Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Liens utiles (et cliquables) >>> COMMANDER Sombre ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#41 20 Feb 2012 17:30

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

fablyrr a Ă©crit :

Merci Johan pour cette première démo.

Tout le plaisir fut pour moi, d'autant que la partie a vraiment été übercool. Bien content de t'avoir eu à ma table, depuis le temps qu'on en causait !

yes


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#42 13 Apr 2012 00:22

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

DĂ©mos Ă  la convention Eclipse  – avril 2012 – Rennes



Samedi :

J'arrive à la conv en début d'après-midi, je serre des mains, je claque des bises et je monte le stand Terres Etranges. Business as usual. Mon objectif principal, c'est la bourse au scénars de ce soir, où j'ai l'intention de mener un quickshot, mais je ne serais pas contre un petit tour de chauffe.

Donc hop, je me mets à la recherche de joueurs. Je croise Malvina qui, en un clin d'œil, me remplit ma table. Übercool ! En allant remplir ma bouteille à la cafète, je tombe sur un Bartab désœuvré, que j'embarque lui aussi dans l'aventure. Au total, cinq joueurs à table, dont une bonne partie cosplayés en pirates. Ouais ouais, je sais. Mais ça aussi, c'est business as usual.

La partie est fun. Les joueurs, relativement jeunes, sont un poil dissipés mais très enthousiastes, ce qui met de l'ambiance autour de la table. Ça part assez doucement, mais chaque scène est meilleure que la précédente. Je claque un joker et ça finit en apothéose, avec l'une des meilleures fins qu'il m'ait été donné de voir sur ce scénario. L'unique survivante finit en E1 - C1 après un retournement de situation totalement inattendu. Épique !

Cinq joueurs, une survivante.



Dimanche :

Je reviens à la conv tout fourbu de mon quickshot nocturne. Ma partie s'est terminée vers quatre heures du mat, je me suis couché à cinq, réveillé à neuf puis ai comaté jusqu'à douze. À quatorze heures, lorsque je débarque dans le hall de la conv, je suis dans un état demi zombie. Mais bon, il me reste suffisamment de neurones pour remettre le couvert et j'ai bien envie de mener une dernière fois avant de reprendre mon train. Je suis loin d'être à mon optimum mais ça peut quand même le faire.

Donc rebelote, recherche de joueurs. Comme il n'y a pas grand monde niveau visiteurs (les gens sont en train de dormir ou de jouer dans les étages), je fais comme d'hab : je tape dans les stands. Du coup, rien que du beau monde à ma table : Netzach, que j'ai grand plaisir à accueillir à ma table parce que ça fait quand même trois Eclipse qu'on se le promet et qu'on n'y arrive pas, Christophe des Ombres d'Esteren, Mandoline d'Opale, Kobal de Radio Rôliste et un dernier joueur que je ne connais pas.

On s'y met et, dès le départ, j'enchaîne les purs jets. Un véritable festival. Je démonte en trois Tours la tronche du perso de Mando avec mon PNJ le plus faible, un truc de fou. Les deux scènes suivantes sont plus équilibrées, mais après mon ouverture tonitruante, je n'ai pas besoin de sortir mes jokers. La dernière scène est trèèès cool. On passe tout près d'avoir un survivant, il s'en est fallu d'un jet.

Cinq joueurs, zéro survivant.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#43 14 Apr 2012 16:10

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

DĂ©mo Ă  la convention DĂ©s-Dalles  – avril 2012 – Fontenay-sous-Bois



Des fois, les démos c'est du boulot de chez travail. Je veux dire par là qu'hier soir, j'étais vraiment venu à Fontenay pour bosser. A priori, le fun factor était proche de zéro. Eclipse m'a mis sur les rotules, je suis en douce montée de crève, et depuis que je suis reviendu de Bretagne, je n'ai pas arrêté une seule seconde. Du taf par dessus les oreilles, le petit père Johan. Mais bon, si je ne me déplace pas pour une soirée spéciale démos courtes horrifiques, quand est-ce que je le ferai, hein ? Et puis, je m'étais engagé. Donc hop, sur le pont.

Bon, je noircis un peu le tableau. Je n'y allais pas tout à fait à reculons car je savais que j'allais pouvoir y croiser Seb, trop rare depuis qu'il s'est retiré dans ses lointaines terres du sud. Et puis, il s'est avéré qu'il y avait aussi d'autres gens très cool, les usual suspects des convs de Fontenay : Daniel Danjean, David Best, Patrick Cialf, rien que du beau monde.

Nicolas Vaidis, le boss d'Alice au Hublot, m'avait prévenu qu'en ce vendredi 13, il y aurait pas mal de Sombre au menu. Je lui avais demandé le programme détaillé des démos pour l'annoncer sur notre forum, sans réussir à obtenir plus de renseignements.

De fait, le tableau des parties est trèèès dark : Seb propose un concept bien barré de micro campagne Sombre en trois parties, Daniel du Sombre à la mode Aliens, Cialf du Sombre jungle années 30, moi du White trash des familles. David a lui aussi failli proposer du Sombre, avant que Nicolas ne lui dise que non, ça faisait trop. Du coup, il a mené sans règles.

Ah mes amis, j'avais la banane !

Mini bourse aux scénars, à l'issue de laquelle je peine à récupérer des joueurs. Hollenfurt est chaud bouillant, mais une bonne partie des rôlistes présents ont déjà joué White trash lors d'une précédente convention. Parce que bon, à Fontenay comme ailleurs, on voit souvent les mêmes têtes. Je finis quand même par récupérer cinq joueurs. Hollenfurt donc, toujours au taquet, un gars cosplayé steampunk (c'est le thème de la conv), un autre qui a déjà joué White trash mais qui ne voit pas d'inconvénient à remettre le couvert, et deux ados arrivés sur le tard, dont ce sera la première partie de jeu de rôle.

Durant l'explication des règles, je suis en pilote automatique. C'est le côté pratique d'enchaîner les convs. En théorie, j'ai un créneau d'une heure. En pratique, ma démo fait 90 minutes (une heure certes, mais de jeu. J'ai trente minutes d'explication des règles en intro). Donc je sais déjà que je ne vais pas tenir mon créneau. Mais c'est pas trop grave, y'aura pas mort d'homme.

On se met à jouer et la partie s'avère super cool. Je mène dans les règles de l'art, sans sortir mes jokers, et malgré ma fatigue, ne commets pas de gros impairs narratifs ou techniques. Il faut dire que j'ai mené le scénar deux fois le week-end précédent. Je suis bien rodé et ça m'aide pas mal. L'enchaînement des scènes est bon, avec une efficace gradation d'intensité. Dans la dernière, je vois de l'inhabituel et même de l'inédit, ce qui me fait toujours très plaisir. Du coup, je prends mon pied ! Et suis content de constater que les joueurs aussi.

En particulier, j'ai grande satisfaction à voir Hollenfurt se prendre au jeu. Je l'avais déjà eu à ma table il y a quelques années, à l'occasion d'une démo avec mon scénar sans règles. Il avait naturellement conservé de cette expérience un peu spéciale un point de vue très orienté sur Sombre. Ce petit White trash, tout en technique, gore et fun, l'a en quelque sorte reconnecté avec la réalité du jeu, ce dont je suis fort aise.

En sortant de la partie, j'ai tous les indicateurs au vert. Toujours crevé mais grave content. Le jeu de rôle, vraiment, c'est rien que du fun. Du coup, malgré la fatigue, je suis partant pour remettre le couvert. D'ailleurs, un joueur vient spontanément me solliciter. Un coup d'œil à ma montre me contraint à décliner. Si je me lance dans une seconde démo, mon dernier RER se changera en citrouille. Or là, clairement, je n'ai pas la force de mener long jusqu'au premier train du matin. Je m'en retourne donc vers mes pénates, dans la nuit noire et obscure, obscure et Sombre.


Cinq joueurs, zéro survivant.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#44 21 Apr 2012 00:15

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

Démo en ludothèque – avril 2012 – Suresnes



Or donc, Benoît, le fameux El Medico, m'avait demandé si d'aventure cela ne m'intéresserait pas de venir à Suresnes, dans sa ludothèque, faire des démonstrations de Sombre. Bien sûr que ça me branchait ! Moi, les démos avec des jeunes, j'overkiffe.

Au départ, je devais mener en matinée, à titre perso, puis en après-midi, en collaboration avec les copaing d'Opale. Sauf que bon, j'ai chopé la crève (oui oui, je sais : business as usual). J'étais déjà en montée le week-end dernier à Fontenay et cette semaine, ça a juste été apocalyptique. Malgré tout, je ne voulais pas lâcher Benoît, qui est un garçon fort sympathique et auprès duquel je m'étais engagé.

Mais le matin, ça le faisait trop pas. Au réveil, j'étais (et d'ailleurs suis toujours) un film gore à moi tout seul. Mucus, glaires et morve en technicolor, rien que du bonheur. Du coup, on a convenu avec Benoît que je ne ferais que l'aprème.

Quand j'arrive, non pas à ludothèque elle-même mais dans un centre d'animation voisin, Krom est en train de lancer sa partie avec un groupe d'enfants. Un Sombre à la mode Stephen King, avec du killer klown dedans. Moi, on m'a réservé une petite salle à l'étage, où m'attendent déjà trois joueuses, deux ados pas très âgées et l'une des animatrices du centre. Benoît complète la table.

J'ai pas la top forme. Pas que je sois à l'article de la mort, hein, juste je sens bien que je n'ai pas mon allant habituel. L'avantage par contre, c'est que j'ai pas mal enchaîné les démos ces derniers temps, du White trash notamment. Du coup, je compense la fatigue par l'expérience. Je suis en pilote automatique sur la présentation des règles et si je ne livre pas ma meilleure prestation de tous les temps durant la partie, ça reste néanmoins très correct. Soulagement.

La table est plutôt enthousiaste, ce qui fait plaisir. Les ados, dont c'est la première partie de jeu de rôle et qui n'ont pas une très grosse culture horrifique, se prennent au jeu, surtout une. L'animatrice est bien dans le trip aussi, et Benoît stabilise la table grâce à son expérience de vieux rôliste. De mon côté, je gère tranquillou et fais assez de bons jets pour ne pas avoir besoin de dégainer de joker. Résultat, un TPK dans les règles de l'art.

Durant le débriefing, je demande si c'était bien. L'une des gamines, la plus impliquée des deux, me répond : « Ça fait peur, c'est comme si on était dedans ». Bonheuuur !

Quatre joueurs, zéro survivant.



Et avant de repartir, un petit Sombre zéro sur le coin d'une table, en compagnie de Benoît, Krom et deux animateurs. Une partie trèèès fun. Bon sang, je commence à grave kiffer SZ. Je sens que je vais pouvoir faire plein de trucs super sympas avec ce petit jeu. Ça promet de chez promet.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#45 14 May 2012 14:33

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

DĂ©mos aux ELFIC  – mai 2012 – Châtenay-Malabry



Samedi :

J'arrive à la conv en début d'après-midi, serre des mains, claque des bises, sors mes zines et mon matos de promo. Polo, arrivé un poil plus tôt que moi, a déjà monté le stand, je me contente de fignoler. Puis je trouve des joueurs.

On m'attribue une petite salle séparée, un peu chaude mais bien cool, avec un portrait du Christ en croix juste derrière le fauteuil du meneur. Je surkiffe. bccool Je mène ma première partie, remets mon matériel de jeu au carré, redescends dans la zone de jeu pour me poser sur le stand, mais pas le temps : les gens d'Opale m'on déjà rempli ma table ! Donc je remonte, redéballe le matos et enchaîne direct. Sportif.

Mais bon, les deux parties sont bien cool. Dynamiques et fun. Je claque un joker à chaque fois, justifié sur la première car je suis un peu à la rue, moins sur la seconde (où comme d'hab, je joue la sécurité pour compenser la fatigue). Dans les deux cas, c'est un festival Tiny. Dans la première partie, il claque un 14/5/6 en rapproché. Dans la seconde, un 12/5 à distance. Putain, le redneck microcéphale dépote sévère !

Partie 1 : cinq joueurs, zéro survivant.
Partie 2 : cinq joueurs, zéro survivant.



Dimanche :

Je retourne à la conv en début d'après midi et rejoins Polo sur le stand. Il a fait nuit blanche, un marathon DDR qui l'a mené jusqu'au matin, moi pas. J'ai passé une (petite) nuit très correcte, ce qui fait que je suis d'attaque pour mener. Bon, c'est pas la grande forme non plus, hein, les trois parties d'hier, deux White trash en aprème et un quickshot en nuit, m'ont bien éreinté. Mais quand même, il me reste un peu de jus.

Trois joueurs se pointent sur le stand Opale et sont bientôt redirigés vers le nôtre. Le trio se compose d'un couple + un joueur. Le couple hésite vachement : « Ça a l'air vachement intéressant votre jeu mais y'a les ménestrels qui démarrent leur show bientôt et on voudrait les voir, alors peut-être qu'on va revenir plus tard, on sait pas ». Okaaaay. bcroll

Le joueur par contre est motivé de chez motivé, il rameute même l'un de ses potes avec son portable. Faut donc que je complète la table. J'applique ma méthode habituelle : je fais le tour des stands de jdr à la recherche de volontaires. Personne. Mais je ne lâche pas l'affaire : je monte à l'étage, au niveau des stands des illustrateurs, et rebelote. Et là, miracle : un gars est intéressé et même que son frère aussi il voudrait jouer.

Du coup, j'ai quatre joueurs ! Allez hop, direction la zone de jeu. Petit cafouillage quand on s'aperçoit, Chr et moi, que la salle dans laquelle j'ai mené hier n'est plus accessible aujourd'hui et que y'a pas trop d'orgas ELFIC pour s'occuper de notre cas. Comme l'heure tourne et que White trash est un scénar qui dépote, je décide qu'on va jouer dans la salle commune. C'est nettement plus bruyant (moins chaud par contre) que dans la salle séparée, pis aussi on n'a pas le Christ bcsmile, mais j'ai encore de la voix et un peu de pèche. Autant en profiter.

À eux tous, les quatre joueurs que j'ai devant moi cumulent trois parties de jeu de rôle sur table. Un mix grands débutants et novices complets. Cool ! La partie est trèèès fun. Vu l'heure, je sais que c'est ma dernière de la conv, donc je donne tout ce qu'il me reste. Les joueurs de leur côté rentrent bien dans le trip, de plus en plus à mesure que défilent les scènes. Vachement bien. Comme hier, je claque un joker et ça se termine en TPK.

Partie 3 : quatre joueurs, zéro survivant.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#46 03 Jun 2012 05:04

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

Démo en ludothèque – juin 2012 - Issy-les-Moulineaux



Benoît (El Medico) et moi, on n'arrête pas d'avoir des aventures en ludothèque. Ce soir, on était à celle d'Issy-les-Moules pour poser du Sombre. Autant le dire tout de suite, le lieu est clâââsse : les locaux sont à la limite d'être luxueux, y'a une vraie section adulte (ce qui n'est pas le cas dans toutes les ludothèques, souvent très orientées enfants) et l'équipe est vraiment super, mais alors super, sympa. La ludo d'Issy c'est bon, mangez-en.

Manque de bol, y'a pas grand monde. Il fait beau et chaud, y'a du foot à la téloche, les gens ont préféré rester chez eux à boulotter de la 'guez et des chips. Du coup, on a le temps de causer. Benoît me montre son matos Sombre custom et me dit qu'il a mené à plusieurs reprises pour des gamins de 10-12 ans. Übercool. Hé Benoît, viens donc nous faire des comptes rendus de tes parties sur le forum, ça m'intéresse à donf les ballons !

Comme y'a pas trop de public, je me retrouve à monter une table de ludothécaires. Merci Sombre zéro, la démo flash, c'est comme qui dirait royal. Voilà donc que je me mets à déchiqueter, lacérer et démembrer du PJ (bizness as usual, hein) pile poil au moment où l'un des adjoints au maire d'Issy pointe le bout de son nez. Super timing, j'adôôôre ! bcbig_smile

La partie bouclée, on m'annonce que d'autres joueurs sont intéressés. Hop, j'enchaîne. Je propose de la démo flash avec Sombre zéro ou de la démo courte avec Sombre classic. On me répond de la courte. Donc c'est parti pour un White trash. À la table, cinq joueurs (quatre hommes, une femme) dont trois complets novices et deux anciens rôlistes. Mais le jdr c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas.

Quand même, y'a du challenge. Des novices un peu âgés, des rôlistes un peu rouillés (Rolemaster, Toon et Star Wars, c'est plus tout jeune bccool) et personne qui kiffe particulièrement les films d'horreur. Pas le public idéal, on va dire. Mais je suis préparé : on est dans une ludothèque, pas aux ELFIC ou dans quelque autre conv rôliste. Forcément qu'il faut se donner un peu plus de mal pour aller chercher les joueurs. Et ça tombe bien parce que j'ai la patate. Bien reposé, première démo de la journée (Sombre zéro, c'était juste de l'échauffement), il pète le feu le gars Johan. Et donc hop hop hop, il y va. Même pas peur, même pas mal.

Durant l'explication des règles, la table est attentive mais dubitative. Pendant le jeu, ça se débloque petit à petit. La première scène démarre mollo, la deuxième enchaîne mieux, la troisième est trèèès sympa. Je joue sans joker (j'en avais abusé ces derniers temps, je voulais mettre le holà) mais ne rencontre pas de problème à maintenir la pression jusqu'à la fin, même s'il y a plus de survivants qu'à l'habitude. Je termine un peu sur les rotules, mais avec la satisfaction du travail bien fait. Ça fait plaisir.


Cinq joueurs, deux survivants.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#47 05 Jul 2012 22:57

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

Démos à Japan Expo 2012 – Villepinte



Jeudi 5 juillet : deux parties

C'est ma deuxième Japan et cette annĂ©e, je sais dans quoi je mets les pieds. Mais quand mĂŞme, ça dĂ©marre fort : Krom m'appelle alors que je suis dans le mĂ©tro pour me dire que j'ai dĂ©jĂ  deux joueurs d'inscrits pour un Sombre sur le stand Opale. Ce garçon n'a plus de limites. Avant, il me remplissait ma table dès que j'arrivais. Maintenant il me la remplit alors que je ne suis pas encore lĂ  ! bcshock  yes

Du coup, à peine assis et déjà en démo. Pour cette première partie, j'ai cinq joueurs à ma table, dont deux femmes. Parmi les hommes, Hunter, qui m'a acheté un Sombre 1 de la main à la main dans la semaine, qui vient de s'inscrire sur le forum (bienvenue !) et qui voulait tester le jeu à ma table.

La partie est classe : du bon rythme, une gradation efficace sur les trois scènes et un excellent finish. Je claque un joker en scène 2 pour maintenir la pression, mais ça n'empêche pas l'une des joueuses de s'en sortir. Totalement folle dingo mais vivante.

Et là, pof, j'enchaîne direct sur une deuxième démo. Hunter, qui décidément en veut du Sombre, rempile pour un autre White trash. Il amène l'un de ses potes et on dégotte deux autres joueurs par ailleurs. Tout va si vite que je n'ai même pas le temps de remettre mon matos de jeu au carré. Mais j'avais prévu le coup et sors ma trousse de secours. Car oui, j'ai gratté du pex depuis l'année dernière. Désormais au fait des cadences infernales de la Japan, j'ai prévu deux sets d'aides de jeu pour mon scénar.

Donc hop, on s'y remet. La partie est trèèès sympa, avec une fin pas foncièrement inédite mais relativement atypique, ce que je trouve cool. Je claque là aussi un joker en scène 2 mais le regrette arrivé en scène 3 car ça charge un poil la mule. Du coup, TPK des familles.

Partie 1 : cinq joueurs, une survivante.
Partie 2 : quatre joueurs, zéro survivant.



Vendredi 6 juillet : deux parties

Aujourd'hui, je me pointe un peu plus tôt mais les joueurs ne se bousculent pas au portillon de Sombre. Enfin si, mais ils veulent du zomblard et moi, j'ai pas ça en stock sur du format court. Du coup, c'est Kezok qui se dévoue et les prend en charge pour un petit quickshot. Ce qui n'est pas plus mal car ça me laisse un peu le temps de serrer quelques louches avant de me mettre au boulot.

Tutu, l'un des big boss d'Opale, me dit comme ça : « Une table de quatre noobs, ça te va ? ». Bien sûr que ça me va ! Le noob c'est bon, mangez-en. Et effectivement, c'est du noob de chez noob. Sur les quatre joueurs, deux hommes et deux femmes, seul une joueuse a déjà fait une (seule et unique) partie. Ça l'a tellement marquée qu'elle ne se souvient pas du nom du jeu. « Un truc dans l'espace... ». En fait, c'était du Metal Adventures. Rien à voir avec un survival forestier.

Mais c'est pas grave, on s'y met. Les joueurs sont hyper attentifs durant l'explication des règles, ce que je trouve toujours à la fois très agréable et assez étrange. J'ai tellement l'habitude des interruptions à tout bout de champ que quand on me laisse causer, ça me désarçonne un peu. La partie, quant à elle, est super classe. J'accuse un peu la fatigue d'hier, mais ce n'est que ma première démo de la journée donc j'ai encore du répondant. À côté de ça, je suis bien chaud. J'ai déjà deux démos dans les pattes et commence à pouvoir mener sans avoir besoin de consulter mes notes. J'adore ça, c'est grisant.

Les joueurs de leur côté sont au taquet. Passé les premières hésitations, ça enchaîne bien et même de mieux en mieux à mesure que défilent les scènes. Je claque un joker, parfaitement justifié car à la fin on passe à deux petits doigts d'avoir une survivante. Il s'en est fallu de très peu, vraiment. Un poil plus de chance ou, tout bêtement, de réalisme (au sens où l'entendent les commentateurs sportifs) et elle s'en sortait. Ça m'aurait bien plu d'ailleurs car la fin aurait été inédite.

À peine ai-je terminé de remettre en ordre mon matos que Chr, un autre big boss d'Opale, me dit comme ça : « Une table de cinq joueuses, ça te va ? ». Bien sûr que ça me va ! La joueuse c'est bon, mangez-en. Ah vraiment, la Japan y'a que là que j'ai autant de filles à ma table ! Ceux qui suivent un peu mes comptes rendus se souviennent peut-être que l'année dernière, à cette même Japan, j'avais pour la première fois de ma carrière mené pour une table exclusivement féminine.

Et donc cette année, rebelote. Mais ce n'est pas du tout un hasard : deux de mes joueuses de l'année dernière sont revenues avec l'intention de rejouer à ma table (ce qui me fait grave plaisir) et ont amené trois de leurs copines, pures débutantes. Aujourd'hui, ce fut donc ma journée noob. Sauf que pour cette partie, j'ai deux joueuses qui ont déjà fait un White trash. J'hésite un moment à leur proposer un Ubiquité (j'ai le matos pour dans mon sac) mais comme elles ne voient pas d'inconvénient à rempiler avec les rednecks, y renonce. Ubiquité est plus exigeant niveau maîtrise et je ne me sens pas assez en jambes.

La partie est là aussi vraiment cool. Un petit cran au-dessous de la précédente mais cela m'est largement imputable. J'ai moins la pèche et du coup, mes relances sont plus faiblardes. La fin aussi est moins satisfaisante. Elle est inédite, ce qui est fun, mais je patauge une chouille dans la gestion technique (je vais y remédier en ajustant l'un de mes antagos). Du coup, le finish est légèrement en demi-teinte, même si l'ensemble s'avère très satisfaisant et plutôt atypique. Outre la fin inédite, l'ouverture était elle aussi très inhabituelle. J'ai claqué un joker en scène 3, là aussi justifié.

Dans les deux parties, il aura manqué aux final girls, et plus globalement à l'ensemble des joueurs, une petite dose supplémentaire de sens tactique. Car oui, le survival, même avec un système simple comme celui de Sombre, c'est un minimum tactique. Si tu bourrines sans discernement, tu meurs vite. Pour accroître les chances de survie, faut bourriner en faisant tourner quelques neurones en tâche de fond. Optimiser la bourrinitude, quoi. Et bien sûr ça s'apprend, ce n'est pas quelque chose qu'on peut attendre d'un grand débutant.

À l'issue de la partie, pause (enfin !). Krom, le deuxième autre big boss d'Opale, mène du Sombre sur une table proche. Son quickshot est assez hallucinant : au 17e siècle, en plein Gévaudan, des prêtres exorcistes mandés par le Pape explorent un vaisseau spatial. Putain de pitch de malade ! bcshock

Moi, je fais un petit tour de la Comic Con et reviens sur le stand, où je recrute des volontaires pour un Sombre zéro. Attention, cast de luxe : deux Groguistes, Jérôme et Jean-François + Nonène, l'auteur de Romance érotique, le jeu qui se joue tout nu + Laurent, l'auteur de Meurtre, un jeu qui ne se joue pas tout nu mais dans lequel on tâte aussi de l'échangisme (le meneur est tournant) + un gars déguisé en guerrier med-fan avec une épée de six pieds de long. Partie très fun, tout de bruit et de fureur, comme je les aime.

Partie 1 : quatre joueurs, zéro survivant.
Partie 2 : cinq joueuses, zéro survivante.



Samedi 7 juillet : trois parties

Le samedi à la Japan, c'est la grôôôsse journée. Et comme je suis trop un fou, du genre « qui rappait comme un voyou même quand on lui jetait des cailloux », je m'étais fixé pour objectif de me dégager trois créneaux de jeu.

Donc hop, je me pointe plus tôt que les deux premiers jours, histoire d'avoir le temps d'enchaîner trois démos dans l'après-midi. Bon, on est en pleine pause repas et les allées sont un peu vides. Qu'à cela ne tienne, je fais un peu de retape devant le stand et dégote cinq joueurs, rien que des noobs. On m'attribue une table, je m'installe. Je ne le sais pas encore mais je vais rester assis sur ma chaise toute l'après-midi. Je ne la quitterai que deux petites minutes pour courir aux toilettes. Une partie à peine terminée, voilà Chr qui déjà me remplit ma table.

Et ce furent trois *excellentes* parties. De la balle atomique à chaque fois, avec des purs moments d'anthologie. L'un d'eux en particulier fut grandiose. Nobla, un Opalien que j'ai eu grand plaisir à accueillir à ma table tant cela faisait longtemps que nous nous étions promis de le faire, se retrouve en fin de partie à effectuer un jet dont dépend ni plus ni moins que la survie de son personnage. C'est du pile ou face, sauf qu'il est à Corps 1 et qu'il a claqué toute son adré. Dépité, il ne veut même pas tenter le jet. Je l'y incite. Il lance quand même le dé et claque un improbable 1 ! Toute la table (dont moi bien sûr) exulte ! Ah bon sang, ce fut grand.

Cet après-midi, j'ai atteint mon plateau de mastering, le moment où je passe en pilote automatique sur l'explication des règles et où je suis capable de mener White trash BZB de bout en bout sans consulter mes notes. J'adore cette sensation. Franchement, c'est génial.

Et ça me libère du neurone pour gérer mieux. Durant les deux premières scènes de la première partie par exemple, j'étais total à la ramasse. J'ai enchaîné une série hallucinante de jets ultra pourris, une overdose de 17, 18 et 19 comme je n'en ai jamais connu. J'ai claqué mes deux jokers sans que ça ne change grand-chose à la situation mais, parce que j'étais vraiment ultra rodé, suis parvenu à maintenir la pression horrifique jusqu'à la fin. Les joueurs ne se sont rendus compte de rien bien sûr. Moi par contre, ça m'a mis la grosse banane. Mener sur le fil du rasoir et m'en sortir avec les honneurs fut absolument excellent.

(Ah et j'ai aussi vu Dkarl en kilt. Bon sang, rien que pour ça, ça valait le coup de venir !)

Partie 1 : cinq joueurs, un survivant.
Partie 2 : cinq joueurs, zéro survivant.
Partie 3 : quatre joueurs, deux survivants.



Dimanche 8 juillet : trois parties

J'arrive à la Japan avec un objectif modeste : deux démos. Pour un dimanche, ça me semble raisonnable. Au total, ça me ferait neuf parties sur quatre jours, comme l'année dernière en fait.

Et ça démarre fort. Trois joueurs m'attendent déjà, Dom, Charlotte et Tesclosh, des Opaliens que j'ai déjà eus à ma table et que j'accueille de nouveau avec plaisir. Je serre quelques pognes (dont celle de Renaud, en pleine démo de Twin Galaxies) et m'installe. Nobla m'adjoint deux autres personnes, deux frères plutôt jeunes et plutôt timides, noobs de chez noobs. La partie est très sympa, avec une idée hallucinante d'un des deux jeunes en scène 2, que je ne peux pas révéler sous peine de spoiler.

Comme hier, j'enchaîne direct sur une deuxième démo. À peine le temps d'aller pisser (je bois beaucoup pendant que je mène, pour ménager ma gorge) et de changer de set d'aides de jeu (les doubles, c'est le Bien) que me voilà reparti. Là aussi, partie très sympa. Les rednecks font des jets de psychopathe (trois instakills, ça fait très mal) et j'assiste à un finish improbable mais ultra fun à base de charge PJ contre antago.

Il est 17h40 et j'ai terminé ma partie. Chr, qui a l'œil, vient me demander si je suis prêt à remettre le couvert. J'hésite un quart de seconde et accepte. J'ai encore du jus, un peu de voix et le stand d'en face s'est enfin calmé (France Five c'est très sympa, mais à fond les ballons ça l'est déjà moins). Autant en profiter. Je remets mon matos au carré. Faut que j'efface les annotations de la partie précédentes car mes deux sets d'aides de jeu on servi (j'ai même passé les feuilles de perso du premier à Krom pour qu'il improvise un quickshot). Rapide aller retour aux toilettes et je repars pour une partie, qui et à l'image des précédentes : un TPK certes, mais un TPK très cool.

Partie 1 : cinq joueurs, zéro survivant.
Partie 2 : cinq joueurs, zéro survivant.
Partie 3 : cinq joueurs, zéro survivant.



Le bilan :

Ce fut une excellente Japan Ă  tous points de vue.

+ Johan meneur : après avoir assuré dix démos en quatre jours dans des conditions extrêmes, je suis mort de chez mort. Mais super content. Ce furent dix bonnes parties, particulièrement celles de dimanche. Bon sang, ça fait plaisir !

+ Johan auteur : Opale, c'est de la grosse balle. Tu t'assois et on te trouve des joueurs. Vraiment, c'est royal. Je ne me disperse pas sur des questions d'orga comme sur d'autres convs, les gens du stand s'en occupent pour moi. Cela me permet de me concentrer sur mon vrai travail, produire les meilleures démos possible. J'adore bosser dans ces conditions.

+ Johan prez de Terres Etranges : soucieux comme nous le sommes des relations inter-assos (à Terres Etranges, on a l'esprit réseau), cela m'a fait plaisir de voir Opale revenir à son meilleur après les turbulences de ces derniers mois. Efficacité, sérieux, dynamisme, passion, bonne humeur, l'Opale qu'on aime est de retour !



Les mercis :

+ À tous les orgas d'Opale, particulièrement à Krom (pro de chez pro), Chr, Mando, Nobla et Tutu. Vous roxxxez du poney moldave, les gens.

+ À ceux qui on mené du Sombre durant cette Japan : Krom, qui a enchaîné les quickshots, mais aussi Kezok et Evitta. Si j'ai bien compris, cette dernière a réédité l'exploit du Chombre (un Sombre avec des chats). Il va définitivement falloir que j'écrive un scénario où on joue des petits félins, ça me gratte trop.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#48 07 Jul 2012 11:23

Badury
bring me sun
Inscription : 14 Jul 2011

Re : [S4] White trash

Johan Scipion a Ă©crit :

le survival, même avec un système simple comme celui de Sombre, c'est un minimum tactique. Si tu bourrines sans discernement, tu meurs vite. Pour accroître les chances de survie, faut bourriner en faisant tourner quelques neurones en tâche de fond. Optimiser la bourrinitude, quoi. Bien sûr ça s'apprend, ce n'est pas quelque chose qu'on peut attendre d'un grand débutant.

Concrètement, on fait comment pour optimiser la bourrinitude à Sombre ?

...au 17e siècle, en plein Gévaudan, des prêtres exorcistes mandés par le Pape explorent un vaisseau spatial. Putain de pitch de malade !

yes

Inquisitio (de Nicolas Cuche) versus VS-134 !!!  bccool


"Il n'y a pas de lumière sans ombre" (Aragon)

Hors ligne

#49 07 Jul 2012 18:37

Seb
membre
Lieu : Montpellier-Paris
Inscription : 14 Aug 2007

Re : [S4] White trash

Déjà, au niveau de la créa de perso, tu prend pas de Personnalité relou, genre Paresseux, tu vas jouer dans un survival, tu vas essayer de faire survivre ton perso alors ne lui colle pas une Personnalité avec laquelle, il se jettera de lui-même dans les piéges.

De même, au niveau des Traits, du léger, du pragmatique. Un conseil, tires les vers du nez du Meneur, essaie de savoir de quoi tu vas avoir besoin dans le scénar, s'il y a des armes à feux, des lames, des voitures ou si c'est forestier, forestier...

Tu "métajeuhise" à mort pour ne pas chuter trop sévèrement dans les jauges, tu tentes de répartir un peu les cochages sur tous les membres du groupe, et surtout tu n'hésites pas à sacrifier un ou deux personnages pour faire en sorte que le tien survive.

Tu ne vas pas au fight, tu fuis, tu cours, tu te caches. Si le combat est inévitable, tu mets tout en œuvre pour te donner le maximum de chance: embuscade, arme, diversion, etc, etc...

Dés que t'en a l'occasion, tu te casses du lieu du scénar, ton but: mettre la plus grande distance entre toi et les enculés d'en face.

En suivant ces quelques conseils, je pense que tu doubles tes chances de survie, tu dois arriver aux alentours de 3.21% de chances de survie!B-)

Hors ligne

#50 07 Jul 2012 22:06

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [S4] White trash

Badury a Ă©crit :

Concrètement, on fait comment pour optimiser la bourrinitude à Sombre ?

On essaie de trouver les bonnes réponses, c'est-à-dire les réponses pertinentes dans le cadre du scénar, à ce type de questions :

+ Quand jouer collectif et quand jouer perso ?

+ Qui attaquer ?

+ Quand attaquer et quand fuir ? En particulier, quand s'acharner et quand décrocher ?

+ À quel moment claquer de l'adré ?

+ Comment exploiter au mieux les DĂ©savantages des antagos ?

+ Comment exploiter au mieux les Avantages des PJ ?


Bourriner intelligent, quoi. bcbig_smile


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

Pied de page des forums