Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

COMMANDER Sombre ++ CONSEILS d'achat ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur ++ HOTLINE

#51 06 Apr 2011 12:59

Le Gabier
membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 29 Mar 2011

Re : J'ai mené un scénario non officiel

C'est vrai que ça pourrait mieux marcher dans ce sens. Mais après ça implique qu'ils connaissent le manoir familial, et si c'était le cas, ils devraient normalement déjà s'y trouver pour s'occuper de la famille dégénérée.
Mais c'est en tout cas un point auquel je n'avais pas pensé : dans un scénario de maison hantée, les joueurs ont tendance à accentuer la négation des faits pour mieux ressentir la surprise quand la preuve est faite.

Faudrait tester une version de ce scénario façon film d'horreur contemporain avec les jeunes qui vont visiter le manoir qu'ils savent hanté.

Hors ligne

#52 08 Apr 2011 22:48

kromisback
membre
Lieu : hell ou idf
Inscription : 16 May 2010

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Manoir hanté contemporain.
Un bon moyen de les faire resté est leur attribué la profession chasseur de fantôme. (ce que je fais dans la maison winchester de Corrèze ^^)
Bien sur l'attirail du chasseur de fantome est camera, appareil photo, verre de cristal, sismographe... (tout plein de gadgets plus ou moins inutile qui peut fournir des éléments pour augmenté la tension.

En compteporain a voir animé ghost hunter (conseil de krom) et en série X-files (conseil de krom), supernatural (conseil de mando ^^)

J'oubliais PAS de positroneur désintégrant ^^

Dernière modification par kromisback (08 Apr 2011 22:52)


Projets R ca rox les poney urkraniens ^^

Hors ligne

#53 24 Apr 2011 16:26

Le Gabier
membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 29 Mar 2011

Re : J'ai mené un scénario non officiel

L'atrocité de Verfort




Allez, petit compte rendu de L'atrocité de Verfort, scénario cthulhuesque totalement improvisé qui se base sur un court métrage que j'ai réalisé (c'est ce qui donne le pitch de départ).


1. Le pitch

1925 France : Deux étudiants manquent à l'appel depuis plusieurs jours. Quand deux cadavres sont retrouvés dans les bois de Verfort et identifiés comme les étudiants disparus, leurs proches enquêtent sur le sujet.


2. Les PJ

Hippolyte Dehais
Etudiant irritable
E12 - C12
Objet / Somnanbule

Augustin Chance
Serveur cynique
E12 - C11
Conduite / Fugitif (ancien chauffeur gangster)

Firmin Léternel
Etudiant prudent
E12 - C12
Objet / Code de conduite

Je passe Marcel Pithivier, secrétaire, qui a été tué dès le début. On a pu apprécier la rapidité pour refaire un perso, ce qui n'a pas fait retomber l'ambiance.


3. Les PNJ

Philippe Galinier
PNJ 13 - Sectateur
Il a invoqué un sombre rejeton de Shubb-Niggurath dans les bois de Verfort et n'apprécie pas trop que les PJ tentent d'en savoir plus sur la mort de leurs amis.


4. Le système

Sombre, version 5.


5. Le combat

Autant lors de ma première partie, j'avais été faiblard sur les combats, autant là, j'ai perdu un joueur dès le premier combat. Les autres ont compris et ont filé dare dare sans chercher à affronter le sectateur.
Ce combat fut le seul de la partie : les joueurs se sont retrouvés face à une créature horrible à la fin, donc j'ai décidé de façon arbitraire qui serait tué lors de leur fuite.


6. Les Personnalités

Rien à redire de ce côté ; les joueurs les ont interprété à merveille, et la montée en puissance de la folie a permis de bien rendre l'évolution chez chacun.
L'irritable était d'ailleurs tellement dans son rôle qu'on a eu l'impression qu'il était vraiment énervé.


7. Autres remarques

J'ai improvisé ce scénar parce que je jouais avec deux des potes qui étaient dans le film et que ça me semblait une chouette idée (puis j'avais aussi pas de scénario prévu, c'est surtout ça).
De plus, nous étions tous un peu crevés, et du coup, la partie ne fut pas très bonne.
L'ambiance était par contre très sympa : on a joué de nuit, en extérieur, en bordure de forêt, avec du vent sympa, à la lueur des bougies. Des tas d'insectes volaient autour de nous pendant que les feuilles bruissaient autour de nous. Très bonne ambiance.

Hors ligne

#54 24 Apr 2011 17:30

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Merci pour le feedback. Comme je suis pas mal dans la refonte de la liste de Traits en ce moment, je pose un certains nombre de questions en rapport :



Le Gabier a écrit :

Hippolyte Dehais
Objet

Le joueur s'est-il servi de cet Avantage ? Si oui, qu'a-t-il inventé comme objet ?



Augustin Chance
E12 - C11
Conduite

Qu'est-ce qui justifie le cochage préalable de Corps ? A quoi correspond l'Avantage Conduite ? Il donne quoi de plus par rapport à la conduite standard (incluse dans Corps) ?



Firmin Léternel
Objet / Code de conduite

Même question pour Objet. Et pour ce qui est du Code de conduite, en quoi consistait-t-il ?



On a pu apprécier la rapidité pour refaire un perso, ce qui n'a pas fait retomber l'ambiance.

Cool.



De plus, nous étions tous un peu crevés, et du coup, la partie ne fut pas très bonne.

Mon propre ressenti sur les scénars en impro (après mes deux quickshots de ces derniers temps) :

+ L'impro, c'est meilleur quand on est un poil en forme. C'est assez exigeant intellectuellement, surtout pour le meneur, donc vaut mieux avoir la patate.

+ L'enquête n'est pas la structure idéale. Construire une chaîne d'indices fonctionnelle demande trop de précision pour que ça puisse être improvisé (ou alors faut être ultra balèze, mais ce n'est pas mon cas).

+ Un prétexte d'enquête par contre est cool : les PJ vont quelque part dans l'intention d'enquêter mais ils n'ont pas le temps de pousser plus loin que les constatations préliminaires avant de se faire sauter dessus ou de découvrir un truc à explorer. Car le survival ou l'exploration horrifique, ça marche bien en impro par contre.


Et sinon, très sympa le court métrage.  yes


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#55 25 Apr 2011 03:30

Le Gabier
membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 29 Mar 2011

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Johan Scipion a écrit :

Le joueur s'est-il servi de cet Avantage ? Si oui, qu'a-t-il inventé comme objet ?

Oui, il a inventé une bouteille d'alcool lorsqu'il était suivi, avant de s'en servir pour mettre le feu à ce qu'il croyait être un poursuivant.

Johan Scipion a écrit :

Augustin Chance
E12 - C11
Conduite

Qu'est-ce qui justifie le cochage préalable de Corps ? A quoi correspond l'Avantage Conduite ? Il donne quoi de plus par rapport à la conduite standard (incluse dans Corps) ?

Alors, le cochage de corps représentait son passé dans les gangs : une vieille blessure qui résultait d'un casse, et l'avantage, c'était en fait pilote (mais il a préféré noter conduite - et moi j'ai recopié bêtement - la voiture étant son domaine de prédilection). Ca lui a été bien utile.


Johan Scipion a écrit :

Firmin Léternel
Objet / Code de conduite

Même question pour Objet. Et pour ce qui est du Code de conduite, en quoi consistait-t-il ?

L'objet était un livre d'occultisme dont il s'est servi une fois dans les bois. J'ai pas exactement saisis à quel résultat il voulait arriver, donc j'en ai déduis que c'était mauvais et que ça allait rapprocher le danger d'eux :)
Le code de conduite était plus un toc qu'un vrai code en fait : toujours surveiller ses arrières. Ca vient du fait que le joueur en question a encore du mal à différencier joueur et perso : son PJ est mort par un coup dans le dos, alors le nouveau sera prudent et sur ses gardes.


Johan Scipion a écrit :

Mon propre ressenti sur les scénars en impro (après mes deux quickshots de ces derniers temps) :

+ L'impro, c'est meilleur quand on est un poil en forme. C'est assez exigeant intellectuellement, surtout pour le meneur, donc vaut mieux avoir la patate.

+ L'enquête n'est pas la structure idéale. Construire une chaîne d'indices fonctionnelle demande trop de précision pour que ça puisse être improvisé (ou alors faut être ultra balèze, mais ce n'est pas mon cas).

+ Un prétexte d'enquête par contre est cool : les PJ vont quelque part dans l'intention d'enquêter mais ils n'ont pas le temps de pousser plus loin que les constatations préliminaires avant de se faire sauter dessus ou de découvrir un truc à explorer. Car le survival ou l'exploration horrifique, ça marche bien en impro par contre.

En effet, tes remarques sont très justes, c'est d'ailleurs plus ou moins ce que j'ai fait. Quand j'ai vu que ça mettait déjà un peu de temps à démarrer, j'ai abrégé l'enquête et le sectateur est plus ou moins devenu un tueur façon slasher. Sa simple présence déclenchait la fuite.


Johan Scipion a écrit :

Et sinon, très sympa le court métrage.  yes

Merci ;)

Juste pour le fun, une chose qui m'a marqué dans la partie : le joueur incarnant le pilote a laissé le sectateur pour mort à quelques kilomètres des bois où le climax a eu lieu. A la fin, lors de sa fuite en voiture, il a recroisé le sectateur qui se trainait dans sa direction et a choisi de ne pas l'écraser pour une raison surprenante : le sectateur était le personnage qu'il jouait dans le court métrage et il ne pouvait pas le tuer aussi sauvagement ^^

Hors ligne

#56 25 Apr 2011 15:29

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Le Gabier a écrit :

Oui, il a inventé une bouteille d'alcool lorsqu'il était suivi, avant de s'en servir pour mettre le feu à ce qu'il croyait être un poursuivant.

C'est une manière assez maligne de contourner la restriction d'Objet, qui interdit l'invention d'armes. Bien joué.



Alors, le cochage de corps représentait son passé dans les gangs : une vieille blessure qui résultait d'un casse

C'est normalement géré par Invalide, qui aurait pu être acquis en remplacement de Fugitif. Surtout si Fugitif n'a pas eu, comme cela semble être le cas, d'impact sur la partie.

De manière générale, je n'aime pas autoriser un Désavantage dont je sais que je ne pourrai pas l'exploiter durant la partie car ça revient à donner un Avantage gratos.

Mais en l'occurrence, le cochage de Corps équilibrait l'Avantage, donc au final c'est cool.



l'avantage, c'était en fait pilote (mais il a préféré noter conduite - et moi j'ai recopié bêtement - la voiture étant son domaine de prédilection). Ca lui a été bien utile.

Le truc, c'est que la conduite est intégrée à Corps, c'est-à-dire que par défaut, tout le monde sait tenir un volant (il faut être Inapte pour ne pas savoir le faire).

Cela dit, dans un contexte twenties, où les automobiles sont encore assez rares, tu peux fort bien décréter que la conduite n'est pas gratuite et qu'il faut l'acquérir en tant qu'Avantage. Ça se tient bien.



Le code de conduite était plus un toc qu'un vrai code en fait : toujours surveiller ses arrières.

Ça par contre, je l'aurais interdit à ma table car c'est typiquement un cas de retournement de Désavantage en Avantage. Et ça, c'est le Mal.



A la fin, lors de sa fuite en voiture, il a recroisé le sectateur qui se trainait dans sa direction et a choisi de ne pas l'écraser pour une raison surprenante : le sectateur était le personnage qu'il jouait dans le court métrage et il ne pouvait pas le tuer aussi sauvagement ^^

Très fun !


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#57 25 Apr 2011 23:55

Le Gabier
membre
Lieu : Bordeaux
Inscription : 29 Mar 2011

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Johan Scipion a écrit :

C'est normalement géré par Invalide, qui aurait pu être acquis en remplacement de Fugitif. Surtout si Fugitif n'a pas eu, comme cela semble être le cas, d'impact sur la partie.

De manière générale, je n'aime pas autoriser un Désavantage dont je sais que je ne pourrai pas l'exploiter durant la partie car ça revient à donner un Avantage gratos.

Fugitif a eu son utilité quand même lorsque, pour en savoir un peu plus, ils se sont résignés à aller demander des infos au commissariat. Il avait beau avoir changé de coupe et fait pousser sa moustache, un flic a eu l'impression de l'avoir déjà vu et Augustin a du filer quand il s'est douté que l'agent regardait les avis de recherche pour confirmer son sentiment.
C'est en se précipitant à sa voiture qu'il a vu le premier PJ se faire tuer sous ses yeux (et sous ceux des policiers aussi).

Et concernant la conduite, c'est exactement ce que nous avions convenu comme utilisation, vu que les voitures sont encore rares (mais il gérait aussi les motos et se serait débrouillé avec un avion ^^).


Pour le code de conduite, j'avoue, j'ai pas géré. Je ferais mieux la prochaine fois.

Hors ligne

#58 12 Jun 2011 18:14

chestel
membre
Inscription : 03 May 2010

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Padirac



3 débutants à Sombre, 3 heures de jeu, 3 survivants qui ont bien aimé et le système et l'ambiance.
J'ai squizzé les personnalités (pas nécessaire avec ces joueurs, ils sont mieux au naturel) mais imposé une attache, un PNJ à qui ils tiennent beaucoup.

Il y avait :
Gudule, 45 ans, travaille aux impôts et son fils Julien 25 ans.
Sophie, 23 an s, coiffeuse, belle blonde et sa collègue de travail Josiane, grosse et moche.
Albert 40 ans, chauffeur de taxi et sa mère Martine 67 ans.

Tout se beau monde a décidé un beau jour d'été de visiter le gouffre de Padirac, dans le lot.  ils croisent les PNJ et font plus ample connaissance, au parking,  puis la marche sous le soleil sur la route qui fait le tour du gouffre, la file d'attente des billets, le distributeur de boissons et friandises, les toilettes, le musée qui raconte l'histoire du gouffre, la vie souterraine, les concrétions, enfin l'ascenseur qui permet de descendre.
Par petits groupes, tous embarquent dans des barques pour 4-6 personnes : cette grotte est parcourue par une rivière souterraine et on s'y ballade comme chez Mickey dans des petites barques guidées par un rail et entraînées par le courant (très faible). Il y a peu d'eau en général, sauf en certains points.

Soudain, une grosse vibration, les lumières s'éteignent, des bruits d'effondrement, l'eau qui bouge. Quand les lumières de secours reviennent, la grotte s'est effondrée en deux endroits, faisant des blessés coincés sous les roches mais surtout bouchant le passage. Pas de réseau téléphone (mais on peut s'éclairer), taper sur les rails n'amène pas de réponse, des PNJ paniquent, le ton monte puis on compte les ressources (faibles), les médicaments, il faut économiser la lumière, explorer, certains décident de ne rien faire pour préserver leurs forces, d'autres d'explorer : quelques chutes sans gravité, le froid, l'humidité, l'environnement est hostile et apparemment fermé, même l'eau ne s'écoule plus. Par contre, caché derrière des roches, il y a des outils et du cable électrique pour les réparations : scié à métaux, tournevis, marteau, pinces coupantes mais pas de lampes ni de perceuses électriques.
Un bruit de gargouillis d'eau, puis une trombe d'eau s'abat : en amont, il y a un siphon ; l'eau le remplit puis se vide d'un coup. La sortie est par là. c'est dans un coin sombre, en hauteur, ça glisse et si on tombe on risque de tomber sur les rails (18+sur le D20, mort) sinon l'eau est profonde.
La mère  de sébastien annonce que c'est l'Apocalypse, que l'humanité paye ses péchés et que nous allons tous mourir, les enfants pleurent, le supporter de l'OM décide décide de se griller une cigarette, le ton monte et Sebastien le barbu de Montpellier devient fou : il attaque quelqu'un avec les grosses pinces coupantes pour le câble électrique, puis s'enfuit dans le noir.

il faut escalader les parois glissantes, attacher un câble en hauteur pour les vieux, les blessés, les enfants, gérer la lumière, les attaques de Sébastien, les  vidanges du siphon sur l'endroit où l'on escalade, les pétages de plomb des PNJ et surtout de la mère de Sébastien, les égoïsme (qui sauver en premier, qui monte à la corde), le noeud qui lâche quand plusieurs personnes tentent de monter en même temps, les lumières de secours qui s'éteignent (Sébastien a coupé les cables).

Finalement, quelques PJ arrivent à grimper un étroit toboggan humide pour arriver dan sune galerie de service occupée par le groupe électrogène en fonctionnement, quelques bidons d'essence mais fermées à clé par une porte et la cheminée d'aération est trop étroite.
Au premier combat, le durite d'essence est arrachée, le groupe électrogène s'arrête mais l'essence se répand dans la grotte : ça pue et il faut éviter les flammes (voire les téléphones portables et les torches improvisées).

Tandis que deux PJ organisent les montées des blessées, prennent en otage la mère de Sébastien, ce qui ne fait que décupler sa fureur et ses attaques, la coiffeuse avec Hector le fils du marseillais arrive à l'ascenseur qui permet de sortir, empruntent l'échelle de service et trouvent le musée dévasté : je pensais basculer sur des zombies, mais je me sui contenté d'une chute de météorite.

Finalement, quasiment tous ont été blessés, 6 PNJ sont morts + Sébastien et sa mère a été abandonnée seule dans la grotte dans le noir. Le chauffeur de taxi Albert a eu le mot de la fin en sortant : "finalement, on a eu de la chance".

Les PNJ :
Sébastien PNJ 12, nyctalope, escalade, barbu et chevelu et pale, grosses lunettes de soleil bcwink
sa mère, PNJ 5, visions.

Hélène enceinte de 6 mois et qui a peur du noir, Hector, le gros supporter de l'OM qui fume, Hector son fils  14 ans qui prend des photos avec son Iphone et se plaint qu'il n'y a pas de réseau. Ils ont un gros 4x4 et  garé à cheval sur deux places.

Gaston le bon vivant, rougeaud et alcolo, sympa, sa femme Géraldine, mince et sportive, fort accent Toulousain, Genevieve sa fille de 3 ans et Gontrand son fils de 2 ans. Renaud scénic, prend soin de jeter les papiers de barres de céréales bio dans les poubelles.

Isabelle et Isidore, les vieux de 70 ans, qui laissent leur chien Irma dans la voiture, vitre entrouverte, à l'ombre, avec une écuelle d'eau.

François et Frédéric, le couple homo au T shirts et shorts moulants, bronzés, réservés, baladeurs high tech pour écouter en couple, bons danseurs, décapotable.

Le fait d'avoir beaucoup de PJ permet de répartir les dégâts pour sauver les joueurs. ça maintient la tension : il y a toujours quelqu'un qui craque, pleure, hurle, se met en colère ou veut sauver son compagnon en priorité. L'attache permet de forcer les PJ à s'occuper des PNJ et à négocier pour faire passer le leur en priorité. quelques hallucinations bruits fantômes, échos, lueurs dans le lointain, mouvements à la périphérie de la vision, l'ambiance est là.

Hors ligne

#59 13 Jun 2011 05:25

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Très cool feedback. yes



chestel a écrit :

imposé une attache, un PNJ à qui ils tiennent beaucoup.

Fun, ça. Techniquement, cela revient à imposer le Désavantage Dévoué à tout les PJ. C'est un Trait vraiment très cool car il génère systématiquement du (bon) jeu, je m'en rends compte à ma table à chaque fois qu'un joueur le choisit. C'en est au point que c'est souvent moi qui le suggère.



les attaques de Sébastien

Finalement, tu as quand même mis un antagoniste dans la grotte. La survie seule ne s'est donc pas avérée suffisante pour meubler la partie et faire monter la tension ?



Sébastien PNJ 12, nyctalope, escalade, barbu et chevelu et pale, grosses lunettes de soleil bcwink

Me rappelle quelqu'un, celui-là.  bcbig_smile



Le fait d'avoir beaucoup de PJ permet de répartir les dégâts pour sauver les joueurs. ça maintient la tension

C'est le principe des redshirts de Star Trek, mais le procédé ne s'use-t-il pas assez vite ? Je veux dire, tu n'as pas eu l'impression que tes joueurs, à un moment, avaient compris que tu faisais en sorte de les épargner ?


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#60 13 Jun 2011 13:15

chestel
membre
Inscription : 03 May 2010

Re : J'ai mené un scénario non officiel

l'attache est difficile à jouer : comme c'était des PNJ non prévus, j'ai eu tendance à les oublier et ils n'ont pas eu l'importance prévue. par contre, ça a clairement orienté le jeu sur de la coopération. Je pense que je les mettrai sur un papier comme des objets, ça les matérialiserait, surtout s'ils ont une personnalité.

Vous aviez raison, l'antagoniste apporte du peps au jeu. j'étais parti au départ sur du long terme avec une durée en jours, mais c'est clairement mieux comme ça. Quand au nom, toute allusion à une certaine personne que je ne nommerai pas pour respecter son anonymat serait à considérer comme un hommage.

Dans Star Trek, les hommes en rouge sont des anonymes. là, ce sont des gens avec une histoire, que les PJ ont côtoyé pendant une heure dans des circonstance normales, puis pendant une heure en phase de tension avant qu'ils commencent à être attaqués.
Ensuite, c'est une question de peur : le système de Sombre fait peur. Quand il y a une chute qui peut s'avérer mortelle et qu'on a que 30 ou 50% de chance de ne pas chuter, ça fait peur. En dessous, ce serait du suicide et les gens seraient paralysés : ils serait restés en groupe et aurait attendu Sébastien ou se seraient concentrés sur leur survie, alors que là ils se séparaient pour tenter de s'échapper.
Je joue aussi beaucoup sur le jet "roulette russe" : OK, mais sur un 20 naturel, tu meurs. ça évite justement le sentiment de sécurité.

Une chose que j'ai apprécié, c'est basculement de personnalité : ils sont passés de gens civilisés à bêtes sauvages, engueulant les PNJ qui lambinaient, se menaçant physiquement, puis finalement abandonnant la mère de Sébastien dans le noir et dans la grotte. Et c'était unanime. C'est pour moi quelque chose de fondamental du scénario d'horreur quand le gentil perd une partie de son humanité. Je n'ai à aucun moment géré les points d'esprit, ça s'est fait tout seul.

Dernière modification par chestel (13 Jun 2011 13:18)

Hors ligne

Pied de page des forums