Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'ĂȘtes pas identifiĂ©(e).

Annonce

Liens utiles ++ COMMANDER Sombre ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur Ă  une convention

#1 30 Jan 2016 08:26

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Millevaux : Âge de Pierre

[Jeu de rîle] Millevaux ; Âge de Pierre.

Retour à l'état primal dans ce jeu de rÎle libre de droits par Michel Poupart !

24676512626_1ba03b4b0c_c.jpg
crédits couverture : dick77, incurable hippie, irwandy, La Chachalaca Fotogragia, nr.7375, radiowood, Rita Willaert, road less trvled (licence CC-BY-NC)

+ Les hommes sont retournés à l'état primal.
+ La forĂȘt et les animaux sont plus forts qu'eux.
+ La mémoire et la raison s'effritent comme l'argile au soleil.
+ L'emprise est une force sauvage qui peut transformer toute chair, toute plante, toute pierre.
+ L'Ă©grĂ©gore est le monde des peurs et des rĂȘves qui envahit la nature.
+ Les horlacs sont des monstres qui chassent les hommes dans les trois mondes : la nature, les rĂȘves et les forĂȘts limbiques.

Version PDF

Version traitement de texte

Aide de jeu (résumé du jeu & fiche de personnage), version PDF

Aide de jeu, version traitement de texte


Outsider : Créativité, épanouissement et folklores personnels vus depuis la marge. http://outsider.rolepod.net/
http://www.facebook.com/folkloreoutsiderhttps://twitter.com/Outsider_Daily + Google + : Thomas Munier
https://twitter.com/Millevaux

Hors ligne

#2 30 Mar 2016 17:08

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Millevaux : Âge de Pierre

LE SECRET DU GRAND CERF BLANC

Trahisons et allĂ©geances dans un Millevaux primal oĂč les hommes ont perdu la raison et oĂč les horlacs font rĂ©gner l'effroi.

Jeu : Millevaux ; Âge de Pierre, le jeu de rĂŽle du retour Ă  l'Ă©tat primal, par Michel Poupart.

Joué le 13/02/2016 au festival CLIPP à Le Sourn (Morbihan)
Personnages : Broli, Feu, Cendre, Le Balafré

26042692962_4aceeff4dc_o.jpg
crédits : Mark Dumont, nessie grace, Travis S, licence cc-by-nc & library of congress, domaine public


Le contexte :

J'ai joué les trois quart du scénario Un amour éternel présent dans le jeu. Il tient place dans le Domaine du Cerf Blanc, une vallée contrÎlée par un Dieu Cerf que seul le chamane du Peuple de la Pierre peut voir. Le Peuple de la Pierre bénéficie de sa protection, tandis que le Peuple du Bois, qui rejette l'existence ou l'autorité du Dieu Cerf, survit dans les bordures de la vallée.


L'histoire :

Depuis que le Peuple de la Pierre vit sous la bénédiction du Grand Cerf Blanc, l'hiver n'avait jamais été aussi rude.
Rhag, le guerrier le plus fort de la tribu, le chef du peuple, a fait venir deux hommes de confiance dans sa caverne, la plus grande du domaine. DerriĂšre lieu, Ă  la lumiĂšre du feu, dansent les peintures rupestres qui content les chasses de leurs ancĂȘtres. Aux cĂŽtĂ©s de Rhag, sa femme Dyem, jeune, belle, rousse et leur enfant de cinq ans. Le chef les regarde avec une grande affection. Puis il s'adresse Ă  ceux qu'il a fait venir : Broli, le plus fort guerrier aprĂšs Rhag, et Feu, le gardien du foyer. Alors que les prĂ©dateurs sont rares dans la vallĂ©e, un monstrueux ours Ă  trois cornes a fait son apparition. Il a emportĂ© plusieurs chasseurs, seul l'un d'eux est revenu, sous le choc, pour tĂ©moigner. Rhag veut qu'ils trouvent et tuent cet ours, alors leur exploit sera peint sur la caverne.

Broli et Feu emportent quelques affaires et se mettent en piste vers le nord, lĂ  oĂč l'ours a attaquĂ© la derniĂšre fois. Il y a un mĂštre de neige, les arbres dĂ©passent Ă  peine et ils sont tous blancs : le paysage est mĂ©connaissable, tous les repĂšres sont faussĂ©s. Feu fabrique des semelles en Ă©corce pour marcher sur la neige.

Sur le trajet, Broli perd sa masse qui tombe dans une crevasse. Ils repĂšrent une aiguille de pierre qui ressemble Ă  la lance d'un gĂ©ant, et dĂ©cident de continuer leur route. Ils dĂ©couvrent une caverne qui pourrait ĂȘtre l'abri de l'ours, mais il y fait trop sombre pour qu'ils voient ce qu'il y a l'intĂ©rieur. Ils allument un feu Ă  l'entrĂ©e. Un grognement point de l'intĂ©rieur, mais ils comprennent que c'est un humain qui imite maladroitement un ours. Ils font cuire de la viande. La personne s'approche alors pour exiger un morceau. C'est une femme, vĂȘtue d'une peau de loup noir, au visage couvert de cendre. Broli songe Ă  la violer, mais avant il essaye d'en savoir plus sur elle. Elle s'appelle Cendre, et elle vient du Peuple du Bois, ceux qui ne reconnaissent pas l'autoritĂ© ou mĂȘme l'existence du Grand Cerf Blanc, et vivent en bordure de la vallĂ©e, harcelant de temps Ă  autre les membres du Peuple de la Pierre. Cendre prĂ©tend qu'elle Ă©tait lĂ  en Ă©claireur. Elle leur propose de tuer l'ours et de la faire intĂ©grer le Peuple de la Pierre, oĂč elle pense qu'elle sera mieux nourrie, au de pousser l'ours Ă  massacrer le Peuple de la Pierre et ensuite d'aller avec elle dans le Peuple du Bois pour y ĂȘtre traitĂ©s comme des hĂ©ros. Les propositions de Cendre Ă©branlent leurs convictions. Broli cherche Ă  la sonder, mais au lieu de ça il en tombe amoureux.

Ils retournent à la crevasse pour récupérer la masse de Broli. Broli tend une corde et Feu descend dans la crevasse. Il doit lùcher la corde pour descendre tout au fond et récupérer la masse. Il est alors attaqué par un ver blanc de deux mÚtre de longs doté d'un sphuncter à crocs. Il arrive in extremis à remonter à la corde alors que déjà une dizaine de chuintements annonce l'arrivée d'autres vers. Tout en le remontant, Broli fait saillir ses muscles pour impressionner Cendre. Il est tellement absorbé par sa parade nuptiale qu'une fois qu'il a remonté Feu, il lùche la corde dans la crevasse.

Ils courent jusqu'aux abords du domaine du Peuple de la Pierre et se cachent dans un bosquet. Broli monte Ă  la cime d'un arbre. AprĂšs un peu d'attendre, ils voient venir l'ours Ă  trois cornes : gigantesque ours polaire avec une corne frontale et deux dĂ©fenses. Ils attendent de voir s'il s'en prend Ă  un membre du Peuple de la Pierre. Justement, Dyem, la femme du chef est dehors Ă  ramasser du bois. L'ours se rue vers elle et ils laissent faire. Il lui avale la tĂȘte et secoue son corps comme un jouet, ils laissent faire. Il lui dĂ©monte une jambe dans un grand craquement, ils laissent faire. Il arrache ses viscĂšres et joue avec, Broli dĂ©tourne le regard. Une troupe de guerriers sort des cavernes en courant, Rahg Ă  leur tĂȘte. C'est le moment de se faire passer pour des hĂ©ros. Feu sort de sa cachette et attire l'ours Ă  lui. Il passe sous l'arbre, et Broli saute de la cime et abat sa masse de tout son poids sur le crĂąne du monstre.

Rahg est ivre de douleur ; mais il est persuadĂ© que Feu et Broli sont arrivĂ©s juste Ă  temps. Une des guerriĂšres, Roche, celle qui a le visage gris et creusĂ© et des dreadlocks sur la tĂȘte, et qui est promise Ă  Ă©pouser Feu, met en doute la bravoure des deux hommes. Feu la dĂ©fie et Roche laisse tomber l'affaire. Mais elle se refuse dĂ©sormais Ă  Ă©pouser le gardien du foyer.

Ils rentrent au cƓur du village ; on fait un grand banquet pour se repaĂźtre de la chair de l'ours. Le chamane prĂ©side aux cĂ©rĂ©monies. Il est vĂȘtu de peaux de bĂȘtes diverses et son visage est masquĂ© par une plaque d'Ă©corce de bouleau, sans ouverture pour les yeux ou la bouche. Il arrache le coeur de l'ours, si plein de force qu'il bat encore. Broli explique aux autres que c'est l'astuce de Feu qui a permis de tuer l'ours, alors le chamane tend le coeur Ă  Feu pour qu'il le mange et s'asperge de son sang, dĂ©sormais il sera lui aussi reconnu comme guerrier et aura le droit de porter une arme (il en avait dĂ©jĂ  une, une dague de silex, mais il n'aura plus besoin de la cacher).
Alors qu'il mange le cƓur de l'ours, Feu a une terrible vision. Il se voit dans une forĂȘt Ă©trange, il voit le Grand Cerf Blanc, qui est constituĂ© d'une seule matiĂšre blanche, sans aspĂ©ritĂ© et sans poils, mouvante. Ses bois sont toujours en mouvement. Il a accĂšs Ă  la conscience de l'ours qui lui dit que le Grand Cerf Blanc l'a crĂ©Ă© pour mettre Ă  l'Ă©preuve le Peuple de la Pierre.

Feu dit au chamane qu'il a vu le Grand Cerf Blanc. Le chamane fait danser un enfant droguĂ© autour du feu pour distraire le peuple de son absence et entraĂźne Feu Ă  l'Ă©cart dans sa hutte : une construction en terre sans fenĂȘtre. Il s'enferme dedans avec lui, si bien que l'obscuritĂ© y est totale. Il parle en changeant de voix tout le temps : impossible de savoir si le chamane est un homme ou une femme. Il lui explique qu'il est interdit de voir le Grand Cerf Blanc si on n'est pas soi-mĂȘme chamane, mais qu'il peut fermer les yeux si Feu se montre coopĂ©ratif. Il lui demande de lui expliquer Ă  quoi ressemble le Grand Cerf Blanc. Feu se demande si le chamane a jamais vraiment vu leur dieu en rĂ©alitĂ©. Le chamane lui propose de devenir son apprenti. Il pourra faire bien des choses de chamane, sauf voir le Grand Cerf Blanc.
Feu a beaucoup souffert pendant leur mission ; il est mentalement et physiquement affaibli. Le chamane lui offre de faire une purge pour rĂ©tablir l'Ă©quilibre de ses forces internes. Il le fait danser sur lui-mĂȘme jusqu'Ă  ce qu'ils entre en transe, et ils se retrouvent alors tous les deux dans les forĂȘts limbiques. Tout est en nĂ©gatif. Les arbres sont noirs et derriĂšre eux rĂšgne une obscuritĂ© laiteuse. Feu voit trois femmes rĂŽder dans les parages. Il y a Dyem, en charpie, mais bien vivante. Il y a aussi Cendre d'un autre cĂŽtĂ©, et Roche, plus loin. Le chamane explique que ce ne sont pas vraiment elles, mais leur esprit, et qu'il faut qu'il se dĂ©pĂȘchent de sortir avant d'attirer l'attention des horlacs, les monstres qui hantent les mondes. Mais Feu insiste pour aller parler Ă  Cendre. Elle semble comme hypnotisĂ©e et c'est facile de lui faire dire la vĂ©ritĂ©. Elle leur explique qu'elle comptait nuire au Peuple de la Pierre, par exemple en tuant Rahg ou le chamane, mais qu'elle pourrait changer sa loyautĂ© si on lui faisant une offre gĂ©nĂ©reuse.
Ils se font alors attaquer par un horlac : un sanglier Ă  tĂȘte de bombyx. Feu parvient Ă  dĂ©capiter le monstre, et il garde sa tĂȘte en trophĂ©e.

Alors ils reviennent dans la fĂȘte. Chamane marie Cendre et Broli, et offre Ă  Cendre le rĂŽle d'ExĂ©cutrice : elle aura le droit de porter une arme et sera chargĂ©e d'Ă©xĂ©cuter tous ceux qui mĂ©disent sur le Grand Cerf Blanc et essayent d'entrer en contact avec lui. Cendre et Broli auront aussi le statut de parents : ils pourront veiller sur les enfants du village, et aussi leur confier des tĂąches.

C'est l'heure des funĂ©railles de Dyem. Rahg est en larmes. En tant que hĂ©ros de la journĂ©e, c'est Ă  Feu qu'il Ă©choit d'allumer le bĂ»cher funĂ©raire. Dyem est allongĂ© sur un radeau de bois placĂ© au bord du lac gelĂ©. Sa tĂȘte a Ă©tĂ© extraite du ventre de l'ours et recousue Ă  son corps, son ventre aussi a Ă©tĂ© recousu. Elle a un aspect horrible. Alors qu'il penche sa torche sur elle, il la voit ouvrir les yeux et le fixer ! Il met vite le feu au radeau pour que personne d'autre ne voit ça. Les guerriers poussent le radeau au lac, et comme il brĂ»le, il fait fondre la glace et s'avance dans le lac, jusqu'au moment oĂč il coule.

Le lendemain, Rahg convoque Feu et Broli dans sa caverne. Rahg veut braver un interdit du chamane et ramener sa femme bien-aimée du monde des morts. Il leur promet de régner sur le Peuple de la Pierre à ses cÎtés s'ils lui apportent son aide.

Il faut d'abord rĂ©cupĂ©rer le corps de Dyem. Broli plonge dans les eaux glaciales du lac et aperçoit le cadavre calcinĂ© de la femme du chef au milieu de la forĂȘt d'algues. Il le rĂ©cupĂšre, mais c'est alors qu'il est attaquĂ© par un loutrodon : une loutre gĂ©ante et carnassiĂšre. Il lui donne un coup de poing et arrive Ă  l'Ă©tourdir juste assez pour remonter Ă  la surface.

Avec Rahg, ils partent ensuite dans la forĂȘt oĂč vit le sage Sohoro qui pourrait les aider. Ils ont pris Cendre avec eux, Broli l'a mis dans la confidence. C'est une forĂȘt inquiĂ©tante de noirs rĂ©sineux, le sol est sombre et boueux. Le sage vit sous une grosse pierre posĂ©e sur deux petites. Il est trĂšs maigre, trĂšs vieux, trĂšs ridĂ©, sa barbe n'est plus que fils blancs, il tousse beaucoup. Il veut bien ramener Dyem Ă  la vie si Rahg promet de tuer le chamane une fois que ce sera fait. Rahg accepte le marchĂ©. Alors le sage aspire l'Ăąme de Dyem de ses narines avec une paille, et il souffle l'Ăąme dans une noix percĂ©e. Il tend Ă  la noix Ă  Rahg et lui dit qu'ensuite il faudra transfĂ©rer cette Ăąme dans un nouveau corps. Avant de pouvoir expliquer comment, il se met Ă  tousser trĂšs fort. Broli essaye de calmer sa toux en lui tapant dans le dos, mais le vieillard crĂšve. Rahg est dĂ©sespĂ©rĂ©.

Dans cette forĂȘt, il n'y a plus de notion du temps. Difficile mĂȘme de savoir s'il fait jour ou nuit. Est-ce ici le monde des morts ?
Broli et Cendre s'Ă©loignent pour chasser. Broli veut faire l'amour avec Cendre, mais elle s'y refuse, elle ne veut s'accoupler qu'avec un brave parmi les braves, elle ne s'offrira Ă  lui que s'il accomplit un exploit ; en tuant une bĂȘte, un homme ou un monstre trĂšs fort, et sans employer la ruse comme il l'a fait avec l'ours.
Ils dĂ©couvrent une bĂȘte qui s'abreuve Ă  un lac. C'est un immense bouc avec des cornes trĂšs longues, il est trĂšs dĂ©charnĂ©, on voit tous ses os. Broli charge le monstre et il parvient Ă  lui Ă©clater le crĂąne. Cendre plaque Broli dans la carcasse du bouc zombie, elle lui arrache ses peaux de bĂȘtes et le prend sous l'ombre de la cage thoracique putride du monstre.
Feu et Rahg sont restés prÚs de la pierre du sage, à veiller le mort. Feu a créé un foyer. Des masses laiteuses sortent de terre dans un bruit de succion, elles portent des béances noires commes des bouches et de yeux et se regroupent autour d'eux pour s'en prendre à leur énergie vitale. Feu arrive à les évaporer à coups de torche enflammée.

De retour Ă  la caverne de Rahg. Rahg a passĂ© une semaine dans un Ă©tat de dĂ©pression lamentable, aux yeux de beaucoup il n'est plus digne d'ĂȘtre le chef. L'un des guerriers, Ourgh, planifie mĂȘme le moment oĂč il le dĂ©fiera en combat singulier pour prendre sa place. Mais ce jour, Rahg a retrouvĂ© un peu de sa superbe. Il a convoquĂ© ses fidĂšles Broli, Feu et Cendre, et aussi le BalafrĂ©, le meilleur chasseur de leur peuple. Il y aussi la guĂ©risseuse, une vieillarde au corps nu couvert d'une gangue de terre sĂ©chĂ©e. Elle leur fait promettre de ne rien dire au Chamane, puis elle dit qu'il a eu une vision du Grand Cerf Blanc, et il lui a dit qu'il Ă©tait encore possible de retrouver le sage Sohoro, dans les forĂȘts limbiques.

Broli et Feu vont voir le chamane pour savoir comment passer dans les forĂȘts limbiques, au titre que le BalafrĂ© veut y revoir sa femme, tuĂ©e par un ours. Le chamane leur explique qu'on peut, par exemple, passer par la cage thoracique d'un homme ou d'un gros animal.

Broli poursuit Cendre de ses ardeurs. Mais elle ne s'offrira à lui à nouveau que s'il réédite un exploit martial. Alors Broli plonge dans le lac et au terme d'un combat homérique, en ressort avec le corps du loutrodon.

Le chamane, avec l'aide de feu, Ă©vide la carcasse du monstre pour crĂ©er une sorte de tunnel vers les forĂȘts limbiques. Il est temps de partir en expĂ©dition. Rhag, Ourgh, le BalafrĂ© et Cendre les accompagnent, mais pas Broli, en piteux Ă©tat suite Ă  son combat contre le loutrodon.

Le voyage dans le corps du loutrodon semble durer une Ă©ternitĂ©. Au bout d'un moment, le tunnel de chair et d'os se divise en plusieurs sections, une par endroit oĂč on peut dĂ©sirer se rendre. D'abord, ils prennent la section qui conduit Ă  la femme du BalafrĂ©. Ils la trouvent installĂ©e dans les branches d'un arbre tout blanc que Feu estime ĂȘtre fait de la mĂȘme matiĂšre que le Grand Cerf Blanc, Ă  croire que c'est un de ses avatars. Le BalafrĂ© monte dans l'arbre. Sa femme a le visage dĂ©piautĂ©, elle veut l'embrasser, mais le BalafrĂ© se refuser Ă  l'embrasser Ă  mĂȘme la chair. Il sait qu'il ne le reverra plus, il veut juste qu'elle lui dise oĂč est l'ours qui l'a tuĂ©. Elle dit qu'il s'agit d'un ours apprivoisĂ© par le Peuple du Bois et dressĂ© Ă  tuer les membres du Peuple de la Pierre. Le BalafrĂ© dĂ©sire maintenant plus que tout se venger du Peuple du Bois. Il manque de combattre Cendre, mais elle lui donne des indications pour trouver l'ours et rappelle sa nouvelle allĂ©geance. Alors le BalafrĂ© s'en retourne.
Cendre se sait enceinte des oeuvres de Broli, elle demande au chamane de la conduire Ă  un endroit oĂč elle pourrait voir Ă  quoi ressemble son enfant. Le chamane dit qu'il ne faut plus perdre de temps dans ces forĂȘts limbiques hantĂ©es par les horlacs, mais elle insiste. Il prennent une autre jonction et arrivent Ă  une mare souterraine. Cendre plonge la tĂȘte sous l'eau et voit son enfant Ă  l'Ăąge de dix ans : c'est une fille au regard dĂ©cidĂ©, le visage couvert de terre ocre. Elle s'appelle Rouge. Ils sont attaquĂ©s par un horlac, un chauve-souris Ă  tĂȘte de cheval et Ă  pattes de moustique. Ils arrivent Ă  le tuer, dans un Ă©clat de pus blanc.

Rahg insiste maintenant pour que le chamane les conduise à Sohoro. Ils repartent dans les tunnels de chair et d'os. Feu, qui complotait contre le chef avec Broli depuis un certain temps, explique au chamane qu'il y a un coup à jouer. Alors ils s'enfuient dans les tunnels, abandonnant Rhag et Ourgh, qui ne pourront sans doute jamais sortir par leurs propres moyens. On dira qu'ils se sont entretués, puisqu'Ourgh était un rival notoire de Rahg. Juste avant de sortir, Feu éclate aussi le crùne du chamane.

Avec Broli et Cendre, ils vont maintenant ĂȘtre les seuls Ă  pouvoir prendre en main la destinĂ©e du Peuple de la Pierre.


Commentaires sur le jeu :

Le principe du But commun est sympathique. Au dĂ©but, j'ai proposĂ© aux joueurs "Servir le chef", ce qui m'arrangeait pour qu'on suive le scĂ©nario, axĂ© sur le chef et son Ă©pouse, mais il s'est avĂ©rĂ© que les joueurs ne souhaitaient pas lui prĂȘter allĂ©geance coĂ»te que coĂ»te, et en cours de jeu, avec l'arrivĂ©e du joueur du BalafrĂ©, le but commun est devenu "trahir le chef".

Michel Ă©crit souvent des scĂ©narios assez linĂ©aires, mais en fait ça s'est avĂ©rĂ© un plaisir Ă  maĂźtriser. Quand on lit ses scĂ©narios, on pourrait aussi bien lire une histoire, donc je suis parti du principe que c'Ă©tait l'histoire si les persos ne faisaient rien (ou faisaient exactement ce qu'on leur disait de faire). J'ai commencĂ© au tout dĂ©but, Ă  l'arrivĂ©e de l'ours Ă  trois cornes. Quand on lit le scĂ©nario, on pourrait croire que l'ours est tuĂ© avant que le jeu commence, mais comme l'ensemble du scĂ©nario peut ĂȘtre lu comme une histoire au passĂ©, en fait je peux commencer oĂč je veux. Une fois que les personnages sont en place, ça devient une uchronie. Quand les joueurs m'ont annoncĂ© qu'ils voulaient attendre que l'ours Ă  trois cornes aient fait quelques victimes avant de l'attaquer, j'ai usĂ© de cruautĂ© en faisant que sa premiĂšre victime soit la femme du chef (dans le scĂ©nario, la femme du chef est tuĂ©e par des membres du peuple du bois) = premiĂšre uchronie qui met les personnages dans le rĂŽle des mĂ©chants.

J'ai jouĂ© Âge de Pierre comme un jeu de rĂŽle tactique, et je crois que c'Ă©tait la meilleure chose Ă  faire. Les joueurs devaient surtout gĂ©rer leurs ressources, leurs allĂ©geances, et se prĂ©parer un avenir.

Le systĂšme de rĂ©solution est bien sympathique, c'est une sorte de Ghost/Echo, mais en plus dĂ©taillĂ©, et donc qui crĂ©e plus de jeu. Le fait que les joueurs aient le choix entre encaisser des pertes ou blessures et perdre des points de vie est intĂ©ressant. Au final, ils ont souvent choisi de perdre des points de vie, mais cela se ressent dans le compte-rendu : Ă  un moment, Broli devient injouable, et son joueur endosse alors le rĂŽle de Cendre, ce qui fait d'ailleurs Ă©voluer la situation : on part de Broli qui veut presque violer Cendre, puis qui en devient amoureux, puis qui doit subir une forme de chantage sexuel, puis on joue Cendre qui Ă©prouve de la curiositĂ© pour son nouveau nĂ©. On peut arriver Ă  des situations contrastĂ©es mĂȘme avec des personnages trĂšs bruts au dĂ©part.

J'ai fait une pause en milieu de jeu, oĂč j'ai permis aux joueurs de remonter Ă  3 pierres bleues + 3 pierres rouges + les pierres grises qu'ils avaient Ă©conomisĂ©es, j'estimais qu'ils avaient fait l'Ă©quivalent d'une aventure et qu'ils avaient le temps de prendre du repos avant la rĂ©vĂ©lation de la guĂ©risseuse.

Enfin, jouer dans l'univers de Millevaux avec une couleur ùge de pierre donne un cachet formidable aux aventures. Je me suis régalé à déployer cette esthétique.


Outsider : Créativité, épanouissement et folklores personnels vus depuis la marge. http://outsider.rolepod.net/
http://www.facebook.com/folkloreoutsiderhttps://twitter.com/Outsider_Daily + Google + : Thomas Munier
https://twitter.com/Millevaux

Hors ligne

#3 11 Apr 2016 07:41

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : Millevaux : Âge de Pierre


Outsider : Créativité, épanouissement et folklores personnels vus depuis la marge. http://outsider.rolepod.net/
http://www.facebook.com/folkloreoutsiderhttps://twitter.com/Outsider_Daily + Google + : Thomas Munier
https://twitter.com/Millevaux

Hors ligne

Pied de page des forums