Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Hotline Inviter Johan Scipion Conseils d'achat Tipeee

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

HOTLINE ++ ACHETER ++ CONSEILS d'achat ++ S'ABONNER ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#11 04 Dec 2008 22:13

Tlön Uqbar
membre
Inscription : 04 Sep 2008

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Johan Scipion a écrit :

Auras-tu le temps de mettre cette version au propre dans un futur pas trop lointain ?

Il y a les vacances de Noël dans peu de temps.
J'essayerai de faire en sorte que le Père Noël ne t'oublie pas...

Mais j'ai aussi une édition à préparer pour l'année prochaine.
Donc je ferais pour le mieux.

Hors ligne

#12 05 Dec 2008 01:25

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Tlön Uqbar a écrit :

J'essayerai de faire en sorte que le Père Noël ne t'oublie pas...

Ce serait excellent.

Je m'en vais de ce pas mettre mes rangers sous le sapin. bccool


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#13 09 Dec 2008 06:11

Seb
i'll be back (ou pas)
Lieu : Montpellier-Paris
Inscription : 14 Aug 2007

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Suggestions pour Tlön Uqbar

Je viens de relire ton scénario et plusieurs idées ont fait jour dans mon esprit (qui a dit "malade"?), la première partie est une situation de pure folie, d'angoisse et d'horreur: les protagonistes sont bloqués sous terre avec un cadavre et un meurtrier caché en leur sein.

C'est une situation explosive, d'autant plus que la jeune soeur (véritablement indispensable au scénario) connaît tous les secrets et ne peut que les révéler: pour elle garder son secret, c'est clairement s'inscrire sur la liste des victimes.

Et alors qu'ils sont en droit de penser qu'ils vont crever là, sous terre, seuls, dans le noir et la poussière, probablement suite à des violences, hop! tu crées une soupape de sécurité, un lieu atroce plein d'armes qui va leur donner l'occasion d'exprimer leurs peurs et de synthétiser ce qu'ils ont compris de la situation.

C'est un choix narratif, pas inintéressant mais perfectible (c'est notre lot à tous). Primo, tu n'as pas besoin d'introduire des armes, il y en a déjà au moins une: celle que le boucher s'est vu coincer entre les côtes (en fait non, parce qu'il était de dos mais bon...). Deuxio, en créant une annexe, tu déplaces l'action et même si on est sous terre, dans un endroit confiné, on est plus véritablement dans un huis-clos, la sensation étouffante peut disparaitre.

Pour conserver le côté tres étouffant, il faut que cette pièce cachée ne soit en réalité qu'un placard muni d'une tapisserie atroce, c'est à dire que la vision de cette pièce y interdise tout déplacement, il y a peut-être des choses à y trouver mais personne ne peut y aller.
D'ailleurs, le Boucher n'était surement pas homme à passer dans le hall d'immeuble avec des tapis sur l'épaule, il y a tres probablement une autre sortie qui lui servait d'accès mais un homme sain d'esprit ne peut pénétrer dans cette pièce.
Pour parvenir à cela, on peut imaginer que le Boucher ait fait des salaisons, qu'il y ait encore des corps écorchés et suspendus, peut-être des gens du quartier, des gens connus et là, tu obtiens une source quasi infinie de Jets de Peur, un personnage joué ne se risquera pas dans un tel lieu.
L'action ne se déplace pas, l'ambiance ne se dégrade pas dans un jeu de massacre. Elle est même renforcée par cette macabre découverte.

Pour les armes, il y a donc le couteau que le meurtrier a laissé dans le dos du Boucher, si tu veux tu peux en introduire une autre.
Supposons que notre Dreyfus/Clapet ait été un brin paranoïaque et ait caché dans l'une des couvertures une arme à feux, c'est possible car étant le gérant de l'immeuble, c'est lui qui répartissait le matos entre tous, il pouvait donc tres bien récupérer l'arme.
Si tu veux créer une situation dantesque, tu fais tomber l'arme au moment où la boite est ouverte, peut-être à la recherche d'autre chose que les couvertures.
Si c'est trop tôt pour occire tout le monde ou si tu veux donner un côté ubuesque gore au scénario, tu établis que l'arme n'est pas chargée, les munitions peuvent tres bien se trouver dans la poche du Boucher.
Tu mets en place un accident pour créer du rythme et tu vois ce qui se passe.

Je pense que ces quelques variantes peuvent être intéressantes à tester.

A voir ou plus probablement à revoir: Delicatessen et Les Bouchers Verts

Dernière modification par Seb (09 Dec 2008 06:15)

Hors ligne

#14 09 Dec 2008 07:44

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Seb a écrit :

Pour parvenir à cela, on peut imaginer que le Boucher ait fait des salaisons, qu'il y ait encore des corps écorchés et suspendus, peut-être des gens du quartier, des gens connus

Perso, je pense que ce serait un poil too much. L'intérêt de l'élément cannibale dans ce scénar est sa subtilité. Il fonctionne comme une révélation plutôt que comme un gros déballage façon Hellraiser ou Massacre à la tronçonneuse, ce qui est bien adapté à l'histoire.

Par contre, tu as raison en ce qui concerne la viande. Il serait très cool qu'elle appartienne à un personnage qui aurait une liaison avec les PJ, que ce ne soit pas le cadavre d'un inconnu. Cela renforcerait l'effet choc de l'anthropophagie involontaire.

J'ai eu l'idée un peu après OJ mais j'ai oublié d'en parler dans mes posts précédents. Ton intervention, Seb, me l'a rappelée. Je pense qu'il faudrait que la viande vienne d'un habitant de l'immeuble, un voisin des PJ donc. Cette personne serait, d'après le boucher, partie se mettre au vert à la campagne (pour esquiver le Blitz). Mais en fait non, il l'aurait découpée dans sa cave.

Ce pourrait être la femme du boucher par exemple.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#15 09 Dec 2008 08:55

Seb
i'll be back (ou pas)
Lieu : Montpellier-Paris
Inscription : 14 Aug 2007

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Toi, t'as quelque chose contre les femmes de bouchers!B-)

Hors ligne

#16 09 Dec 2008 10:47

Tlön Uqbar
membre
Inscription : 04 Sep 2008

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Johan a écrit :

J'ai eu l'idée un peu après OJ mais j'ai oublié d'en parler dans mes posts précédents. Ton intervention, Seb, me l'a rappelée. Je pense qu'il faudrait que la viande vienne d'un habitant de l'immeuble, un voisin des PJ donc. Cette personne serait, d'après le boucher, partie se mettre au vert à la campagne (pour esquiver le Blitz). Mais en fait non, il l'aurait découpée dans sa cave.

Ca, c'est une *excellente* idée.
Je sens que tu vas être gâté pour Noël. bcbig_smile

Concernant les pièces de viande humaine et les armes, je suis plus dans l'optique de Johan. Le premier effet fait bien entendu plus gore et "claque" plus visuellement parlant. Mais je trouve que le cannibalisme à leur insu est *beaucoup* plus horrible pour les personnages. Cela dit, rien n'empêche de modifier et/ou d'ajuster le scénario en fonction des envies du MJ.

Concernant le second point, le scénario original se passait en France et la cave du boucher contenait des armes pour la résistance (Jamais livrées, bien evidemment). Je me suis aperçu que même une seule arme à feu pouvait déstabiliser le scénario pour le terminer instantanément en boucherie (sans jeu de mot, hein). Je trouve bien plus forte l'idée que les personnages doivent se salir les mains au sens propre comme au sens figurée en allant poiganrder l'autre.

Seb a écrit :

Toi, t'as quelque chose contre les femmes de bouchers!

"... Vous comprenez, les bouchers tuent les animaux. Et moi j'aime les animaux. Alors, forcément, je tue les bouchers !... "

Tlön, qui connait ses - vieux - classiques.

Hors ligne

#17 14 Dec 2008 17:35

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Excellent scénario, je trouve. Pour faire echo aux remarques de Seb, je suis plutôt pour conserver le cagibit : ça permet à deux joueurs de se désolidariser du groupe pour faire des appartés/complots (ce qui permet de faire monter la parano). En tant que MJ, pour accentuer l'aspect "immersion dans le scénar/soirée enquête", tu peux même à ce moment là donner l'accès à une autre pièce sur le lieu de jeu, qui symbolise la cache d'arme.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#18 22 Feb 2009 16:33

Tlön Uqbar
membre
Inscription : 04 Sep 2008

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Deuxième playtest de Blitz, effectué hier après-midi.
Je passe sur la présentation du scénario (Voir le débriefing de  la première fois sur ce thread).

Rappel rapide des personnages:

Thomas EDDING (le médecin accroc à la morphine)
Eva GRANT (la jeune veuve mère-courage qui s'occupe de sa jeune soeur)
Phillys GRANT (la jeune soeur qui commence à devenir psychopathe)
Archibald THOMSON (le jeune dandy homosexuel)
Danny BOYLE (le musicien raté qui a été recruté comme espion nazi)

Ce que j'ai modifié vis-à-vis de la première fois :

- Le médecin n'a pas obtenu son diplôme. En plus de faire office de revendeur de drogue, il exerce illégalement. Ca ajoute à son coté "Tout faire pour faire taire le boucher". De plus, je lui ai fait joué les effets de "manque" car il n'avait pas sa seringue et sa dose de morphine sous la main.
- Les secours ont mis en place le tuyau pour communiquer vocalement avec les rescapés pris au piège plus rapidement. Ca a accentué la pression sur les personnages concernant le meurtre.

Débriefing de la partie:
(Pour info, l'assassin était Eva, la jeune veuve).

Ca commence plus coll que la dernière fois. Le meurtre du boucher est rapidement mis de coté, tout le monde étant soulagé de sa disparition. Seule la jeune soeur reste à ses coté pour commencer à lacérer discrètement le corps.

Le médecin insiste sur la nécessité de survivre et met en garde contre la soif, le pire des tourment qui les guette. Heureusement, l'eau qui ruisselle sur un mur leur permet de pallier au problème. Sur l'initiative du médecin, ils décident de rationner les quelques bougies présentes dans la cave.

Puis vient les questions sur "Comment on fait pour sortir ?". Ils commencent à déblayer tant bien que mal l'escalier bloqué par les gravats. Un début de tension se fait sentir lorsque le musicien commence à émettre des doutes sur les deux soeurs, les croyants juives. Son antisémitisme remonte rapidement à la surface.

C'est le médecin qui découvre la cache du boucher en cherchant avec une bougie l'origine du petit courant d'air dans la cave. La découverte de la charcuterie ne provoque pas une ruée sur la nourriture sur la table de jeu. les joueurs, tout comme les personnages, ont été beaucoup plus prudent que la dernière fois. Certains ont mangé, mais du bout des lèvres. La découverte de l'origine de la viande a été nettement moins traumatisante (peu de case d'IM cochée grâce à des jets de peur très largement réussis). Cependant, cette configuration a été intéressante pour la suite.

Les deux soeurs sont restées dans la cave pour se dire leur 4 vérités (Enfin, surtout la jeune soeur à son aînée), rapidement rejoint par Archibald. Danny et Thomas se sont escrimé sur la serrure de la grille, pensant que la grille au sol pouvait être une une sortie possible via les égouts. Mention spéciale au joueur avec sa réplique : "Si un roi de France s'est intéressé à la serrurerie, alors un gentleman anglais doit sûrement pouvoir forcer cette serrure". Ils ont déployer des trésors d'ingéniosité pour passer cette grille.

La jeune soeur, à cause de la pression, passe au stade Dominatrice et commence à dévoiler les secrets des autres personnages au groupe. Ce fut un moment d'anthologie, notamment lorsque sa grande soeur fut effondré que tout le monde sache qu'elle monnayait son loyer en vendant son corps. La tension commençait à monter lentement , mais sûrement.

L'irruption du tuyau et la prise de contact avec les sauveteurs a accéléré la partie. Les personnages ont commencé à se demander ce qu'ils allaient faire du corps du boucher. Rapidement, l'option de maquiller le meurtre en accident s'est imposée, surtout à cause du caractère monstrueux du boucher. C'est Eva qui a simplement suggérer de traîner le corps dans la pièce secrète et de refermer l'armoire.

Il y a eu un pic de tension entre Phillys et Dany à ce moment, sur le thème de la loyauté britannique. Les deux personnages ont été à deux doigts de se lancer dans une attaque au couteau l'un contre l'autre, avec Eva qui tentait tant bien que mal de s'interposer entre les deux. J'ai vraiment cru que le scénario allait basculer à ce moment, et qu'un combat général allait avoir lieu comme la dernière fois.

Et bien non. Le musicien a reculé et s'est incliné face à l'ado autoritaire. En fait, l'idée de faire disparaître le cadavre du boucher lui plaisait beaucoup. Il a donc joué le jeu avec les autres. De plus, Eva s'est volontairement automutilée davant tout le monde pour aider à faire d'abord croire à un accident. Les autres se sont donc méfiés de cette adolescentes aux moeurs bizarres.

Au final, tous se sont fait extraire de la cave par la sécurité civile. La jeune soeur a bien essayé de dénoncer le musicien comme espion nazi, mais l'absence de preuve et le fait que les autres l'ai confié rapidement aux infirmiers présents sur place ont permis au musicien de s'éclipser discrètement avant d'être inquiété.

A noter pour la prochaine fois.

- Insister sur le rationnement alimentaire et la sous-nutrition quotidienne dans le briefing.
- Distribuer un petit who's who aux joueurs histoire qu'ils aient une petite idée sur leurs voisins, du genre "Le musicien joue de temps en temps du violoncelle" pour les autres, et "Le musicien joue de temps en temps du Wagner au violoncelle" pour le dandy.

Hors ligne

#19 22 Feb 2009 17:53

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Tlön Uqbar a écrit :

Deuxième playtest de Blitz, effectué hier après-midi.
Je passe sur la présentation du scénario (Voir le débriefing de  la première fois sur ce thread).

C'est par ici.



- Le médecin n'a pas obtenu son diplôme. En plus de faire office de revendeur de drogue, il exerce illégalement. Ca ajoute à son coté "Tout faire pour faire taire le boucher". De plus, je lui ai fait joué les effets de "manque" car il n'avait pas sa seringue et sa dose de morphine sous la main.

Super bien, ça.



- Les secours ont mis en place le tuyau pour communiquer vocalement avec les rescapés pris au piège plus rapidement. Ca a accentué la pression sur les personnages concernant le meurtre.

A mon avis, cela pourrait constituer une option narrative. Selon la manière dont la partie évolue, le meneur pourrait ou non avoir recours au tuyau. J'ai dans l'idée qu'avec certains groupes, le strict huis clos souterrain fonctionnera mieux, alors que d'autres auront besoin d'un élément extérieur.



Danny et Thomas se sont escrimé sur la serrure de la grille, pensant que la grille au sol pouvait être une une sortie possible via les égouts.

Est-ce qu'il ne faudrait pas supprimer cette possibilité, de manière à ce que les joueurs acceptent aussitôt que possible que le scénario est un huis clos ? J'ai déjà eu des expériences similaires (horreur oblige, je fais souvent jouer en huis clos) et tant que les joueurs restent braqués sur la recherche d'une sortie, ils ont tendance à délaisser leurs personnages. Pas trop bon pour le roleplay et l'ambiance.

Moi je dirais : la grille est une simple évacuation pour les eaux usées, un truc rond d'une douzaine de centimètres de diamètre. Pas moyen d'y passer autre chose que le bras.



Les personnages ont commencé à se demander ce qu'ils allaient faire du corps du boucher. Rapidement, l'option de maquiller le meurtre en accident s'est imposée, surtout à cause du caractère monstrueux du boucher. C'est Eva qui a simplement suggérer de traîner le corps dans la pièce secrète et de refermer l'armoire.

De la part des joueurs, c'est une très bonne idée, mais j'ai l'impression que ça ne sert pas le jeu. Plus exactement, ça va contre la pente du scénario. L'idée, c'est de produire une partie assez compétitive, avec des oppositions fortes entre personnages et des magouilles dans tous les coins, mais les joueurs retournent l'affaire et terminent sur du coopératif.

Je pense qu'il faut empêcher ça. Mes idées :

+ Décrire la blessure du boucher de manière à ce qu'elle ne puisse pas passer pour un accident (le médecin le confirmera).

+ Empêcher que le cadavre ne puisse être efficacement dissimulé. La pièce secrète ne peut être refermée. Elle ne contient pas d'armoires mais des étagères, donc impossible d'y dissimuler un cadavre.



- Insister sur le rationnement alimentaire et la sous-nutrition quotidienne dans le briefing.

Tu pourrais également mettre à contribution le système. Rien de tel pour induire certaines attitudes de jeu. C'est même carrément fait pour. bccool

+ Les personnages commenceraient tous la partie avec 2 ou 3 cochages de Fatigue (procédure de dénutrition en cours). Il leur serait possible d'en récupérer au moins 1 en consommant la viande.

+ Tu pourrais demander un jet d'Esprit (volonté) pour résister à la tentation de se jeter sur la bouffe. Et il y aurait permutation du modificateur de Santé : on appliquerait le modificateur de Fatigue parce qu'il est imputable à la dénutrition.



- Distribuer un petit who's who aux joueurs histoire qu'ils aient une petite idée sur leurs voisins, du genre "Le musicien joue de temps en temps du violoncelle" pour les autres, et "Le musicien joue de temps en temps du Wagner au violoncelle" pour le dandy.

Oui. Vu que les PJ se connaissent avant le début du scénar, c'est bien de filer des infos de base aux joueurs en début de partie. Ca favorise l'immersion et ça évite au meneur de préciser sans cesse tel ou tel petit détail qui est en bonne logique déjà connu de tous.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#20 23 Feb 2009 09:17

Seb
i'll be back (ou pas)
Lieu : Montpellier-Paris
Inscription : 14 Aug 2007

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Johan Scipion a écrit :

Les personnages ont commencé à se demander ce qu'ils allaient faire du corps du boucher. Rapidement, l'option de maquiller le meurtre en accident s'est imposée, surtout à cause du caractère monstrueux du boucher. C'est Eva qui a simplement suggérer de traîner le corps dans la pièce secrète et de refermer l'armoire.

De la part des joueurs, c'est une très bonne idée, mais j'ai l'impression que ça ne sert pas le jeu. Plus exactement, ça va contre la pente du scénario. L'idée, c'est de produire une partie assez compétitive, avec des oppositions fortes entre personnages et des magouilles dans tous les coins, mais les joueurs retournent l'affaire et terminent sur du coopératif.

Je pense qu'il faut empêcher ça. Mes idées :

+ Décrire la blessure du boucher de manière à ce qu'elle ne puisse pas passer pour un accident (le médecin le confirmera).

+ Empêcher que le cadavre ne puisse être efficacement dissimulé. La pièce secrète ne peut être refermée. Elle ne contient pas d'armoires mais des étagères, donc impossible d'y dissimuler un cadavre.

1/ S'il a un couteau planté dans le dos, en terme de jeu, il s'agit de dégâts perforants, des gravas provoquent des dégâts contondants. Je pense que n'impàorte qui ferait la différence, la thèse de l'accident est donc exclue si:

a/ on ne maquille pas la Blessure

b/ on retrouve le cadavre

Pour maquiller la Blessure et faire croire à une chute de gravats, il faudrait réduire en bouillie la zone intéressée. Le corps humain est assez résistant à l'écrabouillement, il va falloir y aller forte (ça veut pas dire qu'il n'y a que le musicien qui puisse le faire...B-)) et là, c'est tres intéressant au niveau des jets de peur!:-D

b/ nous amène à 2/ "rendre le corps difficile à dissimuler", si la pièce ne peut être refermée et s'il ne s'y trouve que des étagères, "armoires sans porte" et autres tables, le seul moyen est de le découper!:-D

Putain! même avec des bons jets s'ils finissent pas cintrés!

Hors ligne

Pied de page des forums