Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Liens utiles (et cliquables) >>> COMMANDER Sombre ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#201 18 May 2015 14:53

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre zĂ©ro

16 démos aux ELFIC – mai 2015 – Châtenay-Malabry



15_Elfic.jpg
photo Mathilde Chevallier pour Les Jeux Sont Faits



Les ELFIC et moi, ça commence à faire un bail. Et ce n'est pas un hasard car c'est vraiment une conv que j'aime beaucoup. Tellement que cette année, j'ai maintenu ma participation alors même que c'était une petite (grosse) folie. Parce que le week-end prochain, y'a Geekopolis, un grôôôs salon parfaitement éreintant. Vu que je ne suis pas encore tout à fait remis de mes aventures bretonnes et suisses d'il y a à peine quelques semaines, la chose intelligente à faire aurait été de décommander les ELFIC pour me concentrer sur Geeko.

Oui mais voilà, j'aime *vraiment* les ELFIC. Y'a un côté jeune et bigarré assez kiffant dans cette conv, façon mini festoche des cultures de l'imaginaire. De la littérature de genre, des illustrateurs qui aiment les mangas, des goodies geek improbables, des conteurs cosplayés, de la zique celtique, des gars en armure qui se bourrent la tronche et aussi, oui oui, du jeu, dont de rôle. Extrêmement sympathique.

À côté de ça, c'est un événement étudiant, organisé par de gens de passage dans leur école (Centrale, pour ne pas la nommer), ce qui n'est pas sans me poser certains soucis. Les orgas se repassant la patate chaude ELFIC d'une année sur l'autre, c'est hyper dur d'établir des relations de travail un tant soit peu solides. À peine tu commences à connaître les gens que déjà ils ne sont plus là. De ce point de vue, Eclipse est nettement plus confortable. C'est aussi une conv étudiante à la base (ou du moins, organisée dans des locaux universitaires), mais elle est adossée à un club de jeu de rôle, ce qui change un peu tout. Les orgas passent, mais les anciens ne sont jamais très loin, ce qui facilite vachement le taf.

Pour les RRX et les ELFIC, où la rotation des orgas est ultra rapide et les anciens quasi inexistants (plein de têtes nouvelles tous les ans, ça donne le tournis), c'est moins évident, surtout quand les transmissions ne sont pas tip top d'une édition sur l'autre. Résultat, cette année avant les ELFIC, petite mise au point sur les conditions d'accueil de Terres Etranges. Johan en mode chieur, ce que j'aime moyen. Monter sur mes grands chevaux d'auteur, c'pas trop mon style à la base. Heureusement, tout se finit bien dans le monde merveilleux des Bisounours qui éjaculent des arcs-en-ciel par leur bidon. Du coup, Terres Etranges se radine en force pour la conv, comme il était prévu.

Samedi, Julien tient le stand tandis que j'enchaîne les démos. On arrive en début d'aprème car le matin, y'a jamais personne. Pourtant, Francis, un Opalien fan de Sombre, a tout de même trouvé le moyen de monter un White trash avant notre arrivée. La partie s'est finie en quasi TPK, ce qui augure du meilleur. Ces ELFIC seront sombres ou ne seront pas ! ^^

Hop, on s'installe en trois minutes montre en main et on passe direct au recrutement. Je mène, Julien renseigne les gens, fait de la retape pour le zine et gère les inscriptions pour les démos. Hyper efficace, le gars Julien. Du coup, cinq parties dans l'après-midi : du Dracula, de l'Overlord et même un Camlann, plus deux Deep space gore par Julien parce que bon, des fois faut quand même que je me pose un minimum. Mine de rien, manger un peu ça aide à tenir debout.

18h, remballage. Oui parce qu'aux ELFIC, la zone dévolue aux jeux sert aussi de cantine pour le repas du soir, toute une histoire à base de cochon grillé à la broche. Un truc sympa dans l'idée, mais qui en pratique confine à l'usine à gaz parce qu'il contraint orgas et exposants à une logistique d'enfer (heureusement, notre stand Terres Etranges se remballe en un tournemain). Surtout, le cochon interrompt l'activité de la conv durant trois bonnes heures. De 18h à 21h, bouffe. Et c'est, gnignigni, assez frustrant. Parce qu'à 18h, les tables tournent à plein régime et les joueurs n'ont pas encore faim. Dans une conv rôliste standard, la coupure aurait lieu vers 19h30/20h et le repas serait expédié en moins d'une heure à coup de sandwiches et de pizzas. Mais aux ELFIC non, on prend le temps de mangeailler tranquille.

Moi, je migre. Démonte le stand, récupère mes gros sacs et monte vers la salle du haut. Car il y a, deux étages au-dessus de la zone de jeu, une pièce dévolue aux parties longues et gérée par les kopaings d'Opale. Ils ont leur stand juste au pied des marches qui mènent à la dite salle. Elle a une belle surface, mais c'est un gros cube tout vide avec un plafond très haut, donc super sonore. Y'a un écho de folie, qui pousse les meneurs à se délocaliser sur la terrasse pour être plus au calme. Moi perso, je préfère me la jouer indoor. Après mon aprème de démos, je suis demi zombie. Bien qu'il fasse plutôt beau dehors, je me connais : si je joue dans le vent, même suréquipé en écharpe et bonnet, sûr et certain que je chope la crève. Et ça, je ne peux pas me le permettre. Le week-end prochain, c'est Geeko. Et Geeko malade, ce serait une torture.

Je récupère la petite table carrée dont personne ne veut (les rôlistes préfèrent les grandes rondes ^^), me pose dessus, kidnappe des chaises et continue à recruter. Ça marche plutôt bien : un Dracula à onze joueurs (ouais, onze !), un Toy Scary à six et, après une petite pause repas en compagnie de Julien et Polo (qui nous a rejoint après son taf), un Grimmies et un autre Toy Scary. Enfin, pour finir la soirée, un dernier Overlord. Julien qui se tâtait pour une partie longue en nuit, y renonce finalement et rentre chez lui. Polo déroule une trilogie Cthulhu DDR en nocturne, avec huit puis neuf joueurs. Moi qui suis rincé de chez lessivé, je vais me pieuter. Dix parties dans la journée, ça crève.

Le lendemain, rebelote. Remontage de stand et démos à gogo. Comme d'hab', pas grand monde en matinée, puis ça se monte tranquille en aprème. Les conditions ne sont pas optimales, mais c'est le lot du jeu dans les événements qui ne sont pas pur rôliste. Dans une conv JdR, tu n'aurais pas toutes les heures des gars qui viennent brailler de toute la force de leurs poumons pour attirer le chaland vers leurs animations, contes et autres tournois médiévaux. Tu n'aurais pas non plus, et ça quand même ce fut bien hardcore, de groupe de musique celtique en concert à huit mètres des tables de démo. J'ai rien contre le violon, le tambourin ou la harpe. Ça fait glong glong et c'est joli. Mais à donf les ballons pendant que je mène, c'est hyper rude. M'a rappelé les pires moments du Monde du Jeu, tiens. Rhâââ Dance Dance Revolution, cette pure engeance ! ^^

Du coup, je re-migre. Abandonne lâchement Polo sur le stand et remonte vers la salle de l'étage, où je me remets à enchaîner les démos sur ma petite table carrée à moi que je l'aime. Au total, six dans la journée. Pas mâââl. Et quand je redescends, je trouve Polo en train de mener un Overlord directement sur le stand. Cet homme est un warrior. Total respect.

Au final, une excellente édition des ELFIC. Plein de démos, de joueurs top sympas (une centaine à ma table quand même), plein de kopaings, de têtes connues, de fatigue aussi. Bon sang, dans le RER du retour, j'étais au radar. Et bien sûr, j'allais les oublier, les fameux Vécés of the dead, un film d'horreur que quand t'es aux chiottes, ça ferme pas et que quand tu te torches, c'est avec des serviettes en papier. Le jeu de rôle est une épreuve de survie, on vous dit.



Les mercis

Merci aux orgas, tous ces jeunes gens habillés en vert, aimables, réactifs et fort serviables.

Merci à Opale pour l'aide au recrutement et la mise à dispo d'une table de repli lorsque sévissaient le cochon et les ziquos celtiques.

Et bien sûr, un super merci à Julien et Polo. Ce fut vraiment supra cool de bosser avec vous durant ce week-end, les gars.



Mon body count

16 parties, 99 joueurs, 74 morts.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#202 20 May 2015 10:47

bintz
membre
Lieu : Toulouse
Inscription : 23 Mar 2015
Site Web

Re : Sombre zĂ©ro

Semaine dernière, grosse session des Masques de Nyarlathotep avec les potes. Juste après la pause bouffe du soir, je propose de tester Sombre avec un Deep Space Gore. Un des joueurs était présent lors de mon test de la semaine précédente, il a préféré ne pas rejouer, j'avais donc de nouveau 4 joueurs.

Le techos passe par la soute alors que les autres prennent le couloir puis entrent dans la serre. Le pauvre gars en solo tombe nez à nez avec Hayes (jump scare qui fonctionne aussi bien que lors du premier test, même pour le joueur spectateur qui a déjà joué le scénar!) et prend ses jambes à son cou. Pendant ce temps, Vasquez récupère son flingue et tire direct une balle dans la tête du xénobio :) Hayes rattrape le techos et le massacre puis se fait dessouder par Vasquez.

Vasquez et le doc sont les derniers survivants, ils se séparent (le doc a voulu revenir en arrière pour tenter d'aider le techos). L'agronome ignore les sanglots dans la salle des machines comme lors de ma précédente session et arrive dans le module de survie, il se fait ambush par le crabe et le one shote en même temps que la bestiole le découpe en deux. Le toubib arrive tranquillou dans le module, survit à l'explosion qui éjecte le module et s'endort pépère dans son caisson. Exactement la même fin que lors de la partie précédente avec un survivant qui s'est baladé dans le vaisseau et un crabe qui prend une balle entre les deux yeux quasi direct.


bintz.fr (oĂą on parle entre autres de jdr)

Hors ligne

#203 26 May 2015 12:47

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre zĂ©ro

12 démos à Geekopolis – mai 2015 – Paris



15_Geekopolis.jpg
photo Christophe Delsart pour Opale



Il ne fait pas encore jour à Philadelphie quand Johan se lève, enfile sont survêt' gris et son 'tit bonnet, gobe deux œufs crus, s'étire puis sort dans la nuit pour son footing matinal. Il court après un train dans le soleil levant, choppe des poulets avec les mains, tape dans des quartiers de bœuf et fait des pompes sur une main. Johan, il a l'œil du tigre. Et heureusement d'ailleurs, parce que c'est un petit poil rude. Le week-end dernier, pas moins de seize démos aux ELFIC, et le mois d'avant, Eclipse et Orc'idée enchaînées. Le premier qui me dit que le JdR c'est pas du sport, je lui balance mon carton de zines à la tronche.

Or donc, Geekopolis troisième du nom, deuxième édition à Porte de Versailles. Toujours aussi fun, toujours aussi jeune, toujours aussi bordélique. Ah non, je mens : les plans sont mieux et y'avait même quelqu'un qui, en dernière minute, y avait collé des pastilles « Vous êtes ici ». Bon, ça ne m'a pas empêché de me perdre deux fois le samedi en revenant des chiottes. Oui parce que les toilettes, y'en avait que deux, et super loin de la Zone de jeux, là où que j'ai enchaîné les parties comme un gros taré.

La deuxième fois que je me puis paumé, ce fut juste épique. Je raconte. Donc je suis sur le Laboratoire du jeu de rôle, parmi tout un tas d'autres meneurs drivés par Opale, et je bois beaucoup. De l'eau, hein. Parce que sinon, je me tue la gorge. Car Geeko est un gros salon bien bruyant, avec une scène et des animations musicales. Par là-dessus, la surface du stand JdR n'est pas énorme eu égard au nombre de tables qu'il abrite. Et elles n'ont bien sûr pas désempli du week-end, colossal succès comme à l'habitude. En clair, y'a grave du brouhaha. Donc je picole pour garder un peu de voix et tenir les deux jours. Mais forcément, quand je bois, je pisse.

Et lĂ , c'est le drame.

Expédition jusqu'aux toilettes. On est samedi, je n'ai pas eu le temps de visiter le salon avant de me mettre à bosser, je découvre. À l'aller, ça va. Je trouve les chiottes sans trop de souci. Au retour par contre, je me perds dans le dédale des allées. Oui parce que dédale, c'est bien le mot. Ça poppe de tous côtés, ça fait des méandres, des tours et des détours. J'ai le tournis. Enfin, je rejoins le Lab.

Un peu plus tard dans l'après-midi, nouvelle expédition pipi. Mais là, j'ai pris des points de repère : le stand mangas Machin, l'expo murale Bidule, tout ça. Rien n'y fait. Johan perdu de chez perdu en plein milieu du salon. Co-mi-que. Je croise une petite troupe d'Opaliens en goguette, qui me donne des indications. Ça marche pas, toujours perdu. Enfin, je tombe sur Julien des Chroniques d'Altaride, qui lui sait où il va. Rhâââ trop bien ! Donc je le suis. Vingt secondes plus tard, on est perdus à deux. É.N.O.R.M.E.

Le dimanche, quand même, ça va mieux. D'une, j'ai compris que l'enseigne Zone de jeux est un piège : positionnée à l'angle de deux allées, elle est parfaitement invisible quand on arrive de côté. Ensuite, j'ai mis au point un système de guidage olfactif : le stand Haribo et ses millions de bonbecs, puis le traiteur asiate. Et au retour, l'inverse. Pas forcément le chemin le plus court, mais au moins j'arrive à bon port. Bon sang, ces aventures qu'on a dans les salons, quand même...

Côté taf, super cool. Je bosse avec les gens d'Opale et ils assurent grave. Déguisés en laborantins fous, ils me recrutent des joueurs et me les amènent directement à ma table. Royal. De mon côté, j'enchaîne les parties à raison de six par jour du début de l'après-midi à la fermeture. C'est sportif. Le dimanche surtout car je fais autant de parties que la veille avec une heure de moins (le salon ferme plus tôt pour le démontage).

Durant ces deux jours, je n'ai mené que de l'Overlord et du Dracula, mes scénars les mieux adaptés au public de Geeko, qui est hyper mélangé (plein de débutants et de noobs complets, dont pas mal d'ados) et, gros salon oblige, plutôt nombreux : des parties à six, sept, huit et même neuf joueurs (dont un gars debout, y'avait pas assez de chaises !). Absolument éreintant, mais trèèès fun.

Geekopolis c'est bon, mangez-en.



Les mercis

Super merci Ă  Opale pour l'invitation, l'orga et le recrutement. Ce fut excellent de bout en bout. Vous roxxxez du poney moldave, les gens.

Spéciale dédicace à Raph et Pacco, qui ont mené mon jeu à leur table. Car oui, je n'étais pas le seul à dérouler du Sombre sur Geekopolis cette année et ça a fait bien chaud à mon petit cœur d'auteur. D'après les stats d'Opale, on totalise à nous trois 122 joueurs en 21 parties sur le week-end. Pas mâââl. bccool



Mon body count

12 parties, 77 joueurs, 62 morts.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#204 26 May 2015 21:41

DeathAmbre
mister pitbull
Inscription : 01 Mar 2009

Re : Sombre zĂ©ro

Johan Scipion a Ă©crit :

Enfin, je tombe sur Julien des Chroniques d'Altaride

Quand on a pas d'escalier, on tombe oĂą on peut bcbig_smile

Johan Scipion a Ă©crit :

Johan perdu de chez perdu

Put1! pourtant avec tous les plans que tu fais (et nous fais faire), c'est la honte moi je dis bccool

Dernière modification par DeathAmbre (26 May 2015 21:43)

Hors ligne

#205 28 May 2015 23:19

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre zĂ©ro

Sur Opale, Garlendor a Ă©crit :

J'ai participé au "rabattage" durant les deux jours et c'était très agréable. /.../ Cela a été évoqué, le format court et et le thème évocateur de Sombre ont fait mouche, c'est tellement adapté à ce genre de salon. Cela donne envie de s'en inspirer pour inventer d'autres propositions de jeux rapides, pour de prochaines occasions !


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#206 28 May 2015 23:39

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre zĂ©ro

Garlendor a Ă©crit :

le format court et et le thème évocateur de Sombre ont fait mouche, c'est tellement adapté à ce genre de salon.

Ah merci, ça fait vraiment plaisir Ă  lire.  bcwub

Cela me fait d'autant plus plaisir que ce n'est pas du tout un hasard : Sombre zéro, la variante speed gaming de Sombre, n'est pas le produit d'une opération du Saint-Esprit rôliste. Elle est pour une bonne part le résultat de mon expérience des gros salons transmédia type Japan ou Geeko, expérience glanée grâce à Opale.

Avant ma première Japan, je n'imaginais pas que Sombre ait sa place dans ce type de manifestations. Bosser avec Opale m'a, sur ce point comme sur bien d'autres, ouvert les yeux.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#207 28 May 2015 23:43

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre zĂ©ro

Sur JeuxOnLine, µBe a Ă©crit :

Partie jouer le samedi, je comprend pourquoi tu es partie si longtemps aux toilettes :D. Partie avec le scénario Dracula, c’était vraiment sympas et mes amis ont vraiment adorer l'ambiance que tu arrivais a poser. Le principe des "fiche" de personnage simplifié je trouve ça vraiment top, ça permet d'être tout de suite dedans. J’espère pouvoir repasser par ta table bientôt.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#208 15 Jun 2015 14:27

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre zĂ©ro

5 démos au colloque Les 40 ans du JdR – juin 2015 – Paris



15_Colloque_JdR.jpg
photo Eric Dubourg



Me revoilà parti pour une après-midi de démos au Dernier Bar avant la Fin du Monde. Si vous suivez un peu les comptes rendus de mes sombres aventures, vous savez que la dernière fois, j'en étais revenu avec une impression mitigée. Du fun et du moins fun, comme souvent au Dernier Bar.

Sauf que là, c'est différent. Il ne s'agit pas d'une animation dominicale standard, comme j'en ai assuré un bon paquet l'année dernière, mais de démos dans le cadre d'un colloque universitaire. Oui parce que quand on sort de la fac, c'est bien connu qu'on va se bourrer la gueule dans le premier bar branché qu'on croise. Une tradition pluriséculaire, nom de Dieu.

Et moi, ça m'intéresse. Pas trop le colloque en lui-même, parce que 1/ la jeuderologie n'est pas tout à fait ma tasse de thé (je préfère quand ce sont des gars comme Brand qui en font, ils sont vachement plus compétents que je ne le serai jamais) et que 2/ dès lors qu'il s'agit de vider le trop plein d'idées de mon gros cerveau, j'ai ma propre tribune, qui me va pile poil bien : le fanzine Sombre, dans lequel je publie (aussi) des articles. Donc le colloque, j'ai esquivé. La journée de démos à suivre me convenait par contre carrément bien. Là, je me sentais dans mon élément.

Donc je me pointe tranquillou au Dernier Bar, où que y'a déjà tout un nid de rôlistes qui bourdonnent. Plein de têtes connues et de kopaings, dont pas mal d'Opaliens. Je pose mes affaires, serre des louches, claque des bises. Pour ce qui est des auteurs/meneurs, y'a carrément du beau monde. Putain, j'ai même pu croiser Thomas Munier (qui a mené du Millevaux motorisé par Sombre) durant exactement quatre secondes, avant que nos obligations ne nous rappellent à nos tables respectives. Ouais, on est les speedsters du JdR ! bcbig_smile

Comme les parties tournent depuis la fin de matinée et que je me pointe en début d'aprème (les démos matinales, c'est moyen mon truc en général), y'a déjà pas mal de gens qui jouent au premier sous-sol. Hyper bruyant. Je pousse mon exploration jusqu'au deuxième sous-sol. Le bar du bas n'est pas ouvert, mais les salles oui car il s'y déroule un tournoi Pokémon. Je cause avec les orgas, qui m'apprennent qu'ils n'utilisent en fait que la salle médiévale, celle du fond. Je demande la permission de squatter la petite salle SF et on me répond que y'a pas de souci. Kewl.

Une partie plus tard, tandis que les orgas Pokémon on remballé leur stand d'accueil, je migre à ma place habituelle, devant le bar du bas. Pure question de logistique : dans la salle SF, les tables sont fixes, ce qui pose problème pour accueillir beaucoup de gens autour. Or je vais assurer deux parties à sept joueurs durant cette aprème. Parce que l'effet colloque est bien cool : je recrute fastoche du rôliste en stand-by, des gens qui attendent entre deux parties longues, et complète avec des clients lambda. Carrément royal.

Les parties sont trèèès sympa, de l'Overlord, du Dracula avec plein de monde et même un Grimmies pour une table de vieux routards (spéciale dédicace à Fred, venu avec son édition princeps de Sombre 1. Un early bird, un vrai !). On s'en doute, le volet promo fut nettement plus satisfaisant que lors de mes précédentes incursions au Dernier Bar. Cette fois-ci, je n'ai pas eu l'impression de pisser dans mon violon rôliste et ça m'a mis la banane. En sortant, j'étais lessivé mais très content. Les colloques JdR dans des bars c'est bon, mangez-en.



Mon body count

5 parties, 28 joueurs, 26 morts.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#209 15 Jun 2015 15:08

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Sombre zĂ©ro

Désolé de ne pas avoir pu te consacrer plus de temps ! En tout cas, le Millevaux Sombre fut bien cool. Je suis revenu dans Sombre comme dans des pantoufles. Un bon Mildiou des familles qui a fait le job, compte-rendu à venir dans 1d6 mois !


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#210 15 Jun 2015 15:57

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : Sombre zĂ©ro

Thomas Munier a Ă©crit :

Désolé de ne pas avoir pu te consacrer plus de temps !

T'inquiète, je suis bien placé pour savoir que les convs, c'est toujours la course.



En tout cas, le Millevaux Sombre fut bien cool.

yes



Je suis revenu dans Sombre comme dans des pantoufles.


C'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas. bcbig_smile


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

Pied de page des forums