Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Hotline Inviter Johan Scipion Conseils d'achat Tipeee

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

HOTLINE ++ ACHETER ++ CONSEILS d'achat ++ S'ABONNER ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#11 02 Dec 2020 09:18

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

DUSK RIVER

Un retour sur la plus ambitieuse session des Sentes à ce jour, 40 personnes plongées dans un western initiatique en pleine forêt sauvage durant tout un week-end !

(temps de lecture : 22 minutes)

Joué le 19 & 20 septembre 2020 à la Ville Albertine (Ambon, Morbihan)

Le jeu : Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorcière (jeu de rôle et GN)

Toutes les photos sont (C) Amandine Alexandre

Retrouvez la totalité de l'album photo ici

50496471163_029f25316a_c.jpg

Mon retour personnel :

L'événément s'est très bien passé, on a eu un bon taux de retours positifs. J'ai été personnellement charmé par la façon qu'on eu les joueuses et joueurs à incarner des autochtones. Au début, ce n'était que quelques personnes, mais au fur et à mesure, de plus en plus de personnages étrangers ont adopté le mode de vie et de pensée autochtone. On avait fait une ellipse en milieu de jeu, et ça a donné une bonne excuse pour accélérer ce mouvement
Le fait d'avoir distribué des contes je crois que ça a bien contribué à rendre plus présents les mythes autochtones, tout le monde baignait dedans, et c'était par exemple hyper intéressant d'avoir des discussions sur la nature des wendigos autour du feu à trois heures du matin ! On avait un joueur qui jouait un autochtone (Kwanita) qui avait été amené sur le continent européen, du coup il revenait sur ses terres natales, très européanisé, mais avec le désir de renouer avec ses racines. Il voulait se peindre le visage, au départ c'était prévu au tout début du jeu, puis on a pas eu le temps, et en fait les circonstances ont fait qu'on ne lui a peint le visage (avec les couleurs, blanches, rouges et noires) qu'à la toute fin, et ça marquait le retour aux racines, ça clôturait bien le personnage. On avait une joueuse qui, un peu plus âgée que la moyenne, a joué une sage, c'est une française comme nous toustes dans ce GN mais elle a vécu un temps en Amérique du Nord et a été instruite en matière de spiritualité par les Atikamekw : du coup, elle a mis beaucoup de ce qu'elle avait appris dans les rituels : l'invocation du nom de Wakan-Taka, les 4 points cardinaux... Elle s'est servi de connaissances un peu précises, là où le jeu dans sa globalité était plutôt pan-autochtone (je ne voulais pas faire d'amalgames entre des cultures et des spiritualités très diverses, mais c'était plutôt pour marquer mon refus de localiser précisément l'intrigue du jeu)

On avait construit une tente de sudation, l'idée c'était de faire une simulation avec une machine à fumée mais en fait ça ne s'est pas fait, parce que les joueurs et les joueuses ont trouvé pas mal d'autres activités à faire (comme par exemple aller resacraliser des totems qui avaient été corrompus par des wendigos). Bref, l'expérience était concluante. Je suis conscient qu'on a fait beaucoup d'à peu près au niveau des cultures et des spiritualités autochtones, et je n'ai pas essayé du tout de vendre le fait qu'on allait faire de "vraies" cérémonies, ce qui me serait de toute façon semblé décalé en l'absence d'autochtones. Donc, c'était surtout des simulations ludiques basées sur un jeu qui au départ n'a pas été écrit pour ce contexte là des autochtones, mais grâce à des conseils j'espère qu'on a pu éviter des approches trop grossières.

On n'a pas forcément respecté à la lettre recommandation (il y a eu quelques noms d'animaux pour des autochtones et quelques peintures de visage), mais dans l'ensemble je pense qu'on eu toustes à cœur de respecter les cultures autochtones au mieux de nos capacités.

50427702637_917176818d_b.jpg


LE "HALL OF FAME"

Message de Thomas :

Toute ma gratitude pour vous qui êtes venus jouer à Dusk River ce WE et avez contribué à cette expérience ! Vous étiez super cool !
On fait bien sûr un big up à toute l'équipe de la Ville Albertine, notamment Sarah pour toute l'intendance, Carl pour la cuisine et la construction des totems, Ben pour les décors western, Amandine pour les photos, Cédric notre shérif pour avoir pris la courageuse décision de prohiber l'alcool ? !

réponse d'un joueur :
Merci a toi pour l'orga et merci a carl, mon estomac est en manque de beignet au pommes maintenant ...

réponse de la joueuse de Kate Sullivan :
Merci beaucoup d'avoir su créer un cadre jeu si riche et si propice... à tout ! Si libre...
Et merci pour tes interventions toujours justes et en douceur, pour nous faire des propositions pour démêler des situations qui auraient bloqué...
Moi qui ne voulait plus organiser de jeux, cette créa me fait douter très fort !!!

50427531601_abdb87a9fb_z.jpg


Retours de joueurs :

"un grand merci Ă  tous pour ce weekend formidable ? tant les organisateurs que les personnages  joueurs, un moment que mĂŞme l'oubli ne pourra altĂ©rer"

"Pfiou c'Ă©tait beau !!! ?
Merci à tous pour toutes ces interactions et scènes fortes en émotions ! En attendant je vous laisse avec le morceau favoris de Hyène !

Joueuse de Maggie Sullivan / Patte de Grizzly :
"Un grand merci à tous les orga pour ce GN de folie ! C'était une excellente première expérience pour moi, et le cadre était parfait.
De belles rencontres aussi, des passages intenses et quelques fous rires ^^ mille mercis !"

Joueuse de Kate Sullivan :
"C'était tellement beau et fort et intense et fait de rires ou de larmes, et surtout très libre pour tous !
Libre et très respectueux de l'autre, j'ai vu beaucoup d'ouverture et de bienveillance, même de mes bourreaux wendigos pour ne citer qu'eux. Merci Thomas et tous ceux qui ont aidé à organiser ! Ce GN etait une belle grande vague et je suis ravie de l'expérience et de tous ces beaux moments et ces superbes rencontres !!! A bientôt, ici oui ailleurs !
Signé Kate, l'aînée des sœurs Sullivan, Diamant de l'oeil.

PS : les wendigos ne peuvent pas nous Ă´ter le souvenir du GN nananereuh"

- réponse d'une joueuse wendigo :
"Comment ça on peut pas retiré se souvenir ?
Les copains ! On à une proie qui nous met au défi ? ??
- Joueuse de Maggie Sullivan :
Nan, c'est bon, on lui a dit qu'on la laissait se souvenir de tout, parole de wendigos ! ?
Un vrai plaisir de jouer cette scène avec toi.
- Joueur de Jean Eiffel (un wendigo)
ça serait con qu'elle oublie ça franchement ?
On se priverai d'un festin d'angoisse permanent !
- Un autre joueur de wendigo :
Alors moi j'ai signé chez les wendigos justement parcequ'il me bouffe les souvenir, c'est ca qu'est bien avec lui !"

50427666677_16c3ef4633_c.jpg

Retour de la joueuse de Wakanda :

"Merci a tous !!! Un superbe GN plein de liberté et de créativité... Merci au Grand esprit orga d avoir orchestré sauvagement ce jeu et a tous ses acolytes pour nous avoir accueillis et nourris. Entre spirit et coups de fusils j ai partagé de superbes moments avec l integralite des joueurs sur ce gn a echelle plus qu humaine meme si teintée de wendigos. Je garde un sacré gout de terre et de cactus dans la bouche ?????

- réponse d'une joueuse :
Wakanda et la capture de la biche Ă  5 pattes !"


Retour de la joueuse de Birdy :

"Un grand merci à toutes et tous pour ce beau GN. Je ne savais pas bien où je mettais les pieds à lecture des documents malgré les débriefs de copains copines sur de précédentes sessions des Sentes, j'étais même un poil sceptique, et au final j'ai vécu une de mes plus belles expériences de jeu de ces dernières années.
Alors un grand merci à toi Thomas pour ce beau concept de jeu que j'ai trouvé rafraîchissant et qui laisse la part belle aux émotions dans un cadre très safe. Grand merci aussi à tous les joueurs et joueuses pour avoir sans cesse rebondi sur les idées qui fusaient. Et merci enfin à l'équipe de la Ville Albertine pour votre accueil toujours au top. Câlin particulier aux saltimbanques qui m'ont accueillie sur le tard et aux humains-animaux (j'oublie le nom de votre communauté) pour ces très beaux moments de jeu, c'était un régal d'échanger avec vous. Câlin aussi aux wendigos, vous avez été affreux. ?
Au plaisir de vous recroiser toutes et tous sur d'autres jeux !
Birdy, petit oise... wendigo parti trop tĂ´t

commentaires :

- Un joueur converti wendigo :
Merci a toi pour le passage du coté wendigo de la force, c'etait vraiment rigolo ?

- une joueuse saltimbanque :
T'as même réussi à me tirer une petite larme à ta mort Birdy !

- Joueuse de Martha :
Câlin à toi aussi, cette sacré canaille de Martha à adoré semer la zizanie dans les esprits et la terreur dans les bois à tes côtés !"

50426958943_f8f319e21a_z.jpg


Joueuse de Kate Sullivan :

"Rohlalala c'est pas possible, j'ai réveillé mon mari en pleine nuit en lui expliquant dans mon sommeil que j'avais laissé un bout de mon coeur à Dusk River ! Trop mignon ? ?
Je propose de s'Ă©changer en commentaires ci-dessous les plus belles citations du jeu ou les trucs trop cools qu'il y a eu, je commence avec de belles paroles au coin du feu :

commentaires des joueureuses :

Moyche Horovitz, au coin du feu vers 3-4h du mat, nous explique ce qui est selon lui la plus belle définition de la tradition :
"La tradition, c'est entretenir le feu et non pas vénérer les cendres."

"J'annonce la prohibition".

"Du coup ça veut dire que l'alcool est gratuit puisque son commerce est interdit !"

"Venez me voir et devenez Cheyenne !"

"Thomas qui chante une chanson en anglais au coin du feu ! Quel Ă©tait son titre et son auteur ?" (rĂ©ponse de Thomas :  Si c'Ă©tait celle de la fin de nuit, alors c'Ă©tait "A grave is a grim horse" de Steve von Till ? / commentaire de la joueuse : merci ! je rĂ©Ă©coute de ce pas ? ça me fait un peu penser Ă  wovenhand qui croise la route de tom waits"

Maggie Sullivan aka Patte de Grizzly : "Homme sachant devenu homme sage."

Une sauvage dont j'ai oublié le nom, après un rituel de rememorance particulièrement éprouvant : "si je ne peux plus voler, je dois chanter"

Ce n'est pas une citation, mais... La rixe entre l'adjointe Sarah Jane et Hyène ? ?

"Beignets!!!".

Je n'en ai pas été témoin, mais les wendigos qui disent au sauvage : "Maintenant, c'est toi la proie", ça avait l'air bien tendu ?
- précision du joueur de Jean Eiffel :
"ta plus grande peur est de devenir une proie ?
...
Ce soir, c'est toi la proie."

50496429098_44d9d58862_z.jpg


Retour de la joueuse de Chimalis :

"Merci, merci merci à tou.tes pour cette expérience incroyable, magique, hors du temps, dont je ne me remets pas... Un lieu incroyable, une histoire riche et complexe, des joueureuses accueillant.e.s, inclusif.ve.s et safe. Un cadre parfait pour expérimenter et se laisser perdre la tête... J’envoie mes plus beaux souhaits pour l’avenir à chacun.e d’entre vous. Si vous avez un plan GN, n’hésitez pas à me le transmettre, et aussi n’hésitez pas à m’ajouter sur FB. Une belle vie à vous. "


Retour du joueur de Kwanita :

J'avais oublié mon message de remerciement ! Je jouais Kwanita, dit "Kwa", l'Amérindien "occidentalisé" pas très causant. Pas très facile à jouer au passage, l'aspect taiseux du perso. Ca m'a demandé une discipline mentale assez dure à tenir. Mais c'était cool ! Alors, merci à ma co-joueuse d'être monté au créneaux au dernier moment pour me rejoindre sur cette aventure. Merci aux orgas, à Thomas pour sa patience et sa disponibilité, de même que Sarah. Remerciement spécial aux cuisines ( Les beignets...les beignets putain ! Faut que vous me donniez la recette hein. Non vraiment, donnez-la moi où je fais péter le Saloon. Je plaisante pas... )
Merci aux Saltimbanques, qui avait prĂ©vu pleins de choses pour offrir du jeu, aux exorcistes qui m'ont accueilli et qui ont pris de leur temps de jeu pour m'offrir une belle scène finale. de mĂŞme que le comparse des Homme-Animaux. L'un d'eux aurait d'ailleurs pu avoir plus de jeu si il s'Ă©tait levĂ© plus tĂ´t le matin ^^. Il s'agit de celui que Kwa appelait  "Le simplet". Mais bon tant pis, ce que je voulais jouais avec lui je l'ai jouais avec quelqu'un d'autre.
Kwanila a donc eu une bonne vie. Après une enfance heureuse, un chasse dantesque Ă  travers les plaines de l'ouest et un pĂ©riple Ă  travers les plus grandes capitales d'Europe, il est revenu sur sa terre natale pour renouer avec son identitĂ© et finir sa vie en combattant un puissant Wendigo qui lui a offert une mort de guerrier. Il a bien mĂ©ritĂ© ses peintures de guerres et repose dĂ©sormais dans la forĂŞt  avec ses ancĂŞtres.

Voila voila. Je me laisserai sans doute tenter à nouveau pour un GN Les Sentes. C'était une chouette expérience. Merci encore, et à plus !"

Commentaire d'une joueuse :

"Merci à toi pour ton jeu ! Et tu m'as fait mourir de rire dans ton interprétation du livreur de lait et du distributeur de boisson de feu ! "

50497052496_aa083cfef7_c.jpg


Retour du joueur de Moyshe Horowitz :

[Compte-rendu initialement posté sur le forum An Argarder]

Voici un quart de siècle que je n'avais pas participé à un GN, et que l'envie me tenaillait de remettre le pied à l'étrier. On m'avait signalé celui-ci, je n'ai pas hésité à m'inscrire, le thème me paraissait prometteur. Et ma foi, je n'ai pas été déçu !

L'idée de départ était donc un western chamanique, inspiré de films tels que "Dead man" de Jarmusch, "Blueberry, l'expérience secrète" de Kounen ou encore "El Topo" de Jodorowski.

Plusieurs communautés, à la fin du 19ème siècle, survivent dans une forêt perdue, à l'écart de toute civilisation ; on trouve aussi bien des occidentaux que des amérindiens, tous rongés par un mal indicible, un oubli qui s'insinue peu à peu dans leurs souvenirs...
On trouvera dans les clairières des totems hantés, on apprendra que plusieurs de nos amis sont possédés par les wendigos ; les légendes et les souvenirs se mêlent, au final personne n'en sortira indemne ; mais nous aurons passé 24 heures de jeu intense et passionnant !

La grande originalité du système de jeu vient de la création du personnage, qui se choisit un destin, une ou plusieurs quêtes ou rituels, des souvenirs et des légendes... le scénario lui-même est très succinct, toute l'intrigue se tricotant au fur et à mesure au hasard des interactions entre les joueurs, de l'élaboration des rites, de l'émergence des souvenirs... et tout ceci donne au final un résultat prenant et sans fausse note !

Il faut bien dire que tous les joueurs étaient irréprochables, pas de trollage ni de mauvaise foi, pas de bisounoursisme non plus car certaines situations ont été très tendues et même parfois d'une grande violence psychologique.

A noter le lieu privilégié où nous avons joué, un terrain forestier de 26 hectares, aménagé par des rôlistes passionnés qui en sont propriétaires. Ils ont même créé tout un village western en pleine forêt, plusieurs bivouacs etc.
Et ils nous ont préparé d'excellents repas végétariens, le tout pour 35 euros pour tout le week-end.

Toute ma reconnaissance à Thomas Munier l'organisateur de ces belles journées. Et à tous les joueurs, qui ont été excellents ! Pour moi, sans doute l'un des meilleurs GNs auxquels il m'ait été donné de participer.

Bref, la Ville Albertine... on y reviendra !

50497034046_437d68ffa5_z.jpg


Retour Ă  froid du joueur de Kwanita :

Bonjour Thomas,

Alors j'avais dit que je ferai un débriefing plus complet à froid pour Dusk River. Donc me voilà enfin après avoir pris le temps d'y réfléchir et en avoir parlé autour de moi. Donc je vais donner un peu en vrac mes impressions. Ce que j'ai aimé, et ce que j'ai moins aimé.

Alors, tout d'abord, d'une manière générale j'ai beaucoup apprécié. Ca c'est clair. Hm...du coup par quoi je commence pour expliquer en quoi j'ai apprécié. Hm...bon déjà le site de jeu est très bien. Suffisamment petit pour pas (trop) se perdre, suffisamment grand pour autoriser tous les voyages et autres scènes isolées. Assez varié avec la forêt, des sentiers, des petites clairières, pleins de chemins, des campements, la petite ville... La petite ville d'ailleurs. On sent que c'est fait maison, avec peu de chose. Mais c'est bien fait, très bien fait. Et c'est fait avec goût. Je trouve qu'il y a une atmosphère dingue qui s'en dégage, surtout à la nuit tombée.

Le site de jeu en lui-même y compris hors-jeu. Comment dire. J'ai retrouvé un esprit roots et Do it yourself que j'avais pas ressenti en GN depuis mes tout mes premiers GN. C'était punk et putain ça c'est bon ! C'est très con à dire, mais quand t'arrives sur le site de jeu, il ya les poulets en liberté, les gosses qui courent pieds nus. Pour moi qui suis attaché à, disons une certaine forme de ruralité, ça m'attire, et surtout ça m'inspire. ( et des vrais douches, whoua c'est cool ! )

On est accueilli "comme à la maison" et je trouve que ça crée une ambiance assez familiale. Ca contribue à créer une espèce de complicité avec ses co-joueurs, qui s'installe très rapidement.

Sinon, j'ai ressenti un esprit libertaire que j'ai jamais ressenti avant en GN. C'est la première fois que je fais une expérience de GN en quasi démocratie absolue. On pouvait discuter de tout librement, remettre en cause, voter, et c'était pris en compte. De ce point de vue c'était une expérience très intéressante. Je pense pas que ça soit adapté à tous les GN. Certainement pas même en fait. Mais pour des jeux semblables au tien oui carrément.

Quoi d'autre...C'est la première fois que je vois un créateur de GN prétendre à une ambiance aussi onirique et qui y parvient. Après j'ai peut-être pas fait assez de GN dont c'était l'ambition. Mais le fait que tu parviennes à insuffler une atmosphère magique sans avoir recours à des systèmes de règles complexes ou à des mises en scènes grandioses, c'était ambitieux et tu l'as parfaitement réussi. Donc bravo.

A mon avis, t'as tout compris à comment créer du jeu avec des joueurs en quasi-complète autonomie. Avec quelques bouts de papiers, des formulations très ouvertes, et quelques éléments bien placés, t'arrives à occuper tes joueurs pendant des heures sans avoir besoin de faire grand chose. Bien vu ;) .

Par contre là où ça peut-être risqué, c'est que ça implique d'avoir des joueurs qui viennent pas dans une posture de "consommateurs". Pour ce GN, t'as forcément besoin de joueurs ouverts, créatifs, et réactifs. Ce qui est pas toujours facile à trouver. Mais je pense que tu communiques suffisamment bien en amont pour attirer ce public là spécifiquement. Donc il y a pas trop d'inquiétude à avoir de ce point de vue là je pense. Tout le monde se place dans la bonne posture dès le début, et après ça va tout seul.

Je crois que c'est la première fois que je peux parler d'un vrai "GN d'auteur".De la même manière qu'on peut parler d'un "film d'auteur" au cinéma. On sent ta "patte" qui ressemble à aucune autre. Un univers mental qui t'es propre et dans lequel tu nous plonges. C'est une posture intéressante à mon goût.

50497121597_3ac9b0e3a0_c.jpg

  Le coffre Ă  jouet. Je trouve que c'est vraiment une très bonne idĂ©e, qui peut vraiment aller dans le sens de ton GN. Mais assez mal exploitĂ©e par les joueurs. C'est pas ta faute, c'est dommage. Peut-ĂŞtre trouver un moyen de mieux briefer les joueurs sur ce point. Par un atelier ou autre je sais pas. Mais en tout cas en GN moi j'aime bien quand les choses sont physiquement reprĂ©sentĂ©es. Mais bon ça c'est mon Ă©cole de GN.

Bon sinon en point négatif. Hm... le système selon lequel les joueurs extérieurs à une scène peuvent créer "la bande son" de cette dernière en sifflant, chantant, ou en faisant des sons. Je ne suis qu'à moitié convaincu de son efficacité. Les seules fois où ça a marché pour moi, c'est quand c'était décalé, mais quand même à moitié cohérent par rapport au personnage, et donc en partie diégétique. Par exemple, une scène où je cheminais dans la forêt jusqu'au village en sifflant des airs de Jeremiah Johnson. En soit, il n'y a pas de raison que mon perso connaissent ses airs, puisque ça appartient à un film du nouvel Hollywood. Mais dans le contexte de cette scène, c'était cohérent par rapport à l'action de mon personnage, ça passait. Mais la plupart du temps, comme par exemple imiter des airs d'Harmonica pour un duel, ça n'a pas marché pour moi. Et je ne voyais rien d'autre que des joueurs extérieurs à une scène mimer des ambiances qui venait parasiter la scène. En plus je pense que chacun à une vision différente d'une même scène. Même si elle a lieu physiquement, on en a tous une perception mentale un peu différente suivant notre approche, notre compréhension, notre expérience,notre univers. Donc dès qu'il y plus d'une personne qui s'attèle à créer l'ambiance sonore d'une même scène, ça peut vite devenir incompatible, voir contradictoire. C'est peut-être que moi. T'as eu d'autres retours là-dessus ?

50497080252_89a7d8d063_c.jpg

Bon, ensuite j'arrive à ce qui est pour moi le seul vrai point négatif du GN : ses ateliers. La partie purement briefing ça va. Outre l'aspect démocratique que j'ai évoqué et que j'ai bien apprécié, ça reste standard, clair, efficace. Les ateliers par contre, mouais... Je vais développer.

La distribution des cartes. C'est essentiel à ton jeu, et c'est un très bon système pour ce que tu veux faire. Mais je pense que ce qu'on doit faire pour le tirage des cartes est mal expliqué. Je reste persuadé que ton système de carte et la manière dont on les tire est très bien pensé, mais mal expliqué. J'en suis même à peu près sûr en fait, car quand on s'est retrouvé autours de la table, personne n'était capable d'expliquer en totalité ce qu'on devait tirer comme carte, en quelle quantité, et pour quoi faire. Il a fallu qu'on se concerte entre nous pour reconstituer l'ensemble, et qu'on comprenne enfin ce qu'on était censé faire. Et même comme ça je pense qu'il y a des subtilités que je n'ai pas compris, et il en est de même pour d'autres joueurs à mon avis. Bref, je critique ce système dans la manière dont il est expliqué, mais pas pour ce qu'il est fondamentalement. Ca c'est très bien.

D'autre part, la suite des ateliers. Là tu m'as vraiment perdu. A un point qu'une fois le jeu lancé, ça m'a pris 20-30 minutes avant de réussir à "être dedans". Je les trouve vraiment...abscons. Et là pour le coup je suis persuadé de pas être le seul. On était vraiment beaucoup dans ce cas là. A se regarder pour essayer de comprendre ce qu'on devait faire. Peut-être que c'est fait exprès de nous perturber comme ça. Je ne suis pas sûr, à toi de me dire. Mais je pense pas que ça soit le cas de mon côté. Je pense qu'en fait ces ateliers ils sont bien conçus, et que c'est très clair dans ta tête. Mais c'est juste mal exprimé à mon avis. Ou mal amené j'en sais rien. Peut-être entre les deux. Mais tel quel ça marche pas je pense.

50426834423_ccab38971a_h.jpg

Sinon, c'est pas de ton fait, mais je trouve ça dommage que certains joueurs s'investissent si peu dans leur costume. Même pour un premier GN, il y a moyen de faire un peu mieux quand même. Je trouve que ça aide tellement l'imagination, pour communiquer de personnage à personnage. Alors quand je vois quelqu'un arriver pour me parler en chemise à carreaux, jean, converse. Vraiment j'ai du mal. Et j'ai tendance à me diriger plus naturellement vers ceux qui ont fait l'effort.

Voilà, c'est à peu près tout ce que j'avais à dire. Hésites pas à me répondre si tu en as envie. Sinon à défaut, juste un petit message pour me dire que tu as bien reçu le truc. Voila voila.

PS: Dans tes sources d'inspis tu cites beaucoup "Blueberry l'expĂ©rience secrète" et "Deadman". Mais moi Ă  la lecture des documents et ensuite avec mon expĂ©rience en jeu, ça me faisait Ă©normĂ©ment penser Ă  "Jeremiah Johnson". Un film peut-ĂŞtre un poil moins mystique que tes rĂ©fĂ©rences, mais non moins spirituel. Je te met le trailer et la bande originale en lien ci-dessous. C'est un western très particulier. Qui a Ă©tĂ© beaucoup influencĂ© par la soif de nature et de libertĂ© du mouvement Hippie, qui lui Ă©tait contemporain. 

trailer

Bande originale

50427433546_d92ebd367b_z.jpg


RĂ©ponse de Thomas :

Un grand merci pour ce retour détaillé qui donne de la matière ! Je vais essayer de te donner mes réactions :)

C. Déjà merci pour les compliments sur le site de la Ville Albertine et sur les membres de l'association, ça sera sûrement apprécié :)

D. Le côté démocratique était une grosse volonté de ce format, donc c'est cool que tu l'aies relevé. J'avoue avoir été particulièrement content du moment où une joueuse a proposé de prolonger la durée de jeu et qu'on a ensemble voté un décalage de 4 heures. J'ai été surpris par la demande et content qu'on lui donne suite naturellement. J'ose espérer que la demande n'aurait pas été faite si un certain climat de confiance et de négociation n'avait pas été instauré auparavant par le dispositif.

E. Les Sentes (le GN générique dont Dusk River n'est qu'une session) a été pensé pour se faire avec peu de moyens. On utilise essentiellement ce qu'on peut trouver en forêt et on joue aussi beaucoup sur la mise en scène et sur la vie intérieure des personnages, leurs spéculations, leurs visions du monde. Pour le côté onirique, je m'inspire pas mal de la technique des black boxes, sauf qu'au lieu d'une pièce aux murs drapés de noir, on utilise un endroit spécifique de la forêt (comme ici la forêt de pins, symbolisant la forêt des esprits, ou encore les totems, délimitant un lieu hors du réel) ou des cercles magiques délimités par exemple par des rondes de personnages, des chants, des bougies ou des pierres. En fait, l'idée est de s'approcher de la vision d'un peuple ancré dans le surnaturel. Les personnes qui ont des "lunettes magiques" vivent dans le même monde que nous, mais elles le voient juste différemment.

F. En fait, je crois pas que les joueuses improvisent énormément plus que dans un GN classique. Un GN classique, ce sont des relations inter-PJ, un lieu + des objectifs RP. Les Sentes fournit tout ça. Si tu regardes bien, en cumulant toutes les fiches facultatives + les situations et les temps forts, on arrive à quelque chose de très scripté : tu as beaucoup de choses à faire, et si tu ajoutes à ça le fait de participer aux rituels des autres, il te reste pas plus de temps pour le freeplay que dans un GN classique. C'est conçu pour fonctionner même avec des joueuses peu à l'aise en impro. J'appelle ça de l'impro structurée, c'est bcp plus cadré que, mettons, certains GN impro où tu as trois lignes d'inspis et en avant Guingamp. Et il suffit de quelques personnes enthousiastes ou curieuses pour amener une vraie dynamique.

50427632272_07711e6643_c.jpg

G. Je suis heureux que tu caractérise ça comme un GN d'auteur, car en fait c'est peu ou prou ce qui reste dans ce GN. Le matériel de jeu laisse les joueuses extrêmement libres sur la nature des intrigues, les styles de jeu (enquête, diplo, combat, spiritualité, drama, vie quotidienne, etc.). Finalement, il se contente surtout de faire de la direction artistique et d'amener un univers.

H. C'est assez vrai qu'à chaque fois où le coffre à jouets a été pourvu, il a été relativement sous-utilisé. Lors d'une session précédente (Equinoxe), on a eu un coffre à jouets de malade et genre même pas 10% ont servi. Cela vient du fait que les joueuses sont trop occupées à faire du RP et aussi parce qu'on n'y pense pas, on n'a pas l'habitude. Ce pourrait en effet être une bonne idée de faire un atelier (il y a par exemple un atelier où on fait un bivouac et des rituels "pour du beurre") où on propose aux joueuses de piocher des accessoires dans le coffre à jouets.

I. J'avoue que la dramatisation voix, c'est mon kif perso, c'est quelque chose que j'aime beaucoup faire (sans doute parce que je viens du jeu de rôle, où je joue beaucoup sur la sono), mais je comprends tout à fait que ça ne te convienne pas, notamment parce qu'à te lire, et si je voulais te mettre dans une petite case, je dirais que tu es un immersionniste, et donc pour que ça te convienne, il faudrait en effet une approche plus Dogme, du genre : "si on entend un bruit ou une musique faites par une joueuse, on considère que c'est son personnage qui fait le bruit". C'est une façon tout à fait envisageable de jouer. Ceci dit, je devais sûrement être le seul sur ce GN à faire des sons d'ambiance (bruits de fond, cris de horlas) que mon personnage ne faisait pas. On peut aussi résoudre ce dilemme immersionniste en considérant que quand un joueur fait des bruits de fond ou des cris de horlas, c'est son personnage qui est possédé par le lieu ou le horla (ce qui renforcerait l'idée que les horlas n'ont pas vraiment de corps physiques propres).

J. Sur les cartes, il y a un défaut qui a été relevé : A part les cartes de Destin / Situation / Temps Fort, la nature de la carte est pas écrite sur la carte. je pensais que ça faisait sens, mais ça s'est avéré le contraire. Donc, déjà en écrivant bien "rituel", "mission de vie", "conte", ça l'aurait mieux fait. Surtout vu que vous avez mélangé toutes les cartes :)

K. Depuis le début du développement ce GN, les ateliers ont toujours été le point critique. Entre les joueuses qui les trouvent malaisants, qui ne savent pas quoi y faire, qui ne comprennent pas. En fait, beaucoup de ces ateliers sont influencés par la scène théâtrale / chamanique, mais du coup ça bloque pas mal de monde. J'ai aussi pas mal charcuté dans les textes d'explication pour que ça dure pas des plombes, mais on perd sûrement en compréhension à cause de ça, ceci en plus d'autres contraintes (j'ai rushé pour qu'on démarre pas trop en retard + je limite le HRP lors de ces ateliers pour qu'ils soient plus immersifs mais du coup j'explique moins bien). Donc oui, je reconnais qu'il y a encore du boulot de ce côté-là. Il faudrait peut-être les simplifier mais du coup expliquer mieux. Et sans doute également faire plus de concertation dans le programme des ateliers. Du genre, proposer un atelier, on vote pour savoir si une majorité veut le faire (éventuellement s'il y a des incompréhensions, c'est l'occasion d'en discuter), puis on passe au suivant, etc. Là, j'ai arbitrairement fait mon programme, privilégiant des ateliers chamaniques ("nos wendigos intérieurs") alors que j'avais écarté des ateliers plus pratique (le "bivouac" où on fait des rituels pour du beurre). Il faudrait, je pense, également rajouter un atelier "relation map" chronométré (durée à négocier avec le groupe), où on va voir quelques personnes pour déterminer les liens RP à l'avance (ce qui permettrait de mieux savoir ce qu'on va dire lors de l'atelier "les mots durs et les mots tendres")

J. Je comprends que tu sois embêté par le fait qu'on ait eu des joueureuses sans costume, mais c'est moi qui suis responsable de cela. Avec le GN Les Sentes, j'ai une grosse volonté d'être inclusif, et surtout sur cette session Dusk River en particulier (c'est d'ailleurs pour cela qu'on cherchait à avoir le plus de monde possible), aussi j'ai donné des directives de costume très permissives. Il me semble qu'on a dépanné quelques joueureuses sans costume avec le coffre à jouets, mais je peux comprendre que ça n'ait pas suffi à tes yeux (le coffre à jouets était pauvre en costume). Après, tu as eu la bonne attitude : tu t'es contenté d'interagir avec les joueureuses plus costumées pour sauvegarder ton immersion, tu n'es pas venu accabler de reproches les joueureuses peu costumées. On peut clairement envisager des sessions des Sentes où l'accent sera davantage mis sur le costume (par exemple, les sessions hors-saison attirent plus de "hardcore gamers" et généralement, les costumes sont plus poussés, comme par exemple sur Hiver Nucléaire). Je pense aussi qu'avoir un coffre à jouets garni en habits de rechange est le meilleur compromis possible. Je réalise que j'ai ai écrit "fripes" dans la liste de matériel, mais je vais changer pour un terme plus parlant comme "vieux vêtements et tissus".

K. Merci pour la référence Jeremiah Johnson, je connaissais pas !

50427466286_8c2bdb5f17_c.jpg


RĂ©ponse du joueur de Kwanita :

C : cool :)

D : Pas de commentaire à faire . Effectivement il y a des chances que ça soit tout le travail accompli en amont sur le climat de confiance qui ait permit ça.

E :   Sur ce point j'avais Ă©cris un petit paragraphe pour expliquer pourquoi pour moi c'Ă©tait pas des black boxes, mais je viens de l'effacer parce qu' Ă  la rĂ©flexion oui t'as raison. Comme ça reprĂ©sente des lieux qui sont pas censĂ©s exister physiquement Ă  cet endroit dans l'univers du jeu, oui c'est bien des black boxes. Par contre ça je l'avais pas bien perçu en jeu.

F : J'y ai pas mal réfléchi, et oui t'as raison. Au final je dirai que oui c'est autant scripté ( voir plus ? ) qu'un GN "classique". Mais en fait, je dirai que le script concerne surtout le jeu "externe" au personnage ( ses interactions, objectifs, échanges avec les autres joueurs ) , mais que le jeu "interne" au personnage, son background, sa psychologie, ça par contre c'est laissé à l'improvisation. Ce qui est pas du tout un problème pour ton GN.

G : Pas de commentaire à faire. Après ma remarque concernait surtout ton travail à toi. Et là j'ai l'impression que tu parles de GN d'auteur en parlant du travail de tes joueurs. C'est le cas?

D'autre part, je suis très content que tu dises, je cite : " Le matériel de jeu laisse les joueuses extrêmement libres sur la nature des intrigues, les styles de jeu (enquête, diplo, combat, spiritualité, drama, vie quotidienne, etc.)". En fait, quand je suis revenu de Dusk River, j'ai eu beaucoup de mal à en sortir le soir-même. J'étais très excité et inspiré à la fois et j'ai passé une partie de la nuit à mettre sur le papiers des idées de GNs que j'avais. Certaines étaient des vieilles idées que j'ai ressorti du carton. D'autres était des nouvelles idées qui me venaient. Et toutes ces idées venaient s'enrichir de certaines caractéristiques des Sentes. J'essayais de les conjuguer entre elles et plusieurs GN distincts ont émergés de tout ça. Ce qui fait que là, à l'issu de ce chaotique processus ^^, je pense que je tiens non pas un mais deux GN différents :D. Et je précise que c'est pas du tout une éditions des Sentes. Mais juste que ta manière de faire et certaines de tes idées m'ont beaucoup inspiré, mais pour en faire quelque chose d'encore différent. L'un emprunte aux Sentes son gameplay à base de papiers pré-tiré au service d'un GN très orienté ambiance, qui mettrait en scène le quotidien des personnage dans une espèce de fresque choral paysanne et champêtre. Et l'autre GN, ça emprunterait aux Sentes son aura d'intrigue onirique, très très "low fantasy", qui reposerait plus sur les croyances des personnages que sur du fantastique "palpable". Et avec une grosse charge de symbolisme. Et vas savoir pourquoi les deux ont pour point commun de se placer dans une univers historique, renaissance, et rural.

H: oui ! J'approuve cette idĂ©e. Ca mettrait sans doute plus en valeur le coffre Ă  jouet. Et effectivement un atelier dans lequel chacun devrait choisir un objet pour faire une scène centrĂ©e autours de cet objet pourrait fonctionner. Ca permettrait deux choses Ă  mon avis. DĂ©jĂ , ça permettrait aux joueurs de faire un Ă©tat des lieux de ce qui est prĂ©sent dans le coffre Ă  jouet. De se faire une idĂ©e de ce qu'il y a, de faire l'inventaire. Et d'autre part, ça les conditionnerait pour avoir ensuite le reflexe de piocher dans le coffre Ă  jouet une fois en jeu. 

I : ça pourrait être une soluc en effet. Mais je pense que ça va très vite trouver sa limite. Trop vite sans doute.

J : Le suis pas certain d'avoir eu la meilleure attitude. Bon certes je suis pas allé leur reprocher, ce qui aurait été encore pire. Mais l'idéal, ça aurait été que j'aille jouer autant avec eux qu'avec les autres, sans distinction. Mais vraiment j'ai eu du mal malgré moi.

K: Pas de quoi. Je t'invite vraiment à voir le film. Ou à défaut regarder des extraits, écouter la bande originale. C'est un western qui n'en est pas un, c'est très atypique.


RĂ©ponse de Thomas :

G. C'est ce que je voulais dire : je me suis contenté de scripter la direction artistique, mais c'est justement sur ce critère-là que ça en fait un GN d'auteur : la direction artistique est assez cadrée.

G'. Je suis très content que l'émulation de ce week-end t'ait donné des idées pour créer tes propres GN !

50426751668_a5e3d33e02_c.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#12 06 May 2021 09:48

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

LA FORÊT INONDÉE

Une expérience des Sentes en GN virtuel animée par Alban Damien accompagnée de son scénario à télécharger ! Au menu, le plaisir de faire du roleplay dramatique à l’intérieur d’un jeu vidéo RPG et quelques retours critiques sur le chantier en cours qu’est Les Sentes.

(temps de lecture du compte-rendu : 7 mn, temps de lecture du scénario : 12 mn)

Le jeu : Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorcière (jeu de rôle et GN)

Joué le 24/04/2021 sur Discord et Gather.town

51162086290_4639691576_o.jpg

Télécharger le scénario d'Alban : PDF / texte

Dimanche dernier se tenait ma seconde itération du GN des Sentes, en virtuel, comme orga. Les Sentes, c’est un jeu de Thomas Munier qui prend place (comme la plus grosse partie de sa ludographie) dans l’univers fantastique, post-apocalyptique mais surtout forestier de Millevaux… Et c’est un jeu atypique, sinon innovant, au bas mot.

Autrement dit, il mérite bien les quelques lignes que je lui consacrerai dans un premier temps, avant de glisser un mot sur les outils qu’on a utilisés pour jouer !

Car, comme plateforme en cette période troublée (et après m'être contenté de discord dans un premier temps), j’ai choisi Gather.town. C’est une application en ligne qui permet, sous une interface digne de Pokemon, de gérer des interactions localisées avec un son spatialisé… traduction : on n’y entend que ce qui est proche de soi.

Et ça mérite aussi d’y consacrer quelques lignes, je crois !

Les Sentes

Mais commençons par les Sentes. C’est un jeu pro-drama, character-centered, et surtout sans MJ (qui n’est, en fait, qu’un joueur comme les autres). Bien sûr, cette organisation ne retire rien au rôle de modération qu’un organisateur doit assurer sur sa partie. Il n’exclut pas non plus la préparation, en amont, d’une certaine trame narrative par le biais de “temps forts” - des événement collectifs prévus à horaires fixes, et qui rythment le jeu. Ces temps forts, cependant, ne représentent pas la seule, ni même la principale source de la narration : ils fournissent simplement un cadre de jeu.

Comment ça fonctionne ?

Les véritables moteurs de l’histoire, ce sont les joueurs eux-mêmes, car leurs personnages sont construits autour des interactions qu'ils doivent avoir avec ceux des autres. Pas de caractéristique, ni de background de plusieurs pages ! En remplissant une liste prédéfinie d’interactions, les joueurs créent ensemble plusieurs histoires qui s’entrecroisent, se heurtent, mais qui surtout forment, a posteriori, un tout cohérent.

Les risques du set-up

Je vous disais plus tôt que cette manière de jouer s'avérait innovante et, sur le plan de la construction narrative, j’irai jusqu'à la qualifier d’inédite… Mais ce caractère profondément atypique a un prix. De mon expérience, les rôlistes et les GNistes expérimentés sont susceptibles d'être d’autant plus perdus qu’ils ne s’attendent pas du tout à pouvoir encore l'être. A l’inverse, les nouveaux joueurs, ceux qui n’ont encore pris aucune habitude, ou ne s’attendent à rien, sont ceux qui se saisissent avec le plus de facilité du système.

Sur les quatre parties que j’ai déjà eu l’occasion de jouer ou de faire jouer, j’ai pu constater qu’entre 1 joueur sur 8 et 1 joueur sur 10 n'accrochent tout simplement pas ; soit que le climat d’improvisation constante leur pèse, soit que le jeu s'avère trop éloigné de leurs habitudes. Ce nombre peut être légèrement réduit par la qualité de set-up, mais même en prenant ces statistiques avec des pincettes, vous pouvez être sûr que vous perdrez du monde sur la partie. C’est triste, mais il vaut mieux en faire le deuil d’avance, d’autant que l’absence de MJ vous rendra incapable de gerer les éventuels difficultés en jeu. La partie sera trop prenante pour que vous puissiez vous consacrer aux problèmes techniques, sauf à négliger vos propres interactions avec les autres joueurs, au risque que cela se répercute sur eux et impacte leur expérience...

Un jeu modulaire ?

Il faut également garder en tête que Les Sentes, c’est un jeu qui se présente lui-même comme une boite à outils… et elle est riche. Très riche. Trop riche, en tout cas, pour pouvoir être utilisée sans élagage. N’utiliser que 50% du jeu implique, pour les joueurs, d’avoir chacun 8 liens “fixes” avec les autres, auxquels s’ajoutent de une à cinq interactions “libres”, qu’ils peuvent effectuer avec n’importe qui durant la partie… Et c’est déjà presque trop^^”. Moi-même, pourtant expérimenté, je ne suis pas toujours parvenu en jouer autant. Ajoutez à cela que le document de jeu ne donne pas de définition précise des éléments qu’il décrit : les rituels par exemple, seuls éléments assumés comme essentiels de tout document de base, n’y sont jamais définis clairement… Cet add-on corrige le tir, mais il ne vous aidera pas à choisir quel élément garder, car les “fiches” qu’il décrit correspondent aux éléments que doit réunir un personnage, et pas à la composition du personnage lui-même !

Tous ces éléments impliquent pour l’organisateur une charge de travail implicite, mais conséquente. Il doit, au minimum, se préparer à définir les éléments de jeu au bénéfice des joueurs. En outre, le document de base ne dit rien ou presque du lore de Millevaux, ce qui suppose là encore une bonne maîtrise préalable. Heureusement, les parties des Sentes attirent souvent quelques habitués, et ces joueurs experts, déjà connaisseurs du lore, de l’ambiance et du fonctionnement général du jeu, sont susceptibles de pallier à une éventuelle méconnaissance de l’univers… à condition qu’on leur donne l’occasion de répondre aux questions bcwink A noter que l’auteur a signalé son intention d’ajouter des contes liés à Millevaux pour implémenter le lore, sous le même format que le reste du matériel des Sentes (il l’a même déjà fait dans sa variante western Dusk River)

En fin de compte, et à défaut d'être un jeu de niche (preuve en est l’expansion progressive de son public), Les Sentes constitue définitivement un jeu d'initiés. Il est au mieux difficile de prendre seul en main les 104 pages du jeu de base [dont 81 d’annexe qui récapitule les différents éléments jouables… mais !] et, autant que je sache, les organisateurs tirent énormément parti des autres organisateurs, auxquels ils peuvent se référer, dont ils peuvent reprendre les documents, etc… ou des parties qu’ils ont déjà joué, dans la même dynamique. Sans cette aide, j’avoue douter que la transmission des Sentes puisse être viable… à voir une fois que l’auteur aura, comme il en a déjà signalé l’intention, remanié son briefing !





Et alors, Gather.Town ?!

A l’origine, c’est par le biais de discord que j’ai abordé le GN virtuel. 8 salons vocaux réservés pour 6 joueurs, avec un léger temps de déplacement, simulé par les joueurs, entre chaque. Le problème, c’est qu’au-delà de 8 participants, on se marche dessus. Spontanément, on pourrait se dire “il n’y a qu’à rajouter des salons dans ce cas !” mais… non. Les interactions entre joueurs attirent les curieux, à minimum, et d’un groupe de 2 originel, vous finissez à 4 très facilement.

Or 4, c’est le début des problèmes. Que faire à 6, ou à 8, alors ?

Gratuit versus payant

Gather est une application en ligne qui peut accueillir jusqu’à 25 joueurs dans sa version gratuite. Elle propose également des offres payantes pour en accueillir jusqu’à 500, mais vous paierez alors au prorata du nombre de joueurs et oui, ça comprend les “gratuits” du début. Les offres sont respectivement à 1, 2 ou 3$ par joueur et par tranche de 2 heures, donc tout à fait accessible si vous rendez votre session payante, mais vite cher sans ça. Lorsque vous vous rapprochez d’un joueur, un canal vocal et vidéo s’ouvre avec les autres utilisateurs proches, à moins que vous n’ayez désactivé vos périphériques audio et vidéo (ce qui ne requiert qu’un simple clic).

Pour ma part, j’ai trouvé la version gratuite tout à fait appropriée. Évidemment, Gather n’a pas tout réglé les problèmes que discord avait vu émerger, mais il en a réglé pas mal… et voilà pourquoi !

D’abord, la spatialisation du jeu l’a rendu bien plus dynamique. Les joueurs intégraient de nouveaux groupes, se déplaçaient, s’écoutaient, se rejoignaient… à la manière d’un vrai GN. Évidemment, Discord ne le permet pas. Le problème des grands groupes qui ne s’entendent plus parler est resté d’actualité, mais la limite en a été décalée de 4 joueurs (discord) à 8 joueurs ; autant dire que le gain avec Gather a été conséquent.

La complexité ?

Un autre avantage de gather, c’est que la complexité (relative) de la préparation ne pèse jamais sur les joueurs. Pour l’orga, il faudra se créer un compte, importer une map - de préférence à faire soi-même, en amont, car les outils proposés pour ça dans l’appli ne sont pas ouf - et définir les cases infranchissables / les cases de départ à minima. Pour les joueurs, il suffit de leur donner un lien et ils pourront rejoindre votre espace, sans avoir même besoin de se créer un compte. Le déplacement est géré par les touches fléchées du clavier, et l’existence d’un chat écrit en plus d’un système d’emote permet de communiquer vite et efficacement avec les autres, même hors de portée de voix.

En bref, le pire que vous puissiez attendre, côté briefing, c’est d’avoir à expliquer comment changer son nom de personnage au besoin. Une manip’ qui prend approximativement 10 secondes lorsqu’on sait où chercher.

En fin de compte, la partie la plus “complexe”de gather, ce sera la map. Sans un logiciel de traitement d’image, ou sans une maîtrise déjà relative de l’appli, vous risquez de moyennement apprécier l’expérience - spécialement si vous souhaitez autre chose qu’un environnement type pokémon / pixel-art. Même avec, ne vous attendez pas à quelque chose de parfait : Gather fonctionne par quadrillage, et ajouter des carrés sur une map à arrondis pose toujours de menus problèmes.

Petite recommandation, puisqu’on parle de carte : prévoyez grand. Les mouvements des joueurs sont très rapides. Si vous voulez que certains puissent se ménager un peu d’intimité, il faut qu’ils soient moins facilement accessibles, et donc que le temps de déplacement augmente.

Et pour l’ambiance ?

Côté musique, Gather ne vous permettra pas de mettre du son directement sur votre map. D’un autre côté, un discord qui réunit tous vos joueurs en mute fera aussi bien le travail de ce côté-là. La seule partie réellement contraignante touche aux personnages, puisque quel que soit le design de vos maps, eux conserveront les apparences de base… et pour une immersion maximale, ça n’est pas top. D’un autre côté, je n’ai pas de solution à proposer. J’imagine qu’il s’agit d’un moindre mal.

Un conseil pour la fin ?

Si vous prévoyez d’utiliser Gather, mes joueur.euse.s vous recommanderaient vivement d’utiliser un système de levé de main via les emotes (accessibles en bas de l’écran, centre droit, quoi que vous puissiez utiliser les chiffres du clavier) pour signaler l’envie de parler lors des rassemblements : vous échapperez ainsi à la faiblesse des miens !

Vous pouvez également vous en servir pour signaler un problème, une appétence au RP, ou un coup de cœur sur une scène donnée : elles sont au nombre de 5. C’est peu, mais c’est assez.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#13 19 Oct 2021 16:17

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

VALERRANCE

Les équilibres sont rompus. La magie est de retour. Les petites histoires se jettent dans la grande. Retour sur le GN Valerrance, une geste médiévale au cœur d’une forêt ensorcelée.

(temps de lecture : 15 min)

Une session du GN Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorcière.

Jouée le 11 & 12 septembre 2021 à La Ville Albertine, Ambon.

51606381516_35cf7db5f5_b.jpg
Les Sylvestres. Dessin : Élie, par courtoisie


Ressources :

Voir l'album photo

La page du GN

Articles de Ouest France portant sur ce GN : (1) (2)


51607055679_3502e04252_b.jpg
photo : MT, cc-by-nc-sa


Le contexte :

Valerrance était une session d'inspiration médiévale / millénariste tirée du GN Les Sentes.
Sur un week-end, nous avons réuni 5 orgas et 40 personnages, soit 5 de plus que la précédente session des Sentes, Dusk River.
Outre son thème, elle se démarquait des précédentes sessions par une approche mimant davantage le GN action, avec un conflit opposant trois regroupements de communautés, les alliances : Sylvestres, Christiques et Bannis, avec pour enjeux en vrac : l'avenir du bois enchanté de Valerrance, la possibilité de le fuir ou de l'étendre au monde "civilisé" autour.
Plus que précédemment, cette session a été l'objet de grands défis en matière de partage de la narration, il nous a fallu gérer des objectifs de personnages très antagonistes, ainsi que des rituels et des actions ayant un impact à grande échelle. Cela a pu faire l'objet de débat, mais j'ose croire qu'en général l'expérience a été dépaysante et immersive la plupart du temps.
J'en repars en tout cas avec beaucoup de belles images dans les yeux, des rencontres perso et RP toutes enrichissantes et la délicieuse sensation qu'il s'est passé beaucoup de choses quand j'avais le dos tourné.
Beaucoup d'entre nous étaient en tout cas motivés pour refaire rapidement des Sentes. C'est pas moins de quatre projets parallèles qui se sont lancé. Le premier a être officialisé est la session Vestige, les (7)-8-9 janvier 2022 en Loire-Atlantique (inscriptions encore possibles... mais sur liste d'attente). Si vous voulez que je vous tienne au courant des prochaines sessions, signalez-le moi et je vous ajouterai à la mailing list.

51588266283_1405bb29e4_b.jpg
Les FĂ©eriques, photo (C) par Amandine Alexandre


Les retours sur les pages facebook et discord du GN :

" Du coup j'en profite pour remercier comme il se doit tou(te)s les joueurs(euses) pour leur interprĂ©tation c'Ă©tait très chouette. Un grand merci spĂ©cifique Ă  mes Frères ainsi  qu'Ă  Oriente [Note de Thomas : Oriente Ă©tant mon personnage] pour cette expĂ©rience unique. Et un grand merci au cuistot et au rester de l'orga Ă©videment."

"J'en profite pour remercier absolument tout le monde pour cette incroyable expérience. Je suis heureux d'avoir pu jouer Toi qui n'a pas de nom, l'Innommable, Miroir, Théophile, puis finalement Oriente, en votre compagnie. Merci de m'avoir permis de jouer pour la première fois un personnage masculin, vous n'imaginez pas à quel point j'en suis fier. Merci d'avoir été de fantastiques compagnons de jeux et organisateurs !Reposez-vous, soyez prudents sur la route.

Tout est lié, je suis beaucoup trop de choses, et ceci était une belle histoire."

"Merci à toustes pour le jeu, c'était une expérience super intéressante et pleine de nouveautés pour moi."

"Coucou tout le monde, bien rentré de notre côté aussi et plus propre que jamais. Merci pour pour le jeu Oriente, merci pour les repas en jeu dans la forêt c’était si bon et si cool ! Mais comme d’hab merci Gast ! Merci aux joueurs.euses!"

51602551908_6bd3075c53_c.jpg
Les joutes sont ouvertes. Photo (C) par Amandine Alexandre

"Je souhaiter adresser des mercis pour ce chouette week-end de GN ! Tout d’abord à Oriente pour avoir conduit ce jeu vers sa réalisation avec tant d’imagination, de douceur et d’humanité. Un très grand merci à toutes les personnes présentes à La Ville Albertine pour nous avoir accueilli à bras ouverts et pour avoir assuré la logistique (et la bonne cuisine) permettant ce bel événement ! Merci également à toutes les participantes pour leur entrain, leur débordante énergie et leur capacité à générer tant de beaux instants de jeu, le tout dans la nostalgie épineuse de cet univers si particulier qu’est Millevaux. Vive Valerrance ! Dans nos têtes et nos cœurs, pourvu que l’Oubli ne nous ronge jamais ! Des bises de Millicente l'alchimiste."

"Vous me manquez dĂ©jĂ  Ă©normĂ©ment les amis! j'ai passĂ© un GN extraordinaire, j'ai aimĂ© toutes nos interactions (mĂŞme toi La jolie  inquisitrice TĂ©trarque Christique ;)) . Merci Ă  la ville albertine et leurs habitants pour l'accueil, le miam, la gentillesse, merci Thomas pour l'orga, merci les joueurs pour ce moment ?
Merle aime tout le monde, Merle a coché toutes les cases de l'oiseau [Note de Thomas : Merle était une Corax, une femme-corbeau] (validé par les copains fanatiques d'oiseaux attention, la liste est en anglais) :
- speaking birb ??
- Screaming at eberyone ??
- checking footies regurlarly ??
- stealing toyms amd biotifull thimgs ??
- making a big mess in others camps ??
- puttimg eberything on the floor and makimg them roll ??
- damcimg, simging birbs songs ??
- makimg hoomans preem me ??
- fimdimg mine favorite hoomin ??
- preening frens ??
- blehblehbleh at juice ??
- eatimg others food ??
- stealimg pems ??
- makimg a lot of noice ??
- beimg deconcemtrate easily ??
- taping at mine thimgs ??
- arrivimg in ebery important moment and speaking and talking or screaming ??
- trhowing thimgs on people ??
- Hissing hiss to bad bad people

"Merci à toutes et tous pour ce super GN, je lutte pour taper trois mots tant la fatigue est grande, mais les souvenir en valent la peine ! Vous étiez belles et beaux, le rêve était bien vivant ! J'ai trop hâte de voir les photos !
Bravo et Merci Oriente pour ton énergie créative, je serais très heureux d'être présent pour de futures aventures mystiques !"

51603366764_9235a7799a_c.jpg
Il y a de l'eau dans le gaz chez les Nobles. Photo : (C) Amandine Alexandre

"A mon tour de vous remercier toustes pour ce super accueil que vous avez fait aux retardataires que nous sommes. Ce fut un moment magique et fort parsemé de très belles rencontres. De quoi alimenter les songes un moment, jusqu'au prochain!"

"bon, en attendant, bilan corporel à J+1 : les égratignures de ronce en pagaille je gère, par contre, j'avais pas relevé la masse de piqûres avec lesquelles je repars ? je crois que dormir dans la tombe = devenir le banquet du jour pour la population d'araignées... oupsie"

Retour de Thomas : "A mon tour de remercier tout le monde pour votre participation, votre bonne humeur, votre sérieux qui a permis un briefing pas trop long, votre enthousiasme, votre inventivité et tous les beaux et intenses moments passés ensemble dans ce bois de Valerrance qui vivait ses dernières heures. J'en repars avec juste une motivation énorme pour remonter d'autres éditions des Sentes, donc c'est loin d'être fini. Au rayon des petits bobos, pas de tiques ni trop de piqûres pour moi mais juste une crise de bégaiement le soir due la fatigue et au stress qui descend... Après 12 heures de sommeil, heureusement, je ne suis plus qu'un peu enroué. Faut dire que ça crève de bruiter des entités lovecraftiennes à la bouche"

51602784898_3755589192_c.jpg
Étrange rituel chez les Féeriques. Photo : (C) Amandine Alexandre

"Bonjour Ă  tous,
Je tenais à tous vous remercier pour ce GN qui était une très belle découverte à tous les niveaux !
J'ai vécu auprès de vous des choses intenses et découvert une nouvelle manière de jouer, et j'ai qu'une hâte : recommencer !"

"Salut tout le monde !
j'ai Ă©galement passĂ© un excellent moment en votre compagnie. J'ai dĂ©couvert plein de personnes très agrĂ©ables (dont j’oublierai malheureusement les noms, car  ça va un peu au delĂ  du roleplay chez moi ^^). J'ai dĂ©couvert des façons de jouer nouvelles, dĂ©stabilisantes, enthousiasmantes, riches et ouvertes. ça m'intriguait beaucoup et j'en suis ravi ! J'ai commencĂ© Ă  prĂŞcher autour de moi :) Je vous rejoindrai avec plaisir pour une prochaine explorations des sentes et j'espère que j'aurai fait des Ă©mules. J'ai le sentiment d'avoir jouer un peu sur la rĂ©serve et je pense que prĂŞcher l'oubli n'est pas la façon la plus simple de s'ouvrir aux autres. Pas de regret, c'Ă©tait introspectif, mais j'ai vĂ©cu de très belles scènes de jeu grâce Ă  vous. J'ai hâte de vous revoir"

"Coucou Tout le Monde!
Avec du retard, je voulais tous vous remercier pour ce super week-end et désolée de ne pas avoir pu vous dire au revoir à chacun! Je suis bien revenue [chez moi] lundi (bus depuis Paris), sans petit visiteur (tique), avec quelques bleus, une voix de baryton, des piqûres, une fatigue monstrueuse et un cœur et une tête remplies de bonheur, de super moments et d'aventures!
C'Ă©tait un plaisir de jouer avec chacun d'entre vous!
Merci pour le soutien de propositions bizarres, des grandes discussions philosophiques en-jeu et hors-jeu! Merci pour votre enthousiasme, votre accueil, votre acceptation, vos présences (oui, j'ai une petite larme à l’œil...).
Je vous fait tout pleins de poutous et j'espère avoir l'occasion de rejouer avec certain IRL ou online!"

51606664763_472e50224b_c.jpg
Les Sorcellistes fascinent autant qu'effraient. Photo : (C) Amandine Alexandre

"Bonjour ?
Je tenais à vous remercier tous pour ce jeu incroyable que j'ai pu vivre à vos cotés. J’hésitais à faire les 500km pour venir mais heureusement la semaine dernière [une joueuse] a su me convaincre de prendre ma place. Au travers de cet évènement, j'ai pu vivre et observer des scènes incroyables.
Pour la première fois j'ai pu jouer un personnage non imposé par le scénario et m'épanouir avec. Ce système de souvenir laisse une très grande liberté de création sans pour autant piétiner le jeu des autres joueurs. Tout le monde semblait libre de s'adapter et partager ses histoires. Bref, un vrai bonheur.
Merci pour ce moment magique et je suis certain que ce souvenir la, personne ne pourra me le prendre ?
Bien Ă  vous tous,
Egregor
(qui a oublié son vrai nom après l'avoir mis dans un objet)"

"Bonjour Ă  tous,
Je tenais à tous vous remercier pour ce GN qui était une très belle découverte à tous les niveaux !
J'ai vécu auprès de vous des choses intenses et découvert une nouvelle manière de jouer, et j'ai qu'une hâte : recommencer à parcourir l'univers de Millevaux !
Au plaisir de vous voir dans un monde ou dans un autre !"

51607259240_af374b7928_z.jpg
Élie, par courtoisie


Et pour finir...

L'histoire de Valerrance vue par Le Bailli :

Passé
Je suis Bailli, j’aime ma femme. Elle donne naissance, je deviens fou.
J’abandonne l’enfant dans le bois de Valerrance, j’en ressors sans savoir comment.
Ma femme apprend mon crime, elle veut se donner la mort, mais c’est l’oubli qu’elle choisi.
Je suis étranger à ses yeux. J’ai le cœur brisé.
Je veux lui rendre ses souvenirs, je veux réparer mon crime et obtenir son pardon.
J’accepte d’être à la tête des Nobles pour sanctifier Valerrance : j’ai-là l’occasion de chercher l’enfant et de le ramener à sa mère ; je n’ai cure de cette sanctification absurde.

Bannissement
Oriente nous guide. Il nous fait passer par la forêt limbique ; immédiatement des visions hallucinées de mon crime m’assaillent : je suis épié et hanté par l’enfant devenu horla.
Je chancelle dans ma détermination à trouver l’enfant, je m’enivre pour oublier mes visions et reprendre courage, en vain : j’ai peur.
J’ordonne aux Nobles de faire lever le camp et de quitter Valerrance avant la nuit tombée.
Les Nobles ne se soumettent pas à ma volonté, ils m’acculent et m’accablent d’appels à les rejoindre dans leur folie. Je tente de les raisonner et menace de punir leur désobéissance. Tétrarque me provoque, je lève ma voix et ma hache, elle m’éborgne. Je tombe à genoux, elle prononce mon bannissement alors que je baigne dans mon sang.

51588272378_fd1b708e42_c.jpg
Chaude ambiance chez les Nobles. Photo : (C) Amandine Alexandre

Errance
J’erre dans Valerrance, vociférant, maudissant mes traîtres et jurant de me venger de l’affront qui m’est fait. Je hurle aux horlas de cesser de me suivre, de me parler, de me cerner. L’odeur du sang qui se répand de ma blessure attire d’autres horlas, aux allures anthropomorphes, elles se présentent : Colm, qui m’intime de parler bas, Merle, qui me tend un message (les Christiques ont été bannis, et ne le savent pas. J’exulte !), Eftichia qui m’apprend que d’autres bannis campent au nord. Je bande mon œil tranché avant de reprendre ma route, suivi par une cohorte de fantômes tapageurs.

Apaisement
Au détour d’un sentier, j’aperçois Oriente, seul. J’alpague ce félon, qui prend la fuite, comme le fourbe qu’il est. Il trouve refuge dans la forêt limbique, ma colère me fait tomber dans son piège : je l’y suit, et l’angoisse m'envahit. Il promet de m’aider à retrouver mes esprits, je succombe à ses paroles rassurantes. Il me confie le cœur de la forêt, et m'invite à gésir dans une tombe ouverte. J'obéis. Je sombre dans l’humus. Un grondement ravissant puise en moi. Le temps d’une infinité, je vois des outremondes jaillir en grappes de branches depuis des troncs comme autant de colonnes d’univers. J’émerge, renaissant : Les voix se sont tues, les esprits éloignés.

Assoiffés
Progressant vers le nord, je cherche à rencontrer les autres Bannies pour orchestrer avec eux une revanche sur les Christiques. Sur les sentiers, une cohue se presse aux abords du camp des Sorcellistes, Hilde refoule les visiteurs le temps de mener à bien leurs sortilèges. A la vue de mon bandage sanguinolent, un air alléché passe sur le visage d’Eude, qui me nomme Bandeau, et m’offre l'hospitalité. Godefroy anime un rituel de partage du sang auquel je participe sans savoir de quoi il retourne.

51602653623_75eb99891e_c.jpg
Les Sylvestres découvrent le camp des Hospitalites avec circonspection. Photo : (C) Amandine Alexandre

Autres
Je quitte les Sorcellistes et marche jusqu’à atteindre les confins de la forêt. Je découvre un cimetière où les Autres ont établi un campement de fortune. Je suis accueilli par Sybille, Chamagne et Primahora, accompagnées de Cagoule et Facti. Nous évoquons l’idée de juger les Christiques pour nous avoir condamnés à errer dans ces bois. Sybille m’enjoint de l’escorter avec Chamagne jusqu’au nid des Corax, où elle doit déposer une offrande.

Double vue
Nous traversons la forêt ; effaré, j'assiste à l’énucléation rituelle de Sybille par Colm,. Alors que Chamagne tente d’apaiser la douleur de Sybille, Merle dévore un œil ; exsangue, Sybille me saisit et use de ses pouvoirs pour placer l’autre dans mon orbite vide. Une fois la douleur passée, je sens que Sybille voit à travers moi à présent, mais aussi bien plus haut, bien plus loin, et bien plus profond dans la forêt me dit-elle, car elle est devenue Corax. Chamagne me nomme désormais Bon-œil. Nous reprenons la route vers notre campement.

Vengeance
Zarastrale m’interpelle à l’orée de la forêt limbique et me révèle qu’afin de me nuire, il a convaincu ma femme de préférer l’oubli à la mort comme issue à sa peine et vengeance contre moi. Fou furieux, je lui crève les yeux de mes mains. Il me remercie de l’avoir châtié de la sorte, prétend que j’ai contribué à sa guérison, et qu’il voit autrement mieux désormais.
La violence de mon acte en un tel lieu me cause des réminiscences de l’abandon de l’enfant. Je vois s’avancer vers moi la flamme d’Éreinte, elle me captive, serait-ce elle que j’ai abandonnée ? Elle me remémore que j’ai fauché de nombreuses vies avec ma hache et me confie la carte du tarot représentant la mort. Je la range négligemment dans ma besace.

51603323994_b592706795_c.jpg
Alléluia mes frères. Photo : (C) Amandine Alexandre

La fĂŞte des fous
Au loin résonnent les préparatifs d’un banquet. Je m’approche, un carnaval bat son plein.
Je vois Niobe le simplet jouer avec Ribouldingue le nabot tintinnabulant, ce dernier me propose des pommes pourries pour l’élection du pape de fous. L'innommable est élu, mais la liesse est de courte durée car le Pape des fous agresse Oriente, Parente se pâme et la foule est interdite devant l’issue désastreuse de la fête.

Conspiration
Je m’attable avec mes consœurs et confrères bannies, et nous devisons discrètement des moyens à mettre en œuvre pour isoler un membre des Christiques et le soumettre à notre jugement. Chamagne nous informe qu’elle a le souvenir de crimes atroces qui ont été commis : Père Gondulphe est cité. Nous décidons que ce sera lui qui sera jugé : rendez-vous est pris autour du totem de l’aigle. Je suis pris à l’écart par Chamagne, qui me confie que moi aussi je peuple ses souvenirs en raison de l’abandon dont je me suis rendu coupable.

Tribunal des Bannies
Feignant l’ivresse, j’attire Père Gondulphe à l’écart du festin vers son embuscade, Cagoule referme le piège, et Facti nous rejoint ; nous partons tous les quatre le mener au procès des Christiques. Le chemin est long et semé d'embûches, la forêt nous perd et prend son tribut : la besace qui contenait le tarot représentant la mort est égarée parmi les ronces. Très retardés, nous parvenons au tribunal des Bannies.
Nous trouvons là Ciguë, un Sylvestre ami des Sorcellistes, qui réclame de Père Gondulphe qu’il demande pardon à la forêt pour les crimes des Christiques au cours d’un bref rituel. Leur procès peut ensuite débuter : Cagoule préside, Eude Doré assure la défense de Père Gondulphe qui les représente. Je suis procureur, secondé par Facti, et Godefroy est témoin et greffier. Des visions d’Éreinte viennent troubler mon accusation et me rappeler mes propres crimes. J’échoue à faire condamner Gondulphe, mais il ne quitte le tribunal qu’après avoir été soumis à un rituel de sang païen mené par Godefroy qui l’engage à tenir sa parole de ne rien tenter d’hostile contre les Bannies.

51591443323_f6c744bca1_c.jpg
Qui percera Ă  jour les secrets d'Ereinte ? Photo (C) Amandine Alexandre

Révélation ravisseuse
Je suis Les Bannies dans la forêt limbique. Les discussions semblent mener vers l’idée que l’élue sera choisie collégialement, mais le tour de parole est perturbé par les convulsions d’Eude. Hilde et Godefroy supposent une possession par un horla, et entament un rituel de sang pour le sauver. Je vois les blessures qu’ils s’infligent pour l’abreuver guérir aussitôt. Immédiatement les Sorcellistes concluent qu’Eude est l’élu, et réclament le sang de chacun d’entre nous pour parachever la révélation. Je vois mes consœurs et confrères s'exécuter, je n’accepte pas, je refuse de croire qu’une révélation puisse être aussi laide et nous vole une élection qui s’annonçait juste. Pourtant l’évidence s’impose : les blessures guéries sont un signe, et je me saigne à contrecœur pour nourrir l’appétit de l’élu. Je ne fais plus confiance aux Sorcellistes. A mes yeux, l'alliance des Bannies est rompue.

Discussions
Je médite devant le bûcher des Hospitalites. Tétrarque se tient à quelques pas. Nous discutons sans animosité : Elle aussi est désabusée de la tournure des évènements. Je tombe des nues quand elle évoque à demi-mots que les ordres de celui qui fut le Bailli ne lui semble plus si fous que cela. Elle rejette l’idée de sacrifier quelque vie que ce soit et pense que la forêt nous tend un piège. Je sens que mon ressentiment pour les Nobles est aboli par cette conversation.
Voyant Cagoule passer, je me hâte de lui faire part de mon état d’esprit changeant, lui demande le sien. Barepenti approche et nous propose de trinquer en toute amitié et nous acceptons. Je prend conscience que les conséquences de révélations ont atténué les hostilités : même Père Gondulphe accepte de s’asseoir à la même table que moi, son accusateur. Éole et Merle se joignent à nous. Malgré les divergences, tout le monde semble s’accorder sur le fait qu’un grand péril nous attend tous si des sacrifices ont lieu et qu’il faut contrecarrer ceux qui veulent les mener à bien.
Je m’endors dans la crainte que les partisans des sacrifices n’aient une longueur d’avance.

Incendie
A l’aube, je suis réveillé par l’odeur de la fumée. Oriente s’alarme : la forêt est en feu !
Je m’apprête à abattre des arbres pour empêcher sa progression jusqu’au camp des hospitalites, mais je sais que ce faisant je risque l'ire des Sylvestres. En tant que Corax, Sybille autorise Léthé et moi-même à couper des arbres pour ralentir la progression de l’incendie.
Dans la fumée j’aperçois Éreinte, flamboyante. Je la prie d’intercéder pour les habitants de la forêt auprès des flammes qui nous menacent, elle se met à l'œuvre, et je la perds de vue.

51602964709_2f1098fed8_c.jpg
Avez-vous vraiment envie que Sybille prédise votre avenir ? Photo : (C) Amandine Alexandre

DĂ©dale
Ayant fait ce que je pouvais pour que le camp des Hospitalites soit épargné par les flammes, je me rappelle qu’il faut agir vite pour arrêter quiconque voudrait procéder à des sacrifices.
Primahora, Chamagne, Sybille et moi nous mettons en route pour le camp des Corax.
Je suis perdu, comme mes consœurs, et nous errons des heures durant dans les bois sans trouver trace de vie. Alors que nous nous extrayons des forêts limbiques, comme un présage funeste, nous avons la vision d’un spectre à l’image de Tétrarque qui nous toise à travers bois.

Après la bataille
Nous parvenons à ce qui fut le campement des Nobles, où des bruits de voix nous font faire halte. Nous découvrons une troupe de Sylvestre rescapés d’une bataille. Essoufflée, Eftichia fait le récit des affrontements : il n'y a plus rien à sauver au sud, et un élu a déjà trouvé la mort. Sans plus attendre, nous rebroussons chemin.

51606627143_2df4edb138_z.jpg
Le sacrifice de l'Ă©lu des Banni.e.s. Photo : MT, cc-by-nc-sa

RĂ©surgence
Tous les rescapés des affrontements et de l’incendie trouvent refuge au camp des Hospitalites. Je ne vois que des visages harassés de fatigue et troublés par les évènements. Je sens que la résurgence est proche, la tension monte, l’hostilité qui s’était apaisée refait surface. J’apprends des rumeurs effrayantes, mais n’ai pas le temps de démêler le vrai du faux : la folie gagne la foule, L’Innommable est devenu Oriente, que je vois ramper comme un animal, Cagoule m’apparaît changé en corax après une union contre-nature avec Merle, et les sylvestres corrompu par le Bouc noir égorgent sur la place ceux qui n’ont pas encore mué en créatures de la forêt. Je suis menacé, je sais que j’ai en moi la folie qu’il faut pour les tuer tous, je tends vers elle, mais ma raison me censure, et le temps me manque. Prostré et hébété, à nouveau je failli. Je suis massacré.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#14 22 Feb 2022 15:00

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

VESTIGE

Retour sur la plus grosse session des Sentes ! Tout un week-end d'amour et d'anarchie !

(Au passage : il reste des places pour la session Hiver Nucléaire, le 12 mars à Ambon, Morbihan)

(temps de lecture : 17 min)

Le jeu : Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorcière (jeu de rôle et GN)

Joué les 7-8-9 Janvier au domaine de La Genestrie à Le Gâvre (44)

51896799008_48e71bdce3_c.jpg
photo : (C) Laureen Keravec

La page descriptive de la session


Photos :

Photos (C) par Laureen Keravec + quelques extraits sur mon compte Flickr.

Photos CC-BY par Arnaud Nono Lanoix


Vidéos :

Le premier trailer du projet de film/reportage immersif sur Vestige par Bezkad Kalan
Le deuxième trailer du projet de film/reportage immersif sur Vestige par Bezkad Kalan


Mon retour personnel :

Vestige est une session des Sentes particulière à bien des titres. C'est d'abord la première où je ne suis pas le lead orga, puisque cette session a été à l'initiative d'Ashling, Guénic et Alice, trois joueuses de la session Valerrance qui avaient envie de remettre le couvert, ce qui fut fait sous la bannière de l'association Eikona. J'ai rejoint le navire en tant que co-orga, mais je n'ai pas fait grand-chose. On a eu deux réunions en vocal et quelques échanges par discord, mais c'est l'association Eikona qui a fait le gros du travail : travail d'écriture supplémentaire (contexte, écriture de nouvelles communautés), repérage, location et décoration du site (un gros travail puisque l'équipe a décoré un château et une salle des fêtes), coordination des bénévoles.

51897049019_1a7e040a6f_z.jpg
Une Ă©quipe orga de folie ! Photo : (C) Laureen Keravec

C'Ă©tait aussi la plus longue session des Sentes Ă  ce jour. ça commençait le vendredi soir (bon, vendredi aprem pour les orgas ^ ^ ) et ça terminait le dimanche 14 H (et plus pour l'Ă©quipe dĂ©montage bien sĂ»r ^^ ) avec dortoir sur place, toute la cuisine gĂ©rĂ©e par Carl et son Ă©quipe (un très grand merci pour l'Ă©quipe d'avoir acceptĂ© ma demande que tout soit vegan).  ça faisait un peu colo-GN en gros avec la soirĂ©e du vendredi pour faire connaissance, faire la fĂŞte et se calibrer avant que le jeu commence le lendemain.

C'était enfin la session où de loin nous avons été le plus en nombre. 10 orgas et 50 joueuses à vue de nez, et encore nous aurions été pas mal plus s'il n'y avait eu autant de désistements (covid, cas contacts, on était en plein dans la cinquième vague).

51897047344_3430b9c34c_z.jpg
photo : (C) Laureen Keravec

Déjà, force est de constater que ça MARCHE. 50 joueuses en impro et (presque) sans coordination, et bien ça tourne. Le jeu s'avère robuste malgré le grand nombre de participant.e.s. On remercie quand même aux passages les orgas quand ils ont pu donner la bonne idée qui débloque (Ashling qui explique en RP aux Recycles qu'ils doivent déménager leur camp soumis aux intempéries) et aux délégué.e.s (je pense que ces réunions étaient plus importantes que jamais). Il faut souligner au passage l'effort exceptionnel qui a été fait pour scénographier les lieux, par la déco et par l'emploi de « papiers ambiance », deux idées que je tâcherai de réinvestir.

Je ne prétends pas que la session a été exempte de problèmes, il y a eu un certain nombre de couacs individuels, tout le monde n'a pas trouvé un jeu à la mesure de ses attentes, et côté orga il y a eu du surmenage sur certains postes alors qu'on voulait être vigilant.e.s là-dessus. Bref, on repart avec l'envie d'améliorer encore des points, mais c'est déjà très satisfaisants de pouvoir monter un GN impro et collaboratif à cette échelle, je pense que ça aurait monstrueusement plus de boulot pour les orgas si ça avait été un GN classique.

51896899303_2929872434_o.jpg

Je dois aussi dire un mot sur l'effet de masse que je n'avais jamais expérimenté à ce point (Vestige étant mon plus gros GN tout court). Passé le délicieux vertige de voir autant de monde en costume (l'effet immersif est garanti), il faut admettre qu'il y a une vraie difficulté à trouver de l'intimité. C'était difficile de jouer une scène avec seulement une ou deux personnes sans être interrompu, et parfois brutalement. Heureusement, l'asso avait prévu le coup et la salle des fêtes était parfaitement aménagée pour le jeu intime avec des espaces cloisonnés par des tentures et une ambiance propice à l'introspection. C'est surtout sur les gros temps forts collectifs où il fallait avoir la foi pour poursuivre du jeu intime sans intrusion. Ceci dit, ça n'est pas obligatoirement un défaut. Un GN de cette ampleur emprunte au langage narratif de la fresque. Il y a beaucoup de personnages, certains sont introspectifs, d'autres sont des trublions qui mettent les pieds dans le plat. On est dans un mélange des genres un peu shakespearien. Et donc, même si c'est parfois dur à vivre sur le moment, j'ai aimé que des rituels sérieux ou des déclarations d'amour soient interrompus par des fêtards. Cela fait totalement partie de l'expérience, ou plutôt des expériences qu'offre le GN à beaucoup, et Les Sentes a en réalité pas mal préprogrammé ça, avec un choix de communautés, de missions de vie et de rituels qui varient du tragique au comique. Mais disons que je suis curieux de retourner à des sessions plus modestes, ce qui sera le cas d'Hiver Nucléaire ce 12 mars (20 personnes) avant de reprendre les sessions ambitieuses prévues en automne (Le dernier chemin de Compostelle, Ambon 56, 10-11 septembre + La ZAD des Tréfonds, Treillères 44, 8-9 octobre).

51896809346_c76225d37a_o.jpg

J'ai joué deux personnages. Le premier, Ruine, était un apôtre de la dépression. J'avais littéralement BESOIN de jouer ce personnage, c'était assez cathartique pour moi et le temps très pluvieux de la première journée était parfait pour ça, mais par contre c'était vraiment pas le meilleur perso pour un orga, car il était dans la désunion. J'ai aussi pu constater que je ne suis pas bon pour le jeu en communauté, j'ai été en grande partie responsable de l'éclatement de la mienne, et j'ai systématiquement échoué à tenir mes promesses de jeu vers ma communauté, me concentrant sur les objectifs relationnels de mon personnage. J'en tire la leçon qu'en tant que perso-orga, je suis bien meilleur quand je suis hors-communauté, comme ce fut le cas sur Hiver Nucléaire ou sur Valerrance

Ruine a fini par devenir un horla et s'est fait trucider, et le lendemain j'ai improvisé un nouveau perso, Lumière, un horla chômeur de longue de durée complètement à l'ouest, soûlant mais sympa, qui avait le pouvoir d'apaiser les douleurs morales et physiques. ça m'a fait du bien de jouer ce personnage après Ruine, ça en a complété l'effet cathartique en gros.

51896801308_9affda38d0_z.jpg
Ruine, un personnage tout en feelgood. Photo : (C) Laureen Keravec

Je crois qu'on a toustes traversé quelque chose d'énorme à travers Vestige. On n'en ressort pas indemne et c'est ça qui est beau.

A noter que ce GN a entraîné pas mal de retours. Déjà énormément de photos par Arnaud Nono Lanoix et Laureen Keravec, mais aussi des poèmes et des nouvelles qui racontent le passé ou le vécu de certains personnages, des mèmes, des chansons, un article d'analyse, des projets de GN, un projet de film... Il y a eu aussi 2 ou 3 rencontres post-Vestige qui témoignent des retombées de cette expérience communautaire. ça donne beaucoup de force pour programmer de nouvelles sessions des Sentes, en axant toujours plus sur le meilleur ratio efforts/résultats et sur l'expérience collaborative.


51561327998_6bfe793e0b_c.jpg
CrĂ©dits affiche : CrĂ©dits © www.laurentmichelot.com ; Tuomas Puikkonen ;  Jonathan E. Shaw ; Terry Heiser / USFWS ; Joachim Aspenlaub Blattboldt


Créations a posteriori par la communauté

Les Sentes, des GN permaculturels, sur Electro-GN, un retour par Pierre-Olivier Blondont, orga sur Vestige

L'Ours Rouge, chanson consacré au personnage Aleksei, par Altar of Madness

Le regard droit, chanson consacré au personnage Lyov, par Altar of Madness

51896709556_9911d23dc6_z.jpg
photo : (C) Laureen Keravec


Retour de joueurs et joueuses (je mets ici les noms de leurs personnages)

Silène :
Je viens de rentrer chez moi! Merci à tous c'était vraiment top! Peace and love mes frères!

en souvenir de Ruine,  j'aurai voulu la chanter pour son enterrement mais on a pas pu le faire T__T : Zaz / Le jardin des larmes

Anonyme :

Je viens de rentrer également, merci pour ce week-end, c'était très dépaysant ... et plusieurs belles scènes en souvenirs ?

Essence :
Merci pour ce week-end très chouette ?

Moineau :
Merci à toustes, c'était un chouette jeu ? J'ai ramené Moineau dans mes bagages mais pour celleux qui voudraient un petit rab de vieille poésie jetée au visage, je renvoie à cette lecture en musique du Coup de dés qui a été une super source d'inspiration.

J'ai picoré vos jeux comme un petit oiseau, et je me suis fait mon petit banquet. J'ai vu éclater les sorcyènes, j'ai fait des rites païens dans la forêt, j'ai donné des émotions à des pros du domaine, j'ai récupéré un vieux livre en faisant le gros forceur, je me suis fait posséder par un affreux horla dédié à sa tourmente... Et puis j'ai fait plein de trucs pas tout à fait décents avec les chères membres de ma communauté, même en gardant une sorte de position de vilain petit canard.

Merci Ă  toustes !

51895870502_0905108b5c_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

XIII :
je voulais aussi vous remercier tou.te.s pour ce week-end magnifique, parfait pour reprendre le GN après deux ans d'arrêt forcé. Merci particulier aux orgas et bénévoles, merci à tou.te.s celleux avec qui j'ai eu la chance d'interagir !

51896809431_2c3f425fe7_z.jpg

Herne :
et une musique qui, hormis le genre, colle assez bien Ă  Herne (et aux merveilleuses sorcyenes) pour vous dire au revoir ? : Sarah Hester Ross / Savage Daughter

Harpie :

Je suis allée déposer le bâton de Harpie là où vous lui avez rendu un dernier hommage. Merci pour le jeu, les émotions, merci à celleux qui ont accepté la quête fedex d'emporter ma carcasse aveugle d'un point A à un point B, merci à toustes celleux avec qui j'ai partagé de la chouine intense et merveilleuse (big up aux Sorcyènes [Sahar, Espoir/Renouveau, Baume, Hurle, Faux-fil], les 3 sœurs Griffe Silène et Capsule, Moineau, Herne, Jourdain...), merci à toustes les autres pour avoir construit cet univers passionnant et passionné et incarné vos personnages par la force de votre imagination. Nous servons le GN et c'est notre joie 8D
Signé : Harpie aka « Mamie »... ou était-ce le contraire ???

51897206289_0627989b14_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Espoir :

Oh les ami.es, ici le spleen de fin de GN s’abat lentement. Qui suis je, où cours je, et dans quel état j’erre... Avec Kismera et Hurle on essaie de se réconforter à grands coups de fondue savoyarde et de vin blanc ! Merci, merci, merci à toustes, pour cette expérience incroyable, ces joies, ces peines, et la violence des sentiments… J’ai vécu une expérience incroyable et in-oubli-able (?). Au plaisir de vous retrouver dans le monde réel ou dans les sentes.

Cat :
Cat des Saltimpunks est rentrée sans encombre avec son acolyte Beuze et Monique et c'était pas gagné vu sa poisse légendaire...
Elle pose enfin son cul sur son canapé..... Mais il ne ressemble en rien à celui du CANAPISTAN
Merci à toustes pour vos jeux et vos scènes.
Merci aux Zorgas ?
CANAPISTAN LIBRE

51896874731_5774648112_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Capsule :
Hey, c'était super cool, merci pour ce petit moment d'évasion au milieu d'une période pas méga chouette qui dure depuis trop longtemps (Nique Ton Covid, whoop whoop !)
Cimer tout le monde, c'était un plaisir de vous (re)croiser pour ces beaux moments de jeu (et aussi d'hors jeu d'ailleurs, parce que mine de rien ce GN c'était aussi l'occaz' de recroiser des potes pas vu·es depuis à peu près une éternité ? )
J'vais reposer la crĂŞte et la voix, et continuer de bosser la gratte pour ĂŞtre capable de tenir un rythme sur le prochain GN pour arrĂŞter de faire grincer les dents de ce connard de Canette (ou pas)
Des bises, au plaisir de rejouer avec vous

Jourdain :

Salut, ici Jourdain, le réceptacle de l'Esprit-Chèvre ? (et de tant d'amouuuur) ! C'était super cool de rejouer après de si nombreux de mois. Merci à tou.te.s pour cette magnifique parenthèse, tant sur l'expérience que sur votre chaleur humaine. Merci à toute l'organisation et aux divins concepteurs des cookies réparateurs ! Je vous retrouverai, au choix, dans le monde réel, dans un monde imaginaire ou dans les Sentes.
You know it. Trust the GOAT !

51896988523_0e0c3ac4cb_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Dutch :

Quelle belle parenthèse  en ces temps complexe. C'est un bonheur de pouvoir jouer intensĂ©ment  en toute bienveillance

Capricorne :

Merci à tout le monde d'avoir rendu ce week-end aussi fantastique. C'était mon deuxième GN et demi et j'avais bien peur avant de commencer, mais la forêt et ses habitants m'ont portée et apporté beaucoup d'émotions que je n'oublierai pas ?
Merci Ashling et Thomas Munier d'avoir permis cet entre-temps,
Merci les Saltimpunks, vous étiez sublimes !! J'ai pas beaucoup joué avec vous mais j'ai adoré vous voir jouer. Quelle classe ultime, le Canapistan ??
Merci Ă  toutes et tous pour tout ce que vous avez fait, c'Ă©tait fou ?

ZĂ©phyr :
Qu'est-ce que c'Ă©tait cool de rejouer. Ça m'a fait oublier le temps maussade aussi bien niveau mĂ©tĂ©o qu'au niveau de l'actualitĂ© virale. Bcp bcp de personnes que je ne connaissait pas sur ce GN ça m'a permis de belles rencontres notamment dans mon groupe de Bisounours dĂ©foncĂ©s.  Gros câlins Ă  vous toutes et tous.

51896900541_115ac4bb19_z.jpg
Le château de Dédale. Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Carl (orga) :

Salut ! Carl de la cook-team. Merci pour votre enthousiasme culinaire ! ? Ça fait super plaisir de nourrir 70 personnes avec des plats simples et végan, et que ça passe. (bien, apparemment) Je transmets vos remarques à la team : ça leur fara plaisir ! ?
Pour les cookies, le secret est dans le beurre de cacahuète !
Malheureusement pas assez de temps/énergie pour venir plus jouer avec vous, mais vous étiez beaux ! GG à la team orga pour avoir mis ça en place !

Mon retour personnel :

Je suis en descente tranquillement ! Un grand merci à la team orga et à toutes les joueuses et jours pour avoir rendu cet événement possible ! C'était très cool de pouvoir refaire une session des Sentes d'une telle envergure si rapidement après la précédente ! On se retrouvera peut-être pour une prochaine session des Sentes, il y a pas mal de choses encore sur le feu pour 2022 ! Force à vous toutes et toutes, ne cédez pas à la tentation du désespoir ! Et tout est lié !
Johny Cash / Hurt

51897020478_92f5b12882_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Ashling (orga) :

j'arrive chez moi, ça y est le GN Vestige est fini et j'ai laissé un petit bout de mon cœur dans la Boîte.
Merci !
A bientĂ´t

51895849477_9070f0cd6a_z.jpg

RĂ©ponses Ă  Ashling :
Silène :
La salle préférée de Silène! (Sauf quand il y avait des horlas ^^)
Jourdain :
Quelle salle, quel jeu !

XIII :
Mon cœur est enterré quelque part dans la forêt avec une plante magique de Sorcyène. Merci encore, un million de fois, pour ce jeu sublime

51896960671_a4d708a7ff_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Viggo :
Merci d'avoir créé et porté cette idée, ce moment et ce jeu, avec toutes les personnes qui t'ont accompagné !
De nombreux souvenirs resteront en mémoire !

XIII :
je disais donc
les horlas
ils sont JONTILS

Capsule

C'est ce que j'avais dit sur Dusk River
Z'ont pas voulu me croire

Espoir :
Sur dusk river vous Ă©tiez absolument les pires

XIII :
ĂŞtres de peu de foi ?

Espoir :
Vous m’avez complètement traumatisé.e

Silène :
LES HORLAS SONT VILS

51896984586_6a3b399092_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Jourdain
MANIF -> PANCARTE -> « Les horlas ne passeront pas ! »

Capsule :
Mon perso avait juste raté 2-3 codes sociaux. Mais était pétri de bonnes intentions, en vrai. Mais faut bien manger, hein ! ?

XIII :
contre-manif ! NON A L'OPPRESSION DES HORLAS ! L'ANTIHORLAISME DOIT TOMBER !

Capsule :
No future, no horla xD

Aleksei :
Ouais mais si les horlas ils sont gentils, on décapite qui après ? ?

51897380919_af632fc7e0_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Griffe :
Bah écoutez Griffe est enfin rentré chez elle donc après ces tractations sur les droits des Horlas (qui sont vraiment pas les pires, regardez Aleksei) je vais prendre une douche

Silène :
Parle en à ma famille que l'amant de ma sœur a décimé!

Aleksei :
Vas-y, essaie ?

XIII :
i did
ça s'est pas bien passé

Griffe :
J'Ă©tais tellement prĂŞte Ă  croire que c'Ă©tait pas volontaire en plus T.T

XIII :
en mĂŞme temps j'avais que mes mains et une brouette
la décapitation à la brouette ça marche pas trop bien

Silène :
ça après c'était sujet à interprétation et point de vue

Capsule :
chiche

51897140793_6125e59fcc_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Silène :
le horla aurait pu avoir eu peur et juste envie de se défendre. Ou juste être vile de base
pour Silène il était vil

Griffe :
exactement

XIII :
y a des connards partout

Silène :
c'est sur

Capsule :
OUAIS

XIII :
à la Milice, aux assédics, chez les Horlas

Silène :
et des monstres chez les humains aussi

Griffe :
mais surtout Ă  la Milice

Capsule :
DANS LE CANAPÉ

XIII :
vouala

Silène :
zieute du côté du rouge

XIII :
Herne était full ready à défoncer les saltimpunks si vous touchiez à Rark
bon malheureusement j'ai pas entendu quand on m'appelait Ă  l'aide ?

Capsule :
C'est pas faute d'avoir essayé hein !

XIII :
ça aurait pu faire une super belle scène
j'aurais adoré jouer Herne qui se vnr

Capsule :
Cette scène où on a enfin trouvé Rark était... improbable, n'empêche
On venait de finir de littéralement improviser une sérénade sur l'air de Mad World à la guitare parce que l'autre tocard de Beuze osait pas avouer ses sentiments à la fille du général de la milice. A peine le temps de finir que l'alpha putois apparaît. Je jette ma guitare à Cate, je charge, et je me prends un tir de sarbacane. Cartoon GN

XIII :
? ? ?

Canarchy (ex-Canavar etre-punk)
un coup de pistoDodo

XIII :
c'est ce que j'ai adoré dans ce GN : l'alternance de scènes ultra drama, infiniment belles et à pleurer de rire

51897699455_cd26215a34_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

Griffe :
(Vraiment après la dernière scène avec le Horla de Griffe, je remercierai jamais assez Lyov d'être allé se balader avec moi dans les bois ça m'a permit de souffler)

Capsule :
(J'adore ton renommage Canarchy  xD)

Aleksei :
Clairement ! Tu passes du rire aux larmes en 10 secondes top chrono. J'en veux pour preuve l'instant où Lyov, le sous-off de la Milice, rentre de sa douche avec toute l'innocence du monde, pour retrouver le lieutenant colonel baignant dans du sang de Horla. Sa seule réaction, aller chercher de quoi nettoyer la scène de crime, avec le plus grand des calmes, comme si c'était juste une procédure de routine, tandis que l'autre andouille se barre en hurlant de rire avec le cadavre sous le bras. Lyov, tu m'as absolument achevé sur ce coup-là xD

XIII :
excellent ?

Griffe :
j'y ai assisté, je confirme

51897364210_68b6c3878b_z.jpg
photo : (C) Laureen Keravec

XIII :
pour moi c'était l'enchaînement entre la scène du renversement de Sahar par Espoir avec de la douleur et des larmes et de la rage à Lumière qui vient nous parler de chômeurs longue durée et d'assédic

Aleksei :
L'enchaînement a du être bien brutal... ^^

XIII :
d'autant plus difficile que le personnage de Herne n'y comprenait strictement rien (pendant que sa fouine ravalait un fou rire tout Ă  fait Ă©pique)
je crois que j'ai fixé Thomas Munier avec des grands yeux exorbités et une expression vaguement terrifiée pendant bien cinq minutes
bref, je vous ai dit que vous Ă©tiez tou.te.s absolument magnifiques et incroyables ? voilĂ 

Hurle :
Merci à toustes pour votre créativité et vos personnages hauts en couleur. Et merci aux orgas pour leur fantastique travail ! ?

Griffe :
Je suis tellement désolée pour heu
l'attaque surprise de la vieille

Hurle :
Nah c’était trop cool ! Faut pas regretter des trucs comme ça haha, ça contribue à l’intensité du jeu ! ?

51897047389_166c483b1c_z.jpg
photo : (C) Laureen Keravec

Aleksei :
Bon, camarades et voyageurs de tous horizons, je crois qu'il est temps de faire un message de remerciement en bonne et due forme ! Merci à tous de vous être investis dans vos personnages comme vous l'avez fait, merci d'avoir fait des costumes de malade (je tire mon chapeau aux Recycles, à Silex et aux Saltimpunks dans ce domaine, vous étiez magnifiques), merci d'avoir donné et apporté autant. C'est ce que disait Thomas, les Sentes c'est des ronds concentriques dans une mare, même les événements qu'on ne voit pas finissent par nous atteindre. C'est un tissu vivant, c'est organique, c'est fort, c'est extraordinaire.

Bien évidemment, je vais aussi remercier du fond du cœur les joueureuses de la Milice, mes chers camarades, avec qui j'ai adoré jouer. Merci de m'avoir supporté et d'être entrés dans le délire ! Une pensée pour Pictos, Laureen et le troisième mémographe, vous voir évoluer en jeu (et vous prendre à parti quand j'en ai eu l'occasion) était bien kiffant aussi. Merci Griffe pour la scène de torture et pour ta qualité de jeu, merci Philippe pour nos quelques discussions, merci Igor et Grishka pour les plombs que vous m'avez fait péter... Bref, la liste est longue.

On ne peut pas finir sans demander un tonnerre d'applaudissements pour la team orga, les bénévoles, pour Carl, pour Ash et Thomas, car organiser un GN dans une période pareille relève du tour de force, et je pense que le défi a été relevé avec un brio tout particulier. A bientôt pour une prochaine édition des Sentes, sur d'autres GN ou dans le monde réel, prenez soin de vous !

Ashling :
Arnaud nous partage son merveilleux album de photos du GN :

« Avant que que nos souvenirs ne s'échappent, gardez tous une trace de l'histoire de notre rencontre à Dédale... j'ai cadré quelques brefs instants de vos vies à tous, alors diffusez ces archives, conservez les, montrez les, c'est les seules traces indélébiles de nos si temporaires existences... mais dépêchez vous avant qu'un Horla ne surgisse »
Kineo, archiviste-mémographe

Jourdain
Un immense merci !


51896848631_390e167562_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

La mémoire de Griffe :

Tu es Griffe, ou en tout cas c'est le nom que tu as prit. Tu as dit que tu avais choisi le nom de ce qui avait mit fin à ton ancienne vie. De toute façon, tu ne t'en souviens pas bien.
Il y avait des mains jointes aux tiennes, et des voix chantantes, et des images de vols d'oiseaux.
Il y avait aussi quelqu'un de caché, ou de secret, dont les mains étaient jointes aux tiennes.
Il y avait ça, puis il y a eu du sang. Des cris. De la douleur sur ton visage, une chaleur poisseuse.
Tu n'as jamais eu aussi mal, tu as cru mourir. D'une certaine manière, tu es un peu morte.
Tu étais seule et ne parlais plus qu'aux bois quand quelqu'un est venu. En tout cas, il te semble. Il parlait le même langage que toi, quand il t'a prit tes souvenirs, ou qu'il les a volés, ou qu'il t'a convaincu de lui donner. Tu ne te rappelles pas.
Celle que tu Ă©tais avant a disparu en mĂŞme temps que les mains qui tenaient les tiennes.
Tu as oublié jusqu'à comment on ressentait la joie, il n'y avait plus la place pour ça en toi.
Tu as perdu beaucoup de tes émotions, une à une, et tu n'as gardé que la rage. Tu es furieuse, tu as peur, tu es acculée dans un coin et prête à mordre et à lacérer. Tu veux venger celle que tu étais avant.
Mais la chaleur des mains qui tenaient les tiennes te manque. Le secret de ton ancienne vie te manque, même si tu ne sais pas comment le récupérer.
Tu es seule, et tu deviens chasseur. Tu ne parles pas le langage des hommes, tu  ne penses plus Ă  ce que tu ressens : tu survis. Tu te dĂ©faits des lambeaux de ta vie d'avant comme autant de vĂŞtements inutiles.
Ton visage a changé à la fin de ta vie d'avant, tu l'as vu dans un ruisseau. Les longues plaies sur tes joues ne se sont jamais refermé, elles suintent la même chaleur poisseuse qu'au premier jour, peu importe à quel point tu les laves et les recouds à l'aiguille et au gros fil. Qui t'a appris à le faire ?

[PARTIE 2]

Et un jour ils arrivent. Ceux qui sont comme toi : hideux, difformes, Ă©tranges. Ils te font comprendre que tu as ta place parmi eux
Tu manges quelque chose de chaud, entourée de visages qui semblent compatissants.
Et tu dors en sécurité, prête à faire un bout de route avec eux.
Tu deviens leur Chair : tu n'as plus tous tes souvenirs, mais tu les empĂŞches de perdre les leurs. Dans la douleur et le sang, tu graves Ă  mĂŞme la peau l'histoire de vie de chacun. Tu la fonds en encre ou la coupes en scarification. Tu es la gardienne de leurs histoires de vie.


51896985713_a430682d55_z.jpg
Photo CC-BY par Arnaud Nono Lanoix

La mémoire de Jourdain :

“Là où le mouton fait défaut, la chèvre est appelée Majesté.”
Proverbe Turc

Je sais qui j’étais avant. Un professeur d’histoire, quelque chose comme ça.
Les livres d’histoire dans ma mallette de cuir en attestent.
Malheureusement, il n’en reste rien.
Le feu les a tous consumé, au fur et à mesure des nuits et des repas.
Cela fait-il longtemps ? Je n’en sais rien. Je perds le fil, jusqu’à un certain point.
Pourtant, tout s’assombrit, puis s’éclaircit en un instant.
Les ténèbres, c’est ce jour où je t’ai perdu.
Nous sommes entourés de verdure et je crois qu’il fait beau ce matin. Un parc ? Un jardin ?
Je marche à tes côtés. Je revois le collier autour de ton cou scintiller dans la lumière du jour qui se lève. C’était celui que je t’avais offert ce jour-là, quand nous avions décidé de…
Je tombe au sol, mes chevilles entravées. J’ai le souffle coupé. Ma vision se trouble.
Je te vois devant moi, toujours debout.
Je me sens tiré vers l’arrière, entraîné.
Je suis incapable de voir ce qu’il m’arrive.
Je croise ton regard lorsque tu fais demi-tour d’un bref mouvement d’épaule.
Et je vois tes yeux se remplir de crainte. Je te vois me tourner le dos et t’enfuir en hurlant.
Les souvenirs de ton visage s’estompent dans ma mémoire depuis quelque temps.
Depuis ce jour-lĂ , je rĂŞve.
Je rêve et j’arbore un visage mutilé.
Je rĂŞve plus que je ne vis.
Je ne sais ce qu’il s’est passé.
Quelque chose pousse en moi.
Ou bien est-ce moi qui grandis, qui pousse.
Une partie de moi souhaite sortir de mon propre corps.
J’ai toujours rêvé, aussi loin que je m’en souvienne
Mais pas des rêves comme ça.
Dans mes rêves, il y a toujours un bouc, ou une chèvre.
Il y a d’autres personnes, parfois connues, mais il y a toujours une chèvre.
L’esprit-bouc façonne l’avenir de l’humanité.
Je rĂŞve pour le groupe, pour les groupes, pour tout un chacun.
Plus je rĂŞve, moins je vis.
Plus je raconte mes rĂŞves, plus les gens se remettent Ă  vivre.
Viendra le jour oĂą je ne me souviendrais plus de rien de moi-mĂŞme, je serai le dernier vaisseau.

Je suis passé de l’ombre à la lumière, par la Mère nourricière.
De bénéfices, la chèvre est promesse.
Corne d’abondance, succession, pulsion sexuelle, renouveau.
Aix, Aios, Kornbocke, l’Oracle de Delphes est né de la danse des chèvres.
C’est le corps de la Chimère, une morale refoulée.
Les chiffres: 51.63.81.97.99
Les Titans avaient peur d’elle.


Un poème consacré au personnage de Sadb :

Sous la pluie, les gouttes et mes larmes se lient.
Une fois recueillie, je cherche tatouage
Auprès de Chaires pour m'éviter le naufrage,
Limiter l'oubli pour celle qui est trahie.

Une froide présence, je deviens furie !
J'attaque, j'aboie sur l'odieux personnage !
Il veut un souvenir de la sauvage,
Le secret, j'oublie ; je me venge, c'est fini.

Bienveillance, toute puissance, méfiance,
Et la main du deuil entre dans la danse.
Erreur fatale. Rideau sur DĂ©dale.

A la croisée, je rencontre une communauté.
Les Affranchis apprivoisent l'animal,
La pluie s'est enfin arrêtée, tout est lié.

51897462799_fce5899e27_z.jpg


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#15 01 Sep 2022 08:39

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

Podcast Outsider N°69 : Magnéto : Le dernier chemin de Compostelle

l’oublie notre pain quotidien
le sel notre plaie en marche
le sang notre vin versé

UltreĂŻa !

Aujourd’hui, nous jouons en ligne une version réduite du GN Le dernier Chemin de Compostelle qui aura lieu le 10-11 septembre à Ambon, dans le Morbihan.

Une manière de vous donner un aperçu si vous hésitez avant de vous inscrire !

(temps d’écoute : 1H57)

Crédits : joué avec Crystal, luvan et Ulysse

Mixage : Crystal (Ă  grand merci Ă  elle !)

Lire / télécharger le mp3

52195615230_8d4fc09534_c.jpg
Jaroslav A. Polák, Natural Biodiversity Center, cc-0 & harem malik, cc-by & Ilkka Jukarainen, Martin SoulStealer_cc-by-sa & kotomi, ale triskele, cc-by-nc


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#16 08 Sep 2022 13:22

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Les Sentes] Comptes-rendus de partie

LES OS DE HURLEVENT

Le retour sur une partie intense des Sentes dans un château... De quoi vous donner un aperçu de ce qui vous attend (en plus champêtre) sur la prochaine session, La ZAD des Tréfonds !

(temps de lecture : 3 min)

Joué le 04/09/2022

Le jeu : Les Sentes, drames forestiers dans une réalité sorcière (jeu de rôle et GN)

1024px-Tatiana_Moukhine-Robert_Hossein.jpg
Crédits : Boulieu, domaine public


Du coup, un petit retour sur la session des Sentes que j'ai organisée ce Week-end avec Cynthia (aka physics is fun)

Le lieu :

On jouait dans le parc d'un château donc vraiment un lieu immense avec pas mal d'espace différent : forêt, pelouse, verrière, reste de mur, bassin vide... Ça nous a donné beaucoup d'idée pour les différents lieux et ça nous a permis de jouer à fond avec le décors.


Le timing  :

On jouait en fin de week-end le dimanche vers 11h et j'avais peur que les gens soient extĂ©nuĂ©s par les deux rondes de GN prĂ©cĂ©dentes dont une avaient particulièrement Ă©tait intense mais au final, les sentes convenaient parfaitement Ă  ce moment parce qu'elle offre un lâcher prise parfait et ne demande pas de placer  son perso en maĂ®tre de marionnette plein de rĂ©flexion politique intense....


Les joueuses

Globalement on était 4 sur 12 à avoir déjà joué les Sentes (ou un de leur dérivé type Nacha Mechta) le reste était constitué d'habitué?es du GN et de trois novices qui n'avaient joué que les GN du week-end. On a eu 3 annulations à l'avance par des gens qui finalement ne se sentaient pas de jouer et perso, je trouve ça très bien d'avoir l'honnêteté de refuser un jeu plutôt que de se forcer... Et vu la modularité des Sentes, ça ne posait pas de gros problèmes.


« Le Scenario » :

On a écrit à l'avance des pré-tirés et des lieux et sélectionné un certains nombre de rituels que les gens pouvaient rajouter. Le but c'était que les gens puissent se sentir libre sans forcément être perdus par la profusion d'infos qu'on peut avoir en lisant les Sentes.

Du coup, le contexte s’appelait Les Os de Hurlevent. On avait trois communautés : les Aubergistes (en place depuis longtemps) les Coloniâtres (tentant de s’implanter) et les Expiatistes nouvellement arrivés. Toutes ces communautés vivaient sur une Lande battues par les vents où de gigantesques Os poussaient transperçant leurs corps et leurs cœurs.


Dans chacune de ces communautĂ©s il y avaient Ă  chaque fois un personnage « chasseur »  :
- très hostile au progrès et aux autres pour les aubergistes
- protecteur pour celui des coloniâtres
- roublard bravant l'interdit pour celui des expiatistes.
Il y avait aussi dans chaque communautés un personnage avec une vision spécifique de la mémoire :
- prompt à faire brûler le passé pour les aubergistes
- conservant tout de manière technologique pour les coloniâtres
- tissant des toiles de souvenir pour les expiatistes.

D'autres personnages étaient aussi présent et les relations étaient toutes très marquées d'amour-haine.


La partie :

C'était incroyable ! Mis à part Nacha Mechta, je n'avais jamais vraiment joué aux Sentes en physique et là j'ai vu la force que ça peut prendre. Les gens courraient dans le pré, se roulaient sur le sol pour sentir l'odeur de la terre, dansaient seul?es dans le vent...
Les rituels avaient aussi un sens beaucoup plus fort, les gens se tournaient autour en psalmodiant, buvaient de l'eau teintée de sang puisée dans le bassin, se couchaient sur des arbres...
Vraiment c'était très impressionnant et le jeu physique permet un jeu interne incroyable. J'ai passé les 3 premières minutes à maudire une des communautés seule dans un bassin vide et ça marchait très très bien.
Je pense que tu connais tout ça, mais après tant de parties en virtuel, j'ai vraiment eu l'impression de redécouvrir les Sentes.
On a eu beaucoup de changement de nom au cours du jeu (c'est une constante des parties que je joue, mais je n'arrive pas Ă  savoir si c'est usuel). [Note de Thomas : si, c'est assez usuel :) ]
La partie à duré un peu près 1h30 hors brief ce qui a fait qu'on a eue aucune baisse d'intensité mais nous a un peu empêché d'organiser un temps fort tellement les gens étaient pris dans le jeu de leur perso.

Autre gros avantage du physique, en cours de partie je me suis rendu compte que je loupais des pans entiers du jeu et ça donnait une expérience très sensible, très personnelle du jeu ce qui je trouve est assez incroyable.
Bref, je pourrais encore en parler longtemps (ça m'a aussi fais énormément réfléchir sur comment les Sentes se placent vis à vis de la murder « traditionnelle ») mais voilà, je pense que les Sentes m'ont vraiment montré leur force et c'était incroyablement beau. Et sans vouloir parler à la place des autres joueuses, je pense que je ne suis pas la seule !


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

Pied de page des forums