Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Liens utiles (et cliquables) >>> COMMANDER Sombre ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#1 08 Jan 2018 09:11

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Little HĂ´ Chi Minh Ville : Comptes-rendus de partie

Little Hô Chi Minh Ville est une cité-immeuble-bidonville au coeur de la Germanie, investie par une population panasiatique. Une ville polymorphe qui carbure à la technologie biopunk et à la transformation.

Little Hô Chi Minh Ville est aussi un projet de jeu dédié, en développement (je peux vous envoyer le brouillon sur simple demande)

Little Hô Chi Minh Ville est enfin un supplément de contexte pour le jeu de rôle The Sprawl, un jeu d'Hamish Cameron dans une ambiance cyberpunk et furieusement tactique.

A voir : playlist dédiée au jeu.

37987154335_73036b1b84_c.jpg

crédits : fallen pegasus & zoriah & cambiodefractal & iandavid, licence cc-by-nc & Thomas Pruss, licence cc-by-sa


Comptes-rendus par l'auteur, avec le jeu dédié :

1. Cuisine aux Orgones
(Cet ancien scénario de Millevaux Sombre connaît une nouvelle jeunesse dans la version biopunk et dystopique de Little Hô Chi Minh Ville motorisée par l'Apocalypse ! )


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#2 08 Jan 2018 09:16

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Little HĂ´ Chi Minh Ville : Comptes-rendus de partie

CUISINE AUX ORGONES

Cet ancien scénario de Millevaux Sombre connaît une nouvelle jeunesse dans la version biopunk et dystopique de Little Hô Chi Minh Ville motorisée par l'Apocalypse !

Jeu : Little Hô Chi Minh Ville : post-apocalyptique, biopunk, dystopique, halluciné.

Joué le 20/03/2017 sur google hangout

Personnages : Vitello, Ombre

26947784653_acaa9c747f_z.jpg

crédits : thomas hawk, verlaten, licence cc-by-nc, collection of old photos, Sam Droege, domaine public

L'histoire :

Boutique d'apothicaire de Versailles. Odeurs d'épices et de formol. Les six commandos entassés dans la minuscule pièce attenante à la porte blindée qui mène à l'atelier de machiniste de Klaus. Versailles et ses beaux atours et sa paralysie faciale, Klaus son époux au visage mou dans son costume tibétain, Yawiko la caïd des triades (qu'est-ce qu'une caïd vient faire dans cette galère ?), son frère Mask le déviant avec son maquillage kabuki et son penchant pervers pour la sarcomantie (t'as-vu les oeillades qu'il fait à Klaus ? C'est sûr qu'il se le tape), Vitello le cuisinier venu du sud (une erreur de casting ?) et Ombre sa baby-sitter aux allures de tueuse. Objectif : aller dans le temple du Singe du Besoin et dérober un artefact : la Viande Noire. Mask a déjà infiltré le temple, il va leur donner une heure où tout le monde sera occupé par un cérémonial et un accès par une porte dérobée. Simple. A la clé : suffisamment de pognon pour se mettre au vert et plaquer ce fichu bidonville.

Yawiko et Mask se barrent. Ombre reste. Elle se connecte à un poulpe psychique, tombe dans le coma et se rend dans son palais mental. Ce sont les cuisines de Vitello, étroites, fours rougeoyants. Vitello s'engueule avec sa femme. Il chope un coup de sang et il a la tue sans faire exprès. Du sang. Ombre s'enfile dans des galeries et se rend dans le palais mental d'un bras droit de Yawiko. Un appartement avec des crocs de bouchers, de la barbaque, du sang partout. Le type braque un flingue sur sa propre tempe, il est sur le point de se suicider. Ombre le questionne, il dit qu'il a découvert que Yawiko est sous la coupe de la Secte du Singe du Besoin. Ils ont implanté un scolopendre dans son bide et ils lui font faire ce qu'ils veulent. Ça lui fout les boules, parce que bosser pour les triades lui donnait un sentiment de liberté et de libre arbitre. Il faisait des atrocités, mais il le faisait pour sauver sa couenne. La Secte du Singe du Besoin, c'est juste une émanation de la ruche, ils veulent niveler les pensées. Le type veut pas bosser pour la ruche, il veut pas perdre son self. Il demande à Ombre si elle se sent libre ou si elle obéit juste à des ordres. Il lui propose de faire un truc juste pour se faire plaisir. Elle peut le tuer, elle peut le torturer si elle le veut. Est-ce qu’elle le ferait ? Juste pour le plaisir ? Le type lui tend son flingue. Ombre décline et se barre maintenant qu'elle a l'info qu'elle cherchait.

Vitello est rentré dans le restau qu'il a ouvert à son arrivée. C'est juste un couloir avec quatre tables minuscules et à peine un passage d'homme entre elles et le comptoir où il prépare ses pâtes. Vitello est confiant. Personne ne semble se douter qu'il est le véritable commanditaire, qu'il a tout vendu à Venise pour venir ici et récupérer la Viande Noire, l'ingrédient culinaire suprême. Il était déjà le meilleur des chefs, il aura le meilleur des ingrédients. Si jamais ça échoue, alors il s'essayera à la viande humaine, qui paraît-il a un goût très raffiné. Des concurrents ? Peut-être Nouilles Bien Cuites, une chaîne de restaurant de nouilles du coin. Ils sont partout à Little Hô et pourraient bien convoiter la Viande Noire. Seule ombre au tableau.

Une femme en uniforme bleu marine vaguement soviétique, étoiles rouges, badges publicitaires en guise de médaille, rapiécé de partout, fait irruption dans le restau. Elle s'appelle Thân, elle veut réquisitionner les couteaux de cuisine pour le Viêt Minh. "Rien ne nous appartient, alors tout nous appartient !" Vitello lui dit que les couteaux sont plus utiles à la collectivité entre ses mains. Ses clients ne sont-ils pas les plus heureux du monde ? Tous ces clients arborent de larges sourires de peur. Tânh le braque avec un Lüger à tentacules. Il lui prépare les nouilles de sa vie pour lui prouver ses dires. Elle sort de là sans prendre les couteaux, convaincue. Elle va parler au comité, au péril de sa vie. Tous les clients filent à l'anglaise.

Ombre arrive dans la ruelle obscure et engluée de câbles qui mène au restau. Elle arrête un des convives. Il dit qu'il est heureux. Comme le chat au lever du soleil. Il sort une statuette de chat et lui agite le bras en guise de bonheur. Pas la peine de le molester, il est heureux comme le Bouddha. Il essaye de lui vendre des boules à neige.

Ombre rentre dans le restau. Vitello et lui échangent leurs aventures respectives. Antonio et Francesca, les enfants de Vittello, demandent ce qu'est la Viande Noire et pourquoi on rentre pas à Venise. Il y a aussi deux gamins du coin qui squattent le restau, Pulpul le sikh et Tarjeen l'hindu. Antonio et Francesca jouent avec eux. Francesca montre à Vitello qu'ils lui ont appris à manger des cafards. Elle en a justement un dans la bouche. Ombre le lui retire, ou du moins ce qu'il en reste, une bouillie qui grésille parce qu'il y a certainement un peu de tech dedans. Pulpul et Tarjeen demandent à récupérer leur merde, c'est très précieux. Devant la réaction incrédule d'Ombre, les enfants expliquent comment sont faites les briques calorifiques qui aliment les fours de Vitello. Vitello les laisse embarquer les seaux pour avoir la paix.

Yawiko attaque Vitello dans son palais mental. Elle lui tire dessus avec un pistolet à scorpions et l'empoisonne. Ombre protège Vitello jusque dans ses rêves et s’interpose. Elle arrive à prendre le dessus sur elle, elle la fait choir à terre et lui écrase la gorge. Mais elle l'épargne dans la vraie vie. Elle lui arrache le scolopendre du ventre et l'écrase. Yawiko est maintenant libre. Quelle décision va-t-elle prendre ?

Pulpul et Tarjeen reviennent au restau avec un fortune cookie à l’attention de Vitello. Le cookie contient un mot de Versailles : "RDV à la boutique. Maintenant." Vitello s'y rend, mais pas Ombre qui est trop mal en point.

A la boutique, Vitello retrouve le reste du commando. Mask leur fait faire une visite virtuelle des canalisations à emprunter et des murs d'appartements à péter jusqu'à arriver à la porte dérobée. Il a prévu de leur laisser la porte ouverte. Yawiko ne dit pas grand-chose mais laisse sous-entendre qu'elle est entièrement de leur côté désormais. Vitello est nerveux et se prend un peu le chou avec tout le monde. Il faut dire que la menace onirique de Yawiko et sa possible trahison l'a affecté. Et qu'il est accro au sang de poisson des canalisations qui lui permet de revisiter les moments avec sa femme. Mais dans le dernier fix qu'il s'est fait, il voyait sa femme chanter entre deux portes mais il ne l’attrapait jamais. Et il a compris qu'il l'aimait toujours, qu'elle lui manquait plus qu'il ne voulait se l'avouer.

Ombre se traîne jusqu'à la boutique de clés-minutes qui lui sert vaguement d'alibi à Little Hô. Elle espère se rafistoler avec sa machine à faire les clés. Tanh attend devant sa porte, elle a un duplicata de clé à lui faire. Ombre dit que c'est fermé, elle insiste. Elle lui tend la clé, c'est une clé biotech dont la poignée est une figurine qui symbolise le Singe du Besoin. Là, c'est différent. Ombre fait un double. Tanh est très nerveuse, elle dit à Ombre de se taire quand celle-ci évoque le temple du Singe du Besoin. Elle dit qu'à Little Hô, il y a des mouchards partout. Elle arrache des câbles du mur et montre des micros. "Les murs ont des oreilles ici." Pour l'illustrer, elle écarte des tuyaux. Il y a effectivement une oreille bio qui a poussé dans le mur. Tanh lui crève le tympan avec un poinçon. Quelque part à Little Hô, un vieillard curieux hurle de douleur.

Ombre s'apprête à donner le double à Tanh mais elle s'arrête. Tanh sent qu'il y a anguille sous roche. Elle braque Ombre avec son Lüger à tentacules, elle lui dit de détruire le moule. Ombre se rebiffe. Tanh lui arrache le duplicata des mains et tire sur la machine à clés. Des tentacules en sortent, flinguant tous les mécanismes. Tanh prend la fuite dans une ruelle sombre et crade. Ombre récupère dans un tiroir un antique flingue rafistolé qui appartenait à l'ancien taulier de la boutique qu'Ombre a tué, et elle part en chasse. La course-poursuite les entraîne de venelle en passerelle, d'appart en appart. Elles sont maintenant dans une fumerie d'opium jaune, corps entassés à leurs pieds, assemblages de gamelan qui tintinnabulent au plafond. Ombre flingue Tanh, et ensuite elle flingue Mademoiselle Ming, la tenancière qui a tout vu. Elle s'apprête à foutre le feu à la fumerie. Elle remarque qu'il y a un môme planqué sous la literie. Qu'à cela ne tienne. L’allumette tombe quand même. C'était nécessaire ou c'était pour le plaisir ?

Ombre revient à la boutique. Versailles la répare, mais du coup elle voit qu'Ombre n'a pas de muscles ou d'os, c'est juste de l'ombre entre ses organes et ses vaisseaux sanguins. C'est juste un artifice gastromantique créé par Vitello. Vitello confie à Ombre qu'il a prévu, une fois la Viande Noire récupérée, de repartir avec Versailles dont il veut faire sa nouvelle épouse.

Sur le chemin du retour au restau, Ombre et Vitello découvrent Francesca. Elle a suivi Vitello et elle a capté l'essentiel. Elle craint que Vitello ne se fasse tuer. Elle veut qu'ils rentrent à Venise maintenant. Vitello dit que ça attendra bien demain, mais Francesca insiste pour qu'il renonce à la Viande Noire. Ombre dit à Vitello qu'elle raccompagne la gamine au restau. Arrivé au restau, Francesca dit à Antonio de faire ses valises. Ombre tue les deux gamins, qui sont des obstacles pour Vitello. Elle les découpe et les range dans les valises, qu'elle fait partir vers Venise.

C'est l'heure de passer à l'action. Tout le commando, sauf Mask (censé être déjà à l'intérieur) se retrouve devant la porte dérobée. Un bas-relief en métal évoque la silhouette grimaçante du singe du besoin arqué sur une proie humaine dont il aspire les forces vitales. Vitello a confié à Ombre qu'à la fin, il ne doit rester qu'eux deux et la Viande Noire. Alors Ombre prend une initiative un peu trop tôt. Elle tue Yawiko. Versailles et Klaus hurlent de stupeur. Klaus s'apprête à frapper Ombre, mais Vitello le plante. Vitello explique à Versailles que Klaus était un nul, qu'il la trompait. Il la demande en mariage. Versailles fait mine d'accepter le deal, mais dessous sa paralysie faciale, Vitello comprend qu'elle est terrorisée. Il la somme de s'expliquer. Elle dit qu'il a tué l'amour de sa vie. Cela ne marchait plus entre eux, mais avec le sérum de mémoire cellulaire qu'elle se serait acheté avec la prime, elle aurait pu lui faire revivre leurs premiers instants, il l'aurait aimée à nouveau. Vitello lui dit que ça aurait été de la manipulation, pas du vrai amour. Il se dit qu'avec le temps, elle comprendra.

Ils rentrent dans l'arrière du Temple. Tentures rouges. Un espace trop grand pour être honnête. La viande noire sur un autel de pierre, suintante, vivante, acide, consciente, puante, poreuse. Mask se tient à côté de l'autel. Il les invite à déguster la Viande Noire. On comprend que c'est lui le véritable maître du Temple. Il dit à Ombre qu'il aurait bien voulu manipuler son corps. Ombre et Vitello le butent, et pour transporter la Viande Noire acide et toxique, Vitello dit à Ombre d'en farcir le corps de Mask. Versailles retire un flacon des poches de Klaus et propose à Ombre de le boire pour s'affranchir et devenir vraiment humaine. Et vraiment libre. Mais Ombre a d'autres projets pour toucher du doigt la liberté et elle écrase le flacon d'un coup de talon.
Vitello dit à Versailles qu'elle est libre de partir. Mais elle dit qu'elle accepte de le suivre à Venise. Après tout, elle a tout perdu ici.

Ils retournent au restau. Vitello demande Ă  Ombre oĂą sont les enfants.

OĂą sont les enfants ?

OĂą sont les enfants ?

Ombre s'explique qu'elle s'en est débarrassé. Que c'était ce que Vitello voulait vraiment.

Vitello dit Ă  Ombre d'une voix tremblante : "Maintenant, tu vas t'endormir."

Frappée par ce mot de commande, Ombre tombe au sol.

Inerte.

Vitello et Versailles quittent le restaurant.

Ombre reste au sol.

Toutes ces sensations s'éteignent une à une. La dernière chose qu'elle ressent, ce sont les pattes d'un cafard qui parcourt son échine.


Mise en jeu :

Little Hô Chi Minh Ville est une extension du scénario Cuisine aux Orgones. C'est maintenant un contexte prévu pour le jeu de rôle The Sprawl (du cyberpunk motorisé par l'Apocalypse). La particularité c'est que c'est à la fois un contexte avec plein de possibilités de missions et des livrets de personnages, mais il y a aussi possibilité de jouer un scénario unique avec des prétirés : Cuisine aux Orgones, anciennement conçu pour Millevaux Sombre (mais son aspect aventureux ne collait pas vraiment à l'ambiance voulue pour Millevaux Sombre), que j'ai aussi testé une fois sous Inflorenza.
Ce contexte disposera aussi de ses propres règles, différentes de The Sprawl mais motorisée par l'Apocalypse également, ce sera pour la version domaine public qui sortira un an après la version The Sprawl.

J'ai proposé les prétirés de Cuisine aux Orgones, et on les a mécanisés avec mon embryon de règles motorisées par l'Apocalypse. Ombre est devenu une femme alors que le prétiré est un homme, mais ça n'avait aucune importance, au contraire c'était intéressant.

Séances précédentes :

Sous Millevaux Sombre : Cuisine aux orgones 1 2 3
Sous Inflorenza : Cuisine aux Orgones/Green Void/Le Château des Possibles

Retour personnel :

J'étais assez content de la partie, même si mon équipe estime qu'elle aurait pu tirer davantage de ses personnages (on peut pas être au top à chaque fois !). De mon côté, j'ai bien déroulé l'univers étrange et claustrophobe de Little Hô. J'ai voulu jouer la promiscuité, mais la joueuse d'Ombre regrette d’en avoir fait plutôt abstraction de son côté. L'équipe prenait peu de précautions alors que l'ambiance était à l'espionnage permanent, mais on a supposé que si on rejouait, l'équipe évoluerait vers davantage de parano.

La joueuse d'Ombre a trouvé que je lui envoyais trop de perches sur la tension esclavage / liberté, mais j'avoue que j'ai joué en mode one-shot, donc oui je précipitais les choses. Je reconnais qu'en campagne, j'aurais dû y aller moins vite pour qu'elle ait le temps de développer un jeu plus subtil autour de ces questions.

A tester lors du prochain playtest :

Ce que je veux développer maintenant, c'est mes moves, parce que j'avais pour ainsi dire rien préparé des conséquences, et j'avais des problèmes d'équilibrage (arts martiaux était en 2d6+bio et Ombre avait un score minable en bio alors qu'elle était censée être balaise en arts martiaux).

Il faut des livrets avec mention des moves et des carac impliquées pour que l'équipe puisse optimiser.
Cette partie s’est monté à la dernière minute, en remplacement d’un autre jeu annulé. J’ai joué d’impro, et j’ai constaté que sur la quantité de moves et de questions à ma disposition, j’ai toujours joué les mêmes. J’ai bricolé une succession d’évènements à l’instinct, ça manquait de structure et c’était bizarre parce que par exemple on a fait plein de trucs avant l’infiltration et du coup l’infiltration proprement dite j’ai dû la réduire à sa plus simple expression (ça tient aussi au fait que c’est le 5ème test de ce scénario donc je suis allé vers autre chose, notamment les nouvelles spécificités liées au changement du contexte et aux règles de l’Apocalypse).

Pour ma prochaine séance, je vais tester le concept suivant : une feuille de route. Au départ, elle comporte tous mes principes et mes questions, et j’y ajoute tous les trucs qui sont révélés en jeu et qui appelleraient une suite. Je joue ces principes et questions et notes dans l’ordre que je veux, mais quand j’en joue un, je le barre (des fois je rajoute une nouvelle ligne s’il y a une suite à donner), comme ça je m’évite la redite et je structure mon impro pour vraiment tirer toute la moelle que ce contexte peut offrir.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

Pied de page des forums