Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Hotline Inviter Johan Scipion Conseils d'achat Tipeee

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

HOTLINE ++ ACHETER ++ CONSEILS d'achat ++ S'ABONNER ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#271 31 Oct 2022 10:57

Fabz
membre
Inscription : 15 Feb 2021

Re : [CR] Ma life en conv

Au delà de la critique stérile genre sombre c'est pas du JdR, pour laquelle je partage complétement ton point de vue, je pensais surtout qu'il n'est pas bien adapté pour faire de la promo dans un milieu de "spécialistes", et qu'il peut donc desservir ton opération
Après Camlan fait clairement le job pour lequel tu l'as designé, mais il manque selon moi d'un petit quelque chose pour déclencher un achat d'un joueur avec plus de références rolistes

A titre personnel, je ne pense pas que si j'avais découvert Sombre en conv via Camlan que cela m'aurait amené à acheter un numéro, c'est le fait d'avoir cherché un JdR court sur le net qui m'a fait tomber sur Sombre, et DSG qui m'a fait "Whaou je veux ce jeu, ce scenar c'est trop de la balle !".
Nota : j'ai joué à Camlan avec toi à et j'ai trouvé l’expérience sympa

Bref comme tu le dis toi
même pas simple de faire l'adéquation scenario vs public

Dernière modification par Fabz (31 Oct 2022 22:19)

Hors ligne

#272 31 Oct 2022 18:24

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [CR] Ma life en conv

Ouais, le problème est double.

+ L'hétérogénéité des profils ludiques ne permet pas de contenter tout le monde avec le même scénario, ce qui m'oblige souvent à faire le choix du moins pire.

+ Quel que soit le scénario, il y a une frange des rôlistes experts que je ne parviendrai jamais à intéresser à Sombre avec du flash. S'ils viennent au jeu, ce ne pourra être que via des parties plus longues, à la table d'autres meneurs que moi. Mais ce sera peut-être, délicieux paradoxe, avec des scénarios officiels.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#273 28 Nov 2022 20:19

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [CR] Ma life en conv

11 démos au Salon du Jeu – novembre 2022 – Le Kremlin-Bicêtre


22_Salon_Jeu.jpg
Rendez-vous, vous êtes cerné !
photo Camille pour Terres Etranges


Dernière convention de 2022. Habituellement, ce sont les Oll'Games, mais cette année, la mairie d'Ollainville a déclaré forfait. Du coup, go Salon du Jeu, go. Ça se passe dans les locaux de l'Epita, une école d'ingés en banlieue sud de Paname. L'event est co-organisé par le club de JdR local, Antre. Je suis en terrain connu. Depuis près de vingt ans que je tourne dans le circuit rôliste, je dois avoir passé une dizaine de week-ends à l'Epita. Cela a commencé au milieu les années 2000 avec la CJDRA. Cette convention ayant eu une importance particulière pour Sombre et moi, je conserve un attachement sentimental au lieu. L'Epita, son amphi, ses salles de classe, sa cour, ses bâtiments labyrinthiques au milieu desquels passe une rue.

Évidemment, à chaque event sa problématique. Grosso modo, deux grandes catégories. Les salons, avec pas mal de stands, et les conventions, avec grosse majorité de tables de jeu. De manière générale, les locaux scolaires sont mieux adaptés à ces dernières. Tu colles les quelques stands dans le hall de l'école et tu envoies les gens jouer dans les salles de classe. Le souci est que dans Salon du Jeu, bah y'a salon. Et que l'Epita est une école. On serait sur Tinder, pas sûr que ça matche.

Par là-dessus, c'est la première édition, donc forcément les orgas essuient les plâtres. Samedi, ça crevait les yeux que tout était encore très frais. Dimanche, cela avait heureusement un peu décanté. Le pôle JdR avait été réorganisé, c'était plus fonctionnel. Maiiis bon, ce n'est pas non plus comme si c'était ma première conv. Pardon, salon. On me pose dans une salle avec des gars et des filles qui platalent et d'autres qui rôlent (Opale, la ffjdr, InCarnatis, que des gens de qualité). Je monte le stand, libère un espace derrière pour caler une table de démo, suis bientôt rejoint par Polo, vieux compagnon de route, et Camille, dont c'est le premier event. Ouais gros, Terres Etranges en force.

Donc on se met à recruter. Puis je découvre, divine surprise, qu'il existe un stand dédié, tenu par les gens d'Antre, avec tableau Velleda qui va bien. De l'autre côté de la rue. Ni une ni deux, j'y fais inscrire Sombre. Bientôt, les gentils volontaires affluent et, tandis que Camille et Polo tiennent le fort, j'enchaîne les démos. Onze parties en deux jours, rythme assez soutenu. Les conditions de jeu sont bonnes. On n'est pas trop à l'étroit dans la salle, ce qui me permet d'asseoir jusqu'à sept personnes autour de ma table (la photo qui illustre ce compte rendu). Il y a bien sûr un peu de brouhaha, plus ou moins fort selon le nombre de visiteurs dans la pièce (ils arrivent par vagues), mais rien qui ne soit ingérable. J'ai l'habitue.

Le samedi, strike. Six parties (quatre Camlann et deux Overlord), six TPK. Propre, net et sans bavures. Le dimanche, deux Bretagne de sauvées. Damned. Et pour la dernière, la déculottée. Trois survivants. Les chevaliers noirs ont pris bien cher. Je foire jet sur jet, cette pure lose. À côté de ça, un Camlann et un Overlord à sept joueurs parce que parfois, le recrutement fonctionne trop bien. Deux pour un PJ, au format flash, ça ne le fait pas trop mal. Des groupes de un qui sont deux, et qui pour certains s'en sortent. Le seul soldat survivant du week-end était incarné par deux joueuses, celles qui sont assises à ma gauche sur la photo.

Une remarque durant un Camlann. Avant le dernier combat, l'un des joueurs s'exclame : « Mais c'est épique ! ». Ben ouais, que je lui réponds. Le combat produit des histoires, et souvent très bonnes. Les scènes de baston ne sont pas moins narratives que les autres. C'est d'ailleurs sur cette idée que repose Max, la variante de Sombre pour faire des actioners horrifiques. Pour potentialiser le combat, il faut le contextualiser à l'écriture pour lui donner de vrais bons enjeux dramatiques. Ensuite, charge au meneur de mettre lesdits enjeux en valeur durant la partie, ce à quoi je m'emploie évidemment. L'avantage du cycle arthurien est qu'il constitue un matériau de base exceptionnel. Son drama bien dark, limite soap (du Dallas, putain !), donne la grosse patate à la baston. Ouais, même au format 15 minutes.

Au global, un excellent week-end. Épuisant et ultra fun, un peu froid aussi. En soirée de samedi, il ne faisait plus très chaud dans notre petite salle tout près de la porte de sortie. En tout cas, j'espère vivement une deuxième édition l'année prochaine. On manque d'events de ce calibre sur Paname et sa proche banlieue.


Les mercis

+ Merci Ă  Guillaume pour l'invitation, l'orga et les frites.

+ Merci Ă  l'Ă©quipe d'Antre, en particulier Ă  Wellan (orga avant et pendant) et Garance (recrutement top moumoute).

+ Merci à Polo (pilier de Terres Etranges) et Camille (débutante déjà très pro).


Mon body count

11 parties, 57 joueurs, 55 personnages, 50 morts


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#274 23 Jan 2023 02:17

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [CR] Ma life en conv

3 animations en médiathèque pour la Nuit de la lecture – janvier 2023 – Paris


23_Canopee.jpg
La Nuit de la lecture, en plein jour
photo Lalalillou pour Wikipédia


Nuit de la lecture, événement récurent organisé par le CNL, dont je me soucie peu habituellement. Sauf que cette année, le thème est la peur, ce qui change un peu tout. Je me sens d'autant plus concerné que me voici invité par les gens de la médiathèque de la Canopée à animer des parties de Sombre dans leurs locaux. Je n'avais pas remis les pieds au forum des Halles depuis les travaux. Oulala, ils ont tout changé ! Pas mal ce grand préau. Un peu anxiogène peut-être, mais ce n'est pas moi qui irait m'en plaindre. Ça met l'ambiance.

L'idée est de m'installer dans un coin de la médiathèque pour faire de l'initiation rôliste pendant trois heures. Il y a bien sûr d'autres activités en parallèle, dont je n'ai rien vu tant j'étais occupé à ma table. Comme je m'y attendais, un quart de mes préinscrits ne se présente pas. Business as usual. Je compense avec des gens du personnel (plein de bibliothécaires curieuses de Sombre, cela fait très plaisir) et recycle des joueurs d'un créneau sur l'autre (Joseph et Roland, neuf ans chacun, qui lisent des livres dont ils sont les héros et ont fait du RP par téléphone durant le confinement).

J'enchaîne donc un Camlann (pour un groupe de gamins, dont un de six ans), un Overlord et un Dracula. J'extermine la chevalerie bretonne sur le premier créneau (4 joueurs + Perceval en joker, mais ça ne suffit pas. La Bretagne prend super cher), et ensuite des soldats de la Seconde Guerre mondiale. Deux TPK nets et sans bavure.

Pour le dernier créneau, j'ai peut-être péché par excès d'enthousiasme. La sagesse aurait été de refaire un Overlord car Dracula est plus technique. Mais il y avait un rôliste aguerri à table (le seul de la soirée, venu avec ses deux filles adolescentes, qui kiffent My Little Pony RPG. Pas tout à fait le même mood que Sombre ^^) et plusieurs bibliothécaires déjà initiées à D&D. Je me suis dit, après des soirées Donj', Sombre (même en mode technique) sera forcément fingers in ze nose. Dernier point, j'avais sept volontaires et n'aurais pu en faire jouer que six avec Overlord, ce qui aurait été dommage. Donc bon, j'ai tenté les vampires gothiques.

Ça l'a plutôt bien fait. J'étais limite sur certaines petites procédures car cela faisait looongtemps que je n'avais mené ce scénario, mais c'était justement l'un de mes objectifs : rester au contact de mon texte. Ben ouais, il en faut aussi de temps en temps pour le meneur, même en animation pro. Sinon, il n'y aurait de fun que d'un côté de la table. Quelle tristitude ce serait.

Au global, très bonne soirée. Épuisante bien sûr. Cela faisait un mois et demi que je n'avais mené que dans ma cuisine, dans des conditions tout autres. Non pas que celles de la médiathèque aient été mauvaises, au contraire. J'avais une table au calme, des chaises confortables et même un grand tapis vert pétant tout bouclé. Ce luxe inoui, mes amis. Par contre, c'était du très grand public. C'est cela qui est ardu. Je ne parle pas de grand public ludique, celui que je croise en festivals de jeux. Lui n'est pas forcément aware du JdR, mais a souvent une solide expérience du jeu de société. Cela met pas mal d'huile dans notre moteur.

En médiathèque, pour des parties d'initiation, il y a réellement de tout en terme d'âge et de culture jeu. Et en simultané bien sûr car comme en convention, les gens se préinscrivent par petits groupes, ce qui produit des tables hyper hétérogènes. Un vrai gros taf d'anime, passionnant mais exigeant. Après trois parties seulement, j'étais rincé. C'est pas dur, en revenant chez moi, j'ai dormi dix heures. De la bonne fatigue, dirait ma grand-mère.


Les mercis

+ Merci à Elsa pour l'invitation (la mafia des médiathèques ! ^^).

+ Merci Ă  Elsa, Elisabeth et Gwladys pour l'orga avant et pendant.

+ Merci à toute l'équipe de la Canopée pour son accueil chaleureux, sa bonne humeur et son professionnalisme.


Mon body count

3 parties, 16 joueurs, 15 morts


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

Pied de page des forums