Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Hotline Inviter Johan Scipion Conseils d'achat Tipeee

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

HOTLINE ++ ACHETER ++ CONSEILS d'achat ++ S'ABONNER ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#221 16 Mar 2022 22:54

Aclide
membre
Inscription : 15 Sep 2021

Re : J'ai mené un scénario pas officiel

Johan Scipion a écrit :

Ah, ça fait très plaisir à lire. Merci tout plein.

Je le confirme à la seconde lecture yes
Déjà 3 choses pour améliorer le scénario : commencer avec une scène d'action, faire un plan plus précis, prévoir une sortie possible pour éviter que le TPK soit la seule option.

Déjà une petite idée pour le début en changeant un peu le contexte. Guerre de cent ans, une troupe anglaise qui les forcent à se réfugier dans la citadelle. Quelques tirs de flèches en dommages fixes.

Hors ligne

#222 17 Mar 2022 12:58

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario pas officiel

Aclide a écrit :

Je le confirme à la seconde lecture yes

rock


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#223 03 Apr 2022 21:36

Elstir
membre
Inscription : 03 Apr 2022

Re : J'ai mené un scénario pas officiel

Le Chemin des Drames (Sombre Max)


Salut tout le monde,

Je suivais la page de Sombre sur un célèbre réseau social depuis un certain temps sans jamais avoir franchi le pas. En février dernier, j’ai assisté à une conférence de Johan et acquis mes premiers numéros. Jeune MJ (pas en âge mais en expérience je ne mène que depuis 3/4ans), j’ai été vite séduit par Sombre, notamment dans sa version MAX. je me suis donc lancé rapidement dans l’écriture de mon premier scénario que je vous livre ici. Je l’ai proposé à un groupe de 4 joueurs (2 rôlistes habitués et 2 novices) en deuxième partie de soirée après une session de Channel Fear.

Settings Sombre Max - 1ère Guerre mondiale
Sombre de PJ: 3 à 5

Briefing:
Avril 1917: Front de l’Aisne sur le Chemin des dames, non loin du plateau de Californie. 1er régiment d’infanterie. Enfin un peu de calme, votre régiment a été de toutes les batailles. De nouvelles recrues viennent enfin d'arriver en renfort après les importantes pertes subies à Verdun. La zone que tient votre unité est plutôt calme, trop semble-t-il pour vos supérieurs.

C’est à ce moment que les joueurs tirent au sort leur PJ. Première erreur de ma part, comme j’ai 5PJ et seulement 4 joueurs j’aurais dû sélectionner le personnage à écarter (le tireur d’élite). Au lieu de ça, cela a été la recrue impulsive. L’idée étant de maintenir en vie ce personnage pour le “donner” à un joueur en cas de mort de son personnage. Laisser en retrait ce soldat impulsif ne fût pas très logique d’un point de vue scénaristique. J’aurais dû lui préférer le tireur d’élite qui lui avait plus de raison de rester à distance notamment à cause de son trait.
Les joueurs lisent à tour de rôle leur fiche et apprécient les fiches personnalité qui guident le roleplay.
J’ai choisi de ne pas faire le briefing en aparté mais cela peut être possible pour mettre l’adjudant dans son rôle de chef.
Je fais un croquis rapide de la tranchée allemande et de la française en expliquant que les Allemands se trouvent en surplomb.
J’explique les traits de chacun et nous remplissons les fiches de personnages.

Le Lieutenant-colonel de Duroy de Bruignac a convoqué le capitaine D’Armentières : ”une zone du front semble avoir été abandonnée par les Allemands. C’est d’autant plus étrange qu’il s’y trouve, selon nos plans, une ancienne carrière. C’est un élément stratégique important. C’est donc surprenant que les Boches l’aient abandonnée. Letissier, j’ai pensé à vous pour cette mission: allez inspecter cette zone avec 4 hommes et dites nous ce que préparent les allemands. La mission sera facile, notre survol aérien a montré une faible présence aérienne. “


Groupes de reconnaissance 5 joueurs
Adjudant Armand Letissier.
Trait : chef.
Blanc, 1m80. Cheveux blonds. Arbore une petite moustache.
Originaire de Cambrai. 35 ans. Contremaître dans une usine avant la guerre. Marié à Isabelle, deux enfants (Mathilde et Gaspard). Je suis un patriote dévoué. Je hais les Allemands et je suis convaincu du bien-fondé de cette guerre. J’obéis aveuglément à la hiérarchie. Servir ma patrie est mon sacerdoce. J’ai été plusieurs fois décoré, notamment d’une croix de guerre à Verdun pour avoir sauvé Thévenot.

Soldat Jean-Claude Garamond.
Trait : bagarreur.
Recrue impulsive.
Blanc 1m70. Cheveux châtains. sec comme un coup de trique. Tire nerveusement sur une cigarette.
Je suis un bougnat, je viens du Cantal, à peine 18 ans. J’ai été appelé il y a quelques mois. Je viens de rejoindre le 1er régiment d’infanterie après les grosses pertes qu’il a subies. Je suis impressionné par les vétérans de mon unité, je les écoute raconter leur guerre. Les choses sont calmes sur le front du chemin des dames pour le moment. J’ai pas encore eu mon « vrai » baptême du feu. Ça plus les récits de mes camarades, j’ai vraiment envie d’ en découdre.

Sergent Louis Thévenot.
Trait : vétéran dévoué à Armand Letissier.
Blanc 1m75. Blond chétif. Cicatrice sur la joue. Stigmate de Verdun.
Je me suis engagé en 1914. 25 ans. J’ai quitté l’enfer des mines de Lens pour celui des tranchées. Ma Joséphine m’attend au pays. J’ai l’honneur de servir avec des grands soldats comme l’adjudant Letissier. Ce grand homme m’a sauvé la vie à Verdun .Il m’a déterré alors que j’avais été enseveli vivant après l’explosion d’un obus. Il l’a fait au mépris des shrapnels qui sifflaient autour de lui. Je suis dévoué à l’adjudant et je ferai tout pour le servir et le faire obéir.

Soldat Jacques Pautard:
Trait : coriace.
Chien de guerre cynique.
Colosse roux d’1m87.  Grande gueule. Tire sur sa pipe dès qu’il le peut.
J’ai 27 ans. Mon épouse, c’est Jeanine, On s’est marié à Hazebrouck. C’est là que ma famille a une petite ferme dont je m’occupais avec mes deux frères Anselme et Dominique avant la guerre. Au village, j’étais bagarreur et pas toujours fin. Les gens disaient que j’avais la force d'un bœuf.
Appelé en 1914, les sous-off me disent souvent que je suis un bon soldat parce que je zigouille des casques à pointe à tour de bras.
Depuis Verdun, tout cela commence à me fatiguer. J’ai appris qu’Anselme était mort là-bas. Dominique a été porté disparu dans la Somme. Je pense à ma pauvre mère. Je commence à en avoir ma claque de toute cette merde. Ils commencent à m’amuser les officiers avec leurs ordres à la con. Je rechigne, râle de plus en plus.

Soldat Ferdinand Lespinasse.
Trait : tireur d’élite.
Chasseur brutal
25 ans. Visage poupin. Fils d’un agriculteur au pied du Ventoux.
Depuis tout petit, j’arpente la garrigue. J’aime être dans la nature, chasser les bécasses et les grives. Je suis plutôt un bon chasseur, mon père me dit souvent que j’arriverais à tuer une mouche posée sur le cul d’un âne. Je vise comme pas deux, ça les officiers le savent bien.
J’ai été appelé en 1914. J’aime bien les missions de reconnaissance et tirer des boches comme des lapins.

Possibilité de PNJ:
Heinrich Böll soldat allemand
Trait : miraculé.
Un grand type blond.
Il a réussi à fuir le golem mais il est terrorisé. En cas de mort d’1 PNJ, il reprend ses esprits. Il a vu trop de gens mourir.


Scène 1: la traversée du no man's Land

Début avril 1917- La météo est parfaite pour une mission d’infiltration, mais pas pour les hommes. La brume se répand sur le champ de bataille. Une pluie fine mouille vos vareuses, la boue colle à vos chaussures. La tranchée allemande surplombe votre position. Vous êtes en bas de l’échelle. Vous attendez le début du tir de barrage pour vous lancer vers la tranchée ennemie baïonnette au canon.
Boum!! Première explosion
Qui s’élance en premier ? Le chef s’élance en premier suivi de son dévoué sergent. Il a exigé que Pautard, le soldat cynique, vienne ensuite suivi par la recrue impulsive et le tireur d’élite.
Le barrage d'artillerie doit couvrir l’avancée des PJ ( mj lance 8 dés si 3 résultat 6: blessures pour les PJ dommage collatéral). Mes joueurs ont de la chance je rate mon jet. Les premiers tirs d'artillerie sont trop longs. L’artillerie règle de nouveau la mire et le barrage frappe la position allemande, légèrement sur la gauche du groupe de reconnaissance. Les français progressent dans le no man’s land au milieu des cadavres d’animaux. Les PJ glissent. Fin du barrage, les Allemands vous tirent dessus. Groupe d’allemands géré par J-2d6 pour les dégâts. 2/3 tours avant qu’ils ne s’arrêtent. Un petit groupe tient la tranchée. Possibilité de se cacher dans des trous d’obus. On leur a demandé de tenir la position mais ils ne sont pas jusqu'au boutistes. Ils fuient après avoir infligé des pertes au PJ.
Les joueurs décident de se mettre à couvert dans des trous d’obus et de faire feu.
Je pense que j’aurais dû prévoir un adversaire plus coriace, peut-être deux unités allemandes car les PJ se débarrassent assez facilement du groupe d’Allemands. Aucun des perso n’a perdu de dé de corps.
Après cet échange nourri, le silence revient. Les poilus reprennent prudemment leur marche en rampant dans la boue. Ils arrivent au niveau des fils barbelés, couverts de boue
C’est Pautard qui coupe les fils et se jette dans la tranchée allemande, il est accueilli par un coup de feu, le blessant et lui faisant perdre un dé de corps. Il est ensuite rejoint par le reste. L’allemand ayant fait feu est neutralisé.

Scène 2: dans la tranchée

Passage au niveau de deux de leur personnalité.

En sautant dans la tranchée, ils atterrissent  sur les cadavres des Allemands qu’ils viennent de tuer. Vu les gémissements que vous venez d’entendre, certains ne sont pas morts et agonisent. Pautard et Lespinasse en achèvent certains à la baïonnette, entreprenant même de les fouiller
Une volée d’escaliers mène vers un abri. L’impulsif Garamond s’y rend. La structure est bien charpentée, cela change des gourbis. français. Les boches font du travail de pro. Fouille : Un peu de nourriture qui permet de soigner deux blessures de Pautard . Une petite dizaine de gamelles. 
Si les PJ n’y vont pas, un soldat Allemand planqué attaque par surprise (je n’ai pas eu besoin de l’utiliser)
A part les rats et les cadavres des adversaires, il n'y a pas grand-chose. Sur ordre du sergent Thévenot, les joueurs progressent lentement mais sûrement sans rencontrer de résistance...bizarre ... La zone a été abandonnée. Le silence règne.
Ils s’engagent dans le boyau qui mène vers l’entrée de la carrière. Ils suivent le plan et arrivent devant l'entrée. Sur la porte des inscriptions en allemand. Une tête de mort peu engageante : « Achtung eintritt verboten ». Des planches sur la porte.
Pautard joue bien son rôle et refuse d’y aller. Hélas, il est bien seul. Letissier fait preuve d’autorité envers lui (mais sans utiliser son trait). L’impulsif Garamond avait déjà commencé à faire levier avec son fusil pour faire sauter les planches bloquant la porte.
Derrière la porte, ils entendent du bruit. Ils arrivent à une intersection, deux chemins s’offrent à eux. Thévenot qui ouvre la route prend à gauche.
Ils s’enfoncent dans les entrailles de la terre, la boue grasse colle à leurs chaussures.  Au détour d’un couloir, ils tombent sur un allemand, prostré au sol. Les mains entre ses genoux, il pleure. Il répète en boucle les mots suivants : « getötet ». Un PJ insiste pour savoir ce que cela signifie. Il fait un jet de dés et réussit. Il explique que son personnage se battant contre des allemands depuis 3 ans, commence à connaître quelques mots. Il apprend aux autres que cela veut dire “assassiné” . Les PJ tentent d’engager la conversation mais c’est impossible, l’homme répète toujours la même chose, il montre une autre galerie en répétant « getötet »
PNJ allemand terrorisé : si un PJ meurt tôt il peut le remplacer.
Les joueurs prennent la décision d’amener le soldat allemand avec eux mais c’est sans compter sur la brutalité de Lespinasse qui frappe à tabac l’allemand.
L’ambiance dans cette ancienne carrière est oppressante. A mesure que les Français avancent, l’Allemand e montre des signes de nervosité grandissant. Il s’agite et refuse de les suivre. Il gesticule, crie “nein!!”. Lespinasse l’abat sans prévenir personne.



Scène 3 : affronter le golem

Passage au niveau 3 de leur personnalité.

C’est Garamond qui ouvre la marche.
Au bout du couloir, une porte un cadavre barre la porte. Son visage a été écrabouillé (détail omis durant la partie).
Ils ouvrent prudemment, une odeur de chair pourrie les prend à la gorge.
Ils arrivent dans une grande salle, quelques faibles lumières. Un peu partout des cadavres d’allemands. En explorant la pièce, un des joueurs trouve un homme au crâne défoncé tenant dans sa main un livre. Malgré les bouts de cerveau étalés un peu partout dessus, l’un des joueurs parvient  à voir que le livre est écrit en hébreux. Dans la salle, ça pue la mort. A gauche de la porte, une imposante masse.
Les joueurs se répartissent dans la pièce pour fouiller.
Ils entendent un drôle de bruit comme si on venait de déplacer un objet lourd dans leur dos. L’imposante masse n’est plus à côté de l’entrée, elle la bloque désormais. Elle a pris une forme humanoïde.
Il s’agit d’un golem créé pour défendre les lieux. Son créateur, un officier juif, a été tué par sa créature. La chose a ensuite tué tous les allemands présents. C’est pour cela que la carrière a été scellée.

Caractéristiques du golem : voir shoggoth albinos J-1 D6 (3 dés de corps jusqu’à 4 joueurs et 4 dés de corps à 5 joueurs). Avantage géant d’argile : un adversaire qui réussit son attaque d20 et obtient 5 ou 6 au d6 n’inflige qu’une blessure. Sur un 6, le golem peut faire des projections d’argile et inflige 1 blessure supplémentaire. Ou créer des bras d’argile.

Le combat s’engage. Le Golem a beaucoup de chances. Les joueurs ratent leurs jets ou font des 5 ou 6. Quant à lui, il réussit durant deux/ trois tours des attaques infligeant au groupe 13/14 dégâts.
Il s’en prend à Pautard, le joueur français le plus affaibli, puis aux plus forts ou affaiblis. C'est l’adjudant chef Letissier qui meurt en second.
Le joueur qui contrôlait Pautard récupère l’impulsif Garamond, plongé dans un état suicidaire.
Les joueurs ayant tué le prisonnier allemand, je ne donne pas de nouveau personnage à celui qui jouait le chef. L’esprit de Letissier encourage ses anciens camarades.

Garamond se lance vers le Golem pour l’attaquer au corps à corps. Lespinasse veut utiliser son trait mais dans une carrière souterraine peu éclairée, je lui refuse.
Les tours de combat s’enchaînent. Le Golem fait mal mais les PJ parviennent tout de même à s’en défaire. Il reste seulement quelques points de vie à chacun.

Autres possibilités: Fuir prend deux tours.
Intervention d'une unité allemande suite à la fuite des autres, ils viennent reprendre position.

Si mort des PJ, Heinrich Böll fait son apparition dans l’embrasure de la porte et se lance dans le combat.
Si plusieurs PJ meurent, les prendre à part et leur faire incarner un groupe d’assaut allemand qui traque les PJ. Basculer en PvP.

Ils se pensaient sauvés mais entendent des cris en allemand provenant du couloir d’accès.
Le sang du suicidaire Garamond ne fait qu’un tour, il s’empare d’une grenade et se lance à l’assaut.
En remontant le couloir, il tombe sur un soldat allemand armé d’un lance-flamme. Hélas, lorsqu’il s’en rend compte, il a déjà jeté sa grenade. La rencontre de la grenade et du réservoir de liquide inflammable de l’allemand a pour effet de produire une forte explosion provoquant l’effondrement de la galerie d’accès.
Thévenot et Lespinasse, les deux survivants, meurent donc enterrés vivants dans cette carrière.

Fin:
Le groupe de reconnaissance est porté disparu.

Epilogue:
Les noms de nos cinq braves ornent désormais le monument aux morts de leurs villages d’origine, comme ceux de millions d’autres jeunes morts pour la Patrie.
En 2020, un archéologue effectue une fouille dans un champ situé sur l’ancien champ de bataille du chemin des Dames. Il a remarqué sur certains plans l’entrée d’une carrière qui n’apparaît plus sur les plans de la fin de la guerre. En ouvrant l’entrée de ce lieu, il découvre un spectacle étrange. Le lieu, scellé depuis 103 ans, est presque resté en l’état. Les soldats allemands présentent d’étranges blessures. On retrouve aussi quelques cadavres de soldats français ainsi qu’une étrange masse d’argile. Les archéologues peinent à expliquer ce qui a pu se passer dans la carrière.




J'ai effacé les descriptions des Traits car elles sont exclusives au fanzine.  - J.

Dernière modification par Elstir (03 Apr 2022 21:37)

Hors ligne

#224 04 Apr 2022 09:00

Fabz
membre
Inscription : 15 Feb 2021

Re : J'ai mené un scénario pas officiel

Sympa yes
N’ayant jamais joué en Max je ne pourrai pas te faire de retour
Et quel est ton feed back ?

Dernière modification par Fabz (04 Apr 2022 09:03)

Hors ligne

#225 04 Apr 2022 12:50

Elstir
membre
Inscription : 03 Apr 2022

Re : J'ai mené un scénario pas officiel

Fabz a écrit :

Sympa yes
N’ayant jamais joué en Max je ne pourrai pas te faire de retour
Et quel est ton feed back ?

Pour te répondre, je trouve que c’est très fun et facile à mener. La partie a duré 45 minutes en comptant le briefing. C’est idéal pour finir la soirée ou la commencer. Les conseils/retours d’expérience de Johan dans Sombre 9 m’ont été fort utiles. J’ai deux/trois choses que j’aurais pu faire autrement mais c’était une première.

Côté joueurs voilà leurs retours :
Celui d’un joueur rôliste de longue date : « Le scénario était sympa ! Le système de jeu est vraiment minimaliste, c'est le but et ça oblige à plus décrire ses actions. Mais c'est un jeu sans évolution des personnages puisqu'ils meurent tous, donc ça peut-être frustrant à terme. »
Une novice : « Pour une novice comme moi, c est certain que la simplicité des règles fait que c est vite assimilé. Par contre, je ne suis pas habituée au fait de ne pas être du tout guidée. Une habitude à prendre je pense avec la pratique du JDR. Malgré tout, j ai adoré ! Et même si je suis une flipette, j ai hâte de tester les scénars slasher »

Hors ligne

#226 04 Apr 2022 23:27

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario pas officiel

Hello Elstir,


Bienvenue sur les Terres Etranges, ravi de te compter parmi nous !

Et merci pour ton CR, super agréable à lire. Pas grand-chose à en dire. Il me semble qu'il est passé comme une lettre à la poste. Féloches.


Elstir a écrit :

Les conseils/retours d’expérience de Johan dans Sombre 9 m’ont été fort utiles.

bierre


Et même si je suis une flipette, j ai hâte de tester les scénars slasher

Yes ! rock


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#227 05 Apr 2022 08:56

Elstir
membre
Inscription : 03 Apr 2022

Re : J'ai mené un scénario pas officiel

Merci ! J'ai déjà d'autres idées de petits scénars!

Hors ligne

Pied de page des forums