Le forum officiel de SOMBRE
Terres Etranges

Sombre Cthulhu DDR Millevaux Forums Liens

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Liens utiles (et cliquables) >>> COMMANDER Sombre ++ SOUTENIR sur Tipeee ++ INVITER l'auteur

#141 17 Nov 2012 17:37

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Yo Stefff.


Feedback trèèès sympa, merci tout plein.

Scuze pour mon délai de réponse, mais j'ai pas mal enchaîné depuis Theix. Et je suis revenu avec une grôôôsse crève de Nancy, ce qui ne m'aide pas à aller de l'avant. Enfin bref.



Stefff56 a écrit :

quelques conseils de Johann qui a déjà maîtrisé un western à Sombre.

Deux en fait, mais le premier était plus typique du genre :

+ http://www.terresetranges.net/forums/vi … 5324#p5324

+ http://www.terresetranges.net/forums/vi … 6310#p6310



Les joueurs suivent, mais c’est bien tout le problème dans ma fin de scénar, c’est qu’ils sont « suiveurs » et pas moteur de l’action.

À mon sens, cela tient à ta pléthore de PNJ (Pika a raison de te mettre en garde contre l'EvE, qui tue bien comme il faut les parties de Sombre) et, plus structurellement, au fait que ton pitch exclut les PJ.

Tu impliques bien les joueurs jusqu'au milieu du scénar (l'ouverture dans le saloon, le basculement vers le plateau de ciné) mais à la fin, tu déroules une intrigue qui met les PJ en orbite. L'histoire de la mine ne les concerne pas, ou si peu. Pas étonnant que l'un de tes joueurs ait mis les bouts. Mon avis est que tu as voulu trop bien faire, peut-être parce que cela faisait longtemps que tu n'avais pas mené. Tu arrives avec une histoire trop bien ficelée, j'entends par là qui n'est pas assez centrée autour des PJ.

Dans Sombre, les PJ sont des victimes, mais ils n'en demeurent pas moins les personnages principaux du scénario, les protagonistes quoi. La partie, c'est leur histoire à eux. Si c'est, ou si ça devient, l'histoire d'autres gens, et bin ça marche beaucoup moins bien. Ce n'est pas tant une question de genre (quoi qu'il soit plus facile de mettre des héros au milieu de l'action, l'aventure s'y prête assez naturellement) que de média. Le jdr ne marche pas bien, ou pas très bien, si les joueurs ne sont pas au centre de la fiction.

En clair, ton scénar n'était pas, en dépit de ton twist de milieu de séance et le brainstorming in game qui l'a accompagné, assez character centered, assez ouvert. Perso, j'aurais sans doute donné Everett et ses mercenaires à jouer à tous les joueurs durant le climax. Tu n'étais plus à un changement de cast près et ça les aurait remis au cœur de l'action.



Je ne voyais pas trop comment gérer un rituel magique, un combat contre des villageois cannibales, et des indiens furieux possédés par l’entité !

En appliquant les règles de Sombre. Elles sont là pour ça. Le système sert surtout en combat et il est fait pour aider le meneur. À ma table en tout cas, je m'appuie massivement dessus : j'applique à la lettre les règles et les résultats des jets, et c'est ça qui structure mes bastons.

À ta décharge, tu te retrouves à la fin avec beaucoup trop d'antagos pour que ce soit facilement gérable. Sans doute que les villageois cannibales + les indiens possédés, c'était too much. L'un des deux groupes aurait suffit, je pense. Avec en face, les mercenaires joués par les PJ.



le système Sombre a confirmé ce que je supposais : facile à prendre en main, souple, pas prise de tête, pratique pour improviser. Par contre, l’une de ses limites c’est de se cantonner au genre horrifique.

Ah mais je t'arrête tout de suite : c'est bien plus qu'une limite, c'est un objectif ! Le but de Sombre, c'est la peur comme au cinéma. La seule et unique ambition du jeu est de permettre de jouer des films d'horreur.

Son système est générique au sens premier du terme, c'est-à-dire dédié à un genre. En l'occurrence, l'horreur. C'est donc un jeu générique horrifique (et non générique universel, comme peut l'être GURPS).



Mais on pourra difficilement lui faire faire du med-fan pur par exemple (quoi qu’un med-fan horrifique, ca doit pouvoir se gérer…).

Ça le fait même carrément bien : http://www.terresetranges.net/forums/vi … 6875#p6875



Pour le manque de jets de dés, je n’en ai aucune idée. Je ne comprends pas.

Comme le dit Pika, c'est normal. Dans Sombre, on ne sort les dés que pour la baston. En encore, seulement lorsqu'elle implique les PJ (PNJ contre PNJ, on gère en narratif). Or dans ta partie, de la baston impliquant les PJ, y'en a pas eu des masses. CQFD.



Les joueurs ont pigés le principe rapidement, ça n’a pas semblé les décontenancer

Ça ne m'étonne pas le moins du monde car Sombre porte de base cette mise en abyme, vu que son principe est de faire jouer des films d'horreur. Ce n'est pas un élément que je mets en avant car je veux rester premier degré (Brain Soda, ouvertement parodique, joue nettement plus sur cet aspect) mais il irrigue tout de même le jeu en profondeur.



Toujours est-il que cette partie m’a redonné envie de jouer, format oneshot ou autre.

YES !


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#142 28 Apr 2013 22:33

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Zombi Tahiti


L'autre jour, au détour d'une recherche Google, je suis tombé sur un compte rendu de partie de Sombre jouée à Tahiti. Par des gens habitant Tahiti, je veux dire.

Est-ce que ce n'est pas énorme cette affaire, hmmm ? bcbig_smile



Thomas sur Kanoshi a écrit :

Ce qui suit est un compte-rendu d’une partie du Jeu de Rôle Sombre quasi-improvisée ce Samedi 12 Mars 2011 par Hitinui, Temoana, Heimoana et Remuna et masterisée par moi-même (Thomas). Sombre est un jeu de rôle d’horreur pour se faire peur comme au cinéma dans lequel on y incarne des gens ordinaires confrontés à des situations qui les mettent très durement à l’épreuve. Des victimes, plus que des héros… Vous pouvez visiter http://www.terresetranges.net/ pour de plus amples informations sur le jeu.

Merci aux joueurs d’avoir voulu se prêter à cette expérience riche en rebondissements et merci à Rikimaru, Omega, Moehau et Remuna pour nous avoir laisser jouer avec leurs vies (plus ou moins à leur insu…) pendant cette soirée.

Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite… bien sûr…


Samedi 16 Avril – Papeete – Tahiti – Polynésie Française.

Un groupe d’amis a décidé d’aller au Concorde 1 voir un nouveau film d’horreur.
Ils se donnent rendez-vous pour la séance 16h. Remuna et Teva arrivent ensemble mais, pour une quelconque raison, Bryce et Moehau arrivent en retard… Ce sera donc à la séance de 18h qu’ils iront voir leur film. Le film se termine peu avant 20h et les avis sont partagés. Les amis se dirigent vers la sortie et débouchent dans la Rue Piétonne. Quelque chose de bizarre semble se tramer… Les rues sont désertes, les magasins fermés à double tour ou, au contraire abandonnés. Un crissement de pneu se fait entendre au loin, puis ce sont des coups de feu et des cris qui résonnent au loin. La panique gagne le groupe et les frissons de la salle de cinéma se dissipent pour laisser place à une angoisse beaucoup plus terrifiante et réelle.

Soudain, un bris de glace se fait entendre au dessus de leurs têtes, et un corps vient terminer sa chute à quelques mètres du groupe. Le corps est sans vie et cette vision d’horreur choque très profondément tout le monde. Bryce saisit son téléphone, le rallume et essaye d’appeler de l’aide, mais en vain… Alors que Bryce explique à ses camarades qu’aucun réseau n’est disponible, la lumière rassurante des lampadaires disparaît plongeant la ville entière dans l’obscurité. Teva s’approche pour inspecter le corps sans vie à leurs pieds. Il s’agit d’un homme, et la chute a apparemment été fatale car différentes fractures sont visibles. Il remarque aussi une blessure peu anodine sur le bras droit de l’homme : la marque d’une morsure violente. Le malaise s’empare à nouveau du groupe…

Il faut vite réagir… Bryce convainc ses amis qu’il faut aller chercher de l’aide et se réfugier au plus vite, direction la cathédrale. Le groupe se presse et découvre très vite un centre ville ravagé : les rues sont désertes hormis les quelques carcasses de voitures accidentés qui bloquent la voie. Ils s’approchent d’une voiture dont la fenêtre est cassée mais ne trouvent que quelques traces de sangs. La carcasse d’un véhicule en feu bloque leur chemin. Que faire ?

Progressivement, un grondement sourd se fait entendre au loin. Le bruit s’intensifie, comme si un danger s’approchait petit à petit. Après quelques secondes de stupeur, deux jeeps militaires apparaissent suivies d’un char d’assaut. Bryce et Moehau décident de fuir dans une rue voisine pour se cacher derrière la poubelle d’un restaurant. Remuna cours de l’autre côté de la rue et cherche à se cacher derrière un poteau. Teva quant à lui est comme pétrifié sur place, il se dit que les militaires sont là pour le sauver, il fait alors de grands signes pour attirer leur attention…

Malheureusement, les deux jeeps s’arrêtent et des hommes armés de fusils m-16 descendent au niveau de la cathédrale. Un groupe de zombies attiré par le vacarme des engins se rue sur les jeeps, et les militaires ouvrent le feu. Les zombies tombent les uns après les autres et, quand le dernier coup de feu retentit, les portes de la cathédrales s’ouvrent et trois survivants (une femme, un jeune homme et un garçon) se dirigent affolés en direction des militaires qui, sans se poser de question, ouvrent le feu à nouveau et exécutent les trois innocents. Sans explication. Seul témoin de ce spectacle terrifiant, Teva reste figé, et quand les militaires se tournent vers lui et l’aperçoivent, la panique le saisit…

Remuna, peu rassuré dans sa cachette de fortune, décide de rejoindre Bryce et Moehau. Il traverse la rue et interpelle Teva au passage pour le sortir de sa stupeur. Des coups de feu sont tirés en direction de Teva, et celui-çi arrive à se couvrir et, dans la panique, se met à suivre Remuna. Malheureusement, une balle le touche en pleine épaule, le fait trébucher mais il se relève et se met à l’abri. Il faut maintenant qu’il rattrape le reste du groupe…

Moehau et Bryce, alors inquiets par la tournure que prennent les événements, décident d’inspecter les alentours et aperçoivent une forte source de lumière se dégageant du restaurant voisin. Ils décident d’y entrer alors que Remuna et Teva les rejoignent. Bryce pousse la porte, et le couple comprends vite que la source de lumière est en fait un incendie qui est en train de ravager le restaurant. Ils inspectent les toilettes à gauche de l’entrée et trouvent avec chance un extincteur. Ils fracassent la porte en verre du restaurant et Bryce essaye de trouver la source de l’incendie dans la cuisine alors que Moehau inspecte les lieux. Malheureusement pour Bryce, les flammes ont déjà atteint le plafond dans la cuisine et tenter quelque chose serait trop dangereux à ses yeux. Moehau de son côté ne trouve rien qui pourrait leur venir en aide. Il n’y a aucune issue et les flammes ne cessent de grandir…

Remuna arrive alors en trombe dans le restaurant et leur explique ce qu’il se passe dehors. Il faut vite réagir et tout le monde pense fuir les lieux… mais soudain, un paravent au fond du restaurant se brise sous les flammes et tombe en morceau, révélant ainsi une issue de secours. Est-ce là la bonne issue ? D’après l’intuition féminine de Moehau, c’est bel et bien ce chemin qu’il faut emprunter. Teva arrive blessé et exténué à l’entrée du restaurant. Il trébuche et tombe sur son épaule blessé. Bryce lui vient en aide et le groupe passe la porte de sortie. Avec tant bien que mal, Remuna arrive à bloquer la porte avec l’extincteur.
Mais quel déception quand le groupe réalise que cette soit-disant issue ne donne que sur un escalier qui mène au premier étage…

Le groupe monte donc les escaliers et arrive devant une porte qui leur résiste. Un faible bruit, comme des voix, traverse la porte. Tans pis. Le groupe, mené par Moehau, décide de continuer son ascension et arrive devant une nouvelle porte. Celle ci s’ouvre sans problème et c’est ainsi qu’ils arrivent sur le toit du bâtiment.

Sur le toit, les personnages se trouvent nez à nez avec un homme qui les menace d’un couteau de cuisine. Comme le laisse présager ses habits, il s’agit du chef-cuisinier du restaurant, venu se réfugier plus tôt. L’homme leur somme de faire demi-tour et de quitter les lieux. Ses mains tremblent, son regard est paniqué et tous comprennent très vite que l’homme est à bout. Remuna essaye de passer discrètement dans son dos pour le maîtriser, mais manque de discrétion. Moehau s’approche alors de lui et tend sa main afin de le calmer. L’homme panique et méprends ce geste amical pour une attaque : il donne un grand coup de couteau en l’air et blesse Moehau au bras droit. La blessure est profonde et elle commence à perdre beaucoup de sang. Remuna profite de la panique générale pour maîtriser l’homme qui n’offre aucune résistance. Rikimaru ramasse le couteau de cuisine qui tombe à ses pieds et Bryce va secourir sa bien aimée. Il fouille dans le sac à main de Moehau, trouve un foulard et essaye de faire un bandage mais il n’y arrive pas. Remuna détache alors le tablier du chef-cuisinier, que Rikimaru découpe grâce au couteau pour que Bryce bande le bras de Moehau. Remuna profite de sa supériorité physique pour fouiller le chef-cuisinier, toujours à terre. Il trouve un trousseau de clés qu’il confie à Bryce et Moehau qui redescendent alors les escaliers. Le chef-cuisinier fond en larme et raconte son histoire à Rikimaru et Remuna.

Bryce utilise une des clés du trousseau sur la serrure de la porte. Cette dernière s’ouvre sur une pièce exiguë et plongée dans l’obscurité. Le couple s’avance dans la pièce et comprend qu’il s’agit d’un local où sont entreposés des cartons et des boites de conserves. Au fond de la salle, Moehau trouve un bureau sur lequel est posé une lampe, des feuilles et des cahiers de comptabilité, ainsi qu’une radio qui émet un message en boucle dans lequel les autorités déclarent l’état d’urgence et demandent aux habitants de l’île de rester chez eux et de se barricader jusqu’à nouvel ordre… Quelque chose de terrible est arrivé !

De leur côté, Remuna et Teva écoutent le chef-cuisinier parler de la panique générale qui a suivit une importante explosion à l’Est de la ville… L’homme est épuisé et ses sanglots rendent son propos difficile à suivre… Moehau et Bryce reviennent sur le toit avec la radio et quelques vivres qu’ils placent dans le sac à dos de Teva, ainsi qu’un set de couteaux de cuisine, que le groupe se partage rapidement.

Après avoir inspecté le toit et ses environs, ils remarquent une échelle qui descend le long d’un panneau publicitaire vers une plate-forme. Après observation, cela semble être la seul issue. Il faudra faire preuve d’agilité pour s’en sortir, ce qui est difficile pour Teva et Moehau, déjà blessés. Un à un, les membres du groupe descendent sur la plate-forme qui longe le panneau publicitaire. Il faut maintenant sauter sur une plate-forme voisine pour pouvoir descendre en toute sécurité. Bryce saute en premier et atterris sans difficultés. Il fait alors signe à ses camarades de le suivre. Mais, épuisés après toutes ces péripéties, Moehau, Teva et Remuna n’atteignent pas le rebord salvateur et chutent de quelques mètres. En tombant sur son épaule blessé, Teva crie de douleur…

Assez rapidement, le groupe se remet sur pied mais quelqu’un ou quelque chose s’approche d’eux… Dans la pénombre, un zombie s’avance, attiré par le cri de Teva. Le mort-vivant se rue sur la plaie ensanglanté de ce dernier et le mord à l’épaule. Après quatre coups de couteau, dont un fatal en pleine tête, le zombie s’écroule. Le groupe souffle de soulagement, mais Teva est en piteux état…

Du centre Vaima, le groupe entends des bruits bizarres… D’autres zombies seraient-ils en train d’approcher ? Pas une seconde à perdre ! Le 4×4 de Bryce est garé près de la cathédrale et le groupe décide de s’y rendre de toute urgence. Il faut déserter les rues de Papeete coûte que coûte ! Teva, malheureusement, comprend que son heure est venue et décide de se sacrifier pour ralentir les zombies affamés et permettre au reste du groupe de s’échapper. Dans une moment d’émotion intense, il confie son sac à dos à Remuna et fait ses adieux au groupe qui s’enfuit vers le véhicule…

Arrivée à la voiture, Moehau cherche les clés dans son sac mais ne trouve rien… Bryce trouve des clés dans sa poche, essaye d’ouvrir la portière mais il ne s’agit pas de la bonne clé. Dans la panique, tout le monde se crie dessus et les zombies s’approchent de plus en plus. Moehau finit par trouver les clés dans une poche de son sac à main, elle donne les clés à Bryce, qui déverrouille les portières. Le groupe est en sécurité dans la 4×4 quand les premiers zombies arrivent jusqu’au véhicule…

Bryce tarde à mettre le contact et démarrer la voiture. Des zombies bloquent maintenant la voiture et il faut faire marche arrière et trouver un meilleur chemin pour rejoindre le front de mer. A l’arrière du véhicule, une fenêtre se casse et Remuna doit repousser les zombies. Dans un excès de rage, il passe son bras par la fenêtre pour se servir de son couteau… mais il se fait mordre assez superficiellement, lâche son couteau et se repli à l’arrière du véhicule apeuré. C’est seulement quand Bryce a fait demi-tour et qu’il accélère que les zombies se détachent du véhicule… Cette morsure est-elle fatale pour Remuna ?

Le 4×4 s’avance assez rapidement à travers les rues désertes de Papeete et les trois survivants rejoignent le front de mer sans réel encombre… Mais maintenant, où aller ? Et que faire ?? La radio dans le sac à dos se met à grésiller… Si la radio fonctionne toujours, c’est qu’il doit y avoir des survivants dans la station, pense alors Moehau… C’est décidé, il faut se rendre à Pamatai dans les locaux de Radio Polynésie…

Fin.

Cast:
Remuna dans le rôle de Teva/Rikimaru, ambidextre pyromane nerveux.
Temoana dans le rôle de Bryce, juriste chinois conformiste.
Hitinui dans le rôle de Moehau, étudiante en droit méthodique.
Heimoana dans le rôle de Remuna, jujitsu-ka rebelle et lucide.
Thomas dans le rôle du cadavre, des militaires, des innocents exécutés, de l’extincteur des toilettes, du chef-cuisinier, du message radio et des méchants zombies.

Désolé pour les fôtes… (Thomas)

Source : http://www.kanoshi.fr/documents/sombre/


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#143 20 May 2013 21:42

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Un scénario Esteren joué avec Sombre, aux ELFIC 2013



Cialf sur Opale a écrit :

Aux Elfic, j'ai testé le système Sombre dans un univers Med-Fan à tendance horrifique.  Il y a un scénar court qui a l'air fait exprès pour ça: "Faits d'hiver". Même si j'ai largement fait éclater les 15 minutes.

http://www.esteren.org/forum/viewtopic. … +d%27hiver

Les deux fois, c'était un groupe en initiation avec un gamin. La partie n°1 a été excellente, la n°2 un peu moins (3 survivants sur 4, j'ai senti une légère déception) mais bonne quand même.

J'ai plafonné les dégâts à 3 (sur un d6) pour les traumas en Esprit et pour les chocs non létaux en Corps (chute simple, bagarre à mains nues, plongeon dans l'eau glacée, etc) et à 6 pour les chocs létaux (chute grave, armes, griffes de monstre). J'ai introduit une variante perso pour les Avantages:

Grimpeur (2 tentatives maxi, 1 succès maxi pour toute la partie)

Bon archer (2 tentatives maxi, 1 succès maxi) en condition limite, tir rapide, mauvaise visibilité, etc.

Guérison (2 tentatives maxi, 1 succès maxi): n'annule pas de dégâts, mais stabilise le blessé ou le malade.

Persuasif (2 tentatives maxi, 1 succès maxi): le PJ peut convaincre quelqu'un si la demande n'est pas excessive ("Tue-toi", "Tue ton chef" ou "Donne-moi toute ta fortune", ça ne marche pas).

Sentir le surnaturel (2 tentatives maxi, 1 succès maxi): le PJ devine la présence d'une magie, d'un être démoniaque, d'un fantôme, et a une vague idée de sa nature et de ses intentions.

Détenir une info (2 tentatives maxi, 1 succès maxi): le PJ détient une info extérieure à la vallée où se passe le scénar, mais qui peut lui donner la clé d'un événement.

Éleveur (2 tentatives maxi, 1 succès maxi): le PJ sait s'occuper du bétail ou interpréter un signe relatif au bétail. Dans le scénar, la neige arrive plus tôt que prévu, les hommes du village ont disparu en allant rassembler le bétail, et les PJ partent à leur recherche.

On peut adapter la liste en fonction du  scénar.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#144 20 May 2013 22:39

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Excellent ça !  :cheers:



Cialf a écrit :

Il y a un scénar court qui a l'air fait exprès pour ça: "Faits d'hiver". Même si j'ai largement fait éclater les 15 minutes.

Me suis inscrit sur le forum Esteren pour le zieuter mais je n'y ai pas accès (ton lien pointe sans doute sur la section réservée aux meneurs). Tu pourrais me le pitcher, ce Faits d'hiver ?



J'ai plafonné les dégâts à 3 (sur un d6) pour les traumas en Esprit

C'est-à-dire qu'en fait, tu ne distribuais pas de Séquelles, tu faisais lancer 1d6 à chaque événement terrifiant ? Je comprends bien ? Si oui, je me doute que c'est lié au système Esteren (que je ne connais pas). Tu pourrais m'expliquer un peu comment ça marche, que je comprenne un peu mieux ton adaptation ?



J'ai introduit une variante perso pour les Avantages

Si je comprends bien, il s'agit d'une liste de compétences/professions. Elle remplace la liste d'Avantages de Sombre ou est-ce qu'elle s'y ajoute ? Et est-ce que les persos ont aussi un Désavantage ?

Le « 2 tentatives maxi, 1 succès maxi pour toute la partie », ça veut dire que le joueur peut faire un jet de Corps ou d'Esprit pour utiliser sa compétence et que s'il le réussit la première fois, il n'en a pas droit à un deuxième. S'il foire par contre, il a le droit à une autre tentative (dès maintenant ou faut attendre une scène ultérieure ?). Et s'il la foire encore, c'est mort. J'ai bon ?



Une dernière question : tu jouais avec les feuilles de perso officielles de Sombre ou est-ce que tu avais ajouté/modifié des trucs ?


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#145 21 May 2013 12:07

Netzach
membre
Lieu : Rennes
Inscription : 04 Mar 2010

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Johan Scipion a écrit :

Excellent ça !  :cheers:



Cialf a écrit :

Il y a un scénar court qui a l'air fait exprès pour ça: "Faits d'hiver". Même si j'ai largement fait éclater les 15 minutes.

Me suis inscrit sur le forum Esteren pour le zieuter mais je n'y ai pas accès (ton lien pointe sans doute sur la section réservée aux meneurs). Tu pourrais me le pitcher, ce Faits d'hiver ?

C'est un de mes (vieux) scénars. C'est dispo ici : https://dl.dropboxusercontent.com/u/723 … 7hiver.pdf

Hors ligne

#146 21 May 2013 12:11

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Le lien est tout mourru. bcsad


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#147 21 May 2013 12:13

Netzach
membre
Lieu : Rennes
Inscription : 04 Mar 2010

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Ca devrait fonctionner dans 2 ou 3 minutes, le temps que dropbox gère l'upload.

Hors ligne

#148 21 May 2013 12:22

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Ça mââârche !

Meurchi tout plein, monsieur Netz. yes


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#149 22 May 2013 12:46

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Cialf a écrit :

Le scénar est bien dans la section réservée aux MJ, mais il y a un lien PDF que je t'enverrai. Comme mon adaptation est un peu différente de la version PDF, il va falloir que j'écrive un résumé.

En fait, je n'avais pas de feuilles imprimées sous la main. J'avais juste les petites fiches de personnalité (il faudra que j'en réimprime parce que j'en perds à chaque partie, mais les noms des 3 stades sont assez parlants). Pour les fiches de perso, j'ai fait juste deux lignes de 12 ronds pur Esprit et Corps avec les cases Adrénaline aux bons endroits. Ajoutez Nom, Profession ou groupe social, Personnalité, un seul Avantage par PJ, servez chaud. C'est un des avantages de Sombre, on peut jouer avec le minimum de matériel.

Ma liste d'Avantages remplace celle du bouquin. J'avais le bouquin, mais il me fallait quelque chose de plus Med-Fan (Sentir le surnaturel, c'est un peu plus large que Medium). Je n'ai pas mis de Désavantages, parce que le milieu est déjà très dur et que je tenais à garder mes PJ en vie jusqu'au dernier acte.

Les joueurs étaient très sympas, débutants pour la plupart, ils ont très bien accepté les limitations: persos non guerriers, armement limité, guérison limitée, tout le monde est tué ou à moitié mort à la fin... Ils ont utilisé les Avantages avec parcimonie, ce qui était le but recherché (2 essais maxi, avantage épuisé après un succès, c'est bien ça).

A la première partie, j'ai eu un moment d’angoisse: à la première difficulté, un simple passage de gué, ils se sont mis à accumuler les échecs et les dégâts. Torrent de montagne en hiver et rochers pointus, tout de même. S'il y avait eu encore quelques fumbles, je ne sais pas si la mission aurait pu tenir. Heureusement, ils ont fait des bons jets ensuite, et quand ils sont arrivés en haut, il était trop tard pour faire demi-tour :twisted: Le plafonnement à 3 m'a paru satisfaisant, mais il faudrait d'autres parties-test pour vérifier.

J'ai bien utilisé les dégâts sur la jauge Esprit pour les expériences terrifiantes ou traumatisantes, parfois en ajustant selon les persos. Après le passage du gué, les PJ rencontrent les corps de deux villageois égorgés: ceux qui sont du village font un jet (parce qu'ils connaissaient les victimes), les autres non. Ensuite, le druide a droit à un jet extra parce qu'il a laissé les corps sans sépulture (il a réussi son jet, sinon il était bon pour fantômes, cauchemars, etc).

La fin de partie a été épique. Il y avait un groupe de PNJ (des soldats...) qui étaient là pour coincer les PJ, mais qui, du coup, se sont pris une bonne partie des attaques du monstre. Je raconterai plus en détail quand j'aurai le temps.


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

#150 22 May 2013 12:46

Johan Scipion
auteur de Sombre
Lieu : IdF
Inscription : 15 May 2006

Re : J'ai mené un scénario non officiel

Cialf a écrit :

Le scénar est bien dans la section réservée aux MJ, mais il y a un lien PDF que je t'enverrai.

Ne te donne pas cette peine. Netzach, l'auteur du scénar, est un habitué de TE.net. Il a posté le lien sur le forum. J'ai récupéré le document, faut que je trouve une minute pour le lire.



Comme mon adaptation est un peu différente de la version PDF, il va falloir que j'écrive un résumé.

Ah oui, ce serait cool. Et je pense que ça ferait plaisir à Netz.



C'est un des avantages de Sombre, on peut jouer avec le minimum de matériel.

Toutafé.



(Sentir le surnaturel, c'est un peu plus large que Medium).

Oui, surtout dans la version actuelle de Médium (que j'ai sensiblement bridée).



(2 essais maxi, avantage épuisé après un succès, c'est bien ça).

En cas d'échec au premier essai, comment faisais-tu pour garder la trace de la tentative ? Tu demandais au joueur de mettre une croix sur sa feuille devant l'Avantage pour lui rappeler qu'il n'avait plus droit qu'à un essai ? Et quand il avait utilisé son Trait avec succès, comment gérais-tu ? Il le rayait sur sa feuille ou un truc comme ça ?



Je raconterai plus en détail quand j'aurai le temps.

yes


Je modère en gras. Lisez la charte svp.

Soutenez Sombre sur Tipeee.

Hors ligne

Pied de page des forums