Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

HOTLINE ++ COMMANDER Sombre ++ CONSEILS d'achat ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#201 20 Nov 2018 09:12

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Inflorenza : Héros, salauds et martyrs à Millevaux] Comptes-rendus

INFLORENZA RPG ACTUAL PLAY #6 : BELOW FORTY

Men, beasts and Gods in the icy hell of Milesvale's Great North

Read / download the mp3 version
YouTube version

Actual Players :  Marc Vallières (from the Aventureux Podcast), Sélène Tonon (from Ludologies Podcast), & myself

[[[ We still look for people to join the actual play's team for one or several one-shots. Please check and fill in those polls :
euro evenings poll
euro afternoons poll]]]

20680289685_baf68af5aa_c.jpg
cquintin, ejorpin, foilistpeteer, warluzel, pratt, the.leafmaker, sheenyie, andra[bah! la realtà!], licence cc-by-nc, gallery on flickr.com

Inflorenza is a french RPG where you play heroes, bastards and martyrs in the forest hell of Milesvale (english beta-version here)

It deals with horror and beauty, sacrifice, power and suffering, and forest. Forest everywhere. Inflorenza is the game to live in hell, to fight for your soul and to die of love.

Below Forty is a theater from the Inflorenza book, written by Orlov.

In the future, the Tundra. A frozen hell covers the North-West part of Russia and North of Scandinavia. In the South, it spreads to Milesvale's haunted forest and in the West to the Wall of Shame erected by mighty China to protect itself from the abominations generated by Milesvale. Men, beasts and Gods of the Tundra try to survive, fighting against nature and between each other. They quarrel, hunt, eat, love, fuck and terrorize each other. Below, the Hollow Earth, realm of the spirits, the dead, the futures and the pasts. The Tundra is the realm of the Almighty Frost-Father, a divinity associated with Hunting and Frost. But it's also a moving place, an attractive place for its resources and the traces of the past ice has miraculously preserved. Thus, it's a place of death, of survival hanging by a thread, but also a country of hope and absolutism.

We try to show all the respect we have for native people from Finland, Russia and Bering Detroit and for people living with the Down Syndrome but as we are not concerned people and as this is roleplay (fictionial and partly improvisated), we may have made some mistakes and misinterpretations, so please tell us in the comments.

Marc and Selene are born-french speakers but their english is fluently. Mine is unfortunately far from perfect, i thank you for you leniency :)

This actual play is in public domain.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#202 20 Dec 2018 16:45

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Inflorenza : Héros, salauds et martyrs à Millevaux] Comptes-rendus

INFLORENZA RPG ACTUAL PLAY #7 : THE CABIN

Passionate love, hatred and coldness amongst the ponds and wrecks of Estonia

Read / download the mp3 version
Youtube version

Actual Players : Côme Martin (from the Radio Roliste Podcast) Marc Vallières (from the Aventureux Podcast) & myself

[[[ We still look for people to join the actual play's team for one or several one-shots. Please check and fill in those polls :
euro evenings poll
euro afternoons poll]]]

25004637338_ccf285bc34_c.jpg
Bushman.K, chaley 420, Chrisgold NY macroscopic solutions, sarah sitkin, streetweeper, licence cc-by-nc, gallery on flickr.com

Inflorenza is a french RPG where you play heroes, bastards and martyrs in the forest hell of Milesvale (english beta-version here)

It deals with horror and beauty, sacrifice, power and suffering, and forest. Forest everywhere. Inflorenza is the game to live in hell, to fight for your soul and to die of love.

Below Forty is a theater from the Inflorenza book, written by Arjuna Khan.

Estonia. Successive floods have transformed the country into a huge mud pond. Constructions, cities and monuments were swallowed by swamps and peat bogs. Survivors, queens, poets, warriors and monsters have all lost something of value and feel deprived of an essential thing. Birthed in  dreams, an obsession feeds them and starves them, looking like an old rusted cabin, the remains of a  ship that once dived underwater. Night after night, an idea takes shape in them; they are convinced that this feeling of a void, of an absence can be filled beyond their hopes if they find this sunken ship.

We try to show all the respect we have for native people from Estonia and for the Ingrian people, but as we are not concerned people and as this is roleplay (fictionial and partly improvisated), we may have made some mistakes and misinterpretations, so please tell us in the comments.

Marc and Côme are born-french speakers but their english is fluently. Mine is unfortunately far from perfect, i thank you for you leniency :)

This actual play is in public domain.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#203 17 Jan 2019 19:15

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Inflorenza : Héros, salauds et martyrs à Millevaux] Comptes-rendus

INFLORENZA RPG ACTUAL PLAY #8 : ISULA DI SUSPIRIU

The one Mauru notifies, this one dies. A story of revenge and supernatural fate in Corsica, the Island of Sighs

Read / download the mp3 version
Youtube version

Actual Players : Côme Martin (from the Radio Roliste Podcast) Marc Vallières (from the Aventureux Podcast) & myself

[[[ We still look for people to join the actual play's team for one or several one-shots. Please check and fill in those polls :
euro evenings poll
euro afternoons poll]]]

31837010177_257acf9fbc_c.jpg
Chris Moody, cremona daniel, lonnon foster, seriykotik 1970, licence cc-by-nc, gallery on flickr.com & Lewis Wickes Hine, public domain

Inflorenza is a french RPG where you play heroes, bastards and martyrs in the forest hell of Milesvale (english beta-version here)

It deals with horror and beauty, sacrifice, power and suffering, and forest. Forest everywhere. Inflorenza is the game to live in hell, to fight for your soul and to die of love.

Isula Di Suspiriu is a theater from the Inflorenza book, written by Orlov.

Corsica Island. Madness, leaves, the wind, what floats, what glides, what flies. The sea breeze brings back the coastline's pestilence. The wind drives you mad, because it buzzes in your ears in the mountains. It carries the voices and songs of the dead. The air is sick in coastal swamps. The breath of air of the valleys where men and beasts sigh. Rain hitting on the shutters. On the last chestnut tree, called Mal Cunciliu, death notices grow, those the wind pushes up to the villages.
Woe betide who reads them, because they must kill the one whose name is written or die themselves. Death notices fly: your name is on them

We try to show all the respect we have for native people from Corsica, but as we are not concerned people and as this is roleplay (fictionial and partly improvisated), we may have made some mistakes and misinterpretations, so please tell us in the comments.

Marc and Côme are born-french speakers but their english is fluently. Mine is unfortunately far from perfect, i thank you for you leniency :)

This actual play is in public domain.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#204 05 Feb 2019 15:46

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Inflorenza : Héros, salauds et martyrs à Millevaux] Comptes-rendus

DIEFLORENZHARD EN QUÊTE D'AUTEUR

Une nouvelle ascension du mont Mindfuck par la face Nord et sans oxygène. Un récit de partie par Eugénie


Le jeu : Inflorenza, héroïsme, martyre et décadence dans l'enfer forestier de Millevaux

Joué le 01/02/19 lors de la Tournée Paris est Millevaux 8

8289878760_8488d77819_c.jpg
kyle anthony, cc-by-nc, sur flickr.com

Les contraintes

Jouer un théâtre Die Hard et ajouter le concept de Six personnages en quête d’auteur… c’est-à-dire jouer des personnages de Millevaux qui jouent eux-mêmes à Piège de Cristal RPG et se font hacker par des personnages issus d’une autre fiction qui veulent qu’on raconte plutôt leur histoire.


Atelier

On joue 10 min (2 instances) d’un début de partie où des rôlistes jouent un film d’horreur cliché.

L’occasion de revisser les boulons avant de se lancer pour de vrai :
on pose que les personnages jouent aussi à Inflorenza pour superposer les couches de façon plus élégante (en atelier, les persos jouaient avec un jeu à MJ et à caracs, ça coinçait) ;
on pose qu’on veut prendre plus le temps de jouer le niveau Millevaux et donner aux personnages qui jouent une vraie épaisseur (en atelier on a démarré en discours direct du MJ-de-la-fiction sans décrire le décor ou l’ambiance et ça manquait) ;
on évacue l’idée que nos persos Millevaliens s’appellent Bruce Willis ou Alan Rickman par peur du dérapage comique.


La mise en place

On crée le théâtre à la volée, en prenant des citations de la bande annonce VF de Piège de Cristal (qu’on regarde ensemble du coup). On s’échange des anecdotes sur le tournage : Bruce Willis était un nobody à l’époque et avait été appelé en dernier recours alors que le rôle était plutôt prévu pour Arnold Schwarzenegger ; Alan Rickman est phobique des armes à feu et du coup Hans Gruber passe son temps à sursauter quand il doit flinguer quelqu’un…

On pose au milieu de la table :
une carte X
une carte Cœur
un papier + et un papier – (importés de Dragonfly Motel)
une feuille avec les strates des réalités emboîtées pour visualiser
On se met d’accord sur le cast : Thomas jouera Hans Gruber, Eugénie John McClane et Côme le reste des persos au choix (il sera le genre de joueur qui perd tout le temps son perso).


Théâtre

1. En fait, il est venu pour sauver sa femme

2. 12 terroristes ont déclaré la guerre

3. Ce sont des hommes brillants et ce sont des hommes cruels

4. S’il y a une chose qu’il n’a pas envie d’être, c’est un héros

5. Son métier de flic

6. Erreur sur la personne !

7. C’est moi qui suis chargé des opérations

8. Je veux sa peau ! (tu l’auras)

9. Facile de l’aimer, mais très difficile de le tuer

10. Figurez-vous que j’étais invité à la fête par erreur

11. Bientôt sur vos écrans

12. Yippee ki yay motherfucker


Fiches de personnages

Côme / Tiernan / Tagaki (rayé) + un terroriste figurant / Cow-boy principal

Je veux que les autres y croient à fond (rayé)
Quand on joue, on joue
Père Noël pris en otage (Tagaki) (rayé)
McClane n’a pas compris qu’on était dans un western
C’est moi le héros
Drama malgré moi
Chouiner oui, mais avec des colts
Yippee ki yay motherfucker...

Eugénie / joueur sans nom / McClane

Je veux jouer John McClane à fond pour leur faire oublier qui je suis (rayé)
Protéger et servir
Je ne suis pas capable d’imposer mes choix comme John McClane l’aurait fait
La suite des opérations, elle est pas au fond du ravin
Maintenant j’ai une mitraillette, ho ho ho (rayé)
McClane ne tue pas, lui
Bientôt sur votre écran : un western
On ne peut pas toujours sauver ce qu’on aime
Je serai le héros de toutes les histoires
Il n’y aura plus d’écran pour moi

Thomas / Le Froussard / Hans Gruber

Je veux être cruel pour être brillant (rayé)
RIP aux idiots qui font leur métier de flic (rayé)
J’ai empêché Eugénie de jouer le ravin (rayé)
Je veux la peau de cet enfoiré, il me faut un ennemi badass (rayé)
J’ai peur de ne pas être à la hauteur de mon rôle
Facile de le tuer mais très difficile de l’aimer !


La fiction

(du mieux que je peux, mais ça sera forcément parcellaire et tout plat, vu le bazar...)

Dans un cinéma à l’abandon, alors que la tempête ou la forêt font rage au dehors, trois personnages ont construit un feu sous l’écran déchiré. L’un d’entre eux est totalement flippé par le danger dehors, un autre cherche à rassembler ses camarades autour de la partie à jouer, le troisième parle peu.

Tiernan présente les personnages du Froussard et du 3e et la partie à venir. La partie a du mal à démarrer car le Froussard a peur des assaillants potentiellement cachés dehors : les personnages prennent du temps pour s'assurer qu'il n'y a personne dans le cinéma et que des issues de secours sont disponibles avant de commencer la partie. Le Froussard sniffe du lichen pour se donner du courage.

Le 3e joue une scène de pré-générique, où les principes de Millevaux imprègnent Piège de cristal : l’égrégore court le long des fils du téléphone pendant que McClane appelle sa fille et sa femme. Il promet de les retrouver pour Noël et c’est un pacte de sang sur lequel il ne pourra pas revenir.

Générique joué ensemble hors instance. Il se termine sur l’invasion du building par la forêt : les joueurs engueulent le Froussard… on a dit « pas de forêt dans cet univers ».

Le Froussard ménage (trop) ses effets et prend beaucoup (trop) de plaisir à raconter une scène sanglante où Hans Gruber bute un vigile. Le 3e joueur est préoccupé pour lui, vu que ce qu’ils ont vécu avant d’arriver dans ce cinéma.

Tiernan et le 3e joueur jouent une scène entre McClane et Tagaki, le boss de sa femme déguisé en Père Noël. Un sanglier enragé se rue à l’intérieur du cinéma, le 3e joueur réagir comme John McClane l’aurait fait, sans peur. Il jette une bûche enflammée vers la bête, provoquant un départ de feu sur un siège poussiéreux au rembourrage défoncé. Le Froussard l’éteint avec un extincteur qu’il manie à l’envers. Dans leur fiction, Hans Gruber intervient pour embarquer Tagaki dans un bureau et le faire parler.

Le 3e joueur raconte comment McClane comprend que quelque chose ne tourne pas rond en voyant une pomme de pin rouler à ses pieds. Il veut faire un conflit pour savoir s’il tombe direct sur le bureau où se trouvent Gruber et Tagaki. Clash entre les persos : s’il rate c’est anti-climatique, il ne va encore rien se passer pendant cette instance… (alors que s’il réussit, c’est la fin du film, la confrontation finale alors qu’on a à peine commencé) et puis on avait dit « pas la forêt ! ». Le Froussard sous-entend qu’ils auraient dû abandonner ce joueur et sauver plutôt Arnold. Blessé, le 3e joueur change d’avis et veut quitter la table : conflit pour savoir s’il le fait ou pas. Les autres parviennent à le retenir.

Conflit direct à l’instance suivante, sans narration : Le Froussard veut empêcher Eugénie de jouer le ravin. S’il gagne, même ses phrases de souffrance devront être badass. Elle perd...

Tiernan passe son temps à remplacer des mots par « cow-boys » ou « indiens » mais ne veut jamais admettre qu’il l’a dit. Il raconte comment un terroriste braque McClane et lui dit de rentrer chez lui. Conflit. McClane l’assomme, récupère son arme et le traîne dans un bureau désert. Il lui attache les poignets avec des fils électriques. En décrivant cette scène, le 3e joueur de Millevaux est en train de réécrire un de ses propres souvenirs, où il a probablement tué quelqu’un. Les autres réalisent qu’ils ont oublié son prénom... Ils l’appellent McClane, comme son perso.

Dans le cinéma, des silhouettes font irruption en portant une civière avec un blessé. Ce sont des cow-boys avec colts, chapeaux et cache-poussière. Ils prennent possession des lieux, et critiquent la partie en cours qui est un mensonge. Ils veulent que les joueurs jouent l’attaque du fort quand ils l'ont repris aux indiens comme elle s’est vraiment passée.

Le cow-boy commence à re-raconter la scène du sauvetage de Tagaki, avec un indien à sa place. Thomas intervient pour dire que c’est pas un western qu’on doit jouer, mais du Festen. Il joue un conflit contre le cowboy : s’il gagne, on jouera du drama et on sera obligés de bleeder (IRL le bleed est carte-xé immédiatement, l’idée est oubliée) ; s’il perd, le cow-boy tue Thomas. Dans une réalité alternative, le cow-boy tire à bout portant sur Thomas et le Froussard disparaît. Dans celle des joueurs, le cow-boy râle qu’il aime pas parler sentiments, mais il accepte. IRL, avec des petits D6 à lettres qu’il manipule depuis le début sur la table, Côme renomme la partie en DieFestenZHard En Quête D’Auteur.

Tiernan a disparu. McClane regarde le blessé sur la civière. Il a des fils électriques autour des poignets. Il joue le moment où le blessé se prend une flèche pendant l’attaque du fort : il joue le rôle du cow-boy principal, en cherchant son approbation à chaque phrase. McClane refuse de finir la scène : la mort d’un proche et le fait d’avoir à échanger des derniers mots avec lui, c’est trop close to home. Tellement close to home que dans la réalité Millevaux, McClane se retrouve sur la civière avec une blessure au ventre, alors que le personnage aux fils électriques a pris sa place autour du feu.

Le cow-boy joue son propre rôle dans un flashback où son frère Hermann (joué par McClane cette fois) et lui ont quitté la ferme de leur mère (jouée très faux par Le Froussard) en la laissant seule.

Dans la Tour de Piège de cristal, totalement vide, Tiernan déambule et appelle les autres. Se rendant compte qu'il est seul, il marmonne un « Yipee-kay-yay » triste.

Dans le cinéma, le feu s’est éteint et le jour s’est levé, aplatissant les ombres et colorant la scène de gris. Les cow-boys ont disparu, les lambeaux de l’écran s’agitent. Sur la civière, McClane (ou Hermann) sort de sa poche une pomme de pin et la laisse rouler aux pieds du Froussard. Ses yeux se vitrent. Il meurt.

Le Froussard veut sortir par l’issue de secours. Il ouvre la porte... (Thomas s’arrête avant de décrire ce qu’il y a derrière).


Débrief Eugénie

J’ai beaucoup aimé cette partie. Au-delà du dispositif et des expérimentations, on a réussi à jouer une très belle ambiance Millevaux (qui ne transparaît pas dans le CR) : les personnages avaient de l’épaisseur, le cinéma était à la fois un refuge et un endroit mystérieux, le danger rôdait dehors sans qu’on sache jamais ce que c’était, et jouer/raconter était quelque chose d’important pour eux. Le « cercle magique » prend un sens assez puissant dans Millevaux.

Côme et moi étions partis sur une incompréhension de la contrainte en pensant que les cow-boys devaient infiltrer le niveau Piège de Cristal (et on n’y parvenait pas). On a compris à peu près au même moment que c’était sur le plan Millevaux que ça devait se passer.

Les allers-retours entre les différentes strates étaient assez faciles et assez clairs, un genre de quadrithéâtre imbriqué avec la table IRL, Millevaux, Piège de Cristal, le Western. Et j’ai beaucoup aimé la porosité de certains détails (le 3e joueur devenant McClane petit à petit, puis devenant Hermann… la pomme de pin de Millevaux s’incrustant dans Piège de Cristal puis revenant dans Millevaux, Tiernan projeté dans son propre jeu, etc.). [Note de Thomas : Si tu me permets, c’est en fait assez différent du trithéâtre ou c’est la même histoire avec des skins d’univers qui changent, ici, on est sur des histoires gigognes. C’est plus proche de Si par une nuit d’hiver un voyageur]

Dans la série « Inflorenza est magique » : je prends une brouette de dés pour un conflit alors que Thomas dit « Je t’aurai avec une seule balle » en lançant un seul dés, jeté à bout de bras et sans regarder, comme quelqu’un qui a peur de tirer avec une arme à feu. Et il fait un sacrifice.

Thomas a utilisé sa phrase « J’ai empêché Eugénie de jouer le ravin » pour participer à tous mes conflits et j’ai galéré à trouver des « souffrances badass » comme imposé. Mais quand il la raye enfin après un sacrifice, c’est pile poil le moment où mon personnage prend la place d’Hermann sur la civière et se prépare à mourir d’une blessure au ventre. Juste beau.

J’ai découvert et évoqué le meurtre passé commis par mon perso au détour d’une phrase, « McClane ne tue pas, lui » et en décrivant comment la voix de mon perso changeait de timbre pour décrire le terroriste simplement ligoté et bâillonné « comme s’il revivait un souvenir ». J’ai cru que tout le monde avait capté mais Thomas a découvert le truc sur le CR. Autant pour la connexion totale :)

Plus tard, quand je précise que le blessé sur la civière a des fils électriques aux poignets, je veux glisser l’idée que le blessé est un mix du terroriste neutralisé par McClane et de la personne que le 3e joueur se souvient avoir tuée, dans un passé qui lui appartient. L’idée est brouillonne et personne ne tilte. Mais quand on en reparle au débrief, on réalise que le blessé sur la civière était en réalité un des preneurs d’otages de Piège de cristal se faisant passer pour un des otages afin d'être évacué avec les autres. Et ce personnage a réussi son coup, puisqu’il a disparu avec les cow-boys et qu’on ne s’en est rendu compte qu’au débrief !


Débrief Côme

Ça faisait un moment que j'avais envie de jouer des personnages paumés dans une fiction dont l'auteur s'est barré, la proposition de jeu ne pouvait donc que m'attirer. Bon, il se trouve qu'au final j'avais mal compris le principe, mais ça m'allait très bien quand même ! J'avais lancé l'année dernière l'idée de faire du Die Hard dans Inflorenza comme un défi (après Bridget Jones, jusqu'où peut-on aller ?) alors un double défi c'était encore mieux.
Au final je suis content qu'on ait mixé les deux contraintes car du Die Hard tout seul ç'aurait été un peu plat, où en tout cas du « déjà joué » (et il paraît que chez les joueuses en performance, dont je ne fais pas tout à fait partie, c'est tabou !).
J'ai eu du mal à rentrer dans le jeu au début, n'ayant pas de personnage fixe dans la couche Die Hard, et du coup peu de choses à amener à la fiction. Ça s'est beaucoup mieux passé quand j'ai trouvé une bonne façon de jouer Tiernan (c'est le metteur en scène, il veut que tout se passe comme prévu) et que je me suis emparé du cow-boy râleur.
La force de ce genre de mind-fuck c'est d'être poussé par les autres dans des endroits imprévus : par exemple la force à la chouine de Thomas qui oblige le cow-boy à revivre ses souvenirs, d'abord en râlant et au final en pleurant. Ça m'a également forcé à remiser Tiernan dans l'arrière-plan (je me voyais mal jouer deux personnages en même temps), ce qui a amené à une chouette idée pour conclure la partie (je trouvais qu'on s'était un peu trop éloigné de Die Hard depuis un moment).
Alors on n'a pas atteint les sommets du mont Mind-Fuck où on a déjà plantés nos drapeaux, parce que par souci de ne pas perdre Thomas, je me suis refusé à plier la feuille où on avait noté les différents niveaux de réalité, ou à pervertir les règles de lancer de dé. Ce qui n'était peut-être pas plus mal !


Débrief Thomas

C’est typiquement le genre de parties où le compte-rendu avec fiction, mécanique et méta imbriqués prend tout son sens !

Pour le final, je ne décris pas ce que voit le Froussard en sortant du cinéma. Spoiler : j’imaginais qu’il découvrait l’appartement d’Eugénie.

Pour la petite anecdote, je viens de retrouver le nom de la pièce que sont censés jouer les acteurs au début de Six Personnages en Quête d’Auteur. Elle s’appelle… « Le jeu des rôles » :)

Cette partie me rappelle un peu une finale de l’émission Top Chef, quand les derniers candidats réalisent un menu de festin en assemblant et revisitant tous leurs plats signatures… C’était un peu notre festin de cuisiniers du vertige logique :)


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#205 25 Feb 2019 10:08

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Inflorenza : Héros, salauds et martyrs à Millevaux] Comptes-rendus

INFLORENZA RPG ACTUAL PLAY #9 : MORTAL VENICE

Swashbuckling in the dried city of the Doges ! With a written report by Orane.

Read / download the mp3 version
Youtube version

Actual Players : Orane, Marc Vallières (from the Aventureux Podcast) & myself

[[[ We still look for people to join the actual play's team for one or several one-shots.
Please check and fill in this poll]]]

25003697968_e7c05da93d_c.jpg
credits : al-fresco & erigone & cleanzor  &theojunior & redfishing boat mick o, cc-by-nc, gallery on flickr.com

Inflorenza is a french RPG where you play heroes, bastards and martyrs in the forest hell of Milesvale (english beta-version here)

It deals with horror and beauty, sacrifice, power and suffering, and forest. Forest everywhere. Inflorenza is the game to live in hell, to fight for your soul and to die of love.

Mortal Venice is a theater which takes place in a Venice that have been dried. Former canals are filled with sand and salt. The city is living a slow decline as the maritime commerce decreases. The project of a brand new canal puts the venetian spirits under fire. It's time to get speeches and swords out of the scabbard !

We try to show all the respect we have for native people from Venice, but as we are not concerned people and as this is roleplay (fictionial and partly improvisated), we may have made some mistakes and misinterpretations, so please tell us in the comments.

Orane and Marc are born-french speakers but their english is fluently. Mine is unfortunately far from perfect, i thank you for you leniency :)

This actual play is in public domain.


WRITTEN REPORT BY ORANE

Thomas - Marc - Orane

Mockplay 15'

Create character : write sentence (roll dice for theme)
11 : vengeance
a sentence about vengeance + "want"

I want to avenge my father's death. 

Turn : i can say things about my character, the frame, npcs.
Other players can play the npc.

I can finish turn with :
- without a conflict (we roll a die and end with a phrase featuring the theme rolled)
- single conflict (say what happen if they loose and win)
- dual conflict (player in scene says what happens if they win the conflict. "Conflicted" player say what happens if the player in scene looses)

And write a phrase.  (or two)

Next turn : next player presents their character ("wants") + continues the scene

"I always wants to help peoples who have lost family members"
They continue the scene.

The theatre.

Cape and sword genre. 
Using firearms is dishonoring.
Blades.
Duals. Diplomacy. Doge. Judicial duel.
Words fights. Don' feel obliged to speak in verses. You can use indirect discurse.
Renaissance town. Delicate architecture. Statues, paintings...
Narrow streets (too narrow for horses).
Carnival : everybody wear a mask (general amnisty for what you do wearing a mask during the carnival).

Describe the fights, all scenes with blades etc.

Thomas plays Occhiata, a blind duellist whow wants to be the best duellist of Venice. He wont miss opportunity to have a good fight - you don't have to taunt him a lot to fight with him.
Doge has secrets plans to lead the population out of Venice. The Doge is haunted by this picture of Venice dying : he has a love story with a blind man who can't understand this.

NPC & places

M : Campo Santo Stefno : Grand Plazza where street artists perform during carnival.

O : Bishop Leopardo Spata : a popular man who wants to help the poor. A bishop who preaches hospitality and humility. He doesn't care about art or history, just about the people.

O : Basilica Santa Maria della Salute : where Leonardo Spata preaches. He has gotten rid of all treasures inside to turn it into an hospital.

M : Massimo Chiavone : Old man who lives in the street. Hobo who asks for money, but has a lot of connections ; he knows people.

T : Palace of the Doge : Marvellous paintings. Ideal place for politics. Courtesans have to go there, walk in this impressive architecture, wait hours before maybe seeing the Doge. Dinings rooms to plot and poison. Magnificent church (St Mark's Basilica) and piazza (San Marco Piazza). Roof where duels and acrobatics fights take place. The bridge of sighs crossed by prisonners going to the jail.

T : Vitello Manzeleini : Owner of the Agnus Dei restaurant. Epicurian.

___________________
First turn : Thomas - Occhiata.

Roof of the Doge palace, in a beautiful landscape. 3 persons eating supper : the famous cook Vitello Manzeleini, the noble and refined Doge Bartholomeo D'Alhambra, and the swordsman Occhiata with his golden mask.
Carnival of Venice is in a couple days, but Occhiata always wear his mask.
The Doge : "Venice is beautiful but it is dying.""master of the city, i have to play to construct canal to link venice to other cities""maybe I'd prefer that this project failed""I prefer venice will die with the failing of trades""be the last person in venice seing venice dying"
Occhiata : "i am blind, so this landscape stories don't appeal me"
    -- Roll 9, science : "I want the Doge to forget about his project wich will bring ruin to Venice".
End of turn : In the Agnus Dei, the restaurant of Vitello. Big restaurant in a palazzio with delicate architecture, paintings in the ceilings, chandeliers, garnments, a lot of people eating the finest meals... Vitello, this big epicurian man, is there taking care of all. 
Giovanni Sforza, a nobleman, descendant of the Borgia family, is insulting the Doge. Occhiata, seing that, climbs on the table : "Mister, you made an insult which has to be washed !"
- "My dear man, I will fight you if you would like to, but not in a restaurant !"
They exchange a few sentences, and then draw their swords in the restaurant. They fight to the street, where all good peoples of Venice are walking.
    Conflict : If Occhiata wins the conflict, he humiliates Sforza by cuting his pants. If Occhiata loses the conflict, he is arrested and goes to jail (public duels are not allowed and he is attacking someone really important). 6 : He is arrested !
    -- Roll 6 : "They put me an iron mask and i went to prison."

___________________
Santina, daughter of the Doge

    -- Roll 12-3 (flesh - beauty) : "I want to be the beauty my dad wants to protect, over Venice."
Walking like everythings belongs to me. Going to the cell of Occhiata to taunt him.
    Dual conflict : If I win, i try to prevent him from escaping. If I loose, I help him.
    -- Santina Roll 7 : "My father's guards knows that I can be treacherous."
    -- Occihata wins. Roll Science and Vengeance : "Fortunately, I have a new partner because the race is open between myself and the Sforza's henchmen who wants to kill me in prison". The coin is filled with alchemics and is gonna explode. "the face of my lover will explode into the face of my ennemies".

___________________
Bruno Gianta, a frail guard of the prison.

    Roll 2-11 (memory-belief) : Venice is the best place to live in and I am a new recruit in the service of the Doge. I just heard someone is trying to escape from prison. I want to find them in order to bring them back in their cell. "I want to arrest this troublemaker Occhiata".
He is the son of the chief of the guards.
Occhiata toss his coin into a wall, creating a big hole in it.
I make a diversion, so the guards don't go after him and I go to the rooftop to look at their duel. They fight on the Bridge of sighs.
    Conflict : If Bruno wins the conflict, he wins the fight but Occhiata can convince him to let him go. If Occhiata wins, he wins the fight, escape, but can't persuade Bruno of his good will.
    Bruno Rolled  4.
    Occhiata Rolled 6 and 9.
    Santina rolls 9 : she helps Bruno who was loosing too fast. Equality.
A killer who works for Sforza arrives : a woman wearing black, with a poisonous blade. She tries to backstab Occhiata, and at this moment Bruno saves his life. (She is Antonella Morbida, a soft courtisan and a deadly assassin).
    Occhiata rolls and wins. He pushes Antonella between him and Bruno, and manages to escape.
    -- Occhiata : "When I escape, I realize that i a am caught in a big masquerade and that dark times are to come."
    -- Bruno : "I have a new enemy, the lady in black, whom i need to arrest"
    -- Santina : "An ancient friend, Antonella, may be now a new ennemy". I recognize the blade I gave to her since we were close friends.
___________________
Occhiata.

Basilica Santa Maria de la Salute. Everyone has masks, the Carnival is starting. Everyone except the bishop Leonardo Spata. He is condemning the carnival, the masks, and the society of Venice. He has turned the basilic into a functionnal batiment, an hospital. Strong smell from the poor living there, indisposing the noblemen and noblewomen in there, who shake their fans.
Occhiata is there, hidden. He has paint his iron mask into gold. He looks after the Doge, and after me, Santina. He his afraid that the "spider conspiracy", a group of peoples linked to Giovanni Sforza, try something.
When the mass is over, the Doge asks Santina to open the ball. She agrees, but asks Giovanni to open the ball with her.
Occhiata is hidden in the secret part of the structure, ready to re-write the play if necessary. He tries to protect me from the shadows.

___________________
Santina

Dancing with Giovanni, being my best beautiful.
"this assassin of mine wasn't for you" I taunt him about the way Occhiata humiliates him. He keeps is poker face and flatters me
He has a nice mask. I have a transparent Murano imbroidered mask wich hides nothing. 
    Conflict. If I loose I slap Giovanni in the face. If I won, it's a beautiful dance and I impress my father.
Bruno is there.
    -- Santina Roll 1 : I win. I manage to impress my father. But I don't care anymore (the second manage to reech my goal, I don't care about it anymore). I loose my first sentence "I want my father to be impressed by me".
    Bruno roll 3.

___________________
Bruno

He discusses with Occhiata without knowing it's him.
Antonella is there, plotting to attack the Doge. She is entering the boudoir where he is alone whith Santina. Santina salutes her, but does not stop her from killing her dad.
Antonella is arrested by Occhiata and Bruno who are interfering. Occhiata plunges his weapon towards Antonella's heart, but Giovanni arrives and stop him.
I move the fight to the ball room. The guards of the doge and the guards of Sforza are fighting.
    Conflict. If Bruno wins, he arrests Antonella. If he looses, she plunges her blade into him.
    Occhiata wants the doge to die, even if he loves him, because his lover is a danger for Venice, which is a great place to live in, even for someone blind. If Occhiata wins, the Doge dies by the blade of Antonella and Giovanni became the new Doge, granting the renaissance of Venice.
    Santina wants the Doge to die with Giovanni. If she wins, she'll be the Doge and will bring fun chaos in the city.
    Bruno : power die.
    Santina (8-8) : 2 suffering dices. 
    Occhiata : 4 suffering dices
Occhiata puts his mask off. We see his face, his white eyes : "Bartolomeo, do you deserve to survive if you want to kill Venice ?"

Bruno wins and manages to put Antonella under arrest. But the Doge and Giovanni kill each other. Bruno become the new guards' chief instead of his father, but Venice enters a time of uncertainty.
Occhiata takes a black mask fallen on the floor et flies away into the shadows. His time of light is over.



___________________
Santina's sentences :
    (striken) "I want to be the beauty my dad wants to protect, over Venice."
    "My father's guards knows that I can be treacherous."
    "An ancient friend, Antonella, may be now a new ennemy". I recognize the blade I gave to her since we were close friends.
    "I didn't manage to protect Antonella, my friend".


Occhiata's sentences :
+ I want to prevent the Doge from sabotaging the Canal project because i don't want Venice to fall in ruins
+ They put me an iron mask and i got emprisoned
+ Fortunately i have a new partner because the race is open between myself and Sforza's henchmen
+ The face of my love will explode at the face of my enemies
+ As i escaped, i realized that i am caught into an arachnean masquerade
+ Now i am hidden into the secret wings, ready to rewrite the play if necessary
+ I am now a fugitive wearing a black mask

Bruno Gianta's sentences :
+ I want to bring back Occhiata in prison in order that Venice remains the best place to live.
+ Now i have another enemy, more important than Occhiata
+ I become the captain of the guard
+ Both the Doge and Sforza died.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#206 27 Mar 2019 08:48

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Inflorenza : Héros, salauds et martyrs à Millevaux] Comptes-rendus

L'HÔPITAL

Une partie enregistrée d’Inflorenza, jouée avec le théâtre d’horreur psychiatrique « L’hôpital », par Eugénie. Au menu, un patient en conflit avec la réalité, accompagné de deux allégories : Le jugement et la déviance. Et comme de bien entendu, du vertige logique à tous les étages.

Lire / télécharger la partie audio

5484713797_81f0968cb2_z.jpg
Carl Jones, cc-by-nc, sur flickr.com


Commentaires des joueurs :

« Merci à [vous deux] pour cette partie. La mécanique d’Inflorenza tourne comme un rouet bien huilé, la logique du sacrifice est efficace et on se passe de MJ sans problème. L’idée de jouer une part de la folie du personnage est vraiment porteuse. Cela met la focale sur la joueuse qui incarne le personnage, mais ce n’est pas dérangeant. »

« Chouette expérience, pour une histoire racontée bien barrée avec une chute en apothéose (qui me fait un peu penser à Orange Mécanique).
Le thème est peut-être intimidant, ce qui ne nous a pas empêché de rire à quelques moments. »


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#207 10 Apr 2019 07:56

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Inflorenza : Héros, salauds et martyrs à Millevaux] Comptes-rendus

INFLORENZA RPG ACTUAL PLAY #10 : CANCER ZONE

Path covered with asphalt, pierced everywhere by roots. Time for wrath, faith and riot ! Burn the road, burn !

Read / download the mp3 version
Youtube version

Actual Players : Côme Martin (from the Radio Roliste Podcast), Marc Vallières (from the Aventureux Podcast) & myself

25035426781_ff0d9ed0e2_c.jpg
Kurdish Struggle, n8wood, tom jervis, licence cc-by-nc, gallery on flickr.com

Inflorenza is a french RPG where you play heroes, bastards and martyrs in the forest hell of Milesvale (english beta-version here)

It deals with horror and beauty, sacrifice, power and suffering, and forest. Forest everywhere. Inflorenza is the game to live in hell, to fight for your soul and to die of love.

Cancer Zone is a theater from the Inflorenza book, written by Eugénie.

The path is covered with asphalt, pierced everywhere by roots, dead trees overlook acid puddles, ivy grows before your very eyes on huge wrecked buildings. A place where mad scientists and mossy shamans fight, where the old world persists and the new hasn't overcome yet. Here, princes ride bikes, bumpkins go on foot. The former have carved themselves a kingdom on the top of buildings with maybe one or two elevators still working. The latter pedal in big wheels to power diabolical machines.

I beg the audience's pardon as i incarnated a character farly inspired by the french social movement of the Yellow Vest in a very satiric way. Please put the blame on my imagination lit on by improvisation. This interpretation does not reflect the reality of the social movement nor it reflects my opinion about it.

Marc and Côme are born-french speakers but their english is fluently. Mine is unfortunately far from perfect, i thank you for you leniency :)

This actual play is in public domain.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#208 31 May 2019 07:26

Thomas Munier
un jeu par mois, tranquille
Inscription : 05 Feb 2008

Re : [Inflorenza : Héros, salauds et martyrs à Millevaux] Comptes-rendus

EPISTOLIA

On continue les contraintes créatives un peu folles avec cette expérience de shonen epistolaire !

Le jeu : Inflorenza, héroïsme, martyre et décadence dans l'enfer forestier de Millevaux

Joué le 11/11/2016 lors de la Tournée Paris est Millevaux 4

Personages : Ingmar/Personne, le Maître, le saumon, Tobias, le Chasseur


4797676146_d872a3a983_z.jpg
Paul, cc-by-nc-nd, sur flickr.com

Le théâtre :

Les personnages ont conclu un pacte de mémoire autour d'un souvenir commun. Pour entretenir ce souvenir, et ce pacte, ils doivent s'écrire régulièrement. Pour transmettre leurs lettres, ils utilisent des coursiers qui voyagent à travers les forêts limbiques, ce qui leur permet de s'expédier des lettres très rapidement alors qu'ils se sont dispersés sur le continent. L'idée était que les personnages ne se rencontrent jamais et interagissent uniquement avec des lettres (lettres qu'on n'écrit pas, on narre à l'oral le contenu des lettres et tous les événements et décors autour), et s'il y avait conflit entre eux, ils devaient se faire par la médiation des lettres et de l'égrégore qui justifiait le jet de dé, d'où le concept de "shonen epistolaire" puisqu'on a vu des combats par lettres interposés qui étaient aussi violents que des combats physiques, tout en étant très verbeux.


L'histoire :

Les terres désolées d'Islande. Un homme aux yeux bleus et à la barbe rousse, du nom de Personne. C'est un fugitif. Il habite près de la faille qui coupe l'Islande en deux et conduit aux enfers. Il écrit une lettre à M : "Tu me manques". Ennui.

Il pêche un saumon. Il lui fait avaler la lettre et le relâche dans le courant. Il y a du changement dans l'air. Le saumon file dans la rivière. La Faille grond. Les Monts noirs des Dimmu Borgir, pareils à de sinistres châteaux. Personne ne sait. Tout est raconté au saumon.

Le Chasseur. Quand il écrit sa lettre depuis sa cabane, il évoque un contact, un regret, un amant ? "Cette personne". Il peut presque sentir sa peau.

Tobias est un vieil homme. Il écrit sur un pupitre d'écolier. Les ronces envahissent son domaine. Il dit dans sa lettre que des limiers sont à ses trousses. Il évoque le Maître de la secte.  Tobias est réfugié dans une vieille ferme dans une clairière. On ne sait pas où. Il se sent vieux. Il n'est qu'un intermédiaire. Il évoque les Limiers du chasseur. Les Ronces. Les Champs. Notre maître

Maintenant, le Saumon est devenu une proie. Contre son gré, il a pris la place de Personne.

Le Chasseur écrit une lettre à une personne qui lui manque. Il ressent de la haine. Envoie ses limiers à sa recherche.

Tobias, dans sa maison dans une clairière dans un endroit inconnu. Il écrit à Ingmar. Il le met en garde contre le Chasseur. Le maître l'a voulu ainsi. La forêt progresse contre ses champs.

Ingmar. L'exil en Islande. Ses yeux bleus, sa barbe rousse. La faille. Les Dimmu Borgir. Sa maison au toit recouvert de pelouse.

Toujours la même journée, la pêche saumon. Il dit son nom au saumon. Voici ce qu'il raconte dans ses lettres

Ingmar s'oppose en courrier avec le Chasseur. Ingmar brûle les lettres. Ingmar avoue qu'il regrette sa peau. Il touche la peau du Chasseur à travers le courrier. Les lettre du Chasseur portent un parfum. Celle d'Ingmar sentent le feu de tourbe et la chair brûlée.

Le Maître échange des lettres d'amour avec Ingmar, il l'appelle Personne. I lui manque mais il veut l'oublier. Ne m'écris plus.

Ingmar évoque dans une lettre un flash, un souvenir (vraiment ?) de lui se baignant nu sous le torrant avec le Chasseur. Ingmar a la peau vérolée

Le saumon est capturé par les limiers du Chasseur, avec une lettre dans sa gueule.

Dans une lettre, Ingmar raconte qu'il rêve d'un poisson aux yeux bleus et au coeur battant.

Le Chasseur écaille le saumon, il extrait son coeur, le mange, s'arrête. Il vient de découvrir la cachette d'Ingmar. Les écailles du saumon sont mêlées de poils roux.

Tobias et le chasseur s'affrontent violemment par lettres interposées.
Les ronces de l'un contre les graines de l'autre. Elles envahissent le toit de pelouse. Retrouvailles dans sa chambre.

C'est au tour du Chasseur et du Maître de s'entredéchirer par courrier : le Chasseur oblige le Maître à lui envoyer l'antidote pour la peau d'Ingmar

Le saumon le vole. Il devient Ingmar. Qui lui, observant à travers l'égrégore, est fasciné.

Un courrier évoque un Baptème. Le Torrent. Le Maître. Spéculation sur le rôle du baptème. Digitales.

L'eau envahit tout, le Chasseur tue peut-être Ingmar et le mange.

"L'eau est oubli. L'eau est pardon."

Combat épistolaire entre le Chasseur et le Maître. Le Maître meurt.

Ingmar contre Tobias sous le torrent.

Ils plongent la tête sous le torrent. Les digitales. Ingmar échoue à lui faire se rappeler. Il se noie. Tobias se dissout. Une anecdote (peut-être) sans rapport, un aubergiste qui ferme sa porte à un voyageur.

Le saumon remonte le torrent.


1092069040_cc22b84636_z.jpg
Anne, cc-by-nd, sur flickr.com

Feuilles de personnage :

Le chasseur

+ (barré) Je veux reprendre contact avec cette personne

+ (barré) en lui écrivant je ressens aussi de la haine

+ J'ai à nouveau le souvenir de son corps

+ Le squelette du saumon me répugne mais m'attire

+ (barré) Le souvenir d'avoir dévoré Ingmar


Tobias

+ (barré) Je veux protéger Personne

+ (barré) Notre maître l'a voulu ainsi.

+ Je ne me souviens plus de nos lois.

+ (barré) La morsure des ronces m'a purgé de mon espoir.

Ingmar / Personne

+ (barré) J'ai voulu mettre une mer entre mois et vous.

+ Sa peau. Je n'arrive pas à l'oublier.

+ J'ai peur de retomber sous l'emprise maléfique du Chasseur et j'ai peur de perdre le Maître

+ Je sais comment retrouver mon maître sans perdre la peau du Chasseur.

+ Je sens que mon maître est partie. Je le sans dans ma chair.

M / Le maître / la maître

+ Je veux que Personne souffre longtemps pour ce qu'il m'a fait

+ Ils sont à moi. Ils sont tous à moi.

Le saumon

+ Je veux désespérement prendre la place de Personne.

+ (barré) Je ne sais pas mentir

+ (barré) J'échappe à ma nature

+ Je suis redevable à un mort



Playlist :

+ Olafur arnalds, Island songs

30315006495_59357b98a3_q.jpg
Arrow and Orb, par Bad Braids, un chant féminin folk, intime et wiccan.

26543675855_77d5f91ed0_o.jpg
Aleph At Hallucinatory Mountain, par Current 93, du rock / americana / dark folk au chant hypnotique et rêveur pour un enfoncement ésotérique et circulaire dans un monde occulte et alchimique très personnel.

30024949556_b017d35fd1_q.jpg
Flykt, par Forndom, du dark folk éthéré et paganiste au cœur des forêts glaciales du Grand Nord.

26455922971_2b7cb708b7_o.jpg
s/t, par Jarboe & Helen Money, le chant féminin de Jarboe, aussi désincarné qu'omniprésent, le violon d'Helen Money, parfois fragile parfois massif, le chant et la blessure du cygne dans une seule élégie.


Mise en jeu :

+ "le Chasseur tue peut-être Ingmar et le mange." En fait, on n'a pas joué ce conflit. On a laissé en suspens la question de savoir si cet événement avait lieu ou pas.
+ On a joué deux instances en épistolaire pur, et quand la joueuse de la troisième instance a voulu créer son personnage, l'un de nous lui a dit quelque chose du genre : "pas cap' de jouer le saumon". Défi que la joueuse a relevé haut la main. Cependant, ça l'a contraint de déroger rapidement à la contrainte épistolaire.

Retour du joueur du Maître :

+ J'ai eu un souci avec le hack d'instance et la rupture du temps long : on a rapidement arrêté de faire des instances posées consacrées à une seule lettre ou correspondance, les instances ont été rapidement hackées par d'autres personnages. On a alors perdu le sentiment de temps longs, de temps épistolaires, avec des successions rapides d'événements.

Retour du joueur de Tobias :

+ C'est intéressant d'avoir des modes de communication mixtes.

Retour personnel :

+ Il y avait de belles images, avec les chiens limiers lancés à la poursuite des uns et des autres par les forêts limbiques, ou les symboles qui se faisaient la guerre (les ronces contre les champs).
+ On s'est offert le luxe de rajouter d'autres techniques de vertige logique en même temps, c'était cool, après ça a peut-être étouffé le côté épistolaire.
+ J'ai été satisfait car j'ai vu que cette contrainte, aussi ambitieuse paraissait-elle, était réalisable. Si c'était à refaire, je suppose qu'on aurait pu en effet davantage se concentrer sur le temps long, insister aussi sur les types de papier, d'encre, d'écriture, décrire davantage les personnages sur leur écritoire, trouver des moyens de communication originaux (il y en a eu avec le saumon, mais on aurait encore pu varier, par ex. des écorces gravées en langue putride, des tatouages sur des corps de voyageurs, etc...)


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

Pied de page des forums