci Nechamah

53346970270_cfa6d64440_o.jpg


Tian :

PremiĂšre neige
Un Ă©pilogue Ă 
Toutes les Formes d’Espoir dans la tĂȘte de Tian
by Morgan of Glencoe

Un frisson dans l’air matinal me signale la premiùre neige. Je souris sous mes couvertures :
Fossoie va ĂȘtre content. Sous la neige, l’humus est toujours paisible, chaleureux et tendre, plus en tout
cas que pendant les gelées sÚches de ces derniers jours. Nimona aussi, je pense, aimera le monde tout
blanc. La météo ne change pas grand-chose pour Lune, les oiseaux sont juste un peu différents selon
les saisons et le vent. Aulne
 n’est plus trĂšs mobile avec l’hiver, c’est son cĂŽtĂ© arbresque. Mais il fait
beau dehors, elle sortira sans doute profiter du soleil. Véridis découvre encore son humanité, iel
explore doucement la signification de ce mot. Je crois qu’iel se repose aprĂšs trop d’annĂ©es de veille,
alors je fais tout spécialement attention à ellui.
Et puis, bien sĂ»r, je vais avoir intĂ©rĂȘt Ă  surveiller mes arriĂšres pendant que je vais dĂ©neiger
l’entrĂ©e de notre refuge, parce que Sol ne rĂ©sistera jamais Ă  une bataille de boules de neige !
Je me lĂšve, passe rapidement mes vĂȘtements colorĂ©s et observe autour de moi. Il n’y a plus
tant à faire, maintenant que les autres font plus attention : hier, Lune a balayé tout le refuge, Fossoie
a rentrĂ© du bois, Nimona a Ă©tĂ© chercher de l’eau, Aulne a fait la vaisselle et Sol et Veridis se sont
occupĂ©s des provisions. J’ai vidĂ©, nettoyĂ© et rechargĂ© les toilettes sĂšches, mais ça viendra en son temps.
Leur capacitĂ© Ă  voir ce qu’il y a Ă  faire augmente de jour en jour, comme si je l’infusais dans notre
petit foyer. C’est bien, je crois. Je prĂ©pare le feu pour rĂ©chauffer notre intĂ©rieur et mettre l’eau Ă 
bouillir pour le thĂ©, pour que les autres aient un rĂ©veil agrĂ©able. Et puis je vais dĂ©gager l’entrĂ©e du
refuge et vérifier que Véridis a bien dormi, sous son tas de feuilles. Iel ne dort pas encore avec nous à
l’intĂ©rieur. Ce temps-lĂ  n’est pas venu.

53346520861_7d479b20f9_o.jpg


Je remets mon manteau pour sortir, je redeviens semi-invisible Ă  mesure que mes couleurs se
cachent. Maintenant, mon invisibilitĂ© ne me pĂšse plus. J’ai appris Ă  la contrĂŽler en partie, et ma
famille a appris Ă  la percer plus facilement.
Je pousse notre porte. La neige fraĂźche rĂ©verbĂšre la pĂąle lueur de l’aurore tardive, fait scintiller
doucement les arbres dĂ©nudĂ©s. C’est beau. Un de mes pas, un seul, trouble le manteau blanc pour que
je puisse fermer la porte. Aux saisons les plus douces, aucune d’entre nous n’a de mal à dormir
dehors, mais avec l’hiver nous nous rĂ©fugions dans un genre de grand terrier, comme une famille de
renards. MĂȘme les fĂ©es connaissent le froid, aprĂšs tout.
Je dĂ©gage un passage, le plus Ă©troit possible pour ne pas troubler la forĂȘt plus que nĂ©cessaire,
d’abord jusqu’au creux de l’arbre entre les racines duquel dort VĂ©ridis, ensuite jusqu’à la petite source
oĂč nous puisons l’eau. Je me perds dans mes propres pensĂ©es sur le chemin du retour, quand une
grosse boule de neige molle me cueille en pleine tĂȘte. Un rire clair Ă©clate aussitĂŽt derriĂšre un arbre
proche, et des oreilles pointues s’empressent de se glisser à couvert.
— Sol !

53346969755_9715636a93.jpg


Oh, oui. Ma voix porte beaucoup plus, aussi.
Ma riposte noie le rire dans un toussotement surpris et amusé. Le joyeux vacarme de notre
bataille réveille Véridis et tire Nimona hors du refuge, mais Sol ne tarde pas à les embarquer dans
notre jeu et nous ne rentrons qu’à l’appel d’Aulne qui annonce que le thĂ© est prĂȘt.
L’idĂ©e que quelqu’un d’autre l’ait fait m’est Ă  la fois Ă©trange et heureuse. Je m’habitue. Nous
rentrons, je rĂ©cupĂšre les vĂȘtements mouillĂ©s pour les mettre Ă  sĂ©cher prĂšs du feu. Sol vient m’aider.
Elle m’apprend encore Ă  accepter la gratitude comme une normalitĂ©. Je lui apprends Ă  ne pas se
formaliser de l’absence occasionnelle de celle-ci. Ensemble, nous nous Ă©quilibrons vers un juste
milieu, qui parfois tangue un peu, mais qu’importe ?
Les autres s’attablent pour le petit dĂ©jeuner. Je suis lĂŠ derniĂ©r debout, je ne peux pas
m’empĂȘcher de vĂ©rifier qu’il ne manque rien
 Ça reste ma nature, je ne lutte pas contre elle.
J’apprends seulement Ă  en faire mon alliĂ©e, et non ma prison. Par jeu (Sol dĂ©teint sur moi, on dirait
) je m’efface et je recule un peu, pour voir ce qui va se passer.

53332104000_91b855ec83_c.jpg


C’est sans compter sur Lune, qui balaye les lieux du regard, sans me voir mais conscient de
mon absence.
— Tian ! ArrĂȘte de nous taquiner, et viens t’asseoir.
Je pouffe et réapparais sur le banc à ses cÎtés.
— Pardon.
Il me sourit, ça me rassure. J’ai parfois peur que ma famille n’apprĂ©cie pas la nouvelle version
de moi, surtout Lune, qui est celui d’entre nous qui a le moins changĂ©. J’ai peut-ĂȘtre peur pour rien.
J’ai souvent peur pour rien. Je suppose que la version oĂč j’existe est tout de mĂȘme prĂ©fĂ©rable Ă  celle
oĂč je m’efface.
AprĂšs le repas, tout le monde s’occupe de dĂ©barrasser et de faire la vaisselle. J’attire l’attention
sur les détails souvent oubliés : balayer sous la table, essuyer celle-ci, remettre les bancs en place ou
trier le peu de déchets qui en résulte (Lune aime aller donner les miettes aux oiseaux, et Fossoie
entretient le compost avec passion)
Ensuite, chaque membre de la famille vaque Ă  ses occupations matinales. La plupart
perfectionne ses nouveaux talents. Il ne suffit pas de les avoir
 encore faut-il leur prĂȘter attention.
Moi, je descends au village. Il ne reste plus grand monde à Renouveau, mais ce n’est pas une raison
pour ne pas prendre soin de celleux qui restent. Alors, je vérifie la réserve de bois, je remplis la réserve
d’eau. Ici, quelqu’un a pensĂ© aux toilettes. C’est bien. J’essaie d’en faire de moins en moins au village,
pour que le jour oĂč les RĂ©ensauvagĂ©.e.s partiront, mon absence ne soit pas remarquĂ©e. Mais c’est
l’hiver, et si quelqu’un tombe malade, il faudra bien s’en occuper aussi. Je veille. Je vĂ©rifie. Et quand il
faut faire, je fais.
Je croise Apprente et Faune. Iels me voient, hochent la tĂȘte en remerciement. Je leur souris.
Sans doute que Nick est là aussi, mais je ne suis pas encore trùs à l’aise avec lui.
Et je rentre au refuge, mon devoir terminé.
Tout autour de moi, le monde est presque silencieux, et moi, je le suis tout Ă  fait. Mon pas
lĂ©ger crisse sur la neige, mes empreintes du retour dans mes empreintes de l’aller, pour ne pas
déranger plus que nécessaire.
À mon retour, Aulne et Lune mĂ©ditent ensemble sous un arbre, Fossoie entretient la tombe de
Lien. VĂ©ridis a entrepris de sculpter un renard tout blanc qu’il tapote avec insistance. Sol et Nimona
jouent au coin du feu. L’ambiance est joyeuse et tendre, douce comme la premiùre neige.
C’est ma famille.
C’est devenu ma famille autrefois parce qu’il fallait que quelqu’un l’empĂȘche de se briser.
C’est redevenu ma famille quand iels ont appris la vĂ©ritĂ© Ă  mon sujet et qu’iels ont dĂ©cidĂ© de me
garder quand mĂȘme, quand tout ce que nous croyions toustes ĂȘtre la vĂ©ritĂ© s’est avĂ©rĂ© une longue
illusion. Je ne sais plus quel Ăąge j’ai, je ne sais plus quand je suis nĂŠ ni comment j’ai Ă©tĂ© nommĂŠ, ou
si mĂȘme j’avais un nom. J’ai gardĂ© Tian. Ça ne gĂȘne pas Aulne, et moi, j’aime bien Tian. Quelque
part, je suis un peu l’enfant que j’ai enterrĂ© dans la forĂȘt il y a tant d’annĂ©es, je crois.
Je m’assois au coin du feu, ravive les flammes de quelques coups de tisonnier, rajoute une
bĂ»che. Je n’ai pas envie de devoir rallumer le foyer s’il s’éteint
 c’est long et fastidieux.
On poque doucement mon Ă©paule. C’est Sol.
— HĂ©, Tian ! Tu viens avec nous ?
— Faire quoi ?
— Une blague !
Elle et Nimona rient sous cape. Je me laisse entraĂźner le long du sentier qui mĂšne au lieu de
mĂ©ditation prĂ©fĂ©rĂ© d’Aulne et Lune. Iels en reviennent justement, marchant et devisant
tranquillement. Nimona me colle une grosse boule de neige dans la main pendant que Sol en façonne
une autre, et désigne un sapin aux branches alourdies.
— On vise la branche juste au-dessus d’eux à trois ! Un, deux
 Trois !
Nos trois projectiles partent Ă  l’unisson, frappent la branche, et un Ă©norme monceau de neige
tombe droit sur nos deux aßné.e.s.
— Oh, vous trois ! rugit Lune dans une menace feinte, vous allez voir !

53346969390_bbb0f420ca_o.jpg


Mais la riposte d’Aulne est bien plus rapide et bien plus sournoise : elle demande
silencieusement Ă  l’arbre au-dessus de nous de nous dĂ©verser l’intĂ©gralitĂ© de sa neige sur le poil, et
nous voilà toutes trois ensevelies et hilares. Lune se jette sur nous pour en rajouter une couche. Attiré
par nos éclats de rire, Fossoie nous rejoint et décide de nous canarder bien caché derriÚre un buisson.
Véridis hésite un peu puis rapplique à son tour. Nous finissons toustes trempé.e.s, gelé.e.s et pris.e.s
de fous rires incontrĂŽlables qui imposent une fin de partie.
Nous rentrons alors que dĂ©jĂ  la nuit Ă©tire Ă  l’infini les ombres des feuillus dĂ©garnis. J’étends Ă 
nouveau les vĂȘtements, je laisse les autres se rĂ©chauffer pendant que je prĂ©pare le repas. En quelques
secondes, je redeviens – involontairement, cette fois – invisible.
— Tian. Tu recommences.
Je rentre la tĂȘte dans les Ă©paules, penaud.
— Pardon, VĂ©ridis.
— Tu n’as rien fait qui nĂ©cessite des excuses.
Il prend un couteau et entreprend de couper les légumes à cÎté de moi. Aulne le rejoint pour
parer les plus abĂźmĂ©s d’entre eux, j’entends Fossoie souffler sur les braises et remettre du bois dans le
feu. Un cliquetis de couverts me signale que Sol met le couvert, un froufroutement de tissus que Lune
et Nimona rangent les vĂȘtements que j’avais mis Ă  sĂ©cher la veille.
Le dĂźner passe, on rit encore. On rit beaucoup plus depuis que Nimona et Lune sont
réconcilié.e.s, que Fossoie ne se sent plus coupable et que Sol
 heu, est là.
Quand les autres vont se coucher, je raccompagne VĂ©ridis jusqu’à son trou dans les racines.
Puis, je m’accorde une petite promenade nocturne rien qu’à moi. J’aime la nuit et son silence, surtout
le silence de la premiĂšre neige.

53346969470_b9b9b28ef6_o.jpg


Une chouette hulule dans le lointain.
Soudain, elle se tait, me tirant de ma rĂȘverie. Un grognement lui fait suite. Je me retrouve face
Ă  un ours, dans une de ces pĂ©riodes agressives qu’ils ont quand ils se rĂ©veillent en hiver. Le
grognement se fait grondement, un avertissement de ne pas se dresser devant lui. Ma main se porte Ă 
ma ceinture et rencontre le vide. C’est vrai, j’ai offert mon arme à Oscar ! J’espùre qu’il va bien

Reste dans le présent, Tian, il y a un ours, là. Je ne veux pas lui faire de mal, mais il ne faut
pas le laisser approcher de nos réserves. Alors je repousse mon manteau, je me campe le dos droit et
les jambes Ă©cartĂ©es, et je laisse monter en moi ce dont je n’ai habituellement cure : ma puissance. Je
sens mes poils qui se hérissent, mon aura qui se déploie, et je gronde à mon tour, plus bas, plus
sourd, plus fort que lui. De nous deux, ce n’est pas lui le plus fort, et maintenant, je le sais.
Il s’arrĂȘte, m’observe, interloqué  puis fait demi-tour et s’éloigne. Je m’empresse de remettre
mon manteau. Il fait froid, tout de mĂȘme !
Je rentre et je me perds à nouveau dans mes pensées. Le papier dans ma poche me rappelle
Oscar, qui est parti explorer le monde avec sa clĂ© Ă  molette pour y chercher le train de ses rĂȘves. Son
souvenir fait ressortir celui d’Arbousier, surpris lui aussi que j’aie rĂ©ussi, mĂȘme temporairement, Ă 
contenir sa rage. Celui de Personne, si triste, devenu René, si apaisé. De toustes les autres qui sont
parti.e.s, Épice, Tissage, Nechamah, Échangelin, Vulpae
 des noms et des visages dĂ©filent dans ma tĂȘte
tandis que je regagne les lueurs tremblotantes du refuge des Réensauvagé.e.s.
Avant de pousser la porte, une derniĂšre fois, je contemple le monde, les arbres nus, les Ă©toiles
scintillantes au-dessus de la neige désormais troublée par les traces de nos pas. BientÎt, ma famille et
moi aussi partirons Ă  travers le monde, apprendre aux gens Ă  faire attention, Ă  Ă©couter la nature, son
Ă©quilibre, son rythme, sa vie. Et c’est Ă  nous qu’échoit cette tĂąche, mĂȘme si nous ne sommes qu’une
petite famille un peu bancale, un peu brisĂ©e, et profondĂ©ment imparfaite. C’est quand mĂȘme Ă  nous
de le faire.
Parce que tout est lié.
Et qu’il faut bien que quelqu’un le fasse.

53346752558_d5e2f8987d_o.jpg


Quelques mĂšmes en vrac :

Un mĂšme sur Sol :

53345643397_1e214e78fb_w.jpg


Un mĂšme sur MĂ©mo :

53346969010_382073f364.jpg


Un mĂšme sur Sol :

53346839804_c46137830c_w.jpg


Trois mĂšmes orphelins :

53346840459_d9bab043da_o.jpg


53346519811_c9299228c4_w.jpg


53346520491_1f643526b9.jpg


Et pour la fin, un florilĂšge de mĂšmes sur Faune, Scolopendre et Nick :

53346969675_5d01bb5182_o.jpg


53346969575_bf0ddde95a_o.jpg


53346520266_40c8759c69_o.png


53346841579_d279768d43_o.jpg


53346753658_60908c69cb_o.jpg


53346753563_0a226683e7.jpg


53346841469_35c58e29d5_o.jpg


53346841304_91cdc5e475_z.jpg


53346841264_d2fcef206f_z.jpg


53346521086_dc0263d5e7.jpg


53346969985_871eb59964_o.jpg


53346753248_99b35b1ac5.jpg


53346840619_21306b0a1e_w.jpg


53346969240_9dae78688d.jpg


53346969125_a55f0806ef_w.jpg


53346520321_b71a93dc9f_w.jpg


53345643627_f79f8e96cc_w.jpg


53346968860_de194dc5e6_z.jpg


53346841394_1760375baa_w.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

Pied de page des forums