Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Hotline Inviter Johan Scipion Conseils d'achat Tipeee

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

HOTLINE ++ ACHETER ++ CONSEILS d'achat ++ S'ABONNER ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#1 21 Sep 2017 14:30

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Sombre HS2

HS2_grand.jpg
photo Johan Scipion


Sombre est un jeu de rôle pour se faire peur comme au cinéma. Chaque partie est un film d'horreur imaginaire dans lequel on joue des victimes.

Fascicule A5 de 72 pages, Sombre HS2 contient deux aides de jeu pour Sombre zéro, trois articles, deux comptes rendus de partie et une fiction littéraire à thème zombie apocalypse.

Pour le commander, c'est lĂ .



Blurb :

Le casting minute et le mini deck sont deux nouvelles aides de jeu pour Sombre zéro. Trois tables pour créer des personnages funky cool + un paquet de trente tuiles pour mettre en scène des ellipses narratives façon bobine manquante, comme dans Planète Terreur de Robert Rodriguez. Deux articles leur sont consacrés, ainsi que deux comptes rendus de parties improvisées, Miami Vice Versa et Ecclesia Satani.

On trouve également dans ce numéro un article de conseils de maîtrise pour Overlord, le scénario Seconde Guerre mondiale publié dans Sombre 2. J'ai beaucoup à dire sur lui car c'est celui que je mène le plus souvent, environ une centaine de parties par an.

Sombre HS2 se termine par une novélisation de House of the rising dead, le scénario de Sombre 1. Elle est intéressante pour elle-même, en tant que fiction littéraire, mais aussi à titre d'aide de jeu. Je recommande de la lire avant de mener ce scénario. Elle est par ailleurs accompagnée des stat blocks de cinq personnages prétirés.



Sommaire détaillé :

+ Article : Casting minute
Des personnages funky cool en un clin d'Ĺ“il.

+ Article : Mini deck
Des ellipses narratives qui déchirent.

+ Deux comptes rendus
Miami Vice Versa et Ecclesia Satani.

+ Article : Overlord
Mieux mener le scénario Zéro de Sombre 2.

+ Fiction : House of the rising dead
Novélisation du scénario de Sombre 1 + cinq prétirés.

+ 8 pages d'aides de jeu



Feedback :

+ On discute d'Overlord ici.

+ Et de House of the rising dead lĂ .


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#2 22 Sep 2017 12:05

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre HS2

Sur Courants Alternatifs, Valentin T. a Ă©crit :

Critique Minute

Pour avoir testé les deux aides de jeu proposées dans ce numéro, je peux vous dire que c'est de l'or en barre. Avec cet ajout, Sombre Zéro franchit un cran supplémentaire.
Sombre Zéro, avec tout le matériel déjà disponible dans les autres revues (plein de mini-scénarios ultra-playtestés, des conseils en veux-tu-en-voilà, des plans qui déboîtent), permettait déjà d'avoir un kit d'outils profilés pour le jeu sur le pouce. Le casting minute permet maintenant de créer des personnages très typés en quelques secondes, et le mini deck des rebondissements et du rythme effréné.
Sombre Zéro, c'est le minimalisme qui ne garde que les éléments essentiels, des outils d'improvisation pour ne jamais être à court, et la plasticité qu'offre le JdR classique. Le tout en ultra-top qualité.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#3 06 Feb 2018 00:54

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre HS2

Sur CasusNO, Tholgren a Ă©crit :

Je viens de lire la "novĂ©lisation" de "House of the rising dead" et je dois dire que c'Ă©tait excellent !  bierre 

ça m'Ă©nerve un peu d'ailleurs les gens talentueux comme ça, je ne peux pas m'empĂŞcher d'ĂŞtre jaloux !  grrr ...  bcbig_smile


Merci Tholgren.

Mais tu sais, tout le monde te le dira : 1 % de talent, 99 % de travail. Y'a juste pas de miracle.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#4 28 May 2018 15:33

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre HS2

Sur son blog, Yanick Porchet critique Sombre HS2



Yanick Porchet a Ă©crit :

Même format qu’habituellement et tout autant plein à craquer de matos exploitable, à tel point qu’on se demande comment il fait pour tout rentrer là dedans… Pèle mêle on va trouver de quoi se faire créer un perso sur le pouce très rapidement, avec des personnages très typés qui collent au genre. S’en suit également quelques cartes, le mini deck, qui permettent d’introduire en cours de jeu des rebondissements agréable. en fait, c’est même plus que ça, on a là l’outil idéal pour l’impro. On trouve aussi deux compte-rendus agréables et détaillés ainsi que d’excellents conseils pour mener « Overlord« , le scénario Zéro qu’on trouve dans le deuxième numéro de la revue. Et enfin (oui, plein de matos je vous le disais), une novélisation de « House of the rising dead« , le scénario du premier numéro de Sombre, ainsi que cinq prétirés qui permettent de se jeter directement dans le bain sans avoir à passer par la case création de personnage pour ce scénario. La version « auteur de nouvelles » de Johan prend encore du grade, j’ai trouvé celle-ci au dessus du recueil (le HS1, suivez un peu), mais ça c’est aussi peut-être à cause des zombies… C’est bien les zombies… Autant vous dire que ce deuxième hors série est un must-have.


L'article complet ici.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#5 27 Nov 2018 13:14

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : Sombre HS2

J'ai lu avec plaisir le HS2 de Sombre. De la bombe, comme d'habitude. Cela m'inspire deux retours.

A. Ta liste de professions est toute au masculin sauf Dominatrice, Prostituée, Infirmière et Stripteaseuse. Qu'est-ce qu'on doit en conclure ?

B. J'ai adoré la novelisation de ton scénario House of the Rising Dead, ça donne à réfléchir sur les connexions rôlisto-littéraires, et pour les connaisseurs de House dont je suis, le côté private joke est délicieux. J'ai apprécié que cette nouvelle puisse clairement avoir été une partie, avec pourtant son lot de surprises (Amy forcée de se désaper au début, donc on sait qu'il n'y aura pas de scène de strip-poker). A la fin, j'ai été surpris qu'Amy trouve les clefs du pick-up sur le pare-soleil, ma mémoire du scénario me disait que les clefs étaient dans la maison. Alors j'ai relu le scénar et redécouvert que la localisation des clefs était flottante. Mais j'ai aussi lu dans le même paragraphe que si la personne qui se mettait au volant avait l'Avantage Lascar, mieux valait retirer les clefs du pare-soleil pour valoriser son Avantage. Or, tu attribues cet Avantage à Ramon dans le stat block final et tu potentialises d'ailleurs cet Avantage en lui faisant faire une petite manip du genre en début de nouvelle...

C. Toujours dans cette novelisation, j'ai été étonné qu'il y ait une séquence post-générique, et j'ai vu ça comme une dérogation. Puis je suis retourné fouiller dans le scénar, et j'ai constaté que c'était une fin prévue ! J'adore à quel point House constitue un guide total de scénarisation. Quelque part (et sans minimiser le travail que ça a pu représenter), pour noveliser, tu n'as eu qu'à mettre la chair sur l'os, à refaire le jeu en RP solo. A quand le court-métrage House ? Le script est déjà écrit. Ou plutôt une centaine de scripts seront déjà écrits. Un court-métrage enchaînant les déroulements possibles, ou, budget oblige, une série de retours oraux de personnes ayant joué le scénario, serait diablement intéressant.

Dernière modification par Thomas Munier (27 Nov 2018 13:20)


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#6 27 Nov 2018 15:24

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre HS2

Hello Thomas,


Thomas Munier a Ă©crit :

J'ai lu avec plaisir le HS2 de Sombre. De la bombe, comme d'habitude.

Merci tout plein, ça me fait chaud au cœur. bcwub



Ta liste de professions est toute au masculin sauf Dominatrice, Prostituée, Infirmière et Stripteaseuse. Qu'est-ce qu'on doit en conclure ?

Je ne sais pas. Peut-ĂŞtre que

1. Je me branle de l'Ă©criture inclusive.

et/ou que

2. Ça en dit long sur la représentation des femmes dans le cinéma occidental et plus spécifiquement dans le cinoche d'horreur.


Pardon, c'est une réponse un poil rugueuse. Mais les fausses questions en mode passif agressif ont le don de me prendre à rebrousse-poil. De manière plus apaisée :

+ Je me branle effectivement de l'Ă©criture inclusive. Hors cas rares (HS2 p. 4, justement), je ne l'utilise pas.

+ Pour ce qui est du Casting minute, j'ai deux préoccupations : le portage des archétypes cinématographiques (la peur comme au cinéma) et l'ergonomie ludique. En clair, des mots qui évoquent immédiatement des références cinoche et soient faciles à lire vite. Ça pousse au stéréotype et c'est assumé. En fait, c'est le but de cette aide de jeu.

+ Il y a donc majorité de professions au masculin dans le Casting minute. Cela ne me pose d'autant moins de souci que je sais d'expérience (j'entends par là que je l'ai moult fois constaté à ma table) que les joueurs féminisent très facilement lorsqu'ils en ont envie. Il n'y a pas besoin de le leur suggérer. Ils changent d'eux-mêmes Barman en Barmaid ou Braqueur en Braqueuse s'ils veulent jouer une femme. Mais aussi Stripteaseuse en Stripteaseur s'ils préfèrent jouer un homme. Ils considèrent ce type d'ajustement parfaitement banal parce qu'en tradi, le PJ est le pré carré du joueur. La posture rôliste par défaut, souvent problématique d'ailleurs, est « Je crée le perso que je veux, balek du scénar. Au meneur de se démerder pour m'intégrer à son histoire ».

+ Parce que je suis un auteur carré, j'ai quand même mentionné la question de la féminisation/masculinisation en toutes lettres dans la revue, exemple à l'appui (HS2 p. 4). Mais en toute franchise, cette remarque est parfaitement dispensable. Rapporté à la culture rôliste dominante, c'est de l'ordre de l'enfonçage de porte grande ouverte.

+ Pour finir, je constate que dans ton énumération, tu oublies Archéologue, Biologiste, Domestique, Garde du corps, Occultiste, Journaliste, Peintre, Psychiatre, Vétérinaire, Croque-mort et Syndicaliste, tous épicènes. Et en féminin pur, il y a aussi Cheerleader, Groupie, Nonne et Sorcière. Tu scotomises, mon cher Thomas. Qu'est-ce qu'on doit en conclure ?



J'ai adoré la novelisation de ton scénario House of the Rising Dead

Super merci. En toute honnêteté et sans vantardise aucune, je pense que c'est ce que j'ai écrit de mieux en fiction. Ça me met la banane parce c'est aussi le dernier texte littéraire que j'ai produit. Du coup, ça me laisse espérer que je suis dans une dynamique de progression, ce qui est pur cool.



J'ai apprécié que cette nouvelle puisse clairement avoir été une partie

Dans les faits, c'est plutôt un agrégat de parties. Pas mal de petits détails ou événements sont le produit de mes différentes démos. Des trucs vus à ma table et que j'ai repris tels quels, ou dont je me suis inspiré. Je sais que ce n'est pas perceptible au lecteur, qui n'a pas mes treize playtests dans les pattes, mais pour moi, cette nouvelle est comme un faisceau narratif. Je ne sais pas trop comment exprimer ça avec des mots, mais ça revient à raconter une histoire tout en étant pleinement conscient de ses infinies variations potentielles. Comme dans la mythologie un peu, ou dans les comics avec leur continuité pas toujours bien continue. C'est hyper kiffant.



A la fin, j'ai été surpris qu'Amy trouve les clefs du pick-up sur le pare-soleil /.../ Mais j'ai aussi lu dans le même paragraphe que si la personne qui se mettait au volant avait l'Avantage Lascar, mieux valait retirer les clefs du pare-soleil pour valoriser son Avantage.

Ouais, je voulais écrire de la vraie et pure littérature rôliste. C'était le deal. Mais il était aussi évident que l'aspect littéraire devait in fine primer, pour la simple raison que ce texte-là est une nouvelle, pas un scénario de jeu de rôle. Ce genre de menus ajustements procède de cette logique. Ça contredit la source ludique (j'en étais conscient lorsque je l'ai écrit), mais en termes littéraires, ça fait sens (interaction entre les persos, valorisation de la narratrice, insert humoristique pour donner du rythme, tout ça).



Quelque part (et sans minimiser le travail que ça a pu représenter), pour noveliser, tu n'as eu qu'à mettre la chair sur l'os, à refaire le jeu en RP solo.

Ah, je suis hyper content que ça donne cette impression de facilité parce que ça veut dire que j'ai bien fait mon taf. En vérité, ce fut un pur casse-tête. Me tenir au plus près du scénar fut un challenge de chaque instant, surtout dans ma perspective de narration chorale. Me suis arraché les cheveux que je n'ai plus. Tout n'est pas parfait, hein. Il reste de petits grumeaux narratifs ici et là, mais l'ensemble est plutôt bien fluide, ce dont je suis fort aise.



A quand le court-métrage House ?

En fait, ça existe déjà. Il me semble qu'en 68, un gars a sorti un petit film bien sympa. La Nuit des morts-vivants que ça s'appelle. Je le recommande fortement. bcbig_smile



une série de retours oraux de personnes ayant joué le scénario, serait diablement intéressant.

C'est exactement ce que font les gens ici. Et c'est vrai que c'est pur cool.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#7 27 Nov 2018 16:00

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : Sombre HS2

Johan Scipion a Ă©crit :

+ Parce que je suis un auteur carré, j'ai quand même mentionné la question de la féminisation/masculinisation en toutes lettres dans la revue, exemple à l'appui (HS2 p.4). Mais en toute franchise, cette remarque est parfaitement dispensable. Rapporté à la culture rôliste dominante, c'est de l'ordre de l'enfonçage de porte grande ouverte.

+ Pour finir, je constate que dans ton énumération, tu oublies Archéologue, Biologiste, Domestique, Garde du corps, Occultiste, Journaliste, Peintre, Psychiatre, Vétérinaire, Croque-mort et Syndicaliste, tous épicènes. Et en féminin pur, il y a aussi Cheerleader, Groupie, Nonne et Sorcière. Tu scotomises, mon cher Thomas. Qu'est-ce qu'on doit en conclure ? bcbig_smile

Oui, c'est tout à fait vrai que tu mentionnes la question de changer le genre de la profession dans la revue. Je l'avais bien relevé (et j'ai apprécié, que ça enfonce ou non des portes ouvertes) même si j'ai omis de le rappeler dans ma question.

J'ai en effet oublié Nonne et Sorcière. My Bad. Mais ça ne change pas vraiment ma question.

Tu dis que tu es contre l'écriture inclusive, et j'ai aucun souci avec ça. Pour tout te dire, justement dans le cas de cette liste, un neutre masculin bien conservateur des familles, étendu à toutes les professions, m'aurait tout à fait convenu.

Parce que là tu emploies des noms de professions épicènes (et je considère que Cheerleader est épicène, contrairement à Pom-pom girl. Groupie est épicène également), donc neutres, des noms de professions masculins (qui peuvent donc spécifiquement désigner des hommes ou être du neutre masculin, je pense que la plupart du lectorat le verra comme un neutre masculin, et ce fut mon cas). Et tu as quelques professions genrées au féminin alors que la langue française est clairement équipée pour les désigner aussi au (neutre) masculin.
Sorcière > Sorcier
Nonne > Moine, Religieux
Prostituée > Prostitué (justement cité dans ton exemplaire de réécriture en HS2 p.4)
Infirmière > Infirmier
Stripteaseuse > Stripteaseur

Donc, moi ce que je vois c'est que tu as choisi de féminiser seulement les professions sexy (et j'inclus la Nonne car OUI j'ai l'esprit mal placé)

Tu me dis qu'au final, la table fera ce qu'elle veut de ces professions et que les gens peuvent changer le genre à volonté. Alors pourquoi t'as délibérément genré des professions au féminin ? Et surtout pourquoi celles-ci en particulier ?

Si tu me permets, j'ai une hypothèse. Parce que ce sont des archétypes de personnages féminins de films d'horreur. Bon en fait tu le dis carrément :

2. Ça en dit long sur la représentation des femmes dans le cinéma occidental et plus spécifiquement dans le cinoche d'horreur.

Est-ce que le cinéma d'horreur, en tant que genre du corps, se vautre dans les clichés sexistes et récupère les codes du porno mainstream en remplaçant les bites par des couteaux ? C'est toi le spécialiste du genre, à toi de me dire.

Est-ce que par moments le cinéma d'horreur (qui est pas un bloc uniforme) subvertit ces clichés sexistes en réifiant certaines femmes-victimes au rôle de femmes fortes ? A nouveau, c'est toi le spécialiste du genre, et surtout tu es maître en ta demeure pour dire ce que tu récupères de la condition féminine dans le cinéma d'horreur et ce que tu jettes ou laisse au bon vouloir ou à l'interprétation de la table.

Je serai très intéressé à lire ton futur article sur pourquoi Sombre est apolitique. Mais de fait, ici tu récupères une politique du cinéma horrifique sans préciser ton positionnement personnel. Je penses que tu as volontairement produit une liste politiquement orientée et j'aimerais savoir quelle était ta motivation.

Dernière modification par Thomas Munier (27 Nov 2018 16:22)


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#8 27 Nov 2018 16:45

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre HS2

Thomas Munier a Ă©crit :

Tu dis que tu es contre l'Ă©criture inclusive

Non, je dis que je m'en branle, c'est-à-dire que je ne suis ni pour ni contre. Elle m’indiffère. Mais les autres font bien ce qu'ils veulent dans leurs textes. Et encore heureux d'ailleurs. La liberté d'expression, ce n'est pas pour les chiens.



un neutre masculin bien conservateur des familles, Ă©tendu Ă  toutes les professions, m'aurait tout Ă  fait convenu.

Pour Dominatrice, c'est chaud. bcwink



Donc, moi ce que je vois c'est que tu as choisi de féminiser seulement les professions sexy (et j'inclus la Nonne car OUI j'ai l'esprit mal placé)

Écoute, la nunsploitation c'est le Bien. Je kiffe depuis toujours.



Si tu me permets, j'ai une hypothèse. Parce que ce sont des archétypes de personnages féminins de films d'horreur.

Mais tu réalises bien que c'est pile poil l'objectif du Casting minute, n'est-ce pas ?



Je serai très intéressé à lire ton futur article sur pourquoi Sombre est apolitique.

Ça va venir, quelques mois de patience.



j'aimerais savoir quelle Ă©tait ta motivation.

Le relais des codes du cinéma de genre (la peur comme au cinéma, j'insiste), l'efficacité ludique et le fun bien sûr. Jouer une nonne, what else ?


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#9 27 Nov 2018 16:50

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : Sombre HS2

Arg, je réponds trop vite. j'allais dire moi-même que Dominatrice était chaud à masculiniser (Dominateur, à la lecture, on ne comprend pas ce que ça signifie).

Pour le reste, tu t'es entièrement expliqué, et je t'en remercie !


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#10 01 Apr 2019 13:31

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre HS2

Le repaire de Gulix a Ă©crit :

Sombre HS2

Celui-là, il ne faisait pas partie de ma sélection. Pas intéressé. Puis je me suis assis face à Johan, et il me l’a vendu. Sacrément bien.

Tout d’abord, y a un gros retour sur Overlord, le scénario Zéro. Et que c’est bon de lire ces feedbacks : pleins de conseils, des idées et surtout un gros concentré de ce qu’il faut pour faire jouer Sombre. En lisant ça, on est paré à de nombreuses éventualités et moins intimidé pour le faire jouer.

Et puis, le mini deck et le casting minute. Deux aides de jeu pour du Sombre « Gonzo Série Z ». Qui m’intéressaient pas, donc. Et qui en fait sont géniales ! La génération aléatoire de personnage du Casting Minute est bien plus maline et réfléchie qu’elle ne le laisse penser au premier abord. Grâce à ses variantes. Parce qu’on peut tirer un groupe complètement disparate avec cette table, mais on peut aussi bien l’orienter et entraîner une véritable création de groupe semi-aléatoire (un groupe de nonnes !). Ainsi que des PNJ sur le pouce. Bref, une aide de jeu en trois colonnes diablement efficace.

Et puis le Mini-Deck. Pour jouer avec des bobines manquantes (Planet Terror, encore une influence qui fait partie de ma cinémathèque). C’est con, mais totalement dans le ton d’un gonzo série Z. Et les clichés sont là. Les idées pleuvent, mais c’est surtout en partie que ça doit pleuvoir !

Bref, de base, il m’intéressait pas trop ce HS. Mais qu’est-ce qu’il est bon. Ras-la-gueule de matériel, et j’ai même pas encore lu la novélisation de House.


L'article complet ici : http://www.gulix.fr/blog/2019/04/01/tou … us-sombre/


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

Pied de page des forums