Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Liens utiles (et cliquables) >>> COMMANDER Sombre ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#1 21 Apr 2016 15:19

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Playlist Marchebranche

[Marchebranche] Des albums en écoute gratuite sur internet :

25921610023_d4151212d3_o.jpg
Are their roots still alive ?, par 13 dead trees, du folk progressif mélancolique pour chansons de veillée et espoirs de forêts.

25131275999_f7a6b8b245_o.jpg
Liminoid Lifeforms, par Aidan Baker, ambient, post-rock et orchestre de chambre pour une nuit sans lune, sans fin et sans but sous la caresse des branches.

26429693052_1ef7393277_o.jpg
Souvenirs d'un Autre Monde, par Alcest, l'élan vital du black metal dans une post-pop éthérée, ode vibrante à la nature et à l'enfance.

30881520374_cbeb9d54f2_q.jpg
Mei-Jyu, par Alio Die et Jack or Jive, ambient ritualiste pour clairières, sources et fantômes.

30004657346_f10104bc99_q.jpg
Warrior, par Anilah, du chant féminin rituel et tribal inspiré des cultures natives d'Amérique du Nord. Apaisant et hypnotique.

26543675495_0fd6f3e389_o.jpg
La Masquerade Infernale, par Arcturus, du métal avant-gardiste aux croisement entre black metal à chant clair, dark folk et rock progressif, porté par un chant clair en proie au délire grandiloquent, convent de sorciers, millénaire détraqué, nef des fous.

30558809826_89942e2183_q.jpg
Fortress of the Sun, par Arborea. Du post-folk où un couple se répond de rêve en rêve, de reflet en reflet entre les branches et les chevauchées dans le soleil couchant.

24882821159_96a0324b80_o.jpg
Alunar, par Aureole, du black metal spatial instrumental pour châteaux abandonnés dans le vide.

30315006495_59357b98a3_q.jpg
Arrow and Orb, par Bad Braids, un chant féminin folk, intime et wiccan.

25831869706_f9da22c84d_o.jpg
Black Goat of the Woods, par Black Moutain Transmitter, entre synthés à la Carpenter, musique de giallo et dark ambient, une promenade en forêt où la tension ne redescend jamais.

30105576300_23281a79aa_q.jpg
Midnight Flower, par Katharine Blake, du chant féminin heavenly et médiéval, pour une clairière féérique, un calme avant la tempête.

26522012625_5a9e86d99b_o.jpg
We are, we were and we will have been, par Bong, drone-ambient à sitar, englobant, rassurant, hypnotique, qui resserre son emprise de plus en plus doucement.

26458399981_45a1d424ab_o.jpg
Altar, par Boris & SunnO))), le meilleur du drone, de la noise et de l'americana pour une transe rituelle et mélodique, entre climax de pyramide maudite et prières apaisées.

25157708621_76e3617727_q.jpg
Corpo Mente, par Corpo Mente, entre opéra baroque et musique zeuhl, la bande-son d'un conte de Grimm macabre en perruque poudrée

25938692454_7539c6025f_o.jpg
Salvation, par Cult of Luna, un chef-d'oeuvre du post-hardcore, hurlant, introspectif, mélodique, répétitif, infini, révolté, apaisé, marin, souterrain, un rituel de souffrance et d'extase devant la beauté du monde qui meurt.

26543675855_77d5f91ed0_o.jpg
Aleph At Hallucinatory Mountain, par Current 93, du rock / americana / dark folk au chant hypnotique et rêveur pour un enfoncement ésotérique et circulaire dans un monde occulte et alchimique très personnel.

24872096183_637fccd14f_o.jpg
Inns and Villages, par Derek & Brandon Fiechter, il en fallait un, voici un album entièrement dédié aux musiques de taverne !

25405995201_641ac14959_o.jpg
Forest of Secrets, par Derek & Brandon Fiechter, voyages paisibles et pèlerinages enjoués dans une forêt lumineuse et féérique.

25203215540_3b5895cc13_o.jpg
Une belle journée, par Nicolas Dick, de l'ambient riches en nappes, en bourdons et en élégies, un long assouplissement d'un seul et même monde dans son dernier soupir.

31576573662_b4786cc098_q.jpg
Wezen, par Alicia Ducout & autres, du folktronica médiéval entre harpes, pianos et chant elfique.

24326535033_e690fa41d8_o.jpg
Primitive and Deadly, par Earth, americana-psyché-drone, aventure sous mescal dans une nature hallucinée.

22694807258_6cc9eeee97_o.jpg
Rutsu No Hoyo, par Empusae (dark ambient ritualiste)

25073845612_3d20a37a93_o.jpg
Sphere from the woods, par Empusae, de l'ambient ritualiste pour un parcours animiste dans la forêt des rêves perdus.

25941222473_82736b45f5_o.jpg
Weiland, par Empyrium, du dark folk en noir et blanc, une sorte de moyen-âge fantasmé par les romantiques allemands, à la recherche d'une lumière dans la forêt.

25227378664_2cdf6bd8e4_o.jpg
Arpitanian Lands, par Enisum, du post-black metal des montagnes, animiste et sincère, qui n'oublie jamais d'être intense ou rauque

24548656099_ee6c909578_o.jpg
Tome X, par Erang (dungeon-synth, musique médiévale, dark folk pour un monde de châteaux et de chasses)

24822926771_f0838358ee_o.jpg
Temple of Ancients, par Erdstall (dungeon-synth pour explorations de donjons aussi ténébreux que nostalgiques).

23087291246_c10a08226c_o.jpg
Aokigahara, par Flowers for Bodysnatchers, dark ambient forestier à pianos fragiles.

30024949556_b017d35fd1_q.jpg
Flykt, par Forndom, du dark folk éthéré et paganiste au cœur des forêts glaciales du Grand Nord.

30264308922_53367fc306_q.jpg
Death will someday set you free, par Ghostly Graves, du folk occulte pour western fantôme.

26270796790_865ceb9fd7_o.jpg
Pentagon Black, par Goliath Bird Eater, du psyché-drone ritualiste assez facile d'écoute, une forêt de boucles en l'honneur de déités sourdes, aveugles et arachnoïdes.

23726340134_079d3ed269_o.jpg
Without Sinking, par Hildur Gudnadottir, goudron de violoncelles en dépression morbide.

24623689033_d5f6ea9a7d_o.jpg
Fallow Fields, par Harrow, au croisement entre Ennio Morriconne, le post-rock et le folk black metal, une épopée mélodique et lointaine.

24309510023_61cfe436c0_o.jpg
Lashing the Rye, par Harvestman, americana dépressive, sur la superstition paysanne et la grandeur des espaces confinés.

25917072694_ea5a93926a_o.jpg
~, par Iamthemorning, voix féminine, piano-cordes, le calme avant la tempête, et des nœuds de tempête au milieu du calme.

25405996211_cf221d85e7_o.jpg
Zugzwang for Fostex, par Ian William Craig, de l'ambient bruitiste minimaliste avec un son qui part en miette, entre piano éthéré, rêve éveillé et voie ferrée abandonnée.

26451815362_aebd38f838_o.jpg
Den Hellige Skogs Hemmeligheter, par Im Dunkeln, un black metal païen de plus en plus atmosphérique et instrumental, tout ce qui reste des siècles après, les arbres et les mégalithes comme seuls témoins d'une époque de folie, où empires et hordes se détruisirent mutuellement.

26467577902_54f194b62b_q.jpg
Celestial Genealogy, Birth of a Mountain, par Innerborée, à la croisée entre post-rock, black art et doom metal, le mariage du chant de la belle et de la bête dans une nuit montagneuse et lunaire.

26455922971_2b7cb708b7_o.jpg
s/t, par Jarboe & Helen Money, le chant féminin de Jarboe, aussi désincarné qu'omniprésent, le violon d'Helen Money, parfois fragile parfois massif, le chant et la blessure du cygne dans une seule élégie.

25472696556_d5018a8796_o.jpg
Jex Thoth, par Jex Thoth, du stoner doom metal à chant féminin incantatoire, fumeux, charnel et entêtant, une messe de la fertilité.

24619840744_b43a2ab7ef_o.jpg
Hyperion, par Krallice, un black metal spatial et instrumental, lumineux, intense et habité.

26505518591_62a121519e_q.jpg
Lisieux, par Lisieux, du néo-folk, une guitare entêtante, un chant féminin vaporeux, la forêt qui se referme sur elle. Bienveillante... ou non ?

25131276359_57a90e3532_o.jpg
Wandervogel des Waldes, par Lord Lovidicus, du dungeon-synth aux accents de folk médiéval, patient, nostalgique et atmosphérique.

25132211642_d3b95759ee_o.jpg
Mare Decendrii, par Mamiffer, du piano / ambient / post-rock / noise à chant désincarné pour une mise en lumière de la désolation.

30459068972_a2d567ce8e_q.jpg
Landscape of Descent, par David D. McIntire, du drone ambient entre caverne, pluie et bois, la musique intime de la forêt.

24311541393_6197c6b876_o.jpg
Morphogenesis, par Mind Necrosis Factor, electro-ambient oriental, voyage exotique au cœur de l'emprise.

26544435285_e5110abea0_q.jpg
Dioxydes, par Mlada Fronta, entre électro minimaliste et post-indus, une excursion hypnotique dans les cités et contrées fantômes désolées où toute vie a abdiqué.

26498544926_7f33d7c66c_o.jpg
Arriving Angels, par Helen Money, du violoncelle amplifié, sombre, beau et doom à la fois, l'orée de la forêt entre légèreté et désespoir.

25380350412_b846a41f7e_o.jpg
Dolmen Music, par Meredith Monk, chant soprano, choeurs masculins et orchestre de chambre pour une ode destructurée aux frontières de l'apaisement, de la folie et du paganisme.

26251632200_3b48e0eb2a_o.jpg
Rays of Darkness, par Mono, du post-rock quintessenciel qui migre à fleur de peau du climax émo vers une noirceur screamo et un final noisy, la métaphore des graines de ténèbres où germent, éclosent, vibrent et meurent des êtres en perdition.

24825904639_a61b02b0e6_o.jpg
The River EP, par MonumentuM, du coldwave scandé et transi, entre baptême païen et noyades répétitives.

33460502554_c5825edc71_o.jpg
Anden som Gjorde Oppror, par Mortiis, un grand classique du dungeon synth, médiéval et nostalgique. Riche en ambiances sous un premier abord austère.

26509185771_aef864bd28_q.jpg
Within The Darkness Between The Starlight, par Nhor, entre piano à fleur de peau et black metal atmosphérique, un temple gothique de nature, d'émotions et de ténèbres.

24305762114_decd0b4ae5_o.jpg
Origine(s) part 1, par Nors'Klh (ambient orchestral, lyrique et exotique pour la décadence des grandes civilisations)

30144735742_40295b166c_q.jpg
What has become of the one i love ?, par Not, du post-americana lunaire et lo-fi pour un feu de camp introspectif à l'infini.

33831267594_386520a5e3_q.jpg
Primeval Forest Hymns, par Nubiferous, du dark folk instrumental rythmé par les cors, les percussions tribales et les sons de la forêt, inquiétant, englobant et authentique.

25917072584_c263caa20e_o.jpg
Courses, par Ô Paon, de la post-pop désincarnée avec un chant féminin en français, juvénile, gracile, confinant à l'abstrait, histoires tristes, belles et sans fil de notre monde qui part à vau-l'eau.

26517680556_6014f43a87_o.jpg
Phillharmonics, par Agnes Obel, un piano-voix pour chanter les derniers et les plus fragiles des grands espaces, et les histoires minuscules qui s'y tapissent.

25380350802_00959a4efa_o.jpg
Pilgrimage, par Om, du doom / folk à chant clair, ritualiste, mystique et cyclique, pour un séjour dans les dédales de la raison et de l'égrégore.

26249166000_ca93b891aa_o.jpg
Geisterstadt, par Omega Massif, un post-rock lourd, triste et urbain pour une soirée de fin du monde dans une ville fantôme.

25074966452_3a11c49fcc_o.jpg
Dreaming in earth, dissolving in light, par Oureboros, du dark-ambient/electro entre ombre et lumière, soleil vert et humidité.

25557204460_562db1a302_o.jpg
The silence in our throats will beckon the thaw, par Pelican, un album-monument de post-rock lesté de plomb et pourtant en perpétuelle ascension, un trip sous acide mystique.

30180990022_e7615508d3_q.jpg
La imposibilidad de tu nombre, par Peregrino, la dernière ligne de piano quand tout s'arrête.

30881520594_010528d9fb_q.jpg
A Sigur Rós tribute, par Project Múkk, un instant de grâce entre folk, electro et post-rock.

24882820679_85fc127de7_o.jpg
Pyramids, par Pyramids, du black metal étouffé avec un chant clair éthéré, étrange et déstabilisant.

30154006045_d49ef41df4_q.jpg
Bells, par Hiroki Sasajima, de l'ambient pour feu de camp, confidences et rêves éveillés, à base de bourdons et de field recordings, au final intersidéral.

24954884640_fdec2f5bc7_o.jpg
Imihs, par Shelving, post-rock aux influences kraut, une aventure au bout de la nuit, au bout des rêves, au bout des montagnes.

26270797030_ae17124f50_o.jpg
The Witch Hammer, par Shinjuku Thief, un dark ambient orchestral et gothique pour châteaux hantés, forêts maudites et spectres livides.

27516065715_bd9b8b41c0_q.jpg
Tristan Perish : Surface Plane, par Vicky Show : du piano minimaliste et funambule, comme une araignée sur la rosée.

25736966762_1a4db8bd05_o.jpg
An Eternity of Solitude, par Sorrow Plagues, du black metal dépressif et shoegaze, avec un piano cristallin et un chant black éthéré et lointain, un souffle atmosphérique et forestier.

25203216060_7715279d8c_o.jpg
Steve Reich : Drumming, par So Percussion, une pièce de percussions sur une partition minimaliste, un parcours dans des villages, des maisons et des labyrinthes de bois circulaire, hypnotique, interminable.

24824427789_dc12a76a4c_o.jpg
Almost Invisible, par Subarachnoid Space, le pinacle du psyché-drone pour l'exploration infinie d'un temple sonique voué au dieu du mescal.

26458399101_6722e9fa63_o.jpg
More Constant than the Gods, par Subrosa, un doom metal aux accents stoner et à la production claire, emmené par un chant féminin hypnotique, pour les soirs de tristesse et de batailles incantatoires, lourdes, narcotiques et triomphantes.

25557204480_e994b9d10b_o.jpg
Weighing souls with sand, par The Angelic Process, du black metal / shoegaze à chant clair, violent, beau et triste à la fois.

26458399461_1747b0a8a4_o.jpg
Maar, par The Evptoria Report, la face apaisée du post-rock, une traversée en douceur de couches et de couches de mélancolie et de rêves.

34431567372_881111343e_q.jpg
Wood Witch, par The Hare and the Moon, du folk médiéval hanté avec des ambiances musicales très immersives et un chant féminin qui rappelle les légendes des tapisseries des salles de banquet.

25231323593_2bc30bd899_o.jpg
Through Darkness and Light, par The Hourglass, du metal symphonique et électronique avec un chant féminin soprano irréprochable, pour climax épiques et montées en puissance héroïques.

25857878735_eedeb06492_o.jpg
The Pomegranate Cycle, par Textile Audio, un opéra intimiste et contemporain, série de vies croisées tragiques et quotidiennes, fragiles comme des biches, dont la nature est témoin.

34405298876_3f86ffd5f0_o.jpg
Internal Flight 2013 (guitar version), par Estas Tonne, de la guitare sèche en mode ambiant drone, légère et pesante comme l’égrégore dans la forêt limbique, une errance introspective dans une americana aussi belle qu’inquiétante.

22492083733_ab845777a4_o.jpg
II, par Toundra, post-rock épique et forestier.

25203215870_0fe2527411_o.jpg
Grote Mandrenke, par Troum, de l'ambient orchestral et drone, spectral, caverneux, infini et introspectif.

25380350112_d1f91740f8_o.jpg
Symballein, par Troum, l'ambient drone d'un monde spectral, ou voix, atmosphères, terre et mer se confondent dans un flou lointain.

25919133763_3d4e58ae85_o.jpg
Svidd Neger OST, par Ulver, du sympho-electro-jazz pour une longue conversation avec la nuit.

33831268524_8f5964577a_q.jpg
Singing from the grave, par Anna von Hausswolf, entre folk rurale et piano intemporel, une chanson sans âge.

34288889380_ff923f2f88_q.jpg
Ceremony, par Anna von Hausswolf, orgue et guitares à fleur de drone, chant féminin folk comme perdu dans la tourmente, beau et dur comme le jugement dernier.

25917073604_485abed71a_o.jpg
A Grave is a Grim Horse, par Steve Von Till, de l'americana forestière et résignée, les confessions d'un bûcheron perdu à jamais.

24289394403_49ce31dd0c_o.jpg
Celestite, par Wolves in the Throne Room, space ambient des explorations lointaines et terrifiantes à l'intérieur de soi-même et de la forêt.

25132211082_8c63f09c72_o.jpg
Come the Thaw, par Worm Ouroboros, musique gothique avec guitares tantôt classiques tantôt doom, autour du chant fragile d'une biche qui n'en finit pas d'attendre le dégel.

26544148585_cac637658c_o.jpg
Ausserwelt, par Year of No Light, départ pour l'île des morts à bord d'un post-hardcore sans parole.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

Pied de page des forums