Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Cliquez pour COMMANDER Sombre, SOUTENIR le jeu sur Tipeee, ou INVITER l'auteur à un événement.

#31 23 Jun 2013 14:54

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

Gauvain a Ă©crit :

c'est dans ce genre de situation qu'on se rend compte à quel point le jdr est une activité complexe.

Ouais, c'est clair.

Je bosse beaucoup à améliorer l'accessibilié de Sombre, mais là ce qui m'a frustré, c'est que y'avait pas moyen.

Je n'aime pas m'asseoir à une table et me rendre compte que je n'ai pas l'outil adapté. En général, je réagis en produisant une variante et/ou un scénar qui va bien. Mais là, j'ai beau retourner le problème dans tous les sens, c'est juste pas possible de proposer quelque chose qui fonctionne avec ce genre de table.

On atteint vraiment les limites du média jdr, là.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#32 23 Jun 2013 19:12

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Ma life en conv

Gauvain a Ă©crit :
Johan Scipion a Ă©crit :

Le souci, ce n'était pas les trisos, c'était l'activité qui leur était grave inadaptée. .

Il y a bien 10 ans, j'avais eu un autiste à ma table et son incapacité à assumer le point de vue de son perso m'avait complétement paralysé. Ce n'est qu'après une grosse pause réflexion avec les autres joueurs qu'on était parti sur diverses simplifications comme réduire au maximum la distance joueur/PJ (le joueur se joue en tant que perso) et la définition d'objectifs clairs pour le scénario (comme un jeu de société en fait).

J'ai eu le même type de joueur à une table de Marins de Bretagne et en effet il n'était pas dans le personnage et pas dans la fiction. Moi et les autres joueurs avions réussi à maintenir son attention grâce au système de résolution qui est un tournoi de pierre-papier-ciseaux. ça lui permettait d'être présent mais je voyais bien que les choses auraient été égales pour lui si on avait juste fait un tournoi de pierre-papier-ciseaux. la partie jeu de rôle lui passait à des kilomètres au-dessus. En quelque sorte, c'est un public que tu peux éventuellement capter ou divertir, mais tu ne peux pas lui faire faire du jeu de rôle (où alors il faudrait être à la fois spécialiste en game design et spécialisme en autisme, je suis débutant dans la première matière et nul dans la seconde)


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#33 24 Jun 2013 22:15

Gauvain
membre
Inscription : 02 Apr 2012

Re : Ma life en conv

Pikathulhu a Ă©crit :

Moi et les autres joueurs avions réussi à maintenir son attention grâce au système de résolution qui est un tournoi de pierre-papier-ciseaux.

On a eu exactement le même réflexe : moins de rôle et plus de jeu. Mais bon, même comme ça, ce n'était pas la panacée.

Sinon, je viens de terminer BS Zelda no densetsu, l'adaptation Snes/Satellaview du premier Zelda. Et je me suis dis que le système de tuile de S0 était parfait pour représenter la progression par salle dans un scénar inspiré jeu vidéo. Une tuile = une salle et roule jeunesse !
1_mini.png

Du coup j'ai commencé à réfléchir à un petit projet sur ce thème, nom de code : Zelda no Kuro Densetsu - Norowareta-Triforce (La légende noire de Zelda - La triforce maudite, selon google traduction !)

Hors ligne

#34 25 Jun 2013 12:42

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Ma life en conv

ça me fait penser au Zelda sur Wii ou tu alterne entre le monde normal et une version ténébreuse du monde.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#35 25 Jun 2013 13:04

Gauvain
membre
Inscription : 02 Apr 2012

Re : Ma life en conv

Je ne connais pas les Zelda sur Wii, mais le coup du Monde des Ténèbres tu l'as aussi dans A Link to the Past sur snes. Exceptionnel comme jeu !

Hors ligne

#36 05 Jul 2013 00:31

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

23 démos à Japan Expo – juillet 2013 – Villepinte



13_Japan.jpg
Photo Christian Riesner pour Opale



Jeudi

La Japan, je commence à connaître. Troisième année que je viens y faire des démos. Quatre jours fun, jeunes, bruyants et épuisants au possible. Mais là, on commence piano. Le jeudi, y'a pas encore trop de monde. Ce qui n'empêche pas que les allées de la Comic Con sont déjà archi blindées, ça promet pour le week-end. Invité par Projets R, une assoce qui gère sa mère, je me pointe en début d'aprème sur le stand jeu de rôles. Les kopaings d'Opale sont là aussi bien sûr, qui assurent recrutement et meujeutage.

Krom, le boss de Projets R, a mis les petits plats dans les grands : des tables tout bien décorées et une scène avec des gens qui causent dans le micro. Quand j'arrive, c'est tonton Alias qui finit son speech. Sûr et certain qu'il a dit plein de trucs intelligents mais bon, j'étais pas là pour les entendre. Je trouverais bien à me rattraper. Krom a filmé donc ça devrait être dispo quelque part sur le Net d'ici pas trop longtemps.

Dans le fond du stand, y'a des petites salles ambiance, dont une dédiée à l'horreur. Des chaînes rouillées sur la table, une main coupée, une tronçonneuse (ouais, farpaitement), des spots rouges et des draps tendus au-dessus du box pour faire genre on est dans une grotte. Excellent ! Je serais parti pour une nuit de jeu à Eclipse, j'aurais sauté dessus. Mais là, je viens enchaîner de la démo flash en pleine Japan. M'enfermer quatre jours dans une petite pièce, je le sens moyen car j'y perdrais vachement en visibilité. Je suis venu pour faire autant que possible buzzer Sombre, faut donc qu'on me voie mener. Du coup, je préfère m'installer sur une table toute simple. Je vire même la nappe, un truc que je fais systématiquement ces derniers temps. Bin oui, je me suis rendu compte que les tuiles de Sombre zéro accrochaient sur le tissu. Pas top pratique pour les tourner.

Tandis que Renkir mène un Overlord, je me mets au boulot. Cet après-midi, c'est spécial TPK : cinq parties, un seul survivant, Krom justement. Je mène trois Deep space gore des familles, dont un vraiment excellent, bien déconne et dynamique. J'ai même le plaisir de compter Alias à ma table. Rhâââ mais ouiiii, depuis le temps qu'on en causait. Bon, je ne suis pas persuadé que le plaisir ait été si partagé que ça car il ne m'a pas semblé super impliqué dans le truc (Alien, c'pas trop son trip à tonton) mais moi, j'ai trouvé ça hyper cool. J'ai également joué avec les auteurs de One percent, des gars super sympas qui développent un jeu de bikers qui a l'air de dépoter. Et aussi Talah et Cédric d'Opale, et même JeF du Grog.

Ouais, j'ai fini par taper dans les exposants pour monter une ultime partie. Parce que j'avais besoin de playtester mon nouveau scénar Sombre zéro, celui que j'ai écrit pour les gamins mais que je rode pour le moment avec des adultes. Ça s'appelle Les Grimmies et c'est un conte de fées noir. Comme l'indique le titre, on y joue des personnages tirés des récits des frères Grimm (et de Perrault), qui doivent survivre à des bad guys eux aussi piochés dans le folklore merveilleux. Ça me parle grave, j'adore les contes. Enfin, certains. J'espère que ça parlera autant aux mômes. On verra ça.

Présentement, ça tourne plutôt pas mal. En milieu d'après-midi, je mène une partie trèèès sympa, la troisième avec ce scénar, après mes deux playtests au dernier week-end opalien. À la table, j'ai deux novices, un grand débutant et un rôliste confirmé. Ça se passe très bien, mais la partie dure une heure. Vâââchement trop long pour du flash, je dois absolument raccourcir d'au moins la moitié. La deuxième partie ne fait que 35 minutes et c'est déjà nettement mieux. Il faut que je trouve moyen de descendre au-dessous de la demi-heure. Ça me paraît jouable.

Fondamentalement, j'ai un problème de rythme assez criant. Et le souci vient de moi. J'utilise mal mon matos, qui par ailleurs me semble plutôt très carré. Les aides de jeu sont top, j'ai juste un gros problème de mise en scène. Le scénar est pur linéaire et je le mène comme s'il était ouvert. Mais Les Grimmies n'est pas Deep space gore, faut que je change mon fusil d'épaule. Je vais y travailler. Au rayon des détails à corriger, va aussi falloir que je bride un Avantage, over trop cheaté, et peut-être un deuxième. Pour ce dernier, j'hésite. J'ai besoin de playtester plus pour en avoir le cœur net.



Vendredi

Allez, on remet ça. Renkir, fidèle au poste, enchaîne de l'Overlord et de l'Ubiquité. De mon côté, six démos dont cinq TPK. En tout et pour tout, un survivant. Tout pareil qu'hier en fait, sauf que là, aucune de mes parties n'a dépassé la demi-heure de jeu. Du coup, j'ai pu en caser une de plus. Au menu, deux Deep space gore et quatre Grimmies.

Ce n'est pas tant que j'aie fait le forcing sur le nouveau scénar, mais quand je me retrouve avec quatre joueurs à table, je n'aime pas trop mener DSG, qui est vachement plus fun à cinq. Du coup, je passe d'un scénar à l'autre en fonction de la table qu'on me recrute (super boulot des gens d'Opale, comme d'hab). À quatre joueurs, Grimmies. À cinq, DSG. À six, Overlord. Très pratique cette affaire.

Donc ouala, je suis dans la zone de calage, entre cinq et dix démos. Là où le scénar commence à devenir bien carré. Et de fait, j'ai réglé mes problèmes d'hier. Au niveau rythme, c'est nettement plus fluide. Je commence à prendre mes antagos par le bon bout, donc forcément ça marche mieux. Pour ce qui est de la durée de jeu, je suis passé au-dessous de la barre des trente minutes. Les Grimmies restera un poil plus long que DSG, mais en l'état, il est très gérable en conv. Techniquement, c'est un billard. J'ai bridé l'Avantage cheaté et c'est une très bonne chose. Tout le reste tourne pile poil bien. Oui oui, je m'enduis d'autosatisfaction, mais après deux jours de Japan, j'ai bien le droit.

Le truc vraiment intéressant, c'est que je suis en train de voir assez clairement que je vais pouvoir mener ce scénario sur deux formats. Une version flash, pour des démos en convention (25 minutes de jeu pur bourrin), et une autre courte (entre 45 et 60 minutes de jeu, moitié bourrin moitié roleplay) pour des parties dans des endroits plus tranquilles. Au hasard, en ludothèque. Les démos courtes ressembleront à celles que j'ai menées chez Yuz ou à la première que j'ai jouée hier (mais avec un meilleur rythme, je vais travailler sur la question). Les flash auront la gueule de celles que j'ai menées aujourd'hui.

Disposer d'un scénar Sombre zéro modulable m'intéresse à fond car c'est vraiment super pratique. Je ne peux pas le faire avec Overlord ou DSG, dont le format flash est strict. Je pourrais essayer de les étirer, mais ce serait très artificiel et ça marcherait beaucoup moins bien. Ou alors, il faudrait ajouter de la matière. Avec Les Grimmies, y'a rien besoin d'ajouter. Il s'agit simplement de gérer le truc un peu différemment. Top de chez top, cette affaire.



Samedi

Rhâââ, troisième jour ! Ça commence à devenir sérieux. La fatigue s'accumule et côté fréquentation, la Japan bat son plein. Rien que pour arriver jusqu'au stand jeux de rôle, c'est le parcours du combattant. Des gens partout, l'invasion du retour de la vengeance des otakus et des geeks. Ça fait trois ans maintenant que je fais la Japan, mais ça reste impressionnant. Putain, cet event draine un max de people !

Je serre des louches, claque des bises et me mets au boulot. Renkir a déjà mené plusieurs parties en matinée, Picsou et Krom assureront eux aussi de la démo Sombre dans l'après-midi. Pour ma pomme, six parties. Business as usual, me direz-vous. Oui, toutafé. Mais quand même, les deux dernières furent un micro-poil laborieuses. J'ai moins de patate qu'il y a deux jours. Du coup, j'alterne Grimmies (une grosse demi-heure) et Deep space gore (une petite demi-heure) pour garder les neurones en éveil. Quand j'enchaîne le même scénario et que je suis fatigué comme ça, je finis par ne plus savoir ce que j'ai dit à qui. Tout se mélange.

Les parties sont très cool. Quatre TPK et trois survivants, un sur les Grimmies, deux sur Deep space gore. La fin de DSG est rare (les deux PJ finissent Indemnes) mais pas inédite : je l'avais déjà vue à Eclipse 2013, durant mon ultime démo. Cette fameuse partie dont Amaranth est ressorti invincible.

La démo des Grimmies à laquelle un joueur a survécu était super intéressante. Niveau rythme, c'était un poil lent. Je n'avais que de grands débutants à la table et deux d'entre eux tisaient bière sur bière. La Karlsberg, c'est bien mais pour se concentrer sur le jeu, c'est pas le mieux. À côté de ça, les joueurs avaient des profils de gamers. Ils ont joué tactico-tactique et ça m'a fait super plaisir de constater que le scénario répondait présent. En dépit de sa structure ultra linéaire, il leur a donné du grain à moudre. Bon, c'est pas du wargame ou du jeu de figs, hein, mais y'a quand même un vrai petit challenge tactique. Très cool, je trouve. Et la fin fut super classe. Le dernier PJ s'en est tiré d'extrême justesse. Il termine Mutilé et la scène fut d'anthologie.

Le seul défaut, c'est la longueur. 35 minutes de jeu, même en tentant compte du facteur bière, c'est trop long. M'en vais tenter un truc demain pour essayer de me rapprocher le plus possible des 25.



Dimanche

Au réveil, j'ai beau être matinal, j'ai mal. Ça fait trois jours que je bosse Japan, mange Japan, dors Japan, chie Japan, et putain ça crève. Mais j'ai l'œil du tigre. C'est la dernière ligne droite, je ne vais pas flancher maintenant. Ce n'est pas non plus comme si je n'avais pas l'expérience du truc. J'en suis à ma troisième, quand même. Bon, il faut reconnaître que cette année est particulièrement intense. La faute à Sombre zéro, qui me permet d'enchaîner les démos comme un gros taré.

Six encore aujourd'hui, trois Grimmies et trois Deep space gore. Cinq TPK, un seul survivant sur toute la journée, ce qui porte à six le nombre de PJ qui s'en sont sortis à ma table durant cette Japan. Sur 103 joueurs. Un taux de létalité très correct, moi je dis.

La bonne nouvelle, c'est qu'après une douzaine de démos, je commence à avoir Les Grimmies bien en main. Je boucle ma dernière partie en moins d'une demi-heure, dont vingt petites minutes de jeu. Dans l'affaire, je sacrifie clairement une bonne part de ce qui fait le charme particulier de ce scénar, mais c'est quelque chose qui ne me dérange pas outre mesure. Moins de roleplay, moins d'ambiance, plus de baston, ça me va pile poil bien pour du flash en pleine Japan.

Par contre, je vais bosser sur la version longue (enfin plus longue, ça restera de l'ordre de 45 à 60 minutes) et j'y réintègrerai la quasi-totalité de ce que j'ai été contraint d'expurger de la version flash. À vue de pif, j'ai encore pas mal de playtest devant moi pour caler tout ça pile poil. Ça va être assez délicat, je le sens. Et donc diablement intéressant.



*



Les mercis

+ Merci Ă  Projets R pour l'invitation.

+ Merci Ă  Projets R et Opale pour la logistique (restauration, recrutement) et la chaleur humaine. Ce fut juste royal. Bosser avec vous est toujours aussi cool, je kiffe grave.

+ Merci en particulier à Renkir, Picsou et Krom. On était quatre à mener du Sombre à la Japan cette année et ça m'a fait rudement chaud au cœur.

+ Merci encore Ă  Krom, dont le sens tactique m'a permis de mettre le doigt sur un bug bien chiant dans les Grimmies. Toujours aussi cool de playtester avec toi, monsieur Krom.

+ Merci enfin à Richard et Audrey pour le véhiculage dominical. Dans l'état où j'étais, ça m'a juste sauvé la life.



*



Les vraies fausses citations

Ils l'ont dit, l'ont presque dit ou auraient pu le dire, mais pour respecter leur anonymat, je ne citerai que leurs prénoms :

+ Benjamin : Les tronçonneuses, c'est hyper dangereux. Surtout celles qui marchent pas.

+ Francis : Quand je crie sur les gens, ça leur fait peur. C'est géniâââl !

+ Jean : La sexitude, c'est trop un truc de soubrette.

+ Renaud : Rolemaster, j'adore. Juste, je le montre pas. Je suis pudique.

+ Audrey : L'amiante c'est bon, mangez-en !

+ Richard : Depuis que j'ai découvert Fatal, j'ai élargi le cercle de mes amis.



*



Mon body count

Sombre zéro : Deep space gore

+ Partie 1 : cinq joueurs, zéro survivant.
+ Partie 2 : cinq joueurs, zéro survivant.
+ Partie 3 : cinq joueurs, zéro survivant.
+ Partie 4 : cinq joueurs, zéro survivant.
+ Partie 5 : cinq joueurs, zéro survivant.
+ Partie 6 : cinq joueurs, zéro survivant.
+ Partie 7 : cinq joueurs, zéro survivant.
+ Partie 8 : cinq joueurs, deux survivants.
+ Partie 9 : cinq joueurs, un survivant.
+ Partie 10 : cinq joueurs, zéro survivant.
+ Partie 11 : cinq joueurs, zéro survivant.


Sombre zéro : Les Grimmies

+ Partie 1 : quatre joueurs, zéro survivant.
+ Partie 2 : quatre joueurs, un survivant.
+ Partie 3 : quatre joueurs, un survivant.
+ Partie 4 : quatre joueurs, zéro survivant.
+ Partie 5 : quatre joueurs, zéro survivant.
+ Partie 6 : quatre joueurs, zéro survivant.
+ Partie 7 : quatre joueurs, zéro survivant.
+ Partie 8 : quatre joueurs, zéro survivant.
+ Partie 9 : quatre joueurs, un survivant.
+ Partie 10 : quatre joueurs, zéro survivant.
+ Partie 11 : quatre joueurs, zéro survivant.
+ Partie 12 : quatre joueurs, zéro survivant.


Total : 23 parties, 103 joueurs, 6 survivants.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#37 02 Aug 2013 11:50

amaranth
membre
Inscription : 11 Apr 2013

Re : Ma life en conv

Je dirai à ma chérie de venir écrire son avis à elle aussi, vu qu'elle a été emballée* ! bcsmile

*Emballée par Sombre hein, pas par Johan bcsmile

Dernière modification par amaranth (02 Aug 2013 11:50)

Hors ligne

#38 18 Nov 2013 23:37

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

Playtest et démos, ou les zaventures zextraordinaires de Johan dans les bars rôlistes.



Or donc, après avoir sué sang et eau à ma table de travail, je décidai d'aller explorer le vaste monde rôliste. Parce que bon, le playtest tout seul derrière son clavier, c'est moyen pratique, quand même. Le playtest ? Que dis-je, le crash-test ! Bin oui, j'ai un nouveau scénar Sombre zéro sur le feu.

Il s'appelle Toy Scary et on y joue, je vous le donne Émile, des jouets. Une idée bien sympa, que m'a glissée Sandra, une Opalienne qui a l'habitude d'initier des gamins. Bon, je l'ai traitée à la sauce Johan, ce qui fait que le résultat me semble a priori s'adresser plutôt aux adultes, mais je testerai quand même avec des enfants un de ces quatre. Juste histoire de voir.

Pour le moment, je n'en suis pas là. Faut d'abord que je rode un peu (beaucoup) le bousin, et surtout que je l'équilibre. Or justement, on est le deuxième dimanche du mois, pile poil le jour où Les j3ux sont faits assurent leur animation ludique mensuelle au Dernier Bar avant la Fin du Monde. Donc hop, je m'y pointe. Super accueil, comme d'hab. Merci les filles et les gars.

Et là, c'est un peu la folie furieuse. On est en plein milieu d'un week-end de trois jours et au début, y'a pas trop de monde. Mais assez rapidement, ça se densifie, tant est si bien que je finis par enchaîner cinq parties de Sombre zéro. Ouais, cinq. Bon, j'explose un peu le créneau horaire, mais c'est pour la bonne cause. Big up à ma dernière table, quatre gars super sympas pour lesquels j'ai déroulé un Grimmies nouvelle formule (j'ai un poil retouché la fin, dont je n'étais pas tout à fait satisfait, et ça le fait bien. Cool).

Parmi ces cinq démos, deux crash-tests successifs de Toy Scary, qui me permettent de débroussailler un peu l'affaire. Je retourne dans mon chez moi, bricole mes aides de jeu et, trois jours plus tard, me pointe comme une fleur aux Caves Alliées pour la réunion mensuelle des Chroniques d'Altaride. Mais oui, vous savez bien, ces gens qui ont le bon goût de publier des interviews de moi-même dans leur revue.

Ce soir-là aux Caves, y'a plein de rôlistes que je connais. Je me pose là où y'a encore de la place et discute le bout de gras avec Fenrhyl, un gars très sympa mais que quand tu causes avec, t'as un peu l'impression de te faire rouler dessus par un rouleau compresseur. Intéressant cela dit. Après, bien sûr, double playtest. Deux parties très cool de Toy Scary, avec des tuiles nettement plus fonctionnelles, mais des antagos encore un petit poil overbalaises. Je prends des notes mentales pour rectifier le tir.

Puis les Altariens, qui sont du genre à se coucher avec les poules en semaine, se barrent et me laissent seul à la table. D'un coup, tristitude. Or il n'est pas encore 23h. J'ai de la marge avant que mon métro ne se transforme en citrouille. Je jette un coup d'œil circulaire. Dans le fond de la salle, des gars moulinent du Donj dans les règles de l'art, plans quadrillés et figs à l'appui. Ça rigole pô et ça crève les yeux qu'ils y seront jusqu'au dernier métro. Les gars de Jdr mag, qui squattent la table d'à côté, n'ont pas envie de jouer. Y'a bien deux ou trois Opaliens, mais je les ai déjà eus à ma table durant une IRL ou une autre. Me faut du sang neuf.

Du coup, je descends au sous-sol, voir si y'a des gens dans la cave des Caves. Et ma foi, oui : soirée LGBT (une asso avec un acronyme improbable, me souviens plus trop). Ou plutôt fin de soirée, parce qu'on sent que le fun est méchamment en train de retomber. Ou alors c'est moi qui devient vraiment un vieux con et ne capte plus rien à la manière dont les jeunes s'amusent ? Ou peut-être que je déboule façon chien dans un jeu de quilles ?

Enfin bref, c'est pas la top ambiance, et puis les gens n'ont pas l'air trop imbibés (notez, y'a pitète une relation). Du coup, ça me donne l'impression que y'a bien moyen de débaucher du monde pour une partie. Alors, qui qui veut jouer une victime ? La proposition ne soulève pas l'enthousiasme, c'est le moins qu'on puisse dire. Y'a un petit gars que ça intéresse, mais les autres, c'est moins ça.

[ Hop, petit intermède de réflexion de moi-même avec moi-même.

Après tout ce temps, ça me sidère toujours de voir la réaction des gens à qui tu proposes de jouer. Toutes catégories confondues, je veux dire, y compris les geeks ou assimilés (et dans le tas, y'en avait un bon paquet qui avaient bien le profil geekos). Des fois, j'ai l'impression que si je les invitais à déguster des fœtus crus, ça passerait mieux. Hé mais les gars (et les filles), c'est juste du jeu de société ! Ça va pas vous tuer (enfin, juste vos persos ^^) et même, ça pourrait vous plaire. Pis c'est gratuit, hein.

Fin de l'intermède. ]

Mais bon, c'est pas ça qui va m'arrêter. Je veux dire, j'ai l'habitude. Comme j'ai grave gratté du pEx en Persuasion et Baratin ces derniers mois, je parviens à monter une table de cinq joueurs. Vu que la musique n'est pas trop forte, je décide de m'installer directement sur place plutôt que de remonter au rez-de-chaussée. Plus simple.

Au final, partie plutôt sympa. Je joue la sécurité avec un Deep space gore des familles. Le petit gars qui n'en voulait accroche bien, mais meurt en premier. La proactivité, souvent, n'est pas récompensée. Plus tu agis, plus tu t'exposes, plus tu morfles. Same old story. Les autres suivent avec plus ou moins de dynamisme et de présence d'esprit. Pas mal. TPK évidemment. Avec des noobs, c'est souvent le cas. Mais TPK sympa. Je remballe mon matos et me rentre dans mon chez moi en cogitant aux modifs qu'il faut que je fasse sur Toy Scary.

Ce scénar s'annonce overfun.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#39 20 Nov 2013 01:40

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

Les zaventures zextraordinaires de Johan dans les bars rĂ´listes, la suite.



Ce soir, IRL Opale avec démo est playtest.

Un Grimmies d'abord, avec une table full noob. Poisse colôôôssale aux dés, un pur truc de fou. Heureusement, je suis sauvé par la nouvelle fin du scénar, qui me permet de tenir sans problème mon créneau de 20 minutes. Vachement content.

Un playtest de Toy Scary avec quatre Opaliens habitués de ma table : Talah, Nirwar, Hantei et Marc. Une super, mais alors *super*, partie. Juste idéale, vraiment. Ah bon sang, ce scénar est bien bien fun. Encore plus vachement content, du coup. Étape suivante : test à cinq puis six joueurs.

Putain, j'ai carrément pas perdu ma soirée, moi ! bcwub


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#40 30 Nov 2013 22:58

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

5 démos au Salon du livre de jeunesse – novembre 2013 – Montreuil



Samedi :

Mon premier Salon du livre jeunesse. Tout nouveau, tout beau, je découvre. Pas le lieu, que je connais bien (c'est celui du Geekopolis de cette année) mais l'orga. Et c'est du lourd, ce qui fait plaisir. Je n'ai pas si souvent l'occasion de bosser dans des gros salons comme celui-là. Je veux dire, y'a de la moquette partout par terre. Mazette, quel luxe ! C'est sympa, ça change.

Je suis un micro poil en avance, quarante-cinq minutes environ. Du coup, tour rapide du salon. Gros déballage de bouquins sur deux niveaux. De l'éditeur jeunesse à ne plus savoir qu'en faire, des stands au kilomètre. Un supermarché littéraire plutôt sympa, coloré et tout. Bon, niveau animation c'est moins folklorique et bigarré qu'une Japan ou un Geekopolis (bon sang, quand je fais un salon sans croiser de cosplayeurs, ça me fait tout drôle maintenant), mais on est justement là pour mettre du fun dans l'affaire.

Nous, c'est Charlotte Bousquet, Fabien Fernandez et ma pomme. Notre mission, si vous l'acceptez, c'est de poser du jeu au pôle ado. Et d'ailleurs, Charlotte y est déjà, pour une conférence/lecture avec d'autres écrivains. Je lui claque rapido la bise et pars en quête d'un orga. Rapport au matériel, chaises et table. Et des orgas, justement y'en a plein. Gros salon, j'ai dit. Par contre, des chaises y'en a pas plein. Limite si c'est pas comme l'uranium : quand t'en as un gisement, tu partages pas, ou alors faut te payer cher.

En attendant, on monte une table. Je veux dire on la monte vraiment, les pieds sont à visser. Enfin, je récupère six chaises et du coup, paf, je me mets à chercher des joueurs. Y'a plein de jeunes, et ça c'est cool. Plus facile de les faire jouer que les vieux. Me faut pas trop longtemps pour monter une table de cinq, deux ados (des copines) et trois enfants (11 ans chacun), en visite avec ce que je suppose être leur centre de loisirs (y'a pas mal de groupes, aujourd'hui).

Donc hop, un petit Deep space gore des familles. Les gamins sont à fond dedans, l'une des ados accroche bien, la seconde part dans un trip violemment amibe, genre je suis là où on me pose. TPK sympa. Tellement en fait que les enfants veulent remettre ça. Cette fois, ils sont quatre, toujours dans les mêmes âges, et y'a une animatrice avec eux. J'enchaîne sur un Grimmies. Deuxième TPK, deuxième partie cool.

Sur ces entrefaites, Fabien, qui a terminé sa démo, vient taper la discute. Thomas, l'un de ses potes rôlistes, s'assoit avec lui. Je recrute deux jeunes, un frère et une sœur, et on repart pour un Grimmies. Bon, le gosse est à la ramasse. Sept ans, tout gentil tout mignon, mais pas super éveillé. Ayant vu le coup venir, je lui ai réservé le perso le plus simple à jouer. Malgré tout, il a du mal. Il n'a pas l'air de s'ennuyer, hein, juste il est en mode total nawak.

Sa sœur, qui a quatre ans de plus, est au taquet par contre. Avec l'aide de Fabien et Thomas, la table se débrouille bien. En plus, les dés leur sont plutôt favorables. C'est le chrono qui les met dedans : faute de temps, ça finit en TPK. Enfin, presque. Techniquement, trois des PJ ne sont pas morts, juste ensorcelés, mais ça revient en fait au même. J'ai un peu modifié la fin du scénar dernièrement pour des raisons à la fois narratives (mon ancienne fin était un peu aux forceps, celle-là est bien plus fluide) et pratico-pratiques (désormais, je suis sûr que la partie ne dépassera pas les 20 minutes et c'est très cool). Excellente démo, ma meilleure de la journée.

Après, violent coup de barre. Il faut dire aussi qu'avec la sortie de Sombre 3, je suis dans un tunnel de taf depuis des mois. Ça n'aide pas. Je prends une petite pause, vais me dégourdir les jambes, reviens pour constater que les allées du salon commencent sérieusement à se dépeupler, envisage de monter une dernière partie à l'arrache, y renonce. Il commence à se faire tard, je ne suis pas en forme olympique, j'ai enchaîné trois démos dans l'après-midi et je remets ça demain. Clairement, c'est un jour où le mieux serait ennemi du bien. Hop, retour dans mes pénates.



Dimanche :

Allez, c'est reparti. J'ai bien dormi et suis du coup nettement plus frais qu'hier. Quand je me pointe au pôle ado, Charlotte et Fabien sont déjà sur place. Je m'y mets directement. Trois gamins autour de dix ans, deux filles et un garçon un poil plus jeune, et un couple d'adultes qui traînait par là. Les gamins me semblent un peu tendres pour du Deep space gore, j'opte donc pour un Overlord. Ça fait hyper longtemps que je n'ai pas mené ce scénar, mais c'est comme le vélo.

La partie est bonne, les garous ont une moule de pendu (deux 3 sur les deux premiers Tours, ça picote), ce qui fait que je n'ai pas besoin d'en sortir plus de deux. Tout le monde est bien dans le truc, même si le gamin est un micro poil pénible. Hé bonhomme, c'est pas en répétant toutes les six secondes « Ça fait pas peur ! Ça fait pas peur ! » que tu vas réussir à entrer dans la partie. Mais bon, ça ne l'empêche pas de vouloir rejouer. Les trois mômes seraient bien repartis pour une deuxième partie, mais y'a d'autres volontaires.

Cinq garçons de 11 ans, puis finalement quatre seulement, le cinquième, un peu timide, se désistant en dernière minute (mais il assistera à toute la partie). Je lance un Grimmies. On joue depuis deux minutes quand l'orga du pôle ado m'indique que ayé, l'heure est finie et faut remballer. Euuuuh, y'a pas moyen de terminer la partie quand même ? Non, ça fait trop de bruit. Ah OK, mais l'animation d'après est sonorisée, y'a un micro et tout. On va pas les gêner. Ah si. Mais euh, c'est un salon, donc forcément c'est bruyant. Oui mais faut se taire quand même. OK. Et si on décale la table au fond du stand, comme hier, ça le fait ? On peut pas, c'est la sortie de secours. Et dans l'allée, où que y'a plein de place et où que les gens y causent comme ils veulent ? C'est pas une table qui va vous manquer, y'en a plein. Et les chaises aussi, y'a de quoi faire aujourd'hui. Ah, pas moyen non plus. Quand même, c'est un peu rude pour les gamins, non ? Je veux dire, on commence à peine à jouer et paf, rideau. Oui mais bon, l'heure c'est l'heure.

Umpf.

Alors quoi qui fait, le Johan ? Il remballe son matos et pis c'est marre ? Que nenni ! Johan, il se délocalise avec ses joueurs dans l'allée, où qu'il est sûr de ne déranger personne, il s'installe sur la moquette (mazette, quel luxe !) et il termine sa partie à même le sol.

Putain. de. merde.

Et elle est vachement bien, cette partie. Les enfants sont à fond dedans et niveau gameplay, c'est pile poil adapté, ce qui me comble d'aise. Grosse satisfaction, vraiment. À l'origine, Les Grimmies avait pour objectif de faire jouer des enfants à partir de 7 ans. Le thème conte de fées, c'était pour qu'ils accrochent direct au setting.

Sauf que le scénario est, techniquement parlant, un poil plus évolué qu'Overlord. J'ai mieux en main Sombre zéro maintenant et ça se voit à l'écriture. Résultat, avec des petiots de 7 ans, Les Grimmies ne le fait pas. Par contre, à partir de 11 ans, ça tourne carrément bien. À force, je commence à cerner de mieux en mieux les capacités des différentes tranches d'âge et c'est bien cool.

Parce que ce scénar pour gamins de 7/8 ans, il va falloir que je l'écrive. Ce n'est pas Les Grimmies, et a priori pas non plus Toy Scary, qui me semble encore un poil trop complexe (mais c'est à confirmer, il est en playtest avec des adultes pour le moment). Deep space gore ne le fait pas, bien trop compliqué lui aussi. Overlord non plus n'est pas adapté. Son gameplay est accessible, pas son setting (la Seconde Guerre mondiale, avant 10 ans, c'est pas la peine). Heu-reu-ze-ment, j'ai une petite idée derrière la tête. Dès que j'ai une minute, je me mets à bosser dessus.



*



Mon body count

Sombre zéro : Deep space gore

+ Partie 1 : cinq joueurs, zéro survivant.


Sombre zéro : Les Grimmies

+ Partie 1 : quatre joueurs, zéro survivant.
+ Partie 2 : quatre joueurs, trois ensorcelés, zéro survivant.
+ Partie 3 : quatre joueurs, deux ensorcelés, zéro survivant.


Sombre zéro : Overlord

+ Partie 1 : cinq joueurs, une survivante.


Total : 5 parties, 22 joueurs, 1 survivante.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

Pied de page des forums