Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Cliquez pour COMMANDER Sombre, SOUTENIR le jeu sur Tipeee, ou INVITER l'auteur à un événement.

#11 01 Jul 2011 03:11

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

Démos à Japan Expo 2011 – Villepinte



Jeudi 30 juin : partie 1

C'est ma première Japan Expo, mais pas le temps de visiter. À peine arrivé que déjà ma table est pleine, c'est ça la magie Opale. Je commence en douceur : quatre joueurs, ma configuration de playtest standard. Perfect.

Je déroule la présentation des règles (version courte, 20 minutes) et on attaque. La procédure de créa aléatoire, rodée chez Chams, marche du tonnerre et la partie roule sans souci. Les ajustements dont j'avais causé par mail avec Renaud en débrief de mon dernier playtest tournent bien. Grosse satisfaction.

Niveau rodage, je suis dans une phase très sympa. Le scénar commence à bien tourner et moi à l'avoir bien en main mais ce n'est pas, loin s'en faut, la machine de guerre qu'au fil des démos il va devenir. Je suis encore surpris par plein de petits trucs à chaque partie, que je dois gérer en speed, et c'est très fun. La fin de partie elle aussi est bien fun. L'un des PJ s'en sort.

Quatre joueurs, un survivant.



Jeudi 30 juin : partie 2

Une demi heure de pause et hop, j'y retourne. Cette fois, j'ai cinq joueurs. La masteurisation est plus complexe car je n'ai pas des masses de recul sur ce format. J'ai mené mon crash-test pour cinq joueurs, mais le scénar était à l'époque relativement différent de ce qu'il est actuellement. C'est donc un (petit) saut dans l'inconnu.

Et ça se passe plutôt bien. Je tâtonne un poil sur l'équilibrage PJ / PNJ mais je ne m'en sors pas trop mal. Les personnages par contre y passent tous, les joueurs temporisant un peu trop dans la dernière scène. Or vu ce qu'il y a en face, temporiser n'est pas vraiment une bonne idée.

Cinq joueurs, zéro survivant.



Jeudi 30 juin : partie 3

Clairement, la partie la plus sympa de cet après-midi. Les deux précédentes furent très cool, mais celle-là tout particulièrement. Au départ, je ne pensais pas mener une troisième fois. Je commençais à être un poil lessivé, j'avais la gorge douloureuse à cause du brouhaha ambiant et il n'y avait aucun joueur d'inscrit sur le tableau d'Opale. Mais voilà qu'un groupe de cinq jeunes filles, des ados vraiment pas très âgées, déboule en rangs serrés. Et bonne nouvelle, elles sont grave branchées par du survival horror. Alors qui qui fait le Johan ? Et bin y s'y remet. Hop hop hop, redéballage du matos.

11_Japan_Expo.jpg
Photo Vincent Vandelli

Pour moi, c'est une première. Je ne me rappelle pas, de toute ma vie de rôliste, avoir mené pour une table entièrement féminine. C'est rigolo mais en fait anecdotique. Ce qui est vraiment intéressant, c'est que j'ai devant moi cinq joueuses, dont trois n'ont jamais fait de jeu de rôle de leur vie, qui s'impliquent à fond dans la partie. Je fais évidemment de mon mieux pour encourager et canaliser leur enthousiasme. Résultat, du jeu dynamique et super fun. La scène finale dépote vraiment bien avec des duels sanglants au finish, genre je n'ai plus qu'un cercle de vaillant et toi aussi, mais on continue de se pourrir la tronche à coup d'adré jusqu'à ce que mort s'ensuive. Excellent ! Au final, une survivante, mais totalement folle dingo.

Sans doute est-ce la chance du débutant, mais les joueuses sortent plusieurs excellents jets durant la partie, si bien que je suis contraint, pour maintenir la tension, de recourir à mon joker dès la scène 2. Ledit joker est une innovation récente, mise en place après le playtest chez Mélanie et Cédric. Je l'avais avec moi chez Chams mais ne l'ai pas utilisé. J'ai le sentiment qu'à quatre joueurs, ce ne sera que très rarement le cas. À cinq par contre, ça risque d'arriver relativement souvent. En l'occurrence, j'étais bien content de pouvoir le sortir au moment opportun.

Je n'ai absolument pas édulcoré le scénar. Je l'ai mené avec tous les effets gore habituels et ça a très bien passé. Rhaaaaa vraiment, j'adore la manière dont les jeunes (ce n'est pas la première fois que j'en ai à ma table, ça m'est arrivé souvent avec Ubiquité) jouent les survivals. C'est une structure de scénar qui leur parle. Là où les joueurs plus âgés, particulièrement les rôlistes expérimentés, ont parfois du mal à s'impliquer à fond dans la lutte pour la survie et la compétition, souvent féroce, que cela suppose, les jeunes, eux, y vont à fond tout de suite et tout le temps. J'overkiffe.

Cinq joueuses, une survivante.



Vendredi 1er juillet : deux parties

Quand j'arrive sur le stand Opale, toutes les tables sont déjà occupées. Pourtant, il y a des volontaires pour une partie de Sombre. Du coup, je vais demander bien poliment aux gars de la Ligue Ludique s'ils ne voudraient pas me laisser l'usage de l'une de leurs tables (ils en ont plein de libres sur leur stand) et je me fais jeter comme un malpropre. Mais vraiment, hein. On m'envoie chier de chez chier. Ça commence très fort.

Heureusement, ça s'arrange vite. Une table se libère sur le stand Opale, je saute dessus, récupère des joueurs à droite et à gauche (dont un qui avait déjà fait le scénar la veille) et on s'y met. La partie est très cool, surtout la dernière scène. Seul Baerd réussit à s'en sortir, mais il finit fou.

À peine la démo terminée, j'enchaîne sur une deuxième. Pas une minute de pause : Krom m'a dégoté quatre nouveaux joueurs. Pas le temps d'aller aux toilettes ni même de préparer mon matos (j'efface les feuilles de perso de la partie précédente devant mes nouveaux joueurs). Ça ne m'était jamais arrivé et c'est assez sportif. À la fin, j'étais lessivé. La Japan, c'est les cadences infernales. bcsmile

Ça fait cinq fois que je mène ce scénar en deux jours et je le trouve vraiment, mais alors vraiment, sympa. Il exige du meneur pas mal de patate car il doit être mené tambour battant, mais le résultat est très cinématographique. Ubiquité est plus élégant et plus riche thématiquement, mais White trash est plus fun. Je m'éclate !

Partie 1 : cinq joueurs, un survivant.
Partie 2 : quatre joueurs, zéro survivant.



Samedi 2 juillet : deux parties

J'arrive sur le stand Opale et comme hier, toutes les tables sont prises. Mais j'ai retenu ma leçon. Aujourd'hui, je ne vais pas sur le stand de la Ligue Ludique (un rateau par conv, ça suffit bien bcbig_smile), j'attends tranquille qu'une table se libère sur celui d'Opale. Ça ne tarde pas. On me trouve des joueurs, je m'installe. Affluence du public oblige, les conditions de jeu sont sensiblement plus difficiles que jeudi et vendredi : il y a plus de brouhaha, plus d'animations aussi (les concerts de J-pop à donf les ballons, vraiment c'est le Mal). Mais bon, ce n'est pas comme si je n'avais pas l'habitude, hein. Des conv bruyantes, j'en ai fait d'autres. Donc hop, je m'y colle.

La première partie est Ă©trange. Le scĂ©nar tourne pile poil mais, en dĂ©pit de mes efforts, l'un des joueurs dĂ©croche assez vite. Je le vois qui tire une gueule de six pieds de longs, puis de douze, puis de trente. Il finit par quitter la table durant la deuxième scène. Sans pour autant foutre la partie par terre, hein, il se barre poliment en refusant le perso de remplacement que je lui propose. Du coup, gros flottement. Mais j'enchaĂ®ne et ça repart avec les quatre autres joueurs, nettement plus motivĂ©s. La fin est plutĂ´t très bien, sauf que je perds encore une joueuse, qui s'esquive elle aussi Ă  la mort de son perso (un rendez-vous). LĂ  non plus pas trop grave, mais c'est quand mĂŞme super Ă©trange de commencer une dĂ©mo avec cinq joueurs devant soi et de la finir avec trois seulement. Quelque part, c'est assez raccord avec le trip survival, mais quand mĂŞme... Ça se termine en TPK mais on est Ă  deux doigts d'avoir une survivante. 

Comme hier, j'enchaîne direct sur une deuxième démo. Et celle-là est bien classe. Les cinq joueurs, intéressés et impliqués, jouent bien le jeu du survival. Du coup, le scénar se déroule comme il se doit, en crescendo ininterrompu de la première à la dernière scène. La toute fin est bien tendue du slip, avec un dernier survivant, blessé de partout, qui sauve sa peau in extremis à coup d'adrénaline. Épique !

Partie 1 : cinq joueurs, zéro survivant.
Partie 2 : cinq joueurs, un survivant.



Dimanche 3 juillet : deux parties

Je me pointe comme d'hab en début d'aprème, je fais un tour rapide du village jdr pour serrer quelques louches, je me pose sur le stand Opale, j'attends qu'une table se libère et qu'on me trouve des joueurs, et puis pof, je m'y mets. Bizness as usual, quoi. Ma première partie de la journée est d'ailleurs très classique : le scénar tourne pile poil, les PJ tombent les uns après les autres, ça marche comme sur des roulettes. J'ai une joueuse à la table, débutante complète et cosplayée en M&M'S rouge (oui oui, toutafé), qui me fait un truc vraiment délire : tombée en phase Bestiale à la fin du scénar, elle se tape un trip cannibale. Excellent !

Juste avant la conclusion, Brisquard, le boss de la Ligue Ludique, débarque sur le stand Opale pour me faire des excuses au nom de son assoce. Son geste clôt de manière heureuse l'incident de vendredi.

Un quart d'heure de pause et j'enchaîne sur une deuxième partie, l'une des plus intéressantes de celles que j'ai menées à la Japan car elle pousse mon scénar dans ses derniers retranchements. J'ai quatre joueurs à ma table (trois hommes, une femme), dont deux sont des rôlistes expérimentés. Le niveau de jeu est élevé. Ils prennent rapidement la mesure du système et, sous l'impulsion de Myriam, attaquent le scénar de la bonne manière, c'est-à-dire de façon très agressive. Et comme la chance sourit aux audacieux, ils enchaînent de bons jets. Myriam claque un 12/6 à la face de Tiny dès les premières minutes de la partie, ce qui me rappelle furieusement le playtest chez Mélanie et Cédric.

Moi, je me la joue poker face mais dans le dedans de ma tête, je cogite à deux mille à l'heure car c'est grave l'hémorragie de PNJ. Junior et Tiny y passent dans la première scène, Snow dans la seconde. En ouverture de la troisième, tous les PJ sont encore vivants (certains bien amochés quand même) et moi, je n'ai plus que Grandpa et Seth dans ma main. Putain, y'a le feu à la baraque ! Je ne vois pas comment je vais réussir à maintenir la pression sur la fin du scénar, je n'ai plus assez de matos.

Je suis sauvé in extremis par le dieu des meneurs dans la mouise. Au moment où je me dis que tout est perdu et que je vais devoir me contenter d'une dernière scène un peu molle, l'un des joueurs quitte la table. Il s'y était assis un peu après les autres en me signalant qu'il n'avait qu'une petite heure à consacrer à la partie. Je savais donc qu'il risquait de partir avant la fin (ma démo dure 1h30 en tout) mais je l'avais tout de même accepté pour compléter ma table à quatre. Donc il se barre, en me laissant son perso qui, de Désinvolte au début de la partie, a viré Bestial. Du coup, j'annonce qu'il pète un câble et se jette sur les gens les plus proches de lui, les autres PJ évidemment. Ce twist tombé du ciel renverse la vapeur, relance la dernière scène et oriente la partie vers un TPK. Mais vraiment, c'est passé à un quart de poil de cheveu. Rhaaaaa, trop bien !

La conclusion qui s'impose, c'est que j'ai besoin d'un deuxième joker. Je ne pense pas que ce type de partie se reproduise très souvent, mais je ne peux pas prendre le risque de me retrouver aussi démuni à l'avenir. Surtout que là, il n'y avait que quatre joueurs. À cinq, ça aurait été encore pire. J'y ai cogité depuis hier et j'ai trouvé une idée qui me semble vachement maligne, je vais travailler à la mettre noir sur blanc dans les prochains jours.

Il va également falloir que je reprenne tout un tas d'autres trucs car après cette série de démos, y'a plein de petites choses qui ont évolué. En particulier, je vais changer le nom de Grandpa. Déconnecté de la fantasy comme je le suis, je n'ai pas réalisé que c'était, à peu de choses près, le surnom d'Aragorn version ranger du nord. La référence, relevée par un nombre important de joueurs, est malvenue. Il faut que je trouve autre chose.

Partie 1 : cinq joueurs, zéro survivant.
Partie 2 : quatre joueurs, zéro survivant.



Bilan

Neuf parties dans l'ambiance d'une grosse convention japanime/manga, c'est assez sportif. Mais ce fut aussi très fun. Au départ, je pensais n'être présent que le jeudi. Au final, j'y ai passé les quatre jours. Comme c'était ma première Japan Expo, je doutais que Sombre y ait sa place. Un jeu de rôle d'horreur, ça me semblait un peu beaucoup incongru dans ce type de rassemblement. Mais en fait non, pas du tout, plein de gens étaient intéressés. Supercool !



Pour finir, les mercis :

+ Merci à Opale pour l'accueil chaleureux, la disponibilité, l'orga carrée et la bonne humeur (mon Dieu, Baerd, faut arrêter les blagues. T'es jeune, tu peux encore t'en sortir bcbig_smile). Vous roxxez du poney, les gens !

+ Merci tout particulièrement à Krom et à Rafik car nous étions en fait trois meneurs à proposer du Sombre sur le stand Opale. Rafik a même mené un Sombre où les joueurs incarnaient des chats ! Un Chombre, quoi. bcbig_smile

+ Enfin, merci à tous ceux qui, à l'issue d'une démo ou parce qu'ils avaient lu mon annonce de parution sur un forum, m'ont acheté un exemplaire de Sombre 1. Votre soutien, vraiment, me fait chaud au cœur.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#12 01 Jul 2011 08:43

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : [S4] White trash

De la à accorder à Sombre un agrément Jeunesse & Sports, il n'y a qu'un pas ! bcbig_smile


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#13 01 Jul 2011 22:28

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

Pikathulhu a Ă©crit :

De la à accorder à Sombre un agrément Jeunesse & Sports, il n'y a qu'un pas ! bcbig_smile

ArrĂŞte, manquerait plus qu'il soit labĂ©lisĂ© dĂ©couverte par la FFjdr.  bcbig_smile


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#14 05 Jul 2011 15:16

Seb
i'll be back
Lieu : Montpellier-Paris
Inscription : 14 Aug 2007

Re : [S4] White trash

Johan Scipion a Ă©crit :

Il va également falloir que je reprenne tout un tas d'autres trucs car après cette série de démos, y'a plein de petites choses qui ont évolué. En particulier, je vais changer le nom de Grandpa. Déconnecté de la fantasy comme je le suis, je n'ai pas réalisé que c'était, à peu de choses près, le surnom d'Aragorn version ranger du nord. La référence, relevée par un nombre important de joueurs, est malvenue. Il faut que je trouve autre chose.

Un trip à la 2001: "Père". Et tu décores tes rednecks façon missionnaires ou alors "Le Vieux"...

Sinon ta famille perd son Patriarche (pas mal ça aussi) et gagne un "Sniper" que tu peux appelé Oswald (ah! ah! bcwink), tu décris en intro la tombe d'un "pére disparu trop tôt. Sniper peut se balader avec l'arme de l'actuel Grandpa comme si c'était une relique, avec un look un poil dégueu, gravures, colifichets à base de dents humaines...

Hors ligne

#15 05 Jul 2011 22:14

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

Seb a Ă©crit :

Un trip à la 2001: "Père". Et tu décores tes rednecks façon missionnaires ou alors "Le Vieux"...

Pas mal, mais je veux un nom en anglais pour bien typer le perso. De mon côté, j'ai pensé à Daddy.



Patriarche (pas mal ça aussi)

Ouais mais pô possible, je l'utilise déjà dans sa tagline (Patriarche redneck).



gagne un "Sniper" que tu peux appelé Oswald (ah! ah! bcwink)

bcbig_smile



colifichets Ă  base de dents humaines

Vachement bien ça ! yes


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#16 18 Jul 2011 01:48

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

Playtest chez ouame - juillet 2011



Aujourd'hui, c'est double feature. Avant d'attaquer le gros morceau, un quickshot, on commence par un petit White trash, histoire de se chauffer un peu.

J'attendais cinq joueurs, il n'en arrive que quatre. Heresiarque nous plante une demi-heure avant le début de la partie. La grosse loose. Mais bon, à quatre ça le fait bien quand même, d'autant que j'ai à table des rôlistes qui en veulent : Jericho et Hanoi, un couple de débutants qui a déjà joué à Sombre (à la Japan, avec Rafik), Tesclosh, plus habitué au Donj qui tache qu'à l'horreur ludique, et Krom, que j'ai grand plaisir à accueillir de nouveau à ma table.

Donc on s'y met. Au début, ça me fait super bizarre de mener ce scénario sans avoir à élever la voix. Niveau volume sonore, il est clair que ma cuisine et la Japan, c'est le jour et la nuit. bcbig_smile

La Japan justement, j'ai eu tout le temps de la débriefer tranquille. Du coup, j'arrive à table avec du matos bien carré, dont notamment de nouvelles aides de jeu (qui s'avèrent plutôt utiles, d'ailleurs).

La partie est très cool : un bon crescendo, des joueurs actifs, un bon paquet de morts de part et d'autre (je grille un joker dès la scène 2 pour pouvoir tenir le rythme) et un final d'une belle intensité.

Le dernier personnage, celui d'Hanoi, survit in extremis (sauvé par son adré et deux bons jets), non sans avoir froidement abandonné son dernier compagnon (Krom) à une mort douloureuse. Tant de vilénie, franchement, ça fait plaisir à voir !

Quatre joueurs, une survivante.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#17 10 Oct 2011 21:25

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

Playtest en cercle privé - chez Calypso - octobre 2011



À la fin du mois, j'ai deux conventions de prévues, une à Thionville, l'autre à Vannes. Je vais y mener long mais surtout court donc hop, petite remise en jambes. En l'occurrence, je fais d'une pierre deux coups avec un double feature : un White trash puis un quickshot.

Ă€ ma table, deux joueuses et trois joueurs, dont Rod (ouais, ça faisait longtemps !) et Baerd. Ce dernier a dĂ©jĂ  jouĂ© White trash. C'Ă©tait Ă  la Japan Expo et il avait survĂ©cu. Il rempile sans savoir que depuis lors, j'ai upgradĂ© le scĂ©nar. Ă€ l'Ă©poque, je n'avais qu'un joker, aujourd'hui j'en ai deux.  bccool

Et heureusement d'ailleurs car je ne fais pas d'étincelles avec mes rednecks. À la fin de la scène 2, je n'ai tué qu'un PJ (celui de Rod) et perdu la quasi-totalité de mes antagos. J'enchaîne les jets pourris. Tiny patauge dans la semoule, une vraie pitié. Les joueurs me le plient en trois Tours.

Mais je reste serein. Je claque un joker en scène 2 puis le deuxième en scène 3 (première fois que je l'utilisais celui-là et il fonctionne bien), ce qui me permet de maintenir la pression horrifique. Dans les dernières minutes, Baerd, resté seul, réussit un exploit technique avec sa pelle mais succombe tout de même, tué par l'ultime redneck. La dernière scène cependant fut plus que cool.

Ă€ la fin, on est tous bien chauds pour la suite, un quickshot spatial.


Cinq joueurs, aucun survivant.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#18 11 Oct 2011 23:06

Poulpy
membre
Inscription : 22 Nov 2007

Re : [S4] White trash

Oui, c'Ă©tait bien cool de se revoir et de jouer ensemble, Johan.

Rod


Sombre Light : la réflexion la plus lumineuse sur la peur dans le jeu de rôle

Hors ligne

#19 12 Oct 2011 03:05

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

Ce fut même carrément excellent ! bcwub


J'ai mis le compte rendu du quickshot en ligne, lĂ .


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#20 25 Oct 2011 03:21

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

Démos à La revanche de l'homme – Thionville



Samedi 22 octobre

Et hop, une petite conv fort sympathique, là-bas dans l'Est. J'arrive le samedi en début d'après-midi, monte mon stand et recrute cinq joueurs, deux orgas et trois petits jeunes qui n'ont jamais tâté du jeu de rôle sur table (« C'est comme les RPG sauf qu'on peut tout faire, c'est ça ? »).

La partie est très cool. Les anciens sont attentifs aux novices et ces derniers pigent vite comment fonctionne le jdr papier (enfin surtout deux, le troisième est moins enthousiaste). Et y'a de l'inédit : l'un des vieux routards joue des charmes de son perso (une bimbo aux gros nichons) pour distraire un redneck. On ne me l'avait jamais fait et c'est hyper bien vu !

De mon côté, je patauge dans la semoule : j'enchaîne les fumbles et me fait shooter des antagos comme à la fête foraine, mais dézingue tant bien que mal un PJ en scène 2. Je décide de claquer mes deux jokers en ouverture de la scène 3 pour nous assurer un climax bien péchu, ce qui précipite la partie vers le TPK.

Cinq joueurs, zéro survivant.



Dimanche 23 octobre

Après mon quickshot nocturne et une nuit plus que correcte chez Éric (merci à lui pour l'hébergement), retour à la conv. Je monte le stand et débauche bientôt un jeune couple. Le gars a fait du jdr il y a longtemps, la fille jamais, mais ils sont tous deux partants pour une petite démo. Éric m'ayant dit qu'il se laisserait bien tenter, je trouve un dernier joueur pour compléter ma table à quatre. Je n'ai encore jamais mené ce scénario à trois joueurs mais préfèrerais faire cette expérience en cercle privé plutôt qu'en conv. Le playtest c'est toujours mieux à la maison.

Donc on s'y met. La partie est atypique. Je démonte la tronche d'un PJ dés la scène 1, ce qui ne m'étais pas arrivé depuis trèèès longtemps. Éric se la joue camouflage, ce qui là non plus ne m'était jamais arrivé (le scénar pousse à la confrontation bien plus qu'à l'esquive). Mais l'ambiance est plus que bonne et y'a grave du fun.

En ouverture de la scène 3, j'hésite vachement. J'ai encore deux rednecks sous la main et les PJ ne sont plus que trois, dont un à Corps 1 (Nancy). Est-ce que je dois utiliser un joker ou pas ? Juste par sécurité, je décide que oui et bien m'en prend car Nancy, qui claque sa dernière adré, est à deux doigts d'envoyer Snow ad patres.

On ne passe pas loin d'avoir un survivant, Éric, qui a sans doute eu le tort de se la jouer un poil trop perso tout au long du scénar. Le jeu d'équipe accroît sensiblement les chances de survie, quand même. Cela dit, même avec tout le team work du monde, il faut aussi un minimum de réussite aux dés. Or là, c'est plutôt les PNJ qui en ont. Daddy enchaîne les headshots et ça fait mal.

Quatre joueurs, zéro survivant.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

Pied de page des forums