Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Liens utiles (et cliquables) >>> COMMANDER Sombre ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#21 15 Aug 2014 15:27

Arjuna Khan
membre
Inscription : 26 Apr 2013

Re : L'Arrière-Cuisine du Bûcheron

Effectivement le setting corse semble trés intéréssant. Et l'avantage c'est qu'en terme d’esthétique c'est assez facile à transmettre au joueur. Je me sentirais pas de le mener mais surement trés efficace. Au passage je crois que je t'avais déja répondu en vocal mais le setting de caligula a été joué et je pense d'ailleurs pouvoir boucler le cr ce week end. Y'aura plein de choses intéressante autour de laquelle discuter d'ailleurs.

Mais je ne poste pas pour ça. Je viens d'apprendre qu'au final je pourrais être présent au festival du jeu rpgers dont le théme est "steampunk". Et coup je me demandais si quelque chose avec ce genre de décor avait été envisagé sur millevaux. A priori avec l'égrégore tout est possible mais la situation de désert technologique ne risquent-il pas de bloquer un peu le truc ?

Hors ligne

#22 15 Aug 2014 18:49

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : L'Arrière-Cuisine du Bûcheron

j'ai fort hâte de voir ton cr sur caligula !

Pour le steampunk à Millevaux, quelques pistes :

- A Jérusalem, des savants ashkénazes fabriquent des machines à différence pour décrypter la Torah et trouver le nom secret de Dieu. Le nom secret de Dieu, ce pourrait être (mais c'est pas du tout sûr) le Cypher Blanc, la formule ultime d'égrégore positive, quelque chose qui pourrait tuer toute corruption à Millevaux. A moins que ce soit le Cyper Noir... Si cette piste t'intéresse, je t'enverrai le BG complet du Royaume de Sion.

- y'a pas mal de machineries steampunk à Little Ho Chi Minh Ville. Steampunks et organiques, bien sûr.

- On peut imaginer que des types essayent de faire faire un saut technologique dans Millevaux en réimplantant des machines steampunk à grande échelle. Le problème, c'est qu'il faut une source d'énergie. Ils optent d'abord pour du charbon de bois -> désastre écologique en approche. Ils se rendent ensuite compte (ou alors c'est une faction dissidente) que la corruption peut être une source d'énergie inépuisable pour leurs machines à vapeur. Et là, c'est le drame.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#23 15 Aug 2014 22:28

Arjuna Khan
membre
Inscription : 26 Apr 2013

Re : L'Arrière-Cuisine du Bûcheron

Je pense explorer la piste de jerusalem oui, si tu peux m'envoyer le setting de sion je dirais pas non. Encore tout un pan de millevaux qui s'ouvre  à moi, vraiment un jeu trés vaste. ^^

Hors ligne

#24 16 Aug 2014 07:54

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : L'Arrière-Cuisine du Bûcheron

Pas de problème ! Si tu as d'autres questions sur ce setting, tu peux les poser ici !


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#25 16 Aug 2014 16:52

Badury
bring me sun
Inscription : 14 Jul 2011

Re : L'Arrière-Cuisine du Bûcheron

Thomas Munier a écrit :

le Cypher Blanc, la formule ultime d'égrégore positive, quelque chose qui pourrait tuer toute corruption à Millevaux. A moins que ce soit le Cypher Noir...

Il s'agirait pas de "Louis...Cypher" *... bcbig_smile 

* = Angel Heart (au demeurant, une excellente inspi pour Sombre ;)


"Il n'y a pas de lumière sans ombre" (Aragon)

Hors ligne

#26 17 Aug 2014 08:47

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : L'Arrière-Cuisine du Bûcheron

Cypher veut dire chiffre, mais le jeu de mot avec Lucifer n'est pas innocent dans le concept de Cypher Blanc et de Cypher Noir !


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#27 30 Aug 2014 21:15

Orlov
membre
Inscription : 25 Apr 2014

Re : L'Arrière-Cuisine du Bûcheron

Bonsoir à tous.

Après la Corse, j'aimerais écrire une campagne pour le grand nord sur le modèle de Tra Citta per Morire dans le manuel d'Inflo.

Je poste ici une description de la région, pour que vous m'aidiez à affiner ce texte et à le rendre ludique. J'ai des idées d'interactions et quelques trames mais j'aurais bien besoin de conseils.

Moins Quarante:

Hommes, bêtes et Dieux dans l’enfer glacial du Grand Nord de Millevaux

Pitch :
Le Nord : là où la forêt hantée de Millevaux n’existe plus qu’à l’état résiduel, au-delà de l’heureuse Scandinavie, au nord même du Mur de la Honte. C’est là que commence le Cauchemar de Glace, une Toundra arasée qui prend tantôt l’aspect d’une banquise gelée, tantôt celui d’un marécage nauséabond.

Comptes-rendus de parties :
1. Moins Quarante
2. Sur les Défenses du Grand Dieu Morse


L’Hiver, la Toundra est une prison, une étendue hostile, glacée, balayée par des vents enragés sous une nuit d’encre permanente déchirée par de surréelles aurores boréales. Par les jours de beau temps, hummocks coupants et rides de pression forment d’affreuses déformations sur la glace. Le sol gelé et la banquise paraissent durs comme du béton mais c’est parfois un piège. Sous le poids des hommes et des bêtes, la paroi s’effondre et la glace dévore les malheureux qu’elle a emprisonnés. La neige tombe. Tantôt purée poisseuse, noire ou jaune, radioactive. A moins que des cristaux purs, poudreux ne recouvrent toute la crasse tapie sous la dernière couche.
L’Hiver, la Toundra est l’empire de Tout-Puissant Wendigo. Le Maître Horla des Espaces Gelés. Sans cesse affamé, Tout-Puissant Wendigo parcourt son domaine et dévore, hommes, bêtes et Dieux. Il prend tantôt l’apparence d’un vieux chasseur qui invite ses victimes à de somptueux banquets pour mieux se repaître de leurs entrailles. Tantôt il prend les traits d’un Elan Blanc, majestueux, aux bois et aux testicules parfaitement symétriques, qui entraîne les chasseurs à leur perte. Mais c’est sous l’apparence d’une gigantesque et monstrueuse créature humanoïde aux pieds coupés qu’Il est le plus redouté.

Au printemps, avec le dégel superficiel, la terre se met en mouvement. Mais la Toundra n’en est pas moins dangereuse, crachant rocs et névés qui s’abattent au bas des pentes dans un fracas d’avalanche. Les glaçons de la banquise craquent en émettant le bruit sinistre de coques d’acier qui frottent et s’entrechoquent, sans pitié pour ceux qui se retrouvent isolés ou tombent dans l’eau glacée. Le sol ruisselle, découvrant et livrant à la pourriture les cadavres de ceux qui sont morts pendant l’Hiver. Fleuves et rivières débordent, emportant hommes, bêtes et dieux vers leur Fin.
Lorsque l’apocalypse de la Débâcle prend fin, alors, il est temps de se mettre en route et de trouver un emplacement pour l’année à venir. Trouver l’espace de sa survie. Une obsession pour les Lapons, pour la Horde des Sibiriaki comme des inexpérimentés Marchants qui tentent de traverser la Toundra pour contourner le Mur de la Honte. Ceux-là se perdront et seront comme des martyrs sacrifiés à Tout-Puissant Wendigo qui rôde encore. Mais les peuples accoutumés au Grand Nord connaissent les Gestes et les Prières qui mènent vers les meilleurs lieux où la mousse, la charogne et le gibier abondent. On élimine sans pitié les bêtes malades et les individus trop fragiles et les restes sont donnés à ceux qui survivent. En mer, les équipages chinois ou américains s’activent autour des stations off-shores où se ravitaillent les chalutiers pêchant le Krill ou le Plancton.

L’été voit le permafrost dégeler en émettant des remugles nauséabonds, chiant de la viande noire, fumante, qui suinte à travers les roches violettes et les lichens lilas. La toundra devient un marécage où pullulent les moustiques ainsi que les bêtes sorties enragées et affamées de l’Hiver. Animaux, sapins-nains mutants, hommes et lichens, tous doivent emmagasiner graisse, lumière et sang pour faire des réserves avant que l’Hiver ne revienne. C’est la saison de la cueillette et des premières chasses au rabat.
La cueillette est l’affaire des femmes et des enfants qui parcourent la Toundra pour ramasser les gros fruits juteux de plaquebière, des lichens et des champignons. Ces derniers servent à fabriquer les décoctions qui permettent aux Shamans de voyager dans la Terre Creuse. On ramasse aussi les charognes : viande de mammouth conservée dans le permafrost, poissons, crustacés et amphibiens fossiles pris dans le flot d’un ruisseau gelé, figé dans des lentilles de glace. De leur côté, les shamans organisent les chasses collectives où l’on tue bisons laineux, élans et oiseaux. Les tribus des littoraux s’embarquent dans leurs esquifs pour chasser morse et baleines. Ensuite, ils viendront échanger avec les Etrangers les produits de leur pêche contre des armes et de l’Eau de Feu. Alors, ils se saoûleront, allumeront des feux en l’honneur de Tout-Puissant Wendigo et célèbreront des orgies sacrificielles. Puis ils dormiront, puis, ils oublieront.

Le cœur de la Toundra bat plus vite en automne au fur et à mesure que le raccourcissement des journées précipite la course pour la survie. Chasseurs et proies oublient toute prudence. L’instinct ne compte plus. On prend tous les risques. Les Bêtes n’hésitent pas à attaquer les hommes et se rapprochent des villages. Les hommes battent la Toundra alors que Tout-Puissant Wendigo parcourt déjà le Nord. Pour sa propre survie, celle de ses chiens, de sa famille, de ses enfants, de ses frères, tuer ses dernières proies. Se gaver de sang, de graisse et d’alcool. S’accoupler. Baiser. Echanger de la vie et de la chaleur alors que le froid mord déjà. On ne chasse plus au rabat, avec les siens, mais à l’affut, tout seul. Ne rien laisser. Ne rien épargner. La vie est une chasse de tous par tous.
Le plus grand danger est alors la Rage. Les brames des rennes ou des élans, l’entrechoc de leurs bois, résonnent comme un défi dans les camps. Les chasseurs ressentent des démangeaisons, leur sang bout, s’épaissit et devient noir. Des bois poussent sur la tête de certains, des poils apparaissent sur les visages et les mains. Celui qui ne résiste pas à l’Appel, celui-là ne voit pas l’hiver venir. Il ne retrouvera pas vivant le chemin du camp et finira piégé par Tout-Puissant Wendigo. Et s’il revient, sa rage et ses transgressions seront telles qu’il vaut mieux que les Shamans l’éliminent par la magie. Il n’est pas jusqu’aux Etrangers que la Rage ne touche pas. Cadres chinois et américains parcourent la Toundra dans des véhicules suréquipés. Ni la chair, ni les abats des animaux ne sont consommés, pas plus qu’on ne suce la moelle rose et chaude des pieds et des sabots des Rennes. Les Etrangers chassent pour la gloire, pour les trophées, pour le massacre. Emulation virile. Malsaine.

Hors ligne

#28 31 Aug 2014 09:21

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : L'Arrière-Cuisine du Bûcheron

Salut Orlov,

Déjà, la cadre est splendide !

Avec tout ce matériau, je vois pas comment on pourrait se louper.

Je vais lancer quelques suggestions en vrac :

+ Le Wendigo et l'eau de feu sont deux termes nord-américains. Il faudrait européaniser. (j'ai cherché dans les divinités finlandaises, mais je n'ai rien trouvé de satisfaisant). On peut peut-être lui donner un nom d'élement, comme Glace ou Père Glace, ou inventer un nom aux consonnances à la fois finlandaises, russes et lovecraftiennes.

+ Le Mur de la Honte, dont la présence est suggéré par les Marchants, pourrait être utilisé davantage. Si j'étais un chasseur, je rabattrais mes proies vers le Mur. Les Marchants viennent de Millevaux, mais comment ont-ils franchi le Mur ? On pourrait envisager une faille comme à d'autres endroits de Millevaux, mais je trouverais plus intéressant de dire qu'il existe un passage souterrain. Passage souterrain... relié à la Terre Creuse des chamans. Libre à toi de dire que la Terre Creuse a une existence réelle ou que c'est un lieu onirique que seuls les drogues ou l'égrégore permettent de traverser.

Et là, tu te doutes bien que cette Terre Creuse peut aussi attirer des américains ou des chinois férus de mythologie.

Comme le liant de ton théâtre est la chasse, on peut reboucler la boucle en disant que la Terre Creuse est le lieu de chasses fantastiques. Terre Creuse qui comprend aussi de l'eau, et permet donc, à l'image de la terre réelle, des chasses de terre et des chasses de mer (contre des morses monstrueux et mythologiques, constellés de tatouages, de bijoux et de crânes des morts du monde souterrain)

Cette Terre Creuse est d'autant plus intéressante à Inflorenza qu'on peut faire des conflits dans des lieux oniriques, voir des conflits entre personnages dans le monde réel et personnages dans le monde onirique.

Pour reboucler la boucle, on peut aussi lier Marchants et Etrangers, les premiers cherchant à contacter les autres pour obtenir leur ticket de sortie de Millevaux. On peut imaginer des Etrangers promettant le ticket de sortie à des Marchants qui accepteraient de se prêter... à une chasse à l'homme.

Enfin, il y a les pièces de viande. Chaque morceau d'une proie est gorgée d'égrégore, l'égrégore qu'il y avait de son vivant et l'égrégore que la mort violente y a rajoutée. Les chamans et les sorciers savent quels sont les pouvoir de chaque morceau de viande, selon qu'il s'agisse de chair, de pattes, d'organes sexuels, de cornes, de bois ou d'abats. L'acte de manger est indissociable de l'acte de se transformer. Bien sûr, les pièces de viande n'ont pas le même pouvoir selon l'animal. D'entre toutes, les plus recherchées sont celles des rennes, des morses, des ours ou des élans... ou chez ceux qui n'ont pas de tabou et ne craignent pas la corruption... les pièces de loups ou d'humains.

Enfin, il y a l'hiver. Qu'hommes et bêtes vivent terrés dans leurs maisons n'en fait pas une saison vide. L'Hiver est le domaine des Horlas, qui ne connaissent pas de saisons. Les voyages et les chasses continuent, malgré les interdits et les malédictions que cette transgression entraîne, dans la Terre Creuse.

Je rajoute aussi les idées en vrac que je t'avais mises par mail :

Si tu envisage toujours de découper le théâtre en trois lieux, tu peux lister tous les éléments de ton théâtre dans un nuage de mots. Ensuite, écris quatre colonnes : lieu 1, lieu 2, lieu 3, commun aux trois lieux. Et répartis les mots dans ces quatre colonnes.


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#29 31 Aug 2014 22:46

Orlov
membre
Inscription : 25 Apr 2014

Re : L'Arrière-Cuisine du Bûcheron

Merci pour ces suggestions:

Pour Wendigo:

Je me demande comment je n'y ai pas pensé plus tôt: mais Diod Moroz, le Père Gel est au départ, dans la mythologie slave, un Ogre qui dévore les enfants. Il a une bonne tête de gagnant du concours "Trouve un Horla pour le Grand Nord".

Curieusement (en fait pas tant que ça si l'on réfléchit bien), il a fallu attendre le Stalinisme pour que cette figure, plutôt maléfique, soit peu à peu assimilée au père Noël et à la distribution des cadeaux pour les enfants sages.

Hors ligne

#30 01 Sep 2014 10:03

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : L'Arrière-Cuisine du Bûcheron

En effet Diod Moroz me paraît bien plus approprié.

Du coup, sous Staline, il ne dévorait plus que les enfants social-traîtres !


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

Pied de page des forums