Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Cliquez pour COMMANDER Sombre, SOUTENIR le jeu sur Tipeee, ou INVITER l'auteur à un événement.

#221 13 May 2014 14:15

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Sur Casus NO, Nelyhann a écrit :

Je laisse les gars de Sens et Sombre s'exprimer sur leur choix de s'auto-produire totalement sans passer par la case éditeur, ni distributeur, ni boutique (à que je sache). Mais je crois qu'il y a plus l'idée de rester libre etc.

Alors, pour ce qui me concerne moi perso :

+ Sombre n'est pas stricto sensu une autoproduction. Il est édité par Terres Etranges, une asso 1901. Bon, je suis le prez de Terres Etranges et c'est moi qui me charge de tout le taf éditorial/promo/distrib, mais ce n'est pas, juridiquement, de l'autopublication. Il ne s'agit pas que d'une question de sodomie de diptères, hein, ça a une conséquence pratico-pratique majeure : je ne peux pas me rémunérer en droits d'auteur sur les ventes du zine. Tous les sous que gagne la revue vont à l'assoce.

+ Je précise que mon choix initial n'était pas la liberté. J'ai été publié par des éditeurs tiers avant Sombre, continue de l'être actuellement (mes nouvelles, dans diverses anthos) et compte bien l'être encore après Sombre. Je ne suis pas en révolte contre le système éditorial, même s'il faut bien reconnaître que certains contrats sont purement léonins (ah c'est sûr que quand t'es auteur débutant, faut aimer ramasser des savonnettes ^^) et qu'il y a effectivement quelque chose de scandaleux dans le fait que l'auteur est bien souvent la seule personne qui, de toute la chaîne du livre, ne réussit pas à vivre de son activité. Sur ce point précis, je partage ton constat, Nel.

+ Le choix de la publication par Terres Etranges est une décision pratico-pratique : j'avais besoin de publier vite, j'avais la structure idoine sous le coude (l'asso existait depuis plusieurs années), j'avais déjà de l'expérience dans la production de fanzines et je savais que, de toute façon, je ne dégagerai pas assez de bénéfices de la vente d'une petite revue pour me constituer un revenu, même d'appoint. À un moment, faut arrêter de chercher midi à quatorze heures.

+ Cela étant, j'avoue que je suis très content de pouvoir développer Sombre en toute indépendance. Ça me met la super banane. Tu ne peux pas savoir à quel point ça me repose de prendre toutes les décisions éditoriales concernant mon jeu, de n'avoir à argumenter et à négocier avec personne. J'aurais accepté la proposition qu'Agate m'a faite il y a quelques années, Sombre serait sorti au format roman-jeu, un truc que je déteste. Alors que là, j'overkiffe mes petits fanzines. Rien que pour ça, ça vaut grave le coup. La vie est courte, faut savoir se faire plaisir dans le boulot.

+ L'indépendance me contraint à porter tout un tas de casquettes, mais j'y gagne en tranquillité. Moins de stress, vraiment. Pour moi qui ai bossé des années pour la presse, avec des contraintes de contenu monstrueuses, des délais impossibles et tout un tas de rédac-chefs sur le dos (pour pouvoir manger, je devais travailler pour plein de supports à la fois), ça représente une amélioration *colossale* de mes conditions de travail. Je dis bien colossale. Et puis, c'est cool de prendre des décisions et des responsabilités, même si ce n'est qu'à un niveau nanoscopique. J'aime ça, c'est comme qui dirait passionnant.

+ Pour ce qui est de la distribution en boutiques, y'a plusieurs aspects : la distrib pro (tout compris, part distributeur + boutique) est si onéreuse qu'elle nous mangerait quasi tous nos bénefs. On pourrait le faire parce qu'on n'est pas une entreprise commerciale et que notre objectif n'est pas de se faire de la maille, mais gagner des sous est quand même bien utile pour soutenir/développer l'activité et se faire des petits plaisirs créatifs. Je ne sais pas, moi, un concert symphonique, par exemple. ^^ Nââân, je déconne. En vrai, j'ai commandé des illus à Greg pour des prétirés, un luxe que je ne pouvais pas me payer dans les premiers numéros de la revue et qui me fait super plaisir.

+ Quant au dépôt vente, plus rémunérateur et qui serait gérable pour les boutiques les plus proches de chez moi, je ne veux plus en faire. Niveau logistique, c'est une galère monstrueuse. Je l'ai fait à 25 ans, je n'ai plus l'âge. Du coup, le circuit pro, ce sera pour plus tard, quand y'aura (peut-être) une édition pro de Sombre. Chaque chose en son temps : le produit indé dans le circuit parallèle, l'éventuel produit pro en boutiques.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#222 13 May 2014 19:57

DeathAmbre
mister pitbull
Inscription : 01 Mar 2009

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Sur Casus NO, Dr DANDY a écrit :

Je pensais avoir quelque chose de plus innovant

Innovant ? tu rigoles ? Put1 je sais pas ce qu'il te faut !!! SOMBRE m'a carrément ouvert les yeux sur une autre dimension rôlistique.

Mais comment est-ce possible ? pas de compétences, deux carac's, un seul dé ? Et puis quoi encore ?
Ben... Le Vrai. Juste ça.
Pas besoin du reste au final quand tu as le Vrai, l'Indispensable.
C'est pas grand chose, mais pas grand chose bien agencé ça change tout. Et ça ouvre des mondes.

J'étais un joueur/meneur Old Skool : Cyberpunk, Polaris, Elric, RuneQuest, Agone, Feng Shui, Shadowrun, Eclipse Phase, etc. ; j'aimais les systèmes de règles complexes avec des failles et des polarités de combos => eh bien je suis devenu un nouvel adepte du "moins-c'est-mieux".
Je ne peux plus me prendre la tête pour optimiser un perso. Je ne peux juste plus le faire car je sais maintenant que l'on peut aboutir au même rendu de role-play, de plaisir et de fun avec le quart de la moitié du tiers.
Aujourd'hui, je ne fais plus tourner que des jeux "instant-play".

Alors, même si je ne suis pas forcément raccord avec tous l'univers SOMBRE et les lignes éditoriales de Terres Etranges, je remercie GRANDEMENT ces gars-là de faire ce qu'ils font. Et je continuerais à les soutenir.

Dernière modification par DeathAmbre (13 May 2014 20:16)

Hors ligne

#223 13 May 2014 21:57

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

DeathAmbre a écrit :

SOMBRE m'a carrément ouvert les yeux sur une autre dimension rôlistique.

You made my day, bro.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#224 20 May 2014 00:57

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

On cause de Sombre sur RadioNolife.


J'ai joué avec des gars à Geekopolis (un Camlann en Sombre zéro), ils ont bien kiffé, ils le disent dans leur podcast hebdomadaire. Merci les gens, c'est carrément super sympa de votre part et ça fait bien plaisir.


+ L'émission complète : http://radionolife.com/podcasts.php (Game and talk du 19 mai 2014 spéciale Geekopolis - à 1h27).

+ L'extrait concernant Sombre : http://podcast.radionolife.com/GameAndT … re-jdr.mp3


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#225 28 May 2014 11:03

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Kirdinn aime Sombre et le dit sur Casus NO.


intylzah a écrit :

Je lance un appel à témoin concernant les scénarios en français qui vous aurez marqués.

Kirdinn a écrit :

-Un scénario psychodrame pour Sombre que Johan Scipion sortira ... un jour sur papier. L'approche était naturaliste, très très prenante et la psychologie des personnages décrite avec une très grande précision

Il parle de Re.dé.composition, qu'il a joué à Eclipse 6.

Et oui, t'inquiète Kirdinn, il sera publié dans les pages du fanzine. C'est juste que d'autres scénarios, plus techniques, sont prioritaires. Mais ça va venir, hein, pas de souci.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#226 17 Jun 2014 02:48

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Coralie David travaille sur le jeu de rôle dans le cadre d'une thèse de littérature comparée. Elle me pose des questions, j'y réponds volontiers.




Comment définirais-tu ton métier ou ton activité dans le JdR ?

Homme-orchestre. Zim, boum, tching, sous vos applaudissements.

Et je précise que c'était loin d'être mon aspiration initiale. J'ai longtemps été journaliste en presse spécialisée cultures de l'imaginaire, je suis actuellement nouvelliste et auteur de jeu de rôle. Mon vrai métier est l'écriture. Mais Sombre m'a conduit à me diversifier, presque à l'insu de mon plein gré.


Au cœur de mon activité :

+ Game designer : je produis et teste intensivement les règles, les scénarios et les aides de jeu de Sombre et de ses variantes, Sombre zéro et Sombre max.

+ Rédacteur : la production d'un jeu de rôle papier ne s'arrête pas au game design, il faut aussi l'écrire. J'ai dû me faire violence pour trouver un style rôliste efficace, différent de mon style littéraire.

+ Démonstrateur : je mène environ 250 à 300 parties publiques de Sombre par an (conventions, festivals, bars). Rien que le mois dernier, 280 joueurs se sont assis à ma table.

+ Animateur : je mène régulièrement mon jeu dans des centres de loisirs, des ludothèques et des salons. Je vais aussi poser du Sombre chez des particuliers, à l'occasion d'anniversaires en général. Certains parents embauchent un clown ou un magicien, d'autres un auteur de jeu de rôle. Je trouve ça très cool. Le JdR se banalise et c'est bien.


À la périphérie :

+ Éditeur : je suis le président de Terres Etranges, l'association qui édite Sombre. Je fais de la direction artistique (commande et supervision des illustrations du jeu) et de la comptabilité (ultra simple, heureusement). Je gère l'impression (très intéressant de bosser avec un imprimeur), la diffusion (j'assure toute la VPC), la promotion (via Internet principalement) et l'émission de licences (oui, Sombre est un jeu à licences). Tout n'est pas super glamour, mais il faut bien que quelqu'un le fasse pour que le bousin avance. Donc je m'y colle.

+ Rédacteur en chef : je publie Sombre sous forme de revue et c'est moi qui suis à la barre. Cela me change (en bien !) de mon ancien boulot de pigiste. Je fixe la ligne éditoriale, établis les sommaires et les chemins de fer, supervise les relectures, rédige les éditos.

+ Graphiste : je dessine mes propres plans (et suis fier de celui de Deep space gore. Les précédents sont plus basiques, mais je progresse. Les prochains seront meilleurs), mets en page mes textes (sous Word, avec des polices moches car j'aime bien) et réalise mes logos (Terres Etranges, Sombre).



Qu’est-ce qui te motive à écrire Sombre ? Un thème, un genre, une commande d’éditeur ? Quels étaient tes objectifs lorsque tu as créé ce JdR ?

On peut exclure d'emblée la commande d'éditeur. Sombre est depuis le départ un pur jeu d'auteur. S'il y a une étiquette que je revendique, c'est bien celle-là. Le genre, oui clairement. J'ai un intérêt démesuré pour le fantastique et l'horreur. Le thème, moins. « La peur comme au cinéma » est une rationalisation tardive, produit de l'analyse à froid de mes parties. Dans le tréfonds de mon moi intérieur, je suis bien plus littéraire que cinéphile.

Fondamentalement, Sombre est né de mon amour pour Kult, et de mon incapacité à le mener tel que ses auteurs l'ont écrit. J'adore ce jeu. Tellement que je me suis efforcé d'y jouer by the book. Sans succès, malheureusement. Je ne suis jamais parvenu à faire tourner son système à ma table, et n'ai pas non plus réussi à faire entrer son univers dans mes parties, ou seulement quelques minuscules petits bouts. Trop vaste, trop riche, trop complexe.

J'essayais de jouer Kult dans les règles de l'art et je me suis retrouvé à l'accommoder à la sauce Scipion. Règles simplifiées et scénarios façon films d'horreur. À un moment, il m'a quand même fallu cinq bonnes années pour le comprendre, j'ai réalisé que j'étais en train de développer mon propre jeu. Épiphanie rôliste, la première d'une longue série.



Pourquoi avoir créé Terres Etranges ?

À l'origine, c'était pour obtenir des stands dans certaines conventions. Quand tu es simple auteur, ce n'est pas forcément facile. Les orgas préfèrent causer à des associations. J'ai donc créé la mienne.



Quel est le rôle de cette structure ?

Actuellement, publier et promouvoir Sombre.



Comment définis-tu un système de JdR ? Comment définis-tu le roleplay ?

Je ne les définis pas. Il y a un lexique en ouverture de chaque fanzine Sombre (on le trouve également sur le forum de Terres Etranges) et ces termes n'y figurent pas. À cela, diverses raisons.

D'abord, le fait que j'ai résolu de m'adresser à des rôlistes expérimentés. Comme il s'agit d'un positionnement fondamental, je l'ai écrit noir sur blanc dès l'ouverture de Sombre 1, dans mon tout premier édito. Je ne pense pas qu'un manuel soit le bon endroit pour initier les gens au jeu de rôle. Selon moi, le lieu approprié est la table. Je ne me contente pas de le dire, hein, je fais plusieurs centaines d'initiations par an.

Ensuite, je ne suis pas jeuderologue. Je précise que je ne fais pas partie de ces rôlistes qui refusent l'intellectualisation au prétexte qu'elle n'aurait pas sa place dans le cadre d'une activité ludique. Au contraire, je cogite énormément. C'est essentiel pour améliorer game design, écriture et maîtrise. Mais je ne ressens ni le besoin ni l'envie de théoriser. Je réfléchis pratico-pratique, c'est ce qui me convient le mieux.

Du coup, j'utilise « système » et « roleplay » dans leur acception la plus commune et la plus répandue dans la communauté rôliste, tout en sachant que ces définitions de bon sens sont floues et fluctuantes. Cela ne me gêne à aucun moment, ni dans le développement, ni dans l'écriture, ni dans la maîtrise de Sombre. J'évolue dans le brouillard rôliste et m'y trouve bien. Mon côté gothique, sans doute.



À ton avis, que permet de créer le JdR en termes de fiction, qui n’est pas possible dans d’autres médias ?

Rien.

Tout ce qu'on fait en jeu de rôle (papier), on peut le faire, et parfois mieux, ailleurs. Mes scénarios pour Sombre sont tous plus ou moins directement inspirés d'un ou de plusieurs films. Je recycle à mort.

Et ce n'est pas du tout un souci. Je n'écris ni ne mène du jeu de rôle pour créer de la fiction. Quand je veux raconter une histoire, je ponds une nouvelle. Parce que les fictions rôlistes, à commencer par les miennes, sont souvent lamentables. Il n'y a qu'à lire l'un de mes comptes rendus de partie pour s'en convaincre. Dans ces textes, pléthore de lieux communs et de clichés, des ficelles qu'on dirait des cordages, des incohérences en pagaille, un rythme approximatif, j'en passe et des bien pires.

Mais je m'en branle totalement. Ma fiction rôliste prend l'eau de toutes parts ? Rien à talquer. Parce que ce n'est pas un but en soi, juste un outil et, in fine, un sous-produit de mes parties. Mon véritable objectif est l'émotion, celle que je crée, reçois et partage à ma table. Dans le cadre de Sombre, la peur et le dégoût bien sûr (c'est un jeu horrifique, hein), mais pas que. Même dans un genre aussi codifié que l'horreur cinématographique, le registre rôliste reste très étendu.

Tu me diras que partager de l'émotion, on le fait aussi ailleurs et tu auras bien raison, mais il se trouve que le dispositif rôliste me convient particulièrement bien. Celui du jeu de rôle papier, je veux dire. J'adore mener. J'aime ce mélange, moitié performance interactive (limite happening), moitié activité intellectuelle (une partie = une conversation), moitié jeu de société (les dés, rien que du bonheur en plastique coloré). Ouais, trois moitiés. Au diable l'avarice.

Bien plus que la fiction rôliste en elle-même, ce sont les conditions et les moyens de sa production, si différents de ceux de la littérature, qui m'intéressent. Et son résultat bien sûr, son impact sur mes joueurs et moi. Le shoot émotionnel collectif est la raison pour laquelle je continue, après toutes ces années, à mener intensivement.

Du point de vue de l'auteur, c'est l'écriture itérative qui me tient dans le média. Sans cela, il y a longtemps que je serais parti gagner ma croûte ailleurs, ce qui aurait été la chose raisonnable à faire. L'articulation écriture/jeu me passionne. Écrire, tester, réécrire, retester, re-réécrire, re-retester, ad nauseam. Que ce soit de la règle ou du scénar, je ne m'en lasse pas. C'est juste excellent.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#227 17 Jun 2014 10:54

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

je sais qu'il y a d'autres questions. Tu vas faire des épisodes ?


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#228 17 Jun 2014 11:12

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Non, ce sera tout.

J'ai, comme à chaque fois qu'on me propose une interview, trié les questions.

D'abord, je suis chroniquement débordé (zim, boum, tching, hein ^^). Du coup, j'ai souvent le choix entre répondre en détail à cinq questions ou vite fait à quinze. Je préfère les réponses détaillées, ça me correspond mieux.

Ensuite, il y a des sujets sur lesquels je ne souhaite pas m'exprimer en public et d'autres sur lesquels je ne me considère pas particulièrement compétent ni pertinent. Pas plus que le rôliste lambda, je veux dire. Or je ne vois pas trop l'intérêt de tartiner des réponses type café du commerce à longueur d'interview. Ça ne fait pas avancer le schmilblick.

Enfin, l'approche de Coralie est statistique : à quelques questions près, elle envoie le même questionnaire à plein de gens. Donc forcément, y'a pas mal de trucs qui tombent à côté de ma démarche et de mon jeu (qu'elle n'a ni lu ni joué ni mené, je pense). Résultat, y'a des questions auxquelles je n'ai juste rien à répondre parce qu'en fait, elles ne nous concernent pas du tout, Sombre et moi.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#229 17 Jun 2014 13:48

Thomas Munier
auteur de Millevaux
Inscription : 05 Feb 2008
Site Web

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

En tout cas, c'était fort sympa de voir ce que tu avais à dire sur ces sujets !


Auteur de Millevaux.
Outsider. Énergie créative. Univers artisanaux.
Ma page Tipee.

Hors ligne

#230 17 Jun 2014 14:44

Benoît
membre
Lieu : Nanterre (92)
Inscription : 08 Jul 2006
Site Web

Re : [buzz] SOMBRE (en général)

Intéressant, tout ça.
L'asso pour les stands, c'est un truc que j'expérimente en ce moment, à fond.
J'ai déjà des associations pour d'autres trucs... mais pas envie de tout mélanger... et pas envie d'en rajouter une nouvelle...
Faudra bien finir par trancher, et rapidement, je pense.
Ton approche est toujours aussi inspirante, en tout cas !

Hors ligne

Pied de page des forums