Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Cliquez pour COMMANDER Sombre, SOUTENIR le jeu sur Tipeee, ou INVITER l'auteur à un événement.

#111 22 Jun 2015 19:04

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

Sur le forum Arcane, Mortgul a Ă©crit :

Salut salut, J'ai bien aimé les petites parties, Certes je n'en ferais pas tous les jours, mais ça reste assez sympa.

J'avoue j'aurais aimé pu prendre ma revanche sur les horribles créatures des ténèbres qui ont tué ce pauvre petit enfant (Tant de violence dans ce monde de brutes :)) (Mais bon d'un côté ça aurait aussi cassé la toute vue que je connaissais déjà (Ahh pauvres parents)).

Personnellement d'un avis qui ne tient qu'as moi (aucune répétition dans cette phrase), Sombre me fais plus penser à un jeu de société/cartes (Survivre, jauge de folie ou vie, combat contre l'Environnement ou/et contre ses petits camarades).

M'enfin c'Ă©tait quand mĂŞme fort sympathique et surtout :
Grand merci a toi d’être venu démoter (J'invente des verbes ).

Au plaisir de te revoir en conv :)


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#112 22 Jun 2015 19:29

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

Mortgul a Ă©crit :

J'ai bien aimé les petites parties

Meurchi.



J'avoue j'aurais aimé pu prendre ma revanche sur les horribles créatures des ténèbres qui ont tué ce pauvre petit enfant

Le souci, c'est que ce scénar ne propose que six PJ maxi. Or vous étiez huit.

Mais la prochaine fois qu'on se croise en conv, tu t'assois Ă  ma table et je te refais un Toy scary. Tu auras ta revanche.

(Ou pas.  bcbig_smile)



Sombre me fais plus penser à un jeu de société/cartes (Survivre, jauge de folie ou vie, combat contre l'Environnement ou/et contre ses petits camarades).

C'est qu'en fait, le jeu de rôle n'est qu'une catégorie particulière de jeu de société. Aucune ironie dans cette réponse, je le précise bien. J'en pense chaque mot.

Clairement, mon format flash (parties en 15 à 20 minutes) flirte avec le platal et les jeux de cartes. Mais selon moi, ça reste du pur jeu de rôle. Juste beaucoup plus jeu que rôle.

Je précise bien qu'il s'agit d'une question de format. La variante en elle-même (Sombre zéro, celle avec les tuiles) n'est pas en cause. Je mène avec des scénarios courts et longs (une à trois heures), dans lesquels il y a plus que pas mal de rôle. Je les publierai dans un futur numéro de la revue.

Quant à la version Classic de Sombre (celle avec les jauges), elle est, comme son nom l'indique, pure old school. C'est du JdR comme on le joue depuis 1974, juste orienté 100 % horreur et épuré jusqu'à la moelle. Du tradi de chez tradi. Jette un coup d'œil à Sombre light, le kit de démo, tu verras mieux de quoi il retourne.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#113 07 Jul 2015 00:48

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

5 démos à Senlud – juillet 2015 – Lieusaint



15_Senlud.jpg
photo David Hamilton Julien De Monte pour Terres Etranges



Y'a dix jours, je reçois un mail de Julien qui me dit comme ça que y'a un festoche dans un coin de sa contrée lointaine (le sud 77, cette antichambre du Mordor). Senlud que ça s'appelle. Je réponds que ouais, pourquoi pas, faut essayer pour voir. Je contacte les orgas en dernière minute et bien entendu, y'a plus de stand dispo (normal, on est à une semaine de l'event). Par contre, je peux toujours venir poser du jeu à l'arrache sur une table libre.

Julien n'étant pas dispo le samedi (astreinte BBQ rôliste, un cas de force majeure), on convient d'y passer dimanche dans l'après-midi. Et heureusement d'ailleurs parce que samedi, il faisait encore 35 °C. On aurait littéralement cuit dans le gymnase de Lieusaint. Déjà qu'avec presque dix degrés de moins, c'était chaud patate. Alors la veille, j'ose pas imaginer le sauna...

Donc on se pointe en début d'aprème et c'est vachement sympa. Une grande salle avec plein de tables de jeu alignées au milieu et des stands sur les côtés. Classique et efficace. Y'a des familles, des gamins partout et une déco acidulée qu'elle flaire bon le platal. Parce qu'en vrai, c'est ça la conv : du jeu de plateau pour petits et grands. Y'a trois ou quatre rôlistes, je croise même deux Opaliens, mais c'est bien tout. Comme je m'y attendais, « La peur comme au cinéma » s'annonce ardue. Et de fait, elle l'est.

Le public est agréable, juste complètement pas du tout dans la cible de Sombre. Deux conséquences : 1/ le recrutement n'est pas super fastoche (il n'y a pas non plus des masses de monde, ça n'aide pas), et 2/ le public manque un poil de cette proactivité qui fait le fun des parties de Sombre. Résultat, je dois pas mal mouiller la chemise pour tirer le bousin vers le haut. Or je suis fatigué. Usé par la canicule et les démos de l'IRL Opale de mercredi, le petit père Johan.

Mais on lâche rien. On y croit, on se bat, on se démène. Julien et moi faisons ce qu'il faut pour que la table ne désemplisse pas : 5 démos dans la journée, dont un Dracula à huit joueurs. On va jusqu'à recruter un gamin de 6 ans (pour un Camlann assez fun) et une retraitée (un micro poil larguée la p'tite dame ^^). Tout ça est très laborieux. Un peu comme de courir un cent mètres au fond d'une piscine. T'avances, mais pas dans la facilité. On bosse, quoi.

Du coup, je décide que pour la dernière partie, on va se faire plaisir. Le travail est une chose, mais on a aussi droit à notre petite dose de fun. Je sors mon Chombre (scénar Zéro en cours de rodage, où qu'on joue des chats) et risque un playtest en conv, ce qui est rare. Bon, le risque n'est pas non plus démesuré car je l'ai déjà mené quatre fois aux Caves. C'était une première à cinq joueurs, cela dit. Car bien sûr, j'ai proposé un PJ à Julien pour lui montrer un peu la bêêête. Vu le gros coup de patte qu'il m'a donné durant toute l'aprème, il méritait bien cette petite exclu. La partie fut très plaisante. Ce n'est pas encore tout à fait ça (une grosse erreur de maîtrise, quelques détails techniques à affiner) mais ça commence à tenir debout. Cool !

À mesure que la culture ludique se démocratise en France (ce qui est excellent, j'applaudis des deux pognes), je vois de plus en plus d'events comme Senlud qui se montent : salle municipale, jeux pour petits et grands, ambiance familles et marmaille. Je kiffe. Le problème est de faire tourner du Sombre dedans. Enfin, zéro souci en ce qui concerne le jeu. Il marche bien. Les parties tiennent debout et, même quand je suis un peu crevé comme dimanche, je n'ai pas à en rougir. C'était très honnête.

Mais ça ne débouche sur rien. Pas tout à fait le même public (moins jeune adulte, plus famillial), mais exactement le même problème qu'au Dernier Bar en janvier dernier. Entendons-nous bien, je kiffe les casual gamers. Ils n'ont pas les réflexes rôlistes et si ça a ses inconvénients, ça a aussi pas mal d'avantages. La fraîcheur notamment. Le challenge aussi. Ça me sort de ma zone de confort et j'apprécie assez.

Le souci, c'est quand le public n'est que casual parce que là, c'est challenge sur challenge sur challenge. Et bon, cinq de suite, ça use un micropoil. Je préfère quand c'est un peu plus trop mieux mélangé, ce qui est le cas des events ludiques grand public un chouïa plus orientés culture geek. Niveau promo et buzz, je m'y retrouve plus. Là, je suis revenu avec une impression de journée à blanc. Cinq coups pour rien, on va dire. À (re)faire, mais pas trop souvent.



Les mercis

Merci aux orgas pour leur réactivité et leur accueil. Super merci à Julien pour la logistique et l'assistance sur place.



Mon body count

5 parties, 27 joueurs, 21 morts


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#114 22 Sep 2015 19:11

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

15 démos à Cidre & Dragon – septembre 2015 – Merville-Franceville



15_Cidre_Dragon.jpg
photo Arnaud Leplanquais pour l'association Ephémère



C'est mon deuxième Cidre & Dragon. La première fois, en 2012, j'avais été charmé par l'ambiance de ce festoche en plein air. Cette année, tout pareil. Des nuits froides et pluvieuses mais du beau temps en journée (les orgas ont décidément une moule de pendu), un public ultra nombreux, des échoppes à perte de vue (même pas eu le courage d'aller jusqu'à la plage tellement y'en avait trop), un village GN tout bariolé de partout, des quantités de gens déguisés façon medfan ou steampunk. Et au milieu de tout ça, un stand jeux de rôle sous tentes.

Je suis invité par Opale, l'assoce rôliste qu'elle est trop de la balle. J'arrive dans l'heure de midi le samedi et repars en fin d'aprème le dimanche. Dans l'intervalle, quinze parties et plus de soixante-dix joueurs. Business as usual. En 2012, cette fameuse année du déclic du meujeutage en large, j'avais surtout mené du White trash, le survival forestier ambiance Délivrance que j'ai publié dans Sombre 4. Depuis, je suis passé au tout Sombre zéro en conv.

J'enchaîne donc les Overlord (Seconde Guerre mondiale fantastique, paru dans Sombre 2) parce que c'est un scénar bien adapté à l'initiation et que grand public oblige, pas mal de noobs s'assoient à ma table. Sept Overlord en deux jours, quand même. À côté de ça, je fais un peu de Toy scary (à venir dans Sombre 5) et de Grimmies (celui-là, ce sera pour le numéro 6). Surtout, je risque trois Chombre, mon tout nouveau scénar où qu'on joue des chats. Je tente même une partie à six joueurs, alors que je n'avais jusque là jamais dépassé cinq. Et bin, ça le fait carrément bien ! Trèèès content Johan.

Je n'ai même pas défait mes bagages en rentrant car je repars pour l'ouest dans quelques jours. Le week-end prochain, je me pointe à Lannion, en Bretagne cette fois-ci, pour le festival Scorfel. Ça va être fun, ça va être jeune, ça va être épuisant. ^^



Les mercis

+ Le catering et l'hébergement assurés par le festoche ont été très cool. Orga carrée, bénévoles souriants, serviables et sympas. Que du bonheur. Merci également aux diverses assos ludiques pour l'accueil et l'orga du stand JdR.

+ Quant à la prise en charge de ma petite personne par Opale, elle fut excellente. Merci à Myan et Chrno pour leur efficace aide au recrutement. Grâce à eux, ma table n'a pas désempli du week-end. Spéciale dédicace à Chrno pour ses nombreux véhiculages, dont le dernier fut carrément épique !



Mon body count

15 parties, 74 joueurs, 69 morts.



Rien à voir – Dark Aid

Un mot pour remercier les gens qui m'ont commandé du Sombre ces derniers jours. À l'issue de la semaine Sombre, j'appelais de mes vœux un petit pic de commandes pour (re)lancer mon activité. Il a bien eu lieu. Super merci à tous ceux qui ont donné de leurs sous durement gagnés pour que Sombre continue d'avancer. Votre soutien me fait chaud au cœur, les gens.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#115 29 Sep 2015 08:09

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

11 démos à Scorfel – septembre 2015 – Lannion



15_Scorfel.jpg
photo Benoît Chérel pour Les Chroniques d'Altaride



Scorfel, j'en avais entendu plein de bien sans y avoir jamais mis les pieds. Mais je suis faible : quand on m'invite à une conv, je dis généralement oui. Même quand elle est à Perpète-les-oies (Lannion, là-bas tout là-bas, dans la Bretagne profonde) et que ce n'est guère raisonnable. Parce que le week-end dernier, j'étais à Cidre & Dragon, en Normandie. Enchaîner deux conv lointaines en dix jours, en plein bouclage de Sombre 5 qui plus est, ça scie les genoux à la cuillère à café rouillée. Pour être juste, c'est surtout avec C&D que j'ai fait une folie. Scorfel était calé bien avant.

Or donc, une salle municipale bien vaste, à température du freezer. Enfin, ça ne gêne pas trop les Bretons. Y'a une cosplayeuse nombril à l'air, je ne sais même pas comment c'est possible. Perso, je suis en plein trip Nanouk l'Esquimau : pelure sur pelure, mitaines, veste, bonnet, capuche, façon bibendum. Paré pour les températures extrêmes, le Johan. Et du coup, tandis que Polo tient le stand, je m'active pour éviter les engelures. Onze parties en deux jours, ce qui n'était pas gagné d'avance car le public n'est pas aussi nombreux que le mériterait l'événement. La faute à une malheureuse collision de dates avec une autre conv bretonne.

Allez, contre mauvaise fortune bon cœur. Je mouille la chemise, vais à la pêche aux rôlistes (y compris ceux qui s'ignorent) et, appuyé par l'efficace travail de rabattage des kopaings d'Opale, remplis ma table. Près d'une soixantaine de joueurs sur le week-end, dont une partie à sept le samedi (la photo qui illustre ce compte rendu). Pas mâââl. Une majorité d'Overlord bien sûr car le public, très mélangé (geeks vs familles), compte bon nombre de grands débutants.

Je m'accorde aussi quelques douceurs, un Dracula (ouuuh, longtemps que je ne l'avais mené celui-là, j'étais tout rouillé), deux Grimmies super sympas, un Chombre (qui commence à dépoter sévère) et même un Camlann pour un gamin de dix ans. Il a grave kiffé et c'était tout rigolo de le voir s'extasier devant sa mère sur le mode « Ah mais c'est géniâââl, c'est comme dans ce jeu vidéo que j'adôôôre ! ». Mignon tout plein.

À côté de ça, et vu que personne n'est trop débordé, discutage de bout de gras et vannes à balledeux avec les gens des autres stands. Parce que y'avait quand même la patate de stââârs des cultures de l'imaginaire à Scorfel ce week-end : Tristan Lhomme, Mélanie Fazi, Kristoff Valla, Julien Morgan, Thomas Munier, Romain d'Huissier, David Bauwens, Benoît Chérel, Sophie Pérès, Éric Dubourg, etc. La fine fleur du JdR, de la littérature de genre et de l'illustration. Deux jours épuisants, mais très sympas.



Les mercis

+ Merci aux orgas, particulièrement à Élodie et Nicolas, pour l'accueil chaleureux, l'hébergement et les nombreux véhiculages. Prévoyants, réactifs, arrangeants, aimables, un sans faute ! Bon s'il fallait vraiment trouver matière à critique, je dirais que les animations micro à fond les ballons n'étaient pas essentielles. Hardcore pour mener et ambiance de supermarché pas super raccord avec l'esprit du festoche. Sauvez un rôliste, tuez un speaker !

+ Merci Ă  Opale pour l'aide au recrutement et la bonne humeur. Toujours un plaisir de bosser avec vous, les gars.



Mon body count

11 parties, 58 joueurs, 52 morts.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#116 26 Oct 2015 14:55

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

14 démos à Belli'Games – octobre 2015 – Fontainebleau



15_BelliGames.jpg
Six Proumfs bleus contre un Proumf noir. Hashtag l'hallu. Ă´O
photo SĂ©bastien Perseval pour Fumbles



Tout auteur de jeu de rôle devrait être équipé d'un Julien, cet assistant personnel indispensable au travail en convention. Le Julien est cool, le Julien est efficace, le Julien est fiable, le Julien est multifonction. Chauffeur, hébergeur, teneur de stand, recruteur, démonstrateur, limite s'il ne fait pas grille-pain par un bout tellement il est pratique. Last but not least, le Julien a le même humour pourrache que le Johan, ce qui le rend éminemment sympathique au dit Johan, rapport à l'effet vanne/contre-vanne, genre duo comique à la ramasse.

Surtout, le Julien est passionné par Sombre, qu'il mène souvent en club et pour lequel il écrit de nombreux scénarios, comptes rendus, settings et variantes. Ça prépare vachement le terrain quand ensuite je me pointe sur ses terres pour faire des démos. À Belli'Games ce week-end, une convention ludique (figs, platal, retrogaming, JdR, you name it) sise à Fontainebleau, j'ai constaté un effet Gap, le même que j'ai ressenti à Orc'idée en avril. C'est hyper, mais alors hyper confortable d'arriver sur un événement où les gens connaissent déjà Sombre, alors que c'est en fait ma première participation. Ça fluidifie tout.

Belli'Games donc, conv ultra sympa organisée par le club Fumbles dans le théâtre municipal de Fontainebleau, un lieu qui en jette grave, mais a le petit défaut d'être un poil sonore (joli les plafonds à six mètres, sauf que ça fait de l'écho). Enfin bon, ce n'est pas comme si je n'avais pas l'habitude du brouhaha, hein. On nous a réservé une table de démos à l'étage, au pôle jeu de rôle, là où que c'est plus calme, mais je gratte quand même un stand au rez-de-chaussée pour qu'on puisse recruter dans de bonnes conditions. Les orgas sont arrangeants au possible et Julien connaît tout le monde. Du coup, zéro problème.

Montage éclair du stand et hop, au boulot. Ma table ne va pas désemplir du week-end. Sept parties le samedi, autant le lendemain. J'enchaîne et mène tous mes scénars, preuve que le public est très mélangé. Il y a de tout à ma table, du gamin de six ans à la retraitée, du pur noob au rôliste hardcore. Vachement sympa. Julien, qui tient le fort, assure en parallèle deux démos supplémentaires, ce qui amène notre total à seize parties sur deux jours. Carrément pas mal, moi je dis. En vrac :

+ Trois Dracula, avec six, huit et même neuf joueurs. Oh pinaise, ça m'a bien dérouillé. Il y avait looongtemps que je ne l'avais mené, celui-là. La dernière partie, celle à neuf joueurs, fut excellente. D'abord parce que la table était familiale et transgénérationnelle. La grand-mère, les parents et les enfants qui se tirent la bourre dans le château du Comte vampire, c'était grave kiffant, je dois dire. Ensuite parce que la partie elle-même fut super tendue. Les chasseurs ont gagné dans un duel au finish. Tout s'est joué entre deux persos dans les deux derniers Tours et chacun avait autant de chances de l'emporter. Top !

+ Une table de gamines, préados et ados. Rhâââ bon sang, c'est vraiment pas un public facile ! Mais c'est de ma faute aussi, j'aurais dû faire un Camlann plutôt qu'un Overlord. Y'avait pas de gameuse dans leur groupe. « Un jeu de quoi ? De, hein, rôle ? ». Okayyyy... ^^ Du coup, le gameplay rôliste était un poil too much pour elles. Un truc plus orienté platal l'aurait mieux fait. J'ai hésité, ai fait le mauvais choix. Shit happens. Bon, la partie a quand même tenu debout, mais Camlann aurait été plus à leur portée.

+ Un Toy scary (à paraître dans Sombre 5) enlevé, deux très bons Chombre (ce qui fait plaisir, ce scénar commence à avoir de la gueule) et trois Grimmies, dont le troisième à clôturé la convention. J'étais le denier à jouer, les orgas démontaient les cloisons et les tables autour de nous. La partie fut très cool. Super content de finir là-dessus.

Belli'Games c'est bon, mangez-en !



Les mercis

+ Merci à tous ces jeunes gens en t-shirt bleu pour la cordialité de leur accueil et l'efficacité de leur orga. Clairement, votre event fut une réussite. Et j'ai beaucoup apprécié d'y participer.

+ Super merci à Julien. Ce fut bien bien cool de bosser avec toi durant ce week-end, kopaing. Quand tu veux, on remet ça.



Mon body count

14 parties, 76 joueurs, 64 morts


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#117 26 Oct 2015 18:07

Ceir
membre
Inscription : 06 Sep 2015

Re : Ma life en conv

T'as un sombre pour 9 joueurs ? C'est quoi ce scénario Dracula ? Je suis preneur !!!!!

Hors ligne

#118 26 Oct 2015 18:26

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

Ceir a Ă©crit :

T'as un sombre pour 9 joueurs ?

11 en fait. J'ai pas de limites. bccool



Je suis preneur !!!!!

Ă€ vue de pif, Sombre 9. Va falloir s'armer d'un peu de patience. bcwink


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#119 27 Oct 2015 09:34

Ceir
membre
Inscription : 06 Sep 2015

Re : Ma life en conv

Zut, faudrait que je tombe sur un de tes playtests alors bcbig_smile

Hors ligne

#120 10 Nov 2015 11:51

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

15 démos au Festival du Jeu – novembre 2015 – Villepreux



15_Villepreux.jpg
« Oh la putain de vache, dans quelle merde on est ! »
photo Stéphane Gallay



Or donc, Villepreux, commune de l'ouest parisien, se paie un festoche ludique. De l'orga municipale, ce qui a ses avantages et ses inconvénients. Voire les inconvénients de ses avantages, et inversement. Méga avantage, le lieu. Carrément tout un gymnase pour le week-end, c'te pur luxe ! Un poil bruyant rapport à la hauteur sous plafond, mais super vaste, que dedans tu mets des dizaines de tables à l'aise et même une arène GN. Deuxième avantage, une orga carrée de chez carrée. Administrative, quoi. On dit ce qu'on fait, on fait ce qu'on dit. Pile-poil exactement. Et ça c'est cool. Bon par contre, on le dit à coup de questionnaires et de messages type. Moyen convivial. À un moment, j'ai fini par décrocher mon téléphone pour avoir une vraie personne au bout du fil. Juste parce que causer à de vraies personnes, c'est le Bien. J'ai directement appelé Sylvain, l'orga en chef, un garçon ultra sympa.

Un autre avantage d'avoir la municipalité derrière soi, c'est la comm'. Des affiches sur tous les panneaux d'information de la commune. Par contre, quasi rien pour les gens de l'extérieur, même pas de fléchage à partir de la gare la plus proche. Ah ça, ce fut épique. Pas un putain de panneau pour t'indiquer le chemin du festoche, alors que la gare est quand même à près d'un kilomètre ! Donc Johan, avec son sac de zines qui pèse un demi quintal et son téléphone qui ne fait que téléphone (même pas grille-pain ni GPS, le con), perdu aux Clayes (ouais, la gare de Villepreux n'est pas à Villepreux, ce qui n'aide pas à trouver son chemin) et à la bourre en plus (j'avais loupé ma correspondance à Montparnasse, 40 minutes d'attente à côté d'un type qui massacrait Chopin sur un piano public). La loose internationale.

Pour l'hébergement, pas moyen non plus, sauf option dortoir collectif. Mais ça, j'ai clairement plus l'âge. L'intérêt des convs organisées par des clubs ou des assos, c'est qu'il y a pléthore de bénévoles et qu'il s'en trouve toujours pour prêter un lit ou un canapé. Niveau accueil des auteurs, l'hébergement est le point le moins problématique. Avec une mairie, tout de suite, c'est moins pratique. Je veux dire, on ne va pas s'inviter dans la chambre d'amis du maire, hein. Résultat, j'étais initialement parti pour ne faire que le samedi, ce qui me plaisait moyen vu que la conv n'ouvrait qu'à 15h (une contrainte liée à la disponibilité de l'équipement, je suppose). Ça faisait beaucoup de transport (Villepreux n'est pas tout près de chez moi) et de fatigue pour quelques heures sur place. Mais bon, je m'étais engagé, je ne voulais pas me dédire.

Riddle, rôliste ultra sympa, me propose un hébergement d'urgence à Saint-Cyr, mais le plan est compliqué de partout et la logistique un pur casse-tête. Je décline et en reste au samedi. C'est Raph qui me sauve in extremis en m'aiguillant sur des amis à lui, villepreusiens. Adorables lesdits amis, au point de venir me chercher en voiture à pas d'heure dans la nuit de samedi. Oui parce qu'évidemment, sans téléphone qui fait GPS ni plan public (y'en a qu'un dans toute la ville, devant la mairie. Hashtag l'hallu ôO), je me suis paumé en essayant de me rendre chez eux. En pleine nuit. Avec mon gros sac. Totalement déchiqueté après plusieurs heures de démos. Rhâââ bon sang, y'a des fois où rien ne va !

Ces (més)aventures mises à part, un festoche vachement sympa. Au point que j'y ai passé tout le week-end, alors que même avec mon hébergement assuré, je n'étais pas certain de faire le dimanche. Je craignais un plan Senlud, la conv pure familiale où que tu patines dans la semoule ludique quand t'essaies de poser du JdR sur ta table. Bon, y'a eu pas mal de ça quand même, faut avouer. Le gros du public était du coin, des familles venues occuper les gamins à moindre frais (entrée et parties gratos) durant une aprème. Et des Proumfs aussi, euh pardon, des scouts en uniforme bleu. C'est bien connu, l'ouest parisien est le pays des scouts. D'ailleurs, y'en avait tout un troupeau (de la variété beige, car on les trouve en plein de couleurs, comme les Petits Poneys) dans le wagon de mon Transilien, celui que j'ai attendu quarante minutes. C'te folklore, tout de même.

Or moi, j'ai la cote avec les Proumfs. C'pas dur, ils m'ont élu meilleur meneur. M'a fait super plaisir. Oui parce que j'ai eu pas mal de jeunes gamins à ma table durant le week-end, avec ou sans leurs parents. Le truc cool, c'est que maintenant, j'ai le matos qui va bien : le dimanche je n'ai quasi tourné que sur Camlann et Overlord. Encore et encore et encore. Neuf démos, à la chaîne. Plus mes six de la veille. Si on ajoute les cinq de Valentin, qui m'a prêté main forte le samedi, ça nous fait 20 parties de Sombre en deux jours. Pas mal. Évidemment, j'ai fini sur les rotules. Ah la vâââche, le dimanche fut difficile. La tête dans le pâté le matin et sur la fin, zombie de chez zombie. Hardcore, putain. Et ensuite, retour à pinces à la gare, avec un sac de zines heureusement un poil plus léger. Je me suis écroulé comme une vieille merde dans le train qui me ramenait à Montparnasse.

Niveau business, ça n'a pas tout à fait payé à hauteur de l'effort, mais je m'en doutais très fort avant de venir. Avec Terres Etranges qui a viré à l'entreprise, l'aspect commerce commence à compter pas mal, j'avoue. Les maisons d'édition, aussi modestes soient-elles, ne vivent pas d'amour et d'eau fraîche. Ça se saurait depuis le temps. Les démos furent bonnes, hein. Parents et enfants ont passé dans leur écrasante majorité un (très) bon moment à ma table, mais ce n'est pas, sauf exception rarissime, à ce public que je vends du zine. Si j'arrive à accrocher quelques personnes, la plupart ne se voient pas rééditer l'exploit rôliste dans leur salon. Same old story. Du coup, à Villepreux ce week-end, le dimanche surtout, ça a plus ressemblé à de l'animation (bénévole et épuisante, combo fatale) qu'à de la démo. Et mine de rien, j'ai de moins en moins de temps pour ça. Surtout en plein bouclage de Sombre 5.

Mon cœur de cible, ce sont les rôlistes et, plus généralement, les gamers et les geeks. Des gens que l'idée de faire tourner Sombre à leur table n'effraie pas. Le quidam, lui, ne s'en sent pas capable. À tort selon moi, mais bon, va-t'en le convaincre du contraire. Valentin, qui découvrait les démos en conv, a mesuré toute la difficulté du problème. Le point, c'est que des rôlistes, y'en avait pas des masses à Villepreux ce week-end. Sur les stands, du beau linge pourtant : les kopaings d'Opale, l'inoxydable Tonton Alias, Julien Pouard de Cendrones, Vonv et ses TOCeurs (une Nuit Poulpique tous les dix ans, quand les astres sont propices), Goomi en dédicaces, JdR éditions (trois jeux par an, en petites foulées), une asso de GNistes biclassés rôlistes (la misère que je leur ai mis samedi soir à Toy scary et dimanche matin à Chombre !). Mais dans le public, deux pelés et trois tondus. Bien moins qu'à Belli'Games il y a quinze jours.

La différence bien sûr est que derrière Belli'Games, y'a Fumbles, un club où on joue aux jeux de rôle. Et ça change un peu tout en terme de public. Ça produit un truc plus mélangé, où les familles télescopent les gamers plus ou moins hardcore, ce qui me convient mieux. Du coup, si j'avais un conseil à donner aux clubs rôlistes des Yvelines, ce serait de prendre contact avec la mairie de Villepreux pour voir si y'aurait pas moyen de taper l'incruste à la prochaine édition de leur festival ludique. L'orga chef kiffe le JdR et il a à dispo un local immense, dans lequel n'importe quel club rêverait de faire une nuit de jeu. Ce serait bien le diable que tout cela ne puisse pas synergiser un minimum.



Les mercis

+ Merci à Sylvain pour l'orga carrée et la bonne humeur.

+ Merci Ă  Opale pour le recrutement efficace. Toujours aussi cool de bosser avec vous, les gars et les filles.

+ Merci à Valentin pour le gros coup de patte de samedi. Un gars que quand tu arrives en retard, il est déjà en train de mener du Deep space gore à sa table. Qu'il enchaîne cinq démos comme si de rien n'était. Qu'il tient un stand comme s'il avait fait ça toute sa vie. Qu'il est top cool et d'une bonne humeur à toute épreuve. Un bon gars, moi je dis. Quand tu veux on remet ça, kopaing.

+ Merci à Raph pour le plan de dernière minute qui me sauve mon week-end.

+ Merci à Colline et Antoine pour leur gentillesse, leur disponibilité et la chaleur de leur accueil.



Mon body count

15 parties, 78 joueurs, 72 morts.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

Pied de page des forums