Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'ĂȘtes pas identifiĂ©(e).

Annonce

HOTLINE ++ COMMANDER Sombre ++ CONSEILS d'achat ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#1 20 Aug 2019 08:22

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

[Oriente] Comptes-rendus de partie

Oriente est un jeu de cartes narratif pour perdre ses repĂšres en traversant la forĂȘt de Millevaux. Continuerez-vous Ă  suivre votre guide malgrĂ© tout ce qui va se passer ?

À jouer en solitaire ou à plusieurs !

Il est basĂ© sur la mĂ©canique du jeu For the Queen, d’Alex Roberts.


Comptes-rendus de partie avec l'auteur :

1. Trancher les parties pourries
Croire sans réserve ou se méfier à toute force : dans les deux cas on n'a pas d'autre choix que de suivre le guide. La reproduction d'une partie jouée en textuel sur plusieurs jours grùce à l'application en ligne !

2. Ma chair et mon sang
Deux sƓurs perdues dans une forĂȘt hostile, dans un rĂ©seau vĂ©nĂ©neux oĂč chaque souris est le chat d'une autre. Le copier-coller d'une partie en solitaire !

Comptes-rendus de partie sans l'auteur :

1. Les compagnons du calice
A suivre un guide de plus en plus inhumain dans une forĂȘt de plus en plus cauchemardesque, on finit par prĂ©fĂ©rer se perdre. Un rĂ©cit par Nitz.

48249030872_dbe24499c1_c.jpg
crédits : ArimanMagazine, thomas hawk, Eric Heupel, cc-by-nc & Olga Filonenko, cc-by-sa


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#2 20 Aug 2019 08:22

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Oriente] Comptes-rendus de partie

TRANCHER LES PARTIES POURRIES

Croire sans réserve ou se méfier à toute force : dans les deux cas on n'a pas d'autre choix que de suivre le guide. La reproduction d'une partie jouée en textuel sur plusieurs jours grùce à l'application en ligne !

Le jeu : Oriente, perdre ses repĂšres en traversant la forĂȘt de Millevaux

Joué en messagerie privée sur un réseau social, du 11/07/19 au 19/07/19

Personnages : le contaminé, l'espérante

48582483172_6d83dc7739_z.jpg
Le portrait choisi pour Oriente. Crédits : philatz, cc-by-nc, sur flickr


L'histoire :

[J'ai tronqué quelques messages HRP et réorganisé certains autres.]

Le contaminé :

"Qui agit sous l'influence d'un horla ?"

Certainement pas moi! En fait, des fois, quand je suis au sommet de ma paranoĂŻa, ou juste de ma peur, je pense que tout ce qui n'est pas moi agit sous l'influence des horlas. Et quand je me sens encore plus mal, j'imagine que moi aussi, finalement, je suis leur marionnette. Alors, dois-je tenter de couper mes fils?

Joueur de l'espérante :
"Donc, Oriente aussi agit sous l'emprise d'un horla ?"

Le contaminé :
En vĂ©ritĂ©, je n'en sais rien mais je ne l'exclues pas. Et puis, on n'est pas forcĂ©ment sous l'Emprise des Horlas en permanence. Oriente peut trĂšs bien leur servir de marionnette un temps donnĂ© seulement. En tout cas, ça peut ĂȘtre bon de le garder bien Ă  l'Ɠil, au cas oĂč...

Joueur de l'espérante :
(bon je me rends compte que poser des questions en textuel ça ralentit pas mal le jeu, alors je vais le faire avec parcimonie...)
A mon tour de répondre à une question : "Vous rappelez-vous de votre destination ?"
Je pense qu'on voulait voir la mer. Parce que c'est beau, la mer. J'en sais rien, je l'ai jamais vue, mais j'ai entendu des choses extraordinaires sur le sujet.

Joueur du contaminé :
"Mais, oĂč as-tu entendu parler de la mer? et que t'a-t-on raconter?"

L'espérante :
C'est Oriente qui m'en a parlĂ©, quand on l'a rencontrĂ© dans cette taverne chelou au milieu de la forĂȘt. Il m'a dit qu'il existait un domaine au-delĂ  de la forĂȘt, une immensitĂ© d'eau salĂ©e oĂč les arbres n'Ă©taient plus les maĂźtres, et qu'au-delĂ  peut-ĂȘtre mĂȘme il y avait des terres oĂč il faisait mieux vivre. je dois dire que c'est un peu ce qui m'a convaincu de tout plaquer pour suivre Oriente.

Le joueur du contaminé :
(c'est vrai qu'on est parti comme ça sans poser plus de cadre ^^ dĂ©jĂ , on sait m^me pas si nos persos sont ensemble ou s'ils communiquent par Mycorhizes ? et puis, s'ils sĂ©parĂ©s mais avec Oriente
 c'est qu'il y a un problĂšme temporel. la faute Ă  un horla?)

Joueur de l'espérante :
(ah oui ça peut ĂȘtre rigolo que nos personnages ne soient pas ensemble mais ils ont bien suivi la mĂȘme personne, Oriente, peut etre pas au mĂȘme moment, mais dans ce cas prĂ©cis, il faudra quand mĂȘme qu'on fasse un effort d'ĂȘtre cohĂ©rent avec les rĂ©ponses de l'autre, de faire des liens)

Joueur du contaminé :
(nan, autant faire simple^^ nos persos voyagent ensemble. une question nous permettra d'ailleurs de savoir comment on s'est retrouvés ensemble. )

Le contaminé :
"Oriente connaĂźt la langue putride. Qu'est-ce que vous en concluez ?"
J'en conclus qu'il est aussi louche que je le pensais. Et aussi louche qu'il en a l'air. C'est pas que je ne l'aime pas ou que je ne lui fais pas confiance. C'est plutĂŽt que  je sens qu'effectivement la situation peut basculer Ă  tout instant. Je pense qu'il dit la vĂ©ritĂ© quand il dit vouloir nous aider. Il est sincĂšre. Mais il ne s'appartient pas. Qu'il connaisse la Langue Putride en est la preuve. Aussi, je me mĂ©fie.

L'espérante :
"De vous ou d'Oriente, qui se rapproche le plus d'un horla ?"
Ben clairement, Oriente. Son visage est toujours cachĂ© par ses cheveux, ses vĂȘtements amples empĂȘchent de voir son corps, et j'arrive Ă  savoir si ses cornes sont posĂ©es sur son crĂąne oĂč si elles en font partie. Je sais que c'est pas top de juger sur l'apparence, mais comme çà premiĂšre vue, il y a des chances pour qu'Oriente soit un horla, un horsain ou un maletronche. je suis pas sĂ»r d'ĂȘtre nette, mais quand mĂȘme je suis plus sĂ»r de mon pedigree que du sien.

Le contaminé :
"Que s'est-il passé quand Oriente vous a abandonné.e ?"
Et bien, en ce qui me concerne, ça a été un peu la panique. J'ai fait de mon mieux pour ne rien montrer mais... déjà que j'avais pas forcément super confiance en lui. Là, j'ai vraiment cru qu'il était vraiment un Horla qui nous avait tendu un piÚge des plus grossiers. Je m'en suis d'autant plus voulu d'avoir accepter de le suivre. Allez voir la mer! Faut vraiment que je sois naïf pour avoir gobé un truc pareil Et puis bon, il est revenu. Comme ça, sans donner d'explication. Pour ma part, je n'ai pas posé non plus de questions. Vaut ptete mieux ne pas savoir qu'avoir l'air d'un crétin qui gobe une ùnerie! Faire semblant de s'en moquer, ça donne une certaine consistance, non? Remarque, il a l'air de s'en ficher éperdument que je m'en moque...

L'espérante :
"C'était quand la derniÚre fois que vous avez désobéi à Oriente ?"
J'ai désobéï quand Oriente m'a interdit d'aller te rechercher. Iel disait que tu étais contaminé et donc que tu représentais un danger pour nous tous. Mais j'ai eu pitié de toi, alors je suis allé te rechercher et je t'ai ramené dans le convoi. Oriente a fait semblant de s'en fiche mais je sais bien qu'iel désapprouvait. J'ai également été un peu peinée de ton indifférence. un peu de reconnaissance ou d'indignation aurait été la bienvenue.

Le contaminé :
"Par quel lieu hanté n'auriez-vous jamais dû passer ?"
Je n'aurais jamais dû passer par ces grottes. Je pensais pouvoir vous rattraper plus vite. Je voulais rejoindre le convoi rapidement. J'ai pensé que ce serait sans risque. Grande a été mon erreur et ma frayeur. Ces cavernes sont peuplées d'ombres qui n'en ont que le nom! En vérité, elles sont vivantes! J'ai couru à en perdre haleine et la raison. J'ai fini par trouver une sortie et les ai laissé derriÚre moi mais... quelle peur, mon ami. C'est peu aprÚs ce moment là que tu m'as retrouvé. Ne me pense pas ingrat, ma froideur n'était que la conséquence des émotions qui se sont emparées de moi là-dessous. Je ferai de mon mieux pour me rattraper et te prouver que tu peux compter sur moi. Par contre, ne me demande pas de retourner sous-terre, s'il te plait.

L'espérante :
"Comment Oriente s'occupe du campement ?
Oriente ne s'en occupe pas, jugeant que c'est notre job et pas le sien, ou plutĂŽt qu'iel n'a besoin que du confort minimum, et si nous voulons mieux, nous devons nous organiser. Et encore. Oriente nous interdit de faire du feu et de dormir au mĂȘme endroit plus de six heures, pour ne pas attirer l'attention des prĂ©dateurs... humains ou non... Parfois, je me demande si Oriente n'a pas aussi quelque intĂ©rĂȘt Ă  nous maintenir dans un Ă©tat de fatigue et de parano. J'ai trouvĂ© assez rude qu'iel ne t'accorde pas un temps de repos prolongĂ© quand je t'ai ramenĂ© de ces grottes infernales. Bien sĂ»r, nous devons ĂȘtre prudents, mais ici la prudence n'est-elle pas un prĂ©texte ?

Le contaminé :
"Qu'est-ce qui vous fait penser qu'Oriente ne tient qu'Ă  sa gueule ?"
Qu'il ne se prĂ©occupe pas plus de nous effectivement. seul son confort lui importe. nous, comme tu dis, on doit se dĂ©brouiller. on a un problĂšme, on a besoin de repos? ll s'en moque! C'est un peu marche ou crĂšve quand mĂȘme, non? et puis, il parle la Langue Putride. c'est plus que louche. en fait, j'ai l'impression qu'il a besoin de nous mais pas pour arriver Ă  bon port. Je crois que c'est pour une fois arrivĂ©. Je crois... j'ai peur qu'il ne nous mĂšne Ă  la mort...

Joueur de l'espérante :
"Finalement, qu'est-ce qui rachĂšte sa conduite ?"

Le contaminé :
Je crois que rien ne rachĂšte sa conduite. Pas lui en tout cas. Non, si je continue de le suivre c'est... grĂące ou Ă  cause de cet infime espoir qu'il ne nous ment pas et que, finalement, il nous mĂšnera Ă  bon port...

L'espérante :
"Pourquoi feriez-vous confiance Ă  Oriente alors que ce n'est pas un.e professionnel.le ?"
Oriente n'est en effet pas un de ces coureurs des bois professionnels qu'on recrute dans les tavernes. D'ailleurs, Oriente n'a demandé aucune rémunération. Mais je pense que c'est le guide qu'il nous faut. Un guide mystique, qui connaßt les chemins qu'aucun autre ne connaßt et qui nous guide vers la mer non pas parce que c'est son job mais parce que ça fait partie d'un plan cosmique.

Le contaminé :
"N'as-tu pas peur que nous ne soyons que des pions sacrifiables dans ce plan cosmique justement ?"

L'espérante :
Non je pense qu'on fait partie du plan, on doit aller vers la mer. Enfin, peut-ĂȘtre pas toi, si tu es contaminĂ©.

Le contaminé :
Oh la!!  non non!! je ne suis pas contaminĂ© du tout. Et par quoi voudrais-tu que je sois contaminĂ© ? Bref, changeons de sujet, veux-tu ?
Et pour te prouver que, mĂȘme si je me pose des questions, je vous suivrai jusqu'au bout, rappelles-toi :
"Qui Oriente a dû torturer ? Pourquoi l'avez-vous aidé ?"
Souviens-toi, quand nous sommes tombĂ©s dans cette embuscade tendue par ce groupe de mutants. On s'en est tirĂ© de justesse. Nous avons la chance de faire un prisonnier et nous devions savoir quels autres piĂšges nous attendaient. Oriente a alors fait preuve d'une cruautĂ© nĂ©cessaire et je l'a secondĂ© car
 Nous devions bien nous assurer que nous atteindrions notre but sans plus d'encombre. Enfin, sans plus de problĂšme de ce genre
 Tu vois, je ne suis pas trĂšs Ă  l'aise avec ce que nous avons fait mais c'Ă©tait une nĂ©cessitĂ©. Je ne sais pas si Oriente y a pris du plaisir ou quoi que ce soit. Moi, ce n'est pas mon cas. Je l'ao fait parce que je voulais ĂȘtre certain que nous n'entendrions plus parler de ces mutants jusqu'Ă  ce que nous soyons arrivĂ©s Ă  destination. Tu vois, je me pose des questions mais
 je vous reste loyal Ă  tous et je me salirais encore les mains s'il le faut.

L'espérante :
"Vous ĂȘtes Ă  un carrefour dĂ©cisif. Continuez-vous Ă  suivre Oriente ?"
A ce carrefour, il y aurait possibilitĂ© de se diriger vers un village, vers quelque chose, un semblant de civilisation et de sĂ©curitĂ©. Ou alors continuer Ă  suivre Oriente, qui est peut-ĂȘtre un monstre qui nous conduit peut-ĂȘtre vers une chimĂšre. Mais je ne sais pas toi, mais moi il n'y a que les rĂȘves qui me font encore tenir debout, alors je m'enfonce avec Oriente dans des noirs sous-bois, toujours plus loin, avec dans le coeur, ce qui nous conduit aux pires extrĂ©mitĂ©s, le fol espoir, oui le fol espoir, et quoique ça m'en coĂ»te et quoique ça puisse coĂ»ter Ă  qui que ce soit, le fol espoir d'un jour voir la mer. Et toi, continue-tu Ă  suivre Oriente ?

Le contaminé :
Bien sĂ»r que je suis Oriente. Je ne le fais pas par idĂ©alisme. Plus nous nous enfonçons dans les bois et sous-bois et plus je me dis que cette mer qui nous attends n'est peut-ĂȘtre que la mer de l'oubli et de la mort... En vĂ©ritĂ©, je suis Oriente parce que je suis animĂ© par une sorte de curiositĂ© malsaine. Je veux savoir si mes soupçons sont fondĂ©s, dusses-je en mourir. Je sais que c'est idiot. je sais que je vais sĂ»rement y laisser ma peau mais... Avouons-le, qu'ai-je de mieux Ă  faire?

Joueur du contaminé :
(merde!! c'est déjà fini ^^)

Joueur de l'espérante :
si tu trouves ça trop court, on peut relancer un deck de 10 ou 20 cartes, vu qu'on suit tjs Oriente

Joueur du contaminé :
ah ah? et bien on peut relancer de 10 si tu veux oui ? et alors on verra oĂč ça mĂšne. aprĂšs, je veux pas non plus abuser quoi. tu es en vacs en plus, non?

Le contaminé :
"Oriente refuse que vous laissiez une personne vous accompagner. Qui et pourquoi ?"
Lors d'une halte, au plus profond des sombres sous-bois, nous avons partagĂ© un peu de nourriture avec un groupe de... je ne sais pas trop si je dois parler de mutants ou juste de malades. en tout cas, ce n'Ă©tait pas des Horlas, ni des ĂȘtre corrompus. Enfin, si, Ă  les voir, leurs corps Ă©taient largement corrompus mais pas leurs Ăąmes. Ils nous ont expliquĂ© errer sans but, ne cherchant qu'Ă  survivre. Quand nous leur avons expliquĂ© qu'Oriente nous guidĂ© jusquĂ  la mer, l'un d'entre eux a Ă©mis le souhait de nous suivre. Mais Oriente s'y est brutalement opposĂ©. Et pour seule explication, il a dit que cet homme n'Ă©tait pas "sain". Je veux bien mais... qui peut vraiment prĂ©tendre l'ĂȘtre aujourd’hui?

Joueur de l'espérante :
"Et tu as réagi comment quand Oriente a refusé qu'il entre dans le groupe ?"

Le contaminé :
En vĂ©ritĂ©, je ne saurai trop dire pourquoi ça m'a heurtĂ©. Je crois que j'ai pris la dĂ©fense ce pauvre hĂšre pour tester Oriente, pour voir comment il allait rĂ©agir. Qu'il le rejette, et pour cette raison en plus, a du sens. Je continues de croire qu'il a un objectif secret, qu'il besoin de nous pour certaines fins. Je pense qu'on devrait s'enfuir, renoncer Ă  la mer
 car j'ai vraiment peur qu'on y laisse notre peau. Mais je suis curieux. C'est un vilain dĂ©faut, je sais. Mais
. bon, la mer
. C'est aussi la mer de l'oublie, l'ocĂ©an primordial, la mĂšre
. Et je pense Ă  Shub-Niggurath bien sĂ»r. Et ça m'inquiĂšte. Je veux savoir si Oriente est au service de la ChĂšvre Noire. Et si c'est le cas, on pourra peut-ĂȘtre l'arrĂȘter!

L'espérante :
"Vous les entendez courir, ils seront bientĂŽt lĂ  ! Que va faire Oriente ?"
Je crois que les maladres ont mal pris qu'Oriente rejette un des leurs. Car le lendemain, nous avons entendu leur troupe claudicante courir vers nous. C'est alors que j'ai vu Oriente bander son arc.

Joueur du contaminé :
"Et alors, que s'est-il passé? Oriente a tiré?"

L'espérante :
Oui, j'ai vu Oriente tirer. Il a visĂ© en premier la personne qui voulait nous rejoindre. ça a beaucoup calmĂ© les ardeurs des maladres qui s'en sont alors enfui dans la forĂȘt.

Le contaminé :
"Vous ĂȘtes Ă  un carrefour dĂ©cisif. Continuez-vous Ă  suivre Oriente ?"
En vĂ©ritĂ©, je suis toujours curieux de connaĂźtre les vĂ©ritable plans d'Oriente. Mais, plus nous avançons, plus il se montre obscur et agressif. Et plus j'avance et plus je me dis que je ne vais rien retirer de bon de tout ça. Aussi, mĂȘme si j'ai un peu honte, je dĂ©cide d'Ă©couter la voix de la raison et de profiter de cette occasion pour continuer ma route seul. Et j'espĂšre sincĂšrement pour les autres que je me trompe. Et j'espĂšre que nous nous reverrons...

Joueur de l'espérante :
(en fait, tu dois ĂȘtre sur le mauvais deck, c'est pas possible qu'on soit sur la carte finale si tĂŽt. La question Ă©tait en fait : Quelle bĂȘte vous semble plus digne d'amour qu'Oriente ?")

Le joueur du contaminé :
(je trouvais ça bizarre aussi... mais bon, comme c'est au pif ^^ bon bah on repars alors ^^)

Le contaminé :
"Quelle bĂȘte vous semble plus digne d'amour qu'Oriente ?"
Je suis tentĂ© de dire "n'importe quelle bĂȘte" tant plus j'avance, plus Oriente me parait louche. Mais s'il faut vraiment parler d'amour... alors je dirais... un chat!

Le joueur d'espérante :
(deux questions : histoire d'exploiter ta réponse à la fausse question, "combien de temps as-tu quitté le groupe ?" "Et est-ce que tu as adopté un chat ? Genre un chat mignon ou un gros chat sauvage ?" )

Le contaminé :
Et bien je ne saurai pas dire combien de temps j'ai quittĂ© le groupe. c'Ă©tait vraiment bizarre. Je me suis aventurĂ© seul dans les bois jusqu'Ă  chercher Ă  m'abriter de la pluie dans le creux d'un arbre mort. LĂ , tout a changĂ©. Et j'ai errĂ© pendant un temps indĂ©fini dans une forĂȘt en noir et blanc. Je n'ai aucune idĂ©e de lĂ  oĂč j'Ă©tais . J'ai appelĂ© mais personne ne m'a rĂ©pondu. Je n'ai vu personne. Cela m'a paru long. Puis, il s'est de nouveau mis Ă  pleuvoir. Une pluie Noire. Et je me suis Ă  nouveau rĂ©fugiĂ© dans le creux d'un arbre. Et je me suis retrouvĂ© de nouveau dans la forĂȘt. Franchement, je ne cherchais pas Ă  vous retrouver mais... mes pas m'ont guidĂ© vers Oriente...
Et pour ce qui est des chats, je n'en ai pas adoptĂ© mais... j'aime les chats quand mĂȘme.

L'espérante :
"Laquelle de vos réponses précédentes est un faux souvenir ?"
C'est ce souvenir : "C'était quand la derniÚre fois que vous avez désobéi à Oriente ?" J'ai désobéï quand Oriente m'a interdit d'aller te rechercher. Iel disait que tu étais contaminé et donc que tu représentais un danger pour nous tous. Mais j'ai eu pitié de toi, alors je suis allé te rechercher et je t'ai ramené dans le convoi. Oriente a fait semblant de s'en fiche mais je sais bien qu'iel désapprouvait. J'ai également été un peu peinée de ton indifférence. un peu de reconnaissance ou d'indignation aurait été la bienvenue.
Quand j'en ai rediscuté avec Oriente pour remettre en cause sa maniÚre d'ostraciser (pour employer un terme sobre) les personnes sous emprise, elle m'a dit que j'étais jamais allé te récupérer, que tu nous as filé le train tout seul et qu'elle a accepté ta présence finalement. Mais que tu es clairement en sursis et qu'il est pas vraiment question que tu foules la mer de tes pieds impurs. Et d'aprÚs elle, j'ai toujours été d'accord avec cette idée que tu es juste un squatteur dont il faudra se débarrasser à un moment ou à un autre, pour notre bien et surtout pour le bien de la mer.

Le contaminé :
"Qu'est-ce qui vous pourchasse ?"
En rĂ©alitĂ©, je ne sais pas trop. Par moment, Oriente nous demande d'aller plus vite, de nous taire, de nous cacher. C'est rare mais ça arrive. Pour ma part, je n'ai rien vu. Je me demande s'il ne fait pas semblant pour nous mettre la pression ou nous faire croire qu'il nous protĂšge alors que c'est lui, le danger! Je me suis longtemps demandĂ© si ce n'Ă©tait pas que ma curiositĂ© malsaine qui me poussait Ă  vous suivre tous mais de plus en plus je me dis que je serais peut-ĂȘtre le dernier Ă  avoir encore la tĂȘte assez froide quand il faudra vraiment vous tirer des griffes d'Oriente!

Le joueur de l'espérante :
"Et quand tu t'es rĂ©veillĂ© au milieu de la nuit, avec cet Ă©trange gros chat sauvage perchĂ© dans les branches, et son sourire qui brillait dans le noir, et qui s'est mis Ă  te parler - dans ta tĂȘte - pour te dire qu'il pouvait exaucer tes souhaits, tu t'es dit quoi ? Que ta chance Ă©tait venue ou que la menace Ă©voquĂ©e par Oriente venait de se matĂ©rialiser ?"

Le contaminé :
Qu'on me parle dans ma tĂȘte, je peux comprendre... mais que ce soit un chat qui le fasse, non! ce devait ĂȘtre juste un rĂȘve. mais un joli rĂȘve...

Le joueur de l'espérante :
Hum, si ça en est pas un, ça va forcément revenir...

L'espérante :
"Vous ĂȘtes Ă  un carrefour dĂ©cisif. Continuez-vous Ă  suivre Oriente ?"
Oui, je le suis, comme j'ai dit je veux voir la mer Ă  tout prix, mĂȘme si c'est sur les moignons, mĂȘme si c'est pour qu'Oriente me vende ensuite comme esclave ou me jette un mauvais sort, je lui suivrai jusqu'en enfer du moment que la mer est derriĂšre, et d'ailleurs l'enfer on y est dĂ©jĂ , c'est la forĂȘt. Mais avant je te dis de profiter de ce carrefour pour aller de ton chemin. AprĂšs tout, tu ne t'es jamais plu en la compagnie d'Oriente et je pense pas qu'il t'aurait laissĂ© en vie jusqu'Ă  la mer. Vas plutĂŽt avec ce chat sorcier qui a l'air de vouloir ĂȘtre ton ami.

Le contaminé :
tes paroles me touchent et me heurtent mĂȘme
 je sens au plus profond de moi que suivre Oriente, c'est allez droit Ă  la mort mais
 est-ce la curiositĂ©? est-ce, finalement, mon amitiĂ© pour toi? je ne peux pas te laisser, t'abandonner
 aussi je vous suis. je te suis. et j'espĂšre pouvoir te sauver la peau le moment venu. et rassures-toi, je ne te dirai pas "je te l'avais bien dit"


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#3 26 Sep 2019 08:34

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Oriente] Comptes-rendus de partie

LES COMPAGNONS DU CALICE

A suivre un guide de plus en plus inhumain dans une forĂȘt de plus en plus cauchemardesque, on finit par prĂ©fĂ©rer se perdre. Un rĂ©cit par Nitz.

Compte-rendu initialement posté sur L'Auberge Virtuelle

ParamĂštres : discord pour l’audio et un visuel + forthedrama.com pour les cartes. Partie courte (10 cartes avant l’épilogue).

1e4dfdb21a172d095edd64d5ca729c3b01127f64_2_543x500.jpeg

BO :

Zoviet-France: – Shouting At The Ground (1988) ambiante dark, tribale, expĂ©rimentale.
Aphex Twin - selected ambiant works volume II (

L’histoire

L’histoire est difficile Ă  raconter de maniĂšre linĂ©aire. En voici une piĂštre tentative.

Nous suivons Oriente depuis longtemps. C’est un guide Ă©trange, mais avisĂ©, capable de savoir quand il faut reculer. Mais il est aussi cruel et impĂ©nĂ©trable. Oriente nous a forcĂ© Ă  abandonner les plus faibles d’entre nous dans un marĂ©cage putride. Oriente a Ă©tĂ© happĂ© par un arbre, mais ce souvenir lui a Ă©tĂ© dĂ©robĂ© par l’un de nous.

Nous Ă©tions des mercenaires lorsqu’on nous a demandĂ© d’attaquer son village. Nous cherchions des informations sur le Graal. Nous avons alors choisi de dĂ©serter car Oriente nous a subjuguĂ©. Il nous a promis de trouver le Graal, un havre de paix et de lumiĂšre.

La forĂȘt autour de nous nous appelle et nous transforme. Nous avons peur de ne plus avoir de but et que la forĂȘt nous attire dans sa noirceur. L’une de nous revoit son mari Eran : le Graal n’est plus trĂšs loin. Oriente abat un arbre et la nuit nous asperge de son obscuritĂ©. La forĂȘt nous maudit. On traverse un rift de pure noirceur en suivant la carte tatouĂ©e dans le dos ligneux d’Oriente. Quand nous sortons de l’abysse, brutalement, Eran est de nouveau avec nous. Vertige. Autour du feu, sa peau est distendue, grisĂątre, des algues et des insectes ont Ă©lu domicile dans son corps mort.

Lorsqu’Oriente nous guide vers le coeur le plus sombre de la forĂȘt, nous ne le suivons pas. Le prix Ă  payer est trop grand. Nous suivrons notre propre chemin. Peut importe si nous sommes dĂ©jĂ  morts.


Nos remarques :

une partie appréciée
une ambiance trÚs sombre et contemplative, induite par beaucoup de cartes rédigées au passé
peu d’interactions entre les joueuses sont suscitĂ©es par le jeu et les questions
nous avons choisi un portrait parmi une galerie composée ad hoc (pas de portraits proposés dans cette version en ligne ?)
le jeu semble prendre une tournure différente quand le but se construit. On pourrait formaliser le but soit pendant les instructions, ou pendant une phase du jeu (vers le milieu de la partie) mais que tout le monde réponde à la question (suggestion).


RĂ©ponse de Tom_Z :

Bien rĂ©sumĂ©, juste une remarque et des questions, mon personnage Ă©tait un homme donc c’est plutĂŽt

L’un de nous revoit son mari Eran

On n’a pas vraiment dĂ©fini nos personnages (apparence, nom), est-ce que c’est toujours le cas dans les jeux Descended From the Queen ? En y repensant plusieurs fois, j’ai Ă©voquĂ© vos personnages sans pouvoir les nommer, j’aurai sans doute dĂ» vous poser la question Ă  ces moments-lĂ .
Est-ce que le joueur dont c’est le tour peut lui aussi poser des questions aux autres personnages ? Voir lancer une scùne de roleplay ?

Une partie trĂšs intĂ©ressante, qui me donne envie de dĂ©couvrir d’autres jeux Descended From the Queen.

Nitz :

Tom_Z a Ă©crit :

On n’a pas vraiment dĂ©fini nos personnages (apparence, nom), est-ce que c’est toujours le cas dans les jeux Descended From the Queen ?

Oui, c’est trĂšs souvent le cas dans les jeux freeform oĂč les persos se crĂ©ent au fil du jeu et non en dĂ©but de partie. C’est intĂ©ressant parce que nommer les choses, les gens, c’est un peu les figer. Utiliser des pĂ©riphrases pour nommer les gens est trĂšs riche de sens. Encore faut-il que nous joueuses nous efforcions de donner de la matiĂšre Ă  nos camarades de jeu : dĂ©crire son personnage sous forme de sensations, Ă©motions, posture, rĂŽle dans le groupe


Tom_Z a Ă©crit :

Est-ce que le joueur dont c’est le tour peut lui aussi poser des questions aux autres personnages ? Voir lancer une scùne de roleplay ?

Rien n’est jamais interdit. Ca se fait souvent dans les jeux de la famille de la Reine. Un bĂ©mol pour moi, mais dĂ©passable dans le cas d’une table oĂč les joueuses se connaissent bien et oĂč la qualitĂ© d’écoute est sans dĂ©faut : ça peut casser l’écoute favorisĂ©e par l’aspect trĂšs ritualisĂ© de la partie (chacune son tour on a l’autoritĂ© narrative et on peut refuser les questions des autres joueuses).


Commentaire de Thomas Ă  la lecture du CR :

Merci beaucoup pour ce compte-rendu de partie !

Alors si il y a une galerie de portraits, mais si vous avez jouĂ© avec l’application en ligne, vous n’y avez pas eu accĂšs. Vous la retrouverez dans la version pdf du jeu trouvable sur la page du jeu.

Il me semble (mais si d’autres habituĂ©.e.s de ces formats ont une opinion diffĂ©rente, je serais heureux d’en discuter) que les jeux de la famille de Pour la Reine dont fait en effet partie Oriente ne creusent pas beaucoup les personnages ni les relations inter-personnages pour se focaliser davantage sur les relations entre les personnages et le PNJ ou concept central (la Reine de Pour la Reine, votre guide dans Oriente, etc.) qui lui en gĂ©nĂ©ral se retrouve bien plus dĂ©taillĂ© que dans un jeu de rĂŽle plus habituel.

La prĂ©cision de votre dĂ©briefing et de vos attentes est essentielle, parce que d’expĂ©rience, ce qui nous a manquĂ©, on le rĂ©injecte alors dans la partie suivante : je conviens que le jeu n’offre pas tout, mais en revanche il laisse de la place pour amener ce qu’on recherche une fois qu’on l’a identifiĂ©. Ainsi, Ă  l’issue d’une premiĂšre partie, notre groupe a Ă©mis le besoin de faire des scĂšnes plus construites, et en posant cela on est parvenu Ă  le faire sans efforts lors de la deuxiĂšme partie, juste parce qu’on l’avait intĂ©grĂ© dans le contrat social.

Je prĂ©cise un usage des portraits d’Oriente qui peut vous intĂ©resser : la galerie de 16 portraits peut servir Ă  caractĂ©riser Oriente, mais aussi vos personnages ou des figurants. D’expĂ©rience, cela en fait une aide de jeu intĂ©ressante qui vous permet de typer beaucoup plus les personnes qui vont peupler l’aventure.

Je regrette de m’ĂȘtre aperçu de cette potentialitĂ© aprĂšs la publication du jeu, sinon je l’aurais Ă©crit noir sur blanc sur une carte d’instruction.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#4 30 Sep 2019 15:20

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Oriente] Comptes-rendus de partie

MA CHAIR ET MON SANG

Deux sƓurs perdues dans une forĂȘt hostile, dans un rĂ©seau vĂ©nĂ©neux oĂč chaque souris est le chat d'une autre. Le copier-coller d'une partie en solitaire !

Le jeu : Oriente, perdre ses repĂšres en traversant la forĂȘt de Millevaux

Avertissement : contenu sensible (détail aprÚs illustration)

Joué le 25/07/19 en solitaire

48821277802_624a31b082_c.jpg
keightdee, cc-by-nc

Contenu sensible : inceste, parricide, agression sexuelle supposée


Pour ce solo d'Oriente, j'ai choisi un portrait de personnage qui m'inspirait une certaine sympathie, qui m'Ă©voque la douceur, l'innocence et une certaine forme de libertĂ©. Je voulais sortir de la facilitĂ© qui consiste Ă  faire d'Oriente un personnage rapidement dĂ©testable. De surcroĂźt, je connais aussi d'autres photos (dans des ambiances trĂšs diffĂ©rentes) avec le mĂȘme modĂšle (qui s'appelle Felch Lenden) que j'ai dĂ©jĂ  utilisĂ©es pour des photomontages et donc ça me donne une vision un peu plus globale de ce personnage.

26938178956_e16ce82ab9_z.jpg
crédits keightdee, thomas hawk, licence cc-by-nc

28555069788_efb5a8dc82_z.jpg
crédits : keightdee, practical owl, cc-by-nc & fougÚre_ssubbotin, domaine public

Pour mon personnage, j'ai choisi un portrait que j'associe au thĂ©Ăątre de Seb Le Noir pour Inflorenza : GrĂŒnwalding. Ce thĂ©Ăątre est inspirĂ© du comics Chilling Adventures of Sabrina, et donc pour moi ce portrait est celui d'une sorciĂšre. On ne sait pas si elle est malĂ©fique et vulnĂ©rable et c'est que je m'attends Ă  explorer.

14678676324_04f591d95e_z.jpg
crédits : Shauna Leigh Robinson, cc-by-nc, sur flickr.com

Je démarre sans nom pour mon personnage et je me dis que je le déterminerai lors des premiÚres questions. Je lance une partie moyenne (autour de 20 questions).

Comme à mon accoutumée, je me force à utiliser le jeu brut : donc pas d'aides à l'impro type l'Almanach ou Muses et Oracles

Petite entorse, je me mets une musique d'ambiance issue de la playlist Millevaux

Je tire deux lettres au hasard : B+R, ce qui donne :

24910056296_b104e79b84_o.jpg
La nuit, les charrues, par Brame, post-americana grinçante, rouillée et ensauvagée.

Un titre trĂšs rugueux par rapport Ă  ce que j'imaginais, mais bon je le prends comme un challenge, je verrai oĂč çà me mĂšne.


L'histoire :

"Que vous a confié Oriente avant de l'oublier ? Que lui avez-vous confié en retour ?"

Elle m'a confiĂ© qu'elle Ă©tait ma sƓur puis elle l'a oubliĂ©. Et moi je me suis bien gardĂ© de le lui rappeler parce que je suis amoureuse d'elle. C'est ce que je lui ai confiĂ©, plus tard, une fois qu'elle avait bien oubliĂ© ĂȘtre ma soeur, je lui ai dit que je l'aimais, qu'elle Ă©tait la meilleure chose qui me soit arrivĂ©e dans cette maudite forĂȘt.

"Qu'avez-vous promis Ă  Oriente et pourquoi cela va ĂȘtre difficile ?"

J'ai promis que je ne lui mentirais jamais et ça va ĂȘtre difficile, puisque je lui mens sur nos liens rĂ©els Ă  chaque fois que nous avons une relation intime, dont seul le terreau et les branches sont tĂ©moin.

"Qui vous montrait le chemin avant Oriente ?"

C'Ă©tait son pĂšre. Enfin, je suppose notre pĂšre.

48821149596_05b3987bfe.jpg
Lars Elmo, cc-by-nc, sur flickr

Je le regrette carrĂ©ment pas. Je pense que je l'ai tuĂ©. D'abord je l'ai envoĂ»tĂ© pour aspirer ses forces puis un bon coup de pierre dans le crĂąne, et je l'ai poussĂ© dans une fosse dans la forĂȘt oĂč les renards se sont chargĂ©s de le bouffer.

"Pour qui ça se passe plus mal que pour vous ?"

ça se passe assez mal pour cette vieille qui avait l'air en difficultĂ©, en proie Ă  une crise de sĂ©vencre dans une rĂ©gion du maquis qu'on pense ĂȘtre frĂ©quentĂ©es par les varous. Oriente voulait qu'on la prenne avec nous, mais je pensais qu'elle nous ralentirait. J'avais aussi un peur d'elle, mĂȘme si je me suis gardĂ© le dire. J'ai dĂ» littĂ©ralement me battre avec Oriente pour qu'elle ne prenne pas la vieille avec nous.
Oriente criait et pleurait. Je lui ai répété qu'on avait pas le choix. Elle s'est assombrie depuis, elle plonge dans une forme de mélancolie qui confine au désespoir.

48820807933_45f1082598.jpg
Lewis Wickes Hine, domaine public

"Contre quel ĂȘtre ou chose avez-vous vu Oriente reculer ?"

Contre le varou qu'on avait rencontrĂ© dans le roncier. J'ai vu la peur dans ses yeux comme jamais. Et oui, mon Oriente qui savait toujours comment faire et qui savait tout sur la forĂȘt, tout ce qu'elle a pu faire c'est marcher en arriĂšre face au regard ardent du loup debout, Ă  ses babines retroussĂ©es et son odeur infecte.

Mais je suis restée à lui faire face car j'étais fascinée.

"Quel a Ă©tĂ© votre comportement avec Oriente lors de cette fĂȘte que vous avez cĂ©lĂ©brĂ©e dans la forĂȘt ?"

C'est quand Oriente a retrouvĂ© le corps de notre pĂšre. Elle a d'abord insistĂ© pour qu'on procĂšde Ă  ses funĂ©railles. On a sorti de la fosse ce que les renards nous avaient laissĂ© et on bĂąti un pilotis de branche pour installer son corps, qu'on a couvert de colifichets fabriquĂ© pour l'occasion avec des racines, des tubercules et des cordelettes de couleurs. On a ensuite veillĂ© dans le silence et le recueillement (feint en ce qui me concerne). Puis je lui ai souri et je lui ai proposĂ© de trinquer avec une vieille bouteille poussĂ©rieuse de liqueur d'oubli, couverte de lichen. Et de fil en aiguille, on a allumĂ© un grand feu, on a fait la fĂȘte, on a chantĂ©, on a dansĂ©, on s'est soĂ»lĂ©es. Et je l'ai embrassĂ©e. Et elle m'a rendu mon baiser. Et je l'ai prise dans mes bras. Et elle Ă©tait fĂ©brile mais consentante, j'en suis certaine. Je lui ai pas dit, mais je sais que j'ai tellement bien fait de nous dĂ©barasser de ce salaud.

"Qui de vous ou d'Oriente a le plus perdu son humanité ?"

C'est moi bien sĂ»r. Oriente conservera toujours son humanitĂ©. Elle incarne l'humanitĂ©. Moi je m'enfonce de jour en jour, me sentant plus proche d'un varou, d'une bĂȘte ou d'un horla, que des hommes. ça a commencĂ© quand j'ai frappĂ© le crĂąne du pĂšre. Ou quand j'ai dĂ©visagĂ© le varou. Ou quand j'ai fabriquĂ© ma premiĂšre poupĂ©e de tourbe, de ronces et de poils pour envoĂ»ter le pĂšre. Ou alors avant, quand j'ai reçu mes enseignements.

"Qu'est-ce qui fait paraßtre Oriente incompétent.e de prime abord et pourquoi vas-tu au-delà des apparences ?"

Quand on voit Oriente, on se dit : c'est la victime de l'histoire. Pas la guide. Mais au final, c'est moi qui suis paumĂ©e. Elle, elle sait toujours oĂč on va. Parce qu'elle est le compas. Elle est le centre du sens. Elle est le centre du bien. Donc, quoi qu'on aille, on va dans la bonne direction si c'est elle qui nous conduit.

"Quel est le lien qui vous unit Ă  Oriente au-delĂ  du simple voyage ?"

Je voudrais que ça ne soit que le lien d'amour, je voudrais oublier cet autre lien qui fait battre mon coeur bien trop fort quand je la tiens : "C'est ma soeur c'est ma soeur c'est ma soeur". Je suis sûre qu'il y a un moyen d'oublier.

"Vous rappelez-vous-tu de la raison du voyage ?"

Le pĂšre savait. Il savait oĂč on allait et pourquoi on y allait. Je pense qu'il l'a dit Ă  Oriente. Parce qu'il la prĂ©fĂ©rait. Parce qu'il avait ces moments seul avec elle, auxquels je n'ai jamais eu droit. Donc, maintenant y'a que Oriente qui sait oĂč on va et pourquoi on y va, si jamais elle sait. Si par hasard elle me l'a dit, j'ai oubliĂ©, mais je pense pas qu'elle me l'ait dit, parce qu'elle ne doute mĂȘme pas que ma mĂ©moire puisse dĂ©failler Ă  ce sujet.

"De vous ou d'Oriente, qui se rapproche le plus d'un horla ?"

Ben tiens, j'ai l'impression d'avoir dĂ©jĂ  eu Ă  rĂ©pondre Ă  une question proche. En tout logique, c'est moi qui suis un horla, si l'une d'entre nous devrait l'ĂȘtre. Des fois, j'aimerais ĂȘtre un varou. Parce qu'ils sont moches, sorciers et invincibles. Alors, je n'aurais jamais Ă  craindre pour la sĂ©curitĂ© d'Oriente. En tout cas, personne ne pourrait lui faire du mal Ă  part moi. Mais des fois je me demande si c'est bien normal qu'Oriente reste pure et indemne malgrĂ© tout ce qui nous arrive. Si ce serait pas son truc de horla Ă  elle.

"Que s'est-il passé quand vous avez faussé compagnie à Oriente ?"

Ben il s'est passĂ© la CHOSE avec le pĂšre. Oui, je me suis engueulĂ© avec Oriente parce qu'elle voulait pas m'embrasser. Alors je me suis barrĂ©e dans les orties pour qu'elle s'inquiĂšte et s'en veuille d'avoir dit non. Sauf qu'elle est pas revenue me chercher, alors finalement c'est moi qui me suis inquiĂ©tĂ©e, je me suis dit qu'elle m'avait abandonnĂ©e. Alors, je suis revenue sur mes pas, c'Ă©tait dur et je me suis paumĂ©e parce que c'est Oriente qui sait se repĂ©rer dans la forĂȘt, pas moi, j'ai pas ce don-lĂ . Donc quand je suis revenue, du temps avait passĂ©, c'Ă©tait la presque-nuit je crois, et j'ai trouvĂ© Oriente avec le PÈRE, et elle Ă©tait en sang et en loques. C'est ce qui m'a poussĂ© Ă  passer Ă  l'acte plus tard. Mais je m'en suis toujours voulu d'avoir Ă©tĂ© absente.

"Qu'est-ce qui a changé depuis le début de votre périple ?"

Oriente oublie de plus en plus, elle a oubliĂ© qu'elle Ă©tait ma sƓur alors qu'au dĂ©part c'est moi qui l'avait oubliĂ©, et elle commence Ă  oublier qu'avant il y avait le pĂšre avec nous, et qu'il est mort. Notre histoire pour elle se rĂ©sume de plus en plus nous, ce qui fait que mon emprise sur elle va grandissant, mais aussi je commence Ă  craindre qu'elle finisse par oublier ses talents de guide, ou qu'elle oublie qu'on s'aime, alors tous les matins je lui offre des fleurs ou quand j'en trouve pas, je lui offre les bricoles les moins laides que j'ai pu ramasser dans les feuilles mortes, pour lui rappeler qu'on s'aime, et je lui redemande d'Ă©numĂ©rer ses capacitĂ©s de guide.

"Qu'avez-vous fait dans la fosse que vous avez trouvĂ©e au fond de la forĂȘt ?"

J'ai enterré un salopard qui avait fait du mal à Oriente. Je crois que c'est Oriente qui m'a dit qu'il lui avait fait du mal. Je ne sais plus qui a tué ce salopard.

"Ressentez-vous l'appel de la forĂȘt ?"

Oui, quand j'entends le varou hurler à la lune, ou quand je sens ses remugles. J'en ressens une attirance presque sexuelle, je me sens comme un piÚce de fer en tension entre deux aimants aux pÎles opposés : la beauté fragile d'Oriente et la puissance bestiale du varou.

"Vous les entendez courir, ils seront bientĂŽt lĂ  ! Que va faire Oriente ?"

Ils arrivent vers nous, le varou et sa meute. Oriente va paniquer grave. C'est à moi de gérer la situation. Mais je ne sais pas non plus quoi faire, parce que je ne sais pas ce que le varou veut vraiment, et je ne sais pas dans quel camp pencher.

"Quelle croyance Oriente vous a mise en tĂȘte ?"

Que la bonté triomphe toujours de l'adversité. J'ai toujours cru que c'était des sornettes et que je devais la protéger de cette idée, mais c'est comme si elle avait réussi à amollir mon crùne pour faire rentrer cette idée. Alors quand le varou s'est tenu devant nous, couvert de croûtes et bavant, sa meute obscure à ses cÎtés, et maugréant en langue putride, j'ai tenu la main d'Oriente, j'ai souri au varou et je lui ai tendu la main...

"Qu'est-ce qui vous fait penser qu'Oriente ne tient qu'Ă  sa gueule ?"

C'est ce que le varou vient de me gronder en langue putride pour qu'Oriente ne comprenne pas. Qu'Oriente m'a manipulĂ©e pour que je tue le pĂšre. Je peux pas y croire. Le pĂšre l'avait forcĂ©ment cherchĂ©e. Alors je commence Ă  me dire que le varou et moi on est quand mĂȘme trop diffĂ©rents et qu'on va devoir prendre une dĂ©cision intelligente trĂšs vite...

(une question zappée car trop en rupture avec mon flot)

"Gardez-vous un bon souvenir de votre relation intime avec Oriente ?"

Ce sont les seuls bons souvenirs de ma chienne de vie. Alors que je me colle Ă  elle, pour la tenir dans ses bras et pour la protĂ©ger du varou et de la meute, je sens son odeur et j'entends le battement de son cƓur, et ça me fait replonger dans toutes nos Ă©treintes et nos conversations Ă  cƓur "ouvert", et je voudrais, je voudrais tellement, n'avoir que ces souvenirs dans le crĂąne, et de les garder pour tout jamais.

"Pourquoi Oriente se montre vulnérable seulement avec vous ?"

C'est ce que je me suis demandĂ© quand j'ai vu le varou et sa meute refluer, quand j'ai vu le regard qu'Oriente leur a fait. Je me suis demandĂ© si en fait, la peur qu'elle ressentait pour le varou n'Ă©tait pas feinte. En fait, c'Ă©tait le varou qui avait peur d'elle, et il a eu besoin de sa meute pour se sentir suffisamment en sĂ©curitĂ© pour m'adresser UN MESSAGE et ensuite la fuir aussi vite que possible. Et les fois oĂč le pĂšre lui a fait du mal ? Est-ce que j'en ai Ă©tĂ© vraiment tĂ©moin ?

"En quoi Oriente vous sert-il de compas moral ?"

Parce que moi, je suis une vermine. J'ai laissĂ© la vieille seule dans la forĂȘt parce qu'elle Ă©tait malade, ce qui Ă©quivaut Ă  une mise Ă  mort. J'ai tuĂ© le pĂšre sur des simples soupçons, parce qu'en fait ça m'arrangeait de l'Ă©carter de l'Ă©quation. J'ai niĂ© ma sororitĂ© pour assouvir les pulsions que j'avais envers Oriente. Oriente ne fait rien de tout ça. Elle est sincĂšre, compatissante et prĂ©fĂšre subir plutĂŽt que d'utiliser la violente.

Elle ne me fait jamais de reproches (sauf pour la vieille ?), mais en fait il lui suffit d'ĂȘtre ce qu'elle est pour que ça me culpabiliser.

A moins que ça fasse partie de son plan pour me manipuler ?

"C'est Oriente qui vous propose de vous guider ou c'est vous qui lui avez demandé ?"

C'est moi qui lui ai demandĂ©. Parce que j'avais dĂ©sespĂ©rĂ©ment, plus que de trouver une destination dont j'ai oubliĂ© la teneur ou ne l'ai jamais su, j'avais dĂ©sespĂ©rĂ© besoin d'ĂȘtre Ă  ses cĂŽtĂ©s.

"Pourquoi à vos yeux Oriente est irremplaçable et en quoi ça vous pose problÚme ?"

Parce que c'est tellement douloureux de l'aimer alors que je sais que je suis une mauvaise personne et qu'elle est trop bien pour moi, qu'elle est trop bien pour qui que ce soit. Et parce que je flippe car si je suis privĂ©e de sa compagnie, je ne trouverai jamais personne qui puisse combler le vide immense qui me bouffe le cƓur, comme cette fosse dans la forĂȘt oĂč j'ai enterrĂ© un type.

Et ça me pose problÚme parce que je suis dans une dépendance maladive, et j'ai peur que ça me rende mauvais et manipulatrice envers Oriente, et parce que je déteste lui mentir pour l'avoir à moi, et parce que oui je suis littéralement MALADE de cet état, et parce que je me demande si ce n'est pas exactement ce que veut Oriente, je me sens envoûtée, comme si c'est elle qui avait entre ses mains une poupée de tubercules, de fougÚres et de cheveux à mon effigie, et que je devrais faire quelque chose pour me libérer de son emprise avant qu'il ne soit trop tard.

"Que s'est-il passĂ© quand Oriente vous a proposĂ© un raccourci par les forĂȘts limbiques, domaine des morts, des souvenirs et des rĂȘves ?"

Elle ne l'a pas prĂ©sentĂ© comme un raccourci, mais comme un passage dangereux qu'on devait emprunter si on voulait mettre du champ entre le varou et nous. J'ai acceptĂ© parce que je suis fascinĂ©e par cet endroit du sous-monde, et j'aurais jamais cru qu'elle me le demanderait. J'ai fait le rituel d'entrĂ©e, je me suis mise Ă  nu, je me suis blessĂ©e, je l'ai fait pour elle et en mĂȘme temps c'Ă©tait jubilatoire et on a trouvĂ© l'entrĂ©e dans une ravine boueuse on s'est enfoncĂ©es et on est arrivĂ©es dans les forĂȘts limbiques, je l'ai su quand on n'a plus entendu le hurlement du varou ni senti son odeur et qu'on est retournĂ©es au moment oĂč j'Ă©tais revenue de ma fugue et que je l'avais trouvĂ©e avec LE TYPE, et qu'elle Ă©tait en sang et en loques et qu'elle me disait quelque chose de mal articulĂ© et que ça sonnait faux.

"Vous ĂȘtes Ă  un carrefour dĂ©cisif. Continuez-vous Ă  suivre Oriente ?"

Je l'ai tuĂ©, je l'ai tuĂ© CE TYPE. Si Oriente me dit qu'il lui a fait DU MAL, c'Ă©tait forcĂ©ment VRAI. Et j'Ă©tais nue, et j'avais la pierre, et son crĂąne s'est brisĂ© de nouveau, il en est sorti des flots d'asticots. Et Oriente et moi Ă©tions dans la fosse Ă  porter son corps. Et j'EMBRASSE Oriente, ma sƓur, ma bien aimĂ©e, ma chair et mon sang, et je te suivrai partout, parce qu'importe qui mĂšne le jeu de nous deux, moi je veux juste rester sur l'Ă©chiquier Ă  tes cĂŽtĂ©s.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie crĂ©ative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

Pied de page des forums