Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Hotline Inviter Johan Scipion Conseils d'achat Tipeee

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

HOTLINE ++ ACHETER Sombre ++ CONSEILS d'achat ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#11 19 Jun 2019 07:57

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : Millevaux, au seuil de la folie : comptes-rendus de partie

L’ÉLIXIR DE MÉMOIRE, ACTE I

Le premier scénario de la campagne de Millevaux, au seuil de la folie raconté par la voix d’un de ses picaresques protagonistes. Un récit par Pokannicknow !

Jeu : Millevaux, au seuil de la folie. Plongée hallucinée au cœur de la forêt, par Michel Chevalier, Thomas Munier, Michel Poupart.

Compte-rendu diffusé pour la première fois le 04/01/18 par Pokannicknow sur le forum Les Conteurs du Ponant


7389707832_8227cf0553_z.jpg
Kotomi Creations, cc-by-nc, sur flickr.com

L'histoire :

Notre aventure a commencé il y a des mois de cela, le jour où nous avons quitté notre petit coin de forêt en Albion en direction de la cité de Carthage. Tout cela sur les seules belles paroles d'un prêtre itinérant que nous avions sorti d'un mauvais pas. Tout cela dans l'espoir d'exaucer notre vœu le plus cher, retrouver la mémoire.

Nous, c'est Hoptoco, prêtre de la chèvre noire des bois aux mille chevreaux, communiant à la cornemuse, et, accessoirement, mon mari; Arthur, roi auto-proclamé de la forêt, un peu tatillon à ce sujet, avec des petites cornes sur la tête, toujours accompagné d'un sceptre rustique et d'une chèvre; et Nerra, moi-même, la guerrière du groupe, ayant pris sur elle d'essayer de protéger ce clan. Même si ne nous sommes pas vraiment sûrs de ce qui nous lie, nous partageons tous un tatouage au niveau du pubis, le symbole de la déesse Tanit, ce que nous ignorions totalement avant de croiser ce prêtre.

Ce fameux prêtre nous est tombé dessus pendant une partie de chasse après que nous l'ayons troqué à un ours contre une partie de notre gibier. Il dégageait de lui un charme fascinant et nous l'avons écouté avec attention nous décrire sa divinité tutélaire, Tanit, patronne de Carthage, déesse de la Lune, des serpents et de la fertilité saine, guérisseuse de l'Oubli grâce à un élixir préparé dans ses temples.

Le trajet pour Carthage nous a semblé très long, une litanie de villes inconnues, un itinéraire en suivant les Voies Déchues, toujours en direction du Sud. Mais l'élixir qui nous attendrait au bout du voyage en vaut la chandelle.

Nous sommes donc partis le lendemain, et c'est là que les ennuis ont commencé. Je ressens une grande lassitude à l'idée de vous conter nos premières péripéties, mais faisons contre mauvaise fortune bon cul et allons y gaiement...

Nos premiers soucis sont apparus après seulement une demi-journée de marche sous la forme de cinq brigands nous entourant. Grâce à des techniques de combat assez particulières, Arthur les exhortant avec conviction à reconnaître son autorité royale, Hoptoco en profitant pour séduire et attirer une des brigands dans un buisson puis la plaquant au sol et la pénétrant par le mauvais trou lorsqu'elle fit mine de vouloir prendre part au combat et moi parant un coup d'épée avec mon poumon droit, les brigands furent mis en déroute. Nous gagnâmes par la même occasion une compagne de route : la brigand enculée mais ayant aimé ça.

Une fois rétablie, nous repartîmes à l'aventure, non sans avoir débarrassé un arbre du lierre qui le gênait, négociant ainsi le droit de cueillir les champignons poussant à son pied. Continuant notre chemin sur une Voie Déchue, nous nous sommes vite fait encerclé par une cinquantaine de guerriers, mélange de "punkachiens" et de pictes, très lourdement armés. A leur tête, sire Lancelot, pistolet-mitrailleur en bandoulière et lady Gawen d'Ys, au visage couvert d'un masque d'or. "Bienvenue sur les terres de Camelot, je vous prie de me suivre afin que vous puissiez rendre hommage à notre seigneur, le roi Arthur". Ayant à nouveau manquer à ma mission de protéger mon clan contre lui-même, je ne pus empêcher ces guerriers de ligoter et bâillonner notre Arthur et Hoptoco sous des accusations de lèse-majesté.

Nous voilà donc escorté plus ou moins amicalement jusqu'au château de Camelot où nous arrivons juste bien pour prendre part au banquet du soir, la recrue et moi à une table, Hoptoco et notre Arthur toujours ligoté à terre devant la table du roi. L'ambiance est plutôt bon enfant, une danseuse se faisant juste tuer et servir en rôti pour avoir trébuché devant le couple royal. Pour couronner le tout, notre Arthur se voit confisquer son spectre et sa chèvre, qui subit ensuite le même sort que la danseuse. Nous apprenons finalement que nous sommes désignés volontaires pour rejoindre une grande croisade qui doit voir Arthur et sa table immonde s"emparer le trône d'Albion et ainsi restaurer le pouvoir de Shub-Niggurath!

Comme si on n'avait rien de prévu pour les semaines à venir...

Le début de nuit fut un peu agité, notre Arthur s'étant laissé entraîner dans une chambre par une Lady Gawen très entreprenante, pour finalement se retrouver laissé pour mort un poignard enfoncé dans le dos pendant l'acte. Marzin, le magicien de la cour, en profite pour nous rendre visite afin de s'enquérir de notre santé, de soigner Arthur en faisant pousser des ronces à la place de sa blessure et finalement de nous expliquer qu'auront lieu demain une série de duel à mort afin de sélectionner de bons candidats pour la Croisade. Youpi. Sur ce, après une tentative d'évasion de la part de notre compagne de route, qui se solda par un échec de plusieurs mètres, nous nous sommes endormis.

Il me navre par avance de devoir vous raconter la suite des événements, tant mes actions ont été pitoyables que celles d'Arthur ont été... intéressantes? épiques? totalement fumées? A l'origine, il ne s'agissait que de duels à mort, somme toute classiques à notre époque, mais c'est allé un peu plus loin que ça.

Mon combat fut globalement minable, ayant encore paré avec une partie de mon anatomie pas du tout faite pour ça. Je ne pus donc pas assister directement à la suite des événements, et je me questionne toujours, si longtemps après, sur la véracité des faits qui m'ont été rapportés.

Arthur fut le suivant à combattre, et décida d'y aller sans arme et à poil. Le duel fut bref, son adversaire se retrouvant encorné, enculé et empalé sur sa propre lame. Ragaillardi par ce succès, il se mis alors à haranguer le roi : "Rends-moi mon sceptre, faux roi, je sais ce que tu as fait à ma chèvre!". Le Roi brisa le sceptre pendant que Lancelot prenait les armes afin de mettre fin à cette pantalonnade, mais grâce à une manœuvre habile, notre Arthur réussit à glisser sa lame sous le gorgeret de Lancelot. Puis il essaya de l'enculer aussi, mais l'armure de plates gênait. Face à cette victoire, Arthur, le roi, déclara que la grande chèvre avait jugée Arthur, le notre, digne de rejoindre la croisade.

Tout aurait pu en rester là si notre Arthur n'avait pas décider de jouer la martingale et de continuer dans le registre ordurier. Ne pouvant plus reculer, le roi est forcé de prendre les armes et de descendre dans l'arène. La chance de notre Arthur ne l'ayant pas quitté, le combat fut bref : le roi est mort, vive le roi!


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#12 04 Mar 2020 07:37

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : Millevaux, au seuil de la folie : comptes-rendus de partie

L'ENFANT DANS LE COFFRE & LE DOMAINE DU CERF BLANC

Deux mini-scénarios de Millevaux au seuil de la folie maîtrisés par un de ses auteurs, Michel Poupart

Jeu : Millevaux, au seuil de la folie. Plongée hallucinée au cœur de la forêt, par Michel Chevalier, Thomas Munier, Michel Poupart.

Joué le 06/04/2019 au CGS de Charleville Mézières

43886783510_967c65587d_z.jpg
Sue Cro, cc-by-nc, sur flickr

Le contexte :

Lors du CGS de Charleville Mézières, je me suis occupé des Millevaux. Ce qui m'a permis de tester le FU et quelques uns de mes scénarios maison.
Tu veux un compte rendu détaillé des deux parties ?
Ce sera rapide vu que c'était juste des démos de 2 heures. Et comme le FU est un jeu simple et rapide (en théorie), j'ai laissé mes joueurs créer leurs personnages. Une procédure qui en principe prend 5mm, mais qui en pratique à duré une solide demi heure à chaque fois.
Donc, la prochaine fois, je vais préparer une solide liste de pré tirés, pour un jeu qui ne sera pas le FU "canal historique" (je vais voir ce que je peux tirer du système de Lady Blackbird, ou de FATE par exemples). je précise que la plupart de mes joueurs étaient des casuals ou des noobs, ils n'ont pas fait de bons sur leur chaise fasse à une feuille de personnage où n'est inscrit aucune valeur chiffrée. ,
Bon, je te fais le résumé, c'est vraiment court.

L'histoire :

Pour le premier scénario, j'ai utilisé l'histoire du coffre de Bramore (c'est celle que je t'ai racontée à Eclipse). les personnages se sont retrouvés dans une maison abandonnée en Auvergne pour passer la nuit. Ils ont aidé Bramore à sortir sa charrette de l'ornière, avant de subir les "vagues psychiques" envoyées par l'enfant enfermé dans le coffre. Ils ont tous résisté à cette attaque mentale, sauf le disciple de Dagon, qui à demandé le code du cadenas qui fermait les chaines à Bramore. Devant son refus, il l'a trainé vers le puits voisin (avec l'intention de le noyer). Et comme un autre personnage à tenté de l’immobiliser, il s'est empressé de planter sa dague dans le coeur du vagabond (en précisant que c'était bien un sacrifice pour son dieu).

Un des héros était un druide qui utilisait un bâton taillé dans le bois d'un cerf géant et qui portait sur ses épaules une cape taillée dans la fourrure blanche du même cerf, Vu que le joueur est revenu le lendemain, j'ai envoyé la seconde équipe dans le domaine du Dieu Cerf.

Cette fois, les personnages commencent leur aventure dans la forêt limbique. Ils rencontrent un lutin qui se propose de les guider jusqu'aux Millevaux sur un sentier d'argent (celui-ci se promène avec sont champignon géant familier - un rouge à poids blancs qui s'appelle Champi). Mais un troll attaque les héros et ceux-ci doivent passer un portail voisin pour ne pas finir dans l'estomac du monstre. Ce passage les fait arriver dans le domaine du Cerf Blanc. où ils dévalent une pente recouverte d'une herbe rendue glissante par la rosée. Ils vont ensuite rencontrer un clan du peuple du bois et se rendre sur une colline voisine où les habitants de la forêt se regroupent autour d'un (supposé) dieu à la peu bleue. L'événement notable de la partie :. Une de mes joueuses à créé une nonne (qui maîtrise le chi) qui est venue dans les Millevaux à la recherche de la réincarnation du Dalaï Lama...


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

Pied de page des forums