Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Hotline Inviter Johan Scipion Conseils d'achat Tipeee

Vous n'ĂȘtes pas identifiĂ©(e).

Annonce

HOTLINE ++ ACHETER Sombre ++ CONSEILS d'achat ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#321 02 Nov 2016 14:29

saerzin
membre
Inscription : 01 Nov 2016

Re : [S1] House of the rising dead

Et voici le compte rendu de ma premiÚre maßtrise et partie de Sombre! Désolé d'avance pour le pavé...

Partie en asso, Ă  la lueur des bougies, trĂšs sympa. J'ai juste le regret de ne pas avoir pu hurler pour faire sursauter les joueurs, par respect pour la table de patient 13 Ă  3m de nous et pour pas avoir d'emmerdes avec le voisin du dessus...

Les joueurs:
Un groupe de 4 joueurs, tous rÎlistes mais jeunes rÎlistes, pas plus d'un an, et avec trÚs peu de jeux différents à leur actif. La cible idéale, en somme.

Jean joue Carlos Pereira Dos Santos, maçon mexicain à la personnalité Nerveux. Avantage Fort, désavantage Trauma. Il pioche l'infecté. (Le joueur a créé un mexicain qui ressemblait plus à un portugais, mais ça passe^^)

Fabien joue Steeve Kirby, geek blanc asthmatique. Personnalité Fragile, avantage Porte Bonheur (Carlos) et désavantage Inapte (le joueur m'indique qu'il est asthmatique, et donc inapte à trop courir, ou à faire de gros efforts: dans un film de zombis, je me dit qu'on va se marrer...) Steeve récupÚre le sac à dos ("j'ai mes comics!")

Elodie joue Sophia Astre, employée d'un stand de tir. Personnalité Charmeuse, Tir et Dévouée à Silar. Elle tire le revolver.

Amir joue un grand noir appellĂ© Silar, horloger. PersonnalitĂ© RusĂ©, Tir et Somnambule et il pioche le jeu de cartes. J'ai clairement vu la rĂ©fĂ©rence Ă  Heroes (mĂȘme si le personnage est noir) et ai rappelĂ© au joueur qu'il ne s'attende pas Ă  des actions hĂ©roiques dans Sombre, trĂšs lĂ©tal. Dans l'ensemble, ça l'a fait, et il m'a offert le climax sur un plateau d'argent.

Au niveau de la création, sans problÚme, mais je regrette légÚrement que les joueurs choisissent des relations par binÎme: Carlos à sauvé la vie de Steeve, qui le considÚre comme son porte bonheur, et Sophia est amoureuse de Silar, qui fréquentais le stand de tir ou elle travaillais. Pas une équipe de 4, mais du 2v2.

DĂ©but de la partie!

Le pitch, je décris Matt qui y passe et Jenny qui hurle les tripes à l'air, et les joueurs lancent leurs dés: Steeve et Carlos font 2 et sont donc tout proche du porche, Silar fait 5 et Sofia 6.

Carlos et Steeve atteignent rapidement le porche (Steeve a bien inapte: course, mais Carlos me décrit à chaque tour comment il le pousse au cul, quitte à le porter à moitié) et Carlos se fait attaquer par le biker manchot (ce qui à beaucoup fait rire mes joueurs..."quoi? un biker manchot???") tandis que Steeve désemparé tape à la porte.

Silar court mais se fait attaquer par le gros blanc. Il me dĂ©crira une superbe action qui repousse le zombie, peu ĂȘtre encore un peu trop hĂ©roique mais je laisse passer avec un jet de corps rĂ©ussi. Sophia, elle, attaquĂ©e en premier par le gros noir, puis par Jenny, avance pĂ©niblement en flinguant ce qu'elle peut; elle rĂ©ussira mĂȘme un superbe headshot sur le zombie noir. A la fin des 6 tours, elle est en plein combat contre Jenny...J'insiste sur le cĂŽtĂ© traumatisant en lui dĂ©crivant Ă  quel point elles Ă©taient proches...la "petite soeur" de substitution qu'elle rassurait pendant le long siĂšge du centre commercial...Mais Sophia veut vivre et tente de la flinguer quand mĂȘme!

Alors que ça fait 3 tours que Carlos se bat et que steeve frappe à la porte vainement (j'ai bien senti que les joueurs ne savaient pas quoi faire, ce qui a bien posé l'ambiance que je voulais^^) Oswald ouvre brusquement la porte (je le décrit rapidement aux joueurs, mais dit juste "collier" sans préciser les oreilles), ce qui fait tomber Steeve, et leur hurle de rentrer à l'abri en tirant Steeve par le col et en flinguant les derniers zombis.

Une fois tous rentrés, je leur dit en soufflant que c'est bon, ils sont à l'abri, Oswald remet les barres en travers de la porte, tout va bien. Je leur inflige à ce moment les 2 séquelles d'esprit. Je les laisse récupérer leurs émotions, souris, respire avec des grands "ooouf".
DÚs qu'ils se détendent, je leur hurle en mimant le M16 qu'Oswald chope Silar par le col et crie "Contre le mur! Contre le mur j'ai dit!"
J'ai l'impression que les joueurs ont été surpris par le changement de ton, ce qui est cool, et Steeve halÚte "il veut...voir...si on...est infectés!" Le joueur de Steeve me la jouait clairement comme l'asthmatique dans la série Malcolm, ce qui était sypa car il a vraiment parlé comme ça toute la partie^^

Ils montrent les bras, je leur fait tirer le col, et Silar guoguenard: "et les jambes?" ni une ni deux, je lui pointe le M16 dessus et hurle "montre tes jambes!"
Il s'exécute.

Dans la conversation, je joue Oswald qui les prend pour des soldats amĂ©ricains "ça fait du bien de voir des amĂ©ricains dans cette jungle...". Les joueurs tiltent et comprennent bien qu'Oswald est fĂȘlĂ©. Ils sont inquiets, j'aime ça. Au fur et Ă  mesure, ils chopent les grandes lignes: Oswald est fou, il se croit au vietnam, il n'y a plus d'eau, pas d'Ă©lectricitĂ©, et quand ils demandent Ă  Oswald ce dernier leur rĂ©pond que tout va bien, le colonel arrive. En attendant, faites comme chez vous, mais dĂ©rangez pas ma femme Ă  l'Ă©tage.

Paranos comme il faut, Carlos, Steeve et Sophia ne monteront mĂȘme pas et se couchent sur le canapĂ©. Steeve demandera la permission Ă  Oswald d'emprunter un Playboy, et lui proposera un comics de son sac en Ă©change. Mais c'est pas trop la came d'Oswald.
Silar veut continuer Ă  faire du jeu: il propose une partie de cartes qu'Oswald dĂ©cline ("peut ĂȘtre demain...") puis demande si il n'y a pas d'autres armes (et non mon gars dĂ©solĂ©). En dĂ©sĂ©spoir de cause,  il va fouiller seul la cuisine mais ne trouve rien dans le noir. Je ne lui dĂ©crit pas la porte, juste le frigo et le rĂ©chaud. Il rejoint enfin les autres et tout le monde s'endors.

La, j'ai mal joué: A ce stade du jeu je n'ai pas su quoi faire de Somnanbule, et Silar s'est simplement réveillé avec le réchaud dans les bras. J'ai failli loupé l'apparté de l'infecté avec Carlos, mais m'en suis souvenu juste à temps. (ouf...) Le joueur accueille bien la nouvelle mais ne parlera pas des ébats nocturnes d'Oswald tout de suite.

Réveil par les coups de feu, et je leur dit à quel point ils ont faim. Oswald leur indique bien gentiment la présence des rations dans le frigo, et tandis que tout le monde passe à table (mais ultra soupconneux vis à vis de la "viande") Sophia demande à Oswald "votre femme ne mange pas? Si, je lui ai déjà amené, elle se repose." Découverte du collier d'oreilles.

Silar décide d'aller faire un tour à l'étage et ouvre doucement la porte (jet de corps réussi). Hop, séquelles, mas j'ai fait l'erreur de lui décrire la découverte devant tous, pas en apparté. Alerté par les grognements, Oswald gueule à Silar de redescendre et de laisser sa femme tranquille. Silar rejoint la table, et tente de raisonner Oswald.
"vous savez, le virus peu ĂȘtre n'importe ou - mĂȘme dans votre maison - peu ĂȘtre votre femme - elle est contaminĂ©e".
La, tirade d'un Oswald Ă©mu qui dit qu'il le sait, mais qu'il pardonne sa femme et que tout ira mieux au pays. C'est beau l'amour.

Carlos parle de sortir chercher de l'eau et des vivres: Oswald pĂȘte un plomb, le braque, vĂ©rifie ses bras. "On ne dĂ©serte pas! ON NE DESERTE PAS!" puis se calme tout de suite quand les joueurs acceptent rapidement.

Banco, les joueurs se regardent: ils veulent se débarasser d'Oswald.

Ils profitent que je parte 30sec me chercher un verre d'eau et lorsque je reviens Ă  table, c'est en route: Sophia a passĂ©e le revolver Ă  Silar, et ce dernier est Ă  la fenĂȘtre en demandant Ă  Oswald de venir voir les viets qui prĂ©parent un truc. (j'ai refusĂ© la premiĂšre idĂ©e qui consistait Ă  contourner son fauteuil, qui est bien contre le mur - ce plan, c'est le bien).

Oswald y va, mĂ©fiant, surtout que Silar Ă  l'arme en main, et pointe mine de rien son M16 sur Silar en regardant dehors. A ce moment Carlos se rue sur Oswald qui se retourne d'un bond "sale traĂźtre! enculĂ©!" et tire sur Carlos qui rate son jet de Corps pour gĂȘner. (mes joueurs ont beaucoup utilisĂ© cette rĂšgle).

Silar tire, blesse Oswald qui lui tire Ă  son tour dessus, et c'est la fusillade. Silar et Oswald se tirent dessus, Carlos rate une nouvelle fois sa tentative de gĂȘne et dĂ©cide de courir Ă  l'Ă©tage, Steeve crie 'noooon, vous battez pas!" et sophia ne fait rien, dĂ©sarmĂ©e et ne voulant pas mourir.

Oswald se plaque contre le mur de la chambre hippie avec sa peinture de soleil levant psychédélique et tire sur Silar, couché derriÚre le fauteuil qui recharge.

Sophia et Steeve essaient de calmer Oswald par la parole et celui ci est réceptif: ok, on va parler, mais quand j'aurais crevé le négro et le bronzé! Steeve se jette alors sur lui pour le ceinturer "pour Captain America!" et Silar bien amoché (2 ou 3 de corps) fonce à l'étage.

Pendant ce temps, Carlos essayait de détacher Lilly pour s'en faire un bouclier humain: un jet de corps réussi, et il lui attache les mains ensemble. Un 2e jet raté: le zombie Lilly les mains attachées ensemble se jette sur lui et le frappe, ils sont tous les deux à se rouler au sol. (Le joueur me glisse à l'oreille qu'il pensait que montrer sa morsure ferait de Lilly une alliée au moins pour lui - que nenni, lui répond le MJ. T'es encore bien trop frais.) Silar arrive et se couche au sommet de l'escalier en attendant Oswald - Sophia se couche à cÎté.

Elle va vite rejoindre au tour suivant Carlos quand je dĂ©crit le bruit et les cris, et la voila Ă  se battre avec le zombi Ă  mains nues (elle ne peut que gĂȘner) tandis que Carlos accuse le coup de ses 3 points de corps restants. Mention spĂ©ciale au dĂ©gout des joueurs quand je dĂ©cris la zombi adolescente de 15 ans, maigre, nue, la moitiĂ© du visage arrachĂ©e et un lĂ©ger filet de sperme le long de la cuisse. Quitte Ă  faire dĂ©gueu, allons y...

Oswald est fou furieux "non! lilly! il va buter Lilly enfoirĂ© de nĂ©gro de merde je vais te creveeerrr aaahhh!". Les menaces de Silar "lache ton arme putain ou on la bute!" ne marchent pas, au contraire, et steeve qui m'a rĂ©ussi 3 jets de corps pour gĂȘner Oswald fini (enfin!) par prendre une balle: hop, il lache Oswald qui se prĂ©cipite dans l'escalier.

J'accorde Ă  Silar un seul test de Tir, qu'il rĂ©ussit sous adrĂ©naline: plus de Oswald qui s'Ă©croule dans l'escalier, et 2 sĂ©quelles d'esprit car il a tuĂ© un ĂȘtre humain ("roooh mais je suis sournois! je devrais avoir aucun srupule!" et ben si.). AussitĂŽt, Silar va ramasser le M16 et entre dans la chambre.

Steeve fouillera le corps encore chaud, et trouvera la photo de famille, les clés du pick up et une boite d'allumettes. Il se plaindra trÚs fort "Carlos, j'ai pris une balle! Carlos! J'ai mal! Putain ça va guérir comme Wolverine tu crois? Carlos! J'ai mal aaaah carlos...."

Dans la chambre, c'est le bordel: Silar n'arrive pas à toucher le zombi au M16 avec son score de Corps tout pourri et plus d'adrénaline, Sophia récupÚre le flingue que porte Silar (elle le prend à ma ceinture! ok, test de corps - raté: vous perdez un tour à lui passer l'arme) et rate son tir, le revolver n'a plus de balles. Lilly touche, et Silar me demande: "je peux vider mon chargeur sur elle?"

En essayant de pas trop sourire, je lui dit que s'il le fait, il tue bien le zombi, mais que le M16 sera vide. Malgré les protestations des autres joueurs, il le fait. Adieu, zombi, M16!

Je suis gentil et précise que le M16 et le revolver peuvent servir d'armes improvisées.

Tout le monde redescend - et personne, PERSONNE n'aura regardĂ© derriĂšre les rideaux ou vers la grange. Je commence Ă  suer un peu dans mon calebard de MJ devant ce dĂ©roulement un poil innatendu, mais hey: aprĂšs l'intĂ©grale des comptes-rendus avalĂ©s sur le forum, je suis prĂȘt. Je dĂ©clare que les zombis se rapprochent.

Sophia, bénie soit-elle, veut explorer la cave qu'elle avait repérée en allant chercher la viande. Elle attend les autres (Silar cherche des munitions, en vain)- n'est elle pas mignonne....

Décrochant la lampe, ils descendent, Sophia, Steeve, Carlos et Silar. Devant la scÚne dégueulasse des cadavres, re-perte d'esprit (2 pour les corps, 1 pour la confirmation qu'ils ont mangé de la chair humaine -"mais on le savait!" et tu l'as fait....Silar me regarde et je remarque qu'il est passé diabolique.

Je dĂ©cris l'Ă©tabli, les viscĂšres, les tĂȘtes, le couteau Ă  lame carbone et le bidon d'essence. Silar vient me murmurer son plan Ă  l'oreille: cet homme vient de me donner la fin.

Steeve, Sophia et Carlos descendent et Sophia fouille, hop 1 séquelle: la voila à la limite de perverse. Steeve est passé Morbide, et Carlos est bien agité.

Soudain, un grans bruit sourd: Silar maléfique a refermé la porte de la cave et poussé le frigo devant. Puis il a fini par ouvrir la porte aux zombis, les bras en croix, pour rejoindre la horde.

Hop, sĂ©quelle pour tout le monde Ă  la cave, Carlos et Sophia tentent de dĂ©foncer la porte (je leur dit qu'ils doivent rĂ©ussir leur jet de corps en mĂȘme temps, ce qui n'arrive pas) et la, super moment de RP pour moi: Sophia supplie Ă  la porte Silar de lui ouvrir, elle l'aime, elle veut ĂȘtre avec lui et Carlos, fou de rage, se met Ă  la rouer Ă  coups de poings en hurlant "ta gueule! ta gueule! ferme ta gueule!" et Steeve morbide me simule un malaise "Carlos...je me sens pas bien...Carlos...aaah..."

J'ai mis un D6 en compte à rebours sur 5, et le jeu continue. Steeve supplie Carlos qui jette Sophia (jets de corps opposés ratés tous les deux mais le meilleur score était Carlos) en bas des escaliers, et Sophia tombe dans les bras - enfin, sur les genoux de Steeve. Je lui rappelle innocement l'existence du couteau et elle se précipite dessus.

Carlos tente bien de défoncer la porte, et j'entretiens l'espoir car il a réussi un jet de corps: le frigo a bougé, mais pas encore assez. Un grand bruit rÚgne à l'étage. (depuis que je leur ai dit que Silar les avait enfermés, je n'ai pas décrit le reste, à part du bruit)

Sophia s'apprĂȘte Ă  aller poignarder Carlos, quand fin du compte Ă  rebours: la lampe s'Ă©teint. Noir complet, tournĂ©e de sĂ©quelles, et Sophia devenue perverse se jette sur Steeve pour le chevaucher en lui passant le couteau sur la joue. Steeve, tout perturbĂ©, adore ça et sort des piles de son sac Ă  dos. Ils remettent la lumiĂšre, et la porte s'ouvre sur Silar.

Miracle! Ah, mais il a les yeux blancs, des morceaux de chair manquent et il se jette sur Sophia armée du couteau en lui gargouillant (le joueur me le demande) dele rejoindre dans la horde pour toujours.

Carlos et Steeve prennent le bidon d'essence, le balancent dans les escaliers et foutent le feu.

J'ai donc l'escalier en feu, Silar zombie qui affronte Sophia mourante, et Steeve qui se blottit contre Carlos qui ne réagit plus en pleurant. Je laisse le combat Silar / Sophia avancer, et Sophia prend cher: elle n'a plus qu'un point de corps. Les autres zombis sont à l'étage, et n'entrent pas à cause du feu.

Sophia regarde Silar et dans un dernier geste de défi, se tranche la gorge pour ne pas devenir une abomination.

"Au moins...on va...mourir ensemble, hein....Carlos?" sanglote Steeve. Carlos ne rĂ©pond pas, et tourne doucement la tĂȘte vers lui. Ses yeux sont blancs. "Nooon! Carlos arrghh...."

Je décris alors comment la caméra recule, sort de la cave puis de la maison avant de s'élever, montrant la horde entrer dans la maison qui commence à prendre feu.
Et... musique.

Bilan:
MĂȘme si j'ai Ă©tĂ© un peu trop cool avec Silar, et que j'ai failli oublier la scĂšne de l'infectĂ© (oh putain l'erreur qui plombe le climax) j'ai adorĂ©, et je crois bien que mes joueurs aussi! Sombre, j'ai hĂąte de m'y remettre! Merci!

DerniĂšre modification par saerzin (02 Nov 2016 14:33)

Hors ligne

#322 02 Nov 2016 20:32

DeathAmbre
mister pitbull
Inscription : 01 Mar 2009

Re : [S1] House of the rising dead

saerzin a Ă©crit :

Sophia, [...] elle est en plein combat contre Jenny...J'insiste sur le cĂŽtĂ© traumatisant en lui dĂ©crivant Ă  quel point elles Ă©taient proches...la "petite soeur" de substitution qu'elle rassurait pendant le long siĂšge du centre commercial...Mais Sophia veut vivre et tente de la flinguer quand mĂȘme!

=> SĂ©quelles !!!

saerzin a Ă©crit :

Oswald leur indique bien gentiment la présence des rations dans le frigo, et tandis que tout le monde passe à table (mais ultra soupconneux vis à vis de la "viande") Sophia demande à Oswald "votre femme ne mange pas? Si, je lui ai déjà amené, elle se repose." Découverte du collier d'oreilles.

=> Ils doivent se douter de la provenance de la viande, la vue du collier peut amener une SĂ©quelle... Mentionner le collier en deux temps comme tu le fais est pas mal, mais le balancer direct lors de la 1Ăšre rencontre peut Ă©viter un Silar qui se moque (et je reste convaincu qu'un coup de crosse dans la gueule avec 1 Blessure fait le job).

saerzin a Ă©crit :

Silar décide d'aller faire un tour à l'étage et ouvre doucement la porte (jet de corps réussi). Hop, séquelles, mas j'ai fait l'erreur de lui décrire la découverte devant tous, pas en apparté. Alerté par les grognements, Oswald gueule à Silar de redescendre et de laisser sa femme tranquille. Silar rejoint la table, et tente de raisonner Oswald.
"vous savez, le virus peu ĂȘtre n'importe ou - mĂȘme dans votre maison - peu ĂȘtre votre femme - elle est contaminĂ©e".
La, tirade d'un Oswald Ă©mu qui dit qu'il le sait, mais qu'il pardonne sa femme et que tout ira mieux au pays. C'est beau l'amour.

=> Houla. Je trouve la réaction d'Oz pas trop raccord avec le pedigree du bonhomme. A mon humble avis, tu aurais pu profiter de cette tentative de Silar (à qui j'ai l'impression que tu passes beaucoup de choses bcwink ) pour monter Oz en puissance et prendre tes joueurs de court avec un petit épisode psychotique. Silar vient de balancer qu'il sait que sa soeur est infectée, ce n'est pas rien dans le délire de Oz...

saerzin a Ă©crit :

et tire sur Carlos qui rate son jet de Corps pour gĂȘner. (mes joueurs ont beaucoup utilisĂ© cette rĂšgle). [...] Carlos rate une nouvelle fois sa tentative de gĂȘne

=> Carlos n'a aucun motif de gĂȘner Oz, c'est Sophia qui est DĂ©vouĂ©e Ă  Silar. Tu leur as bien expliquĂ© que le gĂȘneur se prend les Blessures Ă  la place de la cible ??? Perso, je crois me souvenir dans mes jeunes annĂ©es qu'autrefois j'ai du voir une fois un joueur gĂȘner un antago pour aider un pote, et encore je ne suis pas sĂ»r, il faisait nuit et il y avait du brouillard bcbig_smile

saerzin a Ă©crit :

quand je décris la zombi adolescente de 15 ans, maigre, nue, la moitié du visage arrachée et un léger filet de sperme le long de la cuisse. Quitte à faire dégueu, allons y...

=> yes yes yes

saerzin a Ă©crit :

Soudain, un grans bruit sourd: Silar maléfique a refermé la porte de la cave et poussé le frigo devant. Puis il a fini par ouvrir la porte aux zombis, les bras en croix, pour rejoindre la horde.

=> C'est cool, et je ne peux qu'apprĂ©cier l'idĂ©e, mais Silar n'est pas fou, il n'a pas de raison valable Ă  rejoindre les zomb. LĂ  le joueur pousse trop le truc, car Ă  ce stade le sort des PJ n'est pas jouĂ©, et le joueur de Silar fait clairement le choix de devenir un antago par dĂ©sir de victoire personnelle et non pour le jeu... (ce type de comportement Ă©tait assez prĂ©visible Ă©tant donnĂ© le choix du perso et des Traits au dĂ©part). A mon humble avis, pour ta prochaine partie tu devrais le garder Ă  l’Ɠil et rĂ©flĂ©chir avant de valider ses choix de costumes (et de Traits - celui qui prend un Avantage fort comme Tir doit avoir un DĂ©savantage handicapant, alors que Somnambule est un trĂšs lĂ©ger Dsvtg)... Ce coup-ci on sent que tu as globalement trĂšs bien gardĂ© le cap tout au long de la partie, mais une prochaine fois ce type de joueur pourrait tout te foutre en l'air. Enfin, ce n'est qu'un ressenti comme ça, hein...

saerzin a Ă©crit :

Carlos tente bien de défoncer la porte, et j'entretiens l'espoir car il a réussi un jet de corps: le frigo a bougé, mais pas encore assez.

=> Tout Ă©chec est dĂ©finitif. Si la porte est bloquĂ©e et que tu demandes un jet, s'il est foirĂ© la porte ne sera plus ouverte de cette maniĂšre (mais peut l'ĂȘtre par les zomb de l'autre cĂŽtĂ©).

En tout cas, ton CR est bien cool et la partie devait avoir de la gueule !
On sent que tu as bien potassé le bouzin, et pour une premiÚre je dit chapeau !

DerniĂšre modification par DeathAmbre (02 Nov 2016 20:39)

Hors ligne

#323 02 Nov 2016 21:01

Gap
vue sur Byron
Lieu : Suisse
Inscription : 30 Mar 2012

Re : [S1] House of the rising dead

saerzin a Ă©crit :

La, j'ai mal joué: A ce stade du jeu je n'ai pas su quoi faire de Somnanbule, et Silar s'est simplement réveillé avec le réchaud dans les bras.

Le classique dans ce scénar, c'est le mec qui se réveille à la cave et qui appelle à l'aide parce qu'il est dans le noir total. :D

La fin est trÚs originale, bien joué. rock

Hors ligne

#324 02 Nov 2016 21:53

saerzin
membre
Inscription : 01 Nov 2016

Re : [S1] House of the rising dead

Gap a Ă©crit :

Le classique dans ce scénar, c'est le mec qui se réveille à la cave et qui appelle à l'aide parce qu'il est dans le noir total. :D

Oh merde pourquoi j'y ai pas pensé ça aurait été génial....Mes joueurs seraient limite morts de faim en refusant la viande...Et les séquelles de fou!

DeathAmbre a Ă©crit :

=> SĂ©quelles !!!

Je ne lui en ai pas mis car elle a ratĂ© son tir et c'est Oswald qui a descendu Jenny. Peut ĂȘtre Ă©tait ce une erreur, mais premiĂšre partie, j'ai pas voulu charger la mule Ă  mort dĂšs l'intro. J'ai Ă©tĂ© un peu frileux.

DeathAmbre a Ă©crit :

Silar vient de balancer qu'il sait que sa soeur est infectée, ce n'est pas rien dans le délire de Oz...

C'est vrai, mais comme il l'a amenĂ© en douceur et que j'adorais l'explication d'Oswald je l'ai jouĂ© comme ça.(femme levĂ©e dans un bar de SaĂŻgon, il lui pardonne d'ĂȘtre communiste...tout simplement gĂ©nial!)

Concernant les persos qui gĂȘnent Oswald ou le zombi, et bien ça doit venir du fait que c'est un groupe de joueurs qui jouent ensemble en Ă©quipe, et qu'ils n'aient jamais jouĂ© Ă  Sombre avant, mais tous l'ont fait Ă  part Silar, en tournant quand ils Ă©taient trop blessĂ©s! (Carlos qui arrĂȘte Ă  3 de Corps et Sophia qui l'aide) C'est beau l'amitiĂ©, mais je penses qu'Ă  la prochaine partie ils seront plus sur leurs gardes aprĂšs la trahison de Silar...

DeathAmbre a Ă©crit :

C'est cool, et je ne peux qu'apprécier l'idée, mais Silar n'est pas fou, il n'a pas de raison valable à rejoindre les zomb. Là le joueur pousse trop le truc, car à ce stade le sort des PJ n'est pas joué, et le joueur de Silar fait clairement le choix de devenir un antago par désir de victoire personnelle et non pour le jeu...

Je vĂ©rifie demain si Silar n'Ă©tait pas passĂ© fou. Il Ă©tait trĂšs bas, et ce choix serait plus comprĂ©hensible si c'Ă©tait le cas. MĂȘme si dans ce cas j'aurais du prendre le contrĂŽle.

Par contre j'ai donné des cartes de PNJ zombi à Silar et Carlos, et les joueurs ont apprécié!

DeathAmbre a Ă©crit :

Tout Ă©chec est dĂ©finitif. Si la porte est bloquĂ©e et que tu demandes un jet, s'il est foirĂ© la porte ne sera plus ouverte de cette maniĂšre (mais peut l'ĂȘtre par les zomb de l'autre cĂŽtĂ©).

J'ai laissĂ© planer le doute, car le joueur continuait Ă  s'acharner dessus avec un Corps super bas et plus d'adrĂ©naline. Enfin, aprĂšs s'ĂȘtre acharnĂ© sur le visage de Sophia...

Merci pour vos retours et commentaires, ça fait super plaisir!

Hors ligne

#325 03 Nov 2016 02:41

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S1] House of the rising dead

saerzin a Ă©crit :

Désolé d'avance pour le pavé...

T'inquiĂšte, on kiffe. yes

N'ayant pas grand-chose à ajouter aux retours de DA et Gap, je me contenterai de souligner un truc qui m'a fait particuliÚrement plaisir. C'est en relation avec ce que tu as écrit dans ta présentation. Je copie-colle ici pour les gens qui ne l'ont pas lue. Tu dis :


saerzin a Ă©crit :

J'ai dĂ©couvert Sombre en version zĂ©ro il y a quelques temps /.../ AprĂšs cette expĂ©rience de joueur /.../ j'ai mis la main rĂ©cemment sur Sombre 1 en boutique /.../ j'ai achetĂ© immĂ©diatement ce que je pouvais: les n° 3 et 5 seuls dispos dans ma boutique, mais une Ăąme charitable m'a prĂȘtĂ©e les 2 et 4: bien Ă©quipĂ©, lecture intensive 4 jours avant

Et dans ton CR, tu ajoutes :

aprĂšs l'intĂ©grale des comptes-rendus avalĂ©s sur le forum, je suis prĂȘt.

Ça ne paraĂźt peut-ĂȘtre pas grand-chose, mais c'est hyper, mais alors *hyper* gratifiant pour l'auteur que je suis. On ne se connaĂźt ni d’Ève ni d'Adam, tu dĂ©couvres Sombre via ZĂ©ro Ă  une table qui n'est pas la mienne, tu te procures les zines, que tu lis avec attention, et tu complĂštes par l'Ă©pluchage des CR du forum. RĂ©sultat, pour ta premiĂšre maĂźtrise en Classic, tu produis une partie qui dĂ©pote.

Ah bon sang, c'est du pur cool. Tu n'es heureusement pas le premier Ă  qui ça arrive, vous ĂȘtes de plus en plus nombreux dans ton cas. Mais Ă  chaque fois, ça me met la banane. Parce que c'est la preuve que mon boulot est efficace et que Sombre, n'en dĂ©plaise aux rĂąlistes de salon, tient bien debout tout seul. Comme disait doc Brown, " Ça mùùùrche ! ". Et ça fait bien plaize, nom de Dieu.



Silar maléfique a refermé la porte de la cave et poussé le frigo devant. Puis il a fini par ouvrir la porte aux zombis, les bras en croix, pour rejoindre la horde.

Énorme !


Steeve /.../ sort des piles de son sac Ă  dos. Ils remettent la lumiĂšre, et la porte s'ouvre sur Silar.

Bien joué, ça.


Sophia regarde Silar et dans un dernier geste de défi, se tranche la gorge pour ne pas devenir une abomination.

Top de chez top.

La vache, votre climax a une sacrée gueule !


Merci!

Tu rigoles, merci Ă  toi surtout. C'est un super compte rendu et une super partie.



*


saerzin a Ă©crit :
Gap a Ă©crit :

Le classique dans ce scénar, c'est le mec qui se réveille à la cave et qui appelle à l'aide parce qu'il est dans le noir total. :D

Oh merde pourquoi j'y ai pas pensé ça aurait été génial....

Sombre 3 p. 62.

L'article sur les Traits est une mine dans laquelle il est bon de revenir creuser de temps à autre. Des petites relectures ici et là pour y (re)piocher des idées et des inspis.


Je modĂšre en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#326 03 Nov 2016 08:48

saerzin
membre
Inscription : 01 Nov 2016

Re : [S1] House of the rising dead

Raah emporté par mon élan j'ai préféré préparer Deep space Gore, Overlord et Ubiquité au lieu de lire l'article sur les traits, mais je suis en train de rattraper mon retard!

Merci pour les retours et les encouragements, ça fait super plaisir!

Hors ligne

#327 04 Nov 2016 23:02

Abyss
membre
Lieu : Marseille
Inscription : 14 Apr 2016

Re : [S1] House of the rising dead

Salut Saerzin,

Merci pour le pavé !
J'arrive trop tard pour les recommandations, donc je me contenterai d'enfoncer les portes ouvertes : C'Ă©tait une partie super cool !

On sent que t'a buché les CR à fond, le résultat s'en ressent !
J'ai beaucoup aimĂ© l’asthmatique (ou plutĂŽt son absence de poumons) et le fan de comics ! Vous avez vraiment du passer un bon moment !

PS : Je me rends compte que personne n'a jamais "gĂȘnĂ©" dans mes parties, il faudra peut ĂȘtre que je leur rappelle que ça existe bcroll

Hors ligne

#328 07 Nov 2016 16:54

saerzin
membre
Inscription : 01 Nov 2016

Re : [S1] House of the rising dead

J'Ă©tais bien content qu'ils pensent Ă  gĂȘner Oswald, car mine de rien ils n'avaient pas le couteau ou la bouteille, et aucun n'avait d'arme improvisĂ©e: juste Silar avec son flingue, et les balles ont fondu Ă  toute vitesse!

Merci pour les retours^^

Hors ligne

#329 03 Dec 2016 12:56

Saint Epondyle
membre
Inscription : 25 May 2016
Site Web

Re : [S1] House of the rising dead

L'autre jour, initiation d’une amie en questionnements rîlistes depuis des lustres, promesse ancienne tenue in extremis grñce à un petit House de derriùre les fagots.

Partie bizarre.
Moins pour sa conclusion que son déroulé étonnant.

PERSOS (Corps 12 / Esprit 8)
Une famille, de trois personnes différentes mais liées par la mort du pÚre et la religion ; redneck inside.

+ Marta, la mĂšre. Pasteure protestante DisciplinĂ©e (Chef / Code de conduite « je ne tuerai pas d’ĂȘtre humain ») veillant sur sa progĂ©niture Ă  coups d’ordres directifs. DotĂ©e d’un petit sac Ă  dos.
+ Johny, fils cadet rĂ©formĂ© de l’armĂ©e pour cause de santĂ© (fake) MĂ©lancolique (Tir / DroguĂ©) depuis qu’il a rencontrĂ© Dieu dans le LSD, et depuis membre d’une obscure organisation Ă©vangelisto-hippie. DotĂ© du revolver. Joueuse totalement dĂ©butante (les autres sont chevronnĂ©es).
+ Bobby, le grand frĂšre ancien du Vietnam Brutal et rapatriĂ© pour blessure aprĂšs s’ĂȘtre pris une balle dans la tĂȘte (EcervelĂ© depuis / Tir). DotĂ© de Rien.

Pool marrant : le Vietnam, la religion et les relations familiales font de bonnes accroches pour ce scénar.

AUJOURD'HUI
Intro Ă  toute berzingue, ça court ça court
 pour rattraper une rĂ©partition inĂ©gale sur la grille de dĂ©part. Le biker manchot (je crois) fais un 8/5 qui blesse effroyablement Johnny dĂšs la premiĂšre scĂšne, ce qui provoquera sa chute assez vite ensuite. PremiĂšre bizarrerie due aux dĂ©s, pas la derniĂšre. La mort des PNJ est ignorĂ©e (ils n’étaient pas reliĂ©s au RP de base des PJ) et le sauvetage par Oswald est bien accueilli ! Ouf ! Un ami !
Le contact avec Oswald se passe bien, malgrĂ© son chapelet d’oreilles il est perçu comme un alliĂ© surtout par Bobby avec qui il partage l’expĂ©rience du Vietnam. La mention de « ma petite femme Ă  l’étage » passe l’envie aux joueurs d’aller voir en haut jusqu’à demain, et les grognements entendus pendant la nuit.
Comme Ă  ma partie prĂ©cĂ©dente, ils veulent bouffer direct. Sans avoir vu la cave encore, seul le collier d’Oswald leur laisse supposer la provenance de la viande. Attritions / SĂ©quelles.
L’exploration du rez-de-chaussĂ©e permet de dĂ©couvrir la bouteille, transformĂ©e en tesson illico, mais pas de couteau. Tout le long, Bobby fouillera les lieux pour essayer de dĂ©couvrir le « pistolet » qu’Oswald est supposĂ© cacher quelque part. Pour inciter au dialogue avec lui, j’offre le Paquet de Cartes.
Aprùs le repas et l’absence d’eau à boire, les PJ s’endorment sur le canap.
L’occasion d’un apartĂ© avec Bobby, infectĂ©, qui entend du coup Oswald monter l’escalier et comprend qu’une zomb’ est retenue Ă  l’étage. A part fouiller le fauteuil Ă  la recherche d’une arme, pas de prise d’initiative hasardeuse.

LE LENDEMAIN
Bobby est rĂ©solu Ă  entreprendre Oswald, sur le sujet « y’a quoi lĂ -haut ? » celui-ci goĂ»te moyennement les allusions, et colle son M16 sur le bide de Bobby sans vraiment d’intention de tirer. Sauf que l’autre le chauffe, « vas-y, tire ! » dont acte sous les hurlements d’appel au calme de Marta et Johnny.
Oswald rate son coup à bout portant, Bobby lui plante le tesson de bouteille dans la trachée. Instakill.
Ouch, mon seul PNJ vient de se faire crever ultra salement, j’hĂ©site presque Ă  dĂ©tacher Lily Ă  l’étage pour donner de l’opposition Ă  l’interieur de la baraque, parce que les joueurs parlent de se tirer ! Ils ont repĂ©rĂ© la grange, veulent y aller tout de suite sans avoir vu ni la cave, ni l’étage !
Heureusement, Bobby va Ă  l’étage et on ne l’arrĂȘtera plus. Il est violent, armĂ©, bien dĂ©cidĂ© Ă  exĂ©cuter le monstre qui s’y trouve. Marta sur les talons, il va explorer les chambres vides en premier et prĂ©cise « je tire sur le premier truc que je vois bouger ».
Tant pis pour Johnny qui remontait l’escalier sur la pointe des pieds un peu aprĂšs, qui se prend une balle dans la tronche de la part de son grand frĂšre, pure erreur de jugĂ© bien rendue grĂące Ă  un apartĂ© gĂ©rĂ© dynamiquement. Moi content. ?
Marta hurle, perd les pĂ©dales, devient Tyrannique, Bobby dĂ©vastĂ© de chagrin se rue dans la derniĂšre piĂšce et « je vide le chargeur du M16 en hurlant ». Lily n’a pas le temps d’ĂȘtre dĂ©crite qu’elle est changĂ©e en pulpe, comme tout le reste de la piĂšce.
A partir de lĂ , Marta va se rĂ©veiller et essayer d’arrĂȘter son fils en roue libre. Il serait temps, aprĂšs le meurtre de son frĂšre. Alors que Bobby sort le flingue pour continuer Ă  faire un carnage, Marta s’en saisit et s’ensuit un duel de regards assassins alors que les deux tirent sur l’arme pour faire lĂącher l’autre. Tant qu’aucun n’appuie sur la dĂ©tente, je les laisse se dĂ©brouiller.
C’est le moment que choisit Billy pour sortir de sa cachette, et se rendre compte de la situation. Vu cette derniĂšre, il ne sympathisera jamais avec les autres personnages, descendra Ă  la cave (SĂ©quelles !) et y trouvera le couteau. Il s’embusque, attend son heure.

Finalement lassĂ©s de leur duel, Marta laisse le flingue Ă  Billy qui, ayant entendu des bruits (Billy) veut voir si le corps du rez-de-chaussĂ©e n’a pas bougĂ©. Il descend, sur ses gardes, Marta sur les talons. C’est le moment oĂč, alors que Billy remonte lentement avec le Ka-Bar Ă  la main, j’utilise l’EcervelĂ© de Bobby en lui disant qu’il a trĂšs envie de faire un carton sur les zombies qui grattent Ă  la porte. Sous le regard mĂ©dusĂ© de sa mĂšre, il commence Ă  ouvrir le feu par la meurtriĂšre. Billy en profite pour courir lui planter le couteau dans les reins, y parvient, et le combat s’engage ! Le meurtre du gamin de deux balles dans la tronche finira par rendre Marta dĂ©finitivement folle, je rĂ©cupĂšre le PJ pour le jouer en PNJ.
Devant l’étendue du dĂ©sastre, Bobby dĂ©cide de forcer la porte de derriĂšre tout en boutant le feu aux cadavres de ses « amis » dont il forme une barricade au milieu du couloir. Il ouvre la porte de devant, se prĂ©cipite derriĂšre avec la horde sur ses talons. Il l’ignore, mais il a consommĂ© toute l’essence disponible avant d’arriver au pick-up.
Une fois dedans, Marta-zombie et Johnny-zombie se jettent sur le pare-brise, qu’ils dĂ©foncent en deux tours, l’un brise la vitre de la portiĂšre pendant que Bobby tape sur le volant pour essayer de dĂ©marrer la voiture. Il ne pensera Ă  regarder dans la boite Ă  gants pour trouver les clĂ©s qu’aprĂšs trois tours qui l’entameront trĂšs salement. Il dĂ©marre, roule sur les zombies en dĂ©fonçant la porte de la grange, jet de conduite, Ă©chec.

GENERIQUE
Le pick-up roule en trombe dans les herbes hautes, prend mal le virage destine Ă  le ramener sur la route, dĂ©colle et tombe sur le cĂŽtĂ©. En deux tours les zombies sont dessus, mais s’immobilisent soudain. S’extirpe du vĂ©hicule l’un des leurs, qui rejoint la meute alors que a camĂ©ra prend de la hauteur sur Hous of the Rising Sun.

FEEDBACK
+ Ma principale difficultĂ© (comme dans la partie prĂ©cĂ©dente de House d’ailleurs) a Ă©tĂ© la mise hors-jeu d’Oswald trĂšs rapide sur un instakill. Heureusement la folie de Bobby l’a vite transformĂ© en antago-PJ que les autres ont eu un mal fou Ă  endiguer. La personnalitĂ© « Brutal » fait terriblement mal.

+ Mes joueurs étaient un peu mous, ont failli finir la partie sans aller ni en haut ni en bas. Heureusement, je les y ai assez subtilement incités. Sans doute le petit nombre de joueurs sur mes deux parties de House induisent-ils un peu ce défaut constaté les deux fois.

+ Ma joueuse dĂ©butante pure a Ă©tĂ© tuĂ©e trois fois (Johnny / Billy / zombie) pour son baptĂȘme du feu. Elle a adorĂ© et veut acheter S1 pour jouer avec sa famille. Virus transmis.


Gare au shoggoth !
---
Cultiste freelance @ Cosmo † OrbĂŒs

Hors ligne

#330 03 Dec 2016 13:17

fulanor
membre
Lieu : Paris
Inscription : 06 Mar 2016

Re : [S1] House of the rising dead

bcbig_smile trop bon ce CR !
sur le 8/5 de dĂ©part, les dĂ©gats des zombies sont cappĂ©s : 1 dĂ©gĂąt pour les fixes, 2 dĂ©gĂąts pour les variables, du coup tes PJ arrivent forcĂ©ment pas trop amochĂ©s dans la maison. Ça peut changer un peu la perception des PJs sur l'urgence de la situation.

Sinon franchement bravo ! vous avez dû passer un sacré moment

Hors ligne

Pied de page des forums