Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Liens cliquables : COMMANDER Sombre + CONSEILS d'achat + SOUTENIR sur Tipeee + INVITER l'auteur

#101 15 Jun 2015 14:27

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

5 démos au colloque Les 40 ans du JdR – juin 2015 – Paris



15_Colloque_JdR.jpg
photo Eric Dubourg



Me revoilà parti pour une après-midi de démos au Dernier Bar avant la Fin du Monde. Si vous suivez un peu les comptes rendus de mes sombres aventures, vous savez que la dernière fois, j'en étais revenu avec une impression mitigée. Du fun et du moins fun, comme souvent au Dernier Bar.

Sauf que là, c'est différent. Il ne s'agit pas d'une animation dominicale standard, comme j'en ai assuré un bon paquet l'année dernière, mais de démos dans le cadre d'un colloque universitaire. Oui parce que quand on sort de la fac, c'est bien connu qu'on va se bourrer la gueule dans le premier bar branché qu'on croise. Une tradition pluriséculaire, nom de Dieu.

Et moi, ça m'intéresse. Pas trop le colloque en lui-même, parce que 1/ la jeuderologie n'est pas tout à fait ma tasse de thé (je préfère quand ce sont des gars comme Brand qui en font, ils sont vachement plus compétents que je ne le serai jamais) et que 2/ dès lors qu'il s'agit de vider le trop plein d'idées de mon gros cerveau, j'ai ma propre tribune, qui me va pile poil bien : le fanzine Sombre, dans lequel je publie (aussi) des articles. Donc le colloque, j'ai esquivé. La journée de démos à suivre me convenait par contre carrément bien. Là, je me sentais dans mon élément.

Donc je me pointe tranquillou au Dernier Bar, où que y'a déjà tout un nid de rôlistes qui bourdonnent. Plein de têtes connues et de kopaings, dont pas mal d'Opaliens. Je pose mes affaires, serre des louches, claque des bises. Pour ce qui est des auteurs/meneurs, y'a carrément du beau monde. Putain, j'ai même pu croiser Thomas Munier (qui a mené du Millevaux motorisé par Sombre) durant exactement quatre secondes, avant que nos obligations ne nous rappellent à nos tables respectives. Ouais, on est les speedsters du JdR ! bcbig_smile

Comme les parties tournent depuis la fin de matinée et que je me pointe en début d'aprème (les démos matinales, c'est moyen mon truc en général), y'a déjà pas mal de gens qui jouent au premier sous-sol. Hyper bruyant. Je pousse mon exploration jusqu'au deuxième sous-sol. Le bar du bas n'est pas ouvert, mais les salles oui car il s'y déroule un tournoi Pokémon. Je cause avec les orgas, qui m'apprennent qu'ils n'utilisent en fait que la salle médiévale, celle du fond. Je demande la permission de squatter la petite salle SF et on me répond que y'a pas de souci. Kewl.

Une partie plus tard, tandis que les orgas Pokémon on remballé leur stand d'accueil, je migre à ma place habituelle, devant le bar du bas. Pure question de logistique : dans la salle SF, les tables sont fixes, ce qui pose problème pour accueillir beaucoup de gens autour. Or je vais assurer deux parties à sept joueurs durant cette aprème. Parce que l'effet colloque est bien cool : je recrute fastoche du rôliste en stand-by, des gens qui attendent entre deux parties longues, et complète avec des clients lambda. Carrément royal.

Les parties sont trèèès sympa, de l'Overlord, du Dracula avec plein de monde et même un Grimmies pour une table de vieux routards (spéciale dédicace à Fred, venu avec son édition princeps de Sombre 1. Un early bird, un vrai !). On s'en doute, le volet promo fut nettement plus satisfaisant que lors de mes précédentes incursions au Dernier Bar. Cette fois-ci, je n'ai pas eu l'impression de pisser dans mon violon rôliste et ça m'a mis la banane. En sortant, j'étais lessivé mais très content. Les colloques JdR dans des bars c'est bon, mangez-en.



Mon body count

5 parties, 28 joueurs, 26 morts.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#102 15 Jun 2015 15:08

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : Ma life en conv

Désolé de ne pas avoir pu te consacrer plus de temps ! En tout cas, le Millevaux Sombre fut bien cool. Je suis revenu dans Sombre comme dans des pantoufles. Un bon Mildiou des familles qui a fait le job, compte-rendu à venir dans 1d6 mois !


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#103 15 Jun 2015 15:57

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

Thomas Munier a Ă©crit :

Désolé de ne pas avoir pu te consacrer plus de temps !

T'inquiète, je suis bien placé pour savoir que les convs, c'est toujours la course.



En tout cas, le Millevaux Sombre fut bien cool.

yes



Je suis revenu dans Sombre comme dans des pantoufles.


C'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas. bcbig_smile


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#104 15 Jun 2015 22:19

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

Ah, j'ai oublié un petit truc dans mon compte rendu de dimanche, qui vaut la peine d'être raconté.

Lors de ma première démo, je recrute deux Suisses, un gars et une fille, rôlistes expérimentés. J'ai aussi Mathieu (Orlov) à ma table (ouais, c'est toujours les mêmes qu'on croise partout ^^) et deux pures noobs. Aussitôt, réflexe initiation : je dégaine mon Overlord.

La partie est très sympa. J'ai un peu de mal à chauffer les débutantes. Au début, ne savent pas trop quoi faire les filles. Elles n'osent pas. Mais cinq minutes plus tard, ça y est, elles sont dans le bain et ça roule. Après la partie, tandis qu'elles remontent au rez-de-chaussée, je discute le bout de gras avec Mathieu et les Suisses.

Il s'avère que la demoiselle, qui pourtant ne dispose pas des revues Sombre chez elle, a déjà mené Overlord. Elle me le prouve en sortant les tuiles du scénar de sa trousse de dés. Des tuiles vintage, avec l'ancien design (pas de logo ni de tagline, petit d6, ligne de background) et sans le nazi bien sûr, qui est un ajout plus récent (mais avec un private Jones rajouté pour les besoins d'un cast conséquent).

Du coup, je m'informe : comment se fait-ce que donc qu'est-ce ? Elle m'explique qu'Audrey, l'une de ses amies, lui a passé les tuiles en la briefant rapido sur le système et le scénar pour qu'elle assure au débotté une partie avec un groupe de – je vous le donne en mille – scouts !


É.N.O.R.M.E.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#105 21 Jun 2015 00:25

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

4 démos au club Arcane – juin 2015 – Champigny-sur-Marne



15_club_Arcane.jpg
photo Daniel Eymard pour le club Arcane



Ce fut une longue, très longue, très très longue semaine. Dimanche dernier, Colloque des 40 ans du JdR au Dernier Bar (5 démos). Mardi, IRL Opale (2 démos + 1 playtest plutôt cool. Hé, mon nouveau scénar Zéro, celui où qu'on joue des chats, commence à prendre tournure). Hier, Le labyrinthe de la mort, quickshot solo avec une petiote de six ans (du Zéro premium qui dépote). Entre tout ça, pas mal d'obligations de la vraie vie, de l'administratif en veux-tu, je t'en donne, de la relecture, des allers retours chez l'imprimeur et, oui oui c'est possible, un peu d'écriture. « Le sommeil, c'est pour les faibles. Moins tu dors, plus t'es fort », me dit Benjamin Frébourg. J'opine à mort.

Pour finir cette semaine de fôôôlie, une après-midi de démos en club, ce qui ne m'arrive pas souvent. La dernière fois, c'était il y a six mois, au Cercle des Investigateurs de Saint-Michel-sur-Orge. Une fois par semestre, c'pas les cadences infernales, hein ? Le fait est que je ne vais pas au devant de ce genre d'événements. En fait si, j'ai tenté une année de faire le tour des forums des clubs de ma région pour proposer des séances de démos. Échec sur toute la ligne, façon « J'aime l'odeur du napalm au petit matin ». Ça m'a bien calmé.

Je schématise (et mon expérience au Cercle fut un bon contre exemple) mais mon sentiment général est que les gens ne viennent pas en club pour découvrir de nouveaux jeux. Ils y viennent pour jouer sur un rythme hebdomadaire une ou plusieurs campagnes à des jeux qu'ils connaissent et apprécient déjà, ou que d'autres ont découvert pour eux (mais ailleurs, sur le Net, en conv, en boutique). Donc forcément, quand un auteur se pointe pour faire connaître sa prod, ça dérange plus qu'autre chose. Quand je l'ai eu compris, je me suis mis en stand-by : je ne propose rien, j'attends qu'on vienne me chercher. Ce fut le cas de Laurie et Alexis du Cercle des Investigateurs. On s'était croisés à Geekopolis, ils avaient accroché à mes démos et m'avaient ensuite mailé.

Je ne me rappelle plus exactement comment j'ai noué le contact avec le club Arcane. Ça remonte à un bail, du temps de leur ancien prez, et ça avait lamentablement capoté à l'époque, le gars qui devait me véhiculer s'étant désisté en dernière minute. Découvrant l'anecdote au détour d'un post sur le forum d'Opale, Daniel, le nouveau secrétaire, m'avait joint pour me proposer de remettre ça dans de meilleures conditions. Démarche pure sympa et très pro, je trouve.

Bon, j'avoue que j'étais quand même moyen emballé parce que la première fois, les réactions à l'annonce de ma séance de démos n'avaient pas été d'un fol enthousiasme. Mais faut savoir sortir de sa petite zone de confort. Et puis, Daniel me semblait un gars sérieux, et moi j'aime bosser avec des gens sérieux. Donc hop, je dis oui. On cale ça pour fin juin, on (re)fait un peu de retape sur le forum du club et comme attendu, ça ne déplace pas les foules. En intégrant le facteur « Super désolé, désistement de dernière minute parce que poney », ça sent le plan à trois ou quatre présents. En fait, ils sont huit, Daniel compris. Bonne surprise.

Sur le tas, deux habitués de la table de DeathAmbre, qui donc connaissent bien Sombre, Didier, un gars que j'ai déjà eu plusieurs fois à ma table en conv, au Grand Nain Porte Quoi notamment, et un dernier joueur qui a fait un Toy scary dans une autre conv. Plus Daniel bien sûr, déjà aware du jeu. Restent trois joueurs qui vont vraiment le découvrir, ce qui ne fait pas lourd pour une aprème entière de boulot. Du coup, je saute sur un ado et sa mère, venus au club pour une inscription. De l'ado, hein, pas de la mère, plutôt ludo-réticente. Mais hé, ce n'est pas comme si je n'avais pas l'habitude d'asseoir des noobs à ma table. Hop, un petit Overlord très sympa (la photo qui ouvre ce post).

Après leur départ, j'enchaîne. Un Grimmies d'abord, puis un Dracula et un Darkly Dozen (aaah, y'avait longtemps) avec tout le monde. 8 joueurs donc. En tout, quatre parties, entrecoupées de discussions sur Sombre. Les joueurs sont cool, les parties fun, les causeries détendues. J'argumente pied à pied sur les fondamentaux de Sombre, défends mon jeu, ma démarche, jusqu'au ciné d'horreur (ouais, je pars de loin). Et ne convaincs strictement personne. Les gens sont polis, leurs critiques à la fois modérées, respectueuses et argumentées (ça fait plaisir), l'ambiance sympathique. Mais sur le fond, c'est un échec total. Can't win them all, hein.

Évidemment, ça me fait cogiter. Comme l'autre jour au Dernier Bar, je me pose des questions métaphysiques sur le volet promo de mon boulot. Cette après-midi au club Arcane, j'avais à table des rôlistes a priori réfractaires. Pas qu'ils ne se soient pas pliés de bonne grâce à mes démos, mais c'était juste pas du tout leur tasse de thé. Ce sont des joueurs expérimentés, qui mènent et/ou jouent en campagne dans de gros univers persistants, apprécient les jeux d'aventures, les PJ (plus ou moins) héroïques et, je le subodore, les systèmes un peu denses. Moi, je propose de jouer de pures victimes dans des parties de 15 minutes avec des règles ultra légères. On n'est pas sur la même planète rôliste.

Ce n'était pas une surprise. Je savais dès le départ que ça allait être l'Everest en tongs et n'ai pas été déçu. Mais j'ai beau me creuser la tête, je ne vois pas trop comment résoudre le problème. Je pourrais mener du Classic en long, du House par exemple ou un quickshot. C'est le système et le format qui conviendraient le mieux à leurs profils rôlistes. Bon, il faudrait quand même que je leur fasse avaler la pilule du PJ-victime et du système en sept pages seulement, mais pour le reste, on s'approcherait du JdR dont ils ont l'habitude. Je l'ai fait autrefois dans certains clubs, au Cercle Fantastique et à Légendes d'Autres Mondes notamment, mais ne le veux plus parce que c'est épuisant. Quatre à six heures de gros gros taf pour, au final, toucher quatre ou cinq joueurs, c'est rude. Même si ça fait ensuite tache d'huile, un meneur motivé pouvant contaminer une bonne partie du club, ça reste hardcore.

Alors, y'a aussi le court. Pas aussi proche du JdR classique que le long, mais quand même moins radical que le flash. Niveau fatigue, les formats d'une heure sont plus gérables que les longs, y compris en quickshot. Là non plus, je ne me sens plus trop de faire du Classic. J'ai re-mené du White trash dernièrement, pour valider quelques petites innovations avant sa publication dans Sombre 4, mais je ne me vois pas en faire une habitude. Zéro est tellement mieux adapté au court, ne serait-ce que parce que l'explication des règles est beaucoup plus rapide.

Pour tout dire, j'avais NASM et du matos pour quickshoter en Zéro dans mon sac (20 minutes de brainstorming, 40 de jeu, comme je l'ai fait en playtest ces derniers temps), mais ne l'ai pas sorti. J'ai préféré m'en tenir à du flash car je n'étais pas en jambes pour du court. J'avais une trop grosse semaine dans les pattes. Par ailleurs, ça n'aurait pas réglé la question du cast pléthorique. Avec Dracula, je monte jusqu'à 11 joueurs. 12 avec Dozen. En quickshot format 1 heure ou avec NASM, je suis à 4 seulement, 5 si je pousse le truc dans ses derniers retranchements (mais ça devient inconfortable à mener). Or là, j'avais 8 joueurs.

Ct'un peu la quadrature du cercle et je ne suis pas certain de vouloir solutionner le problème. En général, quand j'en identifie un, je réagis en développant une variante, voire une variante de variante, et/ou un scénario spécifique. Mais pour un event tous les six mois, est-ce que ça en vaut vraiment la peine ? Je doute vachement.



Mon body count

4 parties, 25 joueurs, 18 morts.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#106 21 Jun 2015 17:54

Badury
bring me sun
Inscription : 14 Jul 2011

Re : Ma life en conv

La solution : Sombre Max bcwink !!! ???


"Il n'y a pas de lumière sans ombre" (Aragon)

Hors ligne

#107 21 Jun 2015 18:44

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

Mais j'en ai fait !

The Dirty Dozen est un scénar Max. Sauf qu'il est overbourrin et super court. C'est du flash. J'ai hésité à venir avec L'appel du bayou, un autre scénar Max narrativement plus élaboré, et qui aurait sans doute mieux répondu aux attentes de mes joueurs, mais y ai renoncé. La faute à la fatigue, et à l'impréparation aussi un peu (je ne l'ai playtesté qu'une fois et ce n'est pas encore assez pour être en confiance).

Au delà du système, la question est celle du format. Quatre heures de démos, ça crève. Et même si certains scénars sont plus exigeants que d'autres (DSG est redoutable à ce niveau et c'est pour ça que je ne le mène plus), on peut dire grosso merdo que ça crève d'autant plus que les démos sont longues. Parce que plus tu mènes long, moins t'as de pauses. À conditions de jeu égales, quatre parties flash sont moins fatigantes que deux parties courtes, elles-mêmes moins fatigantes qu'une partie longue. Et bien sûr, l'impro est plus crevante que la maîtrise d'après scénar.

Or je cherche à me ménager parce que sinon, je m'écroule. Là déjà, c'est super sportif. Je suis disposé à faire ponctuellement de gros efforts quand je pense que le buzz en vaut la chandelle. À Geekopolis par exemple, j'enchaîne le flash bite à cul pendant quatre ou cinq heures dans une ambiance super bruyante. Ça me met sur les rotules, mais plusieurs dizaines de personnes s'assoient à ma table en une aprème. Niveau promo, ça dépote.

Hier, j'ai eu huit joueurs, dont seulement trois ne connaissaient pas le jeu. C'est pas le même braquet, donc forcément j'y vais un poil plus à l'économie. Toutes proportions gardées, hein, j'ai quand même déroulé quatre démos en quatre heures. Ça reste du gros taf. J'étais crevé en sortant et n'ai pas fait grand-chose de très productif en soirée, juste écrit le CR. Mais aujourd'hui, je suis opérationnel. Si j'avais mené un quickshot long, ou deux ou trois courts, je serais encore en train de récupérer. Ce n'est pas du tout gérable vu la masse de taf en retard que j'ai accumulé ces dernières semaines.

Clairement, je ne peux pas me permettre de rentrer chez moi le soir totalement défoncé par des démos pour trois joueurs. En fait, je ne le peux plus. Il y a quelques années, ça le faisait encore, mais mon rythme était moins trépidant. Je faisais moins de convs et ne publiais pas le fanzine. Depuis, je n'ai pas rajeuni et ma charge de travail s'est considérablement alourdie (ce qui est übercool bien sûr, je kiffe d'être invité à droite à gauche et d'éditer la revue). Mais le résultat est que si j'essaie de gérer mon bizness comme il y a encore cinq ou six ans, j'y laisse ma santé.

Au final, la question de fond est : est-ce que les démos en club valent encore le coup ? Si c'est comme au Cercle en décembre, clairement oui. C'était de la grosse balle. Mais si c'est comme samedi, est-ce que je n'accumule pas la fatigue pour pas grand chose ? N'aurait-il pas été plus raisonnable et utile de consacrer cette journée à l'écriture de Sombre 5 ? Je suis dans une période où je commence à devoir prioriser. C'est ça ou le surmenage.

Je l'écrivais déjà dans les premiers temps de ce forum et c'est plus que jamais vrai : Sombre n'est pas un sprint, mais une course de fond. Et je dois tenir la distance.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#108 22 Jun 2015 16:50

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

Sur le forum Arcane, ShadowLord a Ă©crit :

Moi personnellement j'ai été convaincu, SOMBRE est désormais n°1 dans ma liste des jdr à acheter dans la catégorie "horreur", et puis l'essentiel est aussi d'avoir passé un bon moment, ce qui a été mon cas (et j’espère que pour vous aussi).
Après je comprend aussi votre point de vue (quoique je ne sais pas ce que c'est que d'avoir des obligations par rapport à la diffusion de son œuvre).
Le seul conseil que je pourrai donner serai de donner non pas forcément plus de puissance au PJs, mais un peu plus de "sentiment" de pouvoir survivre, les occasions étant présentes en quantité adaptée, mais peut-être pas assez "ressenties".

Pour finir SOMBRE est un très bon jdr et bonne chance pour la suite!


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#109 22 Jun 2015 16:51

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

ShadowLord a Ă©crit :

Moi personnellement j'ai été convaincu, SOMBRE est désormais n°1 dans ma liste des jdr à acheter dans la catégorie "horreur"

Coool.



et puis l'essentiel est aussi d'avoir passé un bon moment, ce qui a été mon cas (et j’espère que pour vous aussi).

Ah oui, tout à fait. Ce fut *très* fun. J'ai moi aussi pris bien du plaisir.

Mais ce n'est pas (que) la question dans ce débriefing. Je m'interroge (comme je le fais régulièrement sur le forum de Terres Etranges, c'est un copié-collé) sur l'aspect professionnel du truc. Parce que mon activité évolue, que j'essaie de tenir le rythme et que le plaisir de bosser, aussi important soit-il, ne peut être le seul paramètre à prendre en compte quand on travaille. La question de l'efficacité me semble cruciale. On en est tous là, je pense.

Dans l'affaire, y'a un effet de décalage. Lorsqu'on avait parlé de cette séance de démos avec votre ancien prez, c'était il y a plusieurs mois. Et il a coulé pas mal d'eau sous les ponts de Sombre depuis (ce qui est bien, c'est la preuve que le bousin avance). Du coup, des trucs qui me semblaient pertinents à l'époque ne le sont plus vraiment maintenant et c'est là dessus que j'essaie d'y voir un poil plus clair.



pas forcément plus de puissance au PJs, mais un peu plus de "sentiment" de pouvoir survivre

Clair que la vie de victime horrifique n'est pas facile. C'est l'aspect très radical de Sombre, l'un des points qui fait sa spécificité. Et comme je l'ai dit samedi, y'a une courbe d'apprentissage. Jouer une victime, ça ne va pas forcément de soi quand on est un rôliste expérimenté. Faut se faire (douce) violence. ^^



Pour finir SOMBRE est un très bon jdr et bonne chance pour la suite!

Merci tout plein !


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#110 22 Jun 2015 18:42

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Ma life en conv

ShadowLord a Ă©crit :
Johan Scipion a Ă©crit :

Jouer une victime, ça ne va pas forcément de soi quand on est un rôliste expérimenté

Bon, je ne suis pas un joueur expérimenté mais je comprends votre point du vue, quoiqu'il en soit pourrai-je utiliser SOMBRE LIGHT pour les possibles initiations au jdr que je compte essayer d'organiser à mon collège (même si je ne pourrai pas transmettre au PJs autant la peur que vous, votre maîtrise du jeu et vos talents de MJ ont fait que samedi j'avais le cœur serré pendant toute la partie).
Et encore une fois bonne chance pour la suite!


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

Pied de page des forums